• 29 juin

     

    A peine arrivés nous voilà sur le chemin des  vacances que nous allons partager avec nos amis Aveyronnais. Nous avons un événement important à fêter le dimanche 3 juillet. Je ne vous en dis pas plus...A suivre !!!!

    C'est en Berry que nous allons poser nos roues, cette province au charme discret, située au cœur de l'hexagone, ce pays plutôt rural traversé par le Cher, où collines, prairies, vignobles, cours d'eau et marais se côtoient, où l'on croise un patrimoine architectural important, églises romanes, châteaux perdus au cœur des bosquets, vieux villages où résonnent encore les pas de Georges Sand ou  d'Alain Fournier.

    L'histoire en Berry n'est pas un vain mot, Talleyrand, Jacques Cœur ou Charles VII sont passés par là... et on laissé leurs traces.

     

    Nous partons  ...... Dès demain... Suivez-nous, si vous avez envie de découvrir cette province avec nous.

     

     30 Juin

     

     

    L’orage d’hier  soir à laissé des traces, nous partons donc à 8H30 sous un ciel plombé.

    Lyon et ses bouchons…..nous n’y échapperons pas, la traversée durera une heure et demi.

     

    Musée des confluences à Lyon

    Le Rhône et en arrière plan la tour du crédit Lyonnais

    Fourvière

    La Saône

     

    Effectivement j'ai oublié de vous dire qu'à Lyon il y a trois fleuves...Le Rhône, la Saône et... Le Beaujolais...

    Nous roulons tranquillement ensuite  sur une route peu encombrée, juste un petit détour pour voir  le barrage de Villerest, sur la Loire et nous arrivons à Roanne.

     

    Le village de Villerest

    Le barrage

    Au bord de la Loire entre Villerest et Roanne

     

    Un petit tour au port fluvial qui n’est plus qu’un port de plaisance  qui débouche sur la Loire, un endroit agréable où il fait bon flâner quelques instants.

     

    Au port de Roanne

    Jonction avec la Loire

    Le pont sur la Loire à Roanne

    Le port et l'église de Roanne

    Reflets au port

    Encore des reflets au port

    L'église de Roanne

     

    Des plaines et des monts, ceux du Forez, dans le lointain, ponctuent notre passage, paysages sereins, parfois assombris par les bois de sapins. Ici la nature se  pare de  ses plus beaux atours pour nous inviter au voyage, mais nous ne faisons que traverser.

     

     

    Située dans la haute plaine de la Sologne Bourbonnaise, en bordure de la Besbre, Lapalisse est dominée  par la haute  silhouette de son château, château du célèbre Monsieur de la Palice. C’est sur l’aire de service près de la rivière que nous prendrons notre repas de midi.

     

    Voici l'aire de service

    Le château de Lapalisse

     

    Une petite passerelle jetée sur la Besbre  nous permettra de déambuler dans les petites rues jusqu’au château. Nous pénétrerons dans le parc par une grande porte et pourrons donc admirer ce château devant lequel trône un puits.

     

    Le château

    L'entrée du parc du château

    Le château

    L'entrée du parc et l'église

    Le puits

    La gargouille du puits

    Le départ

     

    Nous poursuivons notre route, le soleil est revenu et il fait même chaud.

    Après ce beau village notre route joue à saute mouton dans des prairies et bocages où paissent de belles vaches aux robes blanches, traverse ensuite de grands champs de céréales qui se parent d’or, tandis que le vert tendre des jeunes pousses de maïs ajoute une notre de gaieté.

    Un nouvel arrêt à St Pourçain sur Sioule, blottie près de la rivière qui semble être le paradis de pêcheurs. Une visite à l’abbatiale St Croix, vaste église édifiée en plusieurs étapes, du 11ième au 15ième  s’impose.

     

    Le pont jeté sur la Sioule à St Pourçain

    La Sioule

    La Sioule

    L'abbatiale Ste Croix

     

    Notre chambre à coucher, ce soir, se situera sur l’aire de service de St Eloy les Mines où nos amis nous attendent déjà.

    Cette aire, fort agréable, se situe au bord d’un plan d’eau, avec petite plage. Nous en ferons le tour avec nos amis et Carla et comme vous pouvez le voir nous faisons les petits fous sur le terrain de jeu. La ville à changé de physionomie.

     

    Le plan d'eau

    Avec nos amis

    Un peu de sport

    Chacun son joujou...

    Une petite pause

     

    A la place du plan d'eau actuel, se tenaient des jardins, un stade et un champ de Foire qui ont disparu pour laisser place à deux trous d'effondrement minier, qui donnaient une vision désolée de l'Entrée Sud.

    Un pari audacieux fût lancé : faire de ces vestiges un lieu de détente et de loisirs pour les Eloysiens, composé d'un plan d'eau entouré de divers équipements et aménagements.

    Ce pari fût réussi.

    Ce soir apéro exceptionnel chez nos amis pour nos retrouvailles.

     

    01 Juillet

     

    La nuit fût réparatrice sur cette aire tranquille. Ce matin rien de presse, nous n’avons que peur de kilomètres pour arriver à Ardentes.

    Chacun vaque à ses occupations comme vous pouvez le constater.

     

    Tout le monde au boulot..

    Les uns travaillent les autres regardent...

     

    Le ciel est encombré de nuages inoffensifs qui dansent et jouent avec le soleil. Nous sommes guidés et n’avons plus qu’à suivre Brigitte et Christian qui mènent la dansent. C’est parfois agréable de se laisser conduire, sans chercher notre route.

     

    A la sorti de St Eloy les Mines, comme son nom l'indique, ville minière

    La mairie de St Eloy

    Nous suivons....

     

    Nous traversons des paysages bocagers, de vertes prairies bien grasses où paissent des bovins blancs, les bœufs charolais, des prairies fraîchement coupées su sentent bon le foin qui sèche.

     

    Des boeufs charolais 

     

    Nous traversons villes et villages et là au détour d’un virage se cache le château de Culan,  forteresse médiévale, à la façade austère, dominant les gorges de l’Arnon des hautes tours rondes et émergeant d’une végétation touffue.

     

    Forteresse de Culan

     

    Un arrêt sur une aire pique nique, à l’ombre des grands arbres sera un grand moment de détente. Repas pris en commun sur une table qui semblait être là pour nous.

     

    Un repas partagé

    Boudin aux pommes de terre

    Nos desserts

     

    Encore quelques tours de roues et nous voici à Ardentes sur l’aire de service ou presque. Peu de place nous nos installerons donc un peu plus loin sur un bon terrain qui s’avèrera être le terrain de boules. Comble de malchance il y a un concours demain et les équipes s’entraient déjà ce soir.

    Nous voici donc chez le Chanoine François Pittino, frère de notre amie Brigitte. Nous le connaissions  à travers les descriptions de sa sœur. Nous rencontrons donc un homme imposant par sa carrure, que ne parait pas ses 80 ans que nous allons fêter dimanche, un homme généreux, au grand cœur qui met facilement à l’aise, une homme affable, érudit avec qui on peut discuter de tout et de rien sans ambiguïté, un homme qui prend encore sa "petite sœur" sous son aile.

    Une visite à la salle ou son staff prépare Evènement, chut… nous serons environ 200, les tables se préparent… A dimanche pour la suite.

     

    Soeur et Frère

    Le départ

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le départ

     

    Nous passerons donc une agréable après midi en sa compagnie et dînerons avec lui.

     

    Chez le Chanoine François

     

    Demain sera un autre jour….la famille et les amis arrivent de tous les coins de France.


    4 commentaires
  • 05 Juillet

     

    Ce matin nous allons vagabonder en Brenne, le pays aux mille lacs, aux confins du Berry, un endroit où la nature est chez elle et nous offre une extraordinaire variété de paysages envoûtants. Une campagne verdoyante, riante, parfois un peu sauvage, de grands près, de grands champs de céréales où les têtes blondes, agitées par la brise, ondulent au soleil, de magnifiques forêts aux arbres bien fournis qui forment une voûte ombragée. Quelques belles longères émaillent cette belle campagne.

     

    De belles forêts bordent notre route

    La bruyère est en fleur

     

    Notre premier arrêt sera pour le petit village de Mézières-en Brenne, bâtie sur les bords de la Claire, un bourg aux rues anciennes et aux demeures moyenâgeuses qui bordent un minuscule canal.

     

    L'entrée du village et le clocher de l'Eglise St Madeleine

    L'église et la salle paroissiale

     

     

                              Nous emprunterons cette rue au nom peu commun.....

     

     

    Avant

    Maintenant

      

    Le petit canal

    La mairie

    Vers le vieux château

    Le petit canal vers le vieux château

    Ils ont l'air vraiment fatigué...

    L'église Ste Madeleine

     

    Malgré quelques difficultés pour se garer, nous pourrons admirer la partie nord du château d’Azay le Ferron, reflet de l’architecture française du XV au XIX et apercevoir son magnifique jardin.

     

    Château d'Azay le Ferron

    Château d'Azay le Ferron

    L'entrée du jardin

    L’église d'Azay le Ferron

     

    Repas de midi à Martizay, dans un petit coin tranquille car l’aire de service, toute petite est complète.

    Notre petite route caracole maintenant entre bois, landes et étangs qui scintillent parfois à travers les arbres.

    A Saint Michel en Brenne nous pourrons observer quelques oiseaux sur l’étang de la Sous, 58ha , ceinturé de roselières. C’est habitat remarquable pour les oiseaux, leurs chants créent ici une ambiance particulière à la belle saison. Nous allons les observer....

     

    A vos jumelles...

     

     

     

     

     

     

    Depuis l'observatoire de l'étang de Sous

    Étang cerné de roselières

    Un petit panorama de l'étang depuis notre observatoire

     

    Un nouvel arrêt et une petite promenade à l’étang de La Mer Rouge, qui avec ces 180ha est le plus grand de la Brenne, encore de bons moments agréable sur un chemin ombragé.

     

    Arrivée à l'étang de la Mer Rouge

    A l'étang de La Mer Rouge

    Étang de La Mer Rouge

    Un drôle de chêne sans doute séculaire

     

    Nous poursuivons notre route dans ce cadre remarquable jusqu’au Château du Bouchet, une imposante forteresse médiévale bâtie sur une assise de rocher. C’est à petits pas que nous ferons le tour de ce château.

     

    L'entrée de la forteresse

    La cour du château

     

    Sauvage et mystérieuse avec ses paysages variés, la Brenne m’a séduit.

    L’heure tourne, il est temps de chercher notre chambre à coucher….Nous irons donc sur l’aire de service de La Perouille, agréablement située près d’un petit étang.

     

    Notre stationnement

    Le petit étang près de l'aire

     

     

     

    06 Juillet

     

    Vue très agréable depuis notre salle à manger durant le petit déjeuner, les canards se dandinent et dansent sur l'étang. 

     

    Le petit étang où se dandinent les canards

     

    C'est sous un grand ciel bleu et un soleil majestueux que je ferai=s une petite balade matinale dans cette douce campagne avec pour seul bruit le gazouillis des oiseaux...un petit paradis sur terre...

    Nous démarrons sans horaire précis...quand nous sommes prêts...nous avons le temps...

    Petit à petit le ciel se charge des quelques nuages qui ne voilent que très partiellement le soleil.

    Nous atteignons rapidement Argenton sur Creuse, surnommée "la Venise du Berry". Cette charmante bourgade pittoresque aligne ses vieilles maisons typiques à galerie et balustrades qui se mirent dans la Creuse ainsi que le vieux pont, l'église St Benoit et la chapelle Notre Dame des Blancs, vestige de l'ancien château fort démantelé par Richelieu, la vierge qui fût élevée fût dorée à la feuille, elle mesure 6,5 m de haut et pèse 3 tonnes.

     

    Arganton sur Creuse depuis le parc de la foire

    L'ancien hôtel de Scévole 

     

    Flânerie agréable dans la grand'rue semi piétonne. C'est par "l'aribout Bournoiseau" (petite rue qui descend vers las rives de la Creuse que nous aurons ces beaux reflets.Il n'était pas rare autrefois de voir des lavandières agenouillées frappant leur linge. 

     

    Argenton sur Creuse

    Le vieux pont d'Argenton

    Oh que c'est beau !!!

    Toujours la Creuse à Argenton

    La vierge dorée à la feuille d'or

    L'église St Sauveur

    Le pont neuf

    Depuis le Pont Neuf

    Depuis le Pont Neuf, côté nord

     

    Pour visiter la ville nous stationnons sur la grande aire de service pas loin du champ de foire, donc facile d'accès pour le centre ville, nous resterons là, à l'ombre de grands arbres qui la bordent pour le repas de midi.

    Un peu de repos et en route pour d'autres lieux, notre route longe la Creuse dans une région vallonnée et boisée qui dévoile hameaux, fermes ou villages nichés dans la verdure. La vallée  est de plus en plus encaissée entre rochers et versants boisés et l'on peut découvrir alors une très belle vue sur la "Boucle du Pin", large méandre décrit par la rivière  dans un cirque de forêts, tandis qu'en face, perchée sur un promontoire se dresse l'église romane de Ceaulmont.

     

    Élégante demeure qui domine la Boucle du Pin

    La boubcle du Pin sur la Creuse

    Encore de belles demeures qui surplombent la Creuse

     

    Cette petite route pittoresque se poursuit dans les gorges de la Creuse et s'engage dans la vallée de la Gargillesse avant d'atteindre le village éponyme. 

     

    Dès la descente Gargillesse dominé par son château apparait 

     

    Gargilesse Dampierre, bourgade paisible et pittoresque, noyée dans la verdure où jolies maisons anciennes, château, église et rivière se combinent pour faire un village très attrayant.

     

    Hautes maisons de Dargillesse qui domine la rimivère

    Le château et l'église

    L'entrée du château

    L'église

    Les fresques de la crypte

    Des fresques de la crypte

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    C'est ici qu'au 19ième Georges Sand s'y installa, dans une modeste maison  et la choisit pour cadre de plusieurs de ses romans, lieu de retraite idyllique pour se ressourcer, travailler ou encore se distraire.

     

     

    Au fil des jours

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le barrage d'Eguzon est tout proche, c'est un des premiers grands barrages construits en Europe, de 61m de haut et  255m de longueur.

     

    Le barrage d'Eguzon

     

    Nous emprunterons une petite route pour atteindre le belvédère d'où se dégage de belles vues sur le barrage et le lac dans son écrin boisé.

     

    Le barrage d'Eguzon

    Le lac de retenue

     

    Nous pensions trouver notre chambre à coucher vers le lac du Chambon, il n'en sera rien, nous élirons donc domicile au camping municipal d'Eguzon, un camping agréable, d'un prix plus que correct. Tant et si bien que nous resterons encore là demain.

    Un petit apéro exceptionnel dans ce cadre merveilleux.

     

    Apéro confortablement installés au camping

     

     

     

    07 Juillet

     

    Qui a dit qu'il ne faisait pas beau dans le Berry ???

    Et bien nous avons un ciel d'azur et un soleil de plomb dès le début de la matinée. D'ailleurs nous profitons du temps et du camping, nous restons encore une journée ici.

    La matinée sera plutôt cool, chacun vaque à ses occupations....

    Un petit tour du propriétaire...bien agréable, camping bien tenu, avec piscine, de beaux bungalows et situé à 500 m du magnifique lac du Chambon,  de sa petite base navale et de sa plage. Un petit endroit merveilleux où nous nous plaisons.

     

    La piscine

    Le petit terrain de jeu pour les enfants

    Un autre Carla visite...

    Nous sommes très bien installés

     

    Repas dehors, bien entendu...ensuite un sieste s'impose...pour ceux qui la font d'habitude, pour les autres relax tout de même et à l'ombre.

    Que demander de mieux ??

    Vers 16h nous descendrons donc au lac, petite balade plaisante, ce lac est dans un vrai écrin de verdure, quelques mini plages et des petits bateaux...qui jouent sur l'eau...

     

    Le lac

     

    Des riverains ont de belles fleurs....

     

    De beaux hortensias

    Un massif superbe

     

    Nous nous délecterons de bonnes glaces et de boissons rafraîchissantes avant de retrouver nos maisons roulantes.

     

    Miam c'est bon

     

    Repas à l'extérieur ce soir encore et puis bien entendu Match...2 à 0 en faveur des bleus c'est super. Mais je ne suis pas fana de foot.

     

     

    8 Juillet

     

    Encore une belle et chaude journée en perspective.

    Nous partons tardivement... pas de programme pré établi, mais avant il faut faire les services...

     

    Nettoyage du pare-brise

    Même corvée chez nos amis

     

     Nous allons donc voir les ruines de Croizant et  puis Inch Allah...nous verrons bien.

    Petite arrêt courses à Super U de Eguzon et en route. Ce sera un saut de puce 25 kms.

    Nous  avons bien du mal à trouver un stationnement correct, du moins à l'ombre...ne sachant pas si nous pouvons stationner en cc devant les ruines.

    Nous décidons  donc d'aller au petit camping municipal, là personne..... tarifs corrects.

    Mais l'installation sera laborieuse...le terrain est fort pentu, difficile de trouver son nid...Beaucoup d'arbres...difficile de capter la TV. Difficile de tout combiner. Nous trouverons donc des places adéquates au fin fond su camping.

    Repas de midi à l'ombre bienfaitrice de grands arbres.

     

    Déjeuner sous les arbres

     

    Après un peu de repos nous partons donc visiter les ruines de Crozant. Ce site naturel et sauvage  implanté dessus des vallées de la Creuse qui se jette dans la Vienne après 255 kms de course et de la Sedelle ouvre accès à un promontoire rocheux au dessus du confluent encaissé et sauvage des deux rivières. Des paysages riants, sauvages aux décors variés.

     

    Le site depuîs Crozant

     

    Les ruines du château et la Creuse qui se fraie un chemin dans les gorges, forment un tableau spectaculaire.

     

    La Creuse

     

     

    Nous flânerons sur ce long et étroit éperon granitique qui nous offre un tableau défensif qui lui a valu le surnom de "clef du Limousin", témoin d'un riche passé.

    Là devant nous s'étale diverses tours, la tour Collin, la tour Renard, la grosse tour dite Isabelle, la tour carrée. 

     

    La tour carrée

    La tour Renard

    La Tour Collin, clôt l’enceinte, face au confluent des 2 rivières

    Brigitte nous attend patienmment

    Devant la tour Renard

    Dans l'ancienne église

    La tour carrée

    Devant la Tour carrée

     

    Belles vues sur le confluent , la Sédelle, les falaises abruptes du rocher de Fileuse et la Creuse où naviguent quelques canoës.

     

    La Sédelle

    Le confluent de la Creuse et de la Sévelle face aux rochers de la Fileuse

    Des canoës

     

    Une belle balade dans le temps sous un doux soleil qui brunit notre peau...

     


    2 commentaires
  • En cette belle journée de dimanche, nous allons fêter l'anniversaire

    du Chanoine François Pittino

    et ses 20 ans de présence à la paroisse de St Vincent d'Ardentes.

    Toute sa famille, ses amis et tous les paroissiens ont été accueillis à la messe d'Action de Grâces, présidée par Monseigneur Armand Maillard, Évêque à Bourges.

     

    En famille

    Entre amis

     

    Ce fût une très belle messe, messe émouvante, pleine de souvenirs.

     

    Eglise d'Ardentes bien décorée

     

    Un apéritif géant sera servi à l'issus de la cérémonie à la salle Agora près de laquelle  nous avons eu la chance de pouvoir stationner en camping-car, en effet vers l'aire de service  il y avait un concours de pétanque animé.

    La salle joliment décorée, par des personnes bénévoles et dévouées, accueillera les deux cents personnes conviées.

    Un buffet géant sera servi après le discours de Monsieur Le Maire d'Ardentes, lui même présent aux festivités. Chorale, joueuse de flûte et chanteurs égayerons notre repas.

     

     

    Une journée magnifique, remplie d'émotions et  inoubliable.

     

    Ce 4 Juillet journée calme à Ardentes chez le Chanoine.


    2 commentaires
  • Nuit réparatrice dans ce lieu calme...Ce matin serons réveillés par le chant du coq de la ferme voisine et les oiseaux qui piaillent dans les arbres.

    Il fait si beau que nous prendrons encore notre petit déjeuner dehors, au soleil.

    Une déviation perturbe notre itinéraire...trois petits tours et puis nous retrouvons notre route.

    Entre bois et bocage notre route court dans une campagne vallonnée, silencieuse, généreuse et verdoyante qui règne en maître bien que façonnée parfois par l'homme au fil du temps. De petits village épars s'y blottissent.

    Bouganeuf, petit village bâti sur un éperon dominant la vallée du Taurion, dans un paysage du collines boisées expose à la vue son château, son église et don hôtel de ville.

     

    Le château

    L'église

    L'hôtel de ville

     

    Sauvageon et sinueux, le petit ruban gris sinue ensuite en forêt, forêts aux essences diverses ponctuées de petits étangs.

     

    Un petit étang

     

    Nous voilà en bordure du Lac de Vavissière, grand lac artificiel établi sur la Maulde, au cœur du Limousin, dans un paysage forestier avec ses îles et ses presqu’îles, il étale ses 100 ha d'eau, ses 45 kms de rivages dentelés avec plages et loisirs nautiques. Ce lieu est un véritable enchantement, un paysage authentique encore préservé où il fait bon se promener.

     

    Le lac de Vavissière

    Deux vacanciers au bord du Lac

    La petite Carla

    Le lac

    Nous surplombons le lac

     

    Notre repas de midi se déroulera dans ce cadre magique et reposant, sur une table de pique nique qui semblait être posée là pour nous, un plaisir simple partagé avec des amis.

     

    A  midi

    Notre toile de fond ce midi

    Notre vue ce midi

    Un petit étang à proximité

     

    En rejoignant l'île, la promenade du pont offre des vues étendues sur les deux côtés du lac ainsi que les collines environnantes, boisées de couleur vert sombre. Le château néo classique agrémente notre balade.

     

    Le pont qui permet de rejoindre l'île

    Au fil des jours

    Une autre face du lac

    Le sous marin ???

    Voilà l’explication ,,,

     

      

    Le Château

    Au fil des jours

     

    Une petite erreur de pilotage et nous surplombons le lac de  barrage de Monceaux la Virole à Viam.

     

    belles plages sur le lac

     

     "Joséphine" nous sortira de ce mauvais pas mais en nous promenant sur de petites routes, fort heureusement il n'y a que très peu de circulation.

    L'heure tourne... nous nous arrêterons donc pour la nuit sur l'aire de Treignac, une grande aire située en bordure de la Vezère, où il y a pas mal de monde.

    C'est samedi alors nous trinquons avec nos amis.

     

    L'apéro du samedi

     

     

    10 Juillet

     

    Encore une bonne nuit pour tout le monde, ce matin la rosée perle, il ne fait que 14 petit degrés et nous prenons donc notre petit déjeuner dans nos petits cubes.

    Nous traversons Treignac, un petit village aux maisons coquettes aux toits de lauzes qui surplombe la vallée de la Vézère.

    Des bois et des prairies bordent notre route, des paysages verdoyants et bucoliques se déroulent au fil des kilomètres.

    Le Lonzac, petit village tout en longueur nous offre des petites maisons de pierres magnifiques et fleuries et une belle église.

     

    Eglise du Lonzac

     

    Nous contournons Brive la Gaillarde par l'ouest et filons sur Sarlat Canada, capitale du Périgord Noir, pittoresque et plein de charme. Pour aujourd'hui nous ne ferons que le traverser.

    En route...le Château de Beynac

     

    Château de Castelnaud

     

    Nous avons décidé d'aller à La Roque Gageac, sur l'aire de service, au bord de la Dordogne.

    Dès notre arrivée le village se dévoile, d'abord son château, le château de Malartrie (ancien hôpital où l'on soignait la lèpre) qui trône à l'entrée ouest,

     

    Le château de la Toque Gageac apparaît

     

    puis ses maisons et ses échoppes d'artisans qui côtoient de nobles demeures,  agrippées à la falaise ocre avec son petit Manoir de Tarde,vestige de la Renaissance, cette haute falaise frangée de chênes verts.

     

    Un petit Manoir

    Manoir de Tarde

    Un alignement de maisons entre falaise et Dordogne

    La petite église architecture romane

     

    bordés par un petit miroir scintillant,  la Dordogne qui paresse et où une multitude de canoës dansent un ballet sans fin, accompagnés de quelques gabarres touristiques.

     

    Un ballet de canoës

    Une gabare

     

     Il fait une chaleur étouffante, plus de 30°, nous laissons rapidement nos camping-cars pour chercher un restaurant dans ce lieu magique, un des plus beaux villages de France .

    Nous nous installerons au premier en terrasse, un petit menu agréable avec des produits locaux: salade de gésiers,

     

    salade de gésiers

     

    confit de canard, pommes Sarladaises et glaces maisons, accompagné d'un petit rosé. Dans le feu de l'action avons oublié de prendre en photo le plat principal...

     

    Au restau

     

    Après un petit tour au camping et à l'autre aire de service, sous un soleil de plomb, nous cherchons l'ombre et décidons malgré tout de rester là. Le château de Malartrie apparaît sous un autre angle.

     

    Le château de Malartrie

     

    A 18h nous irons seuls faire un tour de gabarre, avec les gabartes Norbert, voguer sur la Dordogne devient un plaisir rafraîchissant.

     

    Notre batelier

     

    La Roche Gageac prend un autre visage depuis le fleuve...

     

     

    Le château aussi..

     

     

    Nous croisons une gabare concurente

     

    Nous poursuivrons jusq'au port de Castelnaud, dominé par son château fort du XIII siècle, planté sur un éperon rocheux, 

     

    Château fort de Castelnaud 

     

    cette partie de fleuve offre un aperçu unique  de l'histoire du Périgord et de ses châteaux, Le château de Marqueyssac se perche là haut au dessus de la Dordogne mais rive droite.

     

    Château de Marqueyssac 

    Au retour la Rogue Gageac change encore de physionomie

    Le port des gabarres 

     

    On peut aussi vraisemblablement prendre de la hauteur...en montgolfière par exemple... et avoir une vision tout autre...un envol sans doute à ne pas manquer.

     

    Au ras de l'eau

      un peu plus haut

    Elle survole

     

    Retour dans nos maisons roulantes, mais très chaudes en attendant le match de foot....qui semble aller tout droit aux prolongations....Hélas il se finira mal....

     

    La Roque Gageac by night

    Le Manoir

     

     

     

    11 Juillet

     

    Ce matin la température a chuté, une brise agréable nous permet de mieux respirer et le soleil se montre plutôt pâlichon.

    Encore des sauts de puce ce jour...

    Premier arrêt pour Sarlat, capitale du Périgord noir, ville médiévale pleine de charme, ceinturée de collines boisées qui nous séduit et nous enchante.

    Nous déambulerons dans les rues pavées de cette cité historique aux bâtiments de pierres blondes et souvent aux toits de lauzes. Sarlat est très animée en cette matinée, sur la place de la liberté,

     

    Dans les rues de Sarlat

    Place de la Liberté

     

    un petit marché se tient dans l'ancienne église Sainte Marie, dite alors église du marché qui possède des portes en acier monumentales.

     

    Les portes monumentales de "l'église du marché"

    Le marché de terroir

     

    Y trône aussi l'hôtel de ville devant lequel se déroule un petit spectacle de rue.

     

    Sur la place de la liberté

      

    Nous passerons sur la place aux oies avec sa sculpture contemporaine dédié à ces fameux volatiles,

     

    Place aux oies

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    devant le manoir Gisson, édifice du 16ième qui a dés allures de château

     

    Manoir Gisson

     

    et la fontaine Ste Marie, qui n'est autre qu'une résurgence aux eaux claires qui sort de la grotte.

     

    Fontaine Ste Marie

     

    Au hasard d'une rue....

     

    Pourquoi une sorcière ici ???

     Encore une belle demeure

     

     

    Il faut parfois se poser un peu, donc nous siroterons tranquillement un petit apéritif à la terrasse d'un café avant d'aller manger "Aux jardins des Consuls", l'accueil  y est chaleureux et des mets goûteux régalent nos papilles. Jugez vous même....

     

    Au restaurant

    Un foie gras mi-cuit excellent

    Filet d'oie suce aux cèpes

    Pavé de bœuf pommes de terre sarladaises

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Mousse au chocolat et crème  caramel au beurre salé

     

    Une tour cylindrique, la lanterne des morts, de la fin du 12ième  surmontée d'un cône se dresse fièrement tout près de la cathédrale Ste Sacerdos, du 17ième, dans celle -ci la tribune supporte des orgues de Lépine (célèbre facteur d'orgues du 18ième).

     

    Le clocher de la cathédrale

    Le cœur de la cathédrale

    Une travée

    L'orgue Lépine

     

    Tout proche se trouve la maison de la Boètie, emblème de la ville. Elle fût construite par Antoine de la Boètie en 1504.

    La maison de la Boétie

     

    Après cette belle balade dans le vieux Sarlat qui offre mille joies gourmandes, nous irons élire  domicile à Domme,  cette vieille bastide royale du 13ième,  surnommée "l'Acropole du Périgord" et plantée sur la falaise à 150m au dessus de la Dordogne qui déroule ses méandres parmi les champs et parsemé de vieilles maisons aux pierres blondes et chaudes. 

    Les fortifications enserrent le bourg, épousent le relief mais s'insèrent dans un plan géométrique, comme toute bastide. Nous y pénétrerons par le porte ds Tours, flânerons dans la grande rue, rue bordée de magasins de produits régionaux et d'artisanat, passerons devant la maison de Jacou le Croquant qui y rédigea deux de ses œuvres et atteindrons le belvédère de la Balme. De cet endroit magique l'on embrasse toute la région. Un petit tour sur la place de Rode et nous rentrons chez nous....

     

    La porte des tours, porte principale

    La place Rode

    artisanat

      

    Jacou le Croquant

    La Halle

    De vieilles demeures

    Panorama sur le Lot

    Une rue bordée de vieilles maisons

    La porte Del Bos

    L'église de Domme et son clocher Porche

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    12 Juillet

     

    C'est une journée sans soleil qui se présente ce matin malgré des températures estivales. Ce n'est pas une journée comme les autres.... C'est l'anniversaire de mon fils.

    Stéphane je te souhaite donc un très bon anniversaire, avec tout mon amour et de grosses bises. Papi se joint à moi.

    En route pour de nouvelles aventures, nous quittons tardivement l'aire de service et le ciel boude toujours laissant tomber quelques larmes éparses qui s'arrêteront rapidement. Nous traversons la Dordogne, la longeons de près ou de loin.

     

    En bordure de la Dordogne

      

    En peu de temps sommes devant le château de Montfort que l'on découvre au détour d'un virage, une forteresse perchée au dessus de la Dordogne avec loggias et lanternons lui conférant une aspect château d'opérette.

     

    Le château de Montfort

    Le château de Montfort

       

    Peu après nous découvrons depuis la route la Cingle de Montfort, cette sinuosité très marquée et en toile de fond l'autre face du château.

     

    Au fil des jours suite

    La face est du château de Montfort

     

    Une petite route court et se tortille dans un paysage souvent boisé jusqu'au village de Rocamadour, ce site remarquable, avec son rocher miraculeux, ses croyances,  ses légendes et son sanctuaire de la vierge noire. Village médiéval, cité sacrée, suspendu au dessus de canyon d'Alzou, avec ses vieux logis  et ses tours qui dévalent la falaise, sous la bénédiction des sept sanctuaires et du château.

     

    Rocamadour dans toute sa splendeur

    Rocamadour

     

     Nous aborderons ce site par le plateau et le château qui couronne audacieusement la falaise, nous déambulerons sur les remparts du 13 ième qui complètent le système défensif et d'où l'on découvre toute la vallée.

     

    Le châreau

    Le château depuis les remparts

    Au fil des jours suite

    Le château

    Vue plongeante sur la cité religieuse et le village médiéval

    Les remparts

    Au fil des jours suite

    Au fil des jours suite

     Au fil des jours suite

     

    Descente en grands lacets par le chemin de croix

     

     

    Dans la descente du chemin de croix

    Une station du chemin de croix

     

    jusqu'à la cité religieuse, passons sous la porte St Martial du 13ième pour atteindre le parvis,

     

    La porte St Martial

     

    là s'élèvent les sept sanctuaires , la basilique St Sauveur, l'église st Amadour, la chapelle notre Dame, chapelle miraculeuse appelée aussi Vierge Noire que l'on vient ici vénérer. les trois chapelle ST Jean Baptiste, St Blaise, Ste Anne et la chapelle St Michel.

     

    La cité religieuse

    Au fil des jours suite

    La cité religieuse

    Au fil des jours suite

    Au fil des jours suite

    Au fil des jours suite

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    En sortant de la chapelle Notre Dame on peut voir une épée fichée dans la paroi rocheuse, la légende l'identifie à Durandal, la célèbre épée de Roland : cerné par les Sarrasins et ne pouvant la briser,  implora l'archange St Michel, lança son épée qui d'un seul jet vint se planter dans le rocher de Rocamadour, loin des infidèles.

     

    La célèbre épée Durandal

     

    Nous descendrons ensuite les 223 marches en cinq paliers

     

    Au fil des jours suite

     

    pour atteindre la cité médiévale et la rue commerçante de la porte Basse à la porte du Figuier où nous prendrons le CityTour pour remonter dans nos domiciles roulants.

     

    Maisons anciennes à colombage

    La porte Basse

    Rue médiévale et porte Salmon

    Quatre petits vieux qui se reposent...

    Porte Salmon

    La rue commrçante

    La porte du Figuier coté intérieur

    Côté extérieur

      

    En City Bus

    Dans le Citybuss

    Sur l'esplanade qui conduit au château

    L'autre face

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Voilà une journée bien remplie et bien agréable où l'on en prend plein les yeux dans ce site époustouflant, majestueux mais aussi vertigineux.

     

     13 Juillet

     

    Ce matin le soleil brille puis de cache et de gros nuages noirs et arrogants envahissent le ciel....La pluie ne tarde pas à tomber. Toute la matinée sera ainsi faites d'averses et de soleil entrecoupé.....

    Après quelques courses et lèche vitrines nous resterons au chaud dans nos camping-cars, en effet la température a considérablement chuté.

    Après le repas le soleil semble vouloir nous réchauffer, le ciel s’éclaircit et l'azur apparaît... Nous allons sans doute avoir une belle après midi. A tout l'heure..... 

    Cet après midi partons tranquillement pour le Rocher des Aigle, l’écoparc de Rocamadour, sur le plateau près du château. Nous pourrons ainsi voir pas mal d’oiseaux dans leur volière avant de les voir évoluer dans le ciel.

     

    Hibou d'Europe

    Une chouette

    Un aigle

    Un condor

    Un aigle bateleur des savanes

    Un condor des Andes

    Un condor

    Aras rouges

    Aras bleus

    Au fil des jours suite

     

    Les oiseaux nous offrirons un ballet tourbillonnant dans le ciel, la vitesse du faucon nous surprendra, tandis que les milans font des acrobaties, les aigles pêchent…Les piquets des vautours après une belle balade dans la vallée restera un moment inoubliable et agréable. L’évolution des rapaces diurne nous ravira, voir ces bestioles marcher sur les jambes des enfants assis, ou encore se poser sur leur tête restera un moment fort de ce spectacle.

     

    Au fil des jours suite

    Au fil des jours suite

    Au fil des jours suite

    Au fil des jours suite

    Au fil des jours suite

    Au fil des jours suite

    Au fil des jours suite

    Il replie ses ailes et descend en piqut

    Après son vol il fait le beau

    Il pêche

    Des oiseaux inoffensif pour l'homme

     

    Encore un moment merveilleux, une ronde tourbillonnante haute en couleur avec les aras aux couleurs chatoyantes et encore les gris du Gabon. Ils saisiront les graines posées dans les mains des enfants avec beaucoup de délicatesse.

     

    La voltige des aras d'un perchoir à l'autre

    Il mange délicatement dans la main

     

    Nous assistons au dernier spectacle qui comprend aussi des rapaces nocturnes, chouettes et hiboux….qui eux aussi semblent avoir leur caractère.

     

    Au fil des jours suite

     

     

     

     

     


    8 commentaires
  • 14 Juillet

     BON 14 JUILLET

     

      

    Température de 13° ce matin, le soleil filtre difficilement entre les nuages qui envahissent le ciel, la brise souffle. Dès le départ nous traversons des paysages bocagers. Traversons la Dordogne au Pont de Glugnes, puis la forêt s’invite et de majestueux chênes bordent notre petite route qui sinue à flanc de colline.

     

    La Dordogne au pont de Glunes

     

    Dans ces paysages à vocation agricole nous traversons de petits villages riants, Martel par exemple dominé par son clocher, son beffroi et ses tours.  

     

    Martel

     

    A Veyrac une déviation nous perturbe, nous empruntons une minuscule route où les croisements sont périlleux. Nos amis nous suivent, mais j’entends au loin Christian souffler….

    Turenne encore un des « plus beau villages de France » que nous traversons. La ville se dresse autour des vestiges son château perché sur son promontoire, en contrebas la collégiale Notre Dame-et-St-Pantéléon, église fortifiée.

     

    Turenne

    Le Château

    La tour de l'horloge et l tour César

     

    De petites routes nous conduiraient à notre but final Collonges-la-Rouge, mais nous préférons suivre des axes un peu plus grands.

    Installation sur l’aire de service où nous avons l’intention de passer la nuit.

    Brigitte nous demande si nous serions d’accord pour aller au restau en ce 14 juillet, je crois que vous devinez tous ma réponse….

    Nous partons donc, cheveux au vent et couvert en conséquences car le soleil est encore aux abonnés absents et ne daignera faire que quelques brèves apparition dans l’après midi.

     

    Un petit aperçu du village

     

    Nous prenons notre temps, visitons Collonges, un village peu commun, plein de charme aux couleurs rouges si particulières de ce grès qui habillent maisons, église, chapelle et castels.

    Il est très agréable de flâner dans les petites rues, au gré de nos envies, mais aussi à la recherche d’un restaurant à notre goût.

    La petite Sirène, jolie maison du 16ième est coiffée d’un toit de lauzes, elle fût la propriété d’un mari de Colette et près duquel nous voyons ceci...

     

    Un automate

    La petite sirène

    Voilà la petite sirène qui décore cette deeure

     

    Plusieurs castels sont disséminés dans cet village rouge, d’élégantes demeures parfois hérisses de grosses tours, avec des échauguettes comme le Castel Vassinhac  ou de tourelles comme le Castel de Maussac.

     

    Castel de Vassinhac

     

    Castel de Maussac

       

    Castel  de Maussas

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La Ramade de Friac, gentilhommière surmontée de deux tourelles et au delà relais de St Jacques de Compostelle.

     

    Ramades de Friac et ses deux trourelles

    Ramades de Friac

    Relais de St Jacques de Compostelle

    La porte basse

     

    L’Elise St Pierre, la chapelle des Pénitents sont elle aussi émaillées de grès rouge.

     

    Première approche du village par l'est

    Eglise St Pierre et Échauguette du Castel de Cassinhac

    Le calvaire et la chapelle des pénitents

     

    Passons la porte plate et nous voilà sous la halle couverte aux grains qui possède des poutres imputrescibles en châtaigner datant du 15ième.

     

    La porte Plate

    La Halle

     

    Le Cantou nous accueillera vers 13h, après un apéritif local

     

    Tchin Tchin  pour patienter....

     

    Non non nous ne revenons pas à l’école...nous choisissons notre menu que nous apprécierons.

     

    Menus et Cartes

    Un peu d'histoire

     

    Salade au cabecou et aux gésiers confits,

     

    L'entrée

     

    tête de veau,

     

    Le plat

     

    glace aux noix accompagnée d’un petit verre d’eau de noix.

     

    Le dessert

     

    Nos papilles ont dit « Merci ».

     

     Entre amis

     

    Au hasard des rues....

     

    De belles plaques.....

    Fontaine et Ramades de la Serre

     

     

    Après une nouvelle petite balade dans ces rues où se pressent de nombreux touristes, nous digérerons dans nos camping-cars.

    Le soleil tente une percée réussie en cette fin d’après midi.

     Ce soir Sniff Sniff c'est notre dernière soirée qui se clôturera quand même dans la bonne humeur, chez nos amis et au foie gras.

     

     15 Juillet

     

    Bien triste nouvelle que nous apprenons ce matin au réveil. Toutes nos condoléances à ces familles en deuil frappées encore une fois par ces attentats inqualifiables.

     

    Nos routes se séparent, Brigitte et Christian rentrent chez eux directement, nous aussi mais en traînant un peu les pieds.... Nous allons nous revoir dès la fin du mois en Haute Savoie pour de nouvelles aventures.

    Au revoir les amis et à bientôt.

    10° seulement ce matin, mais un ciel d'un bleu immaculé et un soleil radieux qui persistera toute la journée.

    Des près, des bois, des fermes des petits villages au maisons de pierres qui se nichent souvent dans la verdure, tel est notre carte postale ce matin. Puis nous caracolons dans la Corrèze profonde au milieu des collines boisées et longerons le ruban scintillant de la Dordogne qui semble paresser dans cette vallée étroite.

    Lové dans un méandre de la Dordogne Beaulieu, cité médiévale se prélasse sur sa rive. C’est dans un dédale de ruelles étroites que nous nous promenons tranquillement, ruelles bordées de maisons anciennes.

     

    Derniers jours

    Vieille maison autour de la cathédrale

    Toujours sur la place de la cathédrale

    Passerelle Aubarèdes

    Derniers jours

    Une porte de la vieille ville

     

     L’église St Pierre édifiée au 12ième présente un portail méridional de toute beauté, sculpture romane remarquable.

     

    Portail méridional

     

    La Chapelle des Pénitents et son clocher mur à cinq baies trône sur les bords de la Dordogne d’où l’on embrasse toute la ville.

     

    La chapelle des Pénitents

    La maison de Gabariers

    L'Adèle et-Clarisse construite  à l'identique en 2002

    Derniers jours

    Beaulieu et la Dordogne

    De belles maisons de pierres dans de petits villages 

     

    Le prochain arrêt sera Argentant, cette cité aux toits de lauzes qui mérite le détour.

     

    Argentat

    Argentat

     

    Argentat est synonyme de gabarres, ces barques à fond plat qui servaient au commerce et que l’on appelait ici « courpets ». Les toits de lauzes confèrent  à ces maisons  allure, charme et caractère, ce qui en fait un lieu attachant et merveilleux où l’on à plaisir à flâner.

     

    En flânant dans les ruelles

    Manoir de l'Eyrial 1457

    Maison natale du Général Delmas

    Maison classée au patrimoine

    La Reymonale

     

    Les bords de Dordogne sont tout simplement magnifiques.

     

    Quai rive droite

    Argentat, rive gauche de la Dordogne

    La Mairie d'Argentat 

     

    Nous emprunterons de petites routes qui se faufilent en forêt dans de vallées étroites et l’on retrouve la Dordogne et ses barrages, d’abord celui de Chastang

     

     

    Barrage de chastang

    Le plan d'eau

      

    et un  peu plus loin celui de l’aigle au pied du rocher éponyme.

     

    Le barrage de l'aigle

    Le plan d'eau

     

     

     

     

     

     

    La vallée en contrebas

     

     

     

     

     

     

     

    La petite cascade de Salins formée sur l’Auze dévale d’une muraille de basalte de 30m.

     

    La cascade de Salins

      

    Encore une balade dans une ville typique : Salers, ville attrayante, située à 950m, remparts et vieux hôtels sont regroupés sur un piton. Beaucoup de vieux logis de lave sombre, flanqués de tourelles, coiffées de toits en poivrière o encore de touts d’angle.

     

    Première vue sur Salers en arrivant

    Sur la grande place

    Derniers jours

    Derniers jours

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Encore de vieilles demeures

    Une ^porte de Salers

     

    Le tour de France y passa le 6 juillet...2016

     

    Un symbole...

     

    De l’esplanade de Barrouze la vue s’étend sur la vallées environnantes et le Massif du Puy St Violent

    C’est sur l’aire qui jouxte le camping que nous passerons la nuit.

     

    Vue sur les Puy

     

     

    16 Juillet

     

    Il fait encore très beau ce matin, mais le ressenti est tout autre car il y a du vent, il nous a bercé toute la nuit. Nous quittons Salers.

     

    Château de laTrémolière

     

    Forêts et prairies d'estives se partagent le terrain dans cette vallée plus ou moins encaissée que nous remontons jusqu'au col de Neronne. 

     

    Prairies et forêts

    Au col

     

    La route très étroite demande une grande attention, les croisements sont périlleux heureusement il y a, comme en Ecosse, des "Passing Place" amis aussi très peu de trafic.

     

    Notre petit route

     

    Après le col la descente se poursuit au milieu de grands conifères qui ne nous laissent que de rares échappées sur la vallée du Mars. Nous occultons le Puy Mary, en effet la route que nous devions emprunter n'est possible qu'après 12h45. De beaux petits villages se nichent dans la verdure, comme St Vincent de Salers, plus loin le château de Chanterelle.

     

    Un petit village 

    Eglise de St Vincent de Salers

    Château de St Vincent de Salers

     

     

     

     

     

     

     

     

    Château de Chantemerle

    Château de Chantemerle

     

    Des monts, des vallées et puis des plateaux se succèdent sublimement dans un environnement sauvage et souvent parsemé de petits villages de pierres aux toits d'ardoises ou de villages médiévaux qui méritent le détour.

     

    De belles étendues sauvages

    Derniers jours 

     

    Murat puis St Flour seront des arrêts agréables où nous flâneront pour découvrir vieilles demeures, églises, châteaux,  à travers des ruelles étroites où la circulation est souvent difficile. Ces villes offrent un patrimoine en leur cœur. Murat, dans la vallée de l'Olagnon, aux  maisons grises qui dévalent la butte basaltique est dominé par la statue de la Vierge.

     

    Butte basaltique de Murat

    Maison de la faune, ancien hôtel du 16ième

    ne vieille demeure

     

    Son pigeonnier

     

     

     

    Une maison renaissance richement décorée

    Le tribunal

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un vue de Murat les maisons dévalent la pente

    Encore une belle demeure

     

    Roffiac et son église romane du début du 12 ième avec son clocher à peigne. Elle appartenait au château dont  il ne reste que la tour.

     

    La tour et l'église de Roffiac

    St Flour

    St Flour

    Place des Armes St Flour a&vec ancienne maison consulaire

    La façade de la cathédrale, de style gothique mais très dépouillée

    La cahtédrale

     

    St Flour  perché sur la planèze du même nom, plateau basaltique dominant de 100m le cours de la Lander, brille de sa splendeur médiévale. Belle vue depuis la terrasse des Roches.

     

    St Flour : la ville basse

    Montée des Roches

    L'entrée de l'ancien Palais Épiscopal 17 ième

     

    La Haute Truyère nous dévoile ses  différents visages, rustique, rural, sauvage et aquatique avec le barrage de Grandval qui s'étale au gré du relief et qui nous offre des points de vues remarquables. Dominée par le château d'Alleuse, cette forteresse en ruine, plantée sur son piton rocheux 30m au dessus de la retenue, bâtie au 13ième, arbore un vaste donjon flanqué de quatre tours rondes.

     

    La forteresse d'Alleuse

    Le barrage de Grandval

    Au niveau de la retenue

     

    Un peu plus loin le Belvédère du Mallet nous garanti une vue exceptionnelle sur cette retenue, des rivages lointains, des îles, des voiliers et des petits bateaux .

     

    Depuis le belvédère du Mallet

     

    Puis, une oeuvre impressionnante attire l’œil, le viaduc de Garabit, géant de fer rouge, construit par Eiffel (magicien du fer) sur les plans de l'ingénieur Boyer, enjambe la rivière.  Avec une longueur de 564m, il s'élève actuellement à 95m au dessus de plan d'eau (retenue du Barrage Grandval, construit sur la Truyère), son tablier long de 488m est soutenu par un arc métallique des plus hardi.

     

    Viaduc de Garabit

    Le voici en totalité

     

    Dès lors nous roulerons encore entre prés fraîchement  coupés et forêts jusqu'à notre chambre à coucher sur l'aire de service gratuite de Saugues.

     

    17 Juillet

     

    Nous roulons dans des paysages riants, sous un ciel bleu et un soleil rayonnant. Juste un petit arrêt au Mont Gerbier de jonc, 1551m est un sommet mythique de l'Ardèche. C'est aupied de ce dernier que la fameuse Loire prend sa source avant de parcourir 1013m pour arriver à l'océan. 

    Plusieurs sources - la source géographique, la source authentique et la source véritable - s'y rejoignent pour former le célèbre fleuve sauvage.

     Nous poursuivrons jusqu'à Acens où nous retrouvons nos amis Paulette et Jean ainsi que leurs trois petits enfants, Lény, Lalie et lexie.

    Après un bon repas pris sur la terrasse nous irons à la fête du village, les enfants sont heureux de faire du manège, de la pêche à la ligne ou encore du tir.

     

    En route pour la fête foraine

    Papi Jean aide un peu Lalie

    C'est autour de Lény de viser

    Lexie et la pêche au canard

    Leny tente le free style

    Lexie sur le petit manège

     

     Nous assisterons à un petit spectacle de free style de foot.

     

     

     

    A 22h30 nous assisterons à un feu d'artifice pas mal pour un petit village ardéchois.

     

    Derniers jours

     

    Ce matin 18 juillet nous prenons congé de nos hôtes et retour au bercail.

    Voilà donc trois semaines de vagabondage avec des amis,  dans le centre de la France.

    Je vous dis à bientôt en Haute Savoie avec des amis ou en rando en moyenne montagne.

    Merci de nous avoir suivi dans ces contrées agréables, dans cette nature encore préservée où il fait bon se promener en toute quiétude.

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique