• Nous avons, comme tous les ans, projeté un nouveau voyage au Maroc.

    Depuis tant d'années nous sommes rodés....plus d'itinéraire préparé à l'avance, c'est au petit bonheur la chance...en fonction du temps, des rencontres et de nos envies.

    Vraisemblablement, nous partirons seuls... c'est un peu triste... mais nous ferons des rencontres au gré de nos déplacements.

    Rien n'est encore bien arrêté mais nous lèverons sans doute l'ancre dans les premiers jours de janvier après un Noël en famille, fête sacrée pour nous.

    Nous sommes donc dans les starting-block..... mais pour l'instant pensons aux fêtes de fin d'année, tout en préparant le camping-car.

    J-2 Pour un départ dans le midi pour quelques jours en famille, avec un arrêt chez nos amis Aveyronnais, qui, cette année encore, ne nous accompagneront pas.

     


    4 commentaires
  •  

    28 décembre 2016

    Le moteur ronronne et piaffe d'impatience. 

    Le portail se referme doucement. Aux revoir les enfants.... Bisous bisous....

    Ce n'est pas encore la descente vers le Maroc, des haltes sont prévues entre amis ou en famille dans le sud de la France, mais c'est le début de l'évasion....

     

                                                                  C'est parti...suivez-nous !!!!!

     

    Nous avons retrouvé nos amis avec beaucoup de plaisir.

    Voilà leur bébé est arrivé..Murphy à deux mois et est déjà très joueur j'adore les cordons, mais j'aime aussi les câlins..

     

    Voilà Murphy

    Le petit joueur

    Je joue

    Je joue

    Et puis je dors...

     

    Excellent repas et papotage.

    Excellent repas, un délicieux potage ainsi qu'une merveilleuse tarte poireaux saumon.Ensuite les papotages vont bon train.

     

    Une soupe châtaignes et pâtisson au foie gras poëllé

     

     

     29 Décembre

     

    Nous quittons nos amis à regrets...mais nous allons nous retrouver....sous peu. 

    Nous voilà donc en famille... avec ma fille, mon fils et ma belle fille nous rejoignent ce soir....

    Il fait une temps de printemps...25° au soleil ...nous avons pu manger dehors sur la terrasse. Ce soir le ciel rougeoie... demain on espère le même temps.

     

    La petite fontaine du village

    Le 30 décembre sous le soleil

    Dan la maison familiale

     

     Une soirée tartiflette au Mont d'Or

     

    Tartiflette

     

    A plus tard, en plus la connexion n'est pas très bonne.

    Les journées passent à la vitesse grand V sous un soleil radieux et des températures plus que clémentes...

     

    Bonne fin d'année

     

    Une fin d'année magnifique en famille et avec nos amis Aveyronnais, leur fils Matthieu et leur toutou Murphy, une vrai peluche que tout le monde câline.

     

    Murphy et son maître

    Toujours bien sage sur les genoux protecteurs

    Les jeunes en attendant l'heure de l'apéro...

    C'est l'heure de passer aux choses sérieuses

    L'entrée

    Un délicieux dessert apporté par nos amis

     

     

    Vœux dans la bonne humeur....en espérant qu 2017 sera meilleur que 2016.

    01 janvier 2017.

    Encore une belle journée et un apéro agréable, dehors au soleil sur la terrasse...

     

    Même s'il fait un peu frais, pas un temps de saison

     Le soleil est même gênant...

    Les amateurs d’huîtres...

    Murphy aime bien mordiller les épingles à linge..

    Il est attiré par le Palermo

     

    Câlin copain

    Après ce passage réussit en 2017, nous allons prendre le chemin du Maroc. C'est prévu pour mardi.


    7 commentaires
  • La descente vers le Maroc est amorcée, vers ce pays où, comme des oiseaux migrateurs, nous aimons aller passer l'hiver depuis de nombreuses années, chercher le soleil, le dépaysement, les paysages fabuleux et retrouver les amis.

    Nous acceptons d’avance  les surprises, nous nous préparons encore à l’aventure comme au farniente, aux rencontres habituelles, nouvelles ou insolites, nous désirons profiter du charme de ce beau pays aux coutumes différentes mais où l’accueil n’est pas un vain mot.

     

    C’est parti…

     

    Suivez-nous…

     

    et rêvez les yeux grands ouverts depuis vote fauteuil.

     

    03 Janvier

      

    Nous quittons le sud de la France, direction l’Espagne. Une journée de liaison sous un soleil magnifique et des températures clémentes.

    Le Canigou a mis son bonnet blanc, mais manque de neige comme tous les massifs.

    Ce soir sommes à Avinyonnet de Pénédés sur l'aire d'un viticulteur en compagnie de plusieurs camping-cars.

     

    04 Janvier

     

    C'est encore sous un beau soleil et un ciel d'un bleu léger,  que nous poursuivons notre descente vers le sud.

    Comme à chaque descente nous contournons, Arc en Barra 

     

    Arc en Barra à Coma Rouja

     

    et les ronds-points où trônent les sculptures, 

     

     Vers Coma de Rouja

     

    traversons de petits villages où se dressent des clochers qui étirent leur flèche vers ce ciel agréable.

     

    L'Arbroc

     

    La Sierra moutonne, tantôt dénudée ou rocheuse, tantôt boisée, sur notre droite et la mer scintille à notre droite.

     

    La Sierra

     

    Un peu avant le delta de l'Ebre, ce grand fleuve qui paresse à son embouchure, nous roulons dans une brume tenace qui disparaîtra assez rapidement.

    Nous avalons rapidement les kilomètres et ce soir nous sommes à la Huerta de Murcia à Alquièras, très bien accueillis par Juan et Trini toujours aussi souriante.

     

    05 Janvier

     

    Ce matin c’est un soleil généreux qui nous gratifie de ses doux rayons, la température est déjà de 13°.

     

    Lever du soleil sur l'aire

    Le bureau

    Les services

    A la sortie d' Alquiéras

     

    Le petit ruban gris de l’autovia défile rapidement sous nos roues et la Sierra Espona nous accompagne un bon moment en direction de Grenade.

    Hotte sur le dos, les Espagnols s’activent dans les champs pour récolter les légumes.

    Dès Velez Rubio, le contraste est saisissant, nous naviguons entre la sierra dépouillée et rocailleuse à notre droite et  collines riantes et boisées à notre gauche.

     

    es collines dépouillées

    Vers Velez Rubio

     

    Au fil des kilomètres nous montons en altitude, la température chute, plus que six petit degrés et le soleil filtre à peine à travers les nuages qui se dissiperont rapidement dès que serons plus bas.

    La Sierra Névada magnifiquement enneigée nous domine de loin.

     

    Sierra Névada

    Se plus près

    encore plus près

    Des maisons troglodytes

     

    Des paysages colorés et agréables.

     

    Des rochers dentelés qui bordent notre route

    Un village blotti contre son église

     

    L’étroite petite vallée de la Gaudalmédina, aux collines verdoyantes en terrasses et parsemées de petites maisons blanches, nous amène directement à Malaga où nous poursuivons notre route sur la A7.

    Nous suivrons alors de loin ou de près cette côte agréable qui nous conduira dans des paysages aux airs du Maroc palmiers et d’eucalyptus, jusqu’à Palmonés.

    Nous voilà donc installés sur le parking de « Factory », celui vers Gut, derrière l’ancien parking de Carrefour est quasiment plein.

    Nos billets seront rapidement établis, les papiers de douanes remplis chez Gut.

    Dernières courses et dernier coup de fil d’Espagne à la famille et aux amis avant de passer le détroit demain.

    L’embarquement est prévu pour 10 h.

     

    A suivre….


    4 commentaires
  • 06 Janvier

     

    Je jour commence à peine à se lever lorsque nous quittons Palmonés, les lumières d’Algésiras scintillent la ville en en sommeil tente de se réveiller tout doucement.

    A l’arrivée, même avec 2h45 d’avance il y a déjà pas mal de cc., les autres nous suivent de près.

     

    Le Port d'Algésiras

    Le Port

    Pas encore partis

     

    Au passage le Rocher de Gibraltar, bien morne ce matin.

     

    Le Rocher

     

    Traversée sans problème sur une mer d’huile, même pour moi qui n’ai pas le pied marin.

     

    Arrivée sur Tanger Med

    Tanger Med

     

    Sur le ferry, nous rencontrons deux dames veuves et amis qui voyagent chacune seule dans son cc. Le plus grand étonnement fut quand l’une nous annonça son âge : 89 ans demain. Je suis admirative surtout qu’elle ne les parait pas. Elles descendent en deux étapes sur Agadir et y passe leur séjour. Mais il faut le faire. Chapeau bas.

    Les formalités sur le Ferry sans problème,  passage en douane on ne peut plus rapide, moins de 10’, 16ter impeccable avec 6 mois.

    Nous retrouvons rapidement la terre marocaine avec beaucoup de plaisir, son ciel bleu, les nuages traînent sur la chaîne du Rif et son doux soleil.

    Les collines sont verdoyantes et fleuris, parfois l’on croirait que l’on a posé un tapis berbère au sol. Plus loin c’est un patchwork de verts et de marrons.

     

    Notre première vue sur les collines vedoyantes

    Que de couleurs

    Partout de petits villages avec leur mosquée

     

    Toujours des vaches, des moutons ou des chèvres en pâture le long de la route.

    Sur les crêtes les éoliennes tournent inlassablement tandis qu’en bordure de la côte les habitations poussent comme des champignons.

    Nous nous posons pour ce soir à Asilah, la petite ville en bleu et blanc que nous aimons beaucoup.

    Là va commencer une nouvelle cure…. Nous sommes vendredi nous commençons donc par le couscous. Nous le mangerons en terrasse, au soleil et en tee-shirt, accompagné d’un Boulaouane rosé.. Que du bonheur. Pour le dessert il n’y  à qu’un, je vous laisse deviner qui le mange.

     

    Premier restau

    Notre couscous

    Le dessert

     

    Le cireur de chaussure a bien travaillé, après les nôtres, celles de nos voisins de table.

     

    Le cireur de chaussure qui a accepté la photo

     

    Les cartes sims sont rechargées aussi bien pour le téléphone que pour lé clé internet, chez Maroc télécom où l’on est toujours à notre écoute.

    Nous flânerons de rues en ruelles dans la ville comme dans la médina.

     

    Les marchands de cacahuètes

    L'église

    La place centrale

    Une calèche qui attend ses clients

    Le boulevard du front de mer

    Toujours le boulevard

    En soirée il s'anime avec les petits vendeurs d'escargots ou de soupes

     

    Une rencontre insolite...avec le plombier....

     

    Le plombier

     

    La médina corseté dans ces remparts est toujours aussi proche et coquette.

     

    Une des portes d'entrée

    Les petites ruelles de la médina

    Quelques peintures sur les murs

    Encore une peinture

     

    En flânant dans la médina

    encore de petites ruelles fleuries

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les remparts côté océan

    Des passages sous voûtes

    Une autre prote et sa tour

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous n'avons pas pu résister...devant un tel étal de bonnes choses

     

    Oh les succulents beignets

     

    Ce soir il ne fait que 16° mais le ressenti est tout autre car il y a pas mal de vent.

     

    07 Janvier

     

    Ce matin encore, grand ciel bleu, beau soleil et 13° sans vent. Que demander de mieux !!!

     

    Voilà la vue depuis la "baie" de notre salle à manger...

     

    Nous prenons la nationale direction Mohamédia. C’est une campagne vallonnée aux couleurs chatoyantes un mélange harmonieux de vert des céréales et le marron de la terre fraichement labourée, qui s’offre à nous. Une nature piquetée de petites maisons blanches éparses et de quelques villages.

     

    Une symphonie de vert et de marron

     

    Ici le petit côtoie le grand, la charrue tirée par une âne ou un mulet côtoie le tracteur multi soc, il est parfois d’un autre âge.

     

    De gros tracteurs

     

    Une grande forêt de chênes lièges, aux trocs dénudés succèdent aux eucalyptus.

     

    Des chênes lièges

     

    Les mini échoppes sont toujours bien présentes au coin des rues ou sur le bord de la route, chacun gagne sa vie comme il peut.

     

    Vendeurs de Cacahuètes

     

    Nous traversons des petits villages au charme suranné, presque hors du temps, où tout le monde s’active, va vient, discute, ou se prélasse.

    Nous voilà à Larache.

     

    Latache

    Larache

    Larache

    Larache

     

    Quoique l’on dise et même si la température est pour nous très agréable c’est l’hiver et la plupart de marocain d’âge mûr on revêtu leurs burnous de laine souvent rayé.

    La traversée de Kénitra est toujours folklorique, du monde partout, des voitures dans tous les sens, une circulation plutôt anarchique. C’est parfois aussi cela le Maroc.

     

    Les cigognes à Kénitra

    Drôle de bus à Kénitra

     

    Peu après nous achèterons nos légumes, comme chaque fois que nous passons là et seront toujours surpris pas les prix. Les avocats sont à même pas 1,25€ le kg, les oranges à 38 centimes le kg., les petits pois frais à 1,35. Je n’en rajoute pas plus pour ne pas vous perturber….

    La traversée de Rabat.

     

    Casbah de Oudayas et oued bou regreg

     

    Sommes arrivés vers 17h au camping, toujours le même accueil d’Ali et de Hicham.

    Michel et Hélène nous attendait et notre place était réservée, un grand merci à eux.

    Nous avons fait la connaissance de leurs amis,  Françoise et d’André. Nous avons papoté dehors un bon moment, mais vers 18h30 la fraîcheur nous a fait rentrer dans nos maisons à roulettes.

    Demain sera un autre jour, nous lèverons le verre de l’amitié tous ensemble. 

    Elle est pas belle la vie …..

     

    08 Janvier

     

    Journée cool avec de saines occupations de camping-caristes....

    Mais une superbe mini réunion entre colistiers du forum du Maroc, que des personnes sympathiques avec  qui nous avons envie de lever le verre de l'amitié, de papoter et de retrouver : Michel et Hélène, Françoise et André, Evelyne et Arnaud et Sabine et Patrick.

     

    Hélène, Michel, Françoise, André,

    Sabine  nous a rejoint

    Se sont joint à nous Evelyne, Arnaud, Sabine et Pascal

     

    Un repas léger car l'apéro a été très copieux presque dînatoire, dehors bien entendu. Cela nous fait l'occasion de penser à tous ceux qui grelotte....

     

    Sous le soleil

     

    Un peu de bronzette et voilà une belle journée qui met en forme et ravigote, c'est bon pour le moral !!!!

     

    Bronzette

      

    Au camping

    Coucher de soleil sur l'océan

     

     09 Janvier

     

    Une journée "tranquillou"

    Sniff, sniff, nos amis sont partis ce matin, mais nous espérons bien les retrouver, sous peu. De plus Michel m'a promis que je pourrais me mettre dans "sa roue" pour monter la dune de Merzouga. J'y compte bien. Merci Michel.

     

    L'entrée du camping

    La terrasse du restau

    La côte toute proche 

     

    Il fait encore très beau, nous décidons d'aller en ville, aussitôt à la route, un taxi puis le bus d'arrête. Belle aubaine nous montons dans le taxi pour 7dh nous arrivons à la gare routière. 

    Il est un peu tôt pour aller manger nous flânons donc dans le jardin, peu fleuri en c emoment, 

     

    Le jardin

    A l'entée de la médina

    La médina et sa mosquée

    Une boutique 

     

    dans les ruelles, des odeurs, des couleurs. Là un poissonnier et les odeurs qui en découlent, pourtant le poisson est très beau et semble très frais. là un stand qui, dans une fumée étourdissante et odorante, grille ses sardines sur le barbecue. On en prend donc plein les narines. Là les poulets en cage...qui attendent les clients, ps le top.....là des beaux étals de fruits et légumes. Tout cela dans la gaieté et la bonne humeur.

    On est plongé dans l'ambiance marocaine de ces petits souks permanents qui nous ravissent et nous font oublier la frénésie des grands magasins.
    On prend notre temps, on s'assied pour se reposer, Paul n'est pas en grande forme, un rhume commence à le titiller.

    Nous allons ensuite manger dans la médina, encore peu de monde, mais les tables se remplissent ensuite très vite. Une paella pour Paul, pas très marocain, mais bon et bien garni; pour moi calamars frits accompagnés de sauce piquante et de sauce tomate.

     

    Le restau

    La Peëlla

    Les calamars frits

     

    Puis nous allons dans l'avenue au "Sirage" pour ceux qui connaissent. Paul n'a pas eu son dessert ni son café. Nous nous installons donc en terrasse, au soleil avec un gâteau bien entendu, thé à la menthe et café.

     

    Au Sirage

    Gâteau  café et thé à la menthe

     

    Nous y passons un bon moment, il fait chaud, trop chaud. Vous allez en juger vous même par le thermomètre mis sur la table, au soleil bien sûr et j'ajouterai qu'il ne fait pas le moindre souffle.

    Après ce repos retour au camping en taxi et encore relax au soleil. Elle est pas belle la vie, qui a dit que nous n'avions pas des vies faciles !!!!

     

     

     

     

     

     

     

     


    21 commentaires
  • 10 Janvier

     

    Il fait encore très beau ce matin, un peu moins chaud au départ car une légère brise rafraichit l’atmosphère. Nous allons saluer Evelyne et Arnaud qui semble mieux ce matin, ainsi qu’Ali. Et prenons la route vers le sud. En réalité nous empruntons l’autoroute, le voyage est moins agréable mais la chaussée en bon état, donc beaucoup plus confortable.

    Nous voyons parfois l’envers du décor dans les environs de Casa où subsistent encore quelques bidonvilles.  Beaucoup de policiers, sur l’autoroute et l’armée sur chaque pont jusqu’à la fin des sorties sur Casa. Les panneaux sont écrit en Berbère.

     

    Panneaux autoroutiers

     

    Mais rassurez vous il sont aussi écrits ainsi :

     

     

    Nous n’avons le charme des petits villages que nous avions l’habitude de traverser , ni la beauté de la côte que nous suivions tranquillement, nous roulons dans une plaine un peu monotone aux champs verdoyants où fraîchement labourés où se nichent de temps en temps quelques maisons blanches et basses ou quelques petits villages.

     

    Une petite maison et des fils électriques...

     

    Beaucoup de femmes s’activent dans les champs, ou gardent vaches et moutons, parfois d’ailleurs sur le bas côté de l’autoroute.

    La jonction pour aller à Oualidia est assez courte mais chaotique.

     

    Un marabout, peu avant Oualidi 

     

    La lagune est toujours aussi belle et impressionnante dès que l’on la surplombe en arrivant surtout qu’elle est à marée haute.

     

    Première vue de la lagune depuis la route

    La lagune

    On ne se lasse pas 

     

    Nous nous installons rapidement sur le parking où le gardien nous fait garer et allons directement à l’Araignée gourmande.

     

    Notre restaurant favori à Oualidia 

     

    Le patron est toujours là il nous salue et l’on nous installe au soleil. Il fait très chaud et le thermomètre grimpe… allègrement.

    Notre choix sera rapide : araignée, arrosé d’un Guérouane rosé. Petite salade en entrée offerte par la maison, et une tarte aux pommes en dessert.

     

    L'entrée

    Bien installés avec notre araignée...

    Tarte aux pommes

    La température grimpe...

     

    Après ce copieux repas nous irons faire une grande balade digestive sur la côte battue par les vagues malgré l’absence de vent chose très surprenante à Oualidia.

    La côte est très belle et des pêcheurs nous feront visiter une petite grotte que nous n’avions encore jamais vu.

     

    La côte

    Toujours sur le cordon rocheux

    La fameuse petite grotte

    Paul et le pêcheur

     

    Nous restons là aussi de longs moments pour admirer, écouter et même rêver les yeux ouverts.

    La lagune est à marée basse au retour, elle dévoile alors ses trésors. Nous traversons donc sans se mouiller la premier goulet

     

    Premier goulet

     Toujours au premier goulet

     

    et irons au second 

     

    Deuxième goulet, toujours en eau même à marée basse

     

    et verrons Oualidia comme nous ne l’avons jamais vu, avec au bord de l'eau les vestiges du plais de Mohamed V. Un grand bâtiment abandonné où une galerie d'arcades orne une grande terrasse gardé par de nombreux militaires.

     

    Ruines du palais Mohamed V

     

    Il est presque 18h quand nous rentons, sommes toujours en tee-shirt et il fait grand jour, le soleil déclinera ensuite rapidement.

    Le repas, ce soir sera frugal…nous grignotons….

    Beaucoup de monde sur le parking, de nombreux et gros camping-cars étrangers. 

    Il fait si beau que nous avons décidé de rester ici un jour de plus, même si nous sommes sir un parking.

     

    11 Janvier

     

    Ce matin le ciel est bien couvert par moment une légère bruine qui disparaît aussi vite qu'elle est venue.

    Grande balade dans le village, avec au passage de belles vues sur la lagune,

     

    Vue sur le deuxième goulet

    La lagune en beauté même sous un ciel gris

     

    jusqu'à la mosquée où les cigognes ont élu domicile.

     

    Les cigognes

     

    On pourra monter sur les ruines où trônent encore des canons et admirer la lagune d'encore plus haut, ce petit bijoux posé au bord de l'atlantique comme une perle dans l’huître perlière.

     

    Les ruines et les canons

     

    Elles paissent là sous les maison, bien tranquillement sans se soucier des passants.

     

    Les vaches qui paissent tranquillement

     

    Nous discuterons avec les militaires qui gardent les ruines du palais, bien entendu impossible d'approcher...mais nous verrons tout de même qu'il y a encore de belles allées entretenues.

    Retour par le haut d'où nous survolons les petits cubes blancs garés sur le parking, au passage de beaux petits agneaux.

     

    Ils sont adorables

    Trop mimi

    Pas mal de monde sur le parking

     

    Le ciel se dégage, le soleil revient mais disparaît à nouveau sans crier gare, mais les températures sont clémentes....

    Nous irons manger au restau des 2 Amis, rien de sensationnel, calamars frit et panacota pour Paul bien entendu.

     

    Calamars frits

     

    Nous restons au camping-car pour nous reposer Paul à un rhume carabiné...Le soleil revient rapidement, un beau coucher de soleil se profile derrière les palmiers, désespoir du peintre et cc.

    Coucher de soleil

     

    Demain nous filons sur Essaouira.

     

    12 Janvier

     

    Le ciel est bleu, les oiseaux chantent et le soleil rayonne de mille feux.

    Nous longeons de grands champs cultivés qui dévalent la pente jusqu'à l'océan.

     

    Des champs cultivés jusqu'à la côte

     

    Cet océan que nous surplombons

     

    Une côte ourlée de blanc

    Les vagues viennent mourir doucement sur le sable

     

    Les roseaux s'entassent dans les champs tels des tipis.

     

    Des roseaux séchés et empilés

     

    Après le cap Beddouza, nous nous éloignons un peu de la côte, puis retrouvons une côte particulièrement marquée par son aspect rocheux et escarpé.

     

    Le phare du cap Beddouza

     

    Cette côte à falaise grignotée par les éléments naturels alterne avec de belle plages de sable fin. Paysages époustouflants offrant des vues imprenables sur l'océan.

     

    Les falaises vers Safi

     

    Après Safi, direction Marrakech puis nationale 1, en excellent état, qui court dans une vaste plaine verdoyante, puis des collines moutonnent, les oliviers commencent à peupler cette terre rouge.

     

    Des oliviers parsèment la nature

    Terre rouge et oliviers un beau contraste

     

    Nous traversons de nombreux villages où règne une certaine agitation, les souks permanents y sont toujours très animés.

     

    Setbt de Zoula

    Les vendeurs de pains

    Une mini déviation

    Ils ont bien mérité leur repas....

    Un tas d'olive...qui attend d'être pressé....

     

    Dès l'arrivée au point de vue Essaouira apparaît rayonnante et toute de blanc vêtue près des iles Mogador.

    Il est trop tard pour aller manger à  la "Découverte " chez Frédérique, nous nous installons sur le parking où se trouvent déjà de nombreux camping-cars. Nous déjeunerons tranquillement avant d'aller flâner dans cette ville envoûtante, bercée par les alizés qui nous ouvre les portes de sa médina colorée et animée et son port (actuellement en rénovation).

     

    Ils attendent les touriste pour un tour sur la plage

    Essaouira toute de blanc vêtue 

     

    Il est agréable de se promener sur le port, beaucoup de petites barques à quai, certaines déchargent leur cargaison. C'est alors un ballet incessant des mouettes qui crient.

     

    Au port

    Le déchargement

    Le déchargement

    De beaux poissons

      

     

    Passons la porte de la Marine

     

    La porte de la marine

     

    et pénétrons dans cette médina au charme incomparable enserrée dans ses remparts ocres, avec ses ruelles piétonnes aux maisons blanches et aux volets bleus, ses échoppes et son artisanat.

     

    Les remparts

    La place du marché

     

    Nous rencontrerons Frédérique qui bien entendu nous reconnait (nous avions été annoncés) avec qui nous discuterons un petit moment, en lui précisant que nous irons demain prendre notre déjeuner.

     

    La squala (pas encore ouverte au public)

    Dans la médina

    Dans le souk 

     

    Fourbu par cette visite enivrante de la ville, une halte s'impose au bar de la plage, face aux iles Mogador, au soleil devant un verre de jus d'orange frais. Il est presque 18h et le soleil caresse encore notre peau des ses doux rayons. Elle est pas belle la vie....

     

    Nous sirotons un jus d'orange

    un contre jour...

     

    De camping-car je n'ai qu'une petite dune à monter pour vois un magnifique coucher de soleil.

     

    Coucher de soleil à Essaouira

     

     

    13 Janvier

     

    Une journée à Essaouira.

    Une matinée cool, ensoleillé, mais le vent d’ouest apporte la fraicheur.

    Dans le jardin d'Essaouira.

     

    En flânant dans les jardins

    Jardin en bordure des remparts

     

    Encore une balade dans la médina, odeurs et couleurs se mêlent à la foule. Nous pénétrerons dans le centre artisanal.

     

    Dans le centre artisanal

     

    Paul s’essaye à la marqueterie ….LOL De beau travail d’artiste apparemment aidé par l’état marocain pour l’achat des machines à travaille le thuyas au parfum si caractéristique..souven travaillé avec du citronnier, de la nacre ou de l'ébène.

     

    On peut toujours essayer....

    C'est artisan fait un boulot extraordinaire

     

    Repas de midi comme prévu à «  la découverte » chez Frédérique avec qui nous papotons.

     

    Avec Frédérique devant son restaurant

     

    Le repas sera excellent : pastilla au pigeon un délice… pour moi tarte aux prunes façon crumble, divin pourtant je ne suis pas très dessert, le moelleux au chocolat de Paul sera aussi excellent. Thé à la menthe et café pour terminer le repas.

     

    Pastilla au pigeon

    Tarte aux prunes

    Moelleux au chocolat

     

     Nous irons voir Habiba qui après son voyage en Chine de l’an dernier se prépare sans doute à venir en France, avec Frédérique bien entendu, pour la promotion de leur livre sur les épices et la cuisine marocaine avec lequel  elles avaient gagné le premier prix dans leur catégorie. Habiba est une femme charmante et souriante qui tient une petite boutique d’herboristerie. Nous sommes heureux de la rencontrer et de papoter.

     

    Avec Habiba devant sa boutique

     

    Encore un petit tour dans la médina, vers la place aux grains pour retrouver le cordonnier, mais nous sommes vendredi, jour de la grande prière, sa boutique est fermée dommage. Le petit marché aux poissons n’est que très peu utilisé.

     

    Le marché au poisson très peu utilisé

    Des moulins à huile manuel

    Chez un herboriste

     

    Retour au camping-car et direction Sidi kaouki où nous sommes ce soir. Il ne fait pas très chaud et le vent perdure. Pas mal de monde sur le camping.


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique