• 22 Février

     

    Le soleil est toujours bien présent mais la température est très fraîche ce matin, j'ai un peu de mal à sortir de la couette....

    Une matinée tranquille, avec le thé offert comme tous les matin, il est même servi à domicile... Merci Ahmad.

     

    Le thé du matin

     Ahmad au service

     

    Apéro offert pas nos amis Lyonnais.

     

    Tchin tchin

    Apéro chez nos amis

    Youssef et Inès, cousins et cousines

    La petite Mariem

    Cousins et cousines

     

    Nous mangeons tardivement et légèrement, dehors au soleil car il fait maintenant très bon.

    Un peu de repos et nous partons faire une grande balade dans la palmeraie (3kms). L'ombre bénéfique nous procure un peu de fraîcheur, nous avançons tout doucement pour profiter de cette ambiance agréable où pour seuls bruits, les piaillements des oiseaux dans les palmes ou la vocalisation caractéristique de l'âne, connu par sa célèbre onomatopée 'hi-han" qui attend au détour d'un sentier, son fardeau, arrivent à nos oreilles.

     

    Dans le palmeraie

    Dans le palmeraie

    Balade en toute amitié

     

    Nous longeons le Zig qui roule une eau limpide, permettant l'arrosage des parcelles cultivées sous les palmiers.

     

    Le Ziz

    Sur fond de djebel

    Une parcelle arrosée

     

    Retour au camping.

     

    23 Février

     

    Même si le soleil filtre par les lanterneaux, laissant supposer encore une belle journée, je "flemmarde".... C'est parfois agréable, à mon goût du moins.

    Matinée cool, juste un peu de lavage.

    C'est vendredi...jour du couscous. Ici c'est le jour du couscous du partage, couscous offert par le camping, servi avec beaucoup de gentillesse. Les tables sont installées dehors au soleil.

     

    Le couscous du partage tous les vendredis

     

    Nous mangeons donc tous ensemble, Patricia et Jean Louis, arrivés ce matin, se joignent à nous. Un couscous qui s'éternise, nous bavardons et racontons des anecdotes, surtout sur le Maroc. L'occasion de sympathiser et de rire.

     

     

    L'après midi sera aussi très calme....

    Ahmad arrive avec le chauffeur du 4X4 afin de mettre au point notre balade de demain. Nous verrons donc trois sites prévus, ferons un tour en 4X4 vers Merzouga et aurons une surprise. Tout cela nous convient, Patricia et Jean Louis viendront avec nous. C'est super. Nos amis Aveyronnais restant au camping, nous partirons donc à six.

    Quelques arrivées ce soir, donc le thé de bienvenue sera offert à tout le monde.

     

    Thé pour tout le monde

     

    Chez Hakkou on est toujours très bien reçus.

    Jocelyne et Jean Paul nous quittent demain, donc apéro tous les six chez Brigitte et Christian. Tout est bon pour lever le verre de l'amitié, papoter et rigoler.

     

    Tchin tchin

    Tchin tchin

     

    Soirée musicale au camping....Ahmad est déchaîné.  Les vidéos et les photos en disent plus long que quelques phrases.

     

     

     

     

     

    Soirée au camping

    Soirée musicale au Hakkou

      

    Demain sera un autre jour. Bonne nuit....

     

     

    24 Février

     

    Une journée 4X4 avec Ahmed.....une merveilleuse journée....qui s’annonce sous un ciel bleu et un soleil caressant.

    L'heure c'est l'heure ...9h nous partons comme prévu. 

     

    C'est le départ..Paulette Ahmed notre chauffeur et Abdou

     

    Un premier arrêt pour voir une belle porte, mais que des ruines derrière.

     

    La porte d'un  ancien palais en ruine

     

    Ensuite une ancienne prison française, bien entendu elle aussi en ruine. Une belle vue s’étend sur une partie du Tafilalet, une vrai écharpe verte qui suit le court de l'oued Ziz.

     

    L'ancienne prison

    perchée sur les ruines nous dominons la vallée du Zie et on écharpe de pailiers

    Une partie de la vallée du ziz

    La belle équipe

     

    La traversée du Ziz

     

    Nous poursuivrons par la route jusqu'à l'entrée de Maadiq où la nous roulerons sur une piste.

    Cette piste zigzague dans un immensité désertique insoupçonnable, ici rien ne pousse hors mis quelques épineux récalcitrants, herbe à chameaux.

     

    L'immensité

    Un puits

     

    Là posé comme par enchantement trône un puits...rien aux alentours. L'eau n'est pas très bas, environ 2m, il sert très certainement d'abreuvoir aux animaux.

     

     

    Là encore au milieu de nulle part, quelques chameaux et leur gardien, lui en mobylette et avec des jumelles pour mieux surveiller.

     

    La maman et son bébé

    Avec le chamelier

     

    Sur ce plateau que l'on croyait infiniment plat...... surprise une dépression de toute beauté, un 360° admirable. On en prend plein les mirettes et en prime un militaire qui surveille tout trafic éventuel. Qui pouvait imaginer cela, il reste en poste un mois et puis il est remplacé. Quelle vie pour ce pauvre Monsieur, loin de tout, là tout seul au milieu de ce désert austère.

     

    Un paysage fabuleux

    Le désert comme on l'aime

    Toujours changeant et coloré

     

    Notre 4X4 chemine tranquillement dans ce désert écrasé par le soleil, chaque arrêt est l'occasion de changer un peu de place, les place arrières, plus étroites et mal aisées nous chahutent....

    Un arrêt chez les nomades, du moins vers les femmes et les enfants venus au puits pour remplir leur bidons d'eau qu'elles chargeront certainement sur les ânes présents.

     

    Au puits où les nomades viennent chercher l'eau

     

    Des affaires à même le sol

    Leur troupeau de chèvre et moutons

    Leurs ânes

     

    Les chèvres et les moutons viennent aussi s'abreuver là.

     

     

    J'avais amené quelques vêtements d'adultes et bonbons pour les enfants. Tout cela semble apprécié, Ahmed m'ayant précisé qu'ils en avaient besoin.

    Nous roulons encore... et encore....dans cette vaste étendue sans fin, des constructions se dessinent dans le lointain, nous approchons de notre site, but de notre sortie, les sculptures d'un artiste Allemand. 

    « L’histoire de l’artiste allemand avec le Maroc est le pur fruit d’un hasard mouillé. Le désert, comme l’a souligné l’écrivain espagnol Emmanuel Borja dans son beau texte de présentation, est propice à “l’isolement mystique et à la révélation prophétique“. Cette révélation s’est opérée dans le sud-est du Maroc. Ceux qui aiment les anecdotes apprécieront, sans doute, la façon inopinée dont elle s’est produite. Déçu de n’avoir pas trouvé une terre favorable à ses projets en Espagne, Hannsjörg Voth, a continué son chemin jusqu’au Maroc. Il voulait se reposer. Il a parcouru le sud du Maroc dans un 4 x 4. Un jour, pressé par un besoin impératif, il a arrêté son véhicule dans la région d’Erfoud. Voth ne fait pas partie des hommes qui suivent du regard la chute de leurs urines, lorsqu’ils se tiennent debout. Il préfère laisser son regard se perdre dans l’étendue du paysage. (… ) Grâce lui soit rendue, parce que la face de la région d’Erfoud en a été changée. En regardant le désert, Voth a eu une illumination. Eurêka ! Il a trouvé le cadre dont il rêvait depuis très longtemps pour ses constructions. Des constructions parmi les plus importantes au monde. »

    Hannsjoerg Voth, artiste allemand né en 1940, a débuté ses travaux de l'Escalier céleste en 1980, ceux de la Spirale d'or en 1993 et de la Cité d'Orion en 1998. Ces trois sculptures gigantesques se dressent en plein désert dans la plaine de Marha, à quelques kilomètres de l'oasis de Fezna. Impossible de donner une idée fidèle de l'impression laissée par ses oeuvres, à la fois folles et géniales.

    Cité mythique, pure utopie, surprise minérale au milieu de nulle part, perdue dans le désert toujours mystérieux, s'impose à la vue par sa hauteur qui évite l'enlisement. Elle est réalisée au dessous d'une des plus belles  constellations, celle d'Orion.

     

    Voilà la cité d'Orion

    Cité d'Orion

     Cité d'Orion

    Là au milieu du désert

     

    Car la Cité d’Orion – c’est son nom – est un observatoire, sept tours en tout, pour suivre la course des sept étoiles les plus visibles de la constellation Orion. Et non seulement l’on compte le même nombre d’édifices que d’astres, non seulement leurs dimensions ont été calculées au prorata de la taille et de l’éclat des étoiles, mais les premiers sont disposés exactement sur terre comme les secondes au ciel, dans une forme de sablier que dessinent les murs les reliant entre eux. À qui doit-on cette transcription terrestre de la constellation, son reflet architectural ? À l’artiste allemand Hannsjörg Voth qui s’isola, de 1997 à 2003, dans le sud marocain, avec ce rêve : relier la terre et le ciel.

    Nous poursuivons pour atteindre la spirale d'or, là encore un gardien.  Ce mur en forme d’escargot ne s'appréhende pas en entier même en montant sur la petite dune, nous le devinons  plus que nous le voyons.

     

    La spirale d'or

    La spirale d'or

    La partie centrale

    Un petit lézard qui fait le mort, mais se sauve à toute vitesse

     

    La spirale est construite selon le Nombre d’Or. Une rampe de pierre conduit au sommet de la spirale. Au centre, un escalier en colimaçon permet de pénétrer au coeur de l’édifice. Cent marches conduisent au fond d’un puits.

    Enfin nous atteindrons l'escalier Céleste, premier ouvrage de la série. Il fut construit par des artisans locaux,  murs en torchis d'une hauteur de 16m. Ce gigantesque triangle projette au sol une belle ombre, seule ombre dans ce désert. Un puits jouxte ce monument.

     

    L'escalier Celeste

    L'escalier Celeste

    L'escalier Celeste et son puits

    Perdu au milieu de nulle part

    avec les amis

     

    Ces trois œuvres monumentales en plein désert sont pour le moins originales et incroyables.

    Dés lors nous poursuivons notre balade dans ce désert pierreux parfois sableux mais aussi chaotiques lors d'un passage d'un oued ou Ahmed semble ne pas trop savoir où passer. Parfois le sable fait barrage, il doit reculer pour chercher un autre passage. Nous sommes chahutés à droite à gauche, parfois un peu propulsé en hauteur, mais çà pas passe sans casse.....perso, je trouve cela plutôt amusant.

    Au restau

    Nous arrivons donc enfin au Khetarras et retrouvons le bitume pour aller manger au restaurant chez KIKI.

    Beaucoup de monde dans ce restaurant au bord de la route, beaucoup de jeunes de toutes nationalités.

    Chez Kiki

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous mangeons en terrasse, au soleil car le vent s'est levé. Brochette de dinde avec frites et pâtes pour tous (ce fût notre choix), quatre belles brochettes, bien garnies et dessert unique : fruit de saison, donc deux mandarines et une banane.

     

    Brochette de dinde

    Avec les amis

    A table

     

    Repas terminé Ahmed nous conduit donc aux Khetarras pour la visite, Brahim nous explique le fonctionnement de ce système d'irrigation ancestral. une galerie de 18km collecte l'eau des montagnes pour arroser les palmeraies et les cultures. Ces petits puits quel'on voit tous les 20 ou 30 mètres ont servi à évacuer la terre lors de la construction ou de l'entretien. C'est acheminement souterrain de l'eau évite surtout l'évaporation lors des fortes chaleurs.

     

    Les Khettaras

    Nous écoutons attentivement ses explications

     

     

    Nous pouvons donc visiter ces galeries, des escaliers sont aménagés à cet effet. Le thé nous sera offert avant de reprendre la route.

     

    Patricia et Jean Louis

    Ahmed notre chauffeur, Paulette et Jean

      

    Thé sous la tente

     

    Arrivés à Erfoud, Ahmed nous monte sur la colline au dessus du Ziz, c'est une magnifique vue qui s'étend sur la ville sa palmeraie. Le ciel s'assombrit derrière nous et un bel arc en ciel se dessine.

     

    A nos pieds Erfoud

    L'arc en ciel

     

     

    Encore un tour vers le palais royal où nous ne verrons que la porte d'entrée. Retour au bercail ravis de notre journée bien remplie.

    Une bonne douche s'impose, mine de rien nous sommes couvert de poussière.

    Ce soir encore un petit apéro avec nos amis.

     

    25 Février

     

    Une matinée encore cool sous un beau soleil.

    Une belle journée entre amis avec un bon repas à l'auberge des Anges.

     

    Une belle brochette

     

    Notre repas en image...

     

    L'entrée

    La Kalia

     

      

    La Tangia

    Ile flottante

     

      Nous avons mangé cette plante dans nos petits ramequins

     

     

     

     

     

     

      

    Entre amis

    Une belle tablée

    Le service

    Miam c'est bon

    Marie et son toutou

     

     

     

    Ledessert arrive

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     26 Février

     

    Notre dernier jour dans ce petit paradis ensoleillé..... à tout point de vue.... l'astre divin brille toujours, mais ici il y a la chaleur humaine, ce lien qui nous lie à Ahmad et toute la famille, cette gentillesse au quotidien envers tous les clients qui deviennent au fil des ans des amis. Ce thé qui est offert tous les matins....l'harira tous les samedis...le couscous du partage tous les vendredi. Ce sont de moments privilégiés inoubliables que l'on apprécie.

    Ce midi couscous au camping, servi par Ahmad, encore une belle tablée ou règne la convivialité. Un très bon couscous bœuf poulet.  Dany et Guy se joindront à nous pour le café. Papotage et papotage...

     

    Ahmad nous libre le couscous

    Quel beau plat

    Une belle tablée

     

    Christian sort le camping-car, nous irons donc à Er Rachidia pour faire nos courses.  le temps du souk une belle averse s'abat sur la ville....A la sortie plus rien; C'est aussi cela le Maroc. Dernières courses à Acima et nous rentrerons sous un ciel bas et bien boudeur.

    A peine rentrés Ahmad nous appelle pour boire le thé, dans le salon car il ne fait pas très chaud. Ah le Hakkou est une grande famille !!!!

     

    Ahmad au service

    Thé pour tous

    Qqs jours au Hakkou cz Ahmad

     

    Nous avons une heure pour manger.....et oui c'est ainsi...soirée musicale.

     

    En musique....

    Qqs jours au Hakkou cz Ahmad

     

     

    Comme dirait un amis Gadiris...nous n'avons pas des vies faciles.

     

    27 Février

     

    Sniff Sniff, nous partons le cœur gros....nous quittons à regret cette grande famille. nous quittons Patricia, Jean Pierre, Dany et Guy. Nous espérons bien les revoir.

     

    Dernier thé en commun.

     

    Dernier thé

    Nous allons partir...

    Avec Mustapha

     

    Nous avons hélas un timing à respecter. Cette année c'est ainsi.

    Au revoir les amis nous reviendrons.....

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    16 commentaires
  • 27 Février

     

    Nous partons donc direction Agdz.

    Empruntons une partie de la route faite à l'aller, nous voyons donc l'envers du décor.

    De la verdure dans le Tafilalet....

     

    En quittant Aofouss

    Quelques chameaux

    Traversée de Maadiq

    Après Erfoud...surprenant mas ils cohabitent

     

    Toujours des paysages désertiques, de vastes étendues où rien ne pousse, l'immensité bordée de collines dentelées, torturées par l'érosion.

     

    Le désert

    En route pour Agadir....

     

    Quelques troupeaux y paissent, mais que mange t-il donc ? Çà et là quelques chameaux....

     

    Point de gros troupeaux

    Quelques acacias

    Ce n'est pas un mirage... mais une petite oasis

     

    Après Tazzarine nous bifurquons vers Agdz et continuons à voguer dans ce désert inculte peuplé maintenant de grands acacias, parfois de quelques palmiers qui s'étiolent.

     

    Quel chargement....difficile de doubler

     

    Repas de midi, encore une fois, au milieu de nulle part à environ 50kms d'Agdz.

     

    Perdus dans le désert

    La vue depuis notre salle à manger

    Nous approchons le Draa

     

    Dès la traversée du Draa 

     

    Voilà nous le traversons

    Les petits vendeurs

     

    nous retrouvons une belle écharpe verte, parsemée d'amandiers en fleurs, tout cela sur fond du Djebel Kissane, ce djebel emblématique qui étire son échine depuis Agdz. Le Draa, ce long fleuve mythique roule beaucoup d'eau, une eau boueuse. Aurait-il plu récemment ou bien est-ce la fonte des neiges ?

     

    La longue échine du djebel Kissane

    Le Draa et son écharpe

    Un petit village blotti entre djebel et palmeraie

    Le Draa roule beaucoup d'eau

    Dans le lointain la kasbah Tamnougalt

     

    Arrivée à Agdz sous un chaud soleil, 29° et oui c'est notre meilleure température depuis que nous sommes au Maroc.

      

    Arrivée sur Agdz, place des taxis

    La rue qui nous conduit à notre camping

     

    Installation au camping Kasbah de la Palmeraie, mi ombre mi soleil ( mais Gaëlle et son mari de sont plus là). Le petit vent qui souffle est bienvenu.

     

    Sommet du djebel Kissane depuis la terrasse du restaurant

    Le camping et en arrière plan la kasbah

     

    Nos hommes bricolent....cela vous étonne ?? non pas moi ....

    Avec Brigitte nous partons pour un grand tour dans cette belle palmeraie, bien entretenu, où de nombreuses parcelles sont cultivées et où les amandiers nous offrent de belles fleurs parfumées. 

     

    Dans la palmeraie

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Amandiers en fleurs

     

     

     

     

     

     

     

    Fleurs d'amandiers.

      

     

    Le Draa et le sommet du Djebel Kissane

       

    Nous flânons tranquillement jusqu'au Draa où un troupeau vient se désaltérer, ce petit coin de paradis nous procure ombre, sérénité et plaisir des yeux. 

     

     

    Retour vers Agadir

     

    Voilà une encore une journée bien remplie.Demain, journée de liaison, nous allons à Taliouine pour voir nos amis.

     

    28 Février

     

    Ce ciel bleu, ce soleil rutilant, ces palmes qui ne bougent pas, nous laisse espérer une douce journée et peut être une erreur de prévision météo sur la Maroc. Nous y croyons....

    Comme prévu nous poursuivons notre itinéraire, il est assez bien cadencé.... Nous partons donc comme prévu vers les 10H en route pour Taliouine où nos devons voir nos amis.

    Dés notre arrêt à la station le vent commence sa course, elle est raisonnable....Nous ne serons pas trop secoués durant notre parcours.

     

    Au départ d' Agdz.

    Un vieux village qui se confond dans l'environnement

     

    Le petit ruban gris glisse rapidement sous nos roues tant il doux.

     

    Une route tout neuve

    Manque la finition des bas côtés

     

    Nous roulons toujours dans des paysages lunaires, plissés et dénudés, çà et là émergent quelques rares palmiers, quelques troupeaux de montons ou de chèvres et quelques dromadaires.

     

    En route pour Agadir....

     

    De grands lacets nous conduisent à la mine de cobalt.

     

    La mine de cobalt

    Quelques habitations de la mine

    En route pour Agadir....

    En route pour Agadir....

     

    Implantée à 120 km au sud de la ville de Ouarzazate, Bou-Azzer est l’une des plus anciennes mines de Managem. Gérée par la compagnie de Tifnout Tighanimine, la mine de Bou-Azzer est dédiée à la recherche, l’exploitation et le traitement du cobalt primaire.

    La méthode d’exploitation utilisée au niveau de Bou-Azzer est celle des tranches montantes remblayées.

    L’accès au gisement se fait par des puits pouvant aller jusqu’à 400 mètres de profondeur, le gisement étant découpé en plusieurs panneaux de 40 à 50 mètres de hauteur.

    Le déblayage du minerai ainsi que le remblayage des tailles sont assurés par des microscoops tandis que le soutirage du minerai se fait à travers des cheminées collectrices de minerai construites au fur et à mesure de l’avancement de l’exploitation. La reprise et le roulage sont assurés par des berlines tirées par un locotracteur vers le puits d’extraction. L’acheminement vers le jour est quant à lui assuré par des skips suspendus dans le puits et actionnés par une machine d’extraction à partir de la surface.

    Le traitement du minerai  fait appel à un procédé gravimétrique. Le premier stade de traitement du minerai consiste en un concassage primaire puis secondaire, assurant une granulométrie adéquate.

    Le traitement des haldes de la mine se fait par voie hydrométallurgique.

     

    Dans le lointain se profilent des sommets enneigés, tandis que les paysages dénudés persistent.

     

    Toujours des paysages dénudés

    Quelques biquettes.

    Une habitation perdu dans la montagne

     

    Traversons les magnifiques gorges de l'oued Tamsift, là route est légèrement dégradée par les eaux débordantes lors de fortes pluies, mais l'on passe aisément.

     

    Les gorges

    dans les gorges

    En route pour Agadir....

    En route pour Agadir....

    Toujours dans les gorges

     

    De grands lacets maintenant bien tracés montent à l'assaut du col de Taguergoust à 1640 m d'altitude avant d'atteindre le village de Tazenarkht, capitale du tissage des tapis berbères.

     

    Tazenakht

    Tazenakht

     

    Dès lors se révèle le Djebel Siroua, trait d'union entre le Haut et l'Anti Atlas, c'est un ancien volcan explosé, avec des roches brunes ou noires et déchiquetées. C'est aussi un lieu où l'on cultive le "précieux safran", dont Taliouine est la capitale de cet or rouge.

    Après avoir roulé tranquillement sur ce plateau aux parcelles fraîchement labourées, certaines semées de graminées, pour les autres on pense à un repiquage du safran. Est-ce bien cela ?

    Le descente rapide s'amorce sur Taliouine, des splendides plissement égayent notre route.

     

    Descente sur Taliouine

    En direction de Taliouine

     

    Nous voilà donc au camping du Toubkal pour deux jours afin de voir nos amis installés dans le centre du village.

     

    L'ente du camping

     

    Il est tard nous mangeons, dehors, la température est agréable et le vent n'est pas encore très fort.

    Un petit coup de fil à notre amis Aziz pour lui signaler notre présence, n'aboutit pas.

    Nous décidons donc d'aller en ville pour tenter de le voir ou de voir son frère à la mairie. C'est d'un pas décidé que nous partons, en admirant au passage, encore une fois, la casbah du Glaoui qui apparaît au milieu des amandiers en fleurs..

    Pour plus de détail : http://telquel.ma/2012/05/17/Histoire-Thami-El-Glaoui-le-pacha-qui-aurait-pu-etre-roi_522_2698

     

    La casbah du Galoui

    Les amandiers en fleurs

    Toujours la casbah du Glaoui

     

    Sitôt passé le pont le vent tourbillonne, devient beaucoup plus intrépide, soulève des nuages de poussière, nous avons même du mal à avancer. Quel drôle de temps, l'alerte marocaine s'avère exacte.

    Nous tentons de voir notre ami, la mairie est fermée nous ne verrons donc pas son frère.

    Vu le temps nous décidons de chercher un taxi pour remonter. Surprise voilà Aziz qui traverse la rue en courant, tout surpris de nous voir là., son frère Alias est là. Il nous cherche un taxi, nous devons monter rapidement car il a une autre courses à faire. 

    Nous voilà rendu en peu de temps  dans nos maisons roulantes. Aziz nous y rejoint en mobylette. Nous discutons un moment en sirotant un jus d'orange et mangeant des gâteaux, ces petits gâteaux marocains que l'on savoure depuis notre arrivée ici.

    Aziz nous quitte, sous la pluie, Christian aussi....il a mis son goretex....mais il est un peu grand. Qu'en pensez-vous ?

    Demain, comme à chaque passage ici, nous sommes invités avec nos amis bien entendu.

    Voilà il pleut pas mal, des averses qui clapotent bruyamment sur nos cubes.

    Demain sera encore un autre jour....un jour de convivialité et d'amitié. Nous connaissons cette famille depuis 2004.

     

    01 mars

     

    Déjà...que le temps passe vite...les journées ne sont ps assez longues pour tout faire...

    La météo n'est pas au beau fixe....Il a plu par intermittence cet nuit, sans trop de violence, ce qui ne semble pas être le cas dans tout le Maroc, vu l'alerte lancée et certaine vidéos en ligne.

    Ce temps devient désespérant pour nous, mais il est sans doute la bénédiction d'Allah, surtout pour les cultivateurs.

    Comme prévu vers 11H nous nous rendons chez Aziz, il arrive rapidement. Nous pouvons saluer, son frère, son épouse sa maman et l’adorable petit Tarak.

     

    Aïcha, Aziz et le petit Tarak

    Ellias et son neveu

    Kébira la grand mère du petit Tarak

     

    Aussitôt arrivés nous voilà installés dans le grand salon, le thé arrive rapidement ainsi que les bons petits gâteaux. Le mignon petit Tarak reste à nos côtés tout sourire, même lorsque le papa le gronde.

     

    Le petit Tarak

      

     

    Après ce petit intermède nous aurons notre repas. Crudités, tajine de poulet et fruit. Merci à Aïcha pour ce bon repas.

     

    L'entrée

    Tajine de poulet

       

    Il pleut toujours, nous conduisons Aziz à son travail et visitons son bureau.

     

    En route pour Agadir....

     

    Surprise le ciel est bleu, le soleil brille, nous faisons un petit tour en ville avant de rentrer chez nous, là haut au camping du Toubkal.

    Nos amis Francis et Isa sont arrivés de Tafraoute per une route un peu chaotique. 

    Juste le temps de prendre quelques photos depuis le camping. 

     

    Notre vue quand il n'y a pas de pluie...

     

    Ben voilà une belle journée, mais la pluie vient à nouveau de s'inviter, sans y être conviée. 

     

    Voilà maintenant

     

    Que ferons nous demain ? What is the question ???

     

    02 Mars

     

    Le mercure n'est pas très haut...mais nous sommes quand même en altitude, le ciel se dégage.....pouvons nous espérer le beau temps ?

    Comme prévu nous partons vers 9h30 après avoir salué Francis et Isabelle qui ont changé leur direction à cause de ce temps fantaisiste.

    Nous déciderons du trajet seulement en peu plus loin lorsque nous aurons vu l'état des oueds à Assaki. Mais de toutes façons nous allons sur Tafraoute.

    Nous roulons donc tranquillement....l'oued est boueux, mais pas très gros....comme les personnes rencontrées ont des avis différents, je préfère ne pas prendre de risques. Je joue la prudence....continuons donc tout droit......par le chemin des écoliers. En effet nous rallongeons pas mal le trajet.

    La nationale 10 puis la 1706 ne nous offrent pas grand chose de particulier...des arganiers....puis des cucurbitacées....et enfin de grandes propriétés à l'approche de Taroudant que nous laisserons pour emprunter la 109.

    Une route tout en lacets qui monte à l'assaut des montagnes, zigzagant à souhaits dans des terres rouges, burinées et plantées d'arganiers.  Des villages s'y nichent, villages parfois hors du temps.

     

    Un beau petit village

    Zut ...ils nous suivent.... HI HI

    Encore un village

    Collines plantées d'arganiers

    Aires de battage

    Encore un village niché dans les arganiers

     

    Nous prenons de l'altitude, naviguons sur un plateau, puis grimpons jusqu'à Ighern souvent au milieu des amandiers en fleurs qui tranchent avec les roches rouges ou noires.

     

     ..

    Voilà les roches noires

    Toujours des douars

     

    Une petite erreur de pilotage de ma part, vraisemblablement la première de cette année....me fait prendre une petite route direction Tataoute et non Tafraoute....mes vieux yeux ont confondu. Celle-ci me parait bien étroite...,nous finirons pas faire demi tour.

     

    Sur la petite route

    Demi  tour les amis...

    Des amandiers en fleurs

     

    J'ai réalisé, trop tard, que nous aurions du continuer puisque cette route était en parfait état, nous serions sortis des entiers battus et aurions peut être vu des paysages fabuleux ou fait de belles rencontres. une autre fois.....

    Dès Ighern nous suivons donc la Nationale 106, elle est belle à tout point de vue, d'abord un vrai billard...du velours sous nos roues.

     

    Ighern changement de direction.

     

    Que cela fait parfois du bien....nos oreilles disent merci... et puis bien que souvent désertiques les paysages sont fabuleux et souvent ponctués d'amandiers en fleurs, une merveille. 

    Notre repas se fera sur cette route, juste sur un bas côté plus large, pas question de trouver un emplacement plus spacieux.

    De beaux villages, parfois en pisé se confondent avec le sol, trônent au milieu de quelques champs verdoyants et se noient dans les fleurs d'amandiers.

     

    Posé là comme par enchantement

    D'un peu plus près

    au milieu des cultures en terrasses

     .

    Les maisons se confondent avec le sol

    Maisons et terre se confondent

     

    Des virages, toujours des virages, nous avons l'impression de ne jamais arriver à destination. Bien que nous l'ayons déjà emprunté, elle nous semble nouvelle, certains villages ont fait peau neuve, les constructions en pisé ont fait place au béton et aux maisons colorées. J'ai parfois du mal à me repérer...

    Juste après le croisement avec la route 105, où j'avais quand même prévenu mon chauffeur qu'il devait y avoir la gendarmerie, nous allons amorcer la grande descente vers la vallée des Ammeln, cette magnifique vallée, terre de couleurs et de contrastes, au cœur de l'Anti-Atlas où une série de petits douars s'agrippent au flanc du Djebel Kest. Là au fond de la vallée commence une belle palmeraie.

     

    Djebel Kest

     ...

    En route pour Agadir....

     

    Plus que quelques tours de roues et nous voilà à Tafraoute, nous nous installerons au camping les trois palmiers. Dès notre arrêt on nous demande de nous mettre à l'extérieur, dans la palmeraie. Pas de problèmes.

     

    L'entrée du camping

     

    Il y a déjà pas mal de monde, mais nous trouvons notre bonheur et nous pouvons même avoir l'électricité. Que demander de plus. Il fait beau, le soleil brille, mais pour le moment le lion ne rugit pas.....Trop tard il n’apparaît même pas.

     

    La vue depuis notre salle à manger ou notre chambre à coucher..

     

    Un petit tour en ville, histoire de se dégourdir les jambes après cette étape un peu longue...faire quelques courses... et retrouver nos beignets favoris.

     

    babouches à volonté

    En route pour Agadir....

    Qui n'est pas gourmand ???

     

    Demain le temps guidera notre journée. A l'heure ou j'écris donc 22H30 heure marocaine il ne pleut pas, peu d'étoiles scintillent....les nuages cachent la voûte céleste. 

     

    03 Mars

     

    Le ciel est bien bleu ce matin mais les nuages s'accrochent au relief, on espère le beau temps...

     

    Les nuages masquent les cîmes

    En route pour Agadir....

     

    Une matinée cool... mais un petit tour dans la palmeraie, seule....pour méditer...

     

    En route pour Agadir....

    Ces chaos rocheux sont toujours aussi beau

     

    Vers 11h nous décidons d'aller en ville et de voir le restaurant de la Kasbah pour savoir si l'on peut aller  y manger et si Murphy peut être avec nous.

    Nous flânons donc en ville, Brigitte est à la recherche de babouches....

     

    Trouvera t-elle chaussure à son pied ??

    Peut êrte là ....

     

    Nous passons commande au restau et partons à la rencontre de Christian et de Murphy que nous retrouvons rapidement.

    Nous traînons en route nos hommes sont à la recherche d'une planche.... ils regardent les menuiseries.... Ils trouvent leur bonheur....

     

    Devant le restau

     

    Nous nous installons au restaurant....après quelques olives pour nous faire patienter nos tajines sont servies, Keftas petits pois pour Christian, bœuf, pruneaux et amandes grillées pour nous. un vrai délice. Un thé à la menthe nous sera offert.

     

    Tajine boeuf, pruneaux mandes grillées

    Tajine keftas petits pois

     

     

    Entre amis

    En route pour Agadir....

      

    Un lustredu restaurant.

     

    Nos hommes sont difficile à convaincre...mais nous ferons une balade digestive en direction Agard Oudard. Nous voila dans un décor de rêve, de beaux rochers rouges semblent parfois soutenir de magnifiques maisons. Palmiers et amandiers en fleurs agrémentent ce tableau. 

     

    Un décor de rêve

    En route pour Agadir....

    Une maison sur un drôle de rocher.

    Que de beaux rochers

     

    Dans le lointain se profile une drôle de formation rocheuse, le Chapeau de Napoléon, à cause de sa forme qui ressemble à son fameux couvre chef, on l'appelle aussi le doigt.

     

    Le Chapeau de Napoléon

    Des rochers originales

    Toujours surprenant ces roches qui défient les lois de l’équilibre

    En route pour Agadir....

    Une belle nana, dans un bel environnement

    Voilà enfin le chapeau....

     

    Les amandiers en fleurs un régal pour nos yeux .

     

    Que de belles fleurs

    Fleurs et rochers

     

    Nous nous approchons tout doucement, tandis que nos hommes ont rebroussé chemin.

    Le retour se fait tranquillement tout en papotant, nous prenons le temps de siroter un jus d'orange et sommes même très raisonnable, point de beignets ce soir....

    La tête de lion se devine....

     

    Encore lui

     

    Arrivés vers le camping que voit on  ??? Paul et Christian en camping-car ils viennent à notre rencontre...en effet quelques gouttes se font sentir. Mais est ce bien raisonnable..... heureusement nous arrivons, après une arrêt achat de babouches....

    La pluie continue de tomber, de grosses averses s’abattent bruyamment. Encore une fois la végétation sourit.... nous un peu moins.

    Tradition oblige ce soir apéro chez nous, nous levons le verre à la santé d'une amie prénommée Josette, elle se reconnaîtra. Si tu passes par là sache que nous pensons très fort à toi.

     

    Tchin tchin

    A ta santé Josette

      

    Voilà encore une belle journée qui se termine dans la bonne humeur.  Ces paysages de rochers rouges ou lie de vin nous enchantent...mais nous devons poursuivre notre route..... Nous avons un timing à respecter....sommes nous vraiment à la retraite ??? Demain nous partons.

     

    04 Mars

     

    Il a encore plu cette nuit...les gouttes on tambouriné sur nos petits cubes.

    Ce matin le soleil semble vouloir transpercer la couche nuages, mais y parviendra t-il ?

     

    Un petit  arc en ciel

     

    Nous décidons donc de partir une route que je ne connais pas que 'on prend au Nord de Tafraoute et qui rejoint la 104, direction Tiznit, en passant sous le "lion".

     

    Pas très visible ce matin, le lion

     

    De beaux paysages et de beaux villages s'offrent à nous, mais hélas Dame pluie revient en force assez rapidement.

     

    Un beau petit village

     

    Traversons quelques oueds qui gambadent sur la route, sans pour autant nous gêner.

     

    Il court sur la rpute

    Il traverse sans le moindre souci

     

    Nous serons ensuite confronté à la réfection de la route, elle devient plutôt piste et souvent boueuse au niveaux des travaux. Mais çà passe....nous ne sommes pas embourbés.

    Après Tahala le temps devient brumeux, les nuages sont au ras des pâquerettes.... Et au col du Kerdous la visibilité n'est pas très bonne.

     

    Dans la brume au col

     

    Dès la descente, la brume s'éparpille et nous voyons un peu le paysage, un paysage verdoyant souvent en terrasses.

     

    Perdu dans la vallée

    Encore un beau petit village perché

    Belles maisons et vieilles pierres cohabitent

     

    La vallée juste avant Tiznit.

     

     

    Des enfants nous proposent des fleurs...

     

    Sur le bord de la route

     

    Ouf le soleil daigne se montrer, il devient de plus en plus généreux et brille de mille feux dès notre arrivée à Tiznit. Quel plaisir.

    Nous tentons de voir si Digitop est ouvert...et bien non.

    Nous décidons d'aller manger au restaurant du Pêcheur; Nous mangerons l'étage, c'est très bon, nous avons beaucoup apprécié.

     

    Au Restaurant du Pêcheur

    Calamar à la plancha

    Crêpes au miel

    Crêpes au chocolat pour les hommes

      

    Quelques courses au souk municipal où nous rencontrerons Brigitte, ,Lucien, Claudette et José.

    En route pour Mirleft au camping Erkounte pour notre demande de prolongation. Bous avons vu Mr Abdalah, demaic nous nous occupons de notre prolongation.

    Nous nous installons donc pour quelques jours..... Cela va faire du bien de se poser un peu avant de reprendre la route de façon intensive.


    7 commentaires
  • 05 Mars  

     

    Comme nous l'avait conseillé Abdalah, lors de nos précédents passages....nous revenons vers lui pour la prolongation, juste un mois avant notre date de sortie.

    Donc ce matin nous faisons les photocopies nécessaires ainsi que la validation à la mairie, par un Monsieur charmant et fort souriant. Sommes passés sans difficultés, mais certaines photocopies, non lisibles ont du être refaites.

     

    Bureau des légalisations de signatures....c'est là que nous allons !!!

     

    Trois malheureux qui attendent...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    C'est jour de souk à Mirleft, en profitons pour faire un petit tour avant de prendre le chemin du retour.

     

    Le souk à Mirletf

    Toujours de beaux légumes

    Le coin des bijoux berbères

    Petits commerces sous les arcades

    Outillage...Christian passe tout droit...Hi hi

     

    Le temps n'est toujours pas au beau fixe, il a pleuvioté ce matin et depuis le ciel gris nous accompagne, ainsi qu'un légère brise qui nous rafraîchit.....

    Voilà donc une matinée bien remplie.....

    Vu le temps, une après midi à pianoter sur l'ordi ou faire des sudokus...

    Ahmad a réussi son Diplôme de Guide des espaces naturels. Bravo Ahmad toutes nos félicitations.

     

    Le Diplôme

     

     

    06 Mars

     

    Le ciel pleurniche....un rayon de soleil tente la percée, mais en vain. la bruine s'installe pour une bonne partie de la journée.

    C'est sans doute très bien pour les marocains, il faut penser à eux. Mais nous on s'ennuie un peu dans nos petits cubes, sans bouger.

    Pour seules occupations, quelques papotages...nous avons aussi retrouvé Annie et Robert. 

    Ensuite les dernières feuilles manuscrites pour la prolongation. Abdalah, nous à dit "Ok les filles". On espère donc que tout est bon.... Inch Allah !!!

    Nous n'avons plus qu'à attendre le précieux sésame. Nous l'espérons avant le 13, car le 14 au matin nous devons retrouver Charlotte, la petite fille de Brigitte et Christian, à l'aéroport.

    Une journée bien maussade, pour tuer le temps et bien voilà nous prendrons l'apéro ce soir dans la bonne humeur bien entendu.

     

    07 Mars

     

    Une journée à Tiznit. Une drôle de journée...

    Le temps n'est pas réellement au beau, il bruine...et le ciel est plus que gris.

    En route pour Tiznit.... avec le camping-car de nos amis, pour une journée chargée....

    Un premier arrêt à la blanchisserie...il fait si mauvais que je préfère donner mon linge à la blanchisserie que nous connaissons et qui était parfaite. Sait-on jamais...tout change très vite au Maroc. En effet le Monsieur qui avait un certain âge n'est plus là.

    Sur le chemin nous rencontrons donc Lio et l'hirondelle de Tiznit, je ne sais pas son prénom qui nous précise que Geneviève nous attend.

    Matinée souk, en effet n'avons jamais été au nouveau souk. Il serait temps.... Il a le mérite d'être couvert pour la partie fruits et légumes, c'est une très bonne chose aujourd'hui, vu la météo, mais n'a pas grand charme.

     

    Trois touristes à l'entrée du souk

    de beaux fruits et légumes

    Oh les gros navets

      

    De beaux fruits

    Faites le bon choix Madame...

     

    Nous y faisons cependant quelques courses. Dehors, un joyeux bric à brac....

     

    Souk à Tiznit

      

    Toujours au souk

    Pas besoin de vous dire où nous sommes

     

    Il n'est pas trop tard nous allons au camping-municipal pour dire bonjour à Geneviève et Robert. Une courte visite, d'abord parce qu'ils sortent au restaurant, ensuite nous avons un timing assez chargé avec un rendez-vous chez Digitop.

    Après un bon repas et à un prix défiant toute concurrence, à "La ville nouvelle", nos hommes partirons chez Digitop  et nous au marché municipal, pour quelques emplettes de viande notamment.

    Malgré une petit bruine nous irons retrouver nos hommes qui patientent tranquillement. En effet l'heure du rendez-vous est un peu dépassée. Mais comme je dis fort souvent "  nous sommes au Maroc", eux ils ont l'heure...nous on à la montre....

    Donc nous attendons....

    Enfin le voilà..... Paul lui explique le problème  (le frigo ne fonctionne pas sur le 12 volt) . Il mesure et re mesure les arrivées et sortis du courant....Il est dérangé en permanence au téléphone, pour des renseignements, ou par des camping-caristes qui auraient besoin de lui..... et pendant ce temps le dépannage n'avance pas.... ensuite faut trouver un relais...cela prend encore un certain temps. Puis il faut déplacer le cc, et oui il lui faut électricité....donc Christian le place près de l'atelier. 

    Nous commençons à nous impatienter....mais que faire sinon attendre, boire un thé ou un café, manger un petit gâteau.....

     

    Voilà notre technicien au boulot.....

    Et bien voilà....à 19h environ Eurêka, le frigo fonctionne. Finalement pas mal ce petit jeune.

    Christian attend le patron pour la note, un peu lourde à  son goût.... il obtiendra une belle remise sans grande discussion.

    Ouf !!!  voilà tout le monde soulagé, le camping-car enfin réparé. Il est évident qu'en France la carte aurait été remplacée et le coût aurait été bien supérieur. Il était bien plus raisonnable de patienter. De plus, très consciencieux, il a noté sur le schéma électrique les modifications apportées.

    Une heure de route de nuit, pas toujours évident au Maroc, mais assez peu de circulation et surtout pas de piétons, peu de vélos non éclairés, pas de mobylette.

    Notre chauffeur nous a conduit sans problème à bon port.

    Une soirée bien tranquille pour se reposer.

     

    08 Mars

     

    C'est encore une bien triste journée qui s'annonce. Il pleut, il pleut....

     

    Voilà le camping...

     

    Franchement, même si nos amis marocains sont contents, cela devient lassant pour nous, on rouille......

    Rester dans nos cubes blancs toute la journée..... pas la joie.

    Certains bricolent.... Dois-je vous dire qui ???? Vous avez sans doute deviné. Il faut s'occuper comme l'on peut.... Oui une prise mal protégée a cramé...

     

    Pkus d'électricité...Qu se passe t-il ?

    Il faut se mettre à l'abri pour réparer....Hi hi

     

     

    Une petite amélioration se profile....

     

    La différence est sensible

     

    Vers 12h30 on apprend qu'il y a sardines grillées....Paul va donc voir s'il est possible de s'inviter....Pas de souci Abdalah nous attend dans un quart d'heure.

    Nous irons seuls Christian à quelques problèmes gastriques.

    Abdalah est aux commandes....

     

    Le chef surveille le barbecue

    Ça grille....

     

    Nous nous installons, nous serons servis rapidement, une belle assiette de sardines grillées accompagnée d'une petite salade marocaine. On viendra encore nous apporter une assiette avec une dizaine de sardines, un vrai régal pour un met tout simple.

     

    Notre première assiette

     

    Le temps s'améliore lentement mais sûrement, le ciel se dégage, les nuages s’effilochent et le soleil le soleil brille. Cela met du baume au cœur

     

    Le beau temps revient....

     

    Nous ne résisterons pas à la tentation des crêpes, crêpes au miel et au nutéla, inutile de préciser pour qui. Aussitôt servies aussitôt mangées, même pas eu le temps de prendre des photos. Je ne vous dis pas le prix....vous allez pâlir de rage.

    Nous décidons d'aller à nouveau à Tiznit, nous tenterons d'aller au salon chez Nadia pour une coupe de cheveux, avec Brigitte,  son téléphone reste muet.

    Arrivés à Tiznit nous allons au salon, Nadia peut nous prendre tout de suite. Qu'elle chance. une heure après nous sortons, bien coiffées. Pour 50dh que demander de plus.

    Paul a récupéré le linge laissé à la blanchisserie, pour 40dh, mon linge est propre, repassé et bien plié. Pas la peine de se casser la tête au camping avec les machines à laver.

    Encore quelques courses, fraises pour faire un peu de confiture, poivrons rouges et jaunes pour confiture aussi, celle-ci est très bonne en apéritif ou avec du foie gras.

    Voilà nous retournons dans nos foyers près avoir fait des rencontres agréables : Odile et Patrick avec qui nous avons fait le voyage en Corse. Nous papotons tout en nous dirigeant vers le camping-car et eux vers le camping. Au passage nous verrons aussi Jean Paul, en scout.

     

    09 Mars

     

    Un rayon de soleil filtre à travers le lanterneau. 

    Le beau temps serait-il enfin là ?

     Effectivement c'est dans un ciel d'azur que l'astre divin étincelle. Cela nous met du baume au cœur et de bonne humeur pour la journée. Il y a si longtemps qu'il n'a pas transpercé cette couche nuageuse qui l'a fait pleurer abondamment.

    Des occupations de camping-caristes....d'abord la lessive et oui, elle va sécher....les fils sont pleins, tout le monde à profité de cette bonne occasion.

    Ensuite confiture de poivrons, des amis nous ont fait découvrir cela il y a quelques années, donc nous la préparons ici, le prix des légumes étant bien plus bas.

     

    En préparation...

    Brigitte au boulot

    C'est à mon tour...

     

    Christian n'est pas en reste...mais cela reste exceptionnel...Hi HI

     

    Christian revient de la plonge

    Poivrons à l'huile terminés.

    Cofiture de poivrons en cuisson

      

    Paul la bricole....

     

    Puis ce matin rien de spécial à faire...n'est ce pas vendredi...jour de ...couscous. 

     

    Un beau plat de couscous Bœuf et merguez

    Quelques jours à Erkounte

     

    Donc repas au restaurant du camping, un bon couscous  au bœuf et merguez, nous est servi, dehors au soleil. Que demander de plus.

    L'après midi s'écoule tranquillement....sur nos relax, crochet ou sudokus à la main.

     

     

    Une petite tablée

     

    Après on digère....

     

    Repos bien mérité...

     

    Ensuite une grande balade vers l'océan dont les vagues viennent mourir sur la grève ou s'écraser contre les rochers. Retour par la lande peuplée de têtes de belle mère ou de grande euphorbes en fleurs.

     

    L’océan

    La belle plage près du camping

     

     

     

    Euphorbes en fleurs

    Un beau coussin de belle mère .

     

    Il est tard....l'heure de rentrer le linge et de prendre sa douche., avant le repas.

     

    10 Mars

     

    Ah que ce ciel bleu et ce soleil sont agréables, on les apprécie à leur juste valeur. Ils nous ont tant manqués....

    Une matinée cool, top cool....je rouille...Je parts seule faire mon petit tour, dans le coin , histoire de se dégourdir les jambes....

    L'atmosphère est lourde, heureusement une petite brise marine souffle. 

    Cette pluie bienfaisante de ces derniers jours ont permis à la nature de reverdir aux petites fleurs de pousser et d'agrémenter chemins et champs.

     

    Des petites fleurs partout

    Quelques jours à Erkounte

     

    Repas de midi dehors, au soleil, des moments simples mais qui nous ravissent.

    Le marchand de tapis vient de passer. Voilà Christian avec un tapis pour des amis, Josette et Berni.

     

    Le tapis pour le camping-car

     

    Après midi nous partons seuls, direction Sidi Ifni, faire un tour au souk

    Petit arrêt pour une balade digestive vers cette cinquième arche que nous avons découvert grâce à Denis. Elle est toujours aussi belle sous ce soleil qui rayonne. Nous avancerons encore sur deux autres promontoires d'où l'on domine cet océan qui écume. Un plaisir des yeux sans cesse renouvelé.

     

    Voilà à nouveau la belle arche, sous le soleil

    Voilà la côte, une côte de toute beauté

    Des immortelles

     

    Nous partons sur Sidi Ifni que nous atteignons rapidement. Nous faisons d'abord nos emplettes au petit souk permanent: anchois, côtes de chameau. 

    Puis déambulons tranquillement au milieu des commerçants en tout genre qui viennent ici tous les samedis et dimanches pour ce souk hebdomadaire haut en couleur. Ici on trouve de tout, tout se vend et tout s'achète.

     

    Au souk

    Quelques jours à Erkounte

     

    Nous y trouverons, comme chaque fois, de beaux et bons légumes et fruits.

     

    Les fruits et les légumes

    Quelques jours à Erkounte

    Quelques jours à Erkounte

    Quelques jours à Erkounte

    Une montagne de petits pois

     

    Il fait chaud...nous siroterons un bon jus d'orange à la " tour de Sidi Ifni" avant de reprendre le chemin du retour.

    Sur le chemin du retour à la sortie de Sidi Ifni.

     

    Quelques jours à Erkounte

     

    Nos amis nous attendent....juste le temps de préparer mes anchois et il est l'heure de l'apéro, apéro que nous partagerons bien entendu avec nos amis.

     

    Tchin-tchin

    Quelques jours à Erkounte

     

    Bonne nuit à demain.

     

    11 Mars,

     

    La vie s'écoule ici comme un long fleuve tranquille... elle est belle, le camping est très agréable, propre, l'accueil chaleureux, les repas sont copieux, bons, à des prix plus que raisonnables.

    Avec tout cela il fait beau, le soleil est revenu depuis quelques jours et à pris goût à nous réchauffer, même si la brise marine tempère.

    Encore une occupation.....poivrons à l'huile pour apéro ou tapas. 

     

    La cuisson.

    Voilà 3,5 kg de poivrons en bocaux....

     

    Encore une fois mettons mes pieds sous la table à 13h. Tajine d keftas pour tout le monde, les uns aux oeufs, les autres aux légumes. Certains les accompagneront de frites, les gourmands termineront par une glace, suivi d'un café.

     

    Keftas aux œufs

    Keftas aux légumes

      

    Quelques jours à Erkounte

    Glace à la fraise

    Glace au chocolat

     

     

    Une après midi plus que cool....au soleil sur les relax. Aujourd'hui rien envie de faire...même pas une petite marche....

    Voilà encore une journée qui va se terminer par un apéro....c'est dimanche....et J-3 pour l'arrivée de Charlotte.

     

    12 Mars

     

    Encore une très belle journée, enfin voilà le bau temps de retour, un temps presque idéal, pas trop chaud mais fortement ensoleillé. 

    La matinée, comme d'habitude, se passe tranquillement, saines occupations de camping-caristes. Il faut tout mettre à jour, une belle aventure va commencer, un peu "speede" sans doute....

    Repas de midi, encore une fois, au restaurant du camping, dehors au soleil. Petites mises en bouche très agréables, olives pizza au fromage et petite salade marocaine.

     

    Salade marocine

    Pizza olives

      

    Ensuite poisson grillé avec riz aux poivrons et frites, glace pur Paul, thé à la menthe et café.

     

    Le poisson

    Frits et sauces

     

    Un bno thé à la menthe

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un peu de repos sur les relax, çà ne fait pas de mal. Murphy faut pas de gêner....

     

    Ben alors Murphy

     

    Puis grande balade au petit port entre filles...une balade agréable. l'océan est un spectacle naturel dont on ne se lasse pas.

     

    Une belle minette

    De beaux rouleaux qui s'écrasent sur les rochers

    Que la pluie à été bénéfique

    Le port

     

    Des cormorans sèchent leurs ailes, les barques sont à quai, personne dans les environs...le désert....

     

    On les devinent

     

    Retour chez nous et superbe coucher de soleil sur l'océan, difficile à immortaliser depuis nos cc.

     

    Le coucher de soleil ce soir

    Quelques jours à Erkounte

     

    Demain retour sur Agadir et mercredi de bonne heure arrivée de Charlotte.

     

    13 Mars

     

    La brume nous envahi....va t-il faire beau ?

    Nous faisons les services et allons payer nos dettes. Abdalah nous confirme que les précieux sésames sont là. Bravo Abdalah pour cette promptitude. Nous vérifions, tout est Ok. Nous partirons tranquille.

    Le ciel se dégage tout doucement, le bleu s'installe et le soleil brille à nouveau.

    Voilà une dame bien douée, cela me rappelle ma grand mère qui portait son panier garni de légumes du jardin.

     

    En route vers Mirleft

     

    Nous empruntons la route directe pour Tiznit, occultant donc la côte.

    La campagne environnante  est radieuse et souriante, elle verdoie depuis cet épisode de pluie  aux effets bénéfiques incontestables. Des fleurs parsèment les champs et les bas côtés de la route. Toutes ces couleurs  magnifiques égayent notre route.

     

    Une campagne bien fleurie

    Quelques jours à Erkounte

    Ce gros tracteur côtoie aussi ânes et mulets

    ll se dirige sans doute vers un souk

     

    Arrivée à Tiznit, juste un petit arrêt gourmand à la "Joconde", une très bonne pâtisserie. Ils sont un peu plus chers, mais combien meilleurs. Nous y repasserons, en plus l'accueil y est très chaleureux.

    Nous poursuivons notre route direction Agadir avec un arrêt courses à Marjane. 
    Super nous y retrouvons nos amis Bikers avec qui nous bavardons quelques instants.

     

    Rond point sur Inzegane

    Chargé à la marocaine...

     

    Nous retrouverons aussi, un peu plus tard, à l'intérieur du magasin, notre ami Christian, venu nous saluer. Leur escapade marocaine se termine dans quelques jours.

    Nos courses terminée nous nous dirigeons vers l'Aéroport d'Agadir, où nous allons passer la nuit,  demain  sera un grand jour, demain nous accueillons Charlotte, la petite fille de Brigitte et Christian.

    Une nouvelle aventure va commencer......


    4 commentaires
  • 14 Mars

     

    Une bonne nuit sur le parking de l'aéroport. Nous attendons avec impatience l'arrivée de Charlotte, la petite fille de nos amis, une belle jeune fille de 22 ans à qui nous allons faire découvrir le Maroc, surtout le Maroc que nous aimons, ce Maroc où l'on sort un peu des sentiers battus et où l'on se sent si bien. L'aimera t-elle aussi ?

     

    L'aéroport

     

    Charlotte se fait appeler Désirée....l'avion a un peu de retard.

    Enfin la voilà, toute souriante, mais avec une bonne "crève", le soleil du Maroc lui fera du bien.

     

    Voici Charlotte

    La grande aventure.....

     

    Bien que nous soyons à Agadir, ville européenne par excellence, nous la mettrons directement dans le bain...

     

    Vendeurs d'oranges au bord de la route..

     

    La première approche avec la circulation la surprend déjà, circulation un peu anarchique avec des mobylettes défiant le code de la route.... c'est le moins que l'on puisse dire.

    Pour ce premier contact nous irons au souk, vous me direz il y en a de plus typiques, oui les souks au bled. Je vous l'accorde mais quand on n'a jamais mis les pieds au Maroc, même le souk d'Agadir étonne.

     

    Avec son papi

    Avec les porteurs d'eau...mamie sort la monnaie....

    Ai souk

    Moulin pour l'amlou

     

    13h a déjà sonné, nous le traversons rapidement pour chercher la porte N°7 et ses petites gargotes. Nous sommes hélés de tout bord, refusons avec le sourire car nous savons où nous voulons manger.

    Chez Saïda

     

    Nous cherchons donc "Saïda" que nos amis Gadiris nous ont recommandé. Un tour complet et nous voilà enfin chez elle. Saïda nous fait la bise comme si nous nous connaissions depuis longtemps. Nouvelle surprise pour Charlotte, cet accueil chaleureux. C'est souvent ainsi le Maroc c'est aussi ce que nous aimons.

     

    Avec Saïda

    Le restaurant

    Saïda au service

     

    4 calmars et une friture mixte avec frites, un régal. J'ai rarement mangé des calamars aussi tendres et aussi bons. Tout cela pour la modique somme de 60 dh par personne, boisson comprise. Mais l'on mange à la marocaine....ici pas de fourchettes.....on mange avec les doigts. Tout le monde s'en accommode. 

     

    Calamars, frites et petite sauce

    Friture variée

     

     

     

    Le restau d'en face....

     

    Nous flânerons ensuite dans ce souk tranquillement, Charlotte fera quelques achats. 

     

    Faite le bon choix

    La grande aventure.....

    Déjà un prétendant....

     

    Puis nous ferons nos achats de fruits et de légumes, des petits pois à 6dh le kg,  des oranges 4dh le kg, la barquette de framboises 2,5 g à 5dh, Qui a dit que les les légumes avaient augmenté cette année ?

     

    Nous voilà aux fruits et légumes

    Les bonnes bananes

    Notre vendeur de petits pois pose pour nous

     

    Voilà une première après midi bien remplie.....

     

    Un bric à brac à l'extérieur

     

    Ben non elle n'est pas finie.... Hop nous voilà dans nos camping-cars, nous allons rouler un peu. Direction Taroudant où nous stationnerons devant les remparts. Un petit tour en ville et apéro de bienvenue.

     

    Les remparts de Taroudant

    La sortie des écoles

    L'apéro

    L'apéro

     

    Ce n'est pas tout, balade nocturne dans Taroudant...nous nous perdrons même dans ces petites ruelles qui tournicotent entre les remparts.

     

    Taroudant bu nignt

    La grande aventure.....

    La grande aventure.....

    Sous les remparts

    Dans les petites ruelles

    Les remparts

     

    Chut, je crois que Charlotte dort, car levée à 4h30 pour aller rejoindre l'aéroport de Nantes.

    A demain, nous roulons encore, notre programme est chargé.

     

    15 mars

     

    Une bonne nuit malgré un peu de circulation...

    Le timing est respecté, nous partons comme prévu, vers 9H.

     

    Départ de Taroudant

    Les remparts

     

    Nous empruntons la P1706, qui est très moyenne, il faut souvent rouler au milieu pour éviter les trous des côtés, la Nle 10 ne serait pas en meilleur état. 

     

    les deux charrettes de front tenaiant toute la route...

     

    Un premier arrêt à Taliouine pour voir Aziz et lui donner ce que nous devions lui apporter. Il voulait que nous restions la journée ici, mais impossible, notre timing est trop serré.

    Tazenakht jour de souk sans doute...il y a tellement de monde...

     

    La rue principale

    Toujours autant de monde..

     

    A Tazenakht nous poursuivons sur la Nle 10, direction Ouarzazate, grimpons au milieu de montagne rocheuses au col n Backhoum à 1700 m d'altitude, dés que nous basculons de l'autre côté, l'Atlas enneigé se profile à l'horizon.

     

    La neige dans le lointain

     

    Repas de midi, sur le parking où est installé un vendeur de fossiles, la vue est imprenable.

     

    Vue imprenable

    Notre stationnement

     

    Encore quelques tours de roues et nous voilà à Aït Ben Haddou. Nous stationnons sur le parking central pour aller visiter le ksar, un des rares Ksour à être habité encore de nos jours. 

    Le gardien vient nous dire que nous pouvons y passer la nuit c'est ce que nous ferons en compagnie de plusieurs autres camping-cars.

    Situé sur les derniers contreforts du Haut Atlas, dans la vallée de l'Ounila, qu'il faut traverser pour le visiter, soit sur des sacs de sable soit par un pont, construit il y a quelques années. Murailles défensives et tours d'angles encerclent les habitations en terre, un exemple d'architecture pré-saharienne, inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco.

     

    Descente vers l'Ounila

    Le ksar

     

    Après quelques hésitations pour certains, nous traverserons sur les sac de sable et le visiterons en faisant un grand détour par la droite. Suivrons ce petites ruelles avant d'attaquer une série d'escaliers fort irréguliers qui nous conduiront au sommet ou se dressait un agadir ou grenier collectif.

     

    Traversée de l'Ounila.

    Traversera ou traversera pas !!!!

    C'est parti

     

    D'un peu plus près....

     

    La grande aventure.....

    La grande aventure.....

    Avec Charlotte

     

    Sur l'autre face....

     

    La grande aventure.....

    La grande aventure.....

     

    De là haut un 360°, vue imprenable aussi bien sur l'Altas encore enneigé que la vallée de l'Ounila et le ksar lui même.

     

    Vue sur le ksar et le village

    Vue sur la vallée t l'Atlas

     

    La descente est plus aisée, passage obligé ou presque devant le boutiques où nous sommes souvent hélés "pour le plaisir des yeux" nous ferons quelques achats avant de regagner le village par le pont. 

    Avant de rentrer dans notre maison à roulette nous siroterons un jus d'orange dans un bar tenu par ds asiatiques.

    Beaucoup de vent ce soir qui semble se calmer vers 22h.

    Demain nous faisons un saut de puce, Ouarzazate.

     

    16 Mars

     

    Le vent nous a bercé toute la nuit, il perdure ce matin, faisant considérablement chuter la température, même si le soleil brille de mille feux. Grrrr...

    Le départ n'était pas fixé, nous partons vers 9h30, avec plus ou moins un vent de sable, il est plutôt dans le lointain.

     

    La e vent et le sable....

    Toujours du sable au loin

     

    Mais changement de programme. Qu'allons nous faire au camping à Ouarzazate avec se vent....se confiner dans le camping-car  !!! n'est pas une solution, surtout pour Charlotte.

     

    L'entrée de Ouarzazate, capitale du cinéma

    Nous voilà avec le vent de sable

    Avec le vent....

    Sans le vent

     

     

      

    Donc nous faisons nos courses....  et moment de détente....

     

    Thé à la menthe et café

     

    Après avoir rencontré un bref moment nos amis Héraultais nous partons direction les gorges de Dadés. Nous apprenons d'ailleurs que le camping municipal est complet, ils pensent sr mettre à deux sur la même place. Bon courage les amis.

     

    Dans Ourzazate

    Casbah Taourir

    La grande aventure.....

     

    Le sable voltige.... mais ce vent fou nous chahute, et les croisements sont parfois périlleux.

     

    Nous voilà dans ne petite tempête de sable

    Un peu plus loin...plus rien

     

    Arrêt au milieu de nulle part pour notre repas de midi.

    Toujours au milieu de ce désert qui nous entoure où rien ne pousse. Dès Skoura quelques oasis se profilent, un peu de verdure dans ce paysage ocre et dénudé. Des casbahs souvent en ruine ponctuent notre passage.

     

    Une casbah rénovée

    Transport en tout genre....

     

    Aprés Kaala M Gouna, un ruban verdoyant suit le  Dadés et les douars se succèdent jusqu’à Boulmane.

     

    La grande aventure.....

    La grande aventure.....

    Capitale de la rose

     

    Juste avant le pont bifurquons sur la R764, dès lors nous en prenons plein les yeux. Les paysages verdoyant tranchent avec le sol et les roches roses ou rouges.

     

    Demoiselle cigogne sur son minaret

    Dans la haute vallée du Dadès

     

    Toujours du vent, un vent fort et froid qui nous transperce à chaque arrêt. Les arrêts sont fréquents tant les paysages sont magnifiques.

     

    Une casbah rénovée

     

    Les jeunes feuilles des peupliers laissent encore voir leurs squelettes blancs, figuiers et noyers sont encore dénudés, quant aux amandiers beaucoup ont troqué leur robe de tulle blanc ou rose pour une robe printanière verte. Les oliviers quant à eux agitent leurs rameaux aux reflets d'argent.

     

    Quel contraste  

     

    Des paysages à couper le souffle, un habitat qui se confond avec la roche, un oued terreux en ce moment,  qui se déroule depuis les hauts hauts plateaux dans une vallée fertile et colorée.

     

    l'oued dadès

     

    Dans cette vallée verdoyante un arrêt à Tamlat où l'on découvre cette étonnante formation de pitons rocheux "les doigts de singes", curiosité géologique surprenante qui attire le regard.

     

    Les doigts de singes

    La grande aventure.....

     

    Plus loin on peut découvrir les ruines d'un ancienne casbah, un paysage empreint de mélancolie et de mystère.

     

    Casbah en ruine

     

    Après le pont nous pénétrons dans la partie la plus étroite des gorges avec une montée spectaculaire en lacets serrés sur le plateau, d'où la vue est splendide et impressionnante. 

     

    Les grands lacets

     

     Une petite descente conduit au fond d'un étroit canyon le défilé d’Imdiazen. juste le passage de l'oued et de la route au milieu d'impressionnantes falaises.

     

    Le défilé

     

    De là nous ferons demi tour et verrons l'envers du décor qui est aussi très beau.

     

    Le défilé côté pile

     

     

    Le camping..

     

    Nous nous installerons au "Riad Camping le soleil bleu" perché sur la colline à la cime de Boulmane.

     

     

    Ce soir tajine de bœuf au restaurant du Riad.

     

    La salle à manger 

    Le repas

    La grande aventure.....

    La grande aventure.....

      

    Le tajine de bœuf

     

     

    17 Mars

     

    Gla gla ce matin, 6 petit degré et surtout bercé presque tout la nuit, je dirai même secoué....

    Par bonheur ce vent fou à fini sa course infernale, ce n'est qu'une brise, un peu froide je vous l'accorde. Mais le beau soleil qui illumine ce ciel d'azur nous réchauffe rapidement.

    En piste pour une nouvelle journée vers l'est, vers un petit paradis que nous affectionnons.

    Ici tout se transport.... sur deux roues, sur quatre roues ou plus ou à pieds....

     

    La grande aventure.....

    La grande aventure.....

    La grande aventure.....

    Ils traverse la route sans se soucier des voitures

     

    Nous voguons dans cette immensité désertique, parfois un peu monotone qui nous conduira après quelques arrêts : courses à Tinerhir, visite des khettaras et repas à la source après Arfoud, au camping Hakkou, chez Ahmad et sa famille. 

     

    Aux Khettaras

    La grande aventure.....

     

    Nous y retrouvons beaucoup de colistiers avec plaisir, je ne le citerai pas tous de peur d'en oublier, mais seulement ceux que nous connaissons le plus : Chantal et Patrick, Annie et Hervé, Annette et Christian, Pierrette, Isabelle et Claude, Jean-Marc, je ne connais pas le nom de son épouse. 

    Le camping affiche complet, nous sommes un peu de travers, pas grave pour nous, mais nous bloquons certaines personnes, cela ne semble pas à leur goût bien qu'ils ne partent que lundi, alors que nous partons demain.....Mais avons écouté le chef...

    Thé de bienvenue comme d'habitude....

     

    Thé de bienvenue

    La grande aventure.....

     

    Le petit Youssef est venu me faire la bise.

     

    Trop mignon...

     

    Juste un petit tour dans la palmeraie...

     

    Sous les oliviers

     

    Ce soir potage pris en commun dans le salon, complet pour cette occasion, musique et surprise.

     

    La gamelle....

    Chacun son tour...

    Ahmad au service

    Une bonne soupe

    Miam miam...elle est excellente et bien relevée...

    La grande aventure.....

    Ahmad au service.

    La grande aventure.....

     

    Place à la musique...

     

    La grande aventure.....

     

    Chantal et Patrick fêtent leur 45 ième anniversaire de mariage.

     

    Ahmad arrive....Bon anniversaire....

    Bon anniversaire les amis

    La grande aventure.....

    Charlotte et les musiciens

     

     

     

     

     

     

    Voilà, avec la participation de tous les campeurs, Ahmad a commandé un superbe et succulent gâteaux qui sera accompagné d'un bon thé.

     

     

    Un succulent gâteau

    Le thé est servi

    Au service les jeunes mariés

     

    Bravo pour cette initiative, nous avons passé une excellente soirée.

    Les vidéos sont insérées.

     

    18 Mars

     

    Quelle différence de température avec hier... Nous avons déjà 15° ce matin.

    Le ciel est bleu et le soleil brille.

    Notre première préoccupation ce matin et de déplacer le cc pour ne pas gêner les partants. Nous nous installons dehors, à la surprise de ceux qui nous connaissent et qui pensaient que nous étions partis. Que nenni..... nous ne partons pas sans dire au revoir aux amis et encore moins sans payer....LOL (nous avons vu Ahmad au passage qui a tout compris).

    Ahmad vient nous chercher pour le thé, et oui ici le thé est offert tous les matins à tous les camping-caristes. Nous buvons mais discutons aussi et il est difficile de partir. Cependant nous devons avancer, c'est un peu rapide mais nous sommes ravis de faire connaitre le Maroc à Charlotte.

    Nous sommes tristes, Ahmad aussi, il aurait bien voulu que nous restions.

    Nous prenons donc la direction de Merzouga, trop juste pour aller dire bonjour à Marie et Ahmid, dommage. A l'an prochain.

    Nous arrivons à la Gazelle Bleu en fin de matinée après avoir suivi la nouvelle route qui part d'Arfoud et qui passe par Hassi Labied, au plus près des dunes.

     

    Avant Hassi Labied

    La hamada et quelques dunes qui se progilent

    Vers Hassi Labied

    tranquille à pas chaloupés...devant le cc

    La grande dune dans le lointain

    Arrivée sur Merzouga

     

    Mohamed est heureux de nous accueillir, il ne pensait plus nous voir....

    Installation rapide et thé de bienvenue dans la salle à manger, l'occasion de bavarder avec lui.

     

    Mohamed

    Thé et petits gâteaux

    La grande dune

     

    Repas dehors sous le store, en effet il fait chaud, notre première journée de chaleur 28°. Après le repas nos relax sont les bienvenus, Charlotte profite de ce soleil pour bronzer.

     

    L'entrée du restau la Gazelle bleue

     

    Un tour en ville en passant par l'extérieur, au plus près des dunes et des dromadaires.

     

    Les dromadaires

    La grande aventure.....

    La grande aventure.....

    La grande aventure.....

    La grande aventure.....

     

    Ces dunes qui prennent des couleurs changeantes en fonction de la luminosité, des dunes que j'aime par dessus tout, ces dunes dans lesquelles l'on se sent tout petit, petit grain de sable qui roule.

     

    La grande dune

    Charlotte

    La grande aventure.....

    La grande aventure.....

    La grande dune

     

    Quelques emplettes en ville, l'occasion de prendre des photos avec nos vendeurs.

     

    Au magasin.

    Avec notre vendeur

    La grande aventure.....

    La grande aventure.....

     

    Marcher au soleil nous donne la pépie , un bon jus d'orange étanchera notre soif....Comme dirait certains musiciens d'hier soir "irrigation"....

     

    Un bon jus d'orange...nous faisons une cure

    La caravane passe....

     

    Dès notre arrivée, le chamelier est en piste...balade pour Charlotte sur cet animal  élancé qui marche à pas chaloupé.

     

    En piste....pour la balade dans les dunes

    La grande aventure.....

    La grande aventure.....

     

    Trop tard pour le coucher du soleil...mais il rougit le ciel...

     

    La grande aventure.....

     

    Il est dimanche, nous n’échapperons pas à la tradition.... apéro dehors, la première fois depuis le début de notre séjour.

     

    L'apéro

     

    Demain sera un autre jour..... Je ne vous dévoilerai pas le programme.... A demain.

     

    19 Mars

     

    Il fait grand beau et déjà chaud, fort heureusement la brise tempère l'atmosphère.

    Nous avons décidé de gravir la grande dune avec Charlotte...arriverons-nous au bout.

    Vers 9h15 nous partons tranquillement, laissant nos amis à leurs occupations...ils ont déclaré forfait...

     

    Le départ

     

    Nous louvoyons dans ce dédale de petites dunes, tentant au mieux de nous diriger pour éviter le plus possible les montées.

     

    Une petite caravane ....

    Une petite montée de franchie

     

    Il fait un peu de vent et le sol est parfois un peu dur ce qui nous permet de progresser plus rapidement. Parfois trois pas en avant eux pas en arrière....Pas très grave nous progressons à notre rythme.

     

    Un peu de repos

    Un peu plus haut

    Charlotte se repose

    Charlotte en tête, premier sommet...

     

    La configuration a un peu changé depuis deux ans et oui le vent souffle et les petits grains de sable roulent comme des minuscules petites billes. Nous pouvons apercevoir des bivacs.

     

    Un bivouac dans les dunes

     

    Nous gardons cap à droite.....Oups....il va falloir virer un peu à gauche si l'on ne veut éviter une grande montée. Nous voilà donc sur la plus haute dune. Un peu de repos ne fait pas de mal. Mais nous avons déjà fait plusieurs arrêts.

     

    La grande aventure.....

    Côté Algérie

    Presque au sommet

     

    Nous cheminons  pour atteindre la grande dune qui fait face à Merzouga, puis à grands pas nous descendons cette grande arrête bien pentue, avec beaucoup de plaisir.

     

    Nous y voici

     

    Voilà mission accomplie....il ne nous reste que quelques dunettes à traverser pour arriver au camping.

     

    Nous venons de dévaler la grande pente

     

    La douche sera bienvenue, un peu de repos et nous allons mettre les pieds sous la table et déguster un délicieux couscous, après avoir mangé une bonne entrée, crudités œufs et thon. En dessert un flan caramel et des fruits. Que demander de plus !!!

     

    L'entrée

    Le couscous

    La grande aventure.....

     

    Après le repas nos relax sont tentant....nous nous reposons, au soleil, un bon moment.

    Dès 16h la luminosité est excellente, les dunes prennent des teintes orangées nous allons donc faire un tour en chevauchant les petites dunettes direction le sud. Plutôt que de décrire ces paysages qui nous enchantent et qui sont d'une rare beauté, je vous les laisse admirer.

     

    La grande dune

    La grande aventure.....

    La grande aventure.....

    La grande aventure.....

     

    Au passage nous rentrons à Ksar Sania et prendrons une boisson au bord de la piscine, avant de regagner nos petits cubes blancs.

     

    L'entréeLa piscine

    Un salon .

    un autre salon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nos amis sont parties en ville faire quelques courses et rentreront à la nuit.

    Pendant de temps depuis la terrasse du camping j'admire sans me lasser ces dunes qui changent de teinte mais aussi le coucher du soleil.

     

    Au coucher du soleil

    La grande aventure.....

    La grande aventure.....

    Coucher de soleil sur Merzouga

     

    Voilà une journée bien remplie. Demain nous roulons.... roulons.... une longue journée pour arriver à Zagora.


    10 commentaires
  • 20 Mars

     

    Drin drin...le réveil sonne ce matin... nous avons une longue route à faire pour continuer l'aventure.....beaucoup de kms à parcourir. Comme dirait une ami vous me donnez le tournis....je n'arrive même pas à vous positionner sur la carte....çà va trop vite....

    Les journées passent à la vitesse grand V, 

    Il fait un beau soleil, nous payons et disons au revoir à Mohamed et en piste....

     

    Dans Merzouga

    La hamada et les dunes d'Hassi Labied

     

    Traversée de Rissani.

     

    L'aventure continue....

    La porte de Rissani

     

    Journée de liaison, encore une fois nous faisons cette route qui caracole dans cette immensité désertique ponctuée de temps à autre par de petites oasis.

     

    Des paysages désertiques piquetés d'acacias

    L'aventure continue....

     

    Ces dames rentrent des champs lourdement chargées et vont sans doute faire bouillir la marmite....

     

    L'aventure continue....

    Là c'est l'âne le porteur

    Encore une petite oasis

    Tarhbalt.

    Tarhbalt

    Tarhbalt

    Vers 15h sommes à Zagora....arrêt en ville pour les courses et puis nous filons à "La Fibule du Draa" pour nous expliquer, sur notre bivouac de demain. Tout est beau pour attirer le client, mais une fois que le marché est conclu, les choses changent.... Tout change très vite au Maroc......

    Il n'est plus question de stationner sur leur parking....nous devons aller au camping. Je monte rapidement dans les tours.....je négocie un couscous à l'arrivée. C'est d'accord....Inch Allah !!!

    A voir après demain.

    L'aventure continue....

     

     

     

    Nous nous installons au Jardins de Zagora où il y a pas mal de monde, d'où l'on voit le djebel Zagora dont l'inscription : Allah, la patrie, le roi, est éclairé.

     

     

     

    Allah, la patrie, le roi

     

    Il fait pas mal de vent sur Zagora, qu'en sera t-il demain ?

    A suivre.....

     

    21 Mars

     

    Le soleil est toujours bien présent, il nous gratifie de ses doux rayons.

    Quelqu'un aurait-il fermé la grande porte ????

    Merci beaucoup,  car le vent est retombé comme il était venu. C'est un bon présage pour notre sortie en 4X4 dans les dunes de Chegaga cet après midi.

    C'est le départ.....

     

    Le départ

    Nous partons pour un bivouac à Chégaga

      

    Comme prévu notre chauffeur Youssef vient nous chercher à 13 h, bien entendu nous sommes prêts. 

    Il n'est pas très bavard, mais parle bien le français ce qui est quand même un avantage. 

    Nous filons directement vers Mhamid par la route...nous avions compris que l'on devait prendre la piste après le col. il n'en est rien. Cependant il nous fait faire un beau tour dans une palmeraie agréable où se nichent des maisons en pisé. Ce parcours, sur piste, est très agréable.

     

    Dans la palmeraie

    L'aventure continue....

      

    Toujours dans la palmeraie

    Une halte

    Toujours dans la palmeraie

    Un arrêt en route.....

     

    Traversons Mhamid, déjà pas mal de monde, demain c'est le festival nomade, raté pour cette année, nous tacherons d'y aller l'an prochain. Oui nous avons déjà des projets d Maroc.....

    Dès lors nous prenons la piste.... d'abord dans de petites dunes qui nous chahutent, mais l'habileté de notre chauffeur permet de les vaincre sans problème.

     

    Un petit passage délicat

    Un arrêt photo

    Des dunettes

    Youssef notre chauffeur

     

     

    Dans pâturages à dromadaires, donc avec des épineux et quelques herbes c'est un spectacle inattendu qui s'offre à nous. Des centaines de dromadaires s'éparpillent là devant nous. Beaucoup de mamans avec leurs bébés, certains sont tout petits, il y en a aussi des blancs superbes.

     

    Les dromadaires

    Maman et son bébé

    L'aventure continue....

    L'aventure continue....

    Il tète encore sa mère

    L'aventure continue....

     

    Puis c'est l'hamada du Draa et ses cailloux noirs qu défilent sous nos roues pour un long moment, même si l'on saute un peu, notre chauffeur nous ménage.

     

    l'Hamada su Draa

     

    L'aventure continue....

     

     

    Nous arrivons à l'oasis sacré, ce n'est plus celle que nous avons connue....plus d'animaux, on ne visite pas. Le puits est toujours là mais aucun animal n'est venu boire.

     

     

    L'oasis sacrée

    Trois touristes et un chien....

    L'oasis sacrée

    Toujours à l'oasis sacrée

    Le fameux puits où les animaux accouraient pour boire

    L'aventure continue....

     

    Dés lors nous obliquons vers l'est, passons devant une école, cela nous surprend toujours au milieu de nulle part, mais il s'agit d'une école pour les nomades.

    L'aventure continue....

     

     

     

     

     

    Nous retrouvons rapidement notre camp en bordure des dunes, il y en a plusieurs, plus ou moins grands.

     

     

    Un petit tour du bivouac, nos chambres de toile avec lit, la salle à manger, les toilettes et douches. Tout est éclairé grâce à des batteries.

     

    Notre chambre

    Une partie du campi

      

    Interrupteur, dans notre chambre

    Notre salle à manger

     

     

    WC

    Le coin lavabo

     

     

     

    A peine installés nous voilà dans ces petits tas de sable...les uns plus grands que les autres. Il sont à notre disposition pour les gravir...mais lequel allons nous  choisir ?

     

    L'aventure continue....

    L'aventure continue....

    Nous partons....à l'assaut des dunes

     

    Nous louvoyons pour monter au mieux pour l'instant nous nous contenterons d'une dune moyenne et la gravirons assez rapidement, le sable étant tassé.  Ce n'est que vers le sommet que nous aurons un peu plus de mal, trois pas en avant un en arrière...et oui dans le sable mou il en est souvent ainsi.

     

    L'aventure continue....

    Voilà un autre camp

    L'immensité moutonne

    Nous voilà au sommet

    Au sommet d'une dune moyenne

     

    Brigitte a tenté l'expérience avec succès, elle est ravie et nous aussi. 

     

    Tout doucement ...elle arrive avec Murphy

    Elle se rapproche

      

    Oh hisse....

     

    Murphy est rapidement en haut...

     

    Murphy nous a rejoint

     

    De belles dunes presque à perte de vue s'étalent devant, un spectacle naturel saisissant, mais en cette fin de journée, malgré le soleil, ce sable reste beige et les couleurs sont un peu décevantes par rapport à l'Erg Chebbi, mais cette immensité nous fascine tout de même. 

     

    L'aventure continue....

    L'aventure continue....

    L'aventure continue....

     

     

     

    Nous redescendons sans attendre le coucher du soleil, nous sommes invités à boire le thé sous la tente mess.

     

    Le thé est servi

    Charlotte et l'accompagnateur

    Avec l'accompagnateur, et le gardien-cuisinier...

    Ils sont beaux

     

    Le soleil est couché l'horizon rougeoit.

     

    Coucher de soleil

     

    Un peu de repos et l'on nous appelle pour le repas, deux trekkeurs avec méharée sont aussi là. hier ils ont eu une journée épouvantable tant il y avait un vent de sable, demain repos pour eux.

    Repas excellent, salade marocaine, tajine de bœuf et fruits.

     

    Salade marocains

    Tajine de bœuf

      

    Une belle tablée

    Le Pacha !!!!

    Que regarde t-il ?

     

    Nous bavardons et rigolons en attendant notre chauffeur pour le programme de demain.

    Donc pour le lever du soleil 6h10 sur la dune, celle que l'on veut, petit déj à 7h30  et départ à 8h30. Cela nous convient parfaitement.

     

    Avec notre chauffeur

     

    Nous partons donc dans nos chambres de toile, il est encore bonne heure mais nous décidons de nous coucher.

    A demain.

     Des films suivront

     

    22 Mars

     

    La nuit fut un peu courte....il ne faisait pas très chaud, les couvertures sont un peu lourdes....

    Pas grave nous avons dormi par intermittence, mais ce matin à 6h sommes en forme....pas trop envie de monter sur la dune où nous étions hier, là haut il y a foule.

    Je surveille patiemment de notre chambre, l'horizon rougit de plus en plu, il est donc temps d'avancer, mais je resterai sur une petite dune, il apparaît enfin et commence déjà à nous réchauffer.

     

    Le lever du soleil.

    Un peu plus tard

    Voilà notre camp

     

    Bien trop tôt pour le petit déj nous décidons donc de monter en amoureux sur la plus haute dune. Le spectacle est éblouissant, les dunes prennent des teintes orangées qui changent presque de minutes en minutes.

     

    L'aventure continue....

    L'aventure continue....

    L'aventure continue....

    L'aventure continue....

     

    C'est magnifique  on ne sait même pas où regarder tant cette immensité est belle. Là haut perché on pourrait rester des heures à admirer, à rêver les yeux ouverts sans se lasser.

     

    L'aventure continue....

    L'aventure continue....

    L'aventure continue....

    L'aventure continue....

    L'aventure continue....

    L'aventure continue....

    L'aventure continue....

     

    Il faut redescendre pour être à l'heure, donc à grande enjambées nous dévalons les pentes dans ce sable froid qui glisse sous nos pas.

     

    L'aventure continue....

     

    Notre chambre de toile....

     

    L'aventure continue....

     

    Nous retrouvons nos amis, c'est l'heure du petit déj, nous nous installons confortablement sous la tente mess.Thé, café, confitures, œufs et fromage nous sont servis. 

     

    Le petit déj est servi

    L'aventure continue....

     

    Le temps de ranger nos affaires et il l'heure de monter dans le 4X4, Youssef nous attend.

    Le trajet sera plus direct, nous courons toujours l'Hamada du Draa mais longeons sur une grande distance ces belles dunes, passons  encore dans une prairie à dromadaires puis nous louvoyons encore en terrain sableux au milieu de petites dunes souvent formés car il y a quelques arbustes pour retenir le sable. 

    Un puits sur notre trajet, une nomade est là entrain de laver son linge, près d'elle ds bijoux sur un tissus espérant qu'un client achètera..... Elle se trouve à plusieurs kms de ce point d'eau.

     

    Un puits sur notre trajet

     

    Un arrêt dans les dunettes...

     

    L'aventure continue....

     

    Un arrêt à Mhamid.... où le festival nomade commence.

     

    Un podium pour le festival nomade

    En arrière plan le camping Hamada du Daa

     

    Notre chauffeur emprunte ensuit la route, nous arrête pour quelques instants aux minis dunes de Tinfou, rien à voir avec les belles dunes le Chégaga.

    Notre arrêt à Tamgroute ne se fera pas.... nous préférons rentrer.

    Comme prévu nous aurons notre couscous, nous le dégusterons dehors au bord de la piscine, à La Fibule du Draa. Notre chauffeur nous attend  et nous conduit au camping. Un grand merci à Youssef qui nous a ménagé et conduit d'une main de maître. Nous le gratifierons comme il se doit.

     

    Dans les jardins de la Fibule du Draa

    Charlotte au bord de la piscine

    Le bon couscous au poulet

    L'aventure continue....

    Dans le patio

     

    Une bonne douche, un peu de repos et nous voilà en pleine forme.

     

    23 Mars

     

    C'est un journée de liaison, avec un départ programmé à 9h. Il fait grand beau, pas très chaud le matin seulement 11 petits degrés.

    Nous roulons rapidement, sur une route en parfait état, au milieu d'un désert un peu monotone, il est vrai que cette année c'est la deuxième fois que nous empruntons cette toute.

     

    L'aventure continue....

     

    La magie de l'eau s'opère ici et des champs verdoyant de plans de pastèque font légion dans la région. D'ailleurs les petites serres plastique qui les recouvraient ont disparu. depuis notre dernier passage. 

     

    Les champs de pastèques

     

    Rencontre avec nos amis les vaisseaux du désert, mais aussi les biquettes.

     

    L'aventure continue....

    L'aventure continue....

     

    Arrivée sur Foum Zguig, cette petite oasis de montagne blottie dans un repli du djebel Bani.

     

    L'aventure continue....

    La porte de Foum Zguid

    Un panneau peu courant

    Un bel oued

     

    Nous roulons si bien que nous sommes sur Tata vers 13h.

    Nous mangerons donc dehors, mi ombre mi soleil car nous sommes restés dans l'allée centrale.

    Une après midi cool où les relax sont bienvenus, il fait très chaud.

    Nous avons retrouvé nos amis, Brigitte, Lucien, Claudette, et José. 

    Puisque nous sommes, enfin tous réunis nous lèverons ce soir le verre de l'amitié.

     

    Tchin tchin

    A votre santé.

     

     

    24 Mars

     

    Le vent c'est levé cette nuit et nous a un peu secoué... Ce matin il perdure hélas, faisant chuter considérablement la température. Il semble d'ailleurs souffler dans pas mal de région du Maroc. Drôle de temps cette année.

    9H nous levons le camp..... et oui les journées sont longues et bien remplies.

     

    Nous quittons le Palrmier

    Porte à la sortie de Tata

    Ce vent ravageur soulève beaucoup de poussière

     

    En route pour Tafraoute, Tafraoute la rouge, avec ses beaux rochers et son lion.

    Nous empruntons la nationale 109 et voguons dans des paysages désertiques magnifiques, un relief coloré, plissé et torturé.

     

    Tout près de Tata

    Roches colorées et dénudées

    Que font-ils là....faut pas se gêner

    Un peu d'eau et voilà de la végétation

    Des plissements encore des plissements

    Changement de couleur

     

    Nous suivons un oued, à sec bien entendu, tantôt un autre, nous le traversons.....

     

    L'aventure continue....

    L'aventure continue....

    Là nous le suivons...avec son ruban de verdure

    C'est magnifique

    Des plissements, d'autres couleurs, un village si niche

     

    Nous occultons ensuite la route qui va directement sur Tafraoute pour continuer sur Igherm.

     

    Une dame lourdement chargée, rentre des champs

    Une casbah

     

    Encore une route fantastique, des villages hors du temps qui la borde, villages où le béton fait son apparition, mélange de traditionnel et de moderne..... heureusement ou malheureusement selon comment l'on se situe.....

     

    modernité et traditionnel se juxtaposent

    Des villages d'un autre temps

    Il faut vraiment le deviner tant il prend la couleur de la roche

     

    Voilà un pont à traverser, il parait si étroit....pas de problème çà passe....

     

    Cà passe !!!!

    Voilà des ânes lourdement chargés

    En voici un autre

     

    Arrivée Igherm nous reprenons la route 106 que nous avons déjà emprunté il  a quelques semaines. Route agréable où certain village en pisé se confondent avec la roche. Les bas côtés sont verdoyant et fleuris, les amandiers sont encore en fleurs.

     

    Amandiers en fleurs

    Ces fleurs roses égayent notre passage

    Des maisons en pisé ici que du traditionnel

     

    Arrivée sur Tafraoute nous stationnons sur le parking vers le réparateur camping-car et allons manger au restaurant Tifawine. Nous apprécions d manger au soleil car il ne fait vraiment pas très chaud.

     

    Le restaurant

    Omelette en entrée

    Ou avocat vinaigrette

     

     

     

     

     

     

     

     

    Tajine keftas

    Brochettes bœuf frites

    Brochettes dinde frites

     

    Un petit tour en ville puis dans la palmeraie et nous regagnons nos maisons roulantes.

     

    En ville

    Le lion

    Dans la palemeraie

     

    Dans la palmeraie

     

     

     

     

     

     

     

    L'aventure continue....

     

     

     

     

     

     

      

     

    L'aventure continue....

    L'aventure continue....

     

     

     

     

     

     

     

     

    L'aventure continue....

     

     

     

     

     

     

    Ce soir le vent poursuit sa route infernale, on se croirait en hiver...la température chute et les sommet environnant on la tête dans la brume....pas bon signe....Nous partons demain......

     

    25 Mars

     

    Ce matin le ciel est bien gris les nuages sont fort bas, mais pas de vent. Le lion ne rugit plus....

     

    L'aventure continue....

    Les sommets sont dans le nuages

     

    Nous disons au revoir à nos amis qui vont sans doute rester sur place et prenons la direction d'Agadir par la route 105.

    Petite grimpette jusqu'au col...c'est la troisième fois que nous passons là cette année....et miracle le soleil est sorti de sa torpeur et nous éclaire de mille feux.

     

    Le beau temps est revenu

     

    La route est parfois étroite, pas de problème il y a très peu de circulation, mais elle nous offre des paysages de toute beauté, des paysages colorées, des paysages à couper le souffle, des villages accrochés aux parois rocheuses, des champs cultivés verdoyants souvent en terrasses.

     

    De belles couleurs de roches

    Retour du champs

    Un village et ses aires de battage

    Des habitations qui se nichent un peu partout

    Des dames endimanchées

    Blottie contre la falaise

    L'aventure continue....

    Encore un village

    Voilà sa mosquée

     

    Cette belle route monte, descend, vire, caracole dans ces roches rouges, roses ou presque violettes qui tranchent avec le vert des champs ou des amandiers. Ls figuiers exhibent encore leurs squelettes dénudés tandis que les noyers arborent de toutes petites feuilles naissantes légèrement marron.

     

    les noyers aux minuscules feuilles

    Pourquoi se gêner....

     

    Planté sur son piton rocheux,la cabash Tizourgane (Tioulit) a fière allure, nous n'y monterons pas, la porte est soit disant fermée, dixit un marocain qui descendait de là haut, mais qui ne semble pas apprécier la maison d'hôte installée là haut. Construite il y a huit siècle, cette ancienne forteresse servait de refuge aux paysans qui s'y abritaient pour résister aux nombreuses guerres civiles de l'époque.

     

    La casbah Tizourgane

    La voilà de plus près

    La voilà sur l'autre face

     

    Cette région garde encore son authenticité et ne se laisse pas apprivoiser par le tourisme.

    Notre route continu tranquillement au dessus de canyon, à flanc de montagne, sous de magnifiques falaises où se nichent encore de nombreux villages mais aussi de nombreuses ruines.

     

    Le canyon

    Des ruines et ds terrasses

    Là haut perché sur la falaise

    Un autre tout aussi perché

    Encore un

     

    Bien qu'épars les arganiers font leur apparition dans un paysage clairsemé, point de chèvre acrobates pour y monter dessus.

    Nous rencontrerons des nomades qui changent de camp. 

     

    Changement de camp

    L'aventure continue....

     

    Nous perdrons rapidement de l'altitude, longerons un splendide petit lac, au bord duquel les marocains vont pique niquer en famille. Ce lac alimente en eau la ville d'Aït Baha.

     

    Le lac

    L'aventure continue....

    L'aventure continue....

    L'aventure continue....

    Aït Baha et sa belle mosquée

     

    Les tapis jaunes sont déroulés dans les champs ou en bordure de la route, tant il y a de fleurs.

    La traversée de Kolea est un peu compliqué tant il y a du monde et de la circulation.

     

    Beaucoup de circulation

    La vie habituelle

     

    Nous atteindrons alors rapidement Agadir. Stationnement sur le parking de Marjane d'abord pour quelques courses et ensuite notre repas.

     Uniprix est fermé, nous allons donc nous installer au camping municipal, il y a de la place mais encore beaucoup de monde.

    Nous rencontrerons Geneviève et Robert.

    Les formalités d'entrée sont faites, nous devons payer à 17h. Tandis que Charlotte et sa mamie vont sur la plage nous restons là à nous prélasser au soleil en attendant l'heure de payer.

    Nous partons ensuite tous les deux faire un tour sur la corniche, il y a beaucoup de monde qui se promène, beaucoup de monde sur la plage. Nous retrouvons Brigitte et Charlotte qui s'installent à la terrasse d'un café nous nous joignons à elles et sirotons un jus d'orange au soleil.

     

    Beaucoup de monde sur la corniche

    La grande roue est toujours là

    Un petit tour en ville, pour faire les boutiques, Charlotte trouvera une tenue à son goût. Nous rentrons à la nuit au camping, après avoir acheté une petite pastilla.

    Demain c'est le dernier jour de Charlotte en terre marocaine, mardi matin elle s'envole pour Nantes.

     

    26 Mars

     

    Agadir...il n'y a rien à dir'  !!!!

    Une belle journée ensoleillée en ville, boutiques, derniers achats pour Charlotte...

    Au restau

     

     

       Repas où Rafiq où nous avons très bien mangé : sauf     Christian qui à quelques soucis, tajine de chevreau       aux pruneaux, hamburger, je vous laisse deviner           pour qui....

     

          Tajine de chevreau aux pruneaux et raisins

    Humburger

     

     

     

     

     

     

     

    L'aventure continue....

    Crêpe au nutéla

     

     

     

     

     

     

     

     

    Dernier bain ici pour Charlotte, balade sur la cornique et nous voilà ce soir sur le parking de l'aéroport.

     

    La maman et son bébé

    Encore ne maman et son bébé

    L'aventure continue....

    L'aventure continue....

    La plage

    La plage

     

    Dernier apéro avec Charlotte.....

     

    Dernier apéro

    L'aventure continue....

     

    Fin de la belle aventure pour Charlotte. 

    Quant à nous nous allons poursuivre notre séjour dans ce pays que nous aimons, mais avant de reprendre la route, un peu de repos s'impose.

    Retour donc dès demain au camping municipal, même si ce n'est pas notre tasse de thé. En plus cela va nous permettre de voir des amis.

    A demain.....

     

     


    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique