• 27 Janvier

     

    Nous partons encore un peu au sud avant de remonter sur Agadir, conduire notre fille à l'aéroport.

    Grand beau ce matin, pas le moindre nuage, la douceur et pas de vent.

    Notre premier arrêt sera aux arches de Legzira, mais nous sommes à marée haute donc nous atteindrons juste la première sans pour autant passer dessous. Dommage mais c'est ainsi.

     

     

    Christian et Murphy

    Elle marche d'un bon pas

    A petits pas.

    Sur la plage

    La première arche

     

    Arrivée en fin de matinée au camping Sidi Ifni, plutôt que d'être placé en plein milieu et plus ou moins devant des cc, nous décidons, pour une nuit, de rester dehors. Avons accès au camping, comme tous les clients et avons pris l'électricité, c'est notre choix, donc tarif identique. Pas de problème, nous sommes aussi bien.

    Nous décidons de manger en ville à "la cantine". Auparavant, passons chez notre cordonnier favori pour Brigitte, cherchons le photographe, pour nos photos d'identité en vu de la prolongation.

     

    Le cordonnier

    Vue sur un jardin de Sidi Idni

     

    Arrivons tardivement à la cantine, peu de monde, serons servis rapidement. Notre petite assiette de haricots secs (loubia), notre quart de poulet et des frites. Que demander de plus.... Si je vous dis le prix, vous n'allez pas me croire. Devinez ??  22 dirhams par personne c'est à dire même pas deux € avec le change actuel. 

     

    La cantine

    Copieux et bon

     

    Nous irons prendre café et thé au café du coin, à l'entrée du souk et notre dessert à la pâtisserie, juste un peu plus loin.

    Nous chercherons en vain un opticien pour les lunettes de Brigitte.... c'est samedi point d'ouvert (Paul les réparera une fois arrivés au cc).

    Un tour au souk...nous achèterons de beaux légumes et fruits comme d'habitude pour trois francs six sous....

     

    Au souk

    Notre vendeur d'oranges qui pose...4dh le kg

    Un tas de navets

    Vendeur d'olives

    Vendeur d'épice

     

    Essayage de burnous....

     

     

    Notre boucher préféré nous préparera trois belles côtes de chameau, très belles elles pèsent 2Kg  les trois.....

    Rencontre inattendue de Françoise et Denis, venus faire un tour au souk.

    Quelques vues habituelles de Sidi Ifni.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

    Le vent s'est levé et il fait froid, nous supportons notre polaire....mais il y a une dame coquette, qui est restée en petite manche ....et elle est gelée......

    Ce soir magnifique coucher de soleil.

     

     

    Pas d'apéro, nous en avons fait durant la semaine.... il faut être raisonnable.

     

    28 janvier

     

    Le soleil a bien du mal à transpercer la couche nuageuse.

    Des collines rouges plantées d'euphorbes mais surtout de figuiers de barbaries défilent lentement jusqu'à Guelmim.

     

    Une porte de Guelmim

    En ville

     

    Un petite arrêt à Marjane avant de continuer sur la nationale 12 pour  atteindre un petit lieu sympa Amtoudi.

    Des collines désertiques ou presque...çà et là une arbrisseau ou un acacia récalcitrant torturé par le vent et les éléments naturels, de grands troupeaux qui paissent une herbe hypothétique. Dans le lointains une brume beige qui voltige...mini tempête de sable , voilà qu'elle traverse la route sur une centaine de mètres seulement et tout à coup un voile marron opaque, on ne voyait même plus la route, tout doucement sommes sortis de ce piège, seulement quelques mètres, fort heureusement. C'était très surprenant.

     

    Dans la tourmente

    Une tente nomade

     

    A la croisée de la Nle 12  et 102Traversée d'une petite palmeraie à Tagmoute et puis virage au nord pour Amtoudi. 

    La palmeraie

     

     

     

     

     

     

     

     

    Quelques beaux plissements dur la route d'Amtoudi

     

     

     

     

     

     

    Nous nous installons au camping, qui se rétrécit, une grande place carrelée trône devant.

    Niché dans une palmeraie, corseté dans d'imposantes falaises rouges, Amtoudi est un petit village surmonté par deux igoudar historiques, communautaires, du XII siècle.

    Il fait du vent, un vent froid qui transperce, mais nous sommes à 800m d'altitude. Nous mangerons dans nos petits cubes, après avoir fait cuire nos côtes de chameau dehors.

     

    Côtes de chameau

     

    Mais l'agadir Id Aïssa, ce grenier communautaire, est toujours aussi impressionnant.

     

     Agadir Id Aïssa

     

    Certains genoux sont défaillants....ils se ménagent pour demain.

    Donc Paul et moi partirons faire un tour dans la vallée jusqu’au deuxième agadir Agullouy.

     

    Encore l'agadir

     

    De Mirleft à Agadir"On dirait le sud" à changé de propriétaire, depuis un bon moment et est devenu à "l'ombre d'arganier", Abdou, ancien cuisinier des lieux, semble avoir conservé l'ancienne carte de Georges, accueil sympa.

     

    Après cet arrêt nous traversons l'oued à sec et poursuivons, non plus dans la palmeraie mais par une piste, les grandes falaises rouges apparaissent ainsi que le deuxième agadir, perché lui aussi sur un piton étroit. La balade était beaucoup plus sympa auparavant.

     

     agadir Agullouy

     toujours le deuxième agadir

     

    De Mirleft à Agadir

     

    Au retour passerons dans le village et monterons à Tigmi Bulbul, la maison d'hôte de Georges, nouvellement construite.  Rachid qui officie en cuisine nous reçoit gentiment. Nous irons donc y manger demain 13h en descendant de l'agadir. Que mangerons nous ? surprise !!!!

     

     

     

     

    La maison d'hôte

    Un mont de détente sur la terrasse

     

     

     

    29 Janvier

     

    Température très fraîche ce matin...fort heureusement avons laissé un peu de chauffage cette nuit.

    Le soleil nous réchauffe rapidement....

    Vers 11h montons à l'agadir Id Aïssa, une bonne petite grimpette que nous prenons tranquillement, 200m de dénivelé....

    Le gardien est là haut. Dés le passage de la troisième porte il nou précise de montant de la visite, pas de problème.

    Il parle français ce qui est très agréable, la visite sera fort intéressante, bien que l'ayant déjà vu deux fois nous sommes conquis par ses explications. La vue de là haut est imprenable.

     

    Vue sur le camping

    Le vieil  Amtoudi

     

    Descente par l'autre côté, un peu moins pentu mais un peu plus long. Nous arriverons, comme prévu à la maison d'hôte Tigmi Bulbul. C'est Georges qui nous recevra et nous fera visiter l'établissement. 

     

     

    Nous verrons deux chambre magnifiques, très propres, avec des sanitaires remarquables, à l'étage la salle à manger et la cuisine, très grande et impeccable.

     

    Une chambre de la maison d'hôte Tigmi Bul bul

    En coivi une autre

    La salle à manger

    La cuisine ou officie Rachid

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Malgré un temps mi figues mi raisins nous préférons manger dehors, sur la terrasse qui domine la vallée et d'où l'on vit l'agadir.

     

    Vue sur l'agadir

     

    Flan de légumes en entrée, tajine de bœuf, carottes, pruneaux, raisins et abricots. le tout copieux et excellent. Banana split en dessert, nous avons accompagné tout cela d'un petit rosé gouleyant. 

     

    L'entrée

    Le tajine (nous nous sommes déjà servis)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Après....

    Le dessert

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous avons attendus nos amis et avons bu café et thé ensemble. Les voilà ils arrivent en bonne compagnie....

     

    Les voici

    En attendant nos cafés

     

    Ce petit âne monté les bagages d'un couple de l'Aveyron qui viennent séjourner ici chez Georges.

     

    Le porteur...de bagages

     

     

     

    Les arbres fruitiers sont en fleur.

     

     

    Nous avons donc poursuivi notre balade en vue du deuxième agadir et avons fait un petit tour dans le village.

     

    Deuxième agadir en vue

    Le village

    Avec les enfants qui veulent jouer avec Murphy

     

    Les nuages ont masqué le soleil et la température à considérablement chuté.

    Rien d'étonnant il a neige sur Ouarzazate, Nkob et la vallée du Draa et sans doute encore en bien d'autres endroits.

    Voilà une journée bien remplie, une journée comme je les aime.....

     

    30 Janvier

     

    Journée de liaison pour nous rapprocher d'Agadir....Sabine nous quitte demain. Sniff sniff....

    Le ciel est gris et boudeur puis un peu pleurnicheur ....

    Nous roulons dans des paysages semi désertiques, traversons quelques villages, à Bouizarkarne empruntons la Nle 1,grimpons allègrement le col Tozo Mighert à 1057m, les collines sont peuplées de quelques arganiers tortueux et de coussin de belle mère.

     

    Un vendeur de légumes à Bouizarkarne

    La montée au col

    Juste avant le col

     

    Arrêt au Tazerzite, un camping qui a l'air super bien mais un peu trop excentré à notre goût. Juste un arrêt pour saluer les amis : Chantal et Patrick ensuite Isa et Françis.

     

    L'entrée

     

    Brigitte en cuisine, chez Chantal..... et en quad.....

     

    Dur dur d'y monter...

     

    Arrêt à Tiznit pur quelques courses, nos amis font laver leur cc, nous mangerons donc à la station. Dès lors ce ciel menaçant pleure à chaudes larmes, grosses larmes qu nous accompagnent presque jusqu'au camping Bakanou où nous retrouvons le soleil. nos amis JD et Chantal sont là, mais ils partent demain.

     

    31 janvier

     

    Une journée sur Agadir, la dernière pour Sabine...sniff sniff...

    Nous partons du Bakanou un peu plus tôt que d'habitude pour traîner un peu dans Agadir......Agadir pavoise....

     

    En ville..

     

     

    Transport en tout genre....

     

    Là des légumes..

    Là du pain

     

    Nous nous installons vers l'Uniprix et allons faire quelques emplettes......

    Puis un tour sur la corniche où nous prenons café et thé confortablement installés, au soleil, en terrasse.

     

    Café et thé

    Madame essaye ses lunettes Ferrari...

    La plage

    La grande roue est toujours là

    Le port de plaisance

    Le port de plaisance

     

    Nous faisons quelques boutiques...puis nous installons au Nil Bleu pour le repas, un repas excellent et copieux comme d'habitude.

    Filet de St Pierre au roquefort

    Calamasr frites

    Couscous royal

    Côtes d'agneaux

    Profiteroles

    Banana split

    Crêpe Suzette

     

    Direction l'aéroport....

     

    L'aéroport

     

    un petit moment de répit et nous accompagnons Sabine jusqu'à la porte, impossible de rentrer...sniff sniff. Avec Brigitte nous versons notre larme. C'était si bien. 

     

    Papi es-tu bien certain de partir.....

    Au revoir !!!

    Au revoir ma fille chérie

     

    L'avion décollera avec 55mn de retard, pendant de temps nous conversons sur Messenger.

     

    L'avion Transavia de Sabine...

     

    Nous sommes en place pour photographier l'avion, mais hélas nous ne verrons que deux petits point lumineux....

    Il faut le deviner...

     

    Voilà nous avons suivi le vol en direct, l'avion est sur le point d’atterrir.

     

    Il atterrit

    Voilà elle est arrivée...

     

     Une page de tournée après un mois au Maroc.

    Nous couchons ce soir sur le parking de l'aéroport, demain passons encore la journée à Agadir avec des amis gadiris.

    Ce soir avons rencontré Françoise et Jean Claude et leurs amis avec qui nous avons voyagé au Maroc avec Paul de la Vallée.

     

    01 Février

     

    Une merveilleuse journée à Agadir.

    Ce matin nous nous levons bonne heure pour être à notre rv chez Fiat Agadir, juste la vidange et les changements de filtres.

    Direction Marjane pour rejoindre nos amis gadiris, plus facile ainsi de trouver leur maison.

    Vous avez deviné nous allons chez Fanfan et Albert. Bernadette et Philippe. Nous prenons tranquillement l'apéro tout en bavardant et en plaisantant.

     

    Apéro chez Fanfan et Albert

     

    Ensuite direction Anza au restaurant  "les dinosaures" dont la terrasse surplombe la côte.

     

    Restau  "les dinosaures"

    Nous surplombons la côte

     

    On nous prépare une table pour huit, les uns à l'ombre, les autres au soleil, il ne fait pas très chaud.

     

    Nous patientons

     

     

    Chacun son plat principal, pour l'entrée tous d'accord, avocats aux crevettes, servi avec du pain tafarnout.

     

    A table

    Avocats aux crevettes

     

    Keftas frites

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Poulet frites

     

     

     

      

    Thé et café.

    Un bon repas que nous avons partagé tout en papotant et en rigolant.

     

     

    Des journées comme on les aime ou convivialité à rimé avec amitié.

    Changement de programme, ce soir nous revenons à Tiznit, nos amis ont un rv pour peindre leur top box.

     


    15 commentaires
  • 02 février

     

    Nous partons seuls en ville (6,7 kms)..... sommes à la recherche d'un restau ....pour demain. Finalement nous allons réserver pour dimanche.

    C'est le souk au légumes à la porte Bab el Khemis, un petit souk au légumes très animé.

     

    Le petit souk

    Le vendeur de carottes

    Beaucoup de monde

     

    Nous rencontrerons Chantal et Patrick, chez "Momo", leurs housses sont très belles et bien faites.

    Au retour il est l'heure de manger, nous nous installerons avec nos amis. il fait froid, un vent glacial nous transperce. Nous prendrons le café à l'intérieur.

     

    Ce midi, enfin à 13h....

     

    Nous avons de la visite : Chantal et Patrick, que nous avons vu ce matin, viennent nous faire un coucou ainsi que Isabelle et Francis, nous espérons bien les revoir.

    Abdel, le peintre, tient ses promesses il est là , comme prévu juste un peu de retard. Le coffre de nos amis part donc en peinture....

    Avec Brigitte nous allons donc faire un grand tour en ville (5 kms) tout d'abord nous verrons Geneviève et René que j'invite pour dimanche. Passons chez Nadia, la coiffeuse de Geneviève. Le rendez-vous est pris : 10h demain.

    D'un pas décidé continuons nous courses au souk municipal, pour les gâteaux et les légumes, au souk des bijoutiers pour nos réparations.

    Nous décidons de passer au restau "A l'ombre du figuier" pour faire les réservations pour dimanche. nous sommes accueillis avec beaucoup de gentillesse, le patron nous offre un thé à la menthe avec un excellent gâteau qu'il a fait personnellement, un petit délice. 

     

    A l'ombre du figuier

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Retour  à la nuit... 

    Juste le temps de saluer nos amis Jean et Paulette installés sur le terre plein de l'autre côté. Demain nous verrons Brigitte et Gilles.

     

    03  Février

     

    BON ANNIVERSAIRE MON CHÉRI 

     

     

    Quelques jours à Tiznit

     

    A pas rapides je pars en ville Chez Nadia pour une coupe.

    Cette dame est à l'heure, 10h  comme prévu, elle s'occupe de moi, 10h 30 tout est fini. Le résultat n'est pas mal surtout pour 50dh.

     

    Retour  au camping pour préparer l'apéritif. Nous nous installons vers Paulette, Jean, Brigitte et Gilles. L'endroit est abrité et au soleil nous sommes très bien. Les papotages et les rires fusent...encore de bons moments passés entre amis. Demain nous remettons çà au restau tous ensemble, un couple d'amis qui sont au camping municipal se joindrons à nous.

     

    C'est l'heure de l'apéro

    Entre amis

     

    Notre repas sera à 14h30, il sera frugal, nous avons fait un apéritif dînatoire, Paulette nous avait préparé de bons toasts.

    Un tour en ville pour quelques courses, un petit beignet au passage et encore une fois nous rentrons à la nuit, pour moi 10kms.

    Au souk des bijoutiers...

    Christian a eu son cadeau...

     

    Christian et son collier...

     

     

    04 Février

     

    Une magnifique journée entre amis. Il fait très beau, mais toujours pas très chaud.

    Nous avons invité nos amis présents sur Tiznit pour fêter l’événement au restaurant " A l'ombre du figuier". Nous avons retardé d'un jour pour profiter d'un  repas unique ce dimanche avec les chants de dames berbères venues animer.

    Nous sommes donc 8 ici au Targua nous retrouverons nos quatre amis au camping municipal. Dès que nos amis ont réceptionné leur coffre qui semble tout neuf, nous partons en direction du centre de Tiznit pour retrouver nos amis.

     

    Voilà le beau coffre

    Départ du camping

     

    L'arrivée au restaurant.

     

     Avec Chantal

      

    Un grande table carrée est dressée...sous le figuier....les uns seront à l'ombre les autres au soleil.

    René et Geneviève ont offert une bouteille de champagne que nous dégustons à l'apéro surtout que la mise en bouche est servie, tapenade, guacamole, semoule et miel.

     

    Champagne pour tout le monde

     

    Ces dames chantent.

     

    Les dames berbères

     

     

    Voilà le menu :

     

    Mise en bouche

    L'entrée

     

    Le poisson

    L'angeau

     

      Nous papotons, mais il vrai qu'avec les chants de ces dames, pas toujours facile.

    Nous arrosons tout cela avec du rosé  et du rouge offert par Paulette et Jean.

    Le gâteau d’anniversaire était très beau mais aussi très bon. 

     

    Le gâteau

     

    A la fin du repas Paul déplie tous ces cadeaux.

     

     En cuisine Mr

      

       

    Oh le gourmand !!!

     

     

     

    Nous accompagnons René, Geneviève, Chantal et JD puis rentrons tranquillement à pied dans nos maisons roulantes, nos amis ardéchois sont allés faire un tour en ville voir la source bleue et la mosquée. 

    Une journée de partage, une journée où, je pense que tout le monde a été satisfait, le repas était très bon et copieux et sortait de l'ordinaire pour un restaurant marocain. L'accueil y est très sympathique et chaleureux.

     

    Avec le patron et chef patissier

      

     

     

    05 février

     

    Le vent continue sa course infernale faisant chuter les températures. D'ailleurs cette nuit la pluie c'est invitée, sans prévenir, perturbant notre sommeil.

    Il fait froid...tout est relatif. Quand l'on voit la météo en France nous sommes ravis d'être ici tout de même.

    Nos amis ardéchois, continuent leur périple.... Brigitte et Gilles doivent sortir autour du 20.... Il est donc temps, pour eux, de faire un virage à l'est.

    Nous restons encore un peu ici, la météo dictera notre itinéraire.

    Matinée cool...occupations de camping-caristes. Repas à l'intérieur...pas question de manger dehors.

    Il vient picorer devant notre porte.

     

    Picore ci picore là et puis s'en va

     

    Quel drôle de temps cette année....

    Vers 15 h 30, avec nos amis, nous partons en ville, c'est une promenade quasi quotidienne...nos 5kms... nos petites courses...nos beignets....

    Nous irons encore faire un tour au restau "A l'ombre du figuier", nous avons oublié d'acheter notre tapenade d'olives noires, nous prendrons thé et café et discuterons longuement avec le papa, le patron et cuisinier. Nous apprécions toujours ces conversations agréables et sympathiques, qui plus est, dans un français perfait.

     

    Thé et Café "A l'ombre du figuier"

     

    Dès le passage de la Bab Khemis nous hâtons le pas, le ciel menaçant verse de grosses larmes qui s'intensifient rapidement....nous voilà dans nos maisons roulantes.

     

    06 Février

     

    La pluie, telle un orchestre, à tambouriné une bonne partie de la nuit, ne faisant que de rares entractes. 

    Ce matin ce ciel fantaisiste, aidé par un vent froid et puissant, laissent vagabonder beaucoup de nuages blancs qui ne semblent pas chargés de pluie mais qui nous cache l'astre divin, capable de nous réchauffer.

     

    Voilà le ciel de ce matin

     

    Nous vaquons à nos occupations intérieures....il est difficile de mettre le nez dehors, nous ne sommes pas habitués à ces fraîches températures sur le sol marocain.

    Repas de midi encore une fois à l'intérieur.

    Le ciel se dégage, le soleil refait surface mais ne nous procure pas beaucoup de chaleur. cheveux au vent nous partons en ville. Nous rencontrerons Lio et Micky, accompagnés de l'hirondelle de Tiznit....

    Encore quelques courses, fruits et légumes..ils sont si bons.

     

    Dans la rue principale

     

    Au passage un petit plaisir à "la ville nouvelle" où nous mangerons un gâteau en sirotant un jus d'orange.

    Le vent continue sa course..... nous avons hâte de rentrer dans nos petits cubes blancs.

    Demain nous quittons Tiznit...un saut de puce....nous allons à Erkounte

     


    3 commentaires
  • 07 Février

     

    Ouf ce matin le soleil brille, le ciel est bleu et point de vent....le beau temps semble revenir.

    Nous laissons la place à Jocelyne et Jean Paul disons au revoir à tous les copains et partons pour un saut de puce. nous allons à Mirleft au camping Erkonte.

     

    Doit-on y croire ??

     

    Un petit arrêt à Aglou, juste pour une recharge de gaz. Nous voguons entre océan écumant et collines ponctuées d'euphorbes.

     

    En route pour Mirleft

    Elle rentre des champs lourdement chargée

     Mirleft

     

    L'installation s'avère difficile...certaines personnes glissent dans leur camping-car lorsqu'il est en pente et que les cales ne sont pas suffisantes.....Nous trouvons enfin note bonheur. Tout près de Françoise et Denis. LOL

    Peu après notre installation dame pluie s'est à nouveau invité à notre grand désespoir. C'est sans doute très bon pour la nature, moins pour les touristes, comme nous, en quête de soleil.

    Nous irons manger au restaurant, petite mise en bouche délicieuse, grillade de keftas pour ces messieurs et faladel pour les dames, gaufres chocolat ou miel.

     

    La mise en bouche.

     

    Pour la suiten dns le feu de l'action, avons oublié de prendre des photos.....

    Il fait froid et surtout humide, nous nous enfermerons dans notre maison roulante en allumant le chauffage.

    Vers 16h30 la pluie cesse, le ciel reste chargé, le soleil a tenté de percer mais en vain, par contre un bel arc en ciel s'installe.

     

    Un bel arc en ciel

     

     08 Février

     

    C'est une journée ensoleillée, mais venteuse qui s'annonce. Ce soleil tant désiré brillera t-il toute la journée ??? 

    Ce vent fou nous balance, joue au trouble fête et abaisse beaucoup trop la température.

    Je tente ma lessive...elle sera faite à 13h, il fait tant de vent qu'une heure plus tard elle sera sèche.

    Ce matin c'est aussi réparation TV...les singes se perchent...demain il fera beau.    Tandis que Madame est au balcon...

     

    Madame au balcon

    Les messieurs au boulot....

    Le toutou aux aguets

     

    La tête de Christian sera changée...pardon la tête de la parabole de Christian sera changée par un réparateur de fortune. Pas d'amélioration....Nouvelle tentative...tout fonctionne. Cherchez l'erreur.

    C'est l'heure du goûter.....

     

    Les gourmands..

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce soir nous n'avons pas envie de cuisiner...que faire ? nous commandons des pizzas, pizzas fromage et bolognaise. Nous les mangeons chez nos amis, une soirée agréable...le temps passe plus vite, car ce jour pas fait grand chose...vu le temps.

     

    Nos pizzas

    Mirabelle à la liqueur

    Et chocolats...

     

    Encore à table ...me direz vous.....oui comme tout le monde midi et soir....HI HI

     

    09 Février

     

    Enfin un ciel bleu...Comme on l'aime...Encore du vent, mais il semble ralentir sa course...il essouffle...on espère qu'il va vraiment s'arrêter...

    Mais la vie est belle tout de même......c 'est vendredi...... jour du couscous..... nous ne manquons pas cela il est si bon ici. Et puis il y a les amis....

    Comme prévu à 13h nous allons au restaurant, pas mal de monde, tous installés dehors au soleil. effectivement il fait meilleur que dans la salle.

    Un super couscous, au bœuf pour certain au poulet pour d'autres. Des desserts pour les gourmands.

     

    Un plat pour quatre

    Banana split...déjà commencé...

    Crêpes au miel

    Une belle tablée

     

    Encore de bons moments en agréable compagnie.

    Brigitte et Françoise vont chez le coiffeur à Mirleft, Christian garde son chien et nous côtoyons l'océan jusqu'au petit port sans vie.

     

    L'océan à Erkounte

    Des cormorans

    L'un prend son envol à mon approche

     

     

    Les températures ne sont toujours pas de saison, mais ce soir, le vent  ne rugit plus. Nous espérons que la porte a été bien fermée....LOL

    A demain pour de nouvelles aventures sous de nouveaux cieux.....

     

    10 Février

     

     Nous partons comme prévu, juste un petit retard...je bavardais avec Chantal qui va mieux ce matin. Mea-culpa c'est de ma faute...

    Nous roulons tranquillement en direction de Guelmim, dans des paysages variés d'abord des figuiers de barbarie et des euphorbes puis quelques cultures et arganiers et ensuite des paysages désertiques.

     

    Sidi Ifni

    Vers Mesti

    Quelsques tentes nomades

    Sur la route du souk à Guelmim

     

    Nous allons au souk, nos amis ne connaissement. Nous aimons ce souk même si maintenant il est moins authentique. Il y a encore beaucoup de monde et beaucoup d'animaux, le souk aux légumes est fort bien achalandé, quant aux babioles elles ne manquent pas. Nous occulterons les bouchers. Et ces camions chargés de paille....impressionnants...surtout quand on roule derrière eux ou qu'on les croise....

     

    Camions chargés de balle de paille

    D'autres chargements

     

     

    L'entrée du souk

    Les biquettes

    Un bébé

    Christian et Marguerite

    Brigitte et ses enfile aiguilles

    Le choix est cornélien, tant il y en a

    Carottes à profusion

    Nous avons flâné et aurions flâné encore mais nous voulions voir le reportage sur France 2, "les hirondelles d'Agadir",  ici il est une heure de moins, donc nous sommes rentrés dans nos petites maisons roulantes.

    Nous adorons nous imprégner de ces odeurs, de ces couleurs, de cette foule oppressante qui bouscule, qui marchande, mais qui achète.

    Un petit tour à Marjane et nos chemins séparent....sniff, sniff ...juste pour quelques jours. En effet nous allons chez Paul à la Vallée, nous avons envie de mettre les pieds sous la table, ici tout est bien et en plus d'y faire la Saint Valentin.

    Brigitte et Christian préfèrent aller à l'oasis de Tighmert et n'ont pas envie de se délecter de la cuisine de Paul, je dirai surtout Christian...il est difficile...et tout le monde le sait...mais il peut se contenter de pain. Hi hi....

     

    La porte de Guelmim sur la route de Bouizarcarne

    L'arrivée au camping

    L'entrée est tout proche

     

    Nous sommes rapidement installés dans la prairie, il fait bon, juste un petit vent léger, nous pouvons passer quelques moments dehors au soleil. C'st très agréable. Moussa était là, mais nous nous sommes installés où l'on a voulu. Nous apprenons que ¨Paul est malade et qu'il ne sera peut être pas là, il faut attendre l'apéro pour voir s'il vient.

    Mais à 19 h il ne viendra pas, peut être demain, pas sûr, mais en plus il n'assurera pas le service. 
    Nous sommes venus pour le voir bien entendu, mais aussi pour sa cuisine et nous pensions faire la St Valentin. Nous décidons donc de partir demain rejoindre nos amis.

    Comme nous avons un timing chargé à cause de l'arrivée de Charlotte, la petite fille de Brigitte et de la prolongation, nous partirons donc plus tôt vers Tata en compagnie de Brigitte et Lucien. Claudette et José descendant rejoindre leurs amis à Tarfaya.

    Ce soir nous nous sentons bien seuls.....mais ce n'est pas pour longtemps.

     

    11 Février

     

    Nous allons payer notre journée à Moussa, laissons un petit paquet à Marnellea pour Paul et partons retrouver nos amis à Tighmert où Brigitte et Lucien, Claudette et José nous rejoignent dans l'après midi. José ayant eu quelques déboires sur son cc.

    Nous nous installons dans ce petit camping, rustique. Hassan nous ignore.... Paul avec l'admin du forum "Le Maroc en 4X4" s'affaire dans une douche suite à une panne électrique, qu'ils répareront d'ailleurs, soutenu par Christian. Hassan ne semble pas s'y intéresser vraiment.

     

    Le camping

    Nos places.

    La maison familiale

    L'intérieur du camping

    An boulot

    Toujours au boulot

     

     

     

     

     

    Nous mangerons tardivement....le tajine préparé par la maîtresse des lieux, fort occupée avec ses quatre enfants, dont la petite dernière n'a que trois mois, ne sera servie que vers 14H15 heure marocaine. 

    Notre tajine de chameau se transformera en tajine d'agneau...pas grave il est excellent et copieux, servi individuellement.

     

    Les tajines d'agneau

    En attendant le café

     

    Nos amis arriverons donc vers 16H. Il fait encore bon nous irons donc nous dégourdir les jambes, enfin les plus courageux, dans la palmeraie. 3km

     

    Dans la palmeraie

    Dans la palmeraie, jour de lessive

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

     

     

     

     

      

        

     Avec Brigitte et Lucien

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

    Ce soir magnifique coucher de soleil dans la palmeraie, prise de vue depuis le toit de la maison d'Hassan, escalier un peu pittoresque....en tronc de palmier....et de planches. La descente n'est pas très aisée.

     

    Coucher de soleil sur la palmeraie

     

    Demain nous poursuivons donc vers l'est. Nous apprenons que Paul va mieux, nous lui souhaitons un prompt rétablissement et que demain il sera au camping. Bon courage Paul, nous reviendrons peut être à la fin de notre séjour.

     

    12 Février

     

    Comme prévu nous partons vers 9h30, Claudette et José partent vers le sud et nous trois vers Tata.

    Il fait beau, le ciel est bleu et les oiseaux chantent, pas le moindre souffle n'agite les palmiers.

     

    Oasis de Tighmert

     

    Des paysages, désertiques à souhait, ondulent à l'horizon tentant parfois de nous barrer la route. Nous roulons dans cet environnement austère mais empreint à la fois de sérénité et de mystère.

    Des paysage fantasmagorique

     

    Arrêt au village de Tagmoute pour l'achat du pain, et oui il est caché sous le comptoir....de cette boutique, le gros pain rond ne coûte même pas 20 centimes...

     

    Notre bouangerie

     

     

    De temps à autre des acacias récalcitrants et tordus nous laisse deviner le sens du vent.

     

    Des acacias

    De beaux plissements

     

    Quelques semblant de champs labourés me laissent perplexe...que va t-il pouvoir pousser sur cette terre sèche, ingrate, balayée pas le vent et accablée par le soleil.

    La magie de l'eau s'opère de temps à autre....de petites oasis ponctuent donc notre passage, laissant une touche verte, une touche de fraîcheur dans cette terre ocre ou noire, souvent sableuse, asséchée par les éléments naturels.

     

    Une petite oasis 

    Une autre oasis

    Un petit signe amical 

     

    Quelques tentes nomades plantées là au milieu de nulle part nous paraissent bien petites et inhabitées.

     

    Des cailloux et encore des cailloux....

    Une tente nomade

    Toujours ces collines désertiques

    Cette dame rentre lourdement chargée

     

    Des troupeaux de caprins et d'ovins paissent une herbe hypothétique....

    Repas en route au milieu de nulle part.

     

     

    Entrée de Assa

     

    La porte de Assa

     

    Arrivée à Tata, cette oasis de montagne, située à 700m d'altitude, belle palmeraie à l'entrée avec des villages en ruines et des roches dont le sable semble attaquer en montant à l'assaut de ces curieux reliefs.

     

    A l'approche de Tata

    Un vieux village

    Ici beaucoup de dames sont en habit coloré en bleu

    Dar Infiane

    L'entrée de Tata

     

    Nous nous installons au Palmier, il est plein à craquer..... Ali nous promet une meilleure place pour demain. En effet nous avons du faire faire un peu d'élagage pour rentrer dans notre place....Elle est si étroite que nous ouvrons à peine la porte.

    Pas grave....on verra bien..... Inch Allah comme ils disent ici. Demain sera un autre jour.

    Nous avons même fait un petit tour en ville pour faire quelques achats.

    Il fait beau et la vie est belle.....

     

     


    24 commentaires
  • 13 Février

     

    Une journée calme au camping, sous un ciel grisonnant et un soleil voilà mais des températures agréables.

    Nous attendons notre place....des va et vient....finalement nous aurons une place vers nos amis.

     

    QNos places

    Juste en face

       

    Repas tardif, dehors au soleil voilé.

    Grande balade en ville,

     

    Le départ 

     

    on flâne....on achète des gâteaux.....on furète...on plaisante...et on termine par un beignet...Ils sont si bons ici.

    Voilà des occupations de camping-caristes.....

     

    Le sac du magasin préféré de Christian

     Un petit four à main tafarnout

     

    Il grille des graines de tournesol

     

    Nos hommes

     

      

    Un peu de vitamines...

     Maintenant le test....

    Le choix est fait

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Volez vous une grande cocotte minute

     

     

     

     

     

     

    Encore des gâteaux

     

     

     

     

     

     

     

     

    Encore des gâteaux

     

     

     

    Ah ces beignets !!!!

     

     

      

    Çà vaut bien un peu d'attente....

     

     

     

     

    14 Février 

     

    BONNE JOURNÉE A TOUS LES VALENTIN ET VALENTINE .....

     

     

    Bonne St Valentin

     

     

    La chaleur est revenue......le ciel est d'un bleu d'azur, pas un nuage ne vient le troubler.

    Quelques jours à Tata

     

    Vers 12h nous partons tranquillement au "Relais des sables", un hôtel restaurant camping à  sortie de Tata direction Icht où nous avons réservé pour le déjeuner de jour.

     

      Tata et son oued du même nom

    L'entrée et la plateforme camping-car

    Avec nos amis

    Nous passons la première porte

    Puis la deuxième

      

    Passons devant la réception et un grand salon.

     

    Un salon

     

    Et nous voila dans le patio.

     

    Le patio et la petite piscine

    Christian et Murphy

     

    Nous trouvons un restaurant très agréable, impeccable de belles nappes recouvrent les tables.

     

    La salle de restaurant

    A table

      

    Sommes seuls à l'intérieur, quelques clients sont sous la tonnelle.

    Après une petite salade marocaine, tajine de keftas, pour Christian et tajine poulet au citrons pour les autres convives. fruits en dessert. Le tout arrosé d'un bon petit rosé.

     

    Salade marocaine

    Tajine de keftas

      

    Tajine de poulet au citron

     

    Notre rosé

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous prendrons thé et café sous la tonnelle, tout en discutant....,nous ne voyons pas le temps passer, nous sommes si bien.

     

    Sous la tonnelle pour le café et le thé

    La vue sur la palmeraie....

     

    Quelques jours à Tata

     

    Un Monsieur qui travaille là, visiblement opéré du nez, nous présente un dossier...suite à une tumeur maligne il doit avoir une prothèse, en France à St Etienne. Il demande de l'aide. Nous glisserons donc tous un petit billet dans son dossier, où tout est consigné. En ce jour particulier avons fait notre BA.

    Nous remontons en ville, un tour dans le rue du souk, juste pour avoir le prix d'un vélo.... mais aussi son encombrement. Nous pensions l'offrir à un ami marocain.... il en est rien, son message était une boutade.....Mais nous n'aurions pas pu le transporter....

    Un petit arrêt dans un café, en terrasse, bien entendu il fait si bon, juste pour siroter un jus de fruit.

    Bras dessus bras dessous...c'est l St Valentin...hi hi

     

    Nous avons passé une excellente journée entre amis et avons très bien mangé.

     

    15 Février

     

    Une matinée cool....du lavage....enfin pas moi...la machine à laver du camping....malgré un soleil voilé de la matinée tout est sec. 

    A midi, rien à faire, tajine de keftas commandé au camping, pourquoi se priver...30dh la part et le change entre 11,10 et 11,30....donc environ 2,7€. Et en plus c'est très bon. 

     

    keftas aux oeufs

     

    Nos hommes bricolent....un camping-cariste bricole tout le temps...ou presque...

    Les "nanas" partent se balader dans les douars environnants, douars en pisé avec leur étroites rues couvertes. Mais où va -ton s'exclame Brigitte ? ?  l'air un peu inquiet. 

     

    Douar près de l'oued Tara

     

       

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Quand deux Brigitte se rencontrent....

     

     

     

     

     

     

       

    Un puits

      

     

     

     

     

     

     

     

    Des passages étroits

     

     

     

     

     

     

     

     

      

    Pas de problème on va continuer dans la palmeraie....il y a des sentiers partout, des sentiers poussiéreux où circulent vélos et mobylettes.

    La palmeraie

     

     

     

    Titi se désaltère

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Là un grand bassin d'eau, nous apprendrons qu'il est rempli la nuit et sert à l'arrosage dans la journée.

     

    Le grand bassin

     

    Passons devant un grand cimetière antique, avec beaucoup de pierres dressées, parait que chaque famille connait l'endroit de son défunt.Marabout d'Agadir Lehne

    Le minaret et le marabout d'Agadir Lehne apparaissent, encore quelques pas en compagnie de jeunes garçons qui vont à l'école et nous voilà à l'horloge à eau (clepsydre).

    L'horloge à eau d'Agadir Lehna est une horloge ancienne (clepsydre ou horloge hydraulique) fonctionnant grâce à l'eau et qui permet le partage de l'eau pour l'irrigation en fonction des parts de temps acquises par chaque famille ou chaque tribu berbère. Cette horloge à eau multiséculaire permettait ainsi la distribution équitable de l'eau pour l'arrosage des palmeraies et des parcelles de cultures maraîchères. Ces coutumes et ces traditions anciennes, pleines de bon sens, sont à découvrir absolument lors de vacances dans le sud du Maroc.

     Sept sages se relayent pour surveiller ce système ancestral qui perdure encore de nos jours et fonctionne jour et nuit sept jours sur sept.

     
     

    Quelques jours à Tata

    Le couvercle et la corde avec les nœuds indiquant les unités

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
      
     
    Retour au bercail, pour une bonne douche tant nous sommes poussiéreuses.... 
     
    Ce soir apéro chez nos voisins et amis, ils nous quittent dès demain pour partir plus au sud.
     
    Apéro entre amis
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Rien ne manque
     
     
     
     
     
     
     
     
     

     

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    16 Février
     
     
    Pour notre dernier jour à Tata, c'est un soleil voilé qui nous accueille ce matin...Se lèvera t-il vraiment ?
    Nos amis héraultais nous quittent, changement de programme....ils partent vers le sud,
    sans grande conviction.
    Nous aussi avons changé notre programme filerons vers l'est, le petit tour prévu initialement ne nous satisfaisait pas vraiment.
    C'est aussi cela être camping-cariste.....notre maison sur le dos nous permet
    des changements de dernière minute, au gré de nos envies,
    des circonstances, voire du temps.
    Nous partons confiant, vers 12h45 pour aller manger à la "cantine".
    Zut elle est fermée. C'est vendredi....nous avions oublié.?
    Dommage nous sommes un peu déçus. 
     

    La "cantine" fermée

     

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Que faire ? trop tard pour le couscous du camping.
    Nous allons au premier restau venu, sur l'avenue des FAR, face à la rue qui longe
    la grande place. Je ne vous dirai pas son nom je ne le sais pas.
    Nous demandons ce que l'on peut manger on nous propose un couscous au bœuf
     ou au poulet. Nous en prenons dons deux de chaque.
    Nous nous installons dehors, mais le temps nous chasse. Nous nous réfugions à l'intérieur.
    Note couscous est servi, bon pas mauvais...mais beaucoup de semoule et peu de viande.
    On ne peut pas toujours déguster un couscous délicieux. Nous nous en contentons,
    nous en avons effectivement déjà mangés de meilleur. 
    Pas grave c'est aussi cela le Maroc....
     

    Notre assiette de couscous

     

     

     

     

     

     

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    Au restau

      
    Mais l'addition arrive et là stupéfaction.....120dh le couscous au bœuf, 80 celui au poulet.
    Alors là nous allons discuter. Sur la carte il est marqué petit couscous 80, grand 50.
    Cherchez l'erreur !!!!
    Nous sommes stupéfait et faisons par de notre mécontentement, à la limite nous voulons
    bien payer le prix noté sur la carte, mais pas plus, même si cela ne les mérite
    pas au regard de ceux que nous avons déjà mangé, bien meilleurs
    et payés bien moins cher.
    La révision de la note est faite..... finalement nous le paierons, 65dh quel que soit
    le choix de la viande. Nous réglons mais ne laisserons pas de pourboire.
    Ils ne nous reverrons pas.
    Les rues sont désertes....la ville semble morte en ce jour de grand prière,
    toutes les boutiques ou presque sont fermées.
    Nous rentrons donc au camping, surtout que la bise souffle et qu'il ne fait pas
    très chaud.
    Nous préparons donc le café et les petits gâteaux à notre camping-car.
    Un Monsieur connu passe ...il va faire sa vaisselle....nous l'interpellons, c'est Jean-Paul
    (Jean  Paul 26). 
    Nous boirons donc le café tous les six, dégusterons quelques petits gâteaux et
    after- eight apportés par Jocelyne.
    Encore de bons moments de convivialité et de rires.
     

    Jocelyne et Jean Paul

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

     Au café 

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Le temps est de plus en plus maussade, le ciel de plus en plus gris,...nous restons
    donc calfeutrés dans nos petits cubes.
    Ce soir apéro chez Jocelyne et Jean Paul, nous allons certainement les retrouver
    chez Ahmad.
     
     
    Jocelyne et Jean Paul
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Demain nous changeons de "crèmerie"....nous filons plus à l'est.
    A demain,chers amis lecteurs....nous roulerons.....

    10 commentaires
  • 17 Février

     

    Journée de liaison.....

    Nous démarrons de bonne heure...et de bonne humeur.... tout est relatif...9h seulement.

    Ce ciel bleu et ce beau soleil nous laissent espérer une bonne journée, même si nous roulons.

    Dés la sortie de Tata le ruban d’asphalte est un ruban de velours anthracite qui se déroule devant nous. Il se glisse délicatement à 700m d'altitude, dans cette plaine saharienne aride et caillouteuse où seuls quelques acacias épineux en forme de parasol survivent, entre deux rangées de collines dénudées, plissées et torturées.

     

    Plaine et collines arides

     

    Nos petits cubes blancs, comme nos chauffeurs sont ravis de cette agréable situation d'autant plus que la circulation est presque inexistante.

    Sur cette terre ingrate, souvent balayée par le vent et écrasée pas la chaleur, peu de vie apparente sauf des troupeaux de dromadaires, de gros troupeaux d'ailleurs avec beaucoup de bébés.

     

    Un beau troupeau

    Un peu plus loin

    Encore plus loin

     

    Quelques rares petits villages s'étalent là aux milieu des palmiers fort mal en point qui  luttent contre la sécheresse chronique avec l'énergie du désespoir.

    Quelques tentes nomades trônent dans ces lieux reculés où la vie ne doit pas être facile.

    Le canyon de Taimzour est toujours aussi attrayant et les cascades d'Atiq toujours aussi agréables.

     

    Taimzour

    Taimzour

    Le canyon

    Cascades d'Atiq

    Atiq

     

    Ce ruban toujours aussi doux, souvent rectiligne se poursuit en direction de Foum Zguid, les palmeraies se font plus belles, les villages un peu plus grands.

     

    Toujours des paysags désertiques

     

    Toujours quelques troupeaux de dromadaires qui broutent des épineux ou quelques troupeaux de chèvres qui mangent je ne sais quoi....

     

    Encore des dromss

    Toujours là

    Entrée de Foum Zguid

    En ville

    Pas facile de monter la côte ainsi

    Dans un ptit village juste après Foum Zguid

     

    Après Foum Zguid, la Nle 12, ouverte seulement depuis quelques années, est toujours en bonne état, de petites serres la jalonnent. Mais que peut-il bien y avoir la dessous ? Elles titillent notre curiosité. Finalement dès que cela est possible nous faisons un arrêt. Un Monsieur nous fait alors voir des plans de pastèques. Ils sont sans doute encore protégés du froid de la nuit. Hélas pas de dialogue possible...Dommage.

     

    des petites serres

    Un plant de pastèque

    oujours des serres

     

    L'heure tourne, même si pour une fois notre moyenne est bonne. C'est donc au milieu de nulle part,  dans cette plaine désertique, que nous prenons notre repas de midi ou plutôt de 13h, car nous ne mangeons que très rarement avant.

    Il ne nous reste plus que 50kms pour arriver à destination, dans le lointain se dessine déjà de contour du djebel Zagora.

     

    Djebel Zagora

     

    Après avoir traversée le Draa, et longé le canal,  nous atteignons notre camping, la Palmeraie D'Amezrou, un beau camping, propre, bien entretenu, avec un accueil chaleureux.

     

    Nous voil)à donc installés

    Himi nous propose le thé, il nous le servira rapidement

    L'entrée du camping

    Les palmiers procurent une ombre bienfaitrice

     

    Il est encore bon heure, nous irons donc faire un petit tour, sans aller en ville. Notre premier arrêt sera pour  La Fibule, comme tous les hôtels nous pouvons y rentrer, visiter le lieux et donc réserver pour notre repas de demain midi, dehors, près de la piscine. Le lieu est plaisant.

     

     

    Nous poursuivrons en flânant devant les quelques petites boutiques qui longent la route et la palmeraie, croisons nos amis Dromois, Jocelyne, Jean Paul et leurs beau frère et belle soeur.

    Nos rentrerons dans le bel Hôtel Asmaa et nous irons siroter un jus d'orange au bord de la piscine. Que 2 kms au compteur mais une belle petite balade.

     

     

    Il est samedi...alors pour ne pas changer nos habitudes nous levons le verre de l'amitié chez nos amis, Brigitte et Christian. Encore une soirée bien agréable.

     

    Apéro

     

     

     

    18 Février

     

    Encore un beau soleil et un ciel bleu qui nous ravissent....

    Je l'ai vu tardivement...je suis resté un peu plus longtemps que prévu sous la couette....çà fait parfois du bien....

    Himi nous conduira au souk, il est vrai que ce grand souk est un peu loin de notre camping.

     

     

     En route

    Arrivée au souk

     

    Beaucoup de monde, une foule colorée...ds odeurs, des couleurs, des camelots qui vantent leur marchandises.

    Ce souk reflète souvent le caractère de la vie montagnarde accueillant les personnes de gens des douars environnants, c'est la grand-messe de la vie rurale, où tout se vend et tout s'achète.

     

    Même ces vieilles bouteilles plastiques bien sales

    Du recyclage

     

    Nous aimons  flâner dans ces allées ou tout est posé souvent à même le sol ou sur des étals de fortune. On y trouve de tout dans une joyeuse pagaille, mais malgré tout ils sont organisés par secteurs.

     

    Que trouve t-on ?

    Qu'ont-ils vu ?

    Perdus dans la foule

    Les légumes à même le sol

    Parfois directement sur des camionettes

    Madame va faire de a confiture

     

    Les animaux, se trouvent à l'extérieur et les bouchers ont chacun leurs petits estancots, la viande y semble très belle, mais têtes et pieds sont moins appétissants.

     

    Les animaux

    Les animaux et les camions de paille

    Secteur boucher, il a bien voulu poser pour nous

      

     

    Comme prévu vers midi Himi viendra nous chercher.

    Un peu de repos et nous repartons seulement au bout de la rue...et oui à la Fibule.

    Nous avons notre choix de table, dehors, au soleil près de la piscine.

     

    L'entrée de la Fibule

    la piscine

     

    Brochette de volaille frites pour Christian, 

     

    Brochette de volaille, frites  

     

    couscous pour nous trois.

     

    Pourtant bien présenté,mais hélas déjà servi....

    A table

    A table

    Depuis la terrasse de l'hôtel

    Encore à l'étage au dessus

     

    Quant au dessert prévu " crème brûlée" on nous annonce qu'elle est vraiment brûlée...nous avons bien rigolé et nous n'avons pas pris de dessert mais seulement café et thé.

    En discutant avec le Monsieur de la réception nous aurons le tarif 4X4 pour un bivouac dans les dunes de Chigaga et le trajet. Cela nous semble raisonnable, à voir quand Charlotte sera là. Perso nous sommes partants. 

    Au retour au camping nous débranchons le cc et partons en ville  faire un tour. Nous sommes souvent hélés cela devient parfois un peu pénible.

     

    En ville

    A service....

    Changement de service....

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Dans le petit souk permanent

    Le célèbre panneau de Zagora

    L'explication...

      

     

    Retour au bercail en fin d'après midi après avoir siroté un jus d'orange au café Tombouctou.

     

    Au café Tombouctou

     

     

    19 Février 

     

    De doux rayons filtrent à travers le lanterneau, me mettant de bonne humeur dès le matin. En effet, le ciel d'un bleu limpide et le soleil radieux sont les présages d'une bonne journée, même s'il fait encore un peu frais.

    Brigitte est perturbée….une allemande l’a déjà contrariée de bon matin, l’adrénaline est montée….

    Nous partons en ville chez un fournisseur de dirhams... et de pain.

     

    Dans Zagora

    Un rond point de Zagora

     

    Après ce petit intermède nous empruntons la nationale 12, elle court sur un plateau entre 700 et 900m d'altitude, un plateau désertique aux roches noires brûlées par le soleil, entre Djebel Rhart et Djebel Tadart. Tels de parasols, quelques acacias, fournissent un peu d'ombre....pour qui ?  personne sans doute. 

     

    Le djebel se profile à l'horizon et semble nous barrer la route

     

    Le lieu semble peu favorable à la présence humaine, quelques rares tentes nomades et quelques sobres maisons basses isolées.

    Puis un peu de verdure, un habitat plus chaleureux, la magie de l'eau, eau sans doute si rare dans ce contrées où il pleut rarement. Des petits champs verdoyants, des petites serres, mais l'on voit alors de grands bassins remplis de ce précieux breuvage amené là grâce à des pompes et qui permet l'irrigation de ces coins qui du coup deviennent fertiles.

     

    Quelques serres apparaissent

    n habita plus cossu en construction

    Des bassins d’irrigation, rempli à l'aide de pompes.

    Encore un bassin

    Serres et cutures

     

    Puis plus rien, des cailloux, encoure des cailloux, du sable et comme un mirage, au détour d'un virage, apparaît un village de Tarhbalt, niché dans un canyon et dans la palmeraie. Un petit coin de toute beauté.

     

    Belle palmeraie nichée dans le canyon

    La palmeraie et le village

    Le bord du canyon

    Le canyon

    L'entrée du village, la première partie est sur le canyon

    Le villageLes ruines du vieux village

     

    Dés lors, la route est un peu "orangina " par endroit, encore un village quelques palmiers et nous sommes en vue de la route goudronnée qui conduit au Serdrar, plus que 3kms de piste et nous arrivons à destination.

    Brahim, tout de bleu vêtu, vient à notre rencontre toujours avec la même gentillesse et nous laisse nous installer, là près d l'entrée, comme nous voulons. merci Brahim.

    Le temps change, les nuages s'amoncellent masquant parfois l'astre divin que nous aimons tant, le vent se lève et l'atmosphère se rafraîchit considérablement. 

    Nous mangeons tout de même dehors, nous mangeons notre pastilla achetée hier à Merzouga, à notre pâtisserie favorite, pastilla au poulet qui est excellente. Youssef vient nous saluer.

     

    Pastilla salade verte

    Au repas

     

    Le soleil revient mais le vent perdure…

    Vers 15h Brahim nous convie sous la tente berbère pour le thé de l’amitié, avec nos voisins du camping Amzerou. Enfin un bon thé à la menthe.

     

    Brahim

     

    Quelques photos du camping.....

     

    Plus à l'est

    Plus à l'est

     

    Nous le reverrons ce soir pour la commande du repas de demain.

    Nous discuterons avec MF74, rencontrés à Terre d’Océan, j’ai oublié leurs prénoms, ainsi que Géo40 Georges et Marie José., de grands baroudeurs.

    Dès l’heure nous restons dans nos maisons roulantes….Il ne fait pas suffisamment chaud dehors.

    Ce soir on lève encore ne fois le verre de l’amitié avec Brigitte Christian, Jocelyne et Jean Paul.

     

    L'apéro

    Jocelyne, Jean Paul et Christian

    Brigitte que regardes-tu ???

     

     

    20 Février

     

    Le soleil joue à cache cache avec des gros nuages blancs, cotonneux mais vraisemblablement inoffensifs qui se promènent lentement dans un ciel d’azur qu’ils masquent. Le vent, sans être violent, souffle encore, mais ne met pas à mal notre moral.

    Plus à l'est

    La vie dans ce coin perdu, ce petit paradis au milieu de nulle part, nous sourit…. Nos voisins et amis ne disent pas pareil...le paradis se transforme en enfer.....pas de Tv, pas de connexion...le téléphone ne va pas....

    Encore quelques photos de magnifique camping.

     

    La réception

    Plus à l'est

     

    En prenant de la hauteur....sur la terrasse.

     

    Nos camping-cars

    Plus à l'est

     

    Nouvelle tentative pour réparer la parabole de Christian....Changement de tête.

     

    Ai boulot

    Dernière tentative

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Encore une fois, à midi, nous mettons les pieds sous la table….

    Brahim nous amène donc un tajine de poulet aux citrons pour trois, avec frites et légumes et un poulet grillé pour Christian avec frites et légumes également. Bon et copieux.

     

    Tajne e poulet aux citeons et accompagnement

    Poulet grillé et accompagnement

       

    A Table

     

    Un peu de repos et nous faisons une grande balade digestive, seuls nos amis préfère flemmarder….

    Direction les petites dunes, plantées sur cette hamada, au milieu des acacias et des plantes à chameaux.

     

    Quelques droms qui rentrent au camp Serdrar 

     

    Nous gravirons ces petites dunes agréables piquetées parfois de cailloux noirs. C’est au sommet de la plus grande que nous nous poserons un moment pour admirer cette immensité. On se sent tout petit, presque grains de sable. Une douce brise nous chatouille les narines et rend la chaleur plus supportable. Il est bon de rêver…..dans ce lieu magique empreint d’une grande sérénité.

    Les petites dunes prennent des teintes dorées

    Plus à l'est

      

    Au seommet de la dune

    Une arrête bien prononcée

    Toujours au sommet

    Plus à l'est

    Dans le lointain

     

     Inutile de vous dire que nous ne comprenons rien.....

     

    Que fait-il là, au bord d'une piste

     

    Retour tranquille au camping-car, pas le moindre souffle n’agite les branches, le soleil baisse à l’horizon et la température descend doucement.

    Demain nous roulons.....vers un autre petit paradis....,u n camping plus petit, en bordure de la palmeraie, tout aussi accueillant par le maître des lieux.

     

    21 Février

     

     C'est une chaude journée qui se prépare, les rayons sont  encore doux de bon matin, pas le moindre souffle vient troubler cette tiédeur.

    Après avoir payé, salué Youssef, qui part en bivouac et Brahim nous empruntons la piste du retour, 3 petits kilomètres qui se font sans problème. 

     

    Sur la piste

    Encore sur la piste

     

    La traversée de Tazzarine est un peu folklorique, c'est jour du souk, beaucoup de monde, de voitures, de tajines fumantes, de camelots en tout genre. Nous y ferons un tour, immergés dans cette atmosphère bien particulière où l'on trouve que peu d'européens. Nous faisons nos courses rapidement, nos amis nous attendent.

     

    Au souk

     

     

     

     

     

     

     

     

    Plus à l'est

    Plus à l'est

      

     

    Toujours les mêmes paysages, des reliefs désertiques et tourmentés, un plateau aride où seuls poussent quelques acacias, des petits villages et petites oasis verdoyantes.

     

    Voilà, la parabole fonctionne....

     

     

    Un carré de verdure et des palmiers, magie de l'eau

    Désert et oasis

    Dur labeur au champs avec le bébé dans le dos

    Tout sert à transporter

     

    En route nous prendrons deux jeunes gens, le jeune homme de nationalité hollandais, la jeune fille d'origine espagnole qui font du stop avec de gros et lourds sac à dos. Ils vont à Merzouga, donc à l'intersection de la NLe 12 et 13 nous les déposons.

     

    Un camp nomade

     

    Avant d'atteindre Erfoud nous déjeunons tranquillement, un peu de repos ne fait pas de mal et nos estomacs sont ravis....Voilà la vue depuis notre salle à manger, même si nous mangeons à l'intérieur.

     

    Vers Erfoud

    Plus à l'est

      

    Un petit arrêt à Erfoud pour quelques courses et je préviens Ahmad que nous arrivons.

     

    Après Maadiq pour tenter de dompter le sable

     

    Plus à l'est

    Quelques tours de roues et nous voilà donc chez Hakkou, Ahmad est là, tout sourire, pour nous recevoir. C'est avec n plaisir non dissimulé que nous le retrouvons. Mustapha et Abdou viennent aussi nous saluer ainsi que le papa.

    Installation rapide et thé de bienvenue. Nous papotons à l'ombre des palmiers. Le vent souffle légèrement et rafraîchit considérablement l'atmosphère.

     

     

    Chacun ses occupations....nous retrouvons Jocelyne et Jean Paul, ensuite nos amis Jean et Paulette arrivent.

    La petite Mariem est là, toute belle et toute timide, le petit Youssef vient à son tour nous faire la bise, c'est aussi un adorable petit garçon. Quelle adorable petite famille, il ne manque plus que la petite Inas.

     

    Le petit Youssef

     

     

     

     


    20 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique