• 12 Août

     

    Depuis notre retour, après les repas en famille, nous préparons le camping-car pour un périple qui va sans doute durer jusqu'à la mi octobre et qui passera par la Belgique. Vous allez donc pourvoir nous suivre peut être dès demain.

     

    13 Août

     

    Départ pour le sud

     

     

    Voilà le temps de ce matin.... Qu'allons nous faire ????

     

     

     

     

    Départ pour le sud

     

     

    Ouf...le soleil est revenu nous sommes dans les starting-block....    

     Voilà c'est parti, première petite étape, après un ciel mitigé mais sans pluie nus sommes sous le soleil ardéchois à Aubenas sur l'aire de service du Belvédère, elle n'en à que le nom, car bien que perchée on ne voit rien.

    Après le Pouzin nous avons bifurqué sur Privas, notre route serpente entre collines boisées et vergers, puis dans les bois en prenant de l'altitude jusqu'au col de de L'Escrinet à 887m pour redescendre rapidement en grands lacets sur Aubenas.

     

    Départ pour le sud

     

    Aubenas est perché sur un éperon dominant ainsi l'Ardèche, en montant à notre chambre à coucher on découvre d'admirables perspectives sur le bassin.

     Voici le clocher qui pointe son nez.

     

    Départ pour le sud

     

    Ce soir beaucoup de monde dans les rues, marché nocturne et groupes.

    Le Dôme

     

    Départ pour le sud 

    Départ pour le sud

    Départ pour le sud

    Départ pour le sud

     

     14 Août

     

     

    Une magnifique journée dans les gorges de l’Ardèche.

    Un petit tour à Aubenas, cette petite ville pleine de charme qui arbore un château datant du douzième, pour les parties les plus anciennes, le dôme St Benoit, ancienne chapelle de Bénédictins et quelques vieilles maisons.

     

    Départ pour le sud

    Départ pour le sud

    Départ pour le sud

     

    En quittant la ville.

     

    Départ pour le sud

    Départ pour le sud

    Départ pour le sud 

    Départ pour le sud 

     

    Départ pour le sud

     

     

    Ensuite nous voguons vers Vogüé au milieu des vignes ardéchoises.

     

     

    Classé parmi les plus vieux villages, Vogüé, construit dans un magnifique amphithéâtre de falaises surplombant l’Ardèche, est dominé par son château, monument privé historique, appartenant à la famille Vogüé et offre certainement une balade à travers les siècles.

     

    Départ pour le sud

     

    Au fil de la balade nous découvrirons un village pittoresque aux vieilles rues couvertes d’arcades, aux maisons de pierres ou en galets de granit.

     

    Départ pour le sud

    Départ pour le sud

    Départ pour le sud

    Départ pour le sud 

     

    Départ pour le sud

     

    La rue des puces, aux maisons très serrées est a partie la plus ancienne du village.

     

    Départ pour le sud

    Départ pour le sud

     

    Tour de L'Esparra était au XIII siècle la demeure des seigneurs et des notables permettant de maintenir les droit seigneuriaux sur la ville : tel que le passage au gué de l'Ardèche ou l'utilisation du moulin.

     

    Départ pour le sud

     

    Les vestiges de l'ancien moulin.

     

    Départ pour le sud

     

    Repas simple sur la terrasse du l’Hôtel de la falaise.

    Poursuivant tranquillement notre route nous ferons un arrêt au petit village de Balazuc, village médiéval de caractère semble accroché à son rocher dans un défilé retiré.

     

    Départ pour le sud

    Départ pour le sud

    Départ pour le sud

    Départ pour le sud

     

    Les maisons sont groupées autour du château féodal qui surplombe l’Ardèche, torrent impétueux, au cours long de 119kms, prend sa source au col de Chavade à 1240m d’altitude. C’est une rivière torrentielle  de faible débit au début de l’été, mais des orages peuvent s’abattrent sur les pentes de Cévennes et provoquer des crues brutales.

     

    Départ pour le sud

     

    Non loin l’église romane dresse son clocher à arcades surmonté s’un clocheton. Super belle vue de là haut. Nous flânerons dans les petites rue tortueuses et escarpées, les calades, bordées de vielles maison et parfois d’échoppes d’artisans, un merveilleux cheminement où arc-boutant, passages voûtés et escaliers se succèdent.

     

    Départ pour le sud 

    Départ pour le sud 

    Départ pour le sud

    Départ pour le sud

    Départ pour le sud 

    Départ pour le sud

     

    Que penser de ce panneau, près d'une maison de Balasuc.... Je vous laisse méditer !!!

     

    Départ pour le sud

     

    Notre route suit ensuite de près les méandres de l’Ardèche qui traverse vergers avant d’arriver à Vallon Pont D’Arc. Ensuite cette route panoramique, domine en corniche l’entaille du plateau truffé de grottes.

     

    Départ pour le sud 

    Départ pour le sud

     

    Le Pont d’Arc, endroit mythique du coin est si fréquenté que nous n’aurons même pas la possibilité de faire une halte. Nous pourrons l’admirer depuis la route où nous roulons au pas. La rivière passe donc sous cette arche naturelle, (34m de haut, 59m de large). Mais que de monde !!!

     

    Départ pour le sud

     

    De la le paysage devient grandiose, l’Ardèche dessine un succession de méandres fort harmonieux, parfois entrecoupés de rapides, au fond d’une gorge profonde bordée de magnifiques falaises ocres ou grises. Le belvédère de Tourre, où par miracle nous trouvons une place de parking, offre une superbe vue sur le méandre du Pas du Mousse, 200m en contrebas.

     

    Départ pour le sud

    Départ pour le sud

     

    Cette route touristique que l’on parcourt « à pas lents » épouse le relief à merveille dans un immense taillis de chênes verts, de son bord se développent de belles perspectives.

     

    Départ pour le sud

     

    Les belvédères se succèdent, offrant des dues saisissantes dur les gorges, celui du Gourmier est encore situé 200m au dessus de l’Ardèche qui se fraie un passage  au milieu des rochers de la Toupine. Le belvédère des Templiers vues exceptionnelles sur un méandre resserré de la rivière dominé par les époustouflantes parois du cirque. Du grand Belvédère, vue sur la sortie des gorges et du dernier méandre.

     

    Départ pour le sud

    Départ pour le sud

    Départ pour le sud

     

    Tout le long de ce parcours nous avons pu voir de nombreux canoë, c’est sans doute une des plus belles manières de découvrir les gorges avec sans nul doute  des paysages à couper le souffle. Trop peu pour moi, vous l’avez deviné, je n’ai pas le pied marin….

    Arrivés à Saint Martin d’Ardèche nous franchirons le pont suspendu pour élire domicile, ce soir, sur l’aire de service De Aven Orgnac, petit village qui nous accueille gratuitement sur son aire artisanale. En prime nous avons une vue sur le Ventoux.

     

    Départ pour le sud

    Départ pour le sud

     

    Ici bientôt diaporama.

     

    15 Août

     

    Grand beau ce matin mais  ce n’est pas la chaleur du mois d’août, un vent léger rafraîchit considérablement l’atmosphère.
    Pas le choix nous ferons donc avec, c’est bien mieux que la pluie de Haute Savoie…n’est ce pas les amis Nantais ?

     

    Départ pour le sud

     

    Ce matin féerie souterraine à l’Aven d’Orgnac, explorée le 19 aout 1935 par Robert de Joly et en révéla les richesses. Après la projection d’un film, les premières marches du tunnel d’accès nous mettent directement dans une ambiance plutôt singulière. Ces immenses salles doivent leur origine à l’action des eaux souterraines infiltrées dans la roche calcaire lors des pluies.

    Lorsque l’on pénètre sans la salle supérieure, c’est l’étonnement, salle laquelle s’élève un énorme éboulis faiblement éclairée par l’entrée naturelle de la grotte.

     

    Départ pour le sud

     

    Etonnante pas ses dimensions mais aussi ses perspectives elle possède de magnifiques stalagmites. Profusion et diversité de ses concrétions ou gigantisme et finesse s’y mêlent. Tour de Pise, piles d’assiettes, draperies, colonne on ne sait pas où regarder tant c’est beau, on découvre ici le patient travail de l’eau. Nous poursuivrons la visite tout en descendant de nombreuses marches, chaque offre de très belles concrétions et terminerons par la salle rouge à 121m sous terre, couleur due à des coulées ferrugineuses,  où nous assisterons à un petit son et lumière sublime.

     

    Départ pour le sud

    Départ pour le sud

    Départ pour le sud

    Départ pour le sud

    Départ pour le sud

    Départ pour le sud

    Départ pour le sud

     

    Nous sommes là dans la galerie originelle creusée et façonnée par la rivière souterraine il y a environ 6 millions d’années.

     

    Départ pour le sud

    Départ pour le sud

     

    Cette grotte surprenante nous a dévoilé un monde souterrain féerique.

    Remontée sans effort à la surface en ascenseur. 

    Visite du musée de la préhistoire.

     

    Départ pour le sud

    Départ pour le sud

    Départ pour le sud

     

    Dès lors nous confierons notre sort à Joséphine… nous la suivons sans mot dire entre plaine et vallons boisés. Un château au hasard de notre route vers Barjac.

     

    Départ pour le sud

     

    Repas de midi au restau, peu de choix sur notre route, nous ferons avec….

     

    Départ pour le sud

     

    Joséphine semble maintenant vouloir nous diriger vers Montpellier alors nous la contrarions et passons vers le pic St Loup pour arriver à Gignac et de là reprendre notre itinéraire habituel pour notre petit hameau des Cévennes où vécut ma maman.

     

    Départ pour le sud

     

    Réunion de famille élargie, si je peux m’exprimer ainsi.

    La connexion est mauvaise voir nulle, d’où le retard important dans mon blog. Ici nous sommes ravitaillés par les corbeaux…

     ICI PROCHAINEMENT UN DIAPORAMA

    16 Août

     

    Le temps n’est pas vraiment au top et pour que les anciens n’aient pas froid, il faut s’adapter, impossible de manger dedans la salle à manger est devenue un dortoir…

    En effet Sabine a invité Josette et Roger que nous retrouvons avec plaisir. Jamais je n’oublierai tout ce qu’elle à fait pour maman.

     

    Départ pour le sud

     

    Les barbecues fument…..

     

    Départ pour le sud

     

    Ils arrivent l’occasion de verser notre larme discrète ensemble.

    Chacun son travail….ici tout le monde met la main à la patte, car nous sommes très nombreux. Sabine en cuisine...

     

    Départ pour le sud 

    Départ pour le sud

     

    Voilà les "bestioles"....

     

    Départ pour le sud

     

    Stéphane et Dominique, tente  de nous éviter les courant d'air, le "marin" souffle...

     

    Départ pour le sud 

     

    La corvée d'huites....

     

    Départ pour le sud

     

    Christophe de corvée de "saucisse" pour l'apéro.

     

    Départ pour le sud

     

    Durant l’apéro qui s’éternise un peu…. Les papillotes cuisent….

     

    Départ pour le sud

     

    En entrée huitres pour ceux qui aiment et ensuite terrine maison pour tous. Il est vrai que c’est un régal.

     

    Départ pour le sud

    Départ pour le sud 

    Départ pour le sud

     

    Départ pour le sud

    Départ pour le sud 

    Départ pour le sud

    Départ pour le sud

    Départ pour le sud

    Départ pour le sud

     

    Voilà maintenant vous découvrez notre plat principal : truites saumonées au barbecue, truites pêchée la veille par Thibaut et Oragnia 3,6kg et 3,2kg. Les pêcheurs étaient aux anges …parait-il, nous n’étions pas là.

     

    Départ pour le sud

    Départ pour le sud

     

    Tout le monde apprécie…
    Mais hélas il y a une chaise vide…d’où mon amertume même si j’essaye de la dissimuler….

    Tome directement de Haute Savoie accompagnée d’un pain aux noix et au bleu, un vrai petit délice.

    Tropézienne en dessert.

    Merci ma petite Sabine pour avoir tout préparé et tout organisé.

    Mais je crois que je n’aurai pas du venir, ce fût une journée très dure, la première réunion depuis le départ de maman voilà maintenant un peu plus de treize mois.

     Ce soir  repas pour les jeunes, fini pour moi, d’abord pas faim, mais surtout la tristesse m’a envahie et je suis restée bien seule dans mes pensées et mes larmes, sur le fauteuil de maman, dans le noir, malgré l’attention de tout le monde.

    Départ pour le sud

    Départ pour le sud

    Départ pour le sud


    10 commentaires
  • 17 Août

     

    Nous laissons toute la famille pour la route de Dax par le chemin des écoliers.

    Un premier arrêt à Colombier, au bord du canal du midi.

     

    En route pour Dax

    En route pour Dax 

    En route pour Dax

     

    Nous nous installerons en bordure du port au restaurant « l’Eclusier » : Dos de saumon et sa poêlée de petits légumes et petits calamars à la plancha sur une lit de rizotto.

    En route pour Dax

    En route pour Dax

     

     

     

     

     

     

     

    En route pour Dax

    En route pour Dax

     

     

     

     

     

     

     

     

    Peyrac et ses anciens salins…..qui ont fonctionné de l’antiquité à 1967.

     

    En route pour Dax

     

    Installation sur l’aire de service et grande balade sur ces anciens salins. Il fait très chaud et la brise marine qui souffle par moment est fort bienvenue. Parcourir les passerelles en bois de l’ancienne saline, suivre les sentiers des étangs de Doul, serti au milieu des collines et du Bages, au cours d’une flore méditerranéenne  est un moment agréable. Nous suivons la digue par un réseau de passerelles, chemins de planches sur pilotis et de pontons, découvrons bassins, chenaux et vannes.

     

    En route pour Dax

    En route pour Dax 

    En route pour Dax

    En route pour Dax

    En route pour Dax 

    En route pour Dax

    En route pour Dax

    En route pour Dax

    En route pour Dax

     

    Dès le départ une petite colline attire notre attention, le belvédère de Mour que nous atteindrons sur le chemin du retour, tandis que plus au nord-est s’étire la colline du Roc de la Berrière. De ce petit belvédère on embrasse l’étang de Bages et ses iles et au-delà l’étang d’Eyrole et la mer.

     

    En route pour Dax 

    En route pour Dax 

    En route pour Dax

    En route pour Dax

    En route pour Dax

    En route pour Dax

     

    Quant à l’étang du Doul il apparait tout petit, de forme arrondie, à sa partie est une plagette semble appréciée par les familles qui y trouvent fraîcheur et joies de la baignade.

     

    En route pour Dax 

    En route pour Dax

     

    Un petit sentier nous conduira à la « passière » ouvrage maçonné du XVème siècle qui protégeait la saline de la montée des eaux de l’étang, pour arriver au village. Le petit port vu de la "passière"

     

    En route pour Dax

     

    La balade se poursuit par un « passadou », digue délimitant les bassins. Le monument de la viticulture, fait de vieux outils utilisés pour la culture de la vigne trône sur la place à l’extrémité du village. 

    En route pour Dax

     

    Revenus à la terre ferme  le circuit longe un solide mur qui enfermait la saline, le sel ayant à l’époque une grande valeur. Peyrac

     

    En route pour Dax

     

    Le Mour.

     

    En route pour Dax

    En route pour Dax

     

    Il ne nous reste plus qu’à traverser la petite route pour atteindre notre chambre  coucher. 

     

    18 Août

     

    Rien ne presse, ce matin… Il fait encore beau et chaud, une vrai journée du mois d’août.

    En route pour Narbonne où nous ferons quelques courses.

    Après midi visite de la ville que nous nous ne faisons que traverser…..la seule halte était « le Grand buffet de Narbonne".

    Narbonne est labellisée « ville d’art et d’histoire ». Elle étire  ses curiosités historiques, souvenir d’un riche passé glorieux de la capitale des Gaulle. Cette ville méditerranéenne aminée, caressée par le soleil est un centre viticole et un carrefour de communications.

    Passerons devant le marché, cette belle halle de type Baltard pour suivre le quai de la Robine et traverser le pont des marchands.

     

    En route pour Dax 

    En route pour Dax

    En route pour Dax

    En route pour Dax 

    En route pour Dax

     

    C’est un pont construit donc traversé par une rue piétonne très commerçante qui nous amènera place de l’hôtel de ville où se dresse le palais des archevêques, la tour  Gilles-Aycellin. 

     

    En route pour Dax

    En route pour Dax

    En route pour Dax

     

    Traversant l’hôtel de ville nous atteindrons le palais neuf avant de découvrir le cloître et la cathédrale  St-Just-St Pasteur.

     

    En route pour Dax 

    En route pour Dax

    En route pour Dax

    En route pour Dax

    En route pour Dax

    En route pour Dax

     

    Nous poursuivrons notre promenade par les quais de barques, au frais sous les platanes séculaires.

     

    En route pour Dax

    En route pour Dax

     

    Retour au camping-car et en route pour Gruissan. 

    Cité touristique animée, où il y a trois grandes aires, celle du nouveau port est complète, nous irons donc à celle de l’étang ou nous trouvons de la place, cependant beaucoup de monde. Habituellement en cette période nous sommes au frais dans nos montagnes. Une fois n’est pas coutume !!!!

     

    19  Août

     

    La nuit fut un peu courte… gros orage hier au soir qui s’est un peu éternisé…

    Gruissan isolée au milieu des étangs est une station agréable et grouillante, le paradis des camping-cars avec ses aires de services non limitées, mais il faut accepter la promiscuité. Pour une nuit, cela ne nous à pas posé vraiment de problème.

    Flânerie agréable le long des nombreux bassins du nouveau port de plaisance avec une légère brise marine qui tempère l’atmosphère.

     

    En route pour Dax

    En route pour Dax

    En route pour Dax

    En route pour Dax

    En route pour Dax

     

    En route pour le canal du midi.  Avec ses 240km il relie Toulouse à la Méditerranée. Conçut au XVII siècle par Paul Riquet qui sacrifia même les dots de ses filles. Épuisé, il mourut six mois avant son inauguration. Réalisé entre 1667 et 1881 ce magnifique canal représente une vrai architecture par tous les ouvrages qui ont été construits autour, on en compte plus de 300 : écluses, aqueducs, ponts canal, tunnel, déversoirs ou épanchoirs. En plus d’une prouesse technique ce fût aussi une œuvre d’art.

    Notre première approche sera à Le Somail, qui avant d’être un port de plaisance du 17ième au 19ième, un important port de commerce et d voyageur. C’était une étape où l’on s’arrêtait pour la « couchée » (repas du soir et nuit », en venant de Toulouse c’était la 3ième « couchée ».

     

    En route pour Dax

     

    Aujourd’hui on peut y voir passer de nombreux bateaux de plaisance. Ce petit port très agréable conserve son pot en dos d’âne, flanquée d’une chapelle, sa glacière et son auberge de 1773. 

     

    En route pour Dax

    En route pour Dax

    En route pour Dax

    En route pour Dax

     

    En route pour Dax 

     

     

    La péniche épicerie est remarquable, elle est a vendre…. Avis aux acheteurs….

     

     

     En route pour Dax

    En route pour Dax

     

    C’est à petit pas, à l’ombre des platanes, qui pour certains se portent encore bien, mais hélas beaucoup d’autre sont en péril, que nous suivrons le chemin de hallage jusqu’au Pont Canal de la Cesse. J’aime ce canal pour la beauté de ses berges, pour la tranquillité qu’il procure, pour les paysages et les cités historiques traversées. Y flâner au fil de l’eau sont de doux moments de sérénité qui font oublier un peu les tracs de la vie.

    En route pour Dax 

    En route pour Dax

    En route pour Dax

    En route pour Dax

     

    De près ou de loin nous longeons cet ouvrage fantastique….  Ginestas, Veterac en Minervois, puis Paraza pas de place pour stationner... nous occulterons le pont canal de Repudre, l’eau passe sur un aqueduc au dessus de la rivière. Autant de petits villages chargés d’histoire.

     

    En route pour Dax

    En route pour Dax

    En route pour Dax

    En route pour Dax

     

    Homps fut le 3ième port mais aussi l’un des seuls où les péniches pouvaient manœuvrer et devint donc à cette époque une plaque tournante. Pendant des décennies ce port vit un ballet incessant de bateaux venant charger les barriques et des tonneaux à destination des grands ports. 

     

    En route pour Dax

     

    Après ces haltes agréables il ne nous reste plus qu’à chercher notre chambre à coucher….Joséphine suivra nos indications, mais point d’aire de service aux points indiqués, nous irons donc au parking de la cité à Carcassonne.

    Il y a vraiment un nombre considérable de camping-car et beaucoup d’étranger notamment des Italiens et des Espagnols. Bon pour une nuit on fera avec …. Mais où aller pour être aussi près de la cité. 

    Ce soir nous irons donc la voir illuminée, déambuler dans les rues est un véritable dépaysement, on se croirait dans une ville cosmopolite où il y a peu de Français. Nous longeons les remparts, arpentons les rues et les ruelles et trainons dans les boutiques de confiseries encore ouvertes à cette heure tardive.

     

    En route pour Dax

    En route pour Dax

    En route pour Dax

    En route pour Dax

     

     

     

    20 Août

     

    Carcassonne : parfaite cité médiévale qui s’impose d’emblée dans la plaine viticole derrière laquelle se profile les montagnes des Corbières.

    Avec sa succession de tours ondes ou carrées (14 pour l’enceintes extérieure, et 24 pour l’intérieure), son enchevêtrement de toitures et ses deux enceintes crénelées semble tout droit sortie d’un conte médiéval. Voici la porte Narbonnaise, un châtelet à créneaux édifié sur pont franchissant le fossé et encadrée par les deux massives tours narbonnaises.

     

    En route pour Dax

    En route pour Dax

    En route pour Dax

    En route pour Dax

     

    Nous flânerons entre les deux enceintes et dans les rues tortueuses, souvent en galets qui nous conduirons d’abord à la basilique St Nazaire,

     

    En route pour Dax

    En route pour Dax

    En route pour Dax

    En route pour Dax

     

    ensuite au château comtal érigé au 12ième.

     

    En route pour Dax

    En route pour Dax

    En route pour Dax

    En route pour Dax

     

    Vu l’interminable queue pour prendre les billets nous renoncerons à faire la visite, il en sera de même pour les remparts (nous reviendrons une autre fois hors saison). Au gré de nos envies nous déambulerons dans ce dédale bordé de boutiques ou de restaurants avant de ressortir par la rue Cros-Meyrevielle.

    Ce matin il faisait frisquet, maintenant le soleil s’impose mais il joue parfois à cache cache avec les nuages qui le masqueront dès la mi-journée.

    Nous poursuivons notre itinéraire au gré de nos envies, encore dans les vignes du Minervois qui céderont bientôt la place aux grands champs de maïs.

    Castelnaudary, capitale du cassoulet, aime se refléter dans le grand bassin, c’est la seule étendue d’eau aussi grande (7ha) entre Toulouse et Sète.

    Repas de midi au Logis de France « Restaurant du centre et du Lauragais » Mais qu’avons-nous mangé ? Je pari que vous avez deviné. Bien entendu l’inévitable cassoulet fumant au confit de canard et de porc, agrémenté de saucisses de Toulouse  et de couennes, cuit sans « cassole » (plat en terre cuite), qui nous a ravis par sa finesse et accompagné d’un gouleyant verre des Corbières. Le dessert était tout aussi excellent.

     

    En route pour Dax

    En route pour Dax

    En route pour Dax

    En route pour Dax 

     

     

     

     

     

     

      

    En route pour Dax

    En route pour Dax

     

     

     

     

     

     

    Une longue promenade digestive le long du canal puis du grand bassin, réserve d’eau pour les quatre écluses St Roch, illustration  de l’art et de la technique de l’ouvrage. 

     

    En route pour Dax

    En route pour Dax

    En route pour Dax

    En route pour Dax

    En route pour Dax

     

    A l’occasion nous verrons plusieurs bateaux les passer, en effet il y a pas mal de plaisancier qui sillonne ce magnifique canal, il s’ouvre même au tourisme international. De l’autre côté l’île Cybelle, conçue, en ce pays de vent, comme brise-lame. Toutes les écluses ont cette forme elles sont ainsi plus résistantes à la terre.

     

    En route pour Dax

    En route pour Dax

    En route pour Dax

    En route pour Dax

     

    L'obélisque de Paul Riquet au seuil de Naurouze.

     

    En route pour DaxEn route pour Dax

      

    En route pour Dax

     

    Ensuite seuil de Naurouze à la particularité de culminer à 189m et rigole du canal du Midi. C’est à ce niveau que les eaux de la montagne noire viennent alimenter les deux versants, méditerranée et atlantique, du canal du midi. Véritable oasis de verdure Naurouze est un lieu empreint de sérénité où l’on peut se détendre dans une nature maître du temps.

     

    En route pour Dax

     

     

    En route pour Dax

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

    En route pour Dax

    En route pour Dax

     

      L’écluse de « l’océan » est la première marche vers Toulouse.

     

    En route pour Dax

     

    Soixante un platanes de plus de 45m de haut composent cette majestueuse allée, pour le moment ils semblent avoir échappé à la maladie. 

     

    En route pour Dax

     

    Charlotte nous a conduite ensuite sur l’aire de Salles sur L’Hers toute proche et gratuite.

     

    21 Août

      

    Nuit calme dans de petit village.

    En route pour Port Lauragais, aire de reps de la A61 que l’on pt atteindre par la nationale. Au milieu du port sur une presqu’ile, restaurant, cafétéria et point information touristiques. A la maison du tourisme exposition sur le canal du midi.

     

    En route pour Dax

    En route pour Dax

    En route pour Dax

    En route pour Dax

    En route pour Dax

     

    Ici se termine notre balade du canal du Midi. Repas de midi vers le port.

    Tout doucement nous nous dirigeons vers Dax notre route glisse doucement dans un moutonnement de collines où terrains fraîchement labourés et grands champs de tournesols ou millet se partagent le terrain.

    A l’approche de Foix se profile les Pyrénées Ariégeoises largement boisées.

    Accueillante et tranquille Foix est la préfecture la moins peuplée de France. Son château datant  du 10ième est une solide place forte perchée sur son éperon à l’aplomb de la ville. Ses trois tours dominent la ville, située dans un site tourmenté hérissé de sommets aigus et surveillent le dernier défilé de la rivière.

     

    En route pour Dax

    En route pour Dax

    En route pour Dax

    En route pour Dax

     

    Un peu plus loin, jeté sur l’Ariège un pittoresque pont du diable, encore un me direz-vous…. porte les traces des fortifications. Selon la légende on a du le construire au moins une dizaine de fois, construit le jour et démoli la nuit… S’en suit un sacré réputation…on ne l’empruntait donc que par obligation et en se signant. Lassé le diable a fini par s’en aller au diable vauvert….et le pont est encore là.

     

    En route pour Dax

    En route pour Dax

    En route pour Dax

    En route pour Dax

     

    Notre petite route grimpera au milieu des bois, puis de grandes fougères aigles qui recouvrent les cimes, jusqu’au col de Port à 1250m. Une petite route de montagne, loin de la foule et de la circulation, une petite route comme je les aime.

     

    En route pour Dax

    En route pour Dax

     

    Dommage il n’y a pas de soleil et les cimes environnantes ont la tête dans les nuages. La descente sur St Girons tournicote aussi mais est tout aussi agréable, les talus sont bordés de belles fleurs roses. 

    Dès lors nous cherchons une place pour la nuit, après quelques détours nous voici sur la minuscule aire de service de Baussens, une aire agréable au bord de l’eau que nous avons déjà fréquenté.

     

    22 Août

     

    Une matinée bien tristounette, le ciel est gris et bas...on croirait l'automne.

    On roule....dans ds paysages verdoyants, des près où pâturent de belles vaches au robe marron.

    On roule..... sous la pluie au milieu des champs de maïs souvent bordés d’arbres.

    Que faire d'autre.... quelques courses à Pau et enfin une connexion un peu meilleure. j'en profite donc mettre quelques photos.

    On s'arrête.... sur une petite aire de service, dans un petit village qui semble très accueillant.... mais il pleut alors on reste chez nous.

    Ce soir crêpes salées de Moulay  Bousseillham, voilà un peu de soleil dans nos assiettes et dans nos cœurs en pensant au Maroc.

     

    En route pour Dax

     

    Demain notre flânerie va se terminer pour quelques jours....Mais je vous quand même à demain. 

    Bonne nuit à vous tous fidèles lecteurs.

     

     

    23 Août

     

    Temps mi figues mi raisin.... est-ce cela le mois d'août en Aquitaine !!!

    Voilà rien de spécial on roule jusqu'à Dax. Courses, repas et en route pour le camping Bascat.

     


    14 commentaires
  • Dax

    23 Août

     

    Voilà nous sommes installés, la place nous convient très bien. C'est déjà le repos en attendant une amie Thérèse qui est sur le point de finir sa cure à Barbotan.

    Elle arrive avec son amie de cure Carole qui comme elle est atteinte de fibromyalgie. 

    Les voilà nous papotons, en effet cela fait plusieurs année que nous ne nous sommes pas vus. Les vieux souvenirs remontent à la surface.

    Thérèse cherche les pohoto de son adorable petit fils Isaya et de sa future petite fille.

     

    Avec Thérèse et Carole

     

    Nous mangeons ensemble "chez nous" et le voilà reparties pour Barbotan.

     

     repas entre amis au camping le Bascat

    une excellente soirée

     

    Encore de bons moments passés ensemble.

    Maintenant  je ne vous raconterai pas la vie des "Tamalous" en cure. Mais de petites anecdotes ou nos sorties.

     

    24 Août

     

    Une belle journée sur Dax.

    Nous avons commencé la cure.....diététique. "Au Fin Gourmet" dans Dax

     

    Au fin gourmet foie gras maison

     

    Même pas le temps de prendre la photo on a croqué dedans....

     

    Cuisse de canard confite et pommes sautées

     

    Le dessert était pas mal.... déjà entamé !!!!

     

    Ah le bon dessert..tourtière au calva

     

     Notre restaurant favori "La Gazelle d'Or" aux délicates saveurs marocaines est fermé, suite aux inondations très importantes de l'hiver dernier  et vraisemblablement n'ouvrira pas. Dommage.

     

    Dax

     

    Les bords de l'Adour si paisible, qui a eu des crus redoutables début d'année.

     

    L' Adour à Dax

    Adour à Dax

    Adour à Dax

     

    Pour la rhumato il faudra attendre demain. Inscription faites cet après midi et nos horaires sont parfaits. Un grand bravo aux Thermes Lacroix.

     

    Thermes Lacroix à Dax

     

     

    27 Août 

     

    Mis à part un peu de pluie hier en fin d'après midi et en début de soirée, il fait très beau et je dirai même chaud malgré quelques nuages inoffensifs qui se traînent dans un ciel d'azur. 

    Tout se déroule à merveille... 

    Nous sommes biens installés, vu le temps nous mangeons dehors, ce que nous avons fait assez rarement depuis le début juillet. 

     

    Repas de midi

     

    Repos, bronzage, lecture, sudoku, papotage,  peut être radotage.... et grandes balades en ville où l'on s'offre glaces et boissons, occupent notre temps libre. 

     

    Repos complet

     

    DaxComme de petits papillons bruns, les feuilles volètent, tournoient et jonchent le sol. Est-ce le signal d'un automne prématuré ? On ne va pas quand même dire que c'est la sécheresse.... 

     

     

    28 Août 


     

    Un peu de pluie cette nuit, histoire de rafraîchir l'atmosphère. Ce matin Ciel gris et rageur... rien de grave, nous allons faire les "grenouilles" chez Lacroix..... 

                                                     Pendant ce temps.....            

     

                                                     vu l'hygrométrie        les sont de sont de sortie.

    Ce ciel restera plombé toute la journée ne laissant que quelques rayons furtifs et timides, mais la température est très agréable et bien entendu nous pourrons marger dehors.

     

     30 Août

     

     Journée relax comme vous pouvez le constater... au lagon vert de Dax. Les doigts de pieds en éventail, bien qu'il manque un rayon de soleil.

     

     

     

    Par contre Sarah et Pauline se la coule douce... au lagon bleu !!!! mais à Malte.

     

    Doigts de pieds en éventail des "Tamalous" lagon vert

    Doigt de pied en éventail de Sarah mais à Malte

     

    PAS DE JALOUX !!!!

     

     Les bonnes habitudes perdurent...Ne sommes nous pas samedi. Alors on boit un petite apéro en intimité en pensant  aux copains.

     

    l'Apéro du samedi

    l'apéro du samedi

     

    31 Août

     

    Un dimanche estival. Il fait grand beau ce matin, les lessives vont bons train....Ah cette petite machine qu'elle va bien !!!

    Nous sortons le camping-car et allons à Montfort en Chalosse. Mais où allons nous ???

    Tout simplement au restaurant, mais vous aviez déjà deviné.

    Les quelques kilomètres qui nous séparent sont rapidement avalés, nous roulons essentiellement au milieu des champs de maïs.

    Voilà l'hôtel restaurant.

     

    L’hôtel "Aux Tauzins"

    Le restau

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous nous installons sur la terrasse avec la vue sur la piscine et la campagne environnante. Le cadre est magnifique et le repas succulent.

     

    Vue sur la piscine

     

    L'apéro

     

    cocktail maison pour Mr, moelleux pour Mme

     

    Magret farci au foi gras

     

    Miam !! que c'est bon !!

     

    Confit de canard

     

    Pas mal ...

     

    Quant aux desserts....dégustez avec nous !!!

     

    sorbets maison et petits fruits 

    Moelleux chocolat et sa petite crème vanillée 

     

    Un petit tour dans le jardin...

     

     la piscine de l'hôtel restaurant

     Le jardin

     

    Merci Francis, si tu passes par là tu te reconnaîtras....

     

    01 septembre

    Dax 

    Après la cure gastronomique, que nous ne manquerons pas de poursuivre....

    Nous sommes raisonnables et faisons notre cure sérieusement....

    "Barbotage" en baignoire Hydro

     

    la baignoire hydro

     

    Et repos en salle dominant l'Adour...

     

    vue sur l'Adour depuis la salle de repos

     

     

     

    03 Septembre

     

               
    Dax       Ce jour pas de plats locaux...mais un excellent couscous à    

                      "la Couscousserie" il est bon comme là bas !!! dit....

            Cela nous rappelle le bon temps passé au Maroc.

    La couscousserie à Dax

    l'intérieur 

    un excellent couscous

     

    Repos bien mérité...il faut digérer !!!! Les relx sont les bienvenus....

     

    Une petite pensée pour une amie. Si elle passe par là elle se reconnaîtra....

     

     

     

     

    5 Septembre

     

    Aujourd'hui c'est l'anniversaire d'une amie. On pense très fort à toi. gros bisous.

     

     

     

    Un superbe week-end.

     

    06 Septembre

     

    Dax nous aimons nous y promener, flâner dans les rues commerçantes au gré du vent. Mais ce week-end avons décidé d’aller faire un tour au pays Basque.

    Après le repas nous partons « tranquillou » !!! Grands vallonnements plantés de grands champs de maïs et de bois tel est le paysage que nous traversons maintenant.

    Joséphine nous promène, petite route bucolique qui monte, descend, serpente dans une campagne verdoyante et agréable où se profile dans le lointain les premiers sommets de Pyrénées.
    Premier arrêt à La Bastide Clairence, fondée en 1314 par le roi de Navarre. futur roi de France (Louis X). Nous voici donc aux portes de la Gascogne !!! Nous flânerons au fil du temps pour admirer cette architecture particulière. Cette bastide au plan typique, une longue rue principale coupée à angle droit par des ruelles transversales et sa place centrale.

     

    Place centrale à La Bastide de Calirence

     

    Bastide aux adorables maisons blanches avec des linteaux colorés, pour la plupart en rouge, et sculptés,  a su conserver tout le charme de son passé médiéval avec sa place à arceaux.

     

     

    Place avec les arceaux

    les rues de la Bastide de Clairence

      

      

     

    Son église, Notre-Dame-de-l’Assomption est typiquement basque avec ses trois étages de galeries, de part et d’autre se trouvent deux allées couvertes et pavées de dalles funéraires des plus vieilles familles de la Bastide.

     

    Notre Dame de l'Assomption

    Les allées couvertes de l'église

    Le Plafond de l'église 

     

    St Etienne de Baïgorry, village paisible et charmant, porte d’entrée de la vallée de Aldudes, cette vallée que nous avons envie de visiter. Des maisons basques aux linteaux de pierre taillée, réparties des deux côtés de la rivière, la Nive des Aldudes, forment un pittoresque village tout en longueur, situé au pied des montagnes typiques de Oillanda et de Iparla. 

     

    St Etienne de Baïgory maison à linteaux

     

    Son pont construit en 1661 est dit pont romain car il ne possède qu’une seule arche.

     

    Le Pont Romain

     

    De là beau point de vue sur le château d’Etchauz au corps de logis rectangulaire flanqué d’échauguettes et de tours.

     

    Pont et château d'Etchaux

    Le château

     

    Quant à l’église elle fût reconstruite au 18ième sur une base romane, toujours trois étages de galeries en bois sculpté, uniques en Europe, et ici un cœur surélevé. 

     

    l'église

    Coeur et galeries de l'église

    les orgues

     

    St Etienne, comme tous les villages basques, possède son fronton, la pelote basque est un sport très pratiqué aujourd'hui encore.

     

    Le fronton

     

    La vallée se fait très étroite, ne laissant parfois que la route et la rivière se frayer un passage dans ces montagnes verdoyantes. Cette vallée, une vraie petite perle dans son écrin de velours vert où le bruit de l’eau qui clapote, monte à nos oreilles, un cadre enchanteur qui me ravit. Puis elle s’élargit et les montagnes s’adoucissent et un magnifique panorama se dévoile petit à petit. Calme et authenticité ne sont pas un vain mot.

    Banca s’étage à flanc de montagne, rive gauche. Aldudes, un arrêt à l’entreprise Pierre  Oteiza. Là nous apprenons tout sur le cochon pie noir, ces cochons noirs élevés en liberté.

    élevage de porcs en image

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce soir nous visiterons la nursery. Trop beau ces petits cochons qui gambadent ou tètent leur mère avidement. 

     

    Une maman bien docile

    Oh la belle truie

    Ils sont "mimi" ces tout petis

    une maman impassible

    Voilà les ânes, ils peuvent vous aider à faire circuit

     

    Cette vallée est le site privilégié des producteurs de jambon.

    Ici le dépaysement est garanti, la flore abonde. Bruyère en fleur, ajoncs et fougères se partagent le terrain avec des bois ou de grands près où paissent les brebis manech à tête noir ou rousse. C’est ici en terre Basque qu’est produit l’Ossau Iraty, ce fromage emblématique. Dans cette vallée authentique et attachante, on vit la tradition au quotidien dans le plus pur esprit basque. 

    Nous stationnerons, pour la nuit, sur un parking vers la fromagerie, avec un autre camping-car du département qui connait les lieux.

     

    07 Septembre.

     

    Malgré un petit orage en fin de soirée la nuit a été fort calme dans ce lieu paisible. Ce matin au réveil OH surprise !!! nous sommes dans la brume.... Mais rapidement elle se lève et dévoile un paysage magnifique sous le soleil. Nous montons jusqu'au col Urkagia faire quelques achat. Ici les animaux sont en liberté, chevaux, vaches ou veaux peuvent gambader sur la route.

     

    La brume s'éffiloche lentement

     

    Au cœur de cette belle vallée nous allons parcourir le sentier découverte de l'élevage en plein aire du porc basque. On peut pour l'occasion prendre un âne au relais où jadis le médecin changeait sa monture pour rendre visite à ses malades.

     

    notre circuit

    Premier porcs à la recherche de nourriture

     

    Ce sentier débute au village puis s'éloigne vers les premiers contreforts où les troupeaux de porcs basque paraissent au soleil ou à l'ombre des grands chênes, châtaigniers et hêtres ou encore cherchent leur nourriture, d'herbe, de glands ou de châtaignes selon la saison.

     

    Eux paressent à l'ombre

    Voilà ils peuvent se mettre à l'abri si nécessaire

    Moi je cherche les glands

    Moi aussi et je les leur donne ....

     

    Nous allons ainsi serpenter pendant quelques kilomètres de clairière en clairière pour observer ces animaux en semi liberté. Le paysage st magnifique ainsi que la flore.

     

    Vue sur les sommets environnants 

    Ajoncs et bruyère

    Deux "Tamalous"

     

    Des haltes pique nique sont même prévues.

     

    Halte pique nique

     

    C'est le silence le plus complet, nous pourrons observer de loin quelques vols de vautour fauves. La table d'orientation nous permet d'admirer la vallée et de découvrir les montagnes environnantes.

     

    Vue sur la Vallée et le village des Aldudes 

    La Maison Pierre Oteiza

     

    Après cette agréable promenade, une halte gourmande s'impose, chez Pierre Oteiza, en terrasse, à l'ombre, car il fait très chaud. Nous allons découvrir les spécialités de la vallée. Comme dit le patron restaurateur n'set pas notre métier, nous ne servons que des planches de charcuteries, mais quelles charcuteries....

     

    Planche spécialité canard

    Planche spécialité porc

     

     

     

     

     

     

     

     

      

    Pour terminer un gâteau basque à la cerise, un petit régal.

    Un petit arrêt vers l'église qui est malheureusement fermée.

     

    Dax

    Dax

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    En route pour le col D'Yspéguy 672 M, à la frontière franco-espagnole. La vallée que nous reprenons en sens inverse est toujours aussi belle.

     

    Étroite Vallée des Alduses

     Vallée de Aldudes

      

    Après St Etienne de Baïgory notre route court à flanc de montagne, pour ceux qui connaissent on croirait monter au col de la Colombière avec la Pointe percée en moins...

     

    La montée au col

     

     

     

    La route semblait très étroite sur la carte, mais elle est en réalité très belle par contre la partie espagnole qui semblait plus large est bien au contraire plus étroite mais pas de souci pour autant. Nous poursuivons tranquillement en Espagne dans des paysages de montagne agréables et très verdoyants. A Dancharia repasserons encore une fois la frontière...mais où est -elle exactement !!!!

    Nous occulterons Ainhoa, dommage car c'est un super village, mais interdiction de s'arrêter en ville et le parking à la sortie possède des barre de hauteur.

    Un petit tour à Sare et nous rentrons au camping à Dax. 

     

    Vieilles maisons à linteaux à Sare

     

             

    Le fronton

     

    Nous suivons ensuite "Joséphine" qui nous conduit de façon impeccable jusqu'au camping et oui il faut bien rentrer....

    Voilà un xeek-end bien rempli et surtout très agréable.

    C'est la dernière ligne droite, notre troisième semaine est bien entamée, Mais samedi les "cures" vont s'arrêter.... Et nous allons poursuivre notre tour de France....sur quatre roues !!!! et voir amis et famille.

     

    13 Septembre

     

     

    Après les deux derniers soins de début de matinée, nous rangeons tout, passons dire au revoir à la direction et prenons la route pour Castelneau en Chalosse, pour être plus précis à la ferme auberge des Chênes.

    Repas de terroir

    Garbure landaise

    Assiette paysanne

    Foie gras frais aux pommes

    Magret de canard aux pêches

    Crème caramel et pastis landais

    ou mousse chocolat maison - café

    Un petit régal.

     

    Garbure landaise

    Assiette paysanne, rillettes et gésiers

     

    Foie gras frais aux pommes

    Magret de canard frais aux pêches

     

     

     

     

     

     

     

     

    Crème caramel et pastis landais

     

     

     


    29 commentaires
  • 13 septembre

     

    Voilà nous avons un mois avant de rentrer chez nous, en effet nous serons rentrés en temps et en heure pour prendre la crémaillère de notre petit fils et de notre petite fille.

    Donc nous remontons tranquillement les Landes et sa belle forêt, puis le vignoble du Médoc et ses ribambelle de châteaux, plus ou moins connus et arrivons en fin d'après midi chez nos amis Annie et Patrick.

    L'accueil est chaleureux et les retrouver un vrai plaisir. Nous faisons le tour du propriétaire et connaissance avec la famille, enfant, petits enfants et arrières petits enfants.

     

    Chez Patricia

    Chez Annie et Patrick

     

    Nous sommes fort biens installés.

     

    Notre chambre à coucher

     

    Nous papotons de choses et d'autres et nous retrouvons devant un très bon couscous concocté par la maîtresse des lieux, souvenirs, souvenirs.

    Des moments bien agréables et sympathiques.

     

    14 septembre

     

    Un super dimanche chez nos amis.

    Ce matin une grande marche pour faire le tour ce Cussac Fort Médoc, un village tout en longueur au milieu des vignes.

    Un excellent repas de prévu même si nous n'avons encore rien dans les assiettes....

     

    A table... 

     

    Les préparatifs...tandis que Patrick travaille, Paul regarde....

     

    Là on fait semblant...

    L'art de l'allumage...

     

    Tout un art !!!En place ... 

    Je tourne et je retourneCuisson aux serments de vigne

     

     

    Miam maim çà à l'air succulent....

     

    Oh les superbes entrecôtes

     

    Cette Après midi grande balade en voiture d'abord vers fort Médoc.

    Puis un tour vers les grands châteaux qui se succèdent aussi bien en bas Médoc qu'en haut Médoc. Des vignes, encore des vignes et toujours des vignes.....

     

    Chateau Pichon Longueville

    Chateau Lafite Rothschild

    Chateau Lafite Rothschild

    Château Cos d'Estournel 

    Château Cos d'Estournel 

    Château Cos d'Estournel

     

    Ensuite nous voguerons entre prairies, forêts et marais jusqu'à la Pointe de la Grave. Un petit tour bien agréable à Port Médoc où se dandinent les bateaux de plaisance. Sur l'estuaire le cargo transportant les pièces de l'air bus.

     

    Bateau transporteur de pièces pour Airbus 

    Port de plaisance de Médoc 

    Port Médoc 

    Patrick et Huguette

    Annie

     

    Le ferry qui permet la traversée sur Royan.

     

    Ferry 

    le ferry

     

    Un peu de repos ne fait jamais de mal...

     

     

    Entre mer et estuaire face à Royan s'étire la pointe de la Grave d'où le panorama embrasse un vaste horizon marin : le phare de Cordouan, distant de neuf kilomètres,la presqu’île et le phare de la Coubre , la conche de Royan, l'estuaire de la Gironde et les installations portuaires de Verdon sur Mer.

     

    Le phare de Cordouan 

    Sémaphore de la pointe de la Grave 

    Annie et Patrick 

    Il file sur Royan

     

    Nous irons prendre un verre au bar du coin avant de reprendre le chemin du retour. Un simple arrêt à Port Becheyvelle sur la Gironde, un lieu paisible où éventuellement on peut passer la nuit en toute tranquillité.

     

    Port Beychevelle

    Port Beychevelle et ses carrelets

     

    Retour au bercail, il est l'heure de prendre l'apéro et de manger un succulent repas préparé par Annie.

    Merci chers amis pour cette belle journée très conviviale.

     

    15 septembre

      

    Ce matin nous laissons nos amis et oui il faut bien continuer notre circuit. Il fait un temps magnifique.
    Nous allons à Lamarque prendre le bac pour traverser la Gironde et nous rendre à Blaye pour suivre la rive droite de l’estuaire.

     

    Carrelet au bord de la Dordogne à Lamarque 

    Notre ferry 

    Montée à bord 

    Nous contournons des îles  

    Blaye se rapproche...

     

    Traversée cool, en 20 minutes nous sommes de l’autre côté.

     

    NOus accostons à Blaye

     

    Un petit arrêt sur l’aire de service, sous la citadelle, site majeur Vauban, juste pour prendre notre café quotidien.

     

    La citadelle  

    La citdelle Vauban 

    Blaye le petit port

     

    Et en route pour la Haute Gironde ou le mariage de l’eau  et de la terre à fait naitre cet immense estuaire, le plus vaste d’Europe, bordé de falaises, de marais peuplés d’oiseaux de collines et vallons boisés.

    Notre arrêt sera au petit port Maubert, souvenir souvenir, nous y sommes passés en  .... je ne sais plus quelle année... Longue marche pour atteindre l’estuaire au milieu de marécages et d’un terrain limoneux qui glisse sous nos pieds.

    Le port de Maubert 

    Les marais 

    Le marais

     

    A ce niveau l’estuaire fait environ 9,5Km ceci bien entendu peut varier en fonction des marées.

     

    L'estuaire de la Gironde

     

    Le bord de la conche permet un arrêt repas agréable, mais bien entendu nous ne déballerons ni table ni chaise….

     

    Eglise de St Fort

     

    Quelques vignobles (rien à voir avec le Médoc) des champs de maïs ou de tournesol ponctuent notre passage, çà et là quelques moulins à vent se dressent fièrement.

     

    Un moulin à vent 

    Château Segonzac 

    Quelques beaux vignobles 

     

    St Serin d’Uzel, encore une conche et un accès à l’estuaire d’où l’on peut voir dans le lointain les falaises blanches de Talmont en Gironde.

     

    Les falaises de Talmont en Gironde 

    Marais à St Seurin d'Uzel 

      

    Le Port de ST Seurin 

     

    Barzan le balcon de l'estuaire et ses belles falaises, ici la largeur est d'environ 12 kms, de fut le premier port sur l'estuaire., son apparence paisible cache des bancs de sable rendant la navigation difficile pour les cargos et paquebot remontant vers Bordeaux, Pour ceux-ci le chenal longe, en face, la côte du Médoc.

     

    Falaises blanches à Barzan

     

    Talmont : Du bout de sa presqu’île, le village et son église Ste Radegonde véritable sentinelle, livrés depuis toujours à la fureur de tempêtes, dominent l'immensité mouvante de l'estuaire. 

     

    Eglise Ste Ragedonde 

      

     

    Talmont est une ville close édifiée en 1284 sur le plan des plans des places fortes médiévales. Ruelles et venelles sont tracées à angle droit, maisons blanches et volets bleus se dévoilent derrière les roses trémières, hélas fanées en cette saison.

     

    Une enseigne 

    Ruelle typique 

     

     

     

    Toutes les rues du village conduisent à l'église et l'on peut s'y perdre pour le plaisir des yeux, il y  encore de belles fleurs. La promenade des remparts suit la falaise et conduit au port, encore fréquenté par des "yoles", bateaux traditionnels de pêcheurs de la Gironde.

     

    Depuis le port vue sur les falaise et les carrelets 

    Le Port 

    Construit pour aider l'association 

    Depuis Talmont en Gironde 

     

    La porte d'une ancienne tour, ouvrant sur le fleuve, fut nommée la tour blanche. 

     

    La porte blanche

     

    Ce soir nous sommes sur l'aire de Cozes toute proche.

     

    16 septembre

     

    Départ tardif, nous prenons notre temps, puis faisons le plein et direction Marchers en Gironde où le syndicat d’initiative, plan à l’appui, nous indiquera où sont les troglodytes à visiter et où nous pouvons garer le cc.

     

    Eglise de Muschers

     

    Ces délicieuses surprises de la nature sont creusées dans les falaises blanches baignées par la Gironde.

     

    Grottes de Regulus

     

    Nous avions le choix entre Matata, grottes privée avec bar restau et crêperie ou celles municipales de Regulus avec visite guidées. C’est celles-ci que nous choisirons, nous ne le regretterons pas car notre guide fut super.

    Creusées par l’érosion mais aussi la dissolution du calcaire, modelée par l’homme, elles furent habitées depuis l’époque Gallo romaine et depuis certaines sont toujours occupées. Pilleurs d’épaves, naufragés brigands ou encore protestants y trouvèrent refuge.

    La visite commence dans les grottes de la fontaine, notre guide, fort intéressant, abordera leur histoire ou leur mystère mais aussi la géologie, la pêche en l’estuaire, au carrelet

     

     

    Le thème de la pèche est abordé ici

    On sait tout ou presque sur l'esturgeon.. 

    Explication sur la pêche au carrelet

    Et le carrelet

     

    mais aussi les guinguettes du XIX siècle.

     

     

    Les notables s'amusent

    Ici ce géranium pousse naturellement

     

    La vie  était douce et la vue merveilleuse.

     

    Vue imprenable sur l'estuaire et les falaises

     

    Se poursuivrons ensuite par celle de Regulus, elles se nomment ainsi à cause du bateau portant ce nom qui c’est sabordé en 1814 pour ne pas tomber aux mains des Anglais.

     

    Maquette du Regulus

     

     

    Il nous racontera la légende du bouc et nous fera donc visiter un habitat traditionnel du 19ième.

    le brigand et son bouc

     

    Reconstitution de l’habitat de Marie Guichard dite la Guicharde, qui sut tirer profit de sa grotte.

     

      

     

    Cette visite très enrichissante nous a beaucoup plu.

    Nous poursuivrons le boulevard de la falaise surplombant ainsi de nombreux carrelets installés en bordure des falaises avant d’arriver au port bordé de petits restaurants.

     

    Falaises et carrelet 

    Alignement de carrelet le long de la falaise 

      

     

    Il est 13h donc nous nous installerons au Cappuccino pour manger un simple repas : moules frites et dessert.

     

     

    Le Cappuccino 

    Port de Meschers 

    Port de Meschers

     

    Retour au camping-car et en route pour St Gorges de Didonne petite station balnéaire aux belles plages de sable fin. Balade le long de la côte

     

    Le phare de Vallières

    La pointe de Suzac

     

    et arrêt vers la pointe Vallières qui porte le phare St Georges. Balade agréable sur cette pointe aux falaises qui se délitent avec une vue formidable d’abord sur la pointe boisée de Suzac, en face sur la pointe de la Grave, plus à l’est le phare de Cordouan et Royan.

     

    Le phare St Georges sur la pointe Vallières 

     

    Ce phare de 36m de hauteur fût éteint définitivement en 1969. Nous gravirons les 144 marches de cette tour carrée, surmontée d’une lanterne en cuivre. De là haut la vue y est imprenable, un 360° s’offre à nous même si le soleil a décidé de bouder depuis la mi-journée.

     

    Vue sur le port 

    Vues sur les falaises et la route verte 

    vue sur Royan et l'église Notre Dame 

    Les falaises se délitent...

     

    Demain nous visiterons sans doute Royan pour atteindre l’arrivée de Geneviève et René qui rentrent d’Italie et les rencontrerons jeudi avec beaucoup de plaisir.

    Nuit sur une aire spécifique du camping de Merschers.

     

     

    17 Septembre

     

    En quelques tours de roues nous voici à Royan, par chance trouvons un place de parking pas très loin du port. Grande balade sur l’immense front de mer incurvé, cheveux au vent,

     

    Port de plaisance et plage

    Plage et église Notre Dame

     

    puis visite de l’église notre Dame, un impressionnant édifice en béton armé.

     

    Eglise Notre Dame

    Eglise notre Dame

     

    La perspective ascendante du chevet en forme de proue est fortement accentuée par un clocher de 65m de haut. Sa toiture en forme de selle de cheval est plutôt originale et étonnante. L’intérieur est éclairé par de nombreux vitraux et possède une galerie.

     

    L'intérieur 

    La galerie 

    Le cœur  

     

    Le grand vitrail triangulaire au dessus de l’autel et représentant la vierge est en baccarat.

     

    Vitrail de la vierge

     

    A midi repas au port, crêpes de blé noir où nous avons eu un super accueil de la patronne. Non seulement elle nous a présenté ses plats mais aussi ceux des restaurants voisins. Surprenant !!!

     

    Nos succulentes crêpes

     

    Nous avons décidé d’aller faire le tour de l’estuaire en bateaux avec la croisière La Sirène, départ à 15 h.

    Nous ferons donc un tour au marché central qui surprend par son immense coupole formant une sorte de parachute de 52m de diamètre. Mais tous les étals sont fermés, vu l’heure tardive.

     

    Le marché central

    Intérieur du marché

     

    Nous jetterons un œil sur l’église réformée qui frappe par sa sobriété.

     

    Notre tour de France

     

    On nous a demandé d’être à l’embarquement à 14h30, nous y serons même un peu avant. Mais voilà déjà beaucoup de monde, tous âges confondus, qui se masse de la porte du pont d’embarquement comme des mouches sur du miel. Nous ne nous précipitons pas , il y aura bien de la place pour tout le monde….

    Voilà une mini croisière de deux heures trente qui nous fera découvrir la côte Charentaise jusqu’au phare de Cordouan situé en mer. 

     

    Le phare de Cordouan

     

    Une tour octogonale construite au 14ième  siècle fut remplacée en 16ième une sorte de belvédère surmonté de dômes et lanternons ensuite en 1789 on construit la partie supérieur de style louis XVI. Les deux étages renaissances sont séparés du couronnement par une balustrade. D’une hauteur de 68 m, (301 marches ) il trône hardiment. Bien qu’automatisé depuis 2005 deux gardiens se relaient en permanence dans la tour.

     

    Phare de Cordouan 

     

    Il peut se visiter, le bateau amène tous les passagers puis les débarquent sur "l'annexe" beaucoup plus petit afin d'accéder au phare.

     

    Gros bateau et "son annexe" 

     

    Empruntant le grand chenal nous passerons tout près de la pointe de la Grave 

     

    Pointe de la Grave et son sémaphore

    Pointe de la Grave

     

    et poursuivrons jusqu’à Talmont d’où nous pourrons admirer l’église St Ragedonde et le village perché sur la falaise depuis l’estuaire.

     

    Ste Radegonde

    St Ragedonde

     

    Nous approcherons ensuite les falaises de Meschers et ses grottes encore une fois depuis la Gironde, approche tout à fait différente de depuis la falaise,

     

    Alignement de carrelets Merscher

    Grottes de Merscher habitées

    Grottes habités à Meschers 

    De bien agréables résidences 

    Grottes de Matata transformées en hôtel 

    Grottes Rumulus visitées hier

     

    puis la pointe de Sauzac  et le phare St Georges avant de regagner le port.

     

    Pointe Sauzac

    Phare St Georges 

    Notre catamaran

     

    Ce soir sommes sur l’aire de service de Mornac sur Seudre qui n’est qu’un parking herbeux tout en longueur, mais bien agréable. Quelques camping-car y stationnent mais vu l’espace nous ne sommes pas les uns sur les autres.

     

    18 septembre

     

    Une nuit bien calme sur cette aire bien tranquille. Encore une belle journée ensoleillée où la brise marine souffle.

    Grande balade dans le village aux maisons blanches et volets bleus est un port ostréicole aux airs méditerranéens. Sa halle daterait de 1550.

     

    Le port 

    Le canal 

    Le canal 

    Estuaire de la Seudre 

    La Halle 

    Sculpture sur une façade 

     

    Puis direction La tremblade : De notre fenêtre de la salle à manger nous aurons une agréable vue sur le chenal de la Grève, de nombreux bateau se dandinent. C’est aussi un port ostréicole, de nombreuses cabanes colorées s’alignent tout le long de ce chenal.

     

    Chenal de la Grève 

    le chenal de la Grève 

    Chenal de la Grève 

     

    Traverserons Ronce les Bain, bourgade paisible où de belles villas se nichent dans les pins. S’en suit la belle forêt de la Coubre, chênes verts et pins maritimes fixent les dunes de la côte sauvage.

    Le phare de la Coubre fût plusieurs fois reconstruit à cause de la mobilité de la dune, haut de 60m il date de 1905, silhouette élancée, bicolore blanche et rouge domine la pointe de la Coubre.

    Phare de la Coubre

    Au sommet 

    Le haut du phare

     

    Il suffit de grimper les 301 marches pour avoir une vue splendide sur la côte la forêt et au loin, en pleine mer le phare de Cordouan.

     

    La côte nord 

    La forêt de la Coubre 

    Phare de Cordouan à peine visible 

    Le parking

     

    Retour à Meschers où Geneviève et René nous attendent. Nous passons en leur compagnie d’agréables moments. Geneviève nous a préparé un excellent repas. Nous espérons les recevoir chez mais peut être les verrons nous avant au Maroc en début d’année.

      

    Avec nos amis

     

     

    19 septembre

      

    Direction l’ile d’Oléron, encore une fois sous un beau soleil et toujours une brise marine, fort bienvenue d’ailleurs car il fait chaud.

    Arrêt à Bouchfranc le Chapus pour quelques courses, bien que un peu de bonne heure nous resterons là pour essayer de voir les informations qui relatent les catastrophiques inondations des hauts cantons de l’Hérault et particulièrement de Lamalou les Bains que nous connaissons, puisque maman habitait à six kilomètres. Une fois n’est pas coutume nous mettons la TV ce midi. Quelle désolation nous ne reconnaissons pas vraiment les lieux.

    Petit arrêt à la pointe du Chapus d’où l’on a une magnifique vue sur le Pont de l’ile d’Oléron et le Fort Louvois. Fort du 17ième  auquel on peut accéder à marée basse par une chaussée  tracée au milieu des huitrières.

    Le Pont et le Fort 

    Le Fort 

    Le Port 

    Arrivée due "plate" au port

     

    Oléron, vaste ile à la beauté sauvage, reliée à la terre par un grand pont que nous traverserons pour atteindre le phare de Chassiron, ce bel édifice blanc et noir de 50m de haut construit en 1836. Départ du dernier gardien en 1998. L’environnement  bien changé, des jardins l’entourent, boutiques et restaurants se sont installés depuis notre dernier passage…il y a …. quelques années.

    Le Phare de Chassiron côté face 

    Le phare de Chassiron côté pile

     

    Grande balade sur cette côte sauvage cheveux au vent, de doux effluves marins caressant nos narines, à la découverte des écluses à poissons que nous ne verrons pas, nous sommes à marée haute. Elles sont construites de façon à résister aux tempêtes. En voici une reconstituée sur le terre plein du phare.

    écluse à poisson reconstruite 

    La côte sauvage 

     

     

    Nos partirons ensuite à la découverte du télégénique Fort Boyard. Longeant les ports d Boyarville puis la plage nous pourrons le découvrir de loin depuis la grève. Cet étrange vaisseau de pierre se dresse sur un bras de mer dans le pertuis d’Antioche.

     

    Port à Boyardville 

    Port de plaisance de Boyardville 

    Fort Boyard

    Fort Boyard

     

    Nuit à St Denis d’Oléron sur une belle aire de service où nous rencontrerons Marie Luce et Maurice, connus lors de notre voyage en Mauritanie.

    Nous nous sommes installés suffisamment tôt pour voir l’émission spéciale sur Lamalou les Bains et la dévastatrice et mortelle crue du Bitoulet, petit ruisseau tranquille souvent à sec. C’est inimaginable, en tant que camping-caristes nous sommes encore plus émus le malheur de ces curistes mais aussi de tous les sinistrés, et ils dont hélas nombreux.

     

     20 Septembre

     

    Ce matin le soleil semble bouder mais il réapparaitra rapidement. Nous allons saluer Marie Luce et Maurice avant notre départ. Nous passerons par la côte est de l’ile où se nichent quelques dunes couvertes de pins ou de joncs marins, traverserons le beau petit port de la Côtinière avant d’atteindre le viaduc et le continent.

     

    Port de la Côtinière 

    ort de Louvois depuis le viaduc de l'ile

    Le viaduc

     

    Brouage, étrange apparition de ce port fortifié au milieu des marais. Ces remparts à la silhouette étoilée, de 13m de haut dessinent un carré de 400m de côté et sont défendus par 7 bastions munis d’échauguettes.

     

    Bastion nord

    Bassins ostréicoles

     

    Deux portes fermait cette enceinte la porte royale au Nord et la porte de Marennes au sud.

     

    La porte royale

     

    Ce chemin de ronde que l’on peut suivre facilement permet de découvrir la campagne mais aussi la ville formée d’une rue principale et de quelques petites rues transversales qui se coupent en angle droit.

     

    Les remparts

     

    Nous en parcourons la moitié et emprunterons ensuite la rue principale

     

    La rue principale

     

    où nous trouverons un restaurant à notre goût : le Chemplain. Nous y dégusterons une excellente matelote d’anguilles.

     

    La salle du restaurant

      

    Dans la rue principale

    Intérieur de l'église

     

    Un arrêt à Port des Basques avec une petite balade face à l’Ile Madame.

     

    L'ile Madame

    Estuaire de la Charente

     

    Puis en route pour l’ile de Ré où il est toujours mal aisé de circuler. 

     

    Pont transbordeur de Rochefort

     

    Après quelques tours et détours nous stationnerons dans un camping ACSI de Bois en Ré.

     

    Moulin à vent sur l'ile

     

     

     

    21 septembre

      

    Ré, petite perle allongée à fleur d’eau, baigne, ce matin, dans une brume légère et vaporeuse. L’ « ile blanche » est parsemée de villages blancs aux maisons basses bordées de roses trémières rarement en fleur en cette saison.

    Le phare des baleines haut de 55m fût construit en 1854, il suffit de prendre son souffle et de gravir les 257 marches d’un escalier hélicoïdal pour s’offrir un beau panorama. Mais la brume est toujours bien présente et en plus cet escalier me laisse un mauvais souvenir, donc nous ne monterons pas.

    Phare de la Baleine

    Phare de la baleine côté nord 

     

    A marée basse nous pourrons voir une écluse à poisson. 

     

    Écluse à poissons

    Des Lotus

    rassemblement de lotus

     

    Retour sur La Flotte, petite station balnéaire possédant un beau petit port autour duquel se pressent de nombreux restaurants.

     

    Port de La Flotte 

    Port de la Flotte

    Port de la Flottte

    Port de La Flotte

     

    Nous choisirons le restaurant à la Plancha pour déguster une cassolette de moules au bleu aux pommes de terres sautées de l’ile, un vrai régal, bien que fort simple. Je vous laisse deviner qui va terminer par un café gourmand. 

    L’aire de service de Bois en Ré est complète, nous avons donc décidé de poursuivre notre route.

     

    Le viaduc de l'ile de Ré

     

    Arrêt sur l’aire de service de Marans, un stationnement sur le bas côté près du port.

     

    Le port de Marans

     

     

     

    22 septembre

     

    Grande beau temps, mais très frais car il fait pas mal de vent. C'est l'automne qui arrive à grands pas...Dame nature est entrain de changer, les feuilles commencent à jaunir et à voltiger au gré de ce vent qui rafraîchit considérablement l'atmosphère.

     

    Moulin de Beauregard à Marans

     

    Nous voilà dans le marais Poitevin, plongés dans le milieu aquatique et végétal, dans ce labyrinthe de bras d'eau, de rigoles et de chemins où l'on peut aussi se laisser glisser en barques. Dans cet espace, peupliers blancs, saules, aulnes croissent à foison, enserrent les pâturages et frissonnent au moindre souffle.

    Mailhezais , son abbaye en ruine, ses petits ports : le vieux port niché dans la verdure et le Port de Versailles inaccessible ce jour (port privé fermé le lundi) et son église.

     

    Abbaye de Maillezais

    Le vieux port

    L'embarcadère

    Port de la vieille Halle

    Eglise St Nicolas

     

    A l'embarcadère de l'abbaye, sous la tonnelle de la Grange aux roseaux, nous mangerons des moules vendéennes.

    Danwix : des maisons basses s'étirent le long de la Sèvres Niortaise, près du pont se trouve l'embarcadère.

     

    Embarcadère de Damwic

    La Sèvres Niortaise

     

    Du grand port d'Arçais grande balade permettant de découvrir la face cachée du marais, longeant conches et rigoles par d'étroits chemins au cœur d'une végétation luxuriante, les franchissant sur des petites passerelles nous arriverons à l'un des derniers bateaux à chaîne que l'on doit utiliser avec prudence.

     

     

    Photo emblème des marais Poitevin à Arçais

    Le Grand port

    Une ancienne grue en bois

    Conche et rigole

     

    Il remplace un pont, la barque est équipée de deux chaînes reliées à la berge, il suffit de tirer la bonne pour traverser.

     

    Bateau à chaine sur la Sèvres Niortaise

    Il a traversé

    Un passager sur le bateau à chaine

     

    En route pour Coulon, capitale du marais mouillé : la petite Venise verte en longeant la Sèvres Niortaise. 

     

    Embarcadère de Coulon

     

    La libellule c'est grâce à elle qu'il n'y a pas de moustiques dans le marais, elle mangent le larves, pas d'éclosion....

     

    La libellule emblème de marais

    Coulon

     

    Ce soir nous resterons sur l'aire de service de Coulon.

     

    23 Septembre

     

    Il fait toujours beau mais frais ce matin, l'automne s'installe lentement mis surement.....

    Journée de liaison pour rejoindre Nantes où nous allons retrouver nos amis montagnards Maryvonne et Serge avec qui nous cheminons sur les sentiers de Haute Savoie.

    Juste un petite arrêt à Fontenay le Comte.

     

    Le musée

    Notre tour de France

    Eglise et son élégante flèche à crochets

    Depuis la lace des loges 

    Fontaine des trois Trias

    Le vieux pont

     

    Nous voilà donc sur Ste Luce installés au camping La Rivière un grand camping agréable, à l'accueil chaleureux. 

     

    Notre tour de France

     

    Nos amis viennent nous chercher et passons un très agréable soirée devant un bon repas. pris par le feu de l'action nous ne prenons même pas de photos.

     

     


    8 commentaires
  • 24 septembre

      

    Comme prévu nos amis sont là à 11h, nous voilà partis pour une balade par la Divatte, charme des bords  de la Loire, ce fleuve sauvage que ‘l’on croirait tranquille, longeant les zones maraîchères et les vignes nous atteindrons Champtoceaux. Perché à 70m au dessus du fleuve,  ce spectaculaire point de vue sur la Loire, le château, cadre verdoyant, pittoresque et paisible, nous enchante malgré une légère brume.

     

    Balcon de la Loire ...

    Balcon de la Loire avec un peu de brume..

    Château de chanptoceaux

    Balcon de la Loire

    Balcon de la Loire avec Maryvonne et Serge

     

    Très bon repas de midi chez nos amis.

     

    Apéro

    Apéro..

    Miam qu'elle est bonne cette lotte

     

    Promenade digestive par les bords de Loire cette fois rive gauche mais direction de l’océan où le village de Trentemoult se niche. Ce petit village de pêcheurs a su sauvegarder son authenticité et sa beauté. Ces maisons colorées, adaptées aux crues fréquentes de la Loire, étaient souvent construites sur trois niveaux. 

     

    Maisons colorées de Rentemoult

    Trentemoult

    Maisons des pêcheurs

     

    Le premier inondable était occupé par le cellier, les pièces d’habitations se trouvant au deuxième. Ce village a une âme particulière où l’on peut y flâner tranquillement ou s’abandonner à la rêverie au milieu des originales maisons colorées tassées les unes contre les autres ou au détour d’une pittoresque  ruelle. Ambiance conviviale dans les petites guinguettes du port devenu aujourd’hui port de plaisance.

     

    Trentemoult

    Toujours à Trentemoult

    Au port de plaisance..

    Au port de plaisance

    Au port de plaisance drôles d'embarcations

    Le quai se Trentrmoult.

     

    Nous emprunterons le Navibus qui en dix minute nous fera traverser la Loire jusqu’à la gare maritime, puis le trollé pour nous rendre au château des Ducs de Bretagne.

     

    Sur le Navibus

    Quai de la gare maritime rive droite

    A la gare maritime

     

    Construit vers la fin du 15ième par François II puis sa fille Anne de Bretagne est un château fort qui abrite un palais résidentiel aux façades raffinées.

     

    Château des ducs de Bretagne

    L'Entrée du château.

    Côté cour intérieure

    Château et en arrière plan la cathédrale

    Tour de de la biscuiterie BN

     

    Cathédrale St Pierre et St Paul dont la première pierre fut posée en 1434, mais ne fut terminée qu’en 1893. Derrière une façade à deux tours blanches se dressent des voûtes de plus de 37 m.

     

    La cathédrale St Pierre et St Paul.

     

    Voilà un coq sur le parvis, pour faire la promotion des poulets de…je ne sais où !!!

     

    coq coq...

     

    Grande balade dans le vieux Nantes jusqu’au théâtre Graslin, superbe péristyle de 8 colonnes surmontées de muses, sur la place du même nom encore en travaux et face au célèbre restaurant « la Cigale » effervescence  d’art nouveau et d’ornements à n‘en plus finir dans les tons de bleu.

     

    Le théâtre Graslin

    La Cigale

    Intérieur mais à travers la vitre

     

    Quelques maisons à colombage subsistent. L’église Ste Croix outre sa façade baroque possède un beffroi couronné d’anges sonnant de la trompette.

     

    Maisons anciennes à colombage

    Clocher de l'église Ste Croix

     

    On « Crébiblonne » dans cette rue où se dressent des magasins chics. Sur la place royale se dresse  une monumentale fontaine, Neptune devrait y tenir un trident (si souvent volé il fut enlevé), les quatre allégories en bronze représente les quatre affluent de la Loire : l’Erdre, la Sèvre, le Cher et le Loiret.

     

    La fontaine

     

    Le passage Pommeraye, passage couvert de grandes verrières s’appuyant sur une forte déclivité est développé sur trois niveaux, flanqué de boutiques  de chaque côte de l’escalier monumental à la décoration ouvragée.

     

    Le passage Pommeraye.

    Le passage Pomeraye

     

    Le vieux Nantes attire par cette atmosphère d’insouciance un peu surannée qui nous transporte au 19ième.

    Soirée crêpes avant de reprendre le trolley pour le retour.

    Une après midi bien remplie très agréable avec nos amis comme guide à travers cette ville sirène qui s‘épanouit au confluent du fleuve et des eux maritimes, ville d’art et d’histoire.

     

    25 septembre

      

    Nos amis viennent nous chercher pour une balade bord de mer…Le soleil brille et la journée s’annonce fort belle. 

     

    Pont de St Nazaire

     

    Premier arrêt à Guérande : de magnifiques remparts de plus d’un km,  percés de quatre portes, dont la porte St Michel qui nous invitent à parcourir ces rues tortueuses où maisons à pan de bois  à encorbellement et lucarnes rythment notre promenade.

     

    Porte St Michel à Gérande

    L'église

    Gérande

     Au détour d'une rue

    Toujours à Gérande.

     

    Y flâner est un vrai plaisir. C’est aussi les marais salant que nous verrons en passant étinceler au soleil.

    Le Croisic : port de plaisance,  nous flânerons le long des quais à marée basse à la recherche d’un restaurant.

     

     

    Port du Croisic à marée basse 

     

    Notre choix se portera, au gré du vent, sur « l’Air Marin », nous y mangerons une très bonne choucroute de la mer.

    Nous poursuivrons notre balade le long des quais, cette fois à marée montante c’est quand même plus beau…

     

    A marée haute

    Le Croisic.

     

    Puis la côte sauvage et ses rochers nous permet une belle promenade digestive jusqu’au rocher de l’ours… le voilà mais il faut un peu d’imagination. L’air marin et les effluves marines chatouillent nos marines.

     

    La côte sauvage.

    Côte sauvage.

    Côte sauvage

    A grandes enjambées !!

    La côte sauvage change à chaque pas..

    Rocher de l'ours

     

    Il va falloir songer à reprendre la route du retour. Un arrêt à la Baule cette immense plage de sable fin en arc de cercle, quelques belles maisons bourgeoises ou bel hôtel trônent au milieu d’immeubles très ordinaires. Pas mal de gens se promènent et comme la plupart du temps ce sont des têtes grises, comme nous.

     

    L'immense plage de la Baule

    Plage à la Baule

     

    Retour chez nos amis où malgré le copieux repas de midi, apéro et diner nous attendent. Après cette agréable soirée, ils nous accompagnent au camping Bellerivièvre, nous les remercions encore pour leur accueil et les laissons avec un pincement au cœur. Encore une fois convivialité rime avec amitiés. Nous espérons les recevoir dans le midi au mois d’octobre.

     

     

    26 Septembre

      

    Nous quittons Maryconne et Serge à regret.

    Journée de liaison pour rejoindre Nadine et Michel à Sylvain les Moulins.

    L’automne semble bien s’installer les feuilles jaunissent, rougissent et voltigent, la fraicheur matinale et vespérale s’installe tout doucement malgré de belles journées ensoleillées, la luminosité n’est plus la même.

    La campagne se dévoile à notre rythme  prairies, forêts et terres cultivés se succèdent. Le petit ruban gris se déroule parfois en ligne droite sur plusieurs kilomètres.

    Arrêt repas sur l’aire de stationnement de Château Gontier, un stationnement très plaisant au bord de la Mayenne véritable colonne vertébrale de la ville qui lui confère un charme particulier.

     

    La Mayenne à Château Gontier.. 

    Que de beaux reflets..

    La Mayenne un vrai miroir.

    Le château 

     

    Petit miroir lipide qui reflète maisons aux toits d’ardoises et château.

     

    Belle toitures d'ardoises qui se reflètent

    Château et reflet.

     

    Un petit tour en ville nous permettra d'admirer de belles maisons à colombages, d'un autre siècle.

     

    Maisons à colombages

    Toujours à Château Gontier

     

    Après cet arrêt reposant en route pour l’Eure. Drin drin Michel nous appelle et nous les rejoignons sur l’aérodrome pour voir leur paramoteur.  Nadine vole et Michel guide à la radio son dernier élève. Après sa leçon il propose à Paul de faire un vol en bi. Pas de refus, c’est parait-il un vrai régal surtout que le ciel s’embrase.

     

    Le P'tit Bruno qui fait son stage de paramoteur.

    Préparation de "l'engin"

    Préparation du mélange avec soin par Michel

    Mise en place de la voile

    Presque prêts

    Et hop on décolle !!!

    C'est parti

    Ils tournent et retournent...

    Un vrai plaisir

    Qu'il est beau ce ciel...

    Voilà Nadine qui va atterrir

    Les voilà de retour

    C'es fini !!!

    Voilà Nadine atterri.

     

    Nous voilà repartis presque à la nuit dns leur belle maison à colombage ou champagne et bon repas nous attendent encore une fois. Nous passons une agréable soirée à discuter de tout et de rien….

     

    Chez Nadine et Michel

    Tour de France suite...

     

     

    27 septembre

      

    Après le petit déjeuner nous ferons une courte balade vers la petite rivière, l'Iton, capricieuse qui passe près de chez eux, balade en campagne fort agréable que nous ne prolongerons pas car nous voulons nous installer au salon du Bourget et éviter autant que se peut la circulation de la capitale. Nous sommes ravis d’avoir passé de bons moments en leur compagnie.

     

    Elle court la petite rivière

    Petit lavoir sur l'Iton

    Lavandière et lavandiers

    La belle roue

     

    Nous suivons les conseils de Michel çà roule à merveille. Arrêt à Mantes la Jolie pour quelques courses, il est l’heure de manger nous profitons donc de ce stationnement pour le faire.

    Un Monsieur vient causer camping-car, c’est un chauffeur de bus qui en plus connait bien le Maroc et voudrait bien être un peu nomade à la retraite tout proche. Nous parlons donc du Bourget et nous conseille un itinéraire afin d’éviter la circulation. Suivons ces conseils et nous le regretterons pas, très bon trajet, très peu de circulation et au final Joséphine nous a conduite devant l’entrée.

    Beaucoup de camping-car y stationnent mais pas le moindre problème pour trouver un place, il fait très beau et très chaud.

    Vue sur l'aéroport

     

    Le Bourget

     

     

    28 et 29 septembre

      

    Deux jours au salon du camping-car au  Bourget. Nous y rencontrerons Guy et Aurélien, fidèles au poste pour leur voyages en Mauritanie.

    Ensuite "Vilaine 14" et Grégoire, colistier du forum avec qui nous avons discuté.

    Beaucoup de monde, beaucoup de camping-cars bien entendu, nous avons arpenté les halls pour voir les nouvelles implantations, certains ne se visitent qu'avec vendeur....

    Nous avons aussi retrouvé nos vendeurs de Lyon chez Challenger, Adria ou bien Hymer.

    Ce 29 septembre, après un dernier tour aux accessoires nous prenons le chemin du nord et sommes installés sur une petite aire gratuite à Blérencourt pas très loin de Soissan. Calme garanti.

     

    30 septembre

     

    Malgré quelques giboulées la nuit a été très calme si calme que nous nous sommes levé à 10H.... la nuit précédente peu dormi.

    Sur ce terrain il y a un beau bungalow où il y a un gardien, gardien de quoi on ne sait pas trop c'est un Monsieur à la retraite et champion de tir à l'arc de Picardi que l'on a vu s'entrainer hier. On lui dit Au revoir et voilà que ce Monsieur nous donne des concombres de son jardin. Quelle gentillesse !!!

    Nous poursuivons tranquillement notre route au milieu de grosses exploitations agricoles et faisons un arrêt à St Quentin. Pas de problème de stationnement près du canal du nom de la ville nous trouverons un grand parking bien agréable.

    Longeons le canal et remontons la place du 8 octobre où trône "le monument de la défense historique de St Quentin", par ses habitants en 1557 contre l'armée du Roi d'Espagne.

     

    Monument de la défense historique de St Quentin

     

    Remontons une grande rue bordée de beaux immeubles aux façades art déco : fer forgé, faïence sculptures  en ciment et bow-windows comme celle de l'école de musique, pour atteindre la place de l’hôtel de ville, véritable joyau de la cité. 

     

    Tour de France suite...

    bow-widows

     

    L'hôtel de ville de style gothique flamboyant, à la façade ornée de 173 sculptures se terminant par trois pignons, est doté d'un carillon logé dans un campanile et composé de 37 cloches. L'entendre sonner midi est un vrai régal.

     

    Hôtel de ville

     

    Quant au théâtre Jean Vilar il possède une façade néo-classique. Cette belle place piétonne est bordée de magnifiques immeubles.

     

    Le théâtre

     ..

     

    Un peu plus loin la basilique de St quentin est malheureusement en réfection, édifice gothique sa construction comment au 13ième et ne s'achèvera qu'au 15ième elle est flanquée d'une tour porche de deux étages.  

     

    Le porche de la cathédrale

    La cathédrale

     

    Déjeuner sur cette place et en route avec un arrêt en Bellicourt ou nous pourrons voir le souterrain  de Riqueval et le dernier toueur du monde, sur le anal de St Quentin, canal de 92,5kms reliant l'Oise, la Somme et l'Escaut. Long de 5670m, d'une profondeur et d'une largeur de 8m avec banquette de 1,3m pour le halage des chevaux, ce canal fut construit par Napoléon 1er , il est donc le seul endroit au monde où l'on pratique le touage c'est à dire le remorquage des péniches à la chaine.

     

    Le premier toueur de Riqueval

    Premier toueur

     

    En novembre 1810, les premiers bateaux à traverser le tunnel sont flamands avec pour incitation une promesse d’exemption perpétuelle des droits de navigation pour le premier.
    Au début, le halage des bateaux est assuré par 7 ou 8 hommes et il faut de 12 à 14h pour traverser le grand souterrain de Riqueval. En 1856, on utilise le premier remorqueur à manège d’où son nom « le rougaillou ». C’est un toueur ou bateau-treuil actionné par 6 à 8 chevaux disposés en manège sur le pont. Très vite on abandonna ce mode de traversée qui n’était pas supporté par les animaux souffrants de tourner en rond dans la pénombre. En 1864, lui succède un toueur à vapeur, mais la mauvaise évacuation des fumées posent de sérieux problèmes d’intoxication. Aussi depuis 1906 il a été mis en place un toueur électrique car la ventilation du souterrain ne permet pas d’évacuer les gaz d’échappement des péniches.
    Le toueur électrique se hale à l’aide d’une chaine, d’une longueur de 8045m. et d’un poids de 96 tonnes, posée au fond du canal et fixée à ses extrémités. Le câble comporte plusieurs enroulements sur un cabestan situé au centre du bateau, et actionné par des moteurs. Le déplacement se fait par l’enroulement de la chaine sur de grosses poulies posées sur le toueur. Alimenté par un courant continu de 600V, il peut remorquer un train de 30 péniches à une vitesse de 2,5 km heure, soit une traversée en un peu plus de 2heures. Le premier toueur électrique, l’Ampère I mis en service en 1910 a été réformé en 1994 et fait office de musée depuis. Le toueur en service aujourd’hui date de 1924 et dispose de deux moteurs électriques de 35CV. Il assure 2 allers-retours par jour à horaire fixe.

    La ventilation du souterrain de Riqueval étant insuffisante pour évacuer les gaz d'échappement des péniches, le remorquage est obligatoire. Le train de péniches peut comporter 32 bateaux.

     

    Toueur actuel

    Entrée du tunnel

    Le tunnel

    La péniche tractée va rentrer dans le tunnel.

     

    Nous visiterons ensuite ensuite le musée du touage qui n'est autre que l'intérieur d'un toueur.

     

    Tour de France suite...

     

    Notre voyage se poursuit ensuite sur une quatre voies et nous avec l'aide de Joséphine nous arrivons directement chez notre amie Gudrun que nous sommes ravis de retrouver. 

    Papotage et souvenirs remontent à la surface, nous allons ce soir au restau chinois où nous avons un buffet de choix.

    Cette nuit nous abandonnons notre camping car au bord du trottoir, face à nos fenêtres pour un lit douillet dans l'appartement.

     

    1er octobre

     

    Il fait un temps magnifique et un doux soleil illumine le séjour de bon matin.

    C’est par cette journée estivale que notre amie nous conduit au double ascenseur funiculaire de Strépy-Thieu, le plus grand ascenseur d’Europe sur le canal du centre modernisé afin de permettre aux péniches de 1350t de circuler aisément, le précédent ne supportant que celles de 300t, peu utilisées de nos jours.

     

    L'imposant bâtiment

     

    L’adaptation de ce canal aux exigences de la navigation pose problème mais n’impacte qu’une partie environ 12kms, d’où la création de ces deux ouvrages d’art.

     

    Premier ascenseur

     

    Le bâtiment est fort imposant, l’on pourra, au 8ième étage voir un film relatant la construction de ce gigantesque ascenseur, comblant une dénivellation de 73,5m,  mais aussi du Pont canal de Sart, autre ouvrage d’art dont le tablier long de 498m comporte 13 travées de 36m, prolongé à son extrémité par deux de 15m. La salle de machine est fort impressionnante et du 5ième on a une vue d’avion sur la partie inférieure de canal.

    L’hôtesse nous ayant proposé un billet combiné pour cette visite intéressante et une mini croisière en péniche pour l’après midi. Nous repartirons donc rapidement à La Louvière toute proche pour notre repas de midi. Pizzas pour tout le monde, prestement servies et nous pourrons repartir à notre rendez-vous.

     

    Prêts pour voir le film

    Salle des machines

    Salle des machines

    Panorame depuis le 5ième étage

    Panorama

    Petite péniche dans l'ascenseur qui va monter au niveau du pont canal

    Le voilà qui monte

    Il a presque atteint son but 

     

    Nous repartirons donc rapidement à La Louvière toute proche pour notre repas de midi. Pizzas pour tout le monde, prestement servies et nous pourrons repartir à notre rendez-vous.

     

    Repas pizzas aux quatre fromages 

     

    Un petit train nous attend donc pour nous conduire à l’ascenseur N°3 (celui de Strépy-Braquegnies fonctionnant comme les trois autres avec les techniques du XIX siècle) sur l’ancienne partie du canal du centre.

     

    Arrivée à l'ascenseur N° 3

    Ascenseur de Strépy-Bagnequeries

    Ascenseur N° 3

     

    Là notre hôtesse nous explique le fonctionnement de cet ascenseur qui reprend une chute de presque 17m depuis la salle des machines qui avec ses deux tours à presque des allures de château fort. Chacune de ces tours abrite un accumulateur de pressions servant au levage des portes.

     

    Les tours abritant l'accumulateur e pression 

    Salle des machines

     

    Là commence notre croisière sur la péniche.

     

    Départ de la mini croisière

    c'est parti !!! 

     

    Nous voguons tranquillement sur ce canal sur lequel stagnent des lentilles d’eau, passons un premier pont tournant de Bracquegnies,

     

    Pont tournant

    Nous sommes passés ...

     

    puis le pont levis de Bracgneries, datant de 1891, toujours actionné à la main, autrefois le pontier tirait sur une chaine, actuellement il est actionné d’un treuil,

     

    Premier pont levis

    Toujours premier pont levis 

     

    ensuite le pont levis vaccinal de Strépy,

     

    Deuxième pont levis

     

    détruit lors des grèves de 1961 permettant jusqu’à cette date le passage du tramway, jamais reconstruit on l’appelle donc le « pont cassé ». 

    Notre promenade se poursuit au fil de l’eau encore un pont levis celui de ‘barragé » de Thieu ensuite l’ascenseur N°4 de Thieu, reprend lui aussi une dénivellation d’environ 17m.

     

    Ascenseur N° 4

    Il se rapproche...

    La péniche va se positionner dans le bac

    La porte se soulève

    Puis se referme

    Tandis que notre bac descend l'autre plus léger remonte sur son piston

    Nous venons de passer l’ascenseur N° 4

     

    Durant ce parcours nous avons une belle sur l’ascenseur de Strépy-Thieu.

     

    Imposante masse du nouvel ascenseur reste présente

     

    Il ne nous reste plus qu’à franchir l’écluse automatique de jonction avec le nouveau canal 1350t et nous nous retrouvons devant ce bâtiment monumental de ce nouvel ascenseur.

     

    Passage de l'écluse, la porte va s'ouvrir

    Nous voilà au niveau inférieur

    Nous allons pouvoir remonter l'autre canal

     

    Ainsi se termine notre agréable mini croisière sous un soleil radieux.

     

    Nous voilà à la case départ

     

    Voilà une belle journée que nous avons apprécié, merci Gudrun, tu avais fait très bon choix.

    Ce soir nous avons eu le plaisir de voir quelques instants France, notre « gazelle » préférée que nous suivons durant le rallye au Maroc depuis plusieurs années. Et voici Téquila, sa chienne, une mémère hyper gentille.

     

    La gentille Téquila

      

    2 octobre

      

    Nous prenons tranquillement le petit déjeuner avec notre hôte, bavardons encore et enfin nous prenons congés, mais toujours le cœur gros car pas mal de distance nous sépare et nous ne nous voyons pas très souvent.

    C’est par une belle journée ensoleillée que nous quittons la Belgique par l’autoroute où, ce matin, la circulation est fluide.

    Nous ne sommes pas pressés donc nous irons faire un petit tour dans Valenciennes, l'hôtel de ville eut une histoire mouvementé, sa longue reconstruction ne se termina  qu'en 1958, juxtaposant une façade restaurée et surmontée d'une restitution de l'oeuvre de Carpeaux, d'un bâtiment moderne à l'arrière.

     

    Hôtel de ville

    Place de l'hôtel de ville..

    L'église

    Monument à Antoine Watteau

    de vieilles façades.

    La gare.

    Encore un vieux bâtiment face à la gare

    Bâtiment administratif

    Une colonne

    Bâtiment emblématique de Valenciennes

     

    Ensuite à Cambrai, ville au riche passé historique et militaire, une citadelle du XVI édifiée par Charles Quint. La porte notre Dame fut construite en 1623, elle était celle de l'octroi de la ville.

     

    Tour de France suite...

    Eglise St Géry

     

    Bien qu’endommagé par la guerre, Valenciennes à conservé des bâtiments en briques rouges et des monuments architecturaux.

     

    Bâtiments en briques rouges 

    Clocher de la cathédrale

     

    L'hôtel de ville de Cambrai, à la façade néoclassique, date de Napoléon III et fut restauré en 1920.

     

    L'hôtel de ville...

     

    Le campanile de l'hôtel de ville ou Martin et Martine sonnent les heures.

     

    Le campanile de l'hôtel de ville

    Martin et Martine

    la légende dit :

    Selon la version la plus répandue, Martin était un forgeron installé rue du Mail (aujourd’hui rue de la porte Notre-Dame). En 1370, avec sa compagne Martine, il mena une révolte nocturne de bourgeois voulant combattre le seigneur voisin de Thun-Lévêque. Celui-ci en effet, terrorisait tout le Cambrésis et rançonnait la population. C’est au petit jour que les Cambrésiens surprirent la garnison de la forteresse. Martin s’élançant le premier à l’assaut se trouva face à leur chef. D’un coup de son énorme marteau de forgeron, il étendit son adversaire à ses pieds. Le casque du seigneur, étant en très bon acier, ne se brisa pas sous le choc mais s’enfonça jusqu’au dessous de ses yeux. Etourdi et aveuglé le terrible seigneur ne put se relever. Pris de panique sa troupe se rendit aux Cambrésiens, la victoire fut complète. Après avoir relevé le seigneur vaincu et lui avoir retiré son casque avec bien des difficultés, on s’aperçut que le tyran était devenu subitement fou des suites de la commotion, c’est l’origine du fameux coup de marteau.

    Sur cette Place Aristide Briand, ancien centre des activités marchandes, dominée par majestueuses lignes de l'hôtel de ville, se dressent de très beaux immeubles colorés, style art déco.

    Bâtiments art-déco

    Place A. Briand

    Un magnifique trompe l’œil

    La gare

    bâtiments art déco.

    Tour de France suite...

     

    Ce soir sommes sur l’aire de Riqueval avec deux autres camping-car. Nos voisins Ecossais manque d’eau, le syndicat d’initiative  étant fermé ils ne peuvent avoir de jeton. Nous dépannons.  Ils sont ravis et en remerciement la dame est venue nous apporter une boite de biscuits.

     

    3 octobre

     

    Nous n'avons que peu de kilomètres pour retrouver nos cousins, donc un petit tour à Laon, ville fortifiée sur la colline. la ville possède de nombreux monuments médiévaux, des hôtels particuliers et des maisons du XVI,XVII et XVIII. Située sur une butte-témoin, elle domine la plaine environnante d'une centaine de mètres.

    Et bien voilà nous devons monter les escaliers pour atteindre la vieille ville et la colonne que nous pouvons voir avant de les emprunter.

     

     ...

    Plus que quelques marches à monter..

     

    Laon défit le temps du haut de son promontoire et a reçu le surnom de "montagne couronnée". Élégante et légère la cathédrale Notre Dame surprend pas sa verticalité et son architecture aérienne. Cet édifice gothique est caractérisé par de nombreuses gargouilles et  des bœufs placé au sommet des tours.

     

    La cathédrale

    La cathédrale sous un autre angle

    Les gargouilles

    Une belle gargouille

    En voici une autre

    Il y en a de toutes sortes

    Un bœuf

    Encore des bœufs

    Le vieux cloître adossé à la cathédrale 

     

    La légende des bœufs de la Cathédrale de Laon
    Les surprenants bœufs se profilant entre les colonnes des tourelles de la cathédrale sont
    l’objet d’une légende. Lors de la construction et de l’acheminement des charrois de pierre en ville
    haute, l’un des équipages s’affaissa de fatigue. Un bœuf blanc miraculeux serait alors apparu
    dans le ciel et aurait aidé le charroi à transporter les matériaux. En gravant dans la pierre ces
    animaux, les architectes auraient voulu leur rendre hommage.


    Autour de la cathédrale, les ruelles tortueuse sont bordées de belles demeures historiques.

     

    Place de la mairie

    Un ruelle typique de la cité médiévale

    L'église St Martin

    Un belle façade

    Une belle ruelle

    L' hôtel de ville

     

    Un petit repas au restaurant, un bistrot rétro bien sympa où nous avons mangé un petit menu tout au maroilles.

     

    Estaminet de St Jean

    L'église St Marcel

    Hôtel du petit St Vincent

     

    Sept kilomètres de remparts ceinturaient la ville, une promenade, à leurs pieds, pleine d'agrément nous ménage de beaux points de vues panoramiques.

     

    Un point de vue sur la ville et la plaine

     

    En route pour Pasly où nous retrouvons avec beaucoup de plaisir Nicole et Daniel. Après midi agréable à papoter, puis une balade à la recherche des noix.

     

    4 octobre

     

    Belle journée ensoleillée et une grande balade au bord de l'Aisne dans le grand parc. Il est très agréable de flâner sur les rives, sous les grands arbres où les écureuils s'en donnent à cœur joie.

    Au parc à Soissons

    Chez Nicole et Daniel

    Au retour il est l'heure de passer à table après un apéro au champagne. Nous mangeons sur la terrasse et nous nous levons de table vers 16h30. 

     

    C'est l'été apéro dehors

     

    Nous ne nous voyons pas très souvent nous savourons donc ces moments de complicité comme il se doit.

     

    5 octobre

     

    Nous avons les mêmes horaires de réveil... nous aimons tous les quatre profiter des nos dernières heures de sommeil, donc lever tardif pour tout le monde.

    Malgré la pluie d'hier au soir et de cette nuit, la matinée sera calme mais brumeuse. Un petit tour dans Soissons qui en se dimanche est une ville morte. mais l'automne est là et la température a chuté de plus de 10) par rapport à la veille. Gla Gla nous avons perdu l'habitude !!!

    Encore un bon repas préparé par Nicole et un apéro au champagne, mais à la violette pour ces dames. C'est à la fois très original avec un bonbon à la violette qui fond délicatement mais aussi très bon.

     

    Champagne à la violette

     

    L'après midi, bien que maussade, sera égayée par un diaporama de vacances, nous voyageons donc avec beaucoup de plaisir dans un fauteuil, serons aussi ravis de voir toute la famille en photo.

    Soirée calme.

     

    6 octobre

     

    Lever encore tardif et après un copieux petit déjeuner nous poursuivons notre route...Nous quittons à regret nos cousins, merci à eux pour ces journées agréables.

    Soleil et giboulées de courtes durées se succéderons. C'est une journée de liaison...nous roulons....

    Arrêt sur l'aire de service, très agréable, d'un petit village de Côte d'or Savigny le Sec. L'aire coûte 2€ pour le stationnement et 2€ pour les services. Une urne est laissé à cet effet et comme il est écris sur le panneau c'est une question de confiance.

     

    7 octobre

     

    Pas de servive ce matin, juste un peu d'eau pour laver le pare-brise, mais nous mettrons notre pièce dans la tire lire, comme prévu. Nous avons d'ailleurs passé une nuit très calme en compagnie de deux autres camping-caristes.

    Nous sommes près de Dijon donc un arrêt chez notre belle sœur et beau frère, puis un passage au cimetière de Nuits St Georges.

    il est midi et demi lorsque nous sommes à Louhans, nous ne manquons donc pas d'aller manger une tête de veau dans un petit restaurant que nous connaissons. Et oui parfois on a nos habitudes....

    Voilà notre tour de France qui se termine. Nous arrivons chez nous au même moment que notre fille que nous retrouvons avec joie, notre petite fille ne tarde pas à arriver aussi. Un bel accueil en arrivant et en plus nous n'aurons plus qu'à mettre les pieds sous la table.

    Hors mi le plaisir de retrouver la famille, la vie de sédentaire est de plus en plus dure. Voilà la paperasserie commence, les réclamations, car rien ne va comme il faudrait et les factures !!!!

    Notre voyage fut un voyage de rencontre avec les amis ou la famille, un voyage agréable où nous avons encore découvert des lieux magiques ou revus des lieux pour lesquels ce fût un pèlerinage.

    D'ici peu nous allons repartir dans l'Hérault, encore à la rencontre d'amis, mais aussi pour voir la maison de ma maman qui se situe non loin de Lamalou-les-Bains où les inondations du mois dernier ont été meurtrières et dévastatrices.

    Merci à vous tous chers lecteurs vous pourrez nous suivre sans trop tarder en attendant un nouveau voyage au Maroc en 2015.


    16 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique