• 25 juillet Première rando de la saison, La pointe de Miribel 1581m. Un but idéal pour un remise en jambe en début de saison. 

    Nous partons tardivement, directement de col de Terramont,

     

    Au col de Terramont

     

    Passons aux chalets de la Glappaz

     

    Aux chalets de la Glappaz

     

    empruntons la petite route jusqu'au bout du goudron. Là nous poursuivons par un chemin jeepable  et bifurquerons dans les alpages dès le dernier chalet passé. La vue n'est pas au top.

     

    Un randonneur....

    Vers le Mont Forchat

     

    Quelques petits ruisseaux, à peine visibles, sautillent dans la verdure en rassurant, des pies jacassent.

    Nous zigzaguons dans les alpages au son cristallin de cloches accrochées au cou de belles vaches blanches et feu. Un coup d’œil en arrière et les crêtes d'Hirmente se découpent dans un ciel mitigé tandis que le Mont Forchat est toujours dans la brume.

     

    Crêtes d'Hirmente

    Le Mont Forchat dans la brume

     

     Ces alpages abondent de fleurs de toutes les couleurs et de toutes les tailles.

     

    Gentiane

     

    Le soleil va ,vient, se cache, revient mais la brume s'effiloche partout sur les sommets, petits ou grands donnant à ce paysage de moyenne montagne un petit air "trollesque" . En regardant en aval Habère Poche nous parait tout petit entre prés et forêts.

     

     Habère Poche dans le fond de la vallée

     

    La montée est rude, notre souffle s'accélère et nos pas de font plus petits et plus lourds et la dernière montée dans les rochers devient pénible et un peu glissante. Au sommet trône la statue de la Vierge et trois croix sur piédestal.

     

    Montée un peu raide dans les alpages

     

    La récompense au sommet aurait du être un panorama spectaculaire à 360°, du Léman au Mont blanc en passant par le Jura, les Bornes et les Aravis, même de ce  sommet modeste. 

    Que nenni, la brume en a décidé autrement, elle ne nous permet pas ce tour d'horizon, pourtant si beau. Dommage !!!

     

    Les Chalets d'Ajonc

     

    Il ne fait même pas très chaud, notre pique nique sera rapide. Nous redescendons donc assez vite. Retour par le même itinéraire.

     

    26 juillet Une journée aussi inattendue qu'agréable.

     

    Nous devions rendre visite à un ami guide qui a eu un grave accident de montagne et hospitalisé à Sencelmoz. Nous prévenons nos amis Nantais qui habitent tout près et nous voilà donc partis pour une belle balade improvisée à Varan mais surtout sac léger....Vous avez sans doute compris nous déjeunerons au refuge. Les "rostis" les tentaient, nous aussi,  nous ne pouvons qu'accepter de monter avec eux.

     Départ

     Nous partons directement de leur chalet par un sentier un peu humide, en sous bois et en forte déclivité. La montée est un peu rude, mais nous nous adaptons....

     

    Nous empruntons ensuite un chemin jeepable, plus facile pour tout le monde et encore en sous bois qui nous procure une ombre bienfaitrice. En effet il fait beau et chaud en de début de matinée même si la brume joue au yoyo sur les sommets, les masquant et les découvrant, sans toutefois dévoiler le massif du Mont Blanc.

     

    Nus suivons scrupuleusement les panneaux...

     

    C'est ensuite un petit sentier rocailleux, en forte montée sous de grandes falaises qui nous conduit à 1620m au refuge de Varan, perché au bord du vide.

     

    Sous les grandes falaises

     

    Refuge agréable, dominant la vallée de l'Arve, sous la majestueuse aiguille éponyme et la Pointe de Barberousse.

     

    Les chalets

    L'aiguille de Varan et la Pointe Barberousse

     

    Ouf !!! fini la montée, un peu de repos, l'arrivée fait cependant oublier l'effort de cette montée assez rude. Nous admirons le paysage... saisissant....prodigieux....cette brume monte et descend nous masquant la chaîne du Mont Blanc et des Aravis.

     

    Cherchez le mont Blanc   hi hi

     

    Le soleil lui aussi fait de fantaisies, disparaît, revient, on se couvre, on se découvre...

    Il  y a beaucoup de monde...on s'installe et on déguste les "rostis" avec une bonne salade verte. Certains bavaient devant les tartes et bien il n' en a plus. Le service laisse un peu à désirer !!!

     

    Voilà notre plat de "rostis"

     

    Nous redescendons par les chalets de Curalla, les premiers mètres sont très pentus et devons faire très attention. Nous suivons ensuite un chemin jeepable lui aussi fort pentu, encore en sous bois, ne nous laissant que de rares échappées sur les cimes environnantes ou sur la vallée de l'Arve.

     

    Chalet de Curalla

    On devine l'Aiguille du Midi

    La Vallée de l'Arve

    Voilà nous n'avons plus guère à marcher....

     

     

    Un peu plus bas... au départ de la via ferrata de Curalla, un petit estancot nous permet de déguster des glaces. N'avions nous pas été privés de dessert ???

    Plus que quelques pas et nous voilà au chalet de nos amis.  On se désaltère on discute, on mange quelques friandises. et voilà nous partons à Sencelmoz.

    Une journée superbe ou encore une fois convivialité rime avec amitié.

     

    27 juillet relâche...

     

    Ce jour avons décidé de soulager nos mollets....

    Une belle promenade jusqu'au col de la Colombières. Nous partons donc, en voiture, bien entendu, sous le soleil, mais dès que nous basculons côté Cluses il est moins présent et de gros nuages s'accrochent aux cimes.

    Premier arrêt à la Chartreuse du Reposoir, nichée dans un vallon boisé et verdoyant, à l'ombre de la Pointe Percée (2752m),  cachée ce jour, dans les nuages, au dessus d'un minuscule lac de montagne aux eaux vertes où nagent de très gros poissons.

     

    La Chartreuse devenue aujoud'hui Carmel

     

    HISTORIQUE Il y a 850 ans, le 22 janvier 1151, le Seigneur de Faucigny, Aymond, signait l’acte de fondation d’une Chartreuse sur ses terres, dans le haut désert de Béol. Pendant plus de 7 siècles, les chartreux défrichent et prient sur la montagne qu’ils ont appelée LE REPOSOIR . De retour après quelques années d’exil lors de la Révolution, les chartreux sont définitivement expulsés en 1901. En 1907, le monastère est acheté par une société qui organise à grand’peine un hôtel ; la guerre de 1914 ne lui donne pas longue durée : la Chartreuse reste alors à l’abandon…

    En 1922, l’évêque d’Annecy, Mgr de la Villerabel demande à la Prieure du Carmel de Paray le Monial, Mère Marie de Jésus (di Rudini), de prendre avec ses filles la relève de la prière. Il faudra des années de travail pour réparer, aménager et même adapter, transformer la Chartreuse en Carmel. 

    En 1932, un 15 Octobre, fête de Ste Thérèse d’Avila, la vie monastique ressuscite, simple, laborieuse, fraternelle, vie de prière essentiellement.

     

    Le Carmel..

    Le petit lac de montgne

    L'entrée du petit cloître

    Le cloître de style gothique

    L'église

    Le cloître

     

    Notre petite route étroite aux lacets serrés au dessus du reposoir, s'étire ensuite sous la chaîne du Bargy avec les Aravis en toile de fond... encore dans la brume.

     

     

    Nous voilà presque dans une ambiance de haute montagne.... sous cette cette chaine rocailleuse où se trouve la via ferrata du Jalouvre.

    A cette altitude, comme hier, on se couvre, on se découvre, le soleil apparaît, disparaît et parfois le vent souffle.

     

    Au col sous le Jalouvre et la Pointe Blanche

    Le Jalouvre et la Pointe Blanche

     

    Nous basculons sur le versant sud...et voilà Chinaillon

     

    Les toits de Chunaillon

    Le Grand Bornand

     

    Demain sera un autre jour...un jour de repos, nous recevons des amis...A demain, Bonne nuit.

     

    28 Juillet Une journée entre amis.

     

    Une belle journée de partage... de papotage...sur quoi ?? devinez .....  le Maroc et puisque c'est un pays que nous adorons tous les quatre.

    On mange, on trinque, on bavarde et on se promène au Lac du Valon. Voilà une merveilleuse journée passée avec nos amis Odile et Christian, rencontrés là bas.... de l'autre côté de la méditerranée.

     

    Tchin-tchin !!

    Tchin-tchin.

      

    Sur le petit pont qui conduit à la chapelle St Bruno.

    Chapelle St Buno et en arrière plan le Roc dEnfer

    Chapelle St Bruno.

    Un abreuvoir

    Un touriste qui cherche sa voie.....

    Roche Motta et le lac du Vallon

    Reflet sur le lac du Vallon

    La chapelle st Bruno se mire dans les eaux du lac

    Le majestueux Roc d'Enfer

    Ce soir...en attendant le repas

     

    Demain, nous randonnons ensemble. 

    Hélas nous n'irons pas marcher en montagne, une petite méforme... et on reste au studio, malgré un temps magnifique et un ciel bleu sans nuage. Dommage nous sommes tous déçus.

     

     30 juillet  convivialité et "bougnettes"

     

    La forme revient et le soleil est bien là, merci aux amis qui ont pris de nos nouvelles.

     

     

     

     

     

                               En route pour :

     

     

     

     

    Ce coin là était l'endroit préféré d'un ami montagnard : Oscar, qui nous a quitté voilà maintenant trois ans mais que nous n'oublierons jamais.

    Nous sommes en avance à notre rendez-vous, rendez-vous avec nos amis Nantais et Sallanchards. Nous passons donc faire une petite visite à Marnas. souvenir souvenir.

     

    L'église de Marnas

    La Pointe Marcelly en arrière plan

    Le Môle

     

    Encore un petit tour au Mont Saxonnex d'où la vue est imprenable.

     

    Belle vue sur la Bargy

    La Pointe d' Andey

    Le Môle

    L'église" de Mont Saxonnex

     

     

    Et enfin Chez la Phine où l'on retrouve la joyeuse bande pour des moments agréables, un bon repas avec de très bonne "bougnettes", les meilleures de Haute Savoie , comme disait Oscar..

     

    Nous y voilà

    Ils arrivent !!!!!

    BougnettesCharcuterie salade

     

    Entre amis....

     

     

    Ce 31 juillet une agréable journée en compagnie de nos amis Nantais devant un repas simple mais convivial. Balade digestive, sous une petite pluie pernicieuse. Nous ferons tout de même le tour du Lac du Vallon,  petit bijou du coin dans son écrin vert. Pas de photo pour cause de mauvais temps.

    Ils nous quittent, leurs vacances dans la région sont terminées, mais nous les reverrons sans doute chez eux, dans la région Nantaise. A bientôt les amis vous allez nous manquer.

     

     


    8 commentaires
  • C'est décidé...nous partons....

    Ce 22 juillet, la voiture est chargée, très chargée, nous avons prévu trois semaines voir plus en Haute Savoie. Nous avons hâte de marcher un peu mais surtout de rencontrer les amis.

    Le temps semble bien capricieux, le ciel est noir... Un violent orage éclatera vers Chambéry, nous réduisons notre vitesse car la visibilité est incertaine sur cette autoroute  chargée.

    Cette pluie vagabonde s'arrêtera bien plus loin. Ouf nous roulons plus tranquillement..... Arrivés à destination avons juste le temps de décharger et voilà qu'elle s'invite encore une fois sans crier gare.

    Pittoresque, sauvage, verdoyante, des lacs, des forêts, des prairies, des sommets pour la plupart majestueux et mythiques comme le Mont Blanc ou les Drus, d'autres plus modestes, des glaciers magiques, la Haute Savoie a su garder une âme authentique, caractérisé par un agropastoralisme encore intact. 

    Le relief exceptionnel, la majesté de ses sommets, ses torrents impétueux, ses lacs miroitants offrent une véritable aventure humaine, proposent d'immenses terrains de jeux aux plus chevronnés comme aux plus modestes, assurent ainsi à tout le monde de vivre des moments de bonheur, des vacances inoubliables.

    Et quel décor !!!

    Des rives du Léman au Sommet du Mont Blanc, le charme s'opère partout, des villages s'affichent avec leurs chalets savoyards parfois bi-centenaires, des fermes s'éparpillent dans une nature généreuse et préservée, des clochers pointent leur flèche dans un ciel d'azur où traînent parfois quelques nuages, des bourgades fleuries proposent leurs activités.

    Grands et petits, sportifs aguerris, sportifs en herbe, sportifs du dimanche, ou simple promeneur, tout le monde ici peut passer des vacances de rêves.

    La Haute Savoie prend en hiver un tout autre visage, offre paysages fabuleux, des activités diverses pour tous les goûts et tous les niveaux.

    Nous évoluons souvent, en Chablais, dans un petit coin de la vallée verte, ici point de géant, la montagne d'Hirmente nous domine, mais elle admire le Roc d'Enfer, tout proche, qui culmine à 2244m et qui n'est pas toujours aisé de gravir.

    Le temps n'est pas encore très propice à la randonnée, point de pluie ici, mais un ciel gris qui n'a laissé passer que quelques rayons furtifs.

    Demain sera un autre jour, même sans soleil, il rayonnera dans nos cœurs, nos amis Nantais, en vacances dans les environs, viennent nous rejoindre, de bons moments de convivialité en perspective.. 

     

    Ce jour 23 juillet : Bonne fête à toutes les Brigitte et une pensée particulière pour ma petite sœur de cœur, elle se reconnaîtra.

     

    A demain.... Bonne soirée et bon dimanche.....

     

    Ce 24 juillet le ciel a été clément, même si les températures ne sont pas encore idéales pour la saison.

    Repas dehors avec nos amis.

     

    Notre décor

     

     Une bien agréable journée à papoter de choses et d'autres, il y a si longtemps que nous ne nous sommes pas vus.

     

    Délicieuse tarte aux myrtilles offerte par nos amis

     

    Petite balade vers Praz de Lys que nous retrouvons avec plaisir avec un arrêt chez Jean de la Pipe, souvenir souvenir, c'était un restau et le bar préféré de notre ami Oscar qui nous a quitté voilà déjà trois ans. Tout change mais le souvenir et les amitiés restent reste.

     

    Jean de la ppe

    La Pointe d'Uble

    Notre géant (du coin) le Roc d'Enfer

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique