• 30 Août

      

    Nous quittons à regrets nos amis St Bonnetiers, direction Dax par le chemin des écoliers.

    Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas, le temps est moins beau, la chaleur semble nous abandonner.

    Repas de midi au bord du lac de Serre Ponçon, qui offre de spectacle de ses rives changeantes,  à Savines,  un endroit que nous connaissons bien.

     

    Le lac de Serre Ponçon avant Savines

    Le pont qui permet de traverser sur Savines

     

    Le soleil se cache définitivement derrière des nuages menaçants. Nous décidons donc de continuer, rive gauche, direction le sud…

     

    Nous voilà rive gauche

     

    Mais voilà une belle averse tambourine nous masquant cette magnifique vue sur ce lac, sur ce décor rude des terres noires ravinées.

    Le lac rive gauche sous la pluie

     

    Les demoiselles coiffées, sous la pluie, n’ont que peu de charme.

     

    Les demoiselles  coiffées

    Les demoiselles coiffées

     

    Nous poursuivons la vallée de l’Ubaye jusqu’à Barcelonnette où nous décidons de monter le col d’Allos.

     

    Dans la vallée de l'Ubaye

     

    L’étroite route s’élève en corniche au dessus de gorges du Bachelard, si profondes qu’elles ne se dévoilent pas. Les croisements sont parfois difficiles mais les paysages sont majestueux et envoûtants. Cette route fait un grand détour dans le val des Agneliers, sous les imposantes barres rocheuses de la Grandes Séolane. Belles vues plongeantes sur ce profond ravin où coule le torrent. Mais presque impossible de faire des arrêts.

     

    La montée au col D'Allos

    Un peu plus haut...

    Un beau canyon boisé

    Dans les alpages 

     

    Le col d’Allos 2250m avec son refuge juste en contrebas. Il fait un peu de vent et l’ai est plus que frisquet…Le panorama est encore une fois magnifique. On ne se lasse pas de ces paysages de montagnes. Juste en contrebas le refuge du col D'Allos.

     

    Au col

    Un pensée pour Michelène, un très bon cycliste

       

    Le refuge du col d'Allos

    Le refuge

     

    Descente en grands lacets souvent à presque 360° dans un cirque de pâturages, un cirque magique où il faut conduire prudemment, un cirque où le Verdon prend sa source. Spectacle sévère mais fabuleux, jusqu’à la station Le Doux d’Allos dominée par les Trois Evêchés.

     

    Les pâturages

    Quelle route !!!

    La Foux d'Allos

     

    Cette route sinue de ravin en ravin dans des schistes noirs. Allos belle petit station nichée dns la verdure.

    Les coordonnés de l’aire de service semble erronées… nous voilà donc à Colmars.

    D’un fort à l’autre…Colmars,  petite citée pleine de charme, nichée au cœur de la Haute vallée du Verdon, dans un cadre de montagnes boisées,  nous offre un patrimoine naturels avec cascades, forêts et alpages mais aussi un patrimoine culturel unique, architecture militaire classique. Ses deux fort, celui de France et celui se Savoie qui se font des clins d’œil, ses remparts vieux de plusieurs siècles ont traversé le temps et lui donne beaucoup de caractère.

    Le fort de Savoie commencé en avril 1693, critiqué par Vauban qui ne le trouve pas assez audacieux. Son projet plus important ne verra jamais le jour.

     

    Le fort de Savoie

    L'entrée du fort

    Colmars des Alpes depuis le fort de Savoie

     

    Nous pénétrerons dans la vieille ville par la porte de Savoie qui existait déjà au 14ième et déambulerons tranquillement au gré des rues et ruelles admirant fontaines et lavoirs.

     

    La porte de Savoie

    Côté intérieur 

    La bugade

     

     

    Le lavoir

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La fontaine aux poules

    La fontaine de la forge 

     

    La deuxième porte principale la Porte de France fait face au Fort de France, redoute carrée de 25m de côté, entourée d’un fossé de 7m, elle aussi construite par Creuzet de Richerand.

     

    La porte de France

    la porte de France

    Un mouvement perpétuel Grace à l'eau

    Le fort de France

    Le Fort de France

    L'entrée du fort

     

    A l’intérieur de l’enceinte, poudrière, place d’Armes, restes de tours crénelées, témoignent encore du passé militaire de Colmars.

    Après notre installation sur l’aire de service nous irons faire une petite balade d’une heure aller retour, à la cascade de la Lance. Un chemin agréable au milieu des pins nous conduira à ses pieds.

    Cascade de la Lance

    La cascade

     

    Les remparts et l'église by night, les forts n'étant pas éclairés.

     

    Les remparts la nuit

    la nuit

     

    31 Août

     

    Une petite balade à Lac d'Allos.

    Nous prenons, en camping-car, la petite route RD226 qui zigzague pas mal, nous dépassons Villars le Bas puis le haut et nous voilà devant la barrière 2m10. Nous nous garons donc au parking de la Cluite.

    Notre balade devait être d'une heure trente aller retour, elle sera de deux heures quinze à l'aller..... Et une heure au retour, retour écourté....

    Nous empruntons donc le sentier, sur la gauche, qui descend vers la source de Volplane toute proche, traversons une courte prairie et retrouvons le GR56 que nous suivrons tranquillement. Franchissant une passerelle nous nous trouvons donc dans le parc du Mercantour. Nous gagnons le vallon de Chatoulin, là entamons une longue montée.

     

    Source de Valplane

    La petite passerelle

     

    Nous passons devant des cabanes abandonnées, la montée est encore gentillette jusqu'à la première petite cascade sur la gauche. Puis se fait plus rude mais arrivons rapidement à la cascade de Chatoulin que l'on peut admirer d'un petit promontoire. 

     

    Les cabanes abandonnées

    La première cascade

    La cascade de Chatulin

     

    Le sentier coupe ensuite la route (celle-ci rejoint le parking du Laus d'où nous aurions fait une balade beaucoup plus cool) et en quelques courbes serrées nous conduit à ce parking.

    S'en suit un chemin caladé, parfois en escalier qui nous amène sur le plateau du Laus, de là c'est l'autoroute....un large chemin forestier serpente dans une forêt d'épicéas qui commencent à prendre des couleurs d'automne.

     

    Le sentier caladé

    Quelques panneaux explicatifs très intéressants

    Le lichen sur les roches, pas très visible

     

     

    Esplicaion sur le lichen

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

       

    Une roche taillée sur place

    Un panorama durant la dernière montée

     

    Les méandres sculptées dans un ancien lac, sur le plateau du Laus.

     

    Les méandres

     

    Encore une descente et le lac apparaît, puis le refuge d'Allos qui se trouve en bordure.

     

    Voicile lac dans toute sa splendeur malgré l’absence du soleil

    Le refuge D'Allos

     

    C'est un magnifique petit bijou naturel dans un écrin de montagnes, un petit coin de fraîcheur dans le parc du Mercantour. C'est le plus grand lac d’altitude d'Europe à 2228m d’altitude, lac d'origine glaciaire de 54ha et de 48m de profondeur, un joyau, aux cœur des montagnes et notamment le Mont Pelat (3052m) et les cinq tours de grès, mais qui se mérite.

    Hélas il ne nous apparaîtra pas d'un bleu profond comme on l'imaginait, le ciel est gris et dans soleil. Mais on ne peut qu'admirer la beauté paisible du lieu.

    Nous sommes ravis d'atteindre le refuge, en effet nous sommes montés, comme des touristes, sac vide...pas même de l'eau.

    Sur la terrasse qui domine le lac nous siroterons une boisson avant de prendre notre repas à l'intérieur, en effet il ne fait pas très chaud. Peu de choix, mais le menu nous conviendra, il sera excellent.

     

    Une boisson  bienvenue

    Le menu

     

    Feuilleté aux petits lagumes

    Sauté de porc à la provençale et polenta

      

    Après une boisson chaude, pour nous réchauffer, nous prenons le chemin du retour, non sans être montés à la petite chapelle Notre Dame des Monts, bâtiment insolite en pierre qui surprend par l'austérité de son architecture et sa petite superficie.

     

    La chapelle des Monts

    Un intérieur surprenant

     

    Après le parking du Laus nous resterons sur la route en espérant qu'un âme charitable nous conduira à notre véhicule. Deux gentilles dames, des têtes blanches, auront pitié de nous. Nous apprécions ce geste qui nous permet d'écourter cette balade.

    Installation sur l'aire de service d'Allos à la base de loisir, une aire gratuite où seuls les services sont payés par jetons (eau, vidange et électricité).

    Après une courte sortie en ville la pluie fera son apparition, ce ciel rageur déversera pas mal de larmes, mais se calmera au bout de quelques heures.

     

     01 Septembre

     

    En route pour Entrevaux…. Nous repassons par Colmars des Alpes, dont voilà le petit pont sur le Verdon et le fort de France sur son éperon tel qu’o le voit à la sortie de la ville.

     

    Le fort de France

    Le petit pont sur le Verdon

     

    Notre premier arrêt sera pour le petit village de Beauvezer, un site verdoyant avec ses maisons perchées aux balcons en bois et ses petites rues tortueuses.

     

    Rue étroites et balcons de bois

    Belles maisons restaurées

    Eglise et chapelle

    Vue générale du village

    Vue générale

     

    Nous suivons le cours du Verdon dominé à gauche par le Grand Coyer 2693m.

    Après le pont de Villaron qui nous perle de traverser le Verdon partons à la conquête  du col du Colle St Michel. Cette route tout en lacets et fort étroite domine la vallée. Il faut souvent se rabattre pour laisser passer les voitures fort heureusement il n’y en a pas beaucoup. Sommes souvent coincés contre la barrière métallique côté ravin… Et Oups…voilà face à nous un semi remorque chargé de gros billots de bois. Paul recule pendant au moins 200m avant de pouvoir se garer. Bravo çà passe. Le chauffeur discute avec nous son épouse est de Vienne.

     

    Ric rac...

     

    Arrivés au col on pousse un petit ouf…et oui on ne sait pas comment est la descente…. Elle s’avèrera plus facile, route plus large au milieu des pinèdes. Une crête dénudée sur notre gauche suit toute l’arête et là posé par enchantement trône le village de Méailles, curieusement perché sur la corniche calcaire qui domine la vallée de la Vaire.

     

    Le village de Méailles

     

    Nous arrivons à Annot, la vallée est encombrée de gros blocs de grès.

    A 700m d’altitude entre gorges du Verdon et côte d’Azur, à l’orée du parc du Mercantour ce gros bourg pittoresque à su garder son caractère et son authenticité. Annot est la cité des grès millénaires, ces gros blocs de rochers semblent immobilisés à tout jamais.

     

    Le Pont à becs à Annot

     

    Au gré de notre promenade, dans ces rues pavées, étroites, mettant à l’épreuve notre sens de l’orientation nous découvrirons de belles et hautes maisons souvent en pierres joliment restaurées ou en cours de rénovation. Placettes, fontaines, lavoirs, arcades voûtées font légion.

     

    Petite rue d' Annot

    Un porche

    Des proches et des portes

     

      

     

     

    La maison de barra

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des grès qui dominent Annot

    Belle restauration

     

    Quelques kilomètres plus loin une grande place à l’ombre nous permet de stationner pour le repas, puis en quelques tours des roues seront à Entrevaux, cité médiévale Vauban, massée dans un méandre du fleuve Var, au pied d’une surprenante échine qui porte la citadelle. Elle a conserve son charme des siècles passés.

     

    Vieille ville et la citadelle

    L'entée de la ville, au dessus du Var, ville piétonnière  

     

    Nous entrerons dans la ville par la porte royale avec son pont levis, pont levis à bascule fermé toute les nuits jusqu’au 19ième, entrée principale depuis 1658 flanqué de deux tours arrondies.

     

    La porte royale

    Les deux tours et le pont levis

    La prison

     

    La prison

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Prendrons de jetons à l’office du tourisme pour visiter la citadelle, ces jetons nous permettrons d’ouvrir la porte du chemin qui monte au château, chemin caractéristique fait de 9 rampent en zigzag sabrant le rocher d’Entrevaux, construit sur l’ordre de Vauban en 1693.

     

    La montée

    un autre palier

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Une vue sur la porte d'Italie

     

    Puis sur la ville

    Nous voilà à la citadelle

     

    A l’arrière nous trouverons  la porte de secours avec son corps de garde, communiquant avec la campagne par un pont levis et un pont dormant jeté sur un impressionnant fossé.

     

    Porte arrière

    Porte et pont levis

    La descente

     

    Un accès souterrain creusé sous la citadelle pouvait protéger en cas de bombardement.

    Nous flânerons au gré de ses ruelles tortueuses  et étroites, de ses escaliers et de ses porches, à la découverte des vieux hôtels, des belles et hautes maisons, de la cathédrale et de la porte de France et d’Italie.

     

    Une petite rue

    La porte d'Italie

    Porte d'Italie

    La cathédrale

    Le portail de l'entrée de la cathédrale

    La porte de France

     

    Les gorges de la Chalvagne et les deux moulins l’un à farine et l’autre à huile.

    Les gorges

    Moulin à farine

    Moulin à huile

    Moulin à huile

     

    Notre salle à manger et chambre à coucher ce soir sera le parking de la gare d’Entrevaux en compagnie de quelques camping-cars.

    Pour plus de détails : http://tourisme-entrevaux.fr/wp-content/uploads/2014/11/plan-guide-A4.pdf

     

    La citadelle illuminée


    4 commentaires
  • 02 Septembre

     

    Nous quittons cet bourg sous un beau soleil. Notre route caracole au milieu des forêts où s’égrènent de nombreux petits villages parfois agrippés aux collines, monte, descend puis se faufile dans une magnifique Clue, la Clue de St Auban où coule l'Esteron affluent du Var.

     

    Le petit village de La Penne

    Celui de Collongues

     

    Cette clue est grandiose et surprend par la verticalité de ses parois qui imposent le respect. Elle offre des canyons profonds et sculptés où les amateurs d'eaux vives s'en donnent à cœur joie.

     

    La clue

    Une première équipe

    Cela devient pus périllux

     

    Nous prenons plaisir à les voir évoluer, certains semblent un peu timides....marcher, sauter, glisser, nager, dans cet univers hostile ne semble pas évident pour tout le monde.

    Nous poursuivons notre route vers Comps sur Artuby direction la corniche sublime des gorges du Verdon.

    Juste avant Trigance, un petit coin d'ombre nous permet de manger tranquille.

    Une petite balade digestive à Trigance, ce beau petit village médiéval, gardien du Verdon, fièrement dominé par son château qui à ce jour est devenu un hôtel-restaurant de luxe.

     

    Voilà Trigance

     

    Sous les quatre tours du château, Trigance cache ses trésors, l'église St Michel du XV, des puits (autrefois problème d'eau dans ce petit village), le portail du village ou encore la tour.

     

    Le château

    Le château

    La tour de l'horloge

     

     

    La fontaine

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    D'Entrevaux à

    Problème d'eau

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le PortailL'église

     

      Nous reprenons donc la nationale 71 pour les gorges du Verdon, ce Verdon qui prend sa source sous les trois Evêchers à Allos. Au fil du temps il a creusé un grand canyon de 21kms de long, un canyon remarquable aux parois vertigineuses.

    Dès le départ le belvédère de Mescla se présente à nous. Deux terrasses font plonger notre regard 250m plus bas, sur la "mêlée" des eaux de l'Artuby et du Verdon. C'est dans ce cadre sauvage et grandiose que le Verdon s'enroule autour d'une crête en lame de couteau décrivant un magnifique méandre.

     

    Belvédère de Mescla

    Le méandre du Verdon

    Vu sous un autre angle

     

    Peu après nous traversons, le Pont de l'Artuby, une belle oeuvre d'art dont la seule arche  de 110m de long est lancée 180 au dessus du canyon.

     

    Le pont su l'Artuby

    Vue de l'autre côté...

     

    Nous poursuivons tranquillement notre itinéraire et nous voilà aux tunnels du Fayet, un peu de mal à se garer avec notre engin...Mais des gens charmants se serrent pour nous faire un peu de place...Là encore une vue époustouflante sur la courbe que décrit le canyon à la hauteur de l'étroit  des Cavaliers quelques 300m plus bas.

     

    Encore des paysages fabuleux

    Le Verdon apparaît dans le fond de cette immense gorge

    Depuis le tunnel du Fayet

    Le tunnel du Fayet

     

    Se succèdent les falaises des Cavaliers, celles du Boucher, puis le cirque de Voumale. Les arrêts deviennent difficiles en cc, mais nous dominons ces somptueuses falaises, sans par endroit en voir le fond.

     

    la vertigineuse falaise du cavalier

    Toujours la alaise du cavalier

    La falaise du Boucher

    L'Imbut

     

    Un petit arrêt à Anguines, un village merveilleusement situé qui au XVI avait pour activité principale le tournage du buis, très présent dans la région. Nous pourrons admirer le château privé, construit au XVII, flaqué de quatre tourelles aux tuiles vernissées, qui domine le lac de Ste Croix.

     

    Nous dominons le châteaux Aiguines

    Le village d'Aiguines

     

      

    Le Château

    L'église St Jean

     

    Un petit tour à son bord nous permettra de voir un lac splendide, aux eaux turquoises,  entouré de collines

     

    Le lac de St Croix

    Le lac de Ste Croix

     

    Nuit sur l'aire de service toute proche, à l'Hermitage.

     

    03 Septembre

     

    Une journée encore fort ensoleillée, une journée très chaude , digne de l'été....

    Une petite balade à Salles de Verdon, ce village tout neuf qui a vu le jour lors de la mise en eau du barrage qui a englouti l'ancien village

    Les vacances sont finies et le village retrouve son calme. Quelques marches nous permettrons d'atteindre la plage, un peu tôt mais peu de monde tout de même. Malgré ce ciel bleu et ce soleil radieux le lac n'a plus la même teinte qu'hier.

     

    Le lac à Salles de Verdon

    L'église

    La tour de l'horloge

    La nouvelle chapelle

     

    Nous reprenons la route en le longeant de près ou de loin.

     

    L'entrée du canyon du Verdon

    Pédalos et canoés

    Côté lac

     

    Puis continuons sur St Croix du Verdon après être passés à Moustiers Ste  Marie, célèbre pour ses faiences et ses décors particuliers. Ce village accroché à la falaise au dessus du lac possède une aire de service qui affiche complet ou presque. Nous y avons déniché une petite place juste pour la visite du port et du village. Il en faut pas "oublier le sel"...gare aux côtes et aux escaliers !!!

     

    Moustiers Ste Marie

    Nous surplombons le lac

    Vue sur le lac depuis l'aire de service

    La plage

    Plage et pédalos 

     

    Notre route continue dans un paysage très provençal avec oliviers et aussi lavandes dont les fleurs ont été coupées. Une belle place à l'ombre de gros chênes nous permet un repas tranquille et plutôt rafraîchissant car le mercure ne cesse de grimper, il atteindra le 37°. Un peu chaud à notre goût...mais n'avons pas le choix.

    Un arrêt à Riez au confluent de L'Auvestre et du Colostre, ancienne cité gauloise puis romaine où nous découvrirons deux belles portes, quelques maisons anciennes et la tour de l'horloge.

     

    L'église de Riez

    La porte Aigueiro

    La fontaine de la colonne

    Un détail de la fontaine de la colonne

    La porte St Sols

    La tour de l'horloge

    le château d'Allemagne en Provence

     

    Inlassablement nous poursuivons dans des paysages riants et agréables.

    Notre arrêt ce soir sera sur l'aire de service privée à Rians, où nous serons super bien accueillis pas le parton, lui même camping-cariste. Il viendra nous apporte un apéro local, un rosé au sirop provençal, excellent apéro que nous ne connaissions pas.

     

    Sur l'aire

     

    Nous assisterons à un superbe coucher de soleil.

     

    Coucher de soleil depuis notre salle à manger

     

     

    04 Septembre

     

    Nous allons régler nos hôtes et leur dire au revoir. Ils nous offrent le café et nous bavardons quelques instants avant la prendre la route. Arrêt au village pour acheter un sirop, le sirop provençal du moulin de Valdone.

    Nous avons choisit de prendre le chemin des écoliers pour arriver à Aix en Provence, passant vers le Massif de St Victoire. 

     

    Le Massif de Ste Victoire

    Massif de la Ste Victoire

     

    C'est dimanche nous cherchons donc un petit restau pour ce midi. Nos trouverons juste après Salon de Provence Au Domaine de Roquerousse, un logis de France où nous avons très bien mangé.

    Le Domaine

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le domaine

     

     

    La piscin

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Daube aux tagliatelles

     

     

    Terrine de caille aux abricots

     

      Dos de saumon sauce au pistou

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Dessert du jour

      

    Assiette de fromage

     

     

        

    Nous continuons notre route sans but précis vers la Camargue. Nous longerons le Grand Rhône quelques rizières avant d'arriver à Port St Louis, un petit tour au port, puis à la plage ou trône une flopée de Camping-cars, certains avec un déballage indescriptible...des envahisseurs étrangers, pour la plupart, collés contre les barrières au plus près de l'eau. Nous ne resterons donc pas là et irons nous installer le long du canal où se trouvent d'autres camping-cars,mais beaucoup,plus discret.

     

    Le canal

    Le Port de plaisance à Port St Louis du Rhône

    Pont levis sur la canal

    L'écluse sur le canal

    Les marais

    Un trimarant sur le canal à notre porte

     

    La température oscille entre 27 et 28 degré mais avec l'air marin très supportable.

     

    05 Septembre

     

    Notre stationnement de nuit au bord du canal a été très agréable, c'est un endroit où nous reviendrons.

    Nous prenons le bac Barcarin pour traverser le grand Rhône et atteindre Salins de Giraud,

     

    On monte à bord

    Le bac en sens inverse

    On traverse

    On va débarquer

    ville surprenant avec ses maisons en briques roses et ses jardins ouvriers. Nous longeons le Grand Rhône jusqu'aux salins, un monticule de sel nous ménage une vue d’ensemble, la teinte des bassins d'évaporation est surprenante, elle est due à une algue microscopique.

     

    Un quadrillage de bassins d'évaporation

    Bassins d'évaporation

    Montagne de sel

    Il est acheminé en tapis roulant jusqu'à l'usine

    Le tapis passe sous la route

     

    Nous continuerons cette petite route jusqu'à la plage, les paysage de marais sont magnifiques.

     

    Paysage de marais

     

    Nous pourrons voir une importante colonie de flamands roses, incontestables vedettes des marais qui malgré tout voit aussi de nombreuses autres espèces dont des migrateurs.

     

    Un esseulé

    Des flamands partout...

    Ils prennent leur envol

     

    Notre petite route nous conduira le long de l'étang de Vacarès, dans cette plaine stérile, trouée d'étangs et de lagunes qui communiquent avec la mer par des passes.

     

    D'étang de Vacarès

    Une manade

    Du riz

     

     

    Nous décidons d'écourter ce circuit en Camargue pour remonter au lac de Pareloup retrouver nos amis Aveyronnais.

    Nous arrivons sur cette petite aire bien située, en terrasse avec vue imprenable sur le lac, vidanges, eau, électricité, sanitaires avec douches chaudes pour 11€ que demander de mieux.

    Quel bonheur de retrouver Brigitte et Christian, bavardages et papotages...Et ce soir apéro....

     

     06 Septembre

     

    Une journée cool au bord du lac sous un soleil radieux. Petites balades autour du lac, 

    Repos à l'ombre à bavarder ou à rigoler.... café...apéro...

    De la détente et de la joie !!!!

     

    Le lsc de Pareloup

    Le petit port tout proche

    Ces Messieurs au boulot...

    Pause café

    Pause apéro

    Ce soir depuis nos fenêtres

    Pour le plaisir des yeux

     

     

     

    07 Septembre

     

    Petit port sur le Lac de Pareloup à Salles curan

    Salles Curan

     

    Une journée de liaison par de petites routes qui nous promènent sur le grand Causse, parfois dans des paysages de larges canyons et de collines où se mêlent cultures et bois .

     

    Collines boisée et falaises au dessus du Tarn avant t Afrique

    collines couvertes de bois ou de champs cultivés ou fraichement labourés

     

    Nous avions décidé de stationner sur l'aire de Nages au bord du lac du Lauzas, aire complète, nous tentons celle de Rieu Montagné en faisant le tour du lac. Erreur du bouquin il s'agit de la même aire. Nous voilà donc à 14 h sans stationnement. Arrêt sur un terre plein devant le camping pour la pause déjeuner.

     

    Le lac du Lauzas

     

    Nous contournons encore une fois le lac et faisons une halte au lac de la Raviège, encore une fois l'air est complète.

    Que faire ??? Nous poursuivons jusqu'à Fraisse sur Agout et là où l'on ne peut pas stationner e à cause des branches des arbres trop basses, ou bien de "gentils camping-caristes" fortement séparés mettent leurs  chaises au milieu, occupant ainsi 4 place à deux. Et comme il se doit encore des étrangers....

    Nous irons donc sur le parking du stade où nous sommes très bien. On s'aperçoit que de plus en plus de nos congénères sont des mauvais coucheurs sans gêne.

    Petite balade dans ce charmant village fleuri, le long de l'Agout qui roule une eau limpide, avec une arrêt au restaurant du coin pour se désaltérer, bien qu'il ne fasse par très chaud malgré un soleil généreux. Nous voilà donc dans le Haut Languedoc et plus précisément dans les Monts de l'Espinouse.

     

    Au bord de l'Agout

    Reflet sur l'Agout

    La petite épicerie locale

     

     

     

    La descente sur Olargues est impressionnante, les paysages sont magnifiques.

     

    Des paysages agréables

    Le Massif de l'Espinouse

    Toujours l'Espinouse

    Sabine toaste....

    Nous allons déguster

      

    La nuit est déjà tombée...

    Carla flaire la bonne terrine ....

       

    Pour profiter des belles soirées, éclairage tamisé....

     

    Quelques jours avec ma "petite sœur  de cœur", dans la maison familiale où Sabine s'est installée. Elle nous a concocté de bons petits plats.

     

    Chacun son boulot....

    E oui c'est bien Christian !!!!

      

    "Soleil " en apéro... apéro dînatoire pour ce soir

    Tchin tchin !!!

     

    Tout le monde participe on a besoin  de petites mains....

     

    Bravo les filles....

    Calamars arcis...

      

    Partie de pêche à la truite où nous avons bien rigolé. 

    Paerie de pêche

    belle pêche....

     

    Et nous les avons mangées en compagnie de Matthieu.

     

    Les deux plus grosses cuisent au barvecue

    Les voilà....

    Avec Matthieu

     

    Un bon repas avec Sabine à Valras.

     

    Le restau

    Une bonne sangria et puis à l'eau...

    Tapas pour commncer

    Seiches à la plancha

    Entrecôte au roquefort

    Moules à la proençalle

     

    Ce 15 septembre nous prenons la route pour Dax, nous commençons la cure Lundi.

    Ce matin un petit détour par St Pierre su Mer où nous avons eu le plaisir de faire la connaissance de Sylvie et Claude (modérateur sur le forum des amoureux du Maroc). Rencontre chaleureuse que nous avons beaucoup apprécié. Comme il était midi nous avons partagé un repas au restaurant en papotant. Nous espérons bien le revoir.

    Ce soir arrêt sur l'aire de service de Montferrier.

    Nous roulons sur les routes des Pyrénées ariégeoises, humbles montagnes aussi riantes sous le soleil que ternes sous les nuages noirs qui s'épanchent parfois violemment. Prairies et forêts de feuillus aux couleurs d'automne parsemée de résineux aux feuillages vert foncé jouent l'alternance. Ce soir arrêt du l'aire de service de Benejacq, malheureusement sous la pluie.

    Ce 17 septembre nous voilà installés au camping Le Bascat à Dax et lundi nous "barbotons"....Le temps est changent, soleil et nuages se partagent le ciel mais déverses parfois de grosses larmes passagères.

    A bientôt pour nos sortie dans les Landes....


    6 commentaires
  • 18 Septembre

     

    Nous sommes installés....

     

    Au numéro 67...

     

    Les cures ont commencé... Mais pour le "barbotage" seulement demain....

    Rencontre inattendue avec Jocelyne et Bernard accompagné de leur fille Nathalie au restau  Bistronomik à Dax.

    Bien qu'installés avant eux, nous allons manger à leur table et du coup prenons l'apéro...Est-ce bien raisonnable....

     

    Avec Jocelyne, Nathalie et Bernard

     

    Kir pour tout le monde et bien accompagné...

     

    Nos mises en bouche

     

    Crème brûlée au foie gras

    Pavé de boeuf

     

    Et café gourmand pour les amateurs de sucreries....

    Rendez-vous pris pour mercredi.... et plus....Chut vous verrez au fil du temps....

     

    Le ciel est souvent gris les rayons du soleil n'ont été que feu de paille.... aussi les bestioles à cornes sont de sortie....

     

    En voici une de belle....

     

     

    Voiàl la cure se passe super bien malgré des horaires tardifs...

    Barbotage mais aussi pédalage.... assisté il est vrai. Le temps est suffisamment beau pour que nous utilisions nos vélos. 

    La salle de repos est toujours aussi agréable avec vue sur l'Adour et quelle tranquillité !!!! parfois je griffonne sur un sodoku.....

     

    A ravers les ctteaux de la salle de repos...

     

    Courses, puis bois de Boulogne sont toujours agréables.....nous pédalons doucement....

     

    Le bois de Boulogne...

    Le petit étang vers le camping les Chênes

    De beaux reflets

    Sur la digue, mais pas très carrossable...

    Cette fois elles sont aux amandes....

     

    Nous avons revu Jocelyne et Bernard pour un apéro dinatoire.... suite demain à 13 h.

     

    Vendredi 23 septembre, ici aussi c'est jour de couscous.... partagé en bonne compagnie.

     

      Avec Jocelyne, Bernard et leur fille Nthalie

     

     

     

      

    Dvant un couscus impérial

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce dimanche 25 il pleut ...que faire ???

    On change tout simplement cure....

    A la ferme auberge des Chênes à Montfort en Chalosse.

     

    Un peu de poésie

     

     

     

     

     Un peu de poésie.....

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

    Assiette landaise après la traditionnelle garbure

    Foie gras frais poêlé aux pommes

    Magret frais aux pêches

    Dessert au choix et café

    Dessert au choix et café

     

    Un peu d'ambiance, ce client fêtant son 64ième anniversaire nous joue quelques petits airs, ily a deux autres anniversaires.

     

    Un peu de musique improvisée

     

    Barbotage, papotage, bricolage....

     

    Il y a des patins de freins à changer...

     

    lavage et pédalage sont des occupations quasi quotidiennes en semaine.

     

    Elle fonctionne toujours...

     

    Parfois agrémenté de quelques apéros....nous sommes invités aux chênes par Jocelyne et Bernard. Vice le Maroc et ses nombreuses rencontres.

     

    Avec Jocelyne, Nathalie et Bernard

     

    Ce week-end, nous pensons sortir.... après le barbotage.....

    Pédalage et gastronomie....

    Ce premier octobre est bien maussade, le ciel est au ras des pâquerettes... après notre repas commandé chez Naya (salade landaise, cuisse de canard confit, haricots verts et pomme de terre sautées) nous partons.

    On se croirait au mois de mars avec des giboulées aussi soudaines qu'imprévues, aussi légères que soutenues entrecoupées de soleil furtif.

    Nous voilà donc  Solférino où en 1857 Napoléon III achète des hectares de landes, les assainit et où il installe des ferme modèles. L'une de ces fermes, la ferme impériale est devenue une ferme auberge et accueille quelques camping-cars. Tout semble à l'abandon, nous n'avons même pas envie de nous arrêter. Donc direction Léon où nous stationnerons sur l'aire de service, près du lac, aire agréable, engazonnée et très calme. Le temps est mitigé mais pas de pluie, demain il doit faire beau.

    02 octobre

     

    Un lever tardif, qui nous fait le plus grand bien et le soleil est bien là dans un ciel d'azur parsemé tout de même de nuages blancs qui volettent.

    Direction Linxe en camping-car d'où nous avons décidé de pédaler...

    Une grande place vers la bibliothèque nous permet un stationnement aisé. Un tour à l'auberge des deux ânes pour réserver ce midi. Pas de souci, le lieu est très agréable le menu alléchant, on nous attend donc à 12h30.

     

    Nous sommes presque prêts

     

    Nous avons donc le temps de pédaler à notre guise, sur de petites routes de campagne très agréables où la circulation est quasi inexistante. Cheveux au vent nous roulons en forêt ou dans les landes, les pins fraichement coupés embaument et une douce odeur chatouille nos narines, nous mettant en appétit.

     

    Dans les bois landais

    Au détour d'un virage, une maison landaise

     

    12h30 sonne...nous voici installés dans la petite salle de l'auberge.

    Auberge des deux ânes  Linxe

     

     

     

    Pour l'apéro nous allons tester un "cadichon", le patron pour patienter nous apportera un petit pot de rillettes de canard maison, un petit délice avec cet agréable apéritif.

     

    Cadichon et rillettes

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Je vous laisse aussi savourer notre menu.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L'entrée

    Le plat principal

    Ossau Iraty

    Trop tard la coupe est vide...Miam les bonnes glaces

     

    L'intérieur du restau

    L'intérieur du restau

     

    Nous discutons avec le patron qui est camping-cariste et qui éventuellement nous permettra d'y stationner la veille si nous revenons.

    L'heure est maintenant à la digestion et à l'élimination. Nous reprenons donc nos vélos, en prenant bien soin de ne pas trop solliciter l'assistance pour rouler plus loin. C'est encore par de petites routes que nous irons au bord de l'océan à St Giron plage. Il fait très beau, les derniers vacanciers ou les promeneurs du dimanche sont sur la plage, plage de sable fin que nous foulerons.

     

    Plage de St Giron

    Plage de St Giron

     

    Retour par la piste cyclable où nous roulerons au milieu des pins avant d'atteindre notre maison roulante.

    Une très bonne journée où nous avons roulé plus de 50kms sans vider nos batteries.

    Demain nous reprenons la cure....

     

    Les jours passent  la vitesse grand V, plus que deux jours de cure et nous repartons vers d'autres cieux..... vers la maison mais encore en faisant quelques tours et détours....

    Il fait toujours beau, des températures agréables pour la saison, nous profitons donc de cette belle arrière saison.

    Fraîcheur matinale mais déjà beau soleil qui nous réchauffe de ses doux rayons.

    Voilà demain c'est le départ après de dernier barbotage....

    Suivez nous dans derniers détours.....


    8 commentaires
  • 08 octobre

     

    Nos barbotages se terminent toujours vers 13h, le temps de manger, de finir les derniers rangements et nous voilà en route vers le nord ouest où nous devons retrouver des amis.

    Le soleil est bien présent même si parfois il est un peu pâlichon. Notre route souvent en ligne droite se faufile dans les forêts landaises, pins mais aussi chênes. La fougère se meurt et prend des teintes brunes. Est-ce l'annonce d'un automne naissant qui commence à chasser un bel été???

    Quelques villages défilent...

    Un petit arrêt  Bazas, petite ville qui offre un peu de calme au dessus de la vallée, cette cité épiscopale se situe sur le chemin de St Jacques de Compostelle. 

    L'attrait principal est la place de la cathédrale, entourée de maison sur couverts du 16 ième et 17 ième siècles.

     

    Maisons anciennes  couverts

    Syndicat d'initiative et hôtel de ville 

    Encore de vieilles maison bordant la place

    La halle de l'hôtel de ville

     

    Statue nommée belle vendange

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La forge

    Chez le tonnelier...

     

    Un autre joyau de la ville la cathédrale St Jean édifiée au 13 et 14 ième siècles. Malgré la différence des styles la façade est harmonieuse. Le portail central d'une rare beauté est consacré au jugement dernier.

     

    La cathédrale

    Le portail

    Coté ouest

    Côté jardin du chapitre

     

    L'intérieur est sobre, mais la perspective de la nef, étroite et longue impressionne. Les vitraux, sur plusieurs étages sont vraiment magnifiques.

     

    La nef

    Le cœur et ses statues de marbre

    Quelques vitraux

     

    L'heure tourne...les journées raccourcissent, nous allons donc chercher notre chambre  coucher. C'est  Castest en Dorthe  que nous élirons domicile, merci à Francisa, pour cette halte. Nous voilà donc installés au bord du canal d'entre deux mers, sous les platanes qui se mirent dans eaux au soleil couchant.

     

    Confortablement installés sous les platanes

    Féerie de reflets

    Le petit port

     

    Le petit port est très agréable, quelques péniches y sont en décrépitudes... Une petite balade entre les deux écluses, séparées seulement de 700m est un véritable plaisir en cette fin de journée sous un soleil fuyant.

     

    Toujours le port

    Le port se poursuit au delàde la deuxième écluse

    Nous nous trouvons  l'écluse "les gares"

     

    On est samedi voilà un petit remontant....

     

     tchin-tchin...

     

     

    09 octobre

     

    Nuit calme dans ce lieu paisible et très agréable. Ce matin pas un nuage ne vient troubler ce ciel d'azur.

    Nous roulons maintenant tranquillement dans ce paysage viticole de l'entre deux mers.

    Notre premier arrêt sera à St Macaire, cité médiévale. Nous y pénétrons par la porte nord, la porte Benauge, couronnée de puissants mâchicoulis.

     

    Porte Benauge

     

    Il est très agréable de se promener dans ces vieilles rues pour atteindre l'enceinte sud où l'on peut admirer une belle perspective au bord de la falaise calcaire sur laquelle s'élève l'Eglise St Sauveur, un vaste édifice en cours de réfection.

     

    L'église St Sauveur

    L'ancien cloître

    Les remparts

    Les remparts

    Vieille rue caladée

     

    Plus loin la place du Mercadiou (marché-dieu) entourée de couverts gothiques ou renaissances, de belles demeures du 15 ou 16ième s. est très séduisante,

     

    La place Mercadiou

    Une vieille enseigne

     La place Marcadiou

    Une gargouille

     

    Des vignes toujours des vignes, douces et verdoyantes elles se déroulent entre Garonne et Dordogne, quelques belles propriétés  et châteaux s'y fondent harmonieusement ou s'y cachent. Nous longeons même le vignoble des côtes de Bourg.

     

    Le vignoble

    Un château

    St Emillion

     

    On rencontre plus de châteaux que de restaurants.... enfin nous en dénicherons un à Etauliers, "Les Platanes" nous y mangerons très bien.

     

    Mise en bouche

    Foie gras en entrée

    Et côte d'agneau pour la suite

     

    Notre route vagabonde toujours dans cette campagne ou la vigne est reine, mais petit à petit elle se mêle à des bosquets, des prairies ou des champs cultivés.

    C'est ainsi que nous arrivons à Jonzac, une ville historique au bord de la Seure, affluent de la Charente, elle est partout dans la ville avec ses ponts et ses passerelles pour l’enjamber.

     

    Un pont sur la Seurre à Jonzac

    Porte qui ouvre sur l'esplanade du château

     

    Passé le pont l'esplanade nous offre une magnifique vue sur le château, bâti sur la colline au pied de la Seurre, cette façade imposante présente deux tours et en son centre son châtelet. Il abrite la mairie et la sous préfecture.

     

    "Le châtelet"

    U partie de la façade est

    L'autre tour d'angle

    D'un peu plus loin...

     

    Un moulin à vent est fléché...mais nous avons beaucoup de mal à le découvrir, perché là haut sur la colline... Le moulin du Cluzelet, il suppléait celui de la Seure moulin à eau, lorsque le niveau était trop bas.

     

    Le moulin du Cluzelet

    En carte postale...

     

    De là nous allons marcher.... et oui nous allons aux Antilles.... mais aux Antilles de Jonzac... et nous passons du moyen âge au 21 ième s., en peu de temps.

     

     

    Voilà l'immense tente des Antilles...

    Son jet d'eau extérieur

     

    Sous une immense toile tendue qui peut être ouverte en été, on trouve un jardin tropical et des jeux aquatiques qui amusent toute la famille. Nous avons seulement pris un bain de vapeur à 35°, pour l'eau nous avons assez barboté depuis trois semaines, mais elle était tout de même à 29°.

    Les Antilles

       

    Derniers détours

      

    Une des piscine extérieure

    Piscine intérieure

    A l'extérieur, devant le village vacances

     

    C'est par un agréable sentier qui joue à saute mouton sur la Seure, dans un cadre champêtre, que nous atteindrons le château, sa façade sud qui domine la vallée est très belle et imposante. 

     

    L'autre face du château

     

    Nous ne nous attardons pas trop, bien qu'il y ai une aire de service, nous allons visiter Pons....qui se trouve seulement à quelques tours de roue de Jonzac.

     

    Au hasard d'un détour une machine à vendanger, comme on en voit beaucoup

     

    Pons place forte du moyen âge....Notre promenade nous conduit d'abord à chapelle St gilles par une des portes de la ville, ensuite à l'agréable jardin public et enfin au donjon.

     

    La chapelle St Gilles

    Le jardin public

     

    Ce donjon, tour rectangulaire, fort imposante planté là sur la falaise domine la vallée de la Seurre, de ses 30m.

     

    Le donjon

     

    L’hôtel de ville, crée au 17 ième s., occupe un édifice harmonieux au dessus des remparts. De cette place l'on domine toute la vallée de la Seurre. En effet la ville est traversée par plusieurs voies d'eaux.

     

    L'hôtel de ville

    La vallée de la Surre

    Toujours la vallée de la Surre

     

    Encore un petit tour en cc et nous arrivons sur l'aire de service de Cognac en bordure de la Charente. Trois places ne suffisent pas...nous nous installons, comme d'autres cc sur la place joutant l'aire, près des chais d'Hennessy.

    Un petit tour au bord de la rivière nous permettra de découvrir, au soleil couchant, le pont neuf,

     

    Le Pont Neuf

     

    la porte St Jacques 

     

    La porte St Jacques

     

    et les chais d'Hennessy qui se trouvent sur les deux rives, chais que nous avions visités il y a quelques années.

     

    Les chais Hennessy

    L’embarcadère Hennessy

    Le port de plaisance

    Le port de plaisance.

     

     Je vous souhaite une bonne nuit et vous dis à demain pour de nouvelles visites.....

     

    10 octobre

     

    Encore une bonne nuit et ce matin un beau soleil, mais des température assez basses 7 petits degrés.

     

     

    Cela ne nous arrête pas pour autant,

    nous allons nous balader dans Cognac, en partie sur le 

     

     

    Belle balade dans les rues de Cognac, parfois piétonnes, d'abord le vieux château, forteresse du XII où naquit François Premier, puis la rue Grande jalonnée de maisons à pans de bois, la maison de Lieutance est un exemple frappant aux riches décors.

     

    Le vieux château

    Vieilles maisons à pans de bois

    Encore de vielles maisons

     

    La maison de Lieusance

     

     

    Toujours de vieilles maisons

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La place François Premier, dont la statue trône en son milieu, surprend par sa forme en demi-lune, elle est bordée par un superbe hôtel et de très beaux bâtiments.

     

    Hôtel François Premier

    Sur la place François Premier

    François Premier sur son piédestal

     

    Nous descendrons la rue Denfert- Rochereau, bordée elle aussi par de magnifiques bâtiments et le marché couvert, fermé ce lundi, une construction du style des halles Baltard su XIX.

     

    San le rue Denfert Tochereau

    Encore des immeubles cossus

    Les Halles

     

    Sur notre droite le splendide jardin, de l'hôtel de ville, magnifique parc de 7 ha. Un hôtel particulier a été transformé en Hôtel de ville en 1892, ce dernier est agrémenté d'un campanile. 

     

    Les jardins de l'hôtel de ville

    Le jardin et la mairie

    L'hôtel de ville

    Le conservatoire de musique

     

    On découvre ensuite le Château de Cognac avant de rejoindre le pont neuf et les quais de la Charente.

     

    Le château de Cognac

    La Charente au Pont  neuf

     

    Après cette agréable visite en route pour Rochefort où nous avons décidé de visiter l'Hermione. Le stationnement sera un peu délicat suite à des rues en travaux. Le visites se termines vers 12h30, mais pour une visite guidée il nous faudra attendre 12h30. Pas question de retourner au camping-car nous décidons de manger sur place, nous nous contenterons d'une assiette Keebab qu sera d'ailleurs excellente, pour le café...il sera gourmand.

     

    Assiette Kebab

    Café gourmand...inévitable !!!!

     

    Nous verrons tout d'abord un petit film retraçant la construction de l'Hermione, pratiquement à l'identique. hors mis bien entendu tout ce qui doit être fait actuellement pour la sécurité

      

    L'arsenal

    L'Hermione

    La proue de l'Hermione

     

    Puis les divers éléments, la forge etc. Ensuite la visite proprement dite sera faite par un marin recruté sur lettre de motivation pour la traversée vers les Etats Unis. Pendant 1 h30 il nous fera revivre sa traversée, nous expliquant le travail à bord de tous les marins et nous faisant voir tous les étages.

    Nous avons beaucoup apprécié cette visite. La voici en diaporama.

     

     

    Nous roulons jusqu'à l'ile de Ré et nous nous installons sur l'aira Campaléole  à  "le Bois Palge en Ré" qui dépends vraisemblablement du camping "les amis de la plage" qui le jouxte. Il est encore tôt nous faisons une grande marche sur la plage de sable fin qui se trouve juste derrière les dunes, Un coucher de soleil que les nuages viennent perturber dans sa descente finale, dommage.

     

    Voilà le coucher de soleil

     

     

    11 Octobre

     

    Le soleil a oublié de se lever ce matin et la température a considérablement chuté.... Nous traînons un peu avant d'enfourcher nos vélos.

    C'est pédalage ...un peu vers l'inconnu...vers La Flotte où nous espérons retrouver une amie et sa fille que nous avons perdu de vu depuis pas mal d'année.

    C'est pas gagné, mon message est resté sans réponse et nous n'arrivons pas à joindre sa fille qui devrait être à l'hôtel restaurant le Français.

    Nous tournons nous virons dans ce petit port où la bise nous glace.

     

    Le petit port de la Flotte

    La Flotte en Ré

     

    En désespoir de cause j'envoi un sms. Ouf la réponse arrive mais ne semble pas m'être destinée....Donc je téléphone et surprise notre amie Dhabia nous répond. Elle vient nous rejoindre et nous allons déjeuner ensemble, sa fille Soraya se joindra à nous pour notre plus grand plaisir. Nous mangerons donc au restaurant de son compagnon qui est malade. La carte est bien fournie les mets sont goûteux. Nous bavardons, évoquons le passé qui nous échappe...Des moments de pur bonheur.  Dabhia dérobe la note....elle s'arrangera avec son compagnon qui est le boss. C'est vraiment très gentil. Elle nous invitera ensuite à prendre le café chez elle.

     

    Hôtel restaurant le Français à la Flotte en Ré

    Au restaurant Le Français avec Dahbia et Soraya

    Juin 1991 Soraya est la petite fille en rouge...Nous avons tous bien changé !!!

     

    Voilà une belle journée de retrouvaille, bien évidemment nous n'avons pas reconnu Soraya qui a bien changé depuis 7 ou 8 ans.... Dahbia n'a pris que quelques petites rides...bien moins que nous d'ailleurs mais nous l'aurions reconnue.

    Un petit pédalage, cette fois sous le soleil, un peu pâlichon il est vrai, vers St Matin en Ré sa plage, son fort, son phare et son port, rentrerons ensuite au camping-car ravis de notre journée.

     

    Plage de St Martin en Ré

    Le fort

    Le fort

    Le Phare

    Au port de St Martin en Ré

    Le Port

     

     

     

    12 Octobre

     

    Ce matin pas de soleil mais un vent assez violent qui fait considérablement chuter la température. Fini le pédalage, nous renonçons.

    Nous irons donc faire un tour à Loix à la plage du grouin, en traversant des marais salants,

     

    Les marais salants

    D'autres marais salants

    La plage du Grouin

     

    puis au phare de la Baleine et aux Portes en Ré, vers le bois de Trousse Chemise, mais le ciel gris et ce vent froid ne nous incite même pas à la balade.

     

    Le phare de la baleine à y Clément

     

    Repas sur le parking de la Baleine autorisé en journée.

     

    L"église d"Ars et son clocher typique

     

    Nous continuons vers le continent, espérant un temps meilleurs, il n'en est rien le vent est toujours aussi violent et chahute notre petit cube blanc.

    Arrêt sur l'aire de service, si on peut l'appeler ainsi... (Un robinet, des vidanges spartiates et un poubelle) à Moutiers sur le Lay où le stationnement se fait sur une petite place. pour une nuit cela nous conviendra. Elle a tout de même de mérite d'exister.

     

    13 octobre

     

    En route pour St Brévin où nos amis nous attendent.

    Un arrêt aux Sables d'Olonne nous permettra de voir la préparation de l'expo pour le Vendée Globe, course autour du monde à la voile, en solitaire, sans escale et sans assistance, mais aussi de voir quelques voiliers à quai, un skipper Irlandais et l'enfant de la région sur la Mie Câline.

     

    Le Port des sables d'Olonne

    Le village de la course

    Le village

    La mie câline

    La mie câline

    Arnaud Boissières 3 ième participation

    La mie câline sort su port

    Bioline bateau irlandais

    Enda O'coinneen skipper Irlandais

    Bureau vallée Skipper Louis Burton 2ième participatiin

     skipper Romain Attanasio 1ière participation

     Bastide otio  skipper Kito Pavant 3ième participation

    SMA Paul Mailhat 1ière participation

     

    Il ne fait pas très beau et le ciel est gris et boudeur.

    Dès notre arrivée nous installons le cc dans la cour, sous les pins et oui il y en pas mal, il est d'ailleurs interdit de les couper.

    Jean Claude est un collectionneur de toute sorte mais il aime par dessus tout les minéraux, la salle à manger et la mezzanine sot de vrai cavernes d'Ali baba. Il nous présente quelques belles pierres qu'il trouve lors de ses nombreux voyages. Comme il se plait à dire, je marche toujours en regardant le sol...

    Malgré le temps encre bien gris, il nous conduira avec Claudine et Yako, sur l'estuaire de la Loire voir "le serpent d'Océan" (insolite sculpture en aluminium de 130m de long) à la Pointe de Mindin. Immense serpent de mer, dont le squelette apparaît à marée basse. La ligne de ses vertèbres suit la courbe du pont de Saint Nazaire, il semble avoir échoué là, la gueule ouverte.

     

    Le serpent d'océan

    Le serpent d'océan

    Avec Claudine et Jean Paul

     

    Nous passons d'agréable moments avec Claudine et Jean Paul, deux véritables encyclopédies qui se complètent. Soirée fort agréable à visionner des très beaux diaporamas de leurs voyages.

    Malgré la pluie nous passerons une nuit agréable sous les pins.

     

    14 octobre

     

    Ce matin la température est correcte mais le soleil a beaucoup de mal à s'extirper de sa couverture grise qui plane.

    Jean Paul nous conduit à St Nazaire au port, balade très agréable.... à voir en image....

     

    Le portique qui peut supporte 2000 tonnes

    Un petit panorama su port de St Nazaire

     Au port

    Un paquebot en aux finitions

    Il était aussi au port

    Encore au port

     

     

    Avant le repas nous pourrons encore voir ses collections ainsi que des grains de sable au microscope..surprenant !!!

     

    Jean Paul et ses diverses collections

    Un bon petit repas nous attend

    Voilà Yoko

     

    Le soleil revient et nous profiterons pour faire un balade fort agréable et instructive à la Pointe St Gildas, au sémaphore et à la présentation des balises. Une promenade le long de la côte nous ravira.

     

    Avec nos amis

    Claudine et Jean Paul

    Le sémaphore

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Balise Thérésia

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Derniers détours

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Mat sémaphorique

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

    Vue depuis la terrasse du phare

    Avec nos amis

    Avec nos amis

    La côte à Préfailles

     

    Nos amis nous ferons découvrir le Menhir de la Pierre Attelée et le dolmen des Rossignols qui se cachent dans la forêt de St Brévin.

     

    Le Menhir de la pierre attelée

    Le dolmen des rossignols

     

    Dans cette forêt truffée de pins maritimes, des chênes et bien d'autres essences, en plus de découvrir ces fameux mégalithes, nous accédons à la plage par de petits sentiers cachés. 

     

    La plage et ses carrelets

      

    Merci d'avoir pris le temps de nous faire découvrir votre coin et de nous avoir reçu avec tant de gentillesse. Nous espérons bien vous revoir dans nos petits coins, en Isère ou encore en Haute Savoie. Nous espérons aussi vous rencontrer dans un pays que nous aimons tous, le Maroc.

     

    15 Octobre

     

    Le ciel nous tombe sur la tête... de grosses giboulées nous accompagnent dans la suite de notre programme.

    Nous quittons à regrets Claudine et Jean Paul, mais nous retrouvons à Rezé, dans leur nouvelle maison, nos amis montagnards, Maryvonne et Serge.

    Dès notre arrivée nous nous installons dans leur allée, portail et allées semblaient être agrandis pour notre arrivée....

    Nous prenons nos marques en attendant l'arrivée de Serge . Les papotages vont bon train. Nous prenons l'apéro et ensuite partons au restaurant "le Break" à Nantes. Le repas excellent ravira nos papilles et nous avons passé une excellente soirée.Un grand merci à nos amis.

     

    Foie gras sur perdreaux  désossé

    Saumon

    Saumon

    Un dessert

    Notre ami Serge

     

     

    16 octobre

     

    La nuit a été calme hors mis quelques averses qui ont tambouriné sur le petit cube blanc.

    Après un petit déjeuner tardif nous partirons avec Serge au Lac de Grand Lieu, il est bien gris par ce temps capricieux. Dommage...Un petit tour à la Maison touristique de Passay, nous plongera dans les eaux du lac...au cœur de traditionnel village de pêcheurs. Quelques aquariums nous permettrons de découvrir grandeur nature les poissons du lac. La tour, du haut de ses 12m, nous permettra de voir le plus grand lac de plaine français et sa réserve protégée...mais il manquait le soleil. Dommage....Les photos manquent de chamer, c'est le moins que l'on puisse dire !!!!

     

    le lac sous la pluie

     

    L'autre soir au restaurant Serge nous a "doublé... nous décidons donc de réserver le restaurant pour le lendemain afin de manger des anguilles du lac.

    Nous passerons sur le terrain de jeu favori de Serge, le Gink golf, où, vue le temps, il n'y a personne.

     Après un bon repas concocté par Maryvonne mini rando au bord du Maine, vers des rochers d'escalade où nos amis ont évolué, puis sous de hautes falaises impressionnantes.

      

    Au bord du Maine

    Le Maine

     

    Un autre tour à Vertou, sur les bords attachants et romantiques de la Sèvre Nantaise sur la chaussée des Moines. C'est au X siècle que l'on doit cette "chaussée" aux moines, une sorte de barrage qui avait un triple but, permettre de traverser d'une rive à l'autre, créer une réserve d'eau permettant ainsi de naviguer jusqu'au Clisson et enfin alimenter un moulin à eau destiné à produire de la farine.

    Avec mon ange...

    Clin d’œil à Maryvonne et Serge !!!! pour ces deux photos

     

    Avec mon ange....

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    le barrage

    La chaussée aux moines

    Le petit port sur la Sèvre Nantaise

     

     

    17 octobre

     

    Matinée cool en attendant l'heure de partir au restaurant "Le pêcheur" à Passay au bord du lac de Grand lieu. 

     

    Le restaurant le Pêcheur

     

    Nous prenons tous des anguilles grillées puisqu'elle sont du lac, mais c'est la déception pour tout le monde. Nous commanderons même une part d'anguilles à la provençale, elle sont meilleures, mais pas au top. On ne peut pas gagner à tous les coups. Nous sommes surtout très déçus pour nos amis. 

     

    L'entrée, terrine de poisson maison

    Anguilles grillées

    Le café gourmande sera apprécié

     

    Nous poursuivons notre balade et montons au clocher de Ste Lumine de Coutais qui a été aménagé en tour panoramique, nous monterons donc 158 marches pour atteindre la plateforme à 40m de hauteur. C'est un large panorama qui s'ouvre à nous sur le lac de Grand lieu, ses marais, Nantes et le pays de Retz.

     

    Panorama

    Vue sur le lac de Grand Lieu

    Encore le lac

     Maryvonne n'est jamais sur les photos

     

    Après avoir descendu les marches métalliques,

     

    Les escaliers métalliques étroits et pentus 

     

    au niveau de cloches, un gong retenti fortement, nous sommes au niveau des quatre cloches, Rosalie, Marie, Henriette et Marguerite, elles sonnent tous les quart d'heures....Surprenant.

     

    Les voila...

     

    Voici leur histoire

    Serge nous conduira à Bouaye, une  petite marche nous permettra d'atteindre la maison que la famille Guerlain avait fait construire au bordure du lac de Grand Lieu.

     

    La maison des "Guerlain"

     

    Dans ce pavillons de chasse ils recevaient, du beau monde mais aussi un ancien chef d'état Monsieur Giscard d’Estaing, qui venait donc chasser le canard dans ces lieux.. Malheureusement on est lundi le pavillon de chasse comme la maison du lac de Grand Lieu sont fermés. Nous avons eu la chance de pouvoir entrer dans la cour et avoir une vue sur le lac, par une porte sans doute restée ouverte par inadvertance.

     

    Le lac

    Encore le lac

     

    Voilà une belle après midi passée avec nos amis, malgré ce repas raté ...

    Malgré tout ce soir ferons un repas léger pour faire honneur à la cuisinière.

    Demain nous prenons la route du retour....

     

    18 octobre

     

    Après le petit déjeuner nous prenons congé de nos hôtes en le remerciant pour ces trois belles journées passées en leur compagnie. Départ avec un pincement au cœur... mais avec l'espoir de les revoir le plus rapidement possible.

    Direction Poitiers comme nous a indiqué Serge, route agréable, pas trop chargée où nous circulons aisément.

    Nous ponctuerons notre circuit de petits arrêts, d'abord à La Roche Posay, capitale européenne en  dermatologique thermale,

     

    L'"entrée de la vieille ville

    Le beffroi

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L'éblise

    L'église

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Encore l'église

    La Creuse et ses reflets

    La creuse

    Le château de Roche Posay

     

     

     

     

    puis à Angles sur l'Anglin, avec sa forteresse construite par les moines de Poitiers au XI ième siècle, forteresse dressée sur son éperon rocheux 48m au dessus de L'Anglin, avant de nous poser pour la nuit sur l'aire de Pouligny St Pierre, au lieu dit Bénavent près de la Creuse.

     

    Anglins le bas

    La château baronnial d'Anglins

    Vue sur l'Anglins

    L'autre face du château

    Toujours la ville basse

    Le château vu du pont

    Reflets dans l"Anblins

    La ville basse depuis le pont

     

    avant de nous poser pour la nuit sur l'aire de Pouligny St Pierre, au lieu dit Bénavent près de la Creuse.

     

    Notre chambre à coucher

      Près de la Creuse

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    19 octobre.

     

    Nous poursuivons notre route tranquillement avant d'aller faire un tour dans Le Blanc et son château perché au dessus de la Creuse.

     

    Le moulin au bord de la Creuse

    Le château et l'église

    Les bords de Creuse

    Vue sur la ville depuis la plateaforme de l'église

    L'église

    Le viaduc voie verte actuellement

    Le château de Naillac

    Les bords de Creuse

    Le pont et ses reflets

     

    Nous traverserons la Brenne et ses mille lacs qui se fondent dans le paysage, les haies bordant les routes ne nous laissent apercevoir que furtivement ces petits miroirs. Nous avons dévié légèrement notre itinéraire pour aller saluer le Chanoine François Pittino dont nous avons fêté l'anniversaire le 3 juillet. 

    Cette journée sera une journée de liaison, ce soir nous serons à St Pourçain sur Sioule que nous avions visité au passage en juin. L'aire de service dont le stationnement est gratuit se trouve en bordure de la Sioule. De nombreux camping-cars y stationnent déjà. 

    Nous irons faire notre tour en ville.

     

    Une vieille demeure

    L'église St germain

    Une vieille maison

    La place du marché

    L'église Ste Croix côté nord et la chapelle l'Ecce homo

    L'Hotel de ville

    Le beffroi ou la tour de l'horloge

    Sur l'aire

    Au bord de la Sioule

     

     

     

    20 octobre

     

    Voilà nous roulons sous un ciel gris nous ne trouverons le soleil qu'aux environs de Lyon. Un seul arrêt arrêt repas vers l'Arbresle et ce soir nous sommes chez nous.

    Un périple de deux mois qui nous a permis de sillonner un peu la France, de faire notre cure et de voir des amis.

    Difficile de reprendre la vie de sédentaire... après une si longue absence. Mais il faut bien se poser pour mieux repartir.

    Notre prochain périple sera le Maroc, si d'ici là rien ne vient contrarier nos projets.

     

     

     


    15 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique