• 19 Février

     

    Ce matin température fraîche, mais un beau soleil qui réchauffe rapidement l’atmosphère.

    Avant de partir nous sommes encore une fois conviés au petit déjeuner, thé et tout ce qui l’accompagne comme d’habitude, dans le petit salon. Kébira nous offre des petits gâteaux. Quelle gentillesse.

    C’est vraiment à regret que nous quittons nos amis mais nous leur promettons de revenir l’an prochain. Grandes embrassades et larmes aux yeux.

    Un petit arrêt en ville pour acheter eau et pain, nous retrouvons Zacharia qui n’a pu venir hier au soir tant il a fini tard. Nous lui disons donc au revoir et le laissons aller travailler.

    Nous grimpons sur le plateau au milieu de beaux plissements et de petits coins de terre cultivés ou plantés d’arbres en fleurs. Ces belles couleurs roses, blanches ou vertes tranchent avec le sol caillouteux de couleur ocre ou  rouge et égayent notre passage.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Les collines pierreuses s’étendent à perte de vue, par contre dans le lointain de profilent les cimes enneigées du haut Altlas.

     

    En route pour le désert

     

    La route décrit de grandes courbes dans ce terrain désertique pour fuir ensuite sur ce grand plateau où quelques champs sont fraîchement labourés. Puis surgit Tazenarth au milieu du désert de pierre.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Nous poursuivons sur Ouarzazate dans cet océan de pierres avec de plus en plus de sommets enneigés en toile de fond.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Il devient difficile de trouver une belle salle à manger aujourd’hui, nous arriverons presque à Aït Ben Haddou avant de pourvoir stationner.

    Ce ksar, inscrit au patrimoine  mondial de l’Unesco, situé sous les contreforts du haut Atlas, se dressant à flanc de colline, entouré de hautes murailles, est un type d’habitat traditionnel pré-saharien.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    A l’intérieur de ses murailles défensives, renforcée par des tours d’angle, vivent encore quelques familles, certaines, pour quelques dirhams, font visiter leurs habitations traditionnelles. Ces maisons modestes, constructions en terre que l’on retrouve à partir du XVII, se pressent les unes contre les autres.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Des passages couverts, des escaliers et des ruelles, s’enchevêtrent au milieu des ces fragiles maisons de terre.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Ce lieu a servi de tournage à plusieurs films. On en tournerait un autre nous a-t-on dit… en effet de nombreux camions stationnent devant l’entrée principale.

    Le panorama que l'on découvre du sommet ou se trouve le grenier vaut bien un petit effort.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Depuis notre dernier passage Aït Ben Haddou à bien changé, toujours les petits passages sur sac de sable dans l’oued mais aussi une grande passerelle qui enjambe hardiment l’Ounila.

     

    En route pour le désert 

     

    En route pour le désert 

     

    De nombreuses auberges ont vu le jour ou ont été rénovées.

    Un lieu plaisant, dans un environnement exceptionnel que nous avons plaisir à faire découvrir à nos amis.

    Un passage rapide dans le « castorama » local pour acheter un régulateur de tension et nous nous installons au camping municipal. On nous avait promis deux places nous les aurons. Nous patienterons donc pour cette nuit dans une allée, pas grave, demain sera un autre jour. 

    Nous avons eu le plaisir de voir Phile et Véro lors de notre arrivée.

     

     En route pour le désert

                                                                                                         Aït Ben Haddou  

     

     

    20 Février,

      

    Journée à Ouarzazate. Ouarzazate, ville du film, porte du désert et du grand sud, s'étend au carrefour de fabuleuses vallées et conduit aux grands espaces, aux dunes et oasis.

    Très frais le matin, mais le soleil fait valser le mercure très rapidement.

    Matinée cool au camping, avec les occupations habituelles, après un changement de place. Un peu galère, mais nous avons deux places à côté et au soleil.

    Apéro très agréable en compagnie de Véro et de Phile, je suis certaine que vous ne connaissez pas nos sujets de discussions….Alors je vais quand même vous le dire : Maroc sous toutes ses formes, forum…et nous en revenons aussi aux mêmes sujets les temps ont bien changé… je ne vais pas vous en dire plus.

     

    En route pour le désert

     

    Repas de midi au restaurant du camping, un très bon menu, crudités en entrée, tajine de poulet aux citrons accompagné de légumes,  pruneaux et amandes, un vrai régal. Thé et gâteaux marocains.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert 

     

    L’heure tourne… vers 15h partons en ville faire quelques emplettes au « Bazard », ensuite à la pâtisserie. Un petit tour au souk qui est devenu immonde. Il fait chaud nous irons prendre une boisson sur la grand place au salon de thé.

     

    En route pour le désert

     

    Nos amis ont acheté une bouteille de « Mahias » c’est de l’alcool de figues qu’ils nous serviront ce soir en cocktail. Ce n’est pas mauvais….

     

    21 Février

     

    Départ vers 10H sous un soleil radieux. Au revoir Véro et Phile, nous nous reverrons sans doute.... Quant à Popaul nous les retrouverons certainement à Agdz.

    Un arrêt en ville pour faire laver nos cc à notre station préférée... Coucou Jack !!!  Paul est sur le toit, inutile de dire que je me crois sur la mer tellement çà tangue !!!! Barbel je pense à toi !!!

    Pendant ce temps je "pianote" sur mon clavier... Et quelques photos de 4L Trophy lors du passage à Ouarzazate.

    En route pour le désert

    En route pour le désert

     

     

     

     

     

     

    En route pour le désert

    En route pour le désert

     

     

     

     

     

     

    Heureusement nous n'allons pas loin, seulement à Tifoultoute chez une amie Bretonne, Claudie et Lachen qui tiennent une maison d'hôtes, "la Casbah Zitoune", aux milieu des oliviers, que je vous recommande à la fois pour son accueil, ses belles chambres en tadelack mais aussi sa cuisine et son calme.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert 

     

    Repas de midi avec l'entrée des studios de cinéma en toile de fond. Nos amis iront faire la visite et nous en profitons pour nous reposer.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    La casbah Zitoune est en vue...

     

    En route pour le désert

     

    Vers 14h30  nous voilà à la Casbah Zitoune où nous installons, sur le petit parking au milieu des oliviers. Claudie vient chaleureusement nous accueillir, elle finissait juste son repas. En peu de temps on s’installe pour discuter et boire le café avec elle. Nous la laissons à ses occupations et faisons visiter les chambres et montons sur la terrasse d’où la vue est imprenable.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En balade digestive nos partons visiter la casbah Tifoultoute, casbah du Glaoui, un beau bâtiment pour la partie rénovée, le reste n’étant que ruines. 

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Pénétrons  par une grande porte.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert 

     

     Le patio a été fermé par un toit en plastique est tout en arcades sur deux étages.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    De la terrasse encore une belle vue sur l’atlas enneigé, la vallée où s’étale une belle palmeraie et ensuite Ourzazate toute vêtue de rose Marrakech.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert 

     

    Une cigogne y a élu domicile, elle remonte son nid qui a chuté suite à une tempête.

     

    En route pour le désert

     

    Elle a quitté son nid...

     

    En route pour le désert

     

    Elle reste perchée sur le minaret, sans doute que notre présence la dérange.

     

    En route pour le désert

     

    Retour par le bas du village en traversant l’oued complètement à sec.

     

    En route pour le désert 

     

    Il fait chaud… boisson et glace nous serons offerte pas nos amis, et oui les chibanis ne s’en font pas.

     

    En route pour le désert

     

    Un petit clin d'oeil à ma petite soeur d'adoption de l'Aveyron.... Elles sont bonnes n'est-ce pas ? Mais ne sont pas de Moulay Bousseilham....

     

    En route pour le désert

    La vie est belle ici….

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    22 Février

     

    Toc..Toc… Est-ce que vous êtes réveillés…. Dit une voix….

    C’est Claudie qui nous amène le petit déjeuner, marbré au chocolat, crêpes et oranges pressées. Quelle amabilité.

    Effectivement nous n’étions pas réveillés…. Paul se lève à la hâte et donne la moitié à nos amis qui étaient eux aussi encore dans les bras de Morphée.

    Après ce petit déjeuner copieux nous vaquons à nos occupations…. En vérité pas grand-chose à faire ce matin.

    Vers 10h, une fois le café traditionnel servi, que nous seuls à boire cet année, nous allons nous balader avec les deux chiens de la maison sur la colline.

    Départ de la casbah....

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Nous allons voir, là haut sur  la colline, les décors de cinéma (temple de Jérusalem) qui sont en mauvais états. Nous discutons un peu avec le gardien, il a d’ailleurs reconnu les chiens de Claudie.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    La vue sur la casbah Tifoultoute est imprenable.

     

    En route pour le désert

     

    Retour à la casbah pour le repas. Tout d’abord une harrira, puis un gigot d’agneau mijoté à la cannelle avec quelques amandes, figues et pruneaux, servi avec du riz.

     

    En route pour le désert

     

    Et copieux...

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Ils sont là Jack... et ils s'aiment d'amour tendre.... Bisous bisous !!!

     

    En route pour le désert

     

    Puis, comme tout mâle qui se respecte il fait le beau....

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Un vrai délice, nos papilles sont ravies…. Et une crème caramel en désert. Bien entendu café et thé à la menthe au choix. Tout cela arrosé avec un petit rosé, bien frais,  qui se laisse boire, d’ailleurs offert par Claudie. Heureusement que nous avons pensé à elle avant de partir de France, elle adore le fromage…. Elle aura aussi des chocolats offert par nos amis.

    Direction Agdz…

    Notre route s’insinue dans le djebel Tifernine, paysage essentiellement arides et presque exclusivement minéral. Sinueuse la route s’élève jusqu’au col de TiniFifft à 1660m, franchissant ainsi le djebel Sarhro, la vue s’étend les canyons environnants jusqu’aux sommets du haut Atlas.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    On redescend ensuite sur Agdz par une vertigineuse et impressionnante gorge asséchée où l’on peut voir quelques maigres palmiers. Et l’on rejoint ainsi la vallée du Draa.

     

    En route pour le désert

     

    Un arrêt en ville au souk des légumes pour quelques achats. Et installation au camping de la palmeraie. Gaëlle est là et me fait la bise, il est vrai que depuis 2005 nous passons toujours quelques jours ici. Aussitôt arrivée je commande une pastilla, pour demain,  car ici elle est excellente.

    Nous rencontrerons Popaul et son épouse avec qui nous bavarderons longuement et un couple du 17 que nous retrouvons régulièrement depuis Chez Paul à la Vallée. 

    Ce soir, comme tous les samedis, apéro chez nos amis.

     

    23 Février

     

    Une belle journée bien remplie… Comme dit un ami nous n’avons pas des vies faciles au Maroc !!!

    Un début de matinée aux occupations de camping-caristes… Puis une balade en ville, vers le fortin sur la colline d’où l’on a une belle vue sur la palmeraie et le djebel Kissane et la ville qui s'étend à nos pieds.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Ses voitures du Raid super 5

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

    En route pour le désert

     

     

     

     

     

     

     

     Des femmes rentrent des champs avec leur cargaison de luzerne.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Et lui que va t-il faire avec toute cette ferraille.

     

    En route pour le désert

     

    Quelques achats et nous laissons nos amis, ils vont manger au restaurant le sables d’or. Nous rentrons tranquillement au camping. Et Gaëlle ne tarde pas à nous livrer la pastilla au poulet. Elle sera, comme d’habitude, excellente, nous l’accompagnons d’une salade verte acheté au souk hier.

     

    En route pour le désert

     

    Nos amis arrivent juste pour le café et les petits gâteaux, que nous prenons dehors.

    Puis il nous faut bien un peu de repos pour digérer…. Nos relax feront l’affaire….nous sommes bercés par le bruissement des palmes et le chant des petits oiseaux.

    Grande balade dans la palmeraie, il est très agréable de flâner dans ce labyrinthe de chemins de terre bordés de murs en pisé, à l’ombre, avec le Djebel Kissane en toile de fond.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Les parcelles sont minutieusement cultivées, luzerne, graminées ou encore fèves. Quelques arbres fruitiers y sont encore en fleur, par contre l’Oued Draa est complètement à sec.

     

    En route pour le désert

     

    Nous tournons, nous virons, nous contournons…. Un bruit de moteur…  nous nous dirigeons vers la cabane et nous discutons difficilement car il ne parle pas bien le Français avec le Monsieur qui fait tourner sa pompe pour monter l’eau du puits, son âne attendant patiemment l’heure de rentrer au bercail.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    A la sortie de cette fabuleuse palmeraie nous nous trouvons dans un lacis de ruelles étroites parfois couvertes, bordées par des maisons en pisé souvent en ruine, sans savoir où nous nous dirigeons…

     

    En route pour le désert

     En route pour le désert

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des familles semblent encore y vivent. Allons-nous nous perdre !!! Et bien non il y a forcément une sortie que nous retrouvons rapidement et nous sommes tout près du camping. Dans ce lieu un peu austère des enfants nous réclament des dirhams, dès que leur disons Walou, c’est le silence….

    Un rafraîchissement chez nos amis et nous rentrons chez nous. Bavardages avec Popaul et son épouse, c’est lui qui dépannera nos amis dont la clé 3G fonctionnait mal.

    Apéro ce soir chez nous, une première, un cocktail au Mahiäs (alcool de figues) plus jus d’orange et grenadine.

    Ce soir les grillons vont nous bercer.

    En route pour le désert

     

     En route pour le désert

     

     

     

     

     

     

    24 Février

     

    Départ sous un beau soleil du camping de la palmeraie après avoir salué Popaul et son épouse ainsi qu’un couple charmant des Charentes Maritimes que nous rencontrons régulièrement depuis Tata.

    Beaucoup d’animation dans le village, des mobylettes, des ânes, des triporteurs parfois mal garés ou circulant en sens interdit, des piétons parfois au milieu de la chaussée.

    Là commence une vallée de rêve, la vallée du Draa, le plus long cours d’eau du Maroc, mes ses eaux se perdent dans le sable à Mhamid, un long cortège de palmiers dattiers  de jardin fruitiers soigneusement travaillés.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Le Ksar de Tamnougalt se dresse dans cette luxuriante palmeraie où il y a une grande activité, femmes et hommes œuvrent dans les jardins, tandis que de nombreux ânes, souvent guidés par des enfants (n’y aurait-il pas d’école ?) transportent luzerne ou palmes sèches.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert 

     

    En route pour le désert

     

    Du fort en ruines, situé sur le haut de la colline, nous aurons une superbe sur la palmeraie, l’arête du djebel Kissanne et les douars qu’il surplombe majestueusement et le ksar.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert 

     

    Nous poursuivons inlassablement cette vallée rieuse, là un âne chargé, là un paysan sa bèche sur l’épaule ou encore des femmes fardeau sur la tête rentrant à la maison.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Nous suivons un véritable jardin enchanteur, les arbres fruitiers s’y pressent, les palmiers, dont les panaches se balancent sous la brise,  répandent un ombre bienfaitrice permettant la culture des graminées ou des légumes.

    Notre route suit fidèlement l’oued Draa, son écharpe verte et l’arête toujours présente du djebel Kissane qui semble fuir à l’infini, traverse de ravissants villages en pisé usés par le temps.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Vendeurs de dattes et de petits paniers...

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    A Tansikhit nous traversons le Draa qui draine un peu d’eau et troquons la belle étole verte contre un désert de pierres aux couleurs changeantes, paysages désertiques un peu lunaire, notre route presque droite d’évade dans cette immensité ride où quelques petits acacias récalcitrants survivent.

     

    En route pour le désert

     

    Quelques douars, quelques palmiers et quelques rares cultures égayent cette route un peu monotone. Pour nous européens on a du mal à imaginer la vie des ses femmes et de ses hommes ici au milieu de nulle part et loin de la civilisation.

    Des collines aux formes diverses trônent à notre droite, collines érodées, torturées qui défient les éléments naturels.

     

    En route pour le désert

     

    Rencontre avec les vaisseaux du désert.

     

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Nous avons quelques difficultés à trouver un endroit pour le repas, impossible de manger dehors, il y a beaucoup trop de vent. Nous aurons de la visite, deux adolescentes, laissant leurs charges au bord de la chaussée viendront nous regarder manger, sans mot dire et repartiront rapidement.

     

    En route pour le désert

     

     Une belle mini tornade qui nous file devant le nez lorsque nous prenons notre café.

     

    En route pour le désert

     

    Un petit arrêt à Nkob et en route pour la ferme de Serdrar je devrais plutôt dire en piste, mais celle-ci est très roulante et ne présente aucune difficulté. Lors de la traversée du douar les enfants ne manquerons pas de faire un petit signe de la main tout en demandant, stylos et bonbons.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    L’accueil est toujours chaleureux ici, c’est Youssef qui vient d’abord à notre rencontre.  Ce camping au milieu de nulle part est très  propre et fort bien entretenu. Nous sommes, comme beaucoup d’arrivants, attendus pour le thé sous la grande tente, accueilli par Brahim. 

    Ce soir apéro avec Christine et Jean Pierre, de bons moments de convivialité où nous ne manquerons pas d’évoquer les bons moments passé dans ce pays merveilleux.

     

    En route pour le désert

     

    25 Février

    Une matinée cool au soleil... au calme.... quelques occupations.... quelques sudokus.... en attendant le couscous. Un petit tour de camping à la chasse aux photos.... Entez avec nous....

     

    En route pour le désert

     

    Maintenant suivez nous....

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Voilà un couchage sous tente.

     

    En route pour le désert

     

    La tente Mess

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Comme vous pouvez le voir il est fort copieux et de plus excellent.

     

    En route pour le désert

     

    Après le café pris, comme d'habitude avec nos amis, nous digérons !!!! 

    Des voisins connus arrivent, c'est Josi et Jean, les petits Suisse que nous retrouvons avec beaucoup de plaisir. Un couple se joint à nous, c'est Lilibleue avec qui nous avons pris le thé hier au soir. Les papotages vont bon train...... jusqu'au moment où Jean s'impatiente car il est tard et ils n'ont pas encore mangé.

    Vers 15h allons faire un tour dans les environs, de belles dunes orangées se profilent au milieu de cailloux noir. Et nous voilà à la recherche de fossiles. Notre récolte sera maigre. Retour au bercail.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Quelques beaux fossiles. 

     

    En route pour le désert 

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Voilà une journée bien tranquille il en faut parfois.

     

    26 Février

     

    Difficile de démarrer ce matin, nous bavardons avec Josi et Jean, Lili et Jean Pierre. Il faut bien continuer notre route mais nous espétons bien nous revoir.

    Le long de la piste beaucoup d’enfants postés sur notre passage avec la complicité des parents, enfants pas du tout agressifs mais quémandeurs et insistant pour certains. Quelques chameaux broutent.

     

    En route pour le désert

     

    A Tazzarine beaucoup de monde c’est le souk, se frayer un passage parmi la foule et les voitures n’est pas chose aisée, mais nos chauffeurs avance lentement et déjoue les embûches.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Paul et Paulette Iront à la "Boulange" le pain y est très bon.

     

    En route pour le désert

     

    Nous y ferons un petit tour nous immergeant dans cette atmosphère très spéciale des marchés marocains.

    Un désert à l’infini, des djebels rocailleux et dénudés, çà et là des douars quelques palmiers qui semblent avoir terriblement soif, tels sont les paysages que nous côtoyons. Pour compléter cette carte postale des nuages blancs s’effilochent dans ce ciel d’azur.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Virage à gauche dès Alnif par la R113 direction Tinerhir, toujours paysages désertiques ponctués de quelques palmeraies jaunissantes qui luttent désespérément contre un manque d’eau évident. Au départ s’égrainent quelques douars tandis que les collines aux couleurs changeantes moutonnent à l’infini.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Nous prenons rapidement un peu d’altitude et nous voguons alors dans des paysage lunaires aux couleurs éclatantes, passé le petit col ces paysages sauvages et austères deviennent grandioses. Merci Popaul pour l’indication de cette route que nous ne connaissions pas et qui est admirable.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Juste avant de prendre la Nle 10.

     

    En route pour le désert

     

    Nous voilà sur la Nle 10 direction Merzouga, avant Jorf nous ne manquerons pas de faire un tour vers les rhéttaras, ces petits tertres, aux alignements réguliers et percés à leur sommet d’un orifice servant à l’aération et l’entretien de ces antiques et ingénieux canaux souterrains permettant de transporter l’eau sans évaporation.

     

    En route pour le désert

     

    C'est ainsi qu'ils nettoyaient les canalisations.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Sa couleur lui permet de mieux se dissimuler dans le sable... 

     

    En route pour le désert 

     

    Un court passage à Erfoud, cette bourgade marque l’entrée du désert, le début d’une aventure dans les dunes de l’erg Chebbi, une expérience inoubliable dans ce lieu un peu mystérieux et attirant pour un périple dans la mer de sable. 

    L’arrêt au musée du fossile, musée très intéressant, nous permettra une escale de nuit avec en prime un beau coucher de soleil.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    27 Février

     

    Ce matin il fait très frais…. Un petit air vif nous ravigote….

     

    En route pour le désert

     

    Voici le musée du fossile. Nous pourrons voir quelques ouvriers au travail, un travail bien minutieux.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Notre route se faufile dans la palmeraie où l’âne est encore un bon moyen de locomotion ou de transport en tout genre.

    Un passage à Rissani (passage obligé sous la porte) pour faire quelques achats au souk et en route pour la Gazelle Bleue à Merzouga.

     

    En route pour le désert

     

    Après Rissani dans ce reg déroule son tapis noir et morne tandis que dans le lointain, se profilent les petits tas de sable roux. Au fur et à mesure de notre progressions ils deviennent de magnifiques dunes oranges pour les plus près et ocre, rose pour les suivantes. C’est toujours magique d’arriver dans ce lieu si attrayant. Après l’âpreté du reg une impression de volupté se dégage de l’Erg Chebbi à la vue de ces magnifiques aux tons changeants.

    A l’entrée l’immanquable rabatteur…. Nous les laisserons nous suivre, son insistance nous agace un peu…. Quand il comprendra que nous savons où nous allons il poursuivra sa route, La Gazelle bleue étant notre point de chute.

     

    En route pour le désert

     

    Mohamed est ravis de nous voir, nous nous installons, l’air est encore bien vif et nous apprécions le soleil. Nous mangerons dehors tranquillement. Mohamed nous offrira ensuite le thé.

    La terrasse offre de belles vues sur la grande dune toute proche, son arrête saillante semble nous inviter …à la gravir…. mais non ce n’est pas pour aujourd’hui.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Les dromadaires sont là presque devant le camping, près pour conduire les clients dans ce sable qui glisse sous leur pas.

     

    En route pour le désert

     

    Grande balade en ville, elle a bien changé, sa rue principale à fait peau neuve…des bancs, des pergolas…et des touristes !!!!

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Nous flânerons dans les petites rues, longerons la palmeraie

     

    En route pour le désert

     

    et irons faire un tour au Camping des Roches, effectivement il n’est pas mal, sans soute un peu plus luxueux que la Gazelle, peu importe, nous y sommes bien et Mohamed se met en quatre pour nous faire plaisir. Là nous pourrons à loisir regarder des dunes et les petites méharées qui partent pour le bivouac.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Dans la rue principale nous ferons quelques achats à notre épicier préféré, il est toujours très accueillant et à toujours quelque chose à raconter. 

    Voilà une belle journée ici l’on peut flirter avec le vrai désert de sable et ce soir de la terrasse, quand le soleil les effleure, elles prennent encore une autre couleur.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

     

     

    28 Février

     

    Toc Toc.... c'est Mohamed qui nous apporte les mille trous pour le petit déjeuner. Nous apprécions cette délicatesse. Un peu de miel... et Miam que c'est bon. Cela nous rappelle de très bons souvenirs avec Souad. 

    Vers 9 h 30 nous partirons dans cet Erg Chebbi aux dunes d’or impressionnantes qui s’étalent sur près de 30kms le long de la Hamada du Guir, frontière avec l’Algérie. Nous montons, nous longeons, nous contournons ces gros tas de sable blond. Nous y retrouvons des petites traces, tel ce petit scarabée qui s’agite, dans ce lieu qui parait pourtant sans vie.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Une rencontre avec les dromadaires, ces vaisseaux du désert que l’on dit pas beau et disgracieux mais qui pourtant sont bien connus pour leur sobriété et leur résistance. Regardez plutôt ce qu’ils mangent…

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Nos pas laissent leurs traces, pas le moindre souffle pour les effacer. Nos pieds glissent parfois sous ce sable doux et mouvant, de mini avalanches roulent lentement. Calme et sérénité m’envahissent, je me sens toute petite dans cet univers à la fois grandiose et magique. Ce sable fin et fluide forme un micro relief d’une grande douceur et offre un dégradé de teintes d’une infini douceur tout en  prenant une intensité merveilleuse.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert 

     

    Regarder, s’isoler, écouter le silence est un vrai bonheur.

    Ces petits tas de sable deviennent grands et nous poursuivons notre montée tranquillement, sans trop d’efforts pour atteindre la plus haute.

     

    En route pour le désert 

     

    Ce désert nous offre un panorama d’exception. Que c’est beau de là haut….la couleur des ces dunes changent en suivant le parcours du soleil mais aussi en fonction de l’éloignement, allant du beige à l’abricot.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Un bivouac

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

    En route pour le désert

     

     

     

     

     

     

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Ce matin, 4X4 et quads ne sont pas venus perturber cette magie.

    C’est ensuite à grande enjambées que nous dévalerons la pente et foulerons ce sable frais malgré la chaleur.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

     Ksar Sania,chez Françoise.

     

    En route pour le désert

     

    Retour au camping, un petit pastis sera le bienvenu en attendant l’heure du repas que nous avions commandé à Mohamed. Nous n’avons pas des vies faciles !!!!

     

    En route pour le désert

     

    Nous serons royalement servis, belle assiette de crudités, un excellent tajine d’agneau, des fruits, un flan au caramel et un thé à la menthe.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

     Que demander de plus.

    Début d’après midi cool, repos, lessives… 

    Il fait chaud nous irons faire un tour dans le village, la palmeraie et passerons dire bonjour à Eddy, nous ferons aussi la connaissance de Gérico. 

     

    1er Mars

     

    Déjà !!! Comme le temps passe vite.

    Ce matin, pas de soleil sur Merzougo. Dommage !!!

    Passage nuageux de courte durée, le voilà qui pointe son nez. Super !!! nous allons partir en balade.

    En piste pour le lac Dayet Srji. Traversons une hamada noire où il fait bon marcher. Tout droit en suivant les pylônes comme dirait Mohamed. Oui mais, il y en a partout….

    Passerons d'abord vers les fabriques de moellons en terre, il doit y avoir de la demande car beaucoup de personnes y travaillent, chacun sur son petit coin de terre.

     

    En route pour le désert

     

    Les enfants sont au travail, ils retournent ces petits parallélépipèdes pour mieux les faire sécher.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Avec un peu le sens de l’orientation nous arriverons à bon port. Et là il se dérobe, point de lac, mais une étendue croûteuse….qui se craquelle encore sous nous pas.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Voilà nous sommes presque au milieu du lac.

     

    En route pour le désert

     

    Elle pousse là.... sans la moindre eau.

     

    En route pour le désert

     

    Une drôle d’image pour nous qui l’avons connu en eau, où nous avons vu parfois une nuée de flamands roses et une autre fois un grand troupeau de dromadaire s’y ressourcer.

    Retour tout droit sur le village, le minaret nous servant de point de repère. Nous avons décidé de manger en ville. Nous allons chez Julia, là un Monsieur nous  dit aimablement on a un peu de travail venait ce soir. Merci c’est ce midi que nous voulions manger. Aller au Tineri il est très bien.  Il nous envoi sans doute chez son copain.

    Malgré cela nous cherchons le restaurant en question, il a une terrasse qui semble fort agréable sur le toit. Il est midi (l’heure à beaucoup d’importance, vous allez voir pourquoi), sous montons, commandons d’abord trois jus d’orange et un jus de banane.

     

    En route pour le désert

     

    Un magasin  vu depuis la terrasse.

     

    En route pour le désert

     

    Que faire ?

    Nous décidons de rester, donc on nous amène la carte, il est précisément 12h 25. Nous amis descendent passer la commande, ce sera sans doute plus rapide…. 12H30 nous commandons des brochettes de poulet, frites, salade et dessert, pour trois personnes et aussi une omelette berbère,salade et dessert. Quarante minutes maxi sont nécessaires pour nous servir. Nous patientons donc tranquillement, changeons même de place pour nous installer à l’ombre, et oui au soleil il fait vraiment trop chaud.

    13h30, donc une heure plus tard, toujours rien…. Paul descend … encore 10 mn pour préparer la salade. Au point où nous en sommes nous ne sommes plus à çà près… 10’ se passe chouette… voilà la nappe qui arrive…. Encore quelques minutes voilà les assiettes, les couverts et les verres…. Regardez bien......vpilà les couverts de Paulette.

     

    En route pour le désert

     

    On attend encore et voilà les olives et le pain. Inutile de vous dire qu’à cette heure là notre estomac crie un peu famine.

     

    En route pour le désert

     

    Nous nous précipitons pour déguster olives et pain, quand enfin arrive la salade. Ouf elle est bonne. Nous mangeons goulûment….     Même pas de temps de prendre d'autres photos...

     

    Et à ce stade là l’attente continue ce n’est qu’à 14h30 qu’arrivent enfin les brochettes et les frites. Sans doute que la poule n’a pas encore pondu car notre amie tarde à avoir son omelette berbère. Elle arrive enfin….

    Encore un peu d’attente et le désert arrive : orange accompagné d’un yaourt. Nous commandons thé et café. Enfin à 15h10 nous avons terminé notre repas. Nous descendons payer pour éviter une nouvelle attente, là c’est quand même plus rapide. Jack tu ne sais pas à quel point nous avons pensé à toi.

    Il valait mieux en rire, même si l’on sait que nous avons la montre et qu’eux ont l’heure…. C’était un peu lassant. 

    Vous avez sans doute compris, une chose est certaine, nous n’y reviendrons pas.

    Nous voilà donc au camping, chacun ses occupations... vidanges, internet ou papotages. 

    Encore un petit tour dans les dunes, plus à l’ouest… rencontre avec les méharées sans doute partant pour un bivouac sous les étoiles quelques part dans ces dunes majestueuses.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Voilà leur abreuvoir.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Une vraie féerie de couleurs qui changent rapidement dès que le soleil baisse à l’horizon. Il n’y a plus qu’à regarder…. 

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert 

     

    On ne se lasse pas de monter, de descendre, de contourner et d’admirer ces magnifiques dunes à perte de vue, c’est un vrai bonheur d’être là.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Ce soir magnifique coucher de soleil.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

     

    En route pour le désert

     

     

     

                                                    Les belles dunes de l'erg Chebbi

     

     


    37 commentaires
  • 02 Mars

     Ce matin il fait déjà chaud…

    Au revoir à Michel et d’autres camping-caristes qui se trouvaient là sans oublier Mohamed qui trouve que nous ne sommes pas restés longtemps.

    Cependant nous faisons un saut de puce pour aller à Hassi Labied.

    L’océan de dunes est complet. Des places libres sont matérialisées et gardées. Je peux comprendre qu’un groupe soit plus intéressant que deux camping-cars de passage. Le problème n’est pas là, c’est l’accueil du jeune homme qui nous a beaucoup déçus, même pas poli.

    Nous nous installerons au premier camping venu,  donc aux Sables d’or, bon accueil et de la place, seulement un camping-car d’installé, des personnes très aimables qui sont venu immédiatement nous saluer. Camping-car rustique, mais cela ne nous pose pas de problème.

    Il fait chaud, même très chaud, l’ombre est bienvenue et nous mangeons dehors, sous la bâche. Le vent souffle et nous aide a supporter la chaleur, le camping-car en courant d’air affiche 31°.

    Un début d’AM sur nos relax à flemmarder….c’est très agréable.

    Vers 16h nous irons faire un tour avec pour but le sommet de la plus haute dune, face au camping. Une petite balade dans la palmeraie où nous apprécions l’ombre, palmeraie bien entretenue et cultivée.

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Et nous voilà dans les dunes, elles sont plus petites qu’à Merzouga mais la grande est tout de même impressionnante.

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Encore des dunes aux couleurs changeantes et cette fois c’est la grande dune de Merzouga, dans le lointain qui est rose, mais change au fil du temps.

      

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Ces couleurs d’ocre, de rose ou d’orange dégradé les rendant admirables avec les ombres du soleil baissant ce lieu devient féerique.

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Nous cherchons notre passage pour éviter le sable mou qui glisse sous nos pas, tantôt froid tantôt chaud il se dérobe sous nos pieds. Nous louvoyons pour affronter au mieux ce grand tas de sable qui nous contemple et qui me fascine, mais à nos pieds une mer de sable.

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Le souffle devient de plus en plus court, la montée de plus en plus rude mais nous arrivons tout de même au sommet.

     

    Retour vers Agadir 

     

    Ouf on arrive...

     

    Retour vers Agadir

     

    Un peu de repos... on contemple....

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Un couple de Toulouse, des grands marcheurs nous ont précédés, ils sont très agréables et nous échangeons nos passions sur la montagne.

    Du sommet un 360° imprenable sur cet erg Chebbi splendide en cette fin d’après midi. Nous tentons d’immortaliser ces moments magiques mais le rendu n’est pas exceptionnel par rapport à ce que nous voyons.

    Le vent se lève, le sable voltige… nous n’attendrons pas le coucher du soleil mais descendrons rapidement pour nous poser plus bas en attendant que l’astre divin disparaisse derrière le djebel.

     

    Retour vers Agadir

     

    Les camping-caristes rencontrés nous retrouvent nous discutons encore jusqu’au camping, ils ont effectivement à l’Océan des dunes et le trouvent super (comme nous à chaque passage, sauf ce jour).

    Il est nuit lorsque nous retrouvons nos petits cubes blancs, un apéro léger car ce soir avons commandé notre repas au camping.

    Au menu Harrira, Kélia au poulet et orange. Le tout sera excellent, un repas à 65dh.

     

    Retour vers Agadir

     

     

     03 Mars

     

    L'auberge des sables d'Or.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Nous quittons un peu à regret ces paysages fabuleux de l’erg Chebbi. La route du retour nous parait morne et noire… ainsi est l’hamada que nous traversons.

    A Rissani c’est une foule de collégiens et collégiennes qui, à pieds ou à vélo, envahissent les rues.

     

    En route pour le désert

     

    Retour vers Agadir 

     

    Un petit arrêt pour quelques courses notamment les dates Majhoul que nous avons goûté chez Claudie et qui sont excellentes. Achetons un bon pain rond à la boulangerie, il y en a trois côte à côte, cette fois nous irons à la deuxième. Paul ne résiste pas à l’envie d’aller voir le fournil, le vendeur est tout heureux de lui faire voir son four et quel four, un four à bois.

    On rencontre toujours ces dames drapées dans leur bel habit noir, mais dont on ne voit pour la plupart du temps qu’un œil.

    L'intérieur de la porte de Rissani

     

    En route pour le désert

     

    Encore jamais vu ce mode de transport, dommage photo prise à la hâte à travers le pare-brise.

     

    Retour vers Agadir

     

    Au passage à Erfoud...un petit clin d’œil à nos amis Belge, France reconnaîtra....

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert 

     

    Nous poursuivons vers le nord dans un paysage désertique, en suivant l’immense palmeraie du Tafilalet, une des plus vaste du Maroc, après Erfoud la route n’est qu’un ruban noir de velours, notre monture apprécie autant que nous.

    Un geyser au milieu du désert, mirage ou miracle ? Ici c’est la source naturelle d’Aïn-el-Ati. La belle aubaine allez-vous dire, mais non elle est si acide qu’elle est inutilisable.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Le lieu est paisible nous y mangerons en tout tranquillité, table dehors.

    Encore quelques kilomètres et nous voilà près d’un pont, le fameux pont qui a  déjà une belle histoire et qui nous conduit au petit camping Hakkou. Ahmad est là l’accueil est chaleureux, grandes embrassades et effusions de joie. Nous sommes très heureux de revenir dans ce petit coin de paradis en limite de palmeraie, un petit coin tranquille, loin de la foule et du tumulte de la ville. Même pas installés Ahmad vient nous chercher pour nous offrir thé et cacahuètes. Ahmad nous annonce l’arrivée d’un bébé pour le mois 9 comme ils disent ici et aujourd’hui c’est l’anniversaire se son fils il à déjà deux ans.

    Le camping est très propre, très bien entretenu, amélioration des prises électriques, tris sélectif et projet d'assainissement.

     

    En route pour le désert

     

    En route pour le désert

     

    Voilà la vue depuis notre camping-car.

     

    En route pour le désert

     

    Après midi tranquille, grand rangement de la soute pour Paul quant à moi je pianote sur mon clavier à l’ombre. Les palmes s’agitent sous la brise qui rafraîchit ainsi l’atmosphère. 

    Notre repas sera servi à domicile, salade marocaine et énorme pizza berbère, un petit délice.

     

    En route pour le désert

     

     04 Mars

      

    Il fait toujours très beau et chaud, mais une douce brise tempère l’atmosphère. Au camping.... ne pensez pas qu'il est vide, nous sommes encore 8 ce matin.

     

    Retour vers Agadir

     

    Ce matin je pars seule avec nos amis au moulin à huile au village, en effet Paul a très mal à son genou, il ne serait pas raisonnable de marcher, d’ailleurs il ne peut pas.

     

    Retour vers Agadir

     

    Un agréable moment dans la palmeraie avec le gazouillis des oiseaux, le chuchotement de l’eau et le bruissement des palmes qui s’agitent légèrement.

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    En peu de temps sommes au pressoir : la meule est actionnée au moyen d’un bras attelé à un âne qui tourne inlassablement, ce dernier a les yeux bandés, soit disant pour le soleil.

     

    Retour vers Agadir

     

    Ainsi sont concassées les olives noires formant ainsi la pâte.  Ensuite celle-ci est introduite dans des espèces de paniers ronds appelés scourtins qui laissent, en les pressant, échapper le liquide tout en retenant la pulpe et les noyaux. C’est l’œuvre de la presse à vis latérales comme vous le voyez ici.

     

    Retour vers Agadir

    Retour vers Agadir

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L'huile coule...

     

    Retour vers Agadir

     

    L'âne est alors au repos, et fait son repas.

      

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Nous serons très bien accueillis, on nous offrira de succulentes dattes ainsi qu’un verre de petit lait. Seule Paulette boira son verre, impossible pour jean comme pour moi.

    En route...

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour au camping-car, il est pratiquement midi, nous mangerons encore une fois dehors à l’ombre et devinez quoi, la moitié de la pizza berbère de reste d’hier au soir, tant elle était grosse. Nos amis adoreront ce plat traditionnel qui leur est servi ce midi.

    Voici le pain d’Ahmad nous a apporté, un pain que nous partagerons avec Paulette et Jean, il est énorme.

     

    Retour vers Agadir

     

    Après un repos bien mérité encore une belle balade avec des camping-caristes Marseillais, accompagné par Ahmad. Et oui il s’occupe beaucoup de ses clients et se fait un plaisir de nous faire visiter la palmeraie et le vieux ksar attenant.

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Nous passons dans des petits sentiers que lui seul à le secret, nous expliquant le mode d’irrigation et la culture dans cet endroit source de vie.

     

    Retour vers Agadir

     

    Des entailles peuvent être faites pour grimper plus facilement et souvent pieds-nus. Démonstration.... D'Ahmad 

     

    Retour vers Agadir

     

     

     

    Retour vers Agadir

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Le vieux ksar est un peu délabré, sa porte d’entrée nous permet d’accéder aux petites ruelles couvertes seulement éclairées par des puits de lumière.

     

    Retour vers Agadir

     

    Là, derrière une porte, dans une minuscule cour, un puits où l’eau st bien fraîche et remontée à l’aide d’une outre, produit de recyclage comme il dit, faite de vieux pneu.

    Retour vers Agadir

    Retour vers Agadir

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce ksar est encore habité quelques familles vivent toujours dans ces lieux frais où la lumière ne pénètre pratiquement pas. Nous visiterons une vieille maison inhabitée, au plafond très élevé soutenu par de grands piliers, quelques ustensiles y sont encore entreposés.

     

    Retour vers Agadir

    Retour vers Agadir

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Retour vers Agadir

    Retour vers Agadir

     

     

     

     

     

     

    Retour vers Agadir

    Retour vers Agadir

     

     

     

     

     

     

     

    Voici la deuxième porte.

     

    Retour vers Agadir

     

    Sur la place du village rencontre avec un chibani de 82 ans qui a une très bonne mémoire et qui nous chante une chanson en français, il semble tout heureux d’être parmi nous.

     

    Retour vers Agadir

     

    Passage au petit pont, photo de famille… où débute le grand canal qui permet l’irrigation de toute la palmeraie.

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Au retour un arrêt chez Ahmad où nous ferons la connaissance de sa maman et de sa sœur qui nous servira thé et cacahuètes. Nous rentrons vers 18h, voilà une après midi bien rempli et très agréable.

     

    Retour vers Agadir

     

    Ce soir nous avons commandé un tajine de poulet aux légumes, seront servis comme des rois avec salade marocaine en entrée. C’est un des meilleurs tajines du Maroc et si copieux que nous en avons encore pour demain midi, je ne sais même pas si nous le finirons.

     

    Retour vers Agadir

     

    Encore merci Ahmad. Mais nous reviendrons. Inch Allah.

     

    05 Mars

     

    Il fait toujours très beau un peu frais le matin, pas de précipitation nous n’allons pas très loin.

    Quelques photos du camping.

     

    Retour vers Agadir 

     

    Retour vers Agadir

    Retour vers Agadir

     

     

     

     

     

     

      

    Partons pour aller au moulin, en cc pour éviter à Paul de trop marcher. Ahmad nous propose d’appeler son cousin pour qu’il vienne nous chercher mais aussi visiter son projet de Maison d’hôte. Achat de l’huile et ensuite visite de la future construction. Leur maison est bien avancée et les projets de chambres ont déjà démarré, mais il y a encore su boulot, une piscine et un restaurant sont aussi prévus.. Nous rencontrons son épouse une alsacienne que nous avions vu l’an dernier avec qui nous avons plaisir à bavarder.

    Retour au camping, nous payons notre note et Ahmad nous offre un dernier thé.

     

    Retour vers Agadir

     

    Nous sommes bien tristes de le laisser, surtout que ce matin le camping c’est vidé. Ils en profitent d’ailleurs pour faire quelques petits travaux. Grandes embrassades et promesse de revenir l’an prochain. Tout le plaisir sera pour nous. Photo de famille...

     

    Retour vers Agadir

     

    Nous poursuivons notre route tout en longeant le grand ruban vert qui agite ses palmes au moindre souffle, croisons des ânes souvent lourdement chargés.

     

    Retour vers Agadir

     

    En quelques tours de roues nous voilà sur a grade plateforme qui surplombe cette immense palmeraie où s’activent sans doute des travailleurs, des fumées montent, sans doute  des palmiers malades que l’on extermine pour éviter la contagion.

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Il est midi, nous resterons donc là pour notre repas de midi. Rien à préparer les restes du tajine d’hier suffiront largement.

     

    Retour vers Agadir

     

    Encore quelques kilomètres et nous voilà aux sources bleues de Meski.

    Zaïd, nous accueille les bras ouverts…avec un grand sourire. Il nous fait visiter son petit camping bien propre et nous offre le thé sur la terrasse qui domine la palmeraie et la vieille casbah.

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

     Visite de la source de Meski, la source bleue...descendons donc les escaliers.... payons l'entrée.... et ensuite flânons sans, pour une fois, être hélés par les petits commerçants qui bordent le camping.

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Si ce soir ne pouvons pas stationner devant chez la famille du beau frère de Paulette et Jean, nous aviserons et reviendrons peut être là.

    Arrivée à Er Rachidia, arrêt courses au petit marché municipal et la le plus compliqué reste à faire. Trouver la maison où nous devons aller…mais pas de rue, seulement un quartier et un numéro. Cela nous parait un peu difficile. Nous attendrons donc que Françoise et Idriss arrivent et qu’ils viennent nous chercher.

    Enfin vers 19h nos sommes chez eux et les camping-cars peuvent stationner non loin de là, en toute tranquillité. Réception à la marocaine, comme d’habitude. Rien en manque thé, petits gâteaux, crêpes, amlou, huile d’olive, confiture, le tout accompagné d’un délicieux pain de la maison fait par Kadija. Nous discutons à bâton rompu et la soirée est très agréable. Impossible de regagner nos maisons à roulettes respectives, vers 22h le repas. Fort heureusement nous aurons que du potage, deux très bons potages que, même sans avoir faim et pour cause…. nous apprécions. Fruits en désert. Anecdotes sur anecdotes nous rions beaucoup et passons encore d’agréables moments. Mais l’heure tourne inexorablement… Il est plus de minuit quand nous rentrons chez nous…juste la rue à traverser.

    Demain nous serons encore invités pour le petit déjeuner.

     

     

    06 Mars

     

    La nuit sera calme, un peu de passage ce matin, mais rien de gênant.

    Ce n’est que vers 9h30 que la porte s’ouvrira… Ahmed nous fera visiter sa belle maison et son jardin où sont plantés oliviers et orangers. Le petit déjeuner sera encore très copieux, lait, thé et café aux épices seront aussi servis mais cette fois dans le petit salon.

    Vers 11h prendrons congé de nos hôtes en les remerciant chaleureusement, Kadija voulait que nous restions pour le repas.

    En route pour Goulmima où Michèle a eu la gentillesse de nous réserver deux places. Nous sommes ravis de la retrouver.

    Nous nous installons et vaquons à nos occupations…lessives… dépannage…Pas de repas le petit déjeuner ayant été bien trop copieux.

    Nous décidons de tenter la prolongation ici. Préparons donc les papiers sur les conseils d’un camping-cariste qui vient de la faire.

    Mais surprise point de tampon de la date d’entrée du 7 janvier… Que faire, sommes un peu désarmés. Accompagnée par Michèle, en voiture, je vais donc à la gendarmerie qui retrouve notre date et cela ne pose aucun problème. Donc demain retour chez eux avec tous les papiers… il n’en faut plus quatre comme pour nos voisins mais six. Que comprendre. Nous verrons donc demain.

    Soirée très calme.

     

     07 Mars 

     

    Encore une très belle journée mais très fraîche le matin.

    Un peu avant 9H30 Youssef notre guide est déjà là. En piste pour la visite de la palmeraie et du vieux ksar avec un couple du forum « cocoeve ». Notre guide est très attentionné, nous cheminons dans une magnifique palmeraie très bien entretenue et cultivée quelques femmes  et quelques hommes s’y activent.

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Youssef nous explique tout sur la pollinisation, la maladie des palmiers et la façon d’éradiquer ce ver destructeur, nous fait voir les fleurs mâles et femelles, nous cueille des dattes que nous dégustons.

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    En effet certains palmiers portent encore leurs fruits, sans doute trop haut et trop difficiles d’accès, de nombreux ’accidents semblent se produire lors de la cueillette ou de la pollinisation.

     

    Retour vers Agadir

     

    Dans cette vaste oasis agricole arrosée par l’oued Ghéris, issu du Haut Atlas, il est agréable de flâner à l’ombre des ces grandes palmes.

     

    Retour vers Agadir

     

    C’est ensuite par la grande porte restaurée que nous pénétrerons dans ce ksar encore habité. Son architecture de terre est fragile d’ailleurs il y a beaucoup de ruines, cependant certaines maisons sont restaurées plus ou moins correctement.

     

    Retour vers Agadir

     

    Façade restaurée avec ses moucharabiehs 

     

    Retour vers Agadir

     

     La rue Principale

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Nous emprunterons de petites ruelles sombres, franchirons parfois des passages couverts, éclairés seulement par des puits de lumière, des maisons abandonnées, des maisons habitées et des ruines.

     

    Retour vers Agadir

     

     Retour vers AgadirRetour vers Agadir

     

     

     

     

     

     

     

    Tout le long du parcours scène de la vie agricole ou domestique, là, derrière une porte un étable avec vaches, ânes ou encore volaille, là un puits où l’on monte l’eau dans une outre, produit de recyclage de pneus, là le grand canal où les femmes lavent leur linge. Une vie d’un autre siècle.

     

    Retour vers Agadir

    Retour vers Agadir

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Un petit artisan qui fabrique des paniers

     

    Retour vers Agadir

     

    Youssef nous conduira dans une habitation dont la porte est fermée par un verrou en bois, aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur.

                              Fermé                                                              Ouvert

     

    Retour vers AgadirRetour vers Agadir

     

     

     

     

     

     

     

     

    Vaches, âne, poules et coq, qui en bon mâle, fait le beau, sont là dans un petit enclos. C’est par des escaliers en terre battue que nous monterons aux étages. Au premier la cuisine où une dame prépare le couscous et oui nous sommes vendredi, jour traditionnel de ce plat, les WC sec. Au deuxième la salle à manger où la grand-mère fait ses ablutions en vu de la prière.

     

    Retour vers Agadir

     

    Sinon elle serait sur la terrasse au dessus pour tresser des tiges de palmiers pour faire de petites corbeilles.

    Le four traditionnel pour cuire le pain. 

     

    Retour vers Agadir

     

    Au troisième la terrasse que l’on atteint par des escaliers bien difficiles. Et là tout le ksar s’offre à nous, encore quelques marches et sommes sur une autre terrasse là nous dominons vraiment, des dattes y sèchent, elles seront broyées et mélangées à du maïs pour servir de nourriture au bétail.

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Nous avons beaucoup de mal, nous européens, à imaginer la vie ici. Au passage nous saluons nos hôtes et les remercions comme il se doit.

    La visite se poursuit donc enclos à vaches et grand canal et nous voilà déguisée en berbère, là au milieu de la rue.

     

    Retour vers Agadir 

     

    Retour vers Agadir

    Retour vers Agadir

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Retour vers l’entrée où Youssef nous entraîne chez lui, nous ferons donc la connaissance de sa femme et de ses trois enfants, les deux plus petits faisant un peu les clowns pour nous amuser.

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

    Retour vers Agadir

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    C’est un bon thé à la marjolaine que nous dégusterons accompagné d’un morceau de pizza berbère auquel on ajoute un peu d’huile d’olive. C’est délicieux.

     

    Retour vers Agadir

    Retour vers Agadir

     

     

     

     

     

     

     

     

    Youssef nous raconte sa vie, il semble très heureux. Au retour il nous présentera sa caverne d’Alibaba où sont entreposées toutes sortes de pierres et de fossiles.

    Retour au camping vers 13h30, une excellente visite avec un guide exceptionnel. Merci Youssef. A ne pas manquer si vous passez par là.

    Fort heureusement nous n’avons qu’à mettre les pieds sous la table nous avons commandé à Michele une « Loubia ». Qu’est ce ? C’est un cassoulet berbère. Oh surprise !!! Le voici. 

     

    Retour vers Agadir

     

    C’est exquis. Merci Michèle d’avoir ajouté ce nouveau plat à ta carte.

    Même pas le temps de me reposer que Fati avec ses petites mains expertes s’occupe de moi. Une heure de relaxation et de bien être que je peux que vous recommander.

    Mais la journée n’est pas encore terminée, retour à la police, mais bien entendu c’est vendredi, donc revenez lundi…..

    Encore un tour en ville pour quelques achats et une bouteille de gaz. Nous longeons la rue principale et puis déambulons dans les petites ruelles transversales bordées d’échoppes, ici que des sourires, des bonjours, des « çà va », personne nous hèle, c’est presque l’oriental.

    La soirée débute tout aussi bien que la journée : apéro avec Georges et Eliane (Eligeo pour le forum), encore des moments d’échanges et de convivialité. Nous trinquons à votre santé vous qui nous faites l’amabilité de nous suivre sur ce blog. Trop occupés à boire et à discuter nous avons oublié de l’immortaliser. 

     

     

    08 Mars

     

    C’est la journée de la femme !!!! Oui mais çà change quoi ???

    Barbel j’ai un pensée spéciale pour toi. Tu sais pourquoi. Je n’en dirai pas plus. Je précise qu’il est 22h quand j’écris le reportage de la journée.

    Les services faits, le camping payé nous disons au revoir à Eliane, Georges, Michèle,  Fatti  et Youssef qui vient chercher ses clients, et nous prenons la route, mais serons de retour lundi.

    Le premier arrêt sera tout près au souk à environ 2kms. C’est un rand souk coloré, aux grandes allées où comme d’habitude on trouve toutes sortes de choses y compris les légumes et les animaux.

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Cependant peu de monde. Nos légumes achetés nous faisons un petit tour et rentrons dans nos maisons roulantes.

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Et là Eliane et Georges arrivent à pieds, ils sont courageux. Nous leur offrons donc le café et bavardons un peu avant de continuer notre périple.

    Tenerhir est encore en plein travaux, nous sommes dévies et avons l’impression de faire un tour de manège… Vers 12H30 trouvons rapidement notre salle à manger au milieu de nulle part.

    A Tininjad c'est la sortie du collège...Que de vélos !!!

     

    Retour vers Agadir

     

    A Boulmane de Dadès un arrêt à mi pente s’impose la vue en contrebas sur la vallée du Dadés est magnifique, les peupliers blancs ont revêtu leur frêle robe printanière, les champs verdoient tandis que les figuiers pour la plupart exhibe encore leur squelette dénudé.

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir 

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Passé le pont de l’oued, nous virons à droite et pénétrons dans fameuses gorges de toutes beautés, l’oued roule pas mal d’eau, une eau limpide qui serpente gaiement.

     

    Retour vers Agadir

     

    Les minarets sont habités....

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Dés les premiers kilomètres cette terre rouge ou ocre brûlé tranche vraiment avec le vert tendre des bouleaux blancs, les minuscules champs irrigués d’un vert étincelant et le feuillage des oliviers, noyers ou pêchers en fleurs. Cependant quelques constructions en béton défigurent le paysage.

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Cà et là accrochées à la montagne,  des grandes casbahs aux silhouettes puissantes et élancées, plus ou moins en ruines, ou rénovées, trônent et témoignent de l’insécurité qui régnait autrefois dans la région.

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir 

     

    Carte postale par excellent cette vallée riante au charme particulier déploie un large éventail de couleur qui nous ravissent et nous émerveille.

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Les premières roches avant Tamnalt..

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Tamnalt, voilà de bien drôle de roches qui bordent l’oued, ses fameuses « pattes de singes » ou encore ces cerveaux humains.C’est là que nous stationnerons pour la nuit au camping des pattes de singes.

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Il est encore tôt nous irons donc faire une balade en bordure de l’oued vers ces rochers aux formes étranges, sculptés par l’érosion, en forme de doigts pointés.

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

    Retour vers Agadir

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Ce soir avant dernier apéro avec nos amis, dès lundi nos routes vont se séparer, ils remontent vers le nord pour rentrer en France. Nous allons poursuivre vers Goulmima pour obtenir notre prolongation et profiter encore ce magnifique pays et le faire visiter aux amis qui vont venir nous rejoindront en avion d’ici peu.

     

    Retour vers Agadir

     

                                            De Goulmima aux pattes de singes, vallée du Dadès

     

     

     

     09 Mars

     

    Ploc ploc la pluie c’est invitée cette nuit, ce matin le ciel est gris et bas. Nous modifions donc notre itinéraire et filons sur Ourzazate, sans continuer jusqu’au gorges.

    Nous voyons donc maintenant l’envers du décor, il nous parait bien maussade sous cette pluie fine, on croirait une carte postale fanée au soleil.

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Elles sont toujours là !!!

     

    Retour vers Agadir

     

    Après Boulmane c’est une succession presque ininterrompue, de villages aux maisons rose Marrakech et de casbahs souvent rénovées, sur des kilomètres. Une grande écharpe verte les borde, beaucoup d’oliviers et de bouleaux blancs. 

    Kaalla M Gouna la ville de la rose damascina et ses distilleries. La ville n'a rien à envier à Ourzazate elle sa grande avenue et ses lampadaires.

     

    Retour vers Agadir

     

    Imassine, ancien village coincé entre Haut Atlas et Djebel Sarho nous grimperons, par des escaliers, aux immenses rochers posés en équilibre sur le sol, formant ainsi un gigantesque chaos.  

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    De là haut un 360° sur la vallée et les environs. Le soleil fait une légère apparition.

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Ensuite Skoura, une oasis à la végétation luxuriante, les palmiers réapparaissent et de merveilleuses casbahs sont enfouies dans la verdure ou se détachent sur fond étincelant de haute montagne un peu enneigée.

    En passant vers un petit souk.

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Des paysages désertiques de terre rouge ou ocre où serpente l’oued Dadés arrosant au passage quelques palmeraies.

    Arrivée sur Ourzazate, nous ferons quelques courses notamment à notre boucherie préférés et nos nous installerons au camping municipal qui est toujours bondé. Même en arrivant vers 15 nous stationnerons dans les allées. Pour une nuit, pas de problème.

    Ce soir c’est le dernier apéro chez nous.

     

     

    10 Mars

     

    Ce matin nos routes se séparent… De grosses larmes perlent dans nos yeux et roulent sur nos joues. Et oui c’est ainsi. Nous avons passé presque deux mois en harmonie à vadrouiller dans ce Maroc si accueillant.

    Paulette et Jean vont monter le Tichka  et prendre la direction de Tanger alors que nous retournons à Goulmima pour tenter la prolongation.

    Nous retraversons les mêmes paysages désertiques, mais une fois encore voyons l’envers du décor mais cette fois sous le soleil. Mais l'Atlas est bien enneigé.

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Casbahs le long de notre route.

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Encore une cigogne, elles adorent nicher sur les minarets.

     

    Retour vers Agadir

     

     Encore une dame de retour du champs et lourdement chargée.

     

    Retour vers Agadir

     

    C’est donc une matinée de liaison.

    Toujours les grands travaux à Tenerhir mais ils avancent à grand pas....projet de visite royale. Cei explique peut être cela.

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

    Vous avez deviné c'est le super marché de Michèle à Tenerhir.

     

    Retour vers Agadir

     

    Ils sont toujours autant chargés...

     

    Retour vers Agadir

     

    Arrivés vers 12h chez Michèle nous nous installons sur notre emplacement et nous voilà invité par Eliane et Georges à prendre l’apéro, deux autres couples du forum sont là, Michelène et Gilbert le papy. Encore de bons moments passés ensemble.

     

    Retour vers Agadir

     

    Nous prenons notre repas dehors bercé par les chants des oiseaux et des tourterelles.

    Vers 14h seront à la police, tout semble OK nous y retournerons demain pour avoir l’avis de dépôt. L’acceptation suivra sans problème, du moins nous l’espérons. Inch Allah. 

    De coup Paul est parti en ville faire laver le cc à la station, alors que je pianote sur mon clavier….

    Il est fort bien lavé...

    Balade en ville et papotages au camping....

    Ce soir avons eu des nouvelles de Paulette et Jean, ils dont au camping Zébra à Ouzoud et tout va bien pour eux.

    Nous n'avons pas des vies faciles....

     

    Quelques jours chez Michèle au camping des Tamaris. Repos .... attente....et détente !!!!!

     

    La vie s’écoule, ici, comme un fleuve tranquille…. Le soleil nous fausse compagnie et le ciel devient tout gris, le vent se lève.....mais la vie est belle. 

    Nous revenons de la police et bien voilà, il faut y revenir demain à 15h…. C’est aussi cela le Maroc. C’est un peu stressant car nous voudrions avoir la certitude que tout est OK.

    Paulette et Jean nous donnent de leur nouvelles, malgré le temps belle journée pour eu x aux cascades d'Ouzoud, la preuve en image. Les voilà en famille , comme ils nous ont dit....

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

      

    Lorsque je les appelai la pluie tombait aussi ici par intermittence, idem cette nuit. Mais ce matin le ciel  se dégage petit à petit, le soleil voudrait bien faire son apparition mais semble avoir du mal à percer la couche nuageuse. Il fait un peu de vent et le mercure pour le moment n'est que de 13°.

    Alternance de soleil et de nuages toute la journée, plus de nuages que de soleil.

    Apéro en commun avec tous colistiers du forum "les amoureux du Maroc".

     

    Retour vers Agadir

     

    Retour vers Agadir

     

     Nous avons enfin nos papiers pour la prolongation. Ouf !!!!

    Le temps est si maussade ce soir que nous n'avons pas eu envie de sortir en ville. Nous sommes allés boire un thé et manger un palmier, Miam qu'ils sont !!! au camping, l'occasion de discuter avec Michèle et en plus de commander une chorba pour ce soir. Des petits plaisirs simples que nous apprécions.

    Ah j'ai oublié de vous dire Fatti, avec ses petites mains, a fait ma couleur et mon brushing, super. Il vous suffit d'amener votre shampoing colorant.... Je n'en avais pas, j'ai fait au feeling, je l'ai acheté ici 30dh dans une boutique ici à Goulmima et le rendu est impeccable. A refaire une prochaine fois.

    Le temps s'améliore lentement, il fait encore frais et le soleil est bien timide. Papotage par ci papotage par là... Éliane et Georges partent pour d'autres lieux tout aussi sympa....

    A midi petit restau en ville, conseillé par les colistiers. Mini salade marocaine, tajine d'agneau excellente et une bouteille d'eau, vous ne devinerez jamais le prix : 78dh soit exactement 7,34€ à deux.

     

    Des allers retours......

     

    Et puis  nous nous sommes laissés tenter par un café gourmand, vous avez sans doute deviné pour qui !!!! et un thé à la menthe avec un palmier au camping chez Michèle.

     

    Des allers retours......

     

    Après cela les relax sont les bienvenus, nous digérons au soleil qui nous réchauffe. 

    Vers 16h 45 une balade dans la palmeraie, une palmeraie agréable très bien entretenue ou les petits oiseaux gazouillent gentiment.

     

    Des allers retours......

     

    Des allers retours......

     

    Un palmier citron....   Pardon six troncs....

     

    Des allers retours......

     

    Malgré le soleil quelques nuages noirs s'épancherons et nous rentrerons donc au bercail après seulement une heure de marche.

    Avons eu des nouvelles de nos amis Paulette et Jean, leur remontée se passe bien sous un ciel capricieux aussi. Ils étaient à Volubilis chez Samir Couscous où ils ont pris leur repas. Voici quelques photos de leur visite à Volubilis.

     

    Des allers retours......

     

    Des allers retours......

     

     Chez Samir Couscous.

     

    Des allers retours......

     

    Des allers retours......

     

    Ce n'est pas encore le grand beau temps, soleil et nuages se disputent le ciel et la température oscille au environs de 20°. En France vous n'avez rien à envier au Maroc en ce moment.

    Devinez Paul bricole et s'agite....

    Le soleil nous a permis de cuisiner et manger dehors, mais quelques heures après il est parti sans prévenir. Voilà que quelques gouttes tombent, juste pour nous faire rentrer dans nos foyer et s’arrêtent aussitôt.

    Quel drôle de temps depuis trois ou quatre jours.

    La voilà qui s'installe, fine et capricieuse...

    Nous prenons donc, dans l'intimité feutrée de notre camping-car, un whisky berbère  accompagné d'un délicieux palmier.

    Nos amis sont à Martil, dernier soir en terre Marocaine, demain c'est la traversée.

    Le souk à Martil

     

    Des allers retours......

     

    Des allers retours......

     

    Demain sera un autre jour. 

    Ce matin il fait effectivement grand beau, le soleil rutile dans un ciel d’azur sans nuages.

    C’est jour de souk à Goulmima, c’est à pieds que nous nous y dirigeons ; déjà beaucoup de monde. Nous faisons notre petit tour, repérons nos petits vendeurs favoris. Nous voilà vers les marchands de paille, nous tentons de discuter c’est difficile mais nous saurons quand même qu’un ballot de paille vaut 20dh, donc même pas 2 €.

     

    Des allers retours......

    Des allers retours......

     

    Que dire de cette machine, elle broie dattes, paille et pain rassis et transforme le tout en aliment à bétail. Merci à ce Monsieur qui a accepté que l’on fasse une photo.

    Des allers retours......

     

    Devinez ce qui intéresse Paul…

     

    Des allers retours......

     

    Légumes et fruits, dattes, vêtements, outils rien ne manque.

     

    Des allers retours......

     

    Des allers retours......

     

    Des allers retours......

     

    Des allers retours......

     

    Nous irons donc acheter nos légumes et je suis toujours surprise par le prix payé, même après plus de trois mois passé au Maroc. Nous faisons une cure d’avocats, bons et peu cher. Que dire des cardons, ils ne sont pas blanc comme chez nous, ils sont bien plus petits mais qu’ils sont bons et en plus impossible de comparer le prix avec chez nous, une belle botte 0,66€. Et l’ail !!! je ne vous dis même pas le prix vous n’allez pas me croire….

    Nous traînons ainsi avant de rejoindre le camping, mais ce jour je n’ai rien à préparer.

    Nous avons commandé un tajine de veau aux pruneaux, chez Michèle, ce n’est même plus la peine de le venter. Pour qui aime le salé sucré c’est divin et en plus très copieux.

     

    Des allers retours......

     

    Chacun son tajine...Tu te souviens Barbel... elle est aussi bonne  que l'an dernier.

     

    Des allers retours......

     

    Voilà notre dernier achat, bien pratique pour cuisiner dehors... Merci aux colistiers (Michelène et Gilbert le Papy) qui nous ont fait découvrir ce serrurier qui nous a fait ce porte bouteille et avec des petits cœurs.....   

     

    Des allers retours...... 

     

    Par ce beau temps et cette chaleur, les relax sont presque un passage obligé.

    Ce n’est que vers 16h que nous irons faire un tour….. dans la palmeraie…. Nous flânons plutôt dans de petites ruelles bordées de maisons dans cette palmeraie. Les ânes chargés de luzerne et leur maître ou maîtresse rentrent au bercail, des « bonjours »  ou des « çà va » fusent un peu partout.

     

    Des allers retours......

     

    Des allers retours......

     

    Des allers retours......

     

    Ici les gens sont très accueillants et très aimables, quelques enfants tentent des dirhams, mais ce n’est qu’une minorité et encore peu insistante.

    Ensuite la palmeraie s’offre à nous, pas le moindre bruit hors mis le piaillement des oiseaux qui volettent. Pas le moindre souffle pour agiter les palmes.

     

    Des allers retours......

     

    Des allers retours......

     

    Des allers retours......

     

    Quel bonheur de marcher ainsi sans but au gré du sentier qui se faufile sous les palmiers au milieu des champs cultivés.

     

    Des allers retours......

     

    C’est samedi, nos amis ne sont plus là, mais nous prendrons tout de même un apéro en pensant à eux.

    Ce soir pas de nouvelles, nous espérons que le passage en douane et la traversée se sont bien passé. Bonne traversée de l’Espagne les amis, nous ne vous oublions pas. 

    Demain nous quittons Goulmima, nous quittons le camping des Tamaris que nous aimons, nous quittons Michèle, Fatti et compagnie. Un grand merci  à tous pour votre accueil et votre gentillesse.  

     

    Des allers retours...... 

     

    En route vers Erfoud pour rencontrer nos Gazelles préférées, le Team 162, l'équipage Belgo-Marocain France et Manal.

    C'est sous un grand  que nous partons en direction d'Er Rachidia, traversons encore et toujours des paysages désertiques.

    Un arrêt chez Zaïd à la source bleue de Meski au camping du vieux ksar. Comme prévu vers 12H30 notre repas sera servi sur la terrasse, au soleil. Au menu : salade marocaine, keftas, un petit délice ( c'est la spécialité de la maison) effectivement n'en avons jamais mangé de semblable il y a des raisins secs, plateau de fruits avec bananes, mandarines, fraises et dattes. Le café et le thé nous seront offert. Merci Zaïd, une prochaine fois ferons un arrêt au camping.

     

    Des allers retours......

     

    Des allers retours......

     

    Des allers retours......

     

    Beaucoup de femmes  rentrent  lourdement chargées, parfois c'est l'âne qui porte le fardeau.

     

    Des allers retours......

     

    Des allers retours......

     

    Notre route jouxte le large ruban vert qui suit fidèlement le Ziz et nous conduit jusqu'au camping Hakkou, un de nos coups de cœur depuis l'an passé où nous l'avons découvert. Ahmad est tout surpris de nous voir et sommes très heureux de le retrouver. 

    Dès notre arrivée trois couples camping-caristes du forum nous accueillent avec beaucoup de gentillesse, tout le monde vient à notre rencontre, nous saluent et les discussions vont bon train. Marie, la cousine d'Ahmad est là aussi.

    Le thé de bienvenue est déjà servi, nous voici donc avec Ahmad entrain de discuter.

    Quelques heures plus tard c'est Jocelyne et Jean Paul qui arrivent. Nous les accueillons comme il se doit et Ahmad nous invite à nouveau à boire le thé avec eux.

     

    Des allers retours......

     

    Ce soir nous lèverons ensemble le verre de l'amitié tandis qu'Ahmad vient nous offrir un bol de soupe, ce bol de soupe il a décidé de l'offrir, tous les soirs, à tous ses clients.

    L'apéritif traînera en longueur, nous avons beaucoup de choses à partager mais bien entendu le sujet principal restera le Maroc.

     

    Des allers retours...... 

     

    Nous apprécierons ensuite cette soupe maison.

    Nous avons eu des nouvelles de nos amis, ils ont presque traversé l'Espagne... demain serons certainement en France.

     

    Une douce matinée au camping Hakkou….

    Les papotages vont bon train avec Jocelyne et Jean Paul mais aussi avec les colistiers qui sont encore là et même un jeune couple de retraités venus pour la première fois au Maroc. « On la joue » un  peu à la DDE LOL …. Les uns travaillent, les autres regardent….

     

    Des allers retours......

     

    Des allers retours......

     

    Ahmad améliore sont petit camping, il supprime un arbre un peu gênant, il fait une petite rampe afin d’accéder à la plateforme bétonnée en cas de nécessité. Son fils, le petit Youssef est là et participe à sa façon. Qu’il est mignon !

     

    Des allers retours......

     

    Des allers retours......

     

    Des allers retours......

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des allers retours......

     

    Ahamd sur son âne, il va chercher la luzerne que ces dames ont coupé à la faucille dans le champs voisin.

     

    Des allers retours......

     

    Qui a dit qu’l n’y avait pas d’entraide chez les camping-caristes…. Voilà Paul sur le toit pour arranger la parabole de nos amis, il en profite pour nettoyer le lanterneau et panneau solaire.

     

    Des allers retours......

     

    Des allers retours......

     

    Marie et Hamid viennent nous faire une petite visite, que de convivialité dans ce modeste camping, un camping, comme je les aime.

     

    Des allers retours......

     

    Des allers retours......

     

    L’heure tourne sans que nous nous en rendions compte, nous décidons donc de manger là, avec la permission d’Ahmad, bien entendu.

    Nous ne partirons qu’après le thé qu’il nous offre une fois de plus. Grandes embrassades et promesses de revenir l'an prochain. Pas de doute, si tout se passe comme l'on veut, il est certain que nous reviendrons ici.

    Nous partons à regret, mais nous voulons nous installer vers Erfoud et être près de l’hôtel Xaluca qui se trouve sur la route d’Er Rachidia, ne voulant pas renouveler le problème de taxi de l’an dernier.

    Nous nous installerons dans la palmeraie au camping Karla, pour nous c’est un très beau camping, spacieux, bien équipé, aux sanitaires très propres et avec un petit restaurant bien décoré.

     

    Des allers retours......

     

    Des allers retours......

     

    Des allers retours......

     

    Des allers retours......

     

    Des allers retours......

     

    Des allers retours......

     

    Des allers retours......

     

    Des allers retours......

     

    Sa situation est pour nous extraordinaire à 10’ à pieds de l’hôtel où sera logé notre amie avant de participer pour la quatrième fois au Rallye Aïcha des Gazelles.

    Après cette matinée chargée …. Il faut bien un peu de repos, n’est-ce pas ?

    Vers 16h nous irons donc faire notre petit tour vers ce bel hôtel.

     

    Des allers retours......

     

    Des allers retours......

     

    Des allers retours......

     

    Nous y serons très bien reçus et nous pourrons y siroter un jus d’orange près de la piscine où se reflètent bâtiments et palmiers.

     

    Des allers retours......

     

    Des allers retours......

     

    De la terrasse nous dominerons l’ensemble et les quelques dunes environnantes.

     

    Des allers retours......

     

    Des allers retours......

     

    Des allers retours......

     

    Quelques 'droms' attendent d'éventuel clients....

     

    Des allers retours...... 

     

    Retour au bercail pour une soirée tranquille. Nous apprécierons le mess de nos amis nous disant que la TV fonctionne à merveille.

     

    Une journée riche en rencontres…. Une journée avec les gazelles du Rallye Aïcha.

    Tout d’abord Ismaïl, le patron du camping, nous a conduits personnellement à Erfoud pour faire nos achats et ceci afin de nous éviter de déplacer le camping-car. Et spécialement pour nous. Nous avons beaucoup apprécié ce geste que bien d’autres gérants de camping, pouvant le faire, n’aurait pas fait.

    Une belle surprise en arrivant, deux charmantes gazelles, deux blondinettes, viennent d’arriver, la direction nous offre un verre de thé en leur compagnie. Elles acceptent volontiers une séance photo et nous discutons longuement avec elles. Aurélie est de Bourgoin Jallieu, donc à 15kms de chez nous; j’avais connaissance de sa participation et soutenais leur équipage le Team 191. Elles nous font part de leur galère pour boucler leur budget, mais en battantes, elles y sont arrivées. C’est leur première participation et sont très motivées, c’est le plus vieux 4X4 du Rallye nous ont-elles précisées. Nous leur souhaitons bonne chance mais nous les suivrons volontiers et les soutiendrons.

     

    Des allers retours......

     

    Repas de midi au restau du camping, nous sommes installés sous une tente, c’est très agréable et très bon. Au menu : salade marocaine, brochettes de poulet, frites pour l’un et pour l’autre Kalia et oranges à la cannelle et bien entendu thé à la menthe.

     

    Des allers retours......

     

    Nous irons faire un tour à l’hôtel Xaluca où descendent pas mal de gazelles. Il y a déjà, quelques arrivés. Clic par ci, clic par là.

     

    Des allers retours......

     

    Des allers retours......

     

    Une partie du groupe WV est déjà là mais notre équipage manque à l’appel.

    Elles ne tarderont pas à arriver. Grandes embrassades avec France mais aussi avec Manal, un Team du tonnerre.

     

    Des allers retours......

     

    Elles gareront leur voiture, un 4X4 Amarok, prendront possession de leur chambre et nous pourrons ensuite passer de bons moments ensemble en sirotant une boisson au bord de la piscine.

     

     

     

    Vous l’avez compris le Team 162 est notre favori et nous croisons les doigts pour elles.

     

    Des allers retours......

     

    Après quelques heures passées en leur compagnie nous prenons congé, la journée n’est pas terminée pour ces gentilles gazelles.

    Je ne peux pas résister... voilà leur buffet d'entrée ce soir au Xaluca.

     

     

    Beaucoup de gazelles dans cet hôtel, toutes souriantes et heureuses de se lancer dans cette formidable aventure. Bonne Chance à vous toutes Mesdemoiselles et Mesdames.

    Pour comble c’est un camion de l’assistance WV qui a des soucis, rien de grave, une énorme hernie à un pneu, bien vite changé…. 

    Retour dans nos foyers….

     


    24 commentaires
  • 19 Mars

     

    Une journée de liaison…….en route vers Agadir. 

    Ce matin quelques Gazelles en vue, elles viennent sans doute de l’étalonnage. 

     

    D'Erfoud à Essaouira

    D'Erfoud à Essaouira

     

     

     

     

     

     

     

    Sommes passés à Jnane Kasbah, mais n’avons pas vu l’équipage 138, mais seulement trois autres voitures…

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

     

     

     

     

     

     

    En ville l’équipage 319 effectue les deniers réglages et se prête à la séance photo. Nous leur souhaitons un bon Rallye.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Ils ne font pas partie du lot....mais il roulent dans Erfoud !!!

     

    D'Erfoud à Essaouira

    D'Erfoud à Essaouira

     

     

     

     

     

     

     

    Après quelques courses nous filons sur la nationale 12 qui se faufile dans cet immense désert noir tacheté de sable ocre, ce sable qui mord par endroit la chaussée.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Paysage de désolation aride et sec où de temps à autre de maigres acacias bravent les éléments naturels.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    La route est en piteux états, les nids de poules, parfois d’autruches sont si nombreux qu’il est impossible de tous les éviter malgré la dextérité du chauffeur. La moyenne chute lamentablement.

    Nous roulerons donc avec précaution pour ménager notre monture. Arrêt midi au milieu de nulle part, sous un soleil radieux, deux camping-caristes Hollandais nous tiendront compagnie.

    Les petites oasis rencontrées n’offrent que des palmiers qui se dessèchent. 

    Arrivée à N’Kob, installation au petit camping auberge Ouajdou, camping très agréable et très propre.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

      

    D'Erfoud à Essaouira

     

     

    N’Kob, village de l’Anti Atlas niché dans une palmeraie, village aux « 45 casbahs » surprend par son atmosphère particulière. 

     

     

     

    Imposantes et bien entretenues les nombreuses casbahs confèrent à ce paisible village un charme particulier que l’on ne trouve nulle part ailleurs.

     

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Malheureusement quelques maisons en béton commencent à faire leur apparition. Les palmiers ici aussi semblent vraiment souffrir d’un manque d’eau.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Une grande balade dans ces petites rues dont les hautes murailles des casbahs procurent de l’ombre est un véritable plaisir.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Beaucoup de personnes nous saluent, personne ne nous hèlent, flâner dans ce lieu  au décor de rêve est très agréable.

     

    20 Mars

     

    Grand beau ce matin.

    Notre route se glisse entre le Djebel Rhart, hérissé de pics à notre gauche et le djebel Sarhro au relief beaucoup plus doux à notre gauche.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Et voilà dès qu'il y a de l'eau... il y a de la verdure. Ah cette eau, source de vie, qui fait parfois défaut à ce pays....

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Ensuite nous rejoignons la vallée du Draa,  son cortège de palmiers et ses champs cultivés. Tel un boa qui se tortille de Draa, ce long fleuve dont l’eau se perd parfois, a ici un bon débit.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    là des petits vendeurs de paniers et de dattes.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Cette route nous la faisons à ‘l’endroit et à l’envers’..… mais elle a toujours son charme, ses particularités, certains arbres hier dépouillés ont aujourd’hui leur belle parure printanière et la luminosité est toujours changeante. Toujours des dames rentrant des champs, lourdement chargées.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    La palmeraie et  l'arête du Djebel Kissane.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Arrivée à Agdz , c’est jour de souk, beaucoup d’animation déjà sur la route.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Un adolescent nous garde le cc, nous le gratifierons d'une pièce au retour, il était bien là.

    Nous ferons y nos courses. Dans ce souk haut en couleur où nous trouverons nos légumes et notre couverture, il est parfois bon de voir plusieurs commerçants, pour la même couverture 180dh de différence, sans marchander.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Ici tout se vend et tout s'achète, regardez.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Là nous bavarderons avec un vendeur de bijoux et de poignards, qu’il fait soit disant lui-même…et demande à poser pour la photo, tout en ventant son matériel,

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    là un autre vendeur veut encore une photo,

     

    D'Erfoud à Essaouira 

     

    de même pour ce marchand d’orange qui voudrait bien être sur facebook.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Et puis il y a ces étals de bouchers....

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    A pied en voiture tout le monde se déplace...

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Nous garons notre camping car et achetons de l’eau, mais avons décidé de manger en ville.

    Et voilà une rencontre inattendue. Simone vient à la rencontre de Paul qu’elle a reconnu en arrivant. Drôle de surprise, nous discutons un peu et allons voir Jacques qui gare le cc. Ils n’ont vraiment pas changé. Ils ne tardent pas trop car ils doivent aller au souk avec leurs clients. Et oui ils sont toujours accompagnateur chez Thelliers et sont avec 14 camping-caristes de tout bord.

    Nous allons donc manger au petit restaurant sur la place, une salade de thon et un poulet frites. Et le cortège de vieilles voitures s'offre à nous.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Nous avons à peine fini de manger qu’ils reviennent, cela nous permet de discuter encore un peu avec eux et d'immortaliser ce moment.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Ils sont ce soir chez Gaëlle, mais ne pouvons retarder notre départ car à Agadir Annie et Patrick nous attendent nous devons donc les retrouver samedi, comme prévu.

    Nous poursuivons donc notre route, descente du col de Tinifiltt

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    et ce soir avons élu domicile chez Claudie.

    Journées de liaison vers Agadir pour retrouver nos amis Annie et Patrick, Claudette et Alain.

    De matin, comme chaque fois que nous séjournons à la casbah Zitoune nous avons notre jus d'orange, nos crêpes chaudes et notre marbré. Encore une fois merci Claudie pour cette attention.

    Nous la remercierons et la saluerons brièvement car un de ses clients vient de faire une chute et elle doit s'occuper de ce Monsieur rapidement.

    A la sortie d'Ouarzate, après le nouveau rond point, quelques vieilles voitures nous doublerons à grande vitesse faisant fi des lignes continues.

     

    D'Erfoud à Essaouira 

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Notre route caracole sans une étroite vallée entre djebels vers un petit bout du monde, même pas marqué sur la carte... l'aventure c'est l'aventure....

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    mais là après la traversée de quatre villages "sans noms" c'est la fin du goudron.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Nous ne tenterons pas l'impossible.... et ferons demi tour. Un paysage sauvage avec un petit barrage de Taghdoute qui permets sans doute l'irrigation permettant quelques cultures et plantations d'arbres fruitiers.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Bien qu'à sec le lit de l'oued est très large laissant présumer que celui devient sans doute fort rageur lors de fortes pluies.

    Nous rencontrerons Françoise et Denis à l'arrêt, discuterons de bons moments et nous serons invités à l'apéro. Une bonne soirée d'échange et de convivialité.

    Arrivée sur la quatre voies vers Taroudant c'est un vrai plaisir de rouler. Quel calme !!!

    Encore quelques tours de roues et nous voila sur le parking de Marjane où nous retrouverons nos amis ainsi que Jean Claude, le patron de Bakanou, qui pour ses clients, rempli les bouteilles en propane.

    Après le repas et les courses nous les rejoindrons au camping municipal et dès le pas de la porte franchi nous retrouverons Annie Melva03 qui partait en course, nous échangerons quelques mots mais devons nous revoir.

    L'après midi se passe tranquillement. Ce soir nous sommes invités à l'apéro chez nos voisins et amis, de bons moments de rigolade et de récits de leur périple en Mauritanie .. Brigitte et Christian nous avons pensé à vous....

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Ce matin les lavandières sont à pied d'oeuvre... regardez plutôt. Mais nous n perdons pas de vue nos gazelles qui triment dans les dunes....

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Daniel et son épouse, des voisins Isérois, connus virtuellement grâce à ce blog sont venu nous rendre visite... Surprenant n'est pas, ce connaitre si loin alors que nous ne sommes qu'à quelques kilomètres. Ils viennent tous les ans dans ce beau pays en avion.

    Vers midi et demi nous partirons tous les six manger au restaurant nous avons choisi la rôtisserie Anhaba, rue Moulay Yousseff.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    C'est très bon et il y a vraiment beaucoup de monde, beaucoup de marocains en famille. Vous connaissez les gourmands.... donc direction le salon de thé pour déguster quelques gâteaux en sirotant café et thé. 

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Encore des rencontres qui font plaisir Nicole et Charly (Elocin39)  accompagnés de Jf courvoisier que je n'avais d'ailleurs pas reconnus. Il faut dire que je ne suis pas très physionomiste.

    Nous irons rendre visite à Annie et Robert en effet nous partons demain matin. Discussions par ci discussion par là, finalement nous les invitons à prendre l'apéro avec nous. Et voilà comment on se retrouve, en toute amitié, à huit, à boire un cocktail Mahias que tout le monde semble avoir aimé.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Demain nous retrouvons notre amie Gudrun pour quelques jours, un peu de patience si vous ne retrouvez pas mon compte rendu journalier, il viendra ultérieurement.

     

     24 mars

     

    Au revoir les amis, avons passé deux jours agréables en votre compagnie, peut être aurons nous le plaisir de vous revoir avant la fin du séjour.

    Après dissipation d'une légère brume matinale Agadir retrouve le soleil et des températures agréables.

    Nous sommes en ce début de matinée chez Fiat pour la vidange et le changement des filtres, de nombreux cc sont là dont un pour la courroie de distribution.

    Cet arrêt me permet de suivre les gazelles France et Manal font pour le moment un sans faute en ce qui concerne les balises, l'équipage 191 se débrouille aussi très bien, ainsi que le forum. Allez les filles foncez.

    Vers 11h30 tout était terminé, direction la pâtisseries pour acheter quelques gourmandises, il faut bien régaler notre amie. Notre petit stock est refait...

    Repas de midi en front de mer au Nil Bleu, c'était succulent, calamars à la provençale servi avec des petits légumes, arrosé avec un petit gris bien frais, glaces pour Paul et crêpe suzette pour moi.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    En route pour l'aéroport.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Une bicyclette chargée comme un baudet...

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Nous voilà maintenant sur parking de l'aéroport pour attendre notre amie, l'avion aurait 15mn de retard.... A suivre !!!!

    En attendant je peux visiter le forum, suivre nos gazelles et mettre à jour mes mails, car après cela va être difficile....

    A l'heure prévue l'avion atterrit, Gudrun arrive tout sourire. Nous sommes très heureux de la retrouver,il y a si longtemps que nous ne nous sommes pas vus.  Grandes embrassade et effusions de joie. 

    D'Erfoud à Essaouira

     

    En route pour Terre d'Océan, la nuit tombe rapidement et la circulation fort dense et anarchique ne facilite pas la conduite. 

    Installation au camping, demain il fera jour !!!!

     

     

    25 Mars

      

    Journée Agadir. 

    Manu n’est pas là, nous reverrons Jean Pierre.
    Une légère brume fait le yoyo mais enveloppe toute la côte. 

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira


    Arrêt en ville sur le parking de la corniche.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Grande balade sur le front de mer jusqu’à la Marina. 

    Repas offert par Gudrun au Nil Bleu. Nous avons tous choisi un filet de St Pierre au roquefort accompagné de petits légumes. La première bouchée est un peu surprenante mais finalement c’est très bon. Auparavant nous avions eu de très bonnes olives, accompagnées de petits pains aux graines et de beurre. Café et thé à la menthe. 

    Une rencontre inattendue, Véro et Phile de passage avec lesquels nous avons pu discuter quelques instants. 

    Balade au souk et ensuite achat de légumes, nous sommes toujours autant surpris pas le prix et de même pour Gudrun. 

    Ensuite nous longerons la côte encore un peu dans la brume, puis des Tamri elle se dégage pour notre plus grand plaisir. Direction Imsouane…. Le point de vue est modifié. Que vont-il faire ? 

    Nous pourrons tout de même admirer le panorama qui est splendide. La côte s’étire d’Imsouane presque au cap Rhir. Quelques vagues écumantes viennent y mourir doucement. 

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Descente rapide jusqu’au village où nous pourrons faire un petit tour, ce port a encore bien changé, beaucoup de barques bleues et de nouveaux bâtiments qui les encercle. 

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira 

     

    Le vent souffle et doit s’amplifier, les pêcheurs attendent le beau temps, nous a-t-on dit. 

    Installation au camping municipal. Heureusement sommes un peu abrité du vent, mais le camping-car ressemble par moment à un bateau… Par contre ces bateaux renversés servent de chambre, une idée originale....

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Je dirai, sanitaires correct sans  plus… cela permet une halte, ici beaucoup de surfeurs, cher pour les prestations. 

    Ce soir pas d’internet, pas la moindre connexion…dommage pour avoir des nouvelles des gazelles. Cependant Christophe a confirmé à Gudrun que tout c’est bien passé. Suite demain.

     

    26 Mars

     

    Pas question de regarder internet nous devons attendre.

    Nos empruntons la toute petite route, à une voie, cela va sans dire, mais très peu de circulation. elle caracole dans les collines et une belle côte s'offre à nous, nous la dominons tout en roulant au milieu d'arganiers, peu de troupeau... pas de chèvres cabrées à l'affût des fruits qu'elles adorent.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira 

     

    De petit villages s’agrippent à ses pentes cultivées. 

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Arrêt à Tamanar, d'abord pour la connexion... et oui nous avons hâte de savoir ce qui se passe sur le Rallye, puis pour le sempiternel café et enfin pour aller voir ces dames à la coopératives de la fabrication d'huile d'argan.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Dans ce local tout neuf, tout propre c'est 65 femmes qui y travaillent. Pour la plupart, inlassablement,  elles font le même geste pour casser le noyau et récupérer l'amande. Elles sont payées à la tâche, soit 40dh le kilo d'amande et en font entre 1 et 2 kgs par jour en fonction de leur dextérité. 

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

     Maison du festival d'argan.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Nous retrouvons la nationale mais bifurquons pour Sidi Kaouki

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira 

     

    où nous faisons une petite halte pour voir le coin, le vent souffle fortement et l'océan roulent de belles vagues écumantes...mais point de surfeurs ce jour.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Quelques rencontres.... des petites tortues que nous devons éviter....

    Pas de place au camping municipal d'Essaouira et cela pour cinq jours. Rester sur le parking autorisé nous nous emballe point tant il fait du vent et le sable vole allègrement. Nous poursuivrons donc jusqu'à Safi par la côte. C'est une route "orangina", nous étions au courant mais voulions faire voir la côte à notre amie.

    La plateforme panoramique de Safi.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Arrêt au camping municipal de Safi, c'est à la réception que l'on s'apercevra que nos passeports ont bien été tamponnés lors de notre arrivée à Agadir, en avion, le 7 janvier. Pourtant 4 paires d'yeux ont scruté les pages une à une sans les voir.... comme quoi !!!!

    Nuit calme

     

    27  Mars

     

    Comme tous les matins et même plusieurs fois par jour, nous nous précipitons sur le PC et attendons les dernières informations du Rallye, deuxième journée de l'étape Marathon, les dernières photos....

    Brrr pas chaud ce matin ....Mais le soleil arrive....

    Nous allons visiter la colline des potiers, le hobby de notre amie étant la céramique. Elle est très intéressée, mais la façon de travailler est la même partout. Nous trouvons des personnes agréables qui nos expliquent tout cela. Voilà le résultat en image. 

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira 

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Quelques pièces de l'atelier

     

    D'Erfoud à Essaouira

    D'Erfoud à Essaouira

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Le marabout et le cimetière des potiers.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    La colline

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Atelier N°18, il fait des choses admirables.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    En route pour Essaouira mais cette fois par la nationale qui est en bien meilleur état. Le vent a calmé ses ardeurs et c'est bien plus agréable. De magnifiques paysages colorés et cultivés s'offrent à nous.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Vue sur Essaouira et les îles Mogador.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Après le repas nous ferons un tour dans Essaouira, la plage, le port, la scala et les petites rues commerçantes.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    La porte de la marine.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Alors que nous discutions d'herboristerie, voilà une dame qui s'adresse à Paul, lui disant qu'elle peut l'accompagner.... mais j'ai tout de suite reconnu notre dame de l'an dernier qui avait fait la même chose. Elle a l'ouïe fine et racole dès qu'elle peut.... Voyant cela j'ai insisté pour dire non fermement et comme l'an dernier, nus avons eu droit au mêmes paroles.  je cite... "pas question de jalousie... ici nous avons ce qu'il faut". Paul bien entendu ne l'avez pas reconnue.... Nous avons beaucoup rigolé avec cette anecdote croustillante....car je l'ai retenu par la manche  !!!!

    Nous avons décidé d'aller à Onara, plus simple que de rester trop longtemps sur le parking à Essaouira.

    Installation au camping des Oliviers, un camping pas mal, comme on aimerait  en avoir plus souvent.

     Cette nuit c'est le déluge....

     

    28 Mars

     

    Journée pluvieuse et orageuse.

    Une petite balade vers la grande plage en tentant de savoir comment nos gazelles vont arriver. Rien ne laisse supposer un quelconque podium. 

    Nous allons prendre notre repas de midi dans un petit restau "Beach & Friends"sur la plage, nous y mangerons une pizza succulente.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Ensuite nous arpenterons ce front de mer tout en travaux quand la Team 162 se présente.... de grands cris et gestes stopperont net le véhicule et nous retrouvons avec plaisir nos gazelles préférées. La maman et la fille se retrouvent et s'enlacent, quelques larmes roulent. Du bonheur pour tout le monde.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Nous les retrouverons à Riad Mogador ainsi que nombreuses autres gazelles, toutes souriantes mais fatiguées. Nous prendrons un verre au bord de la piscine.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Nos amis viennent nous raccompagner au camping-car et chercher leurs affaires, ce soir elle s'installe au Riad Mogador avec sa fille.

    Durant le repas, offert par Gudrun, France nous fera partager ce dur Rallye qu'elle vient de vivre en direct....En effet plus facile de la suivre pas à pas sur internet.

    Et chacun rentre chez soir. Demain et surtout en fonction du temps, nous allons voir toutes les gazelles défiler sur la plage. Je vous y donne rendez-vous.

    De la première à la dernière elles ont toutes beaucoup de mérite.

     

    29 mars

     

    Pluie et vent cette nuit et ce matin....Nous croisons des doigts sans trop y croire....

    Il pleut toujours et nos gazelles commencent à se rassembler.... Par chance la pluie cessera, les nuages se disperseront petit à petit et le soleil sera au rendez vous.


    D'Erfoud à Essaouira

     

    Une journée magique ....pour tout le monde. 

    Les gazelles défilent devant nous, les premières sous la pluie, pour aller se ranger en bon ordre, en vue de la présentation sur la plage. Gudrun vient nous rejoindre, la pluie vient de cesser et nous surveillons l'Amarok 162.

     

     

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    En route pour la plage afin de voir ce long cortège de 160 véhicules, qui se feront un peu attendre....C'est la dernière ligne droite. Elles arrivent tout sourire dans cette ambiance de fête leur faisant oublier un peu les galères qu'elles ont vécu durant tout ce Rallye. Les familles, les enfants, les sponsors, les badauds sont présent. Grand moments d'émotion, parfois encore quelques larmes....Mais la fête bat son plein.

    Nous retrouvons donc notre équipage préféré le Team 162, émotion et joie de notre amie, la maman de France qui vit cette année ces moments privilégiés. Un bonheur que nous partageons avec elle.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    C'est aussi avec plaisir que nous discuterons avec le Team 191, nos petites Iséroises que nous avions rencontré à Erfoud.  C'était leur première participation et nous les avons soutenues de notre mieux.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Nous féliciterons aussi l'équipage 138 dont une gazelles est la cousine du gendre de nos amis.

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Tout ce petit monde défilera  sur trois kilomètre de plage. D'abord les vainqueurs toutes catégories,

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    suivrons les équipages Total,

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    les Amarok  de Volkswagen,

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    les Dacia de la poste,

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    D'Erfoud à Essaouira

     

    Mercedes, le Gan, Atoll et continental. Les américaines et Canadiennes ferment la marche.  Encore quelques équipages puis les quads qui clôturent se beau défilé.   

     

    D'Erfoud à Essaouira                                   

    Nous laisserons nos amies pour la remise des prix qui se fera sous lechapiteau monté pour cette manifestation. Toutes les gazelles seront appelées en commençant par celles qui ne sont pas classées. L'ambiance est festive et les applaudissements fusent, c'est ce qui nous a été rapporté car nous ne pouvons y assister.  Pour plus de précision voir : http://voyages-en-cc-et-randonnees.eklablog.com/rallye-aicha-des-gazelles-2014-c24924580/3

     

     

     

    France va ramener la voiture à son hôtel et laisser les clés en attendant nous prendrons un rafraîchissement. C'est ensuite chez "Sam", au port, que nous déjeunerons avant de nous séparer. Nous avons passé quelques jours fabuleux avec notre amie Gudrun, nous lui avons fait découvrir quelques coins du Maroc, mais le clou du voyage restera l'arrivée de sa fille après ce dur Rallye et la journée festive d'Essaouira.


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique