• Samedi 06 septembre

    Après la belle soirée d'hier et le bon repas préparé par ma fille,

     

    Avec Marie, Océane et Fred, les amis de Sabine

    Salade savoyarde

    Lotte et joue de lotte sauce aux écrevisses

    Confit de canard maison et pommes sarladaises

    Après le fromage...le dessert

    Juste un peu de préparation;..

    Profitérole géante....

     

    nous levons l'ancre....ou plus exactement nous demarrons le camping-car qui rugit d'impatience.... Sabine est là pour nous dire au revoir. A très bientôt ma fille chérie.

    Petit détour par Annecy tout simplement pour voir voler notre petite fille qui n'était pas au rendez vous de samedi dernier.

    Les nuages se sont rassemblés pour nous masquer le soleil... Volera volera pas !!! That is the question ???  Pas de consignes pour le moment....

    Pauline et Sahra arrivent in extremis pour le départ. Départ immédiat pour le col de la Forclaz d'où elle décolle.

    A son sourire radieux on comprend que tout c'est bien passé, son moniteur, Bruno, rase volontairement les arbres...pour un peu plus d'adrénaline.

     

    Enfin elle arrive avec Sahra

    Aussitôt arrivée, aussitot embarquée pour le col de la Forclaz

    La voilà

    La voilà au sol

    Son grand sourire en dit long

    Coucher de soleil sur Doussard

     

     


    3 commentaires
  • 06 septembre

     

    Le nuit a été un peu courte, ce matin pas mal de circulation perturbe notre sommeil. Grand beau et grand ciel bleu mais la température reste fraiche. En route pour le nord est.

    Pas le moindre souffle ne vient rider le paisible lac d’Annecy que nous longeons rive droite. Ce beau miroir aux eaux claires reflète ciel et sommets environnants.

     

    Juste en passant en cam^ping-car, les arrêts sont difficles 

     

    Rien ne perturbe notre progression peu de circulation ce matin, seuls les cyclistes et les coureurs fourmillent sur la piste cyclable.

     

    Un trompe l'oeil à Bellegarde

     

    Les monts du Jura moutonnent et quelques nuages épars s’y dandinent.

    Nous caracolons gaiement sur les routes petites agrestes de cet admirable Jura, par monts boisés, vallées profondes et encaissées ou pâturages verdoyants où paissent de belles vaches. Dans cette nature préservée, calme, magique, parfois un peu sauvage se nichent de grandes fermes, des fruitières et encore de petits villages traditionnels aux clochers bien typiques.

    La Chaux Neuve accueillera les 16 et 17 janvier la coupe du monde de saut nordique.

     

    Voici le tremplin 

     

    Nous cherchons en vain un restaurant dans les environs de Mouthe, ils sont fermés ou complets.  Repas donc à « la chaumière Hymer » sur le parking des sources du Doubs à Mouthe, village le plus froid de France.

     

    Dans Mouthe

     

    S’en suivra une petite balade digestive à la source du Doubs,  il prend sa source dans le val de Mouthe couvert de prairies et de forêts à 937m, aux pieds du Mont Risoux.  L’eau qui sort de la cavité est toujours limpide, mais hélas en ce moment il est presque à sec. La provenance de cette eau reste un mystère pour beaucoup de spéléologues.

      

    La source du Doubs

    La source du Doubs

    De Doubs qui roule tout "doux"

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un sentier d’interprétation nous guidera et nous pourrons observer la source « d’en haut » grasse à un belvédère surplombant. Nous le suivrons de près ou de loin, il s’alanguit en méandres dans les pâturages puis dans le défilé d’Entreroche : gorge sinueuse avec de grands escarpements calcaires,  avant de rallier Pontarlier.

     

    Le défilé d'Entreroche

    Le défilé d'Entreroche

    La grotte chapelle de ND de Remenot

     

    Un petit arrêt à Pontarlier, posé dans un écrin de verdure à 837m d’altitude. La porte St Pierre, seul témoignage des fortifications qui ceinturaient la ville, ouvrage défensif, reconstruite après l’incendie de 1736 simplement pour embellir l’entrée principale de la ville. Elle est devenue emblématique de Pontarlier.

     

    La porte St Pierre

     

    Eglise Ste Bénigne, reconstruite au 17ième elle a conservé son portail latéral flamboyant du 15ième, son clocher porche à dôme impériale, ou clocher comtois, traditionnel de Franche comté est recouvert de tuiles vernissées.

     

    L'église Ste Benigne 

     

    Théâtre Bernard Blier, projet de l'arcitecte Chopard inauguré le 21 octobre 1900.

     

    Le Théâtre Bernard Blier

    L'hôtel de ville

    La chapelle des Annonciades

     

    En route pour Morteau situé rive gauche du Doubs, qui possède une spécialité gastronomique « la saucisse de Morteau ».

     

    L'entrée de Morteau

     

    Là nous bifurquerons pour atteindre le belvédère du Prêtre, promontoire rocheux de plus de 300m, ce dernier sur le rebord de la falaise offre une vue splendide sur le cirque de Consolation, vue d’ensemble inoubliable sur les paysages verdoyants ponctués de rochers ruiniformes. Ce lieu naturel est rixhe en légende : on raconte que cette énorme roche cache l'entrée d'une grotte où vit le géant Dessoubre, ogre sans foi ni loi sévissant dans la région. Un prêtre l'aurait enfermé dans la grotte avant d'être précipité, du hait de la falaise quelques temps plus tard, par les amis de ce fameux géant. Les amis du géant sont morts depuis et le lieu est sécurisé....

     

    Depuis le belvédère

    Quelques roches ruiniformes

    Le bas du cirque de la Consolation

    On distingue le toit du couvent

    Toujours le cirque

     

    Une courte descente et nous voilà dans le fameux cirque de la Consolation, vaste amphithéâtre ce cirque naturel présente un double hémicycle  avec des escarpements calcaires en partie boisés souvent par des hêtres de plus de 300m sans nul douté séculaires d’où naissent le Dessoubre et son affluent le Lançot.  Que l'on voit bien mieux du belvédère du prètre. Grande balade, un peu décevante car pour moi c’est le « cirque de la désolation ». En effet il y a très peu d’eau et point de cascade. Reculée sauvage, échancrure prononcée dans le plateau de Maîche le Russey, dormée par un éffrondrement glaciaire, réputée pour son monastère des Minimes (ND de la Consolation).

     

    Roue à aubes à l'enéer du site

    Pierre à moudre

    Le couvent

     

     Le spectacle de la nature est bien présent mais celui de l’eau est inexistant, cela sans doute à cause de la sécheresse de cet été si chaud. Cependant nous ferons une belle balade en forêt depuis le monastère jusqu’à la grande paroi calcaire fort impressionnante même sans eau.

     

    Sous les arbres séculaires

    Un petit pnt moussu

    La grotte

    La végtation est malgré tout très dense

    De la mousse mais point d'eau

    La grande paroi où se trouve normalement la grande cascade

     

    Le jardin botanique est très amusant « les plantes jouent aux actrices » Voici le détail en image.

     

    L'entrée du jardin botanique

    La disposition du jardin

     

    Entre Doubs et Dessoubre, entre monts et vallées, les portes du Haut Doubs se livre à nous et dévoile ses secrets. Amateurs de grands espaces et de tranquilité nous trouverons ici notre bonheur, magie de la nature, espaces naturels enchanteurs et authenticité.

    Encore quelques kilomètres dans la magnifique vallée animée par le Dessoubre où chantaient autrefois de nombreux moulins à aubes. Au fil de l’eau se succèdent de petits villages c’est ainsi que nous stationnerons à St Hippolyte, sur l’aire de service. C’est dans ce petit village accueillant que le Dessoubre se jette dans le Doubs

     

    07 septembre

     

    Comme dirait Monsieur ou Madame Météo après dissipation des brumes matinales, le soleil brillera de tous ses feux dans un ciel d’azur.

     

    Avant sissipation des brumes matinales...

    Après...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un petit tour dans St Hyppolite nous permettra de découvrir une cité comtoise de caractère à la croisée des trois plateaux et au confluent du Dessoubre et du Doubs. Le clocher porche du XIV et XVI ième siècle de l’église Notre Dame reste un élément important de la cité avec son toit à l’impériale du XVIII.

     

    Le Doubs à St Hippolyte

    Toujours sous la brume

    L'Hotel de ville

    L'église Notre Dame

    Le Dessoubre

     

    Nous poursuivons notre route qui se tortille dans une campagne agréable essentiellement boisée.

     A  Pont de Roide c’est une ville fleurie, au bord du Doubs qui s’offre à nous. La majestueuse église de Notre Dame de la Nativité fut construite de 1927 à 1931 par l’architecte Lucine Reboux en remplacement de l’ancienne devenue trop exigüe suite à l’essor économique de la ville du à l’association des quatre fils de Frédéric Peugeot aux quatre frères Jackson. Cette association va donc prospérer grâce à ses emplois industriels.

    Notre Dame de la Nativité 

     

    Le pont, actuellement fleuri à souhait  construit en 1400 remplace le pont romain situé à l’embouchure de la Roide, c’st alors un lieu de péage pour la route du sel. Détruit partiellement en 44 il fut rénové et élargi en 1956.

     

    Le Doubs

    Le Pont

    L'Hôtel de ville

     L'église sepuis le pont

    Toujours le Doubs qui paresse

     

    C’est à Delle que nous trouverons notre salle à manger, le lieu nous parait agréable et bien fleuri. Nous y ferons dons une petite promenade au bord de la Covette qui coule gaiment dans le village.

    L'église de Delle

     

    Nous voilà donc en Alsace….Grands champs de maïs, grandes prairies et forêt se dispute le terrain. Les maisons à colombages typiques de cette région commencent à fleurir.

     

    Bienenue à Feldback

    Maison à colombage

     

    Nous stationnerons sur le parking toléré de la maison éclusière dans la petit Camargue Alsacienne.

     

    La maison éclusière

    La petite Camargue Alsacienne 

     

    Il est encore tôt, le soleil brille toujours nous décidons donc d’aller faire un tour de vélo jusqu’à l’écluse de Niffer. Le chemin de halage du canal de Huringue est fort agréable nous y rencontrons cyclistes et marcheurs.

    Nous pédalons gaiement dans ce lieu calme tout en admirant cette nature encore sauvage. 

     

    Un drôle de chalet en rondin

    Le canal de Huningue

    Sure le canla de Huningue 

     

    Sur le canal de Huningue, deux  petits ports de plaisance, l’un à Kemps,

     

    Le eptit port de Kemps

     

    l’autre à l’écluse Kemps Niffer ce dernier est à quelques minutes du grand canal d’Alsace et de canal du Rhône au Rhin. Les plaisanciers y accèdent donc par deux grandes écluses. L’écluse principale fut construite par Le Corbusier, permettant ainsi de faire la jonction entre les trois canaux, Huningue, Alsace et Rhône au Rhin.

     

    Ecluse secondaire de Kemps Niffer

    Ecluse Niffer sur le canal d'Alsace

    Le sa sde la grande écluse de Niffer

     

    Au retour au camping-car notre compteur totalise 25km. 

    Nous décidons de ne pas rester là, au milieu de nulle par, dans cette petiteCamargue Alsacienne, nous retournerons donc sur le caping toléré de l'écluse de Niffer. La nuit sera fort calme.

     

    08 Septembre

     

    Encore une belle journée avec des températures très agréables.

    Une matinée vélo, nous suivrons le canal du Rhône au Rhin, tranquillement, sans effort, c’est pratiquement plat. 

    Les arbres se mirent dans les eaux nous offrant de merveilleux reflets.

     

    Canal du Rhone au Rhin

     

    Au Pont du Bouc (où se sont déroulé des combats acharnés contre l'armée Allemande en 44) nous prendrons la direction de Ottmarsheim puis pédalerons au milieu des champs de maïs qui agitent doucement leurs feuilles pour nous saluer au passage ou quelques champs de millet.

     

    En suvenir de rudes affrontements

     

     

      

    Souvenirs...pourtant on a envie d'oublier

      

    Champs de millet

     

    Nous traverserons de petits villages, calmes, aux maisons basses avant d’arriver à Niffer et de retrouver notre maison roulante..

    Par chance nous pourrons voir le passage d'un Tanker à la grande écluse de Niffer.

     

    Le sas est encore fermé

    Il s'ouvre

    Il est ouvert

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Il vance doucement

     

     

    Il poursuit sa route direction le Rhin

     

     

    Direction Huningue, commune française de l’agglomération trinationale de Bâle où nous avons décidé d’aller au camping du petit Port, petit camping sans prétention, au bord du Rhin face à la passerelle des trois pays. Pour nous il est super bien placé pour suivre les pistes cyclables.

    Nous sommes bien installés, sur la pelouse et sans doute pour trois jours.

     Après le repas nous emprunterons la passerelle des trois pays, inaugurée en 2006 qui est un lien entre les deux rives, entre Huningue et Weil am Rhein. Elle a une portée de 238m et serait la plus longue du monde. Une promenade un peu insolite pour piétons et cyclistes  sur ce grand fleuve le Rhin où naviguent de nombreuses  péniches.

     

    La passerelle des trois pays

    Passage d'un péniche 

    La psserelle

    Nous traversons

    Une pénichette

    Weil am Rhein

      

     

    Un petit tour par la place Abbatuci  nous fera découvrir ce monument central, en forme d’obélisque qui cependant n’est pas le monument initial, commémoratif du tragique évènement conté ci-dessous. Plus loin au fond de l’allé centrale se dresse le clocher de l’église Christ Roi, tandis qu’en bordure de la place nous retrouvons l’église de la garnison, seul vestige de la forteresse de Vauban construite en 1679

     

    Vue d'ensemble de la place

    L'obélisque

    Une maison à colombage

    La place sous un autre angle

    Eglise de la garnison

    Eglise du Christ Roi

    Petite fontaine sur la place Basilisk

     

    D'un monument à l'autre

    Le 30 novembre 1796, le général Jean-Charles ABBATUCCI (1771-1796) est mortellement blessé en défendant la tête de pont de Huningue des assauts autrichiens. Il succombe à ses blessures le 2 décembre.
 Le monument qui commémore ce tragique évènement de l’Histoire a lui aussi sa petite histoire..


    4 commentaires
  • 09 septembre

     

    Matinée au fil de l’eau…. Entre Rhin, canal d’Alsace et canal de Huningue…..

    Le soleil est toujours chaleureux et le ciel toujours aussi bleu.

     

    Notre emplacement au camping du Port


    Nous suivons donc le Rhin ce fleuve, jadis vagabond et sauvage avec ses iles et ses bras mais que l’homme a tenté d’apprivoiser. Ce fleuve long de 1320kms  prend sa source dans les Alpes Suisses à Tamin et se jette dans la mer du Nord. Fleuve légendaire, mythique  et turbulent il est l’épine dorsale de l’Alsace qu’il sépare alors de l’Allemagne et voie navigable la plus fréquentée du monde.

     

    Petit Port sur le Rhin 

     

    Nous le traverserons au Pont de Palmrain et suivrons la piste cyclable en Allemagne le long du Rhin avant de traverser ce dernier  sur le Barrage de Markt à Village Neuf. Dès lors nous côtoyons le canal d’Alsace. De quoi s’y perdre un peu avec toutes ces voies d’eaux…

     

    Le Rhin, nous allons le traverser

     

    Ce canal d’Alsace, 50kms environ, est creusé parallèlement au Rhin (ce n’est que le Rhin canalisé), côté français.  Des aménagements en feston sont construit sur celui-ci, barrages, écluses doublées parfois de centrales hydroélectriques.

    Passage sur l’écluse de Kemps où un très beau parking dominant les eaux, permet aux camping-cars de stationner, en toute liberté, au passage nous n’avons vu que des Hollandais et Allemands, ils savent dénicher les bons coins !!!.

     

    Le canal d'Alsace

    L'écluse de Kemps

    Une péniche passe l'écluse

     

    Dès lors nous irons rejoindre le chemin de halage du canal de Huringue que nous suivrons jusqu’au camping.

    Canal de Huningue est un petit canal reliant la ville patronyme et Niffer, doté de plusieurs écluses, non opérationnelles, son prolongement est le canal du Rhône au Rhin. Cependant il est navigable jusqu’à Kemps où se trouve un petit port de plaisance.

     

    Jonction du canal de Huningue et du Rhin

     

    Cette petite mis en jambe de 26kms à crusé nos estomacs, nous décidons d’aller manger dans un restau asiatique, de l’autre côté de la passerelle des trois pays, restau qui prépose un buffet pour un prix modique. Nous ne serons pas déçus, le seule chose qui nous a surpris, ici pas de nems ni de rouleaux de printemps. Cependant nous avons trouvé notre bonheur. Pour les amateurs de pâtisseries….le buffet était un peu décevant.

    Café pris dehors au camping-car, au soleil….le rêve.

     

    Café et farniente

     

    Un peu de repos et nous voilà en direction de Bâle, la piste cyclable est fermée et nous voilà dévié en ville, nous resterons cependant vers les berges du Rhin

     

    Bâle, difficile d'éviter les fils du tram

    Les quais du Rhin à Bâle

    Bâle

    Bâle

    Un bateau de croisière à quai

     

    Passerons par le tripoint Allemagne,France, Suisse, celui-ci se trouve au milieu du Rhin, mais le monument qui le symbolise le Dreilandereck se situe sur le sol Suisse à la pointe de la presqu’ile.

    Monument des tripoint

     

    Retour au camping.

     

    10 septembre

     

    Une journée galère à courir docteur, radiologue et urgences…..

    Rien de grave, mais une mauvaise chute, à vélo, sur les rails du Tram de Bâle et fracture du scaphoïde de la main droite.

    Donc j’ai quelques difficultés à écrire, mais surtout à utiliser le « mulot ».

    Vous aurez sans doute peu de commentaires mais aussi peu ou pas de photos pour le moment.

    Chers amis lecteurs, merci pour votre indulgence.

     

     

    11 septembre

     

    C’est encore une belle journée qui s’annonce, nous allons donc visiter l’Ecomusée D’Alsace à Ungersheim, près de Mulhouse. Un village-musée vivant permettant  de mettre en valeur et de faire connaitre le patrimoine et les traditions locales.

     

    Voici l'entrée du musée

    Entrez et suivez nous

    L'ancienne menuiserié et sa roue à aube 

     

    74 bâtiments traditionnels ont été démontés dans toute l’Alsace et remontés sur le site.

     

    Le forgeron

    barbier et coiffeur d'antan

    Une entrée de grande ferme, cour de Rumerheim

    voici l'outillage dans le grand hangard

    Son ancien tracteur

    Toujours de belles fermes

     Encore une différente 

    Un peu de fantaisie

    Le linge des grand mère sèche...

    La maison forte de Mulhouse XII et XIII

     La maison forte de Mulhouse

    Vue du haut jardin renaissance de la maison forte

    vue du haut sur les baêtisses

    Chez le vannier

    Le tonnelier

    Le rucher

    Maison d"habitation de Gougeheim

    la porcherie

    Une cour de ferme aisée typique du Kochersberg

     

    L’on peut y voir quelques animaux, des artisans au travail, des champs et des vergers à  découvrir en charrettes ou en tracteurs ou encore des espaces naturels, biodiversité remarquable, sur une rivière créée (nous pourrons notamment y voir des ragondins).

     

    Dame cigogne perchée sur la cheminée

    là elle pose pour nous

    Au fil de l'eau

    Balade en barque sur une rivière artificielle

    Il nage sans ce soucier de nous

      

     

    Du vieux matériel...

     

     D'un autre temps

    Bienvenue à la Kilbe et au jeux d'autrefois

    Voici du houblon

     

    Nous passerons ainsi un après midi tranquille à visiter c’est ensemble de choix.

    Nous resterons passer la nuit sur le lieu, possibilité de stationner n’importe où moyennant 6€ à payer à l’hôtel, pour les récalcitrants profiteurs…. Une personne vient encaisser directement.

      

    12 septembre

     

    Départ tardif après les services direction Mulhouse par la petite route qui longue le Rhin. Dans un ciel d’azur quelques petits nuages blancs s’effilochent, la température est très agréable

    Nous traversons de beaux petits villages coquets et bien fleuris. Un petit arrêt à Ensisheim traversé par l’Ill.

    Là il fait soleil….là il pleut 

     

    Là il fait soleil !!!

    Là il pleut....

     

    Le musée de la Régence est un très bel édifice sur plan gothique, orné renaissance. Très belles voûtes à arcades et une tour octogonale.

     

     le musée

    Vue de la grande place

     

     

    Les façades à colombage et les grès des Vosges du domaine du Moulin dessinent une architecture particulière et authentique de ce lieu attrayant bordé d’une petite mare.

     

    Gomaine du moulin

    Dans le jardin

    Quel lieu agréable

    L'hôtel de ville

    L'église St Martin

     

    Nous suivons toujours le Rhin qui, depuis Bâle où il rentre en France à Lauterbourg où il sort, descend de 250 à 110m, d’où sa rapidité et les aménagements qu’il a suscité.

     

    Le Rhin

     

    Le canal d’Alsace est donc constitué  de 4 biefs, ne fait 51kms sur 110 à 40 de large. Nous nous arrêterons donc à celui de Fessenheim.

     

    la centrale

     

    C’est la plus vieille centrale, nous pourrons voir la salle des machines. Plus loin le bief qui mesure 17kms et comportent deux écluses de 185m de longueur mais de largueurs différente, 12m et 23m.

    les turbines

     

    Plus loin à Vogelgrun, même caractéristiques.

     

    Nous prendrons notre repas de midi au bord du Rhin face à , dans un cadre super agréable. Nous y ferons une petite balade digestive jusqu’au petit Port.

     

     Nous allons assister au passage de l'écluse

    il n'y a plus qu'à patienter

    Le Rhin à Breisach Am Rhein

     Breisach Am Rhein

    Un porte containers

     

    Nous continuons notre route direction Strasbourg où nous devons visiter les jardins des deux rives, reliées par une belle passerelle.

     

    La passerelle

    Un église côté Allemand 

     

    Nous y trouverons une aire camping-car au stationnement gratuit, où il y a pas mal de monde. Pour une nuit pas de problème.

    Nous irions donc faire un tour dans ces jardins, symbole de l’amitié franco-allemande, situés de chaque côté du Rhin et reliés par la passerelle des deux rives. Nous serons très déçus.

     

    Le Jardin côté Allemand

    Côté Allemand

    Un mur d'eau côté français

    Pour les enfants

    Et les "grands enfants" ... 

     

    Retour chez nous et voilà une pluie fine qui tambourine sur le cmping-car.

    Demain sera un autre jour.

     

    13 septembre

     

    La pluie a fait la farandole toute la nuit, ce matin elle s’est calmée…mais le ciel est bas et gris.

    Un petit tour dans Strasbourg juste pour voir le bâtiment du parlement européen. Pas de possibilité de stationnement à proximité, foire internationale en ce moment.

     

    Parlement Européen

      

     

    Direction Obernai Joséphine nous y conduit sans le moindre problème. Malgré une petite pluie intermittente Obernai est une petite ville magnifique, très couleur locale qui émerveille et enchante. 

     

    Obernai

     

    Depuis l’aire de service il est très facile d’accéder au centre ville. La place du marché est très pittoresque, teintée de ces nuances chaleureuses dorées qui virent souvent au rouge offrant ainsi un charme particulier. Oberbai berceau légendaire de Ste Odile.

     

    obernai

    Obernai

      

      

     

    Au centre la fontaine se1903 est surmontée de Ste Odile. Charme accentué par de vieilles maisons colorées, fleuries à oriel renaissance.

     

     la place  avec sa fontaine

    Toujours la place

     

    L’hôtel de ville nous offre une façade munie d’un oriel et d’un splendide balcon sculpté. Jouxtant se dernier la tour de al chapelle, le domine, beffroi du 13ième, veille  sur la ville il  est accolé à la chapelle dont il ne reste que le cœur.  Sa flèche culminant  à 72m est flanquée de quatre clochetons d’angle.

     

    Lhôtel de ville

     

    L’ancienne halle au blé du 16ième, au toit à pignon pointu est devenue un beau restaurant, c’est ici que nous prendrons, un peu plus tard notre repas de midi.

     

     La halle au blé

     

    Les maisons anciennes, colorées et fleuries abondent dans toutes les rues. Près de l’église St Pierre et Saint Paul trône un gracieux puits renaissance à colonne et à baldaquin.

     

    Eglise St Perre St Paul

    Le Puits 

     

    La ville a aussi conservé une partie de ses remparts, elle se blottit au pied du Mont Odile et se décline en ruelles tortueuses hérissées de pignons aigus.

     

    les remparts Maréchal Foch

    Les remparts

     

    Nous prendrons donc notre repas de midi à la Halle au blé, restaurant typique où nous resterons dans le terroir avec choucroute au cinq viandes et bäkeoffe aux trois viandes. Notre choix sera excellent. Café gourmand…. Je ne vous dirai pas pour qui….Tout le monde à deviné.

     

    Le restaurant

    Choucroute garnie

    Café gourmand

     

    Dommage le soleil n’était pas au rendez-vous, les photos seront sans doute un peu ternes…

    Nous n’avions pas prévu de monter aussi haut, mais nous continuons tout de même, en passant par le Champs du feu, une tour en décrépitude qui ne mérite pas le détour puisqu’elle ne sert plus de belvédère.

     

    La fameuse tour

     

    Dès 16h le soleil nous gratifie de ses doux rayons, le ciel devient de plus en plus bleu, chassant les nuages qui trainent encore.

     Le Struthof, camp de concentration, sur la route de Rotthau dont les cinq derniers kms ont été construits par les détenus. Les nazis créèrent ici le «camp de la mort », plus de 10000 hommes périrent aux diverses tâches. Ce camp reçut des convois des divers pays occupés et les convois « NN » = (Natch und Bebel), doit nuit et brouillard.

     

    De l’ancien camp il ne reste que la double rangée de barbelé, la porte d’entrée, le four crématoire et les cellules des déportés. Nous ne rentrerons pas, trop dur même si nous n’avons pas connu cela.

     

    Le camp

     

    Au dessus du camp est aménagée la nécropole qui abrite 1120 déportés. Le monument commémoratif, une colonne tronquée, porte, en creux à l’intérieur la silhouette géante d’un déporté. Ce lieu du souvenir si atroce force au respect et au silence. 

     

    Le monument "aux martyrs de la déportation"

    La nécropole 

     

    Nous voguons dès lors en forêt, forêt dense et généreuse, après le col du Donon nous évoluerons dans la vallée du St Quirin, ce petit ru bien sage que nous suivons de très près jusqu’au village patronyme, village qui possède une source miraculeuse…

     

    St Quirin

     

    Ce soir sommes sur l’aire de service de Sarrebourg, peu de place. Et voilà au moment ou j’écris ces quelques lignes un petit orage joue de la musique tout en douceur.

     

     

    14 septembre

     

    Un ciel mi figue mi raisin ce matin, le soleil brille tout de même, un brise agite les feuillages et de petites feuilles jaunes volètent comme des papillons jaunes tombés du ciel. La température reste de saison.

    Sauvageonne et tortueuse notre route se faufile de forêts en forêts peuplées de magnifiques arbres aux essences diverses qui prennent des couleurs dorées, sans doute les prémices d’un automne précoce. 

    Premier arrêt au plan incliné de St Louis d’Arzviller, long de 108m pour une dénivellation de 45,55m, sur le canal de la Marne au Rhin. Cet ascenseur à bateau de type transversal  remplace une série de 17 écluses sur à peine 4 kms qui nécessitait une journée pour les franchir. Le chariot bac d’une largueur de 43m se déplace transversalement (le sel en Europe de ce type) sur les rails par un système de contrepoids. Nous aurons la chance de voir la manœuvre et la salle des machines.

     

    Le plan incliné

    Les plaisanciers attendnent pour descendre au niveau inférieur

    Ils prennent position dans le bac

    La porte va se refermer

    Le bac amorce la descente au niveau inférieur

    Les voilà prêts à poursuivre leur périple

     

    Nous roulerons encore dans d’admirables forêts jusqu’au rocher de Dabo, gros rocher de grès rouge qui domine le village portant deux tables d’orientation et la chapelle dédiée à St Léon. Curieuse vue sur le village en forme X.

     

    Le rocher de Dabo et sa chapelle

    La chapelle perchée sur son éperon

    Le village

     

    Inlassablement nous poursuivrons notre route jusqu’à Saverne qui sera pour ce midi notre salle à manger. Impossible de s’installer sur le parking cc tant il y a des voitures, nous stationnerons donc sur le parking du château. Le ciel s’obscurcit rapidement et l’orage se précipite. Nous profitons de la situation pour nous reposer. Dés que la pluie cesse nous allons faire un tour au village, situé au débouché de la vallée de la Zorn, dans la plaine d’Alsace et traversé par le canal de la Marne au Rhin dont une écluse fonctionne en milieu urbain. Le château Rohan, ancien château épiscopal du XVIII ième, de style néoclassique est le monument emblématique de Saverne, il se dévoile depuis le canal d’où l’on profite pleinement de sa longue façade de 140M de long. La façade nord, plus belle et plu majestueuse présente des pilastres cannelés.

     

    Le château

    L'entrée du château

    L'autre façade

     

    Nous pourrons admirer de belles façades, les plus jolies encadrent l’hôtel de ville, comme la maison Katz richement ornée et construite en 1605, d’autres longent la grand rue.

     

     

    L’église paroissiale conserve un clocher porche roman.

    Pas question de poursuivre notre balade la pluie arrive sans crier gare, nous rentrerons donc sous nos parapluies au camping-car. Dommage nous n’avons pas eu le temps de flâner le long du canal et du port.

    En route pour trouver notre chambre à coucher à Souffleheim, un bourg industriel  célèbre pour ses ateliers de poteries au décor floral, typiquement alsaciennes. L’aire est en ville, calme malgré tout mais exigüe. Pour une nuit nous y resterons.

     

      

     

    15 septembre

     

    Ce matin pas le moindre rayon de transperce la couche nuageuse tant elle est épaisse. Nous empruntons le chemin des écoliers, notre petite route vagabonde dans le plaine alsacienne et traverse de nombreux villages qui s’étirent sans fin le long des nationales.

    Arrivée en fin de matinée à Molsheim et installation au camping Acsi. Molsheim est une petite ville ancienne pleine de charme dans la vallée de la Bruche aux pieds des côteaux sont les,vignes produisent du risling.

    Journée repos mais surtout lessive, machine à laver mais aussi sèche linge sont les bienvenus.

    Heureusement j’ai des nouvelles de ma petite sœur de cœur, car la journée est morose sous ce ciel gris et cette froidure. Les conversations sont aminées, les rires fusent et pendant ce temps Paul le « grand fait tout » plie et range le linge. Dans mon malheur, j’ai beaucoup de chance.

    Une balade en ville nous permettra de découvrir de belles maisons à colombages ainsi que l’église paroissiale de Molsheim appelée « église des Jésuites ». C’est un monument remarquable par ses nobles et harmonieuses dimensions 61,5m de long sur 21,5 de large, la tour flanquée de la façade, dédié à St Michel atteint 45m de haut. La nef centrale comporte 10 travées elle conduit au cœur et au Maitre Hôtel extrêmement lumineux qui accroit encore l’impression de grandeur. 

     

    Décorations pour le moins originales 

     

    Sur la place de l'hôtel de ville nous pourrons admirer le Metzig, gracieux édifice de style renaissance constuit en 1554. D'aspect typiquement alsacien avec ses pignons à voluptes, son perron et sa logia, il attire l'oeil par son élégance. Des deux côtés de l'horloge  deux anges sonnent les heures.

     

     

    Au centre de la place s'élève une fontaine dominée par un lion qui porte les armes de la ville.

    Voilà une journée reposante et comme par enchantement le soleil daigne se faire voir vers 17h30.

     

     Un champ de houblon


    12 commentaires
  • 16 septembre

     

    Journée d’automne monotone et bien triste qui commence, les feuilles volètent et jonchent le sol du camping.

    Nous traversons le Rhin, sous la pluie, et pensons en Allemagne sans nous en rendre compte, seul le panneau indicateur de vitesse marque la frontière.

    Petite et fine la pluie nous suit inlassablement.

    En forêt Noire, déclinaison de vert, vert sombre des collines boisées peuplées de conifères au vert clair des prairies où paissent quelques vaches et où se nichent des fermes cossues, aux toits imposants où fume une grande cheminée.

    A l’approche de Freiburg im Breisgau des petits coins de ciel bleu apparaissent et le soleil fait son apparition.

    Depuis ce matin nous sommes passés de l’automne au début de l’hiver et voilà que l’été revient sur Freiburg avec des températures de plus de 25° ce qui nous permettra une visite tranquille de la ville.

    Freiburg, à la croisée des routes de l’Allemagne, de la Suisse et de la France, à la porte de la forêt noire est une ville agréable, plébiscitée par les étudiants qui usent leurs semelles sur les pavés des ruelles. Beaucoup de monde dans le centre historique où nous avons faillit nous faire piéger en camping-car.

    Nous sommes surpris par ces douces rues et ruelles pavées et ce réseau de petit caniveaux à ciel ouvert, les Bächle, qui parcourent la ville et constituent la curiosité de cette cité estudiantine et ce depuis le moyen âge. La légende dit, si par mégarde on trébuche dedans on se marie dans l’année avec un habitant de Fraiburg, dixit « le Routard ».

     

    rues pavées et bächle

    Dans une rue piéronne 

     

    Bien qu’en partie détruite durant la seconde guerre mondiale, la vieille ville conserve son charme. La Munsterplatz en est le témoin. La cathédrale qui se dresse sur cette place, cathédrale gothique dont les travaux, débutés au 12ième, se sont échelonnés sur plus de trois siècles. Elle est emmaillotée pour travaux. La tour carré est très sobre et porte un clocher octogonal ajouré surmonté d’une flèche de dentelle.

     

    La cathédrale

    L'élégant clocher de la cathédrale

    Allemagne

    Allemagne

    Allemagne 

     

    L’intérieur est élégant et les vitraux magnifiques.

    Cette place particulièrement séduisante se dresse le Kaufhaus (maison des marchands), un bâtiment gothique, crépi  de rouge, flanqué d’échauguettes au toit aigu, recouvert de tuiles vernissées, surplombant les arcades de la galerie. Cette belle façade est ornée de grandes statues des empereurs, rappelant la souveraineté de Habsbourg.

     

    le Kaufhaus

     

    Sur le même côté se trouve Wentzingerhaus, un hôtel que fit construire un grand peinte et le palais épiscopal construit en 1756.

    Lentement mais surement nous suivrons le cheminement sur le plan fournit par le syndicat d’initiative.

    La  Rathausplatz, avec le théâtre, l’hôtel de ville, les balcons fleuris et la statue  de Bertholf Schwaz forme un ensemble harmonieux.

     

    Allemagne 

    Allemagne

    le thêatre 

     

    Bien d’autre bâtiments s’offriront à nous comme la maison de la baleine, la tour Matinstor, l’église St Martin, l’hôtel Zum Roten Büren, la porte des Souaves, elle aussi emmaillotée pour réfection et le théâtre Wallgraben.

     

    Allemagne

    Allemagne

    Maison de la baleine

    Allemagne 

     

    Une après midi bien remplie à flâner dans ce centre historique agréable.

    Ce soir notre chambre à coucher sera à Breisach Am Rhein en compagnie de quelques camping-cars.

     

    17 septembre

     

    Encore de bonnes giboulées cette nuit. Ce matin nous ne serons pas épargnés, ciel bas, brouillard, tous les éléments sont réunis pour une journée que je qualifierai d’hiver, tout simplement pour être polie….

    Malgré le temps nous sommes partis pour un parcours montagnard, en Haute forêt noire, route au profil régulier mais tout en virages, elle déroule ses lacets tout en douceur entre forêts et pâturages.  Nous passerons à proximité du Belchen, ce ballon se 1414 m qui hélas se trouve dans la brume. Tout ici prend des allures trollesques tant il y a du mauvais temps.

    Allemagne

     

    Pour le repas de midi, nous voilà au bord du lac Schluchsee que l’on voit à peine tant il pleut. Dommage car ce plan d’eau à l’air très agréable.

     

    Le lac

    La brume ................

     

    Ainsi continue notre journée toujours sous la pluie de collines en collines et de vallées en vallées jusqu’à Donaueschingen où nous nous installerons de bonne heure,  sur une aire de service bien garnie….C’est au milieu du bassin de la Baar que Donaueschingen s’est établi au confluent de la Breg et de la Brigach  qui forment de Danube, ce fleuve de 2840kms, le deuxième d'Europe par sa longueur et qui se jette dans la mer Noire.

    Demain nous tenterons de voir sa source  « Donauquelle ».

    Oh surprise vers 17h un soleil timide fait son apparition, nous irons donc faire un petit tour, de nombreuses calèches circulent et une compétition hippique se prépare. 

     

    Allemagne

    Allemagne

    Allemagne

    Allemagne

    Allemagne

    Allemagne

     

    De gros camions stationnent, de véritable camping-cars, à l’arrière le ou les chevaux et à l’avant les propriétaires ou entraineurs.

     

    Allemagne

    Allemagne

     

    A 18h plus un seul nuage, un ciel d’azur et un soleil radieux, mais gla gla…

     

    18 septembre

     

    C’est un soleil pâlichon qui nous accompagne ce matin, il nous permettra de faire un petit tour en ville.  La Donauquelle, est toujours en travaux, cette fontaine monumentale aménagée au 19ième dans le parc du château est l’origine officielle du Danube. Un petit tour nous permettra toutefois de voir le confluent de la Brigach et de la Breg qui forme le Danube.

     

    Eglise de Daunaueschingen

    Daunaueschingen

    Château à Daunaueschingen

    Le confulent à Daunaueschingen

     

    Le temps semble se maintenir nous allons donc en Suisse à Shaffhausen, en évitant les autoroutes, voir les chutes du Rhin. Nous suivons sans problème « Rheinfall » et nous pouvons stationner sur le parking N°4, rive droite. En quelques minutes sommes face à ce spectacle naturel grandiose, sur 150m de long le Rhin, s’abat, à grand fracas, de 23m de haut.

     

    Les chutes du Rhin

     

    Ces chutes sont les plus grandes et les plus imposantes d’Europe dont le débit peut varier de 23m3 à 95m3 allant parfois à 1250m3.

    Nous longeons donc le Rhin, aux eaux claires, rive droite, face à ces chutes bouillonnantes, bravant celles-ci depuis des millénaires, deux rochers émergent en leur centre. Le gros rocher est accessible en bateau, pas question pour moi d’y accéder vu les remous de cette chute. Mais je reconnais que le spectacle doit être exceptionnel, les observer de tout près, écouter leurs grondements doit être palpitant.

     

    Le rocher au centre des chutes

     

    De palier en palier, d’escaliers en escaliers, c’est une vue changeante qui s’offre à nous, nous atteindrons le château de Laufen, rive gauche, par u pont que l’on partage avec la voie ferrée.

     

    les rochers sont bien visibles

     

    Le ciel verse sa larme, nous ne descendrons donc pas les escaliers ou l’ascenseur pour aller au niveau des chutes, mais rebrousserons chemin pour retrouver notre camping-car.

    Ce temps pluvieux nous accompagnera une bonne partie de l’après midi. Ce soir, comme hier, le soleil revient vers 17h.

    Nuit sur l’aire de Blumberg, aire payante, bien aménagée avec électricité, 8,5€. Que demander de plus, sommes en bordure du village d’un côté et à la campagne de l’autre.

     

    19 septembre

     

    Ce matin nous sommes dans la brume qui petit à petit laisse apparaitre un soleil généreux qui nous réconforte.

    Le petit ruban gris court dans une campagne agréable vallonnée aux collines boisées qui se parent de belles couleurs, pourpre, rouille ou or.

    Au hasard de la route l’abbaye de Beuron du 11ième, faisant partie de la congrégation bénédictine, consacrée à St Martin et son pont couvert en bois de 1801 qui enjambe le Danube, pont en poutre en treillis. Nous ne pourrons d’ailleurs que visiter la très belle église.

     

    le pont couvert

    L'abbaye

    Au détour du chemin....

    L'église

    Allemagne

    malgré le peu de soleil on peut lire l'heure... 

     

    Repas sur ce parking de l’abbaye où l’on pourrait se croire au mois de mars, en effet nous sommes dans un tourbillon de petites giboulées alternant avec un  soleil radieux.

    Sur le plateau du Heuberg nous sommes à la percée du Danube qui est encore un petit fleuve naissant. Ici, la vallée qu’il a creusée au fil du temps, se rétrécie. Des grandes falaises, jalonnées par une succession de châteaux en ruines, laissent ensuite la place à des aiguilles rocheuses.

     

    Allemagne

    Allemagne

     

    Nous voici à Sigmaringen où perché sur son rocher, position défensive, apparait le château bien campé sur la falaise. Un gros orage viendra encore nous perturber et nous ne le verrons qu’à travers un rideau de grosses gouttes qui tombent hardiment.

     

    Le château

     

    Que faire ???

    ET bien nous décidons de partir nous élirons domicile à Alnstat où une belle aire nous tend les bras 8€ la nuitée et à 0,5€ pour l’électricité soit 1,7kw.

    Et comme tous les jours grand soleil à 18h c’est vraiment très décevant, mais avant.....

     

    Allemagne 

    L'aire n'est pas trop encombrée...

    Le camping est juste au dessus

     

     

    20 septembre

     

    Une brume légère envahit encore les sommets des collines, mais se fait beaucoup plus légère, le soleil tente une percée. Quelques rayons furtifs nous laissent tout de même espérer.

    En quelques tours de roue nous sommes à Stgmarengen et cette fois sous le soleil. Qu’elle aubaine !!!  Au débouché de la percée du Danube, planté sur son rocher surgit le château, château qui n’a de féodal que le site et l’allure. Nous pourrons en faire le tour et l’admirer sous toutes ses faces.

    Le château

    il est "mimi"

    Allemagne

    Quelques escaliers permettent d'accéder au château

    L'entrée du château

    Allemagne

    Allemagne

    Voilà l'aile droite du château

    Nous longeons le danube

    face sud du château

    une petite fontaine

     chapelle st Joseph 

     

    C’est de la chapelle st Joseph sur la colline opposée que nous pourrons l’admirer. Il servit de siège au gouvernement de Vichy en exil lors de la seconde guerre  mondiale.

     

    Allemagne

     

    Petite promenade en ville et au bord du Danube.

    Nous poursuivons notre route vers le nord est avec un arrêt dans la petite ville Ehigen où l’église se mire dans les eaux d’un petit affluent du Danube.

     

    Allemagne

    Allemagne 

     

    Arrivée sur Ulm où l’aire de service est inaccessible tant il y a des voitures sur la parking. Nous patienterons un plus loin avant d’avoir une place à Allemagne.

     

     

     

    Allemagne 

     

    La visite de la ville se fera donc demain. Ce fut une journée sans pluie avec un soleil assez généreux

     

    21 septembre

     

    Enfin une journée d’été !!!!

    Nous partons à pied, pas envie de prendre le tram. Contrairement à ce que nous pensions le centre ville n’est pas très loin.

    Ulm est une ville desservie par l’axe Stuttgart-Munich et par le Danube qui, grossi par l’Iller, devient déjà un grand fleuve.

     

    Oui, oui, nius sommes à Ulm,, surprenant ce décor en ville... 

     

    Il fait si beau que nous flânons dans les rues adjacentes à la place de la cathédrale « Munster » où l’on découvre avec plaisir de belles maisons à colombages.

     

    Allemagne

    Allemagne

    Allemagne

    Allemagne

     

    La flèche de la cathédrale, la plus haute du monde, nous guide bien tant elle pointe dans ce ciel d’azur que nous apprécions, c’est ainsi qu’elle est appelée le doigt de Dieu. Elle pointe à 161m et semble se dresser presque à l’infini. Cette magistrale construction a débuté en 1377 mais fut terminée en 1890. Une partie du clocher est encore emmitouflé pour travaux, un ascenseur extérieur permet la montée des matériaux. La légèreté de son architecture ajourée, la pureté des lignes et le porche à trois arcades avec ses statues sont admirable.

     

    Voilà la flêche de la cathédrale

    La cathédrale

    Voivci l'ascenseur

    un détail

    au dessus du porche

     

    L’absence de transept donne un élan spécial à la nef principale à arcades. La chaire est coiffée d’un magnifique abat-voix en tilleul. Les stalles en bois superbement sculptés placent face à face des personnages bibliques ou païens. Les nombreuses œuvres du gothique flamboyant accrochent le regard. 

     

    La nef principale

    Les stalles

    Allemagne

    Les orgues

     

    Nous ne monterons pas les 768 marches du clocher (sans doute pas possible durant les travaux) pour avoir une vue imprenable sur la ville à 143m de haut.

    Elle est flanquée d’un édifice moderne à l’architecture innovante le « Stadthaus », construit en 1993 par un architecte américain.

     

    sur la place d ela cahtédrale

    Sur la place

     

    Um est un mariage, heureux pour certain, malheureux pour les autres, de la tradition et de la modernité à découvrir en photo, un compromis qui donne à la ville un visage tout à fait unique.

     

    juxtaposition : tradition et modernisme

    Allemagne

    Allemagne 

     

    Le « Rathauss » hôtel de ville, jadis maison marchande,  construit en 1370 est orné de nombreuses fresques, ne fut mairie qu’en 1419. La belle horloge astronomique fut rajoutée en 1520. Devant le pignon se dresse le fischkasten, jolie fontaine sculptée.

     

    Le  Rathauss

    Lhorloge

    Un détail de la façade

    la fontaine 

     

    Tout à côté une pyramide de verre de 36m de haut abrite une bibliothèque. Le New Ulm Mitte , entre le Rathaus  et la cathédrale se dote de nouveaux bâtiments modernes imaginés par un architecte Allemand.

     

    la bibliothèque 

     

    Nous voilà à la tour des bouchers, tour penchée entourée d’anciens immeubles, de la nous gagnerons les remparts, remparts édifiés en 1480 au milieu de l’impétueux Danube, pour protéger la ville de l’ennemi, actuellement ils constituent un lieu de promenade.

     

    La tour du boucher, côté pile

    côté face

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    dans la rue de la tour du boucher

    toujiurs dans la rue

     

    Nous longeons ainsi le Danube bordé d’anciennes maisons en pignon.

     

    Le danube

    Allemagne

     Anciennes maisons

    des anciennes maison à pignon 

     

    Nous voilà donc sur une petite place ombragée par un immense tilleul.

     

    Petite place et son tilleul

    Allemagne 

     

    C’est le quartier des tanneurs et des pêcheurs….une situation idyllique au Conflent de la Bleue et du Danube. Vieilles ruelles, ponts et passerelles, vieilles maisons à colombage  nous replongent dans une ambiance de moyen âge et font de ce lieu pittoresque un centre animé.

     

    Allemagne

    Allemagne

    Allemagne

     

    Nous traverserons le Danube et le longerons rive droite sur la promenade Jahnufer d’où nous pourrons admirer nombreux bâtiments à pignon qui couronnent les remparts, la cathédrale, la tour des bouchers, une autre façon de voir la ville.

     

    belles vue depuis la rive droite

    Allemagne

    Allemagne

    Allemagne

    Allemagne

     

    Retour au camping car, repas de midi sur l’aire de service où nous ferons pleins et vidanges avant de partir direction le sud, plus exactement Bad Walsee.

    Non loin d’Ulm arrêt à l’ancienne abbaye de St Martin à Wiblingen, fondée au 11ième mais n’a revêtu son aspect définitif qu’au 18ième.  Elle est devenue une université. Malheureusement la bibliothèque et le musée sont fermés ce jour. Dommage car nous aurions pu avoir des audio guides en  français. Toutefois nous visiterons la basilique, basilique baroque aux magnifiques peintures de Janvarius Zick. Le crucifix exposé dans le transept date du 16ième.

     

    L'abbaye

    Abbaye et université

    L'église baroque

    Allemagne

    Allemagne

    Allemagne

     

    Nous poursuivons notre route dans une campagne rieuse jusqu’à l’aire de service de l’usine Hymer où nous allons stationner au moins deux jours.

     

    22 septembre

     

    Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas, le ciel est gris et le soleil n’arrive pas à percer.

    Hall d'exposition

    Une partie de l'usine de montage

     

    A pied nous nous rendons donc au musée Erwin Hymer un bon km plus loin. Nous voilà sur la route du rêve ou de la nostalgie…. Plutôt à la rencontre de l’univers du voyage mobile du siècle dernier.

     

    Le musée

     

    Une rampe d’accès conduit à l’exposition de plus de 80 caravanes ou camping-cars historiques à l’architecture parfois surprenante. Je peux vous affirmer que les intérieurs HYmer ont beaucoup évolués.

     

    Allemagne

    Allemagne

    Allemagne

    Allemagne

    AllemagneAllemagne

    AllemagneAllemagne

    AllemagneAllemagne

    AllemagneAllemagne

    AllemagneAllemagne

    AllemagneAllemagne

     

    Nous avons voyagé de l’Italie à l’Inde en passant par les US et sommes arrivés sur la côte Atlantique….. Suspense !!! En effet je dois avant récupérer les photos faites au musée.

     

    Nous voici en italiue à Venise

    Aux US

    Sur la Côte Atlantique 

    Aux indes

     

    Après le repas, un petit grain tinte sur le camping-car mais s’arrête rapidement. Nous partons donc en ville faire notre petit tour qui passe par le lac, la ville  et ensuite les thermes.

    Bad Walsee  en dit tout : santé, paix détente, une atmosphère de charme, malgré le temps incertain.

     

    Le lac

    Bad walsee

     Bad Walsee

    Allemagne 

     

    L’église St Pierre est un peu à l’écart du centre ville.

     

    L'église

    devant  l'église

     

    Autour de l’Hôtel de ville de style gothique se dressent de belles maisons à colombages.

     

    Allemagne

    Allemagne

    Allemagne

     

    La partie aquatique  de l’établissement thermal est impressionnante par sa grandeur et ses activités, rien à voir avec les thermes que nous connaissons chez nous.

     

    L'entrée de l'établissement thermal

     

    J’ajouterai que la cafétéria qui surplombe ce lieu ludique est très agréable. Le spectacle est dans l’eau !!!!

     

    Les piscines

    Allemagne

     

    Mais la pluie est arrivée sans crier gare, fort heureusement nous avons nos parapluies. Le lac, ridé comme une vieille pomme, reflète la morosité et le désarroi de ce ciel qui pleurniche sans cesse.

     

    23 septembre

     

    Légère et capricieuse la pluie a pianoté presque toute la nuit, partition désordonnée qui a perturbé notre sommeil. Ce matin ciel bas  et triste maos  pas de pluie.

    Avons rencontré des amis de Guy avec qui avons pu discuter.

    Nous allons stationner devant l’usine Hymer et prenons notre repas bonne heur, rv 13H.

    Les portes s’ouvrent, sommes reçu à l’espace café, nous sommes environ une quarantaine et seuls Français.

    Visite très intéressante, plus pour Paul que pour moi. Mais malgré tout manque d’explications car tout est en Allemand. Nous étions bien entendu prévenus. Mais, naïvement je pensais que nous aurions soit un audio guide soit  une documentation, même succincte en français. Pas de photos, nous avons respecté les consignes. Il n’en a pas été ainsi pour tout le monde. Je pensais que les Allemands étaient beaucoup plus disciplinés chez eux !!!

    Nous avons eu à la sortie, un sac avec beaucoup de documentation, encore en Allemand, donc peu intéressante pour nous.

    A la sortie une pluie fine nous accueille, nous décidons donc de rouler, direction la France.

    Des travaux perturbent « Joséphine » qui perd la tête, nous la contrarierons donc en suivant notre carte. Elle finit par retrouver ses esprits. Durant tout le trajet ciel noir, soleil et averses ont alterné, temps digne d’un mois de mars chez nous.

    A Birnau sur un promontoire au bord du lac de Constance se dresse la Wallfahrtkirche, église des quatorze saints, construite entre 1747 et 1750.

     

     

    L'église des quatorze saints

     

     Par chance le soleil fait une brève apparition. La tour à bulbe de façade abrite 5 cloches et une horloge du 18ième toujours en fonction. Malgré une visite rapide, nous sommes stationnés sur le parking bus, nous apprécierons ce magnifique intérieur baroque, richement décoré (encore une fois photos interdites). Le rococo se manifeste particulièrement dans l’architecture et dans la décoration du plafond, dédiée à la vierge Marie et de la coupole. A mi hauteur court une magnifique galerie à encorbellement.

     

    le lac de Constance

     

    Le parking de nuit de Tengen  ne nous convient pas nous irons donc un peu plus loin à Blumberg, que nous connaissons déjà, mais cette fois sur l’aire gratuite, nous n’avons pas besoin d’électricité.


    10 commentaires
  • 24 septembre

     

    Ce matin une douce brume nous envahit encore. Au fil des kilomètres elle se dispersera et un soleil pâlichon s’installera.

    Un petit arrêt à Tiengen nous permettra de faire un petit tour en ville dans le centre historique.

     

    Tiengen

    Tiengen

    Tiengen

    le clocher de l'église St Marien

    La tur aux cigognes

    L'autre face de la tour

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Une façade décorée à Tiengen

     

    L’arrêt suivant sera sur l’aire de Bad Sackingen où nous prendrons notre repas de midi. Bad Sackingen est une ville établie rive droite du Rhin, entre Forêt Noire et Suisse. Nous flânerons avec beaucoup de  plaisir dans cette petite ville pittoresque aux rues tortueuses. Le château Schönau trône au milieu d’un jardin agréable que nous traverserons pour aller sr les berges du Rhin, fleuve majestueux qui coule donc à nos pieds.

     

    Le château

    Son parc

     

    Suivant la berge nous passerons près de la tour des voleurs,partie des fortifications de la ville  et pourrons alors admirer le pont de bois couvert, le plus long et le plus ancien d’Europe encore debout, jeté sur le fleuve au 13ième et soutenu pars 12 piliers de bois. 

     

    La tour des voleurs

    Le fameux pont de bois

    Le pont

     

    Au 16ième 7 piliers de pierres remplacèrent ceux en bois. Au 18ième, les côtés et le toit furent rajoutés. Le milieu du pont marque la frontière.  Nous le traverserons et ne manquerons pas d’admirer le panorama qu’il nous procure sur les berges du fleuve.

     

    Nous le traversons et nous voilà en Suisse 

    u centre du pont

    Vue sur le Rhin depuis le Pont

    Vue sur le centre historique depuis le pont

    Toujours depuis le pont, la tour des voleurs

     

    Suivant la plan fourni par l’office du tourisme nous voilà à la cathédrale de Saint Fridolin, édifice monumental en plein centre ville,  érigé en 1380, mais le style baroque n’y fut introduit au 17ième, malheureusement elle est fermée.  La fontaine Hissigeigire présentée par un chat est une figure sortie du poème épique et lyrique de Scheffel « Le trompettiste de Sackingen » inspiré par un évènement  romantique au château de Schönau.

     

    La cahtédrale

    La palce centrale

    La fontaine 

     

    Services fait nous nous poursuivrons notre périple, fini l’Allemagne, ce soir sommes en France sur l’aire de service de Ferrette, ancienne capitale du Sundgau. Petite ville ancienne dans un site pittoresque du Jura Alsacien. Les ruines du château, un des plus anciens d’Alsace,  occupe le sommet d’une colline et domine la ville. Comme le soleil est revenu nous ne manquerons pas de monter là haut et de jouir du panorama. Il est composé de deux parties, le château supérieur plus ancien et le château inférieur.

     

    Les ruines du château supérieur

    Château inférieur et supérieur

    Entrée du château nférieur 

     

     C'est un engin de levage utilisé au Moyen âge pour la construction des édifices élevés.

     

     Treuil à tambour appelé roue de Ste catherine ou cage à écureuil

     

     

    25 septembre

     

    Ce matin le ciel est d’azur et un magnifique soleil rutile, de quoi remonter le moral.

    Ce n’est que tardivement que nous démarrons, à vrai dire nous n’avons pas de plan de route, c’est un peu l’aventure……

    Finalement nous suivrons la route du Grand Ballon et ensuite celle des crêtes. Une route toute en lacets la plupart du temps en forêt.

    Notre premier arrêt improvisé sera à  « Vieil Armand », nom déterminé par les poilus de 1914-1918 à Hartmannswikkerkopf, contrefort qui domine de plus de 900m la plaine des d’Alsace. Ce fut un des champs de bataille les plus meurtriers.

     

    Le mémorial 

     

    Le mémorial du souvenir a été construit entre 1924 et 1929, il comprend un grand cimetière national et la crypte que l’on nous ouvrira à midi. Audessus de la crypte  une vaste terrasse est surmontée d’un autel en bronze dont les faces portent les armoiries de grande ville de France qui ont participé à sa construction. 

     

    L'autel en bronze

    Le cimetière

    L'intérieur

     

    Ce lieu permet la sauvegarde de la mémoire et de l’histoire de la région. Nous ne monterons pas au sommet où se dresse la grande croix lumineuse de 22m de haut et ne visiterons pas l’ancien terrain de combat où abris, tranchées et plaques commémoratives plongent le visiteur dans une atmosphère pesante.

    Tranquillement nous poursuivrons cette route magnifique en admirant maintenant les paysages vosgiens avec ses cols, ses vallons, ses lacs et ses « chaumes » terrain de jeu estival des troupeaux.

    En peu de temps nous sommes au parking du Grand Ballon, le plus haut sommet du massif vosgien avec 1424m. Nous irons manger à l’Hôtel du Grand Ballon, menu avec choucroute…Comme nous avons du attendre, le patron nus a offert une part de tarte supplémentaire et les cafés.

     

    Le restaurant 

     

     

     

     

     

     

     

     

    Une balade digestive s’impose…nous monterons donc au sommet du Grand Ballon. Un peu en dessous du sommet s’élève le monument des « diables bleus » érigé en la mémoire des bataillons de chasseurs alpins  engagés dans le combat en 14-18.

     

     Le radar du Grand Ballon 

     

    Au sommet la vue est imprenable malheureusement le beau soleil de ce matin à disparu. La nature est resplendissante, les myrtilliers, en grand nombre dans ce terrain ont revêtus leur belles couleurs d’automne qui vont du rouille au carmin  en passant par l’orange.

     

    Couleur d'automne

     

    Nous reprenons notre maison roulante pour accéder au Hohneck, autre sommet vosgiens qui culmine à 1362m. Encore un superbe panorama, malheureusement le temps n’est pas en notre faveur.

     

    Le restaurant au sommet, un peu désert par ce temps 

     

    Passage au col de la Schlucht 1159m et descente plongeante sur le lac de Longemer. Petit miroir aux magnifiques reflets, lac glaciaire qui s’alangui au pied des montagnes vosgiennes entre près et forêts.

     

    Le lac

     

    Nuit sur l’aire de service de Gérardmer.

     

    26 septembre

     

    Une belle journée qui s’annonce, mais les nuages ne tarderont pas à arriver. Ils feront ainsi joujou avec le soleil toute la journée, mais la température sera presque estivale.

    Notre promenade matinale sera une petite flânerie au bord du lac de Gérardmer, ce grand miroir, le plus grand des Vosges enchâssé dans un écrin de verdure et de sapins.

     

    En route pour le lac

    Quelques barques se dandinent

    Fkânerie autour du lac 

     

    Notre route sera ponctuée de petits arrêts, le premier à Plombières les Bains, petite station thermale qui s’allonge dans la vallée resserrée de l’Augronne. 

     

    Plombières

    Le Lavoir 

     

    Les Romains construisent un vaste établissement thermal, ensuite de nombreuses personnalités sont devenues de fidèles clients des lieux. On peut donc découvrir dans la rue principale les Bains Stanislas, les bains Romains.

     

    L'office du tourisme 

     

    Deuxième arrêt toujours dans la petite station thermale de Luxeuil-les-Bains, ville d’art bâtie en grès rouge des Vosges, elle nous dévoilera ses nombreux secrets lorsque nous nous y attarderons, après le repas. Suivant les petits soleils au sol, comme l’on peut suivre parfois les coquilles St Jacques, pour Compostelle, nous visiterons les divers monuments et pourrons même, lorsque la wifi est là les explications sur Smartphone en flashant les codes.

    La tour des échevins, important et magnifique  édifice du 15ième, aux murs crénelés, s’élève sur quatre étages et porte une tour octogonale.

     

    La riue des échevins

     

    La maison du Bailli, de style gothique flamboyant, datant de 1473, un des plus anciens de la ville, avec des fenêtres à meneaux, est surmontée d’une tour polygonale à créneaux. Elle est devenue aujourd’hui bibliothèque  municipale.

     

    La maison du Bailly

     

    La basilique St Pierre et St Paul que nous ne visiterons pas (messe d’enterrement), jouxte le prestigieux bâtiment de l’abbaye San Colomban aujourd’hui centre pastoral et culturel, artistique  et intellectuel, qui rappelle le souvenir du St patron de la ville San Colomban. Dans la cour une statue lui rend hommage.

     

    L'église

     

    Le cloitre gothique,  aux trois galeries de grès rose des Vosges, est un cadre idéal pour notre petite promenade méditative. Il était le point névralgique,  desservant l’église, la salle des chapitres, le réfectoire et les cuisines. C’est un lieu clos qui sépare les religieux de leurs contemporains restés dans le monde. Après la révolution l’ouest du cloitre est démoli pour l’ouvrir sur la ville et en faire un marché couvert, le reste des galeries servant de halle aux grains.

     

    Le cloître

     

     

    La maison renaissance de François premier qui n’a aucun rapport avec le roi de France, mais avec un abbé luxovien.

     

    La Maison François premier

    La maison dites espagnole

    La maison St Colomban

      

     

    L’établissement thermal du 17ième, un bâtiment élégant, là l’architecture classique, lui aussi en grès rose de Vosges, entouré d’un parc. C’est ici que naquit la cité Luxovium où les sources jaillissaient à l’air libre. L’eau est à 37°.

     

    Les thermes 

     

    Après quelques courses nous irons stationner un peu après Vesoul, exactement à Mailley et Chazelot, sur une petite aire de service.

     

     

     

    27 septembre

     

    Encore une belle journée…on croirait que ce temps veut nous faire regretter notre retour !!!

    Journée de liaison, juste un petit arrêt à Dôle. Un buffet asiatique nous tend les bras, donc première halte qui sera bien agréable.

    Balade digestive dans les rues étroites et tortueuses du vieux Dôle, qui se pressent autour de la  cathédrale et le long du canal.

     

    LDôle

    Dôle

    Dôle

      

     

    Dôle est animé c’est le week-end du goût du chat botté. Quelques maisons méritent le détour, comme la maison natale de Pasteur.

    La collégiale  notre dame, construite au  16ième possède un puissant clocher de 73m de haut, à l’intérieur un grand orgue en bois sculpté fort rare.

     

    Le clocher de la collégiale

     

    La place aux fleurs et sa petite fontaine permet une vue sur le vieux Dôle et le clocher.

     

    La fontaine

      

     

    Nous aurons le plaisir de rencontrer Eliane et Georges (éligéo pour ceux qui fréquentent le forum du Maroc en Camping car). Et de discuter un moment avant de reprendre la route.

     

    Rencontre entre collistier du forum du Maroc Elian et georges et leurs amis

    Un tonnelier au hasard d'une rue

    Des automates

     

    En effet ce soir nous serons chez Stéphane et Sonia dans l’Ain ; Agréable soirée en famille, Sabine est venu nous rejoindre Nous aurons le plaisir de rencontrer la fille et le gendre de Sonia et leurs deux superbes bout de choux.

     

     

    28 septembre

     

    Un petit déjeuner en famille et nous voilà chez nous. Sabine nous attendait et bien entendu avait préparé un bon repas.

     

    Un grand merci à mes enfants.

     


    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique