•  

    06 Juillet

    Nous avons décidé de fuir la canicule pour une quinzaine de jour, jusqu'au prochain rv médicaux.

    Nous voici donc en Haute Savoie, plus précisément dans la vallée verte, dans le Chablais.

    Quel choc thermique !!! Au bas mot nous avons perdu 15°, en arrivant au col il ne faisait que 20° et le ciel nous nous laissait rien présager de beau tant il était noir et bas, s'accrochant parfois aux sommets plus hauts.

    Quelques instants après quatre gouttes résonnaient..... juste l'espace de quelques minutes. Puis mystérieusement tous ce vilains nuages ont disparu laissant un ciel d'azur et un soleil rutilant. 

    Quelle belle après midi !!! Mais aussi beaucoup de plaisir à retrouver des températures raisonnables, nos nuits vont être bien meilleures, pas besoin ni de clim ni de ventilo. Ouf !!! 

     

     

    07 Juillet 

     

    Petite balade digestive, au lac du vallon, à 1080m d'altitude.

    En 1943, une coulée boueuse à barré le cours du Brevon, emportant tout sur son passage, formant ainsi un barrage ; les eaux montèrent et engloutirent plusieurs hameaux. Sa superficie est de 15 ha.

    Il fait beau, une chaleur très supportable et ce soleil docile, qui brille, hâle notre peau sans l’agresser et la rougir. C’est cheveux au vent que nous ferons ce petit tour tranquille de début de saison.

     

    Premère vue sur le lac

    Roche Mottaz en arrière plan

    Le petit ru qui sautille

     

    Nous pouvons admirer toutes ces cimes qui nous entourent, cet écrin vers qui nous ravit avec cette perle émeraude qui scintille et où se pressent, sur ses rives accessibles, des pêcheurs à la recherche de ces proies furtives qui nagent sans se douter de leur présence. De belles génisses paissent dans les prairies.

     

    De belles rousses

     

    De nombreuses personnes pique-niquent, des enfants gambadent et jouent gaiement, insouciants. 

    La petite chapelle St Bruno trône face au géant du coin, ce majestueux Roc d’Enfer avec ces 2243m surmonté de gros cumulus nimbus qui ne semblent pas bouger. 

     

    La petite chapelle

    L'aitre face

    A la croisée des sentiers

    Un petit abreuvoir de montagne

     

    Pour se ressourcer, rien de tel que ce petit bain d’énergie alpine dans ce petit coin de paradis authentique. 

     

     Roche Mottaz

     

    Nous cheminons ensuite en sous-bois, sur un bon chemin jeepable agréable qui nous laisse entrevoir ces eaux émeraudes où se mirent sommets et arbres alentour. 

     

    Le lac dans son écrin

     

    Il fait bon humer cette senteur de conifère qui chatouille nos narines. Quelques fleurs nous accompagnent, les gentianes s’agitent sous ce petit vent fort agréable. 

     

    Une gentiane dans son décor naturel

    Un églantier

    Un semi naturel

     

    Des bancs et tables nous permettent un peu de farniente, le temps de laisser la place aux "rêves éveillés". 

    Nous rentrerons ravis de cette petite mise en jambes, sans dénivelé dans un cadre enchanteur, comme nous les aimons, ressourcés par ce bol d’air frais très agréable, loin de la canicule de la région lyonnaise.

     

    08 Juillet

     

    Une belle journée en perspective, même si le soleil joue parfois à cache cache avec des nuages qui, pour le moment, paraissent inoffensifs.

    Flânerie pour certains...travail pour d'autres....En effet Paul à décidé de tailler la haie qui entoure notre petite terrasse. La voilà bien proprette....

    Nous ne cherchons ni la vitesse ni la performance, nous pédalons tranquillement, à notre rythme, sur une petite route de la vallée verte, en passant par Habère avec ses maisons et chalets dispersés où ces petits groupes s'appelle "Chez suivit d'un nom". On descend, on monte, on vire on remonte dans des paysages verdoyants que nous aimons et nfin nous retrouvons le col de Terramont où nous logeons.

     

    La Pointe de Miribel dans le lointaine

    Les crêtes d'Hirmintas

    Nous allons amorcer une belle descente

    Sur le retour avec le Mont Forchat en toile de fond

    Fin de la balade l'arrivée au col

     

    Après cette petite balade digestive de 20 kms, nous irons faire un tour à Thonon les Bains, capitale régionale historique,  idéalement située sur les rives du Léman aux pieds des Alpes, un cadre vraiment exceptionnel et enchanteur.

    Lors de notre descente nous ne pouvons qu'admirer un beau sommet qui fut parfois notre terrain de jeu lors des randonnées pédestres dans le secteur, la dent d'Oche, 2221m qui se dresse fièrement devant le château d'Oche légèrement plus bas et plus pointu.

     

    La Dent d'Oche et le château d'Oche 

     

    Nous flânerons sur le belvédère admirant en contrebas le port et le Léman qui s'étire langoureusement entre Alpes et Jura. Il nous invite à la promenade avec ses jardins fleuris, ses jets d'eau.

     

    Parterres et jets d'eau  

     

    Lac Léman et le port deThonon

    La statue du Général Dessaix, enfant du pays

    Place de l'hôtel de ville

    Parterre et jets d'eau

     

    La vue s'étale de la Suisse au Jura.

    La petite chapelle Saint-Bon, du nom d'un martyr du III siècle, est adossée à une tour de l'enceinte fortifiée de la ville. 

     

    La chapelle Saint-Bon

     

     

    09 juillet

     

    Aujourd'hui sera une journée tourisme.

    Nous avons décider, malgré un ciel un peu gris d'aller au point de vue de Champeillant, un des panoram des plus beaux des environs, sur le plateau des Gavot. Une invitation à contempler....Ce plateau est facile d'accès depuis Thonon, mais la petite route grimpe allégrement tout en se contorsionnant dangereusement. 

    Sur ce plateau, à vocation agricole, trone la petite chapelle de Champeillant, dédiée à Notre Dame des Sept douleurs. Des tables pique niqu y sont installées, d'ailleurs il y a groupe qui est entrain de finir son repas.

     

    La petite chapelle L'intérieurUne station du chemin de croix

       

    La vue serait effectivement époustouflante si une brume de chaleur, telle une voile léger et vaporeux, n'enveloppait pas ce paysages fabuleux qui s'étendent du Lac Léman, au Jura, au Mont blanc, mais aussi au Chablais et si les nuages cotonneux ne s'agrippaient pas au sommets.

    La table d'orientation nous permet de les identifier pour les plus proche et de les deviner pour les plus lointains, comme le Mont Blanc, où l'on croit apercevoir furtivement ce qui pourrait être le glacier du Bosson. 

    C'est par hasard que nous passons vers les tourbières de Maravant (Coordonnées GPS : Latitude : 46.367839 - Longitude : 6.608796), pour nous un petit arrêt s'impose dans ces lieux humides, milieux fragiles qui sont protégés.

     

    Départ du sentier de la tourbière

     

    Ce plateau du Gavot, impluvium d'une superficie de 35 km²regorge de zone humides. Un petit circuit agréable sur planches puis sur chevrons nous fera découvrir cette zone où poussnt de nombreuses fleurs. 

     

    Sur les poutres...

    Plantes des tourbières et linaigrettes

    Un orchis

     

    Nous cheminons tranquillement...parfois en nous tenant à la rembarde....pour éviter de mettre les pieds dans l'humidité de la tourbière.

     

     

    "Joséphine" nous guide maintenant vers Bex où nous avons l'intention d'aller voir des mines de sels. De petites routes agréables en forte pente, jusqu'à 20%, nous conduisent gaiement en bordure du lac Léman, où nous avons quelques belles échappées. pas mal de cirulation et quelques ralentissements à la frontière, même si les douaniers laissent passer tranquillement pratiquement toutes les voitures.

    Ces mines sont situées au cœur de la montagne à quelques kms de Bex. Encore une route étroite, à sens unique géré par des feux au final. Il est trop tard pour visiter, nous ferons un petit tour vers les torrent en contrebas qui sautille dans de grands escaliers façonnés par l'homme. 

     

    Mines de selde Bex

    Aux mines de sel

    Une coulée de sel 

     

    Retour par la rive du Léman, un petit arrêt à Evian, juste pour prendre un verre et nous remonterons à notre col.

     

    10 juillet

     

    Journée petite randonnée pédestre, au lac de Damoz des moulins. Cette randonnée est donné pour famille, donc devrait être relativement facile.

     

    Notre rando

     

    Nous ne partirons qu'en début d'après midi d'autant plus qu'elle se déroule la  plupart du temps en forêt et sous bois humides , d'autant plus qu'une légère brise nous accompagne.

    Le départDépart du Mont Evian, près de St Jean d'Aulp. C'est par un minuscule route que nous arrivons à notre point de stationnement en lisère de forêt, d'ailleurs le chemin jeepable est seulement réservé aux riverains.

     

    En sous-bois, dès le départ

    Ce grand chemin nous convient parfaitement il est très agréable, en légère montée, passe dans quelques alpages où se dressent quelques chalets.

    Toujours de belles vues

     

    Un peu plus haut

     

     

     

     

     

     

    Premier chalet, premier alpage

     

     

     

     

     

    Encore un chalet

     

     

     

     

    Cette piste carrossable, peu pentue atteint les chalets des Fours où l'on vire à droite en passant près d'une croix en bois. Elle laisse place à un sentier beaucoup plus raide qui raccourcit notre souffle, accélère nos pulsations et fatigue nos mollets.

    Premier chalet des Fours

     

     

     

    Cette montée difficile sera ponctuée par de nombreux arrêts qui nous permettrons de récupérer un peu notre souffle.

    Les chalets des Fours

     

    Ds parerres de fleurs s'offre à nous

     

     

     

     

     

    Suivons les panneaux

     

     

     

     

     

    Toujours des indication à suivre, et comme vous le voyez nous n'allons pas très vite…..

     

    La mo,tée est rude 

     Les indications ne manquent pas

    Encore quelques lacets et une nouvelle bifurcation nous invite à inviter à gauche afin d'atteindre les chalets Damoz des moulins. Là dans ce vaste alpage paissent quelques vaches et le son cristallin de leur clarines tintent bruyamment.

     

    Enfin les chalet des Fours

    Quelques belles vaches 

     Voilà le panneau qui nous a induit en erreur

    Là une "erreur d'aiguillage" nous sera fatale, nous poursuivons à gauche par une montée encore plus raide, hélas dès que la forêt cède la place aux alpages, point de lac mais de nouveaux chalets.

    Demi tour obligatoire pour redescendre aux chalets de Damoz des moulins où nous retrouvons le bon sentier du lac.

     

    Voilà ou nous pension trouver le lac...

    Des chalets des lLanches aux brebies

     

     

    Mais des parterres de fleurs, ou des rus qui sautillent, murmure ou chantonnent.

    Un ru Une multitude de fleurs

     

    Enfin arrivés

     

    Encore une grimpette en forêt et enfin le lac. OUF 

    Un bon moment de repos dans ce magnifique cadre, un petit lac d'origine glaciaire, dans un écrin verdoyan,t sous la pointe de Tavaneuse et face au majestueux pic de la Corne.

     

    Le voici côté face à l'arrivée

    Sous le roc de Tavaneuse

    Côté pile....

     

    Nous n'avons plus qu'à reprendre le chemin en sens inverse, beaucoup plus facile en descente, bien que quelques cailloux roulent dangereusement sous nos chaussures.

    Une après midi bien remplie, une rando dans un cadre idyllique et serein mais beaucoup difficile que nous le pensions, plus de 600m de dénivelé suite à notre erreur, pas mal pour nous pour une première sortie, même si cela parait peu. 

     

     

     

     

     

     

     


    22 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique