• 30 mars 

    Journée de liaison pour rejoindre Marrakech et retrouver nos amis Danièle et Jean Michel qui viennent nous rejoindre.

    Nous quittons Essaouira sous le soleil, pas mal de voitures de gazelles devant les hôtels, d'autres ont pris la route comme le Team 138 qui vient de nous dépasser.

     

    D'Essaouira à

     

    Une page de tournée, c'est l'après Rallye, à chacune sa conclusion, son bonheur ou sa déception, mais la vie va reprendre son cours normal. Mais elles ont vécu une belle aventure même si ce fût parfois très difficile. Encore bravo à toutes les participantes.

    Notre quatre voies, très agréable court sur un plateau vallonnée au milieu de champs de céréales plantés de magnifiques arganiers.

    Dans le lointain l'atlas profile ses nombreuses pointes enneigées. 

    Les arganiers ont disparus laissant la place aux grands champs de céréales et à quelques oliviers. Notre belle quatre voies s'arrête à Chichaoua, mais les lampadaires sont toujours là.

     

    D'Essaouira à

     

    D'Essaouira à

     

    Arrêt pour le repas de midi sur le parking de Marjane, repas à la pizzeria et quelques courses.

    Nous retrouvons sans difficultés le parking de l'aéroport où nous coucherons d'ailleurs ce soir car nos amis arrivent tardivement. Rouler la nuit n'est une bonne solution au Maroc.

     

    D'Essaouira à

     

    D'Essaouira à

     

    D'Essaouira à

     

    D'Essaouira à

     

    L'entrée de la Ménara.

     

    D'Essaouira à

     

    L'Atlas est vraiment très enneigé, peut être devrons nous modifier le programme.  Inch Allah.

     

    D'Essaouira à

     

    D'Essaouira à

     

    L'aéroport.

     

    D'Essaouira à

     

    Nous retrouverons Gudrun et France en attente d'enregistrement, leur avion est retardé d'une heure. L'occasion de passer quelques heures agréables ensemble.

    L'aéroport By night. 

     

    D'Essaouira à

     

    D'Essaouira à

     

    D'Essaouira à

     

    D'Essaouira à

     

    D'Essaouira à

     

    D'Essaouira à

     

     

    Danièle et Jean Michel arriverons comme prévu vers 22H 30, juste le temps de passer en douane et de récupérer leurs bagages. Nous bavarderons de bons moments avant de nous coucher.

     

    31 mars

      

    La nuit fût assez calme et tout le monde à bien dormi.

    Petit déjeuner tranquille puis change à l’aéroport et enfin en route pour l’Ourika Camp.

    Je ne sais si Joséphine devient un peu fantaisiste ou si les point GPS du guide dont faux mais nous avons bien du mal à trouver notre route. Nous téléphonons même au camping pour avoir leurs coordonnées et nous voilà arrivés à bon port.

    L’accueil est agréable, Jérôme n’est pas là. Installation après les services.

    Puis chacun vaque à ses occupations, pour moi c’est lavage….

    Nous prenons notre repas dehors tranquillement. Puis en route pour Marrakech, mais en bus, la conduite étant sportive…

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Marrakech, ville impériale majestueuse, nommée la « perle du sud », enserrée dans ces remparts mythiques, renferme une grande médina fortement animée.

    Après midi c’est en bus que nous irons en ville faire un tour sur la place Jemaa el Fna, ce lieu si typique et animé que l’on ne trouve qu’ici. Sa mythique Koutoubia.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Calèches, vendeurs de jus d'orange, charmeurs de serpents, conteurs en tout genre, porteurs d’eau s’y pressent, ces derniers ont de sérieuses allures de folklore à touristes. 

     

    D'Essaouira à Marrakech 

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech 

     

    La place s'anime petit à petit. 

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Il fait relativement chaud, glaces et boissons seront les bienvenues.

    Flânerie dans le souk, au gré des passages couverts laissant à peine filtrer la lumière.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Nous sommes encore pas mal sollicités, mais avec bien moins d’insistance que par le passé. Un sourire, un refus poli ou un non merci suffisent parfois à décourager. Nous nous laisserons entraîner vers les teinturiers, quelques explications rapides et passage direct à la vente. Malgré le « vous n’êtes pas obligé » il sera fortement vexé devant notre refus.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Par contre la fabrication des manches en bois pour brochettes nous a beaucoup plu et avons trouvé ces personnes fort aimables et les avons remercié comme il se doit, surtout que l’on a eu notre petit cadeau.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Avant la tombée de la nuit des dizaines d’étals se positionnent rapidement sur cette immense place, dévoilant la face cachée. Chacun porte son nom ou son numéro et là vous pouvez y manger tout ce dont vous avez envie, des volutes de fumées commencent à chatouiller nos narines.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Ils sont tous là, en blouse blanche, jonglant un peu dans toutes les langues, à l’affût des clients pour ce repas en plein air. Même les vendeurs d’escargots sont à pieds d’œuvre. Malgré tout cela nous irons manger vers la Koutoubia, un plat, vite fait avant de prendre le bus 25. 

    Beaucoup de monde déjà installés nous serons donc au fond et passage pris d’assaut. Discussion avec un jeune qui est en fac de Français, mais qui ne connait pas le camping. Comment savoir où nous devons descendre et surtout comment le signaler ? Nous risquons de nous retrouver dans la vallée de l’Ourika…. Fou rire général. Tant bien que mal nous avançons dans l’aller après quelques arrêts. Mais savez-vous comment vous devez faire ? Et bien il suffit de donner de petits coups de poing sur la tôle et le tour est joué, le bus s’arrête et  nous voilà juste au camping.  

    Soirée calme, TV, mots croisés ou encore internet….

     

     

     

    01 avril

     

    L’expérience précédente en camping-car n’ayant pas été concluante nous avons décidé, avec nos amis, de louer une voiture pour visiter la vallée de l’Ourika et monter à Oukaïmeden. Dominée par le massif du Toubkal et de l’Oukaïmeden, cette vallée, qui s’engouffre dans le Haut Atlas, est un havre de fraîcheur très fréquenté par les Marrakchis, à éviter le week-end. Elle prend parfois des allures alpestres.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Nous roulons dans une vallée verdoyante, d’abord dans les vergers de la plaine d’Haouz avec les cimes se dessinant dans le ciel. Notre route flirte ensuite avec l’oued Ourika qui dévale en torrent. Peupliers blancs, saules pleureurs, figuiers de barbarie, petits douars s’accrochant hardiment à la montagne, forment une belle carte postale.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Ensuite nous serons séduits par une multitude de petits restaurants au fil de l’eau, restaurants que l’on atteint par un petit pont  en bois ou encore pont Népalais. C’est l’enchantement d’une eau limpide  qui court sur les rochers, se faufile entre de petites prairies verdoyantes à souhait.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Poursuivant notre route nous arriverons à Sitti Fatma, terminus de la route goudronnée, village qui s’étire tout le long de l’oued, tout est fait pour se garer, les gardiens veillent au grain. De là, la randonnée la plus prisée étant les sept cascades.

    Nous serons pris en charge par Youssef qui a sa carte de guide, mais dont le tarif nous parait trop élevé, après discussion il accepte de baisser. Nous traversons donc le pont et suivons notre guide… Une belle eau cristalline sautille au milieu des rochers, ce torrent glacé serpente à travers de gros noyers, sans doute centenaires.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech 

     

    Nous cheminons tranquillement et parfois escaladons quelques rochers, des gargotes proposent des boissons tenues au frais dans des « réfrigérateurs berbères ».

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Nous voici donc à la première cascade qui tombe dans une belle vasque profonde. Mais Youssef  se gardera bien de dire que c’est la première.

     

    D'Essaouira à Marrakech

    D'Essaouira à Marrakech

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Mais malgré tout la vue est imprenable sur le massif de l’Yaghour et le village. Nous ferons une toute petite boucle après avoir grimpé à une échelle, posée là par un chibani pour gagner quelques dirhams, mais passerons tour de même près des boutiques.

     

    D'Essaouira à Marrakech

    D'Essaouira à Marrakech

     

     

     

     

     

     

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Une pause bien méritée.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Nous cheminons tranquillement...

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Encore un frigidaire berbère...

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Notre guide nous conseillera un petit restaurant aux tajines berbères, soit disant plus authentiques et moins chères. 

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    En réalité il n’en est rien… je crois vraiment qu’il nous a vu venir et, comme des bleus, nous nous sommes fait avoir. Cependant note tajine fut quand même excellent, nous avons eu quelques notes de musique.... 

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Encore un petit pont avant d'atteindre le torrent et ses guinguettes.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Mais nous aurons sans doute l’occasion d’y revenir et ne manquerons pas de lui faire la remarque si l’occasion se présente, peut être même irons nous au bureau des guides….pour plus de sécurité.

    Retour par la même route bien entendu, mais à Aghbalou nous poursuivons vers Oukaïmeden, la route s’élève rapidement d’abord dans les figuiers, les pommiers et les oliviers, de nombreux villages en pisé se fondent a ce paysage coloré.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Tous ces lacets font prendre rapidement de l’altitude au milieu des cultures en terrasses ou les céréales forment un vrai patchwork de vert ou se mêle une terre rouge.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    De belles échappées laissent entrevoir la belle plaine du Haouz. Suivent des gorges d’un rouge profond, des éboulis et des bergeries puis un petit lac ou se reflètent les sommets environnants, nous voici donc à la station de ski à 2600m d’altitude.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Peu de neige, pas de remonte pente en fonction, seuls quelques skieurs tentent leur chance dur des plaques de neige.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Le magasin de ski...dans la nature...

     

    D'Essaouira à Marrakech 

     

    La station.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Durant la descente les terrasse nous semblent encore plus belles, les villages encore plus colorés.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Il ne reste plus qu’à faire le chemin en sens inverse, nous tenterons un autre itinéraire, une petite variante très plaisante, aux paysages fabuleux et contrastés, en coupant directement sur Tahanaoute.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    En peu de temps seront sur la R 203, plus de secret pour nous, nous suivrons le canal qui nous permettra d’emprunter la P2017 qui nous conduira au camping. 

    Une journée bien rempli avec des images plein les yeux.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

                                      Diapo vallée Ourika et Oukaïmeden

     

     

    02 Avril

     

    Denis et Françoise sont à l'Ourika depuis hier au soir, nous pourrons discuter quelques instants avec eux avant notre départ.

    Le ciel commence à déverser quelques larmes rapidement. Claudie nous confirme que sur Ouarzazate il ne pleut pas. Nous changeons de cap et partons donc plus au sud. 

    Cette pluie tenace et parfois assez forte ne nous lâchera qu'en montant le col du Tichkat où la neige fait son apparition. Elle ne tient pas sur la route mais commence à blanchir les bas côtés. Elle nous poursuivra même en bourrasques dans la descente. 

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Dommage car les paysages sur cette route sont splendides mais la vue est vraiment bouchée...

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    C'est de saison....

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Nous évitons Télouet à cause de ce temps qui nous perturbe et nous contrarie.

    Arrivée dans la vallée le ciel s’éclaircit, du bleu apparaît et la pluie cesse. Ouf !!! Voilà une bonne chose.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Direction Aït Ben Haddou que nos amis ne connaissent pas. Cependant le soleil a disparu et le ksar est un peu terne, le vent souffle et il fait relativement froid. Passage sur les sacs de sable pour la traversée de l'oued et retour par le pont.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Installation au camping la Casbah du Jardin. Accueil sympathique, repas correct, camping-car bas s’abstenir.... le pot d'échappement touche.... Une autre entrée est prévue.... Inch Allah !!

    Ce soir au menu couscous de poulet et oranges à la cannelle que nous dégusterons confortablement installées près de la cheminée. Musique orientale en prime.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

     

     03 Avril

     

    La piscine de la casbah du Jardin.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Aït Benhaddou Télouet Tamdaght sous le soleil et le grand vent..... et des températures très fraîches....mais il est vrai que nous étions en altitude.

    Voilà le départ....le petit pont

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Je n'ai pas assez de mots pour vous décrire les fabuleux paysages que nous rencontrons, les voici plutôt en image.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Le souk à Telouet.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Repas à Télouet, au Palace de Telouet, pas un grand souvenir d'autant plus qu'il fait froid, chacun se réchauffe les mains comme il peut.....système D

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    La casbah du Glaoui, seules quelques salles sont encore en état....Jusqu'à quand ?

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Installation au camping Casbah Defat, là aussi camping-car bas s'abstenir.... on touche aussi. Accueil sympathique.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

                                                          Magnifiques vues de notre circuit

     

     

     

     04 Avril

     

    Le beau temps est revenu, pas le moindre souffle un vrai plaisir aujourd'hui.

    Une dernière photo d'Aït Benhhaddou sous le soleil avec en arrière plan l'Atlas enneigé, une vrai carte postale.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Arrêt courses à Ouarzazate et repas au bord du lac, dehors bien entendu et qui plus est sous le store, tant il fait chaud. Quelle différence avec hier !!!

    Arrêt à Skoura au camping Amridil, camping rustique mais propre, très bon accueil, peu de monde, cela ressemble fort à une fin de saison....

    Une grande marche dans la palmeraie ou plutôt au milieu des oliviers.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Nous errons au gré des sentiers avec nos amis, tournons ici, puis là et enfin sommes un peu désorientés. Peu importe.... Nous prenons plaisir à déambuler, souvent à l'ombre, dans ce lieu calme avec pour seul bruit le gazouillis des oiseaux. Là une casbah délabrée,

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    là une "fabrique de moelons"

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    là une autre casbah habitée et restaurée,

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

      

    là un âne..

     

    D'Essaouira à Marrakech

      

    Après deux heures de marche nous retrouvons le lit asséché de l'oued que nous remontons.

    Il fait si chaud que la casbah Amridil nous tend les bras pour un rafraîchissement bien mérité, lieu plaisant et agréable où nous sommes très bien accueillis.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Plus que quelques centaines de mètres et nous revoilà au point de départ.

     

     

    05 Avril

     

     

    Depuis El Kelaa M’Gouna nous entrons dans la vallée au parfum envoûtant, la merveilleuse vallée des roses, vallée magique encore préservée du tourisme de masse. Des les premiers lacets une vieille casbah secrète se blotti au fond de la vallée.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Les village se fondent dans le paysage.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Tout le long de notre route un dégradé de roses, d’ocre ou de rouge tanche avec le vert intense des cultures ou des arbres fruitiers. 

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    L’oued M’Goun court gentiment dans son écharpe verte.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    La montagne présente par endroit d’étranges reliefs que l’on peut parfois comparer à des figurines Égyptiennes, elle ondule parfois comme des vagues en faisant ainsi un lieu majestueux que l’on ne cesse d’admirer. Chaque virage ménage son lot de curiosité naturelle.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Arrivée à Bou Tharar ou Tamaloute (la petite ombre) le village surplombe l'oued où les femmes viennent laver leur linge.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Un petit arrêt à la Casbah Tamaloute nous permet de commander notre repas mais aussi d'apprendre qu'un peu plus haut à Aït Daoud, avant la fin du goudron, se tient un souk berbère.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Nous décidons donc de poursuivre et d'avaler les 18kms qui nous séparent. Des paysages de montagnes arides se présentent à nous, paysages parfois parcourus par de nombreuses pistes.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Nous irons jusqu'à la fin du goudron, c'est là que l'instituteur nous expliquera où se tient le souk.

    Une rencontre inattendue...

     

    D'Essaouira à Marrakech

      

    Encore un village qui se confond avec le sol.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Un souk traditionnel, à l'entrée, des ânes y attendent leurs maîtres venus des douars alentours.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Un premier fourgon nous surprend, il est immatriculé 34 (Hérault) nous voyons une dame entrain de siroter un thé, devinez où elle habite et  bien à Lunas... Le monde est petit, Lunas est un petit village situé prés du hameau où vivait ma maman. Elle est là depuis 4 mois vraisemblablement dans la famille de son mari.

    Voilà l'entrée.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Un tour dans le souk et nous voilà presque des extra terrestres.... hors mi cette dame que nous venons de rencontrer pas un seul touriste dans ce lieu. Les photos seront plus parlants que les mots.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Après cette immersion dans un autre siècle nous rebrousserons chemin

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    pour nous installer sur la terrasse du Tamaloute pour prendre notre repas, à l'ombre de la tonnelle avec une vue exceptionnelle.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Le repas sera excellent.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Nous retrouverons le patron, que nous avions connu lors de notre précédent passage, il nous offrira le thé.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Il est très chaleureux et connait un peu la France pour y avoir passé plus d'un mois, il y a quelques années.  Fou rire garanti quand il raconte ses petites anecdotes et notamment ce qui l'a le plus surpris en arrivant chez nous c'est une manifestation contre notre ancien président et  les jupes courtes des petites parisiennes. 

    Après le repas nous redescendons la vallée pour reprendre un peu plus loin celle des gorges de Dadés avec au camping Auberge Aït Oudimar,  rencontre avec un accompagnateur Orcada, super sympa et de plus colistier sur notre forum et qui nous avait invité à prendre l'apéritif avec le groupe. Nous ne pouvons pas laisser nos amis en plus j'avais prévu un cocktail au Mahia.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

     

     

    06 Avril

     

    Nous longeons toujours le Dadés qui court en fond de vallée puis dans des gorges majestueuses, des paysages splendides où les constructions en pisé prennent les teintes de roches environnantes. Nous prenons rapidement de l’altitude en une brève et vertigineuse montée en lacets extrêmement serrés, dominons cette belle vallée où le soleil joue aux ombres chinoises.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    L’arrêt est inévitable pour immortaliser ces vues extraordinaires qui viennent de défiler sous nos yeux ébahis.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Après ce gorges très étroites notre route descend doucement jusqu’au lit de l’oued avant d’atteindre le défilé d’Imdiazen aux parois verticales laissant tout juste passer l’oued et la route.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    On atteint ensuite le village, village aux toits plats, posé là dans un coin fertile où bouleaux et champs de blé font à nouveau leur apparition, généreusement arrosés par l’oued qui sautille de pierre en pierre. Dans ce paysages bucoliques beaucoup de femmes  dans les champs ou en va et vient permanent ployant sous leur lourd fardeau.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    C’est encore en lacets serrés que nous grimperons à l’assaut de ces montagnes dénudées en suivant leur flanc, jusqu’au col de la tortue (nous ne verrons pas cette particularité géologique que nous avons pourtant cherché en scrutant minutieusement le paysage).

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Dans ce paysage grandiose, désolé où l’oued a taillé profondément ces montagnes pelées formant ainsi de spectaculaires méandres où se niche un peu de végétation.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Le site est grandiose, la route très étroite nous conduit à nouveau à hauteur d’oued  et d'un petit village enfin on  atteint Msemrir, village isolé, où le goudron s’arrête… et nous aussi pour faire un demi tour.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Encore une fois nous voyons l’envers du décor nous offrant encore de magnifiques point de vues un peu différent mais tout autant grandioses.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Retour à la nationale pour une liaison vers Goulmima avec un arrêt repas au milieu de nulle part. Il est vrai que nous occultons les gorges de Todra pourtant magnifiques, nos amis les connaissent, du moins dans la première partie, mais ensuite sommes un peu limités par le temps, ils ont un avion à prendre le 10 avril. 

    Installation au camping de Tamaris chez Michèle où nous sommes toujours très bien accueillis. Ce soir nous levons ensemble le verre de l’amitié.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Nous avons encore rencontré des colistiers sympathiques, je ne me souviens plus de leur pseudo, je m’en excuse.

     

    07 Avril

     

    Journée de jonction mais très agréable tout de même. Nous saluons Michèle et Fati  et prenons la direction de Tadighoust dans un paysage désertique, suivant l’oued Ghéris à sec en ce moment.

    Le Village et sa palmeraie sont loin du tumulte de la ville et de l’agitation touristique, baignant dans une tranquillité absolue.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Notre route flirte avec l'oued et son cordon de verdure.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Au-delà persiste un paysage de moyennes montagnes quasi désertiques où paissent malgré tout des troupeaux de caprins et des gorges profondes avec de hautes falaises. Rencontre avec des nomades qui changent de lieu quelques tentes rapiécées sont parfois visibles.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech 

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    A Amelago, virage à droite, dès Imiter

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    les gorges rougeoyantes du Ghéris se resserrent, la route étroite se faufile entre maisons et rochers.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Puis elles s’évaseront progressivement laissant entrevoir peupliers blancs et petits lopins cultivés.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Rencontre avec une mamie, courbée par ans mais aussi les lourds fardeaux qu’elle transporte encore à son âge. Difficile d’engager la conversation mais nous comprenant que moyennant quelques dirhams nous pouvons la photographier. Nous n’hésitons pas, elle se prête au jeu, nous lui offrirons en plus quelques gâteaux. Elle parait très satisfaite.

     

    D'Essaouira à Marrakech 

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    La route flirte encore  avec des villages sans nom avec Assoul. Nous évoluerons ensuite sur un immense plateau laissant une étrange sensation de solitude.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Juste avant le modeste village d’Aït Hani nous bifurquerons sur Agoudal. Toujours des lieux désertiques et colorés avec un ruban de verdure qui longe l’oued. De grands lacets nous conduirons rapidement vers le Tizi Thirhouzine à 2700m d’altitude qui nous fera basculer sur le versant opposé où nous arriverons à Agoudal, régions de hauts plateaux isolés habités par des berbères. Des lors notre route suivra une large écharpe cultivée pratiquement jusqu’à Imichil, haute vallée de l’Assif Melloul à près de 2000m d’altitude.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Les enfants nous saluent.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    L'arrivée sur Imichil est imminente.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Imichil.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Installation à l’auberge Tilsite au bord du lac du même nom, lac de la fiancée.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    La légende dit que deux amoureux voulant se marier furent empêchés par leur famille appartenant à des tribus rivales. Leurs larmes furent si importantes qu’elles formèrent deux lacs celui de Tilsite lac de la fiancée et de Tilsit, lac rond, située à environ 9Kms, lac du fiancé. Cette légende donne lieu, tous les ans en septembre, à un grand moussem où jeunes gens et jeunes filles viennent consacrer leur union. 

    C'est avec beaucoup de plaisir que je retrouve Malika, qui me reconnait. Grandes embrassades et plaisir partagé. Elle a eu bien des soucis de santé. Un sourire, un regard et nous nous comprenons, sans mot dire, mais elle parait toujours aussi triste.

    Accueil chaleureux, thé, gâteaux et cacahuètes. Ce soir au menu harrira, tajine de poulet, yaourt et fruits.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Quatre motards Suisse sont là aussi.

    Malika nous demande l'heure du petit déjeuner... elle viendra nous amener des galettes. Quelle gentillesse. Jamais je ne l'oublierai.

     

    08 Avril

     

    Toc toc, 8h c'est 8h dit -elle. C'est Malika qui vient nous apporter crêpes chaudes et galettes. Quelle amabilité. Même sans mot dire il y a une vrai complicité entre nous.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Il fait grand beau  et chaud, ce matin même à cette altitude, une grande sérénité règne dans ce lieu calme au bord du lac.. le lieu est superbe.

     

    D'Essaouira à Marrakech

    D'Essaouira à Marrakech

     

     

     

     

     

     

     

    D'Essaouira à Marrakech

    D'Essaouira à Marrakech

     

     

     

     

     

     

     

    D'Essaouira à Marrakech

    D'Essaouira à Marrakech

     

     

     

     

     

     

      

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Nous allons payer notre note et Malika ne nous compte que le tajine. Nous lui laisserons, malgré elle, un pourboire, bien mérité d’ailleurs.

    Nous bavarderons, en quelques mots elle nous raconteras sa triste vie, sans ce plaindre. Mais elle est quand même bien ici, dans le village de sa maman.

    La séparation est bien difficile, son étreinte en dit long, ses yeux se remplissent de larmes qui perlent sur ses joues. Inéluctablement les miennes roulent aussi.  Puis son sourire revient...

    On échange nos numéros de téléphone, elle nous prodigue de nombreux conseils pour la mauvaise route qui nous attend. Je lui promets que je l’appellerais en arrivant à Ouzoud ce soir puisque c'est notre point de chute. 

    Journée saga africa, pire que ce que nous pensions..... 

    Nous connaissions la route mais il est vrai qu'ici le mauvais temps sévit dégradant petite à petit ce goudron parfois si mince. La montée au col se fait dans difficultés, l'on peut y admirer ces montagnes et ces vallées parfois un peu cultivées. mais avec l'altitude la vie est rude ici.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Ce ruban gris fort étroit serpente à flanc de montagne, sujet à vertige s'abstenir, sur plus de 500m aucune visibilité et surtout pas de possibilité de croisement.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Alors on prie Allah et on joue du klaxon. Mais ici il y a si peu de circulation que  ce n'est pas trop gênant. Mais parfois lors des fortes pluies ou la fonte de la neige l'eau prend, sans doute, la route, pour son lit et les dégradations sont importantes. Il faut donc que le chauffeur soit très attentif. Mais les paysages sont fabuleux.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Ensuite la vallée s'élargie, notre vitesse augmente un peu, des paysages alpestres se profilent, conifères ou encore chênes. Nous côtoyons l'oued de près, ses petits champs cultivés et ses quelques arbres fruitiers en fleurs, quelques troupeaux vagabondent, mais ici il y a de quoi manger.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Quelques maisons se nichent dans ce lieu à la fois sauvage et austère mais si beau, maisons isolées, non électrifiées, panneaux solaires sur les toits.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

     Ou alors un troupeau y vagabonde.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    On peut aussi trouver ceci...... parfois difficile de juger la profondeur...

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Nous passons deux petits cols au milieu des conifères, puis s'amorce la descente sur El Ksiba, la terre devient rouge et offre avec le vert des cultures un tableau saisissant. Mais hélas elle a parfois dévalé les pentes lors de pluies et des résidus restent sur la route la transformant parfois en piste, fort heureusement sur de courtes distances.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Nous craignons le pont à traverser mais il a été refait. Là longue hésitation car le départ ne semble pas évident. Pourtant nous n'allons pas monter sur El ksiba nous préférons poursuivre, à gauche pour rejoindre le lac Ben el Ouidane. Nous avions déjà emprunté cette route sans nous laisser de mauvais souvenirs. Dès les premiers kilomètres c'est déjà la galère, elle se transforme par intermittence en piste délabrée. Des travaux, une tranchée ou coule une eau limpide nous semble presque infranchissable, c'est sans compter sur les ouvriers de bonne volonté qui travaillent là. Ils mettent des pierres pour notre passage et nous guide aimablement. Ouf un premier obstacle franchi.... au suivant !!!

    La route se dégrade de plus en plus, il faut jongler avec les trous, impossible de tous les éviter mais aussi avec les bords rongés par les intempéries. Aïe Aîe le chauffeur fatigue.... Peu de place pour stationner pour le repas, mais les paysages sont magnifiques sur ce sol rouge s'épanouissent des champs de céréales dont le vert tendre est du plus bel effet.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech 

     

    Les paysages changent, les près sont fleuris...

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Cultures en terrasses s'invitent...

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    La vue sur le lac Bin el Idouane est magnifique, mais la luminosité n'est pas au top en cette fin d'après midi, par contre la route s'améliore dès que nous retrouvons la R304. Ouf voilà une bonne chose... Inscrit dans un cadre de montagne cette immense retenue a des rives  extrêmement sinueuses, mais en pente douce. Ses innombrables  petits îlots et promontoires en font un cadre agréable et généreux.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Notre petite route passe sur ce barrage voûte construit sur l'oued, se faufile ensuite au milieu des amandiers qui ont troqué leurs belles robes roses pour la verte, différente mais tout aussi agréable.

    Azilal est de venu un beau village aux rues pavées, quel changement avec nos derniers passages où l'on pataugeait dans la boue. C'est un lieu de départ de randonnées surtout pour le M'goun.

    Encore quelques virages et quelques tours de roues et nous voici à Ouzoud.

    Installation au camping Zébra, un superbe camping aux portes d'Ouzoud, un camping impeccable, fleuri et arboré.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Il fait si chaud ce soir que nous prendrons notre dîner dehors après un bon apéro pour nous rafraîchir.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Je préviens Malika de notre arrivée, la voilà rassurée.

     

    09 Avril

      

    Encore une belle journée bien chaude…. Nous descendons donc jusqu’au parking des cascades en cc. Quelle surprise une grande esplanade, l’ancien parking se transforme en jardins, place et escaliers.

    La descente au cascades est aseptisée…. Boulevard.. et escaliers carrelés, point de vues aménagés… C’est le grand luxe.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Elle se déroule dans un cadre luxuriant, une végétation exubérante de figuiers et d’oliviers à l’ombre desquels petites boutiques et petits café et restaurants invitent à la pause thé à la menthe ou restauration marocaine.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Les singes magot jouent, sautent, se balancent comme des enfants insouciants, peu craintifs ils se laissent facilement approcher.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Peu de monde en cette matinée, nous prenons nos photos tranquillement, mais la luminosité n’est pas au top…. Étonnantes chutes d’eau de plus de 100m, curiosité naturelle grandiose de l'Atlas, où l’impétueux Ouzoud  dévale la falaise rouge en de belles cascades qui s’effilochent de façon spectaculaire et rebondissent en éclaboussant dans une magnifique vasque, avec un fracas de fin du monde.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

     Le « Titanic » n’est plus là, mais les bacs artisanaux et colorés, maniés à la force du poignet donc à la rame, nous font toujours  traverser et nous conduisent aux pieds de la cascade….juste pour nous faire prendre un mini douche…

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Une fois de l’autre côté nous remontons un peu avant de trouver des petites guinguettes, nous y prendrons un thé à la menthe avec cette belle carte postale en toile de fond, nous ne pouvons que contempler ces magnifiques chutes…. Spectacle fascinant.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

     Jean Michel est un pro du service….

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Cette rive nous offre un sentier étroit à flanc de colline parmi les cognassiers, les figuiers et les grenadiers.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Parvenus au sommet, sous les oliviers une dernière vue sur les cascades s'impose.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Deux petits ponts aménagé sur l'ouzoud nous permet de le traverser.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

     

     

     

     

     

     

     

    Du haut la vue sur le gouffre est très impressionnante. Au bord de celui-ci, enfoui dans une petit cabanon tourne un petit moulin, qui moud des lentilles pour la soupe. Moyennant quelques dirhams, le meunier, un vieux Monsieur, nous pourrons le photographier. 

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Retour vers le parking où nous trouverons de beaux légumes et des fraises.

    Notre repas de midi était réservé au Zébra, super camping très accueillant, au menu tajine du zébra pour tout le monde, servi en tajine individuelles, bœuf au miel, raisins et pommes rissolées, un vrai délice, auparavant on nous a servi gracieusement une petite salade marocaine. Une halte à recommander.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Nous devons hélas poursuivre notre route jusquà Marrakech, nos mais prennent "leur envol" demain après midi.
    Passage par la ville de Tanant où vraisemblablement il y a eu le souk hebdomadaire, la vue, splendide,  embrasse les Djebels Ghatz et Aourki encore enneigés.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Poursuivant notre circuit, passons sous la porte de Demmate pour atteindre le Pont naturel d'Imi N Ifri, fruit d'une lente érosion de l'oued Masseur dans le calcaire.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Cette magnifique arche de pierre est une véritable merveille de la nature. Haut de 100m et large de 50, il enjambe  les parois formant une grande voûte couverte de stalactites et peuplées d'oiseaux.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Sur les parois sont sculptés, chacun peut y voir des formes en fonction de son imagination.. Sous de pont tombent des nombreuses gouttes d'eau, nous plongeant dans une atmosphère plus ou moins surréaliste.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Le chemin est parfois un peu difficile nous devons chercher le meilleur passage, mais nous y parviendrons dans trop de difficultés.

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    Retour au camping de l'Ourika, par une route détournée longeant un grand canal d'irrigation, parfois un peu étroite et rongée sur les bords rendant les dépassements un peu difficile, mais elle évite totalement Marrakech.

     

     D'Essaouira à Marrakech

     

               Des cascades d'Ouzoud au pont de Demnate

     

     

     

    10 Avril

     

    C'est journée relâche.... Paul et nos amis partent en bus sur Marrakech pour faire leur dernières emplettes. Je vaque à mes occupations de camping-cariste....

    Il fait une chaleur torride et le store est le bienvenu pendant le repas. Une fois n'est pas coutume nous mangeons malgré le temps un cassoulet au confit de canard. 

    Vers 15h nous conduisons Danièle et Jean Michel à l'aéroport, ils peuvent enregistrer leurs bagages immédiatement. Nous allons prendre un dernier verre ensemble et les laissons, ils ne vont pas tarder à embarquer.

    Sur les conseils de Françoise et Denis qui sont au camping nous allons à la gendarmerie royale pour vérifier que nos papiers de prolongation sont suffisant. Mais là on nous renvoi vers la préfecture de police, route de Fès. Vu l'heure nous décidons de rentrer, nous verrons cela demain. 

    Voilà maintenant trois semaines que nous avions des amis, cela fait tout drôle de se retrouver seuls.

    Encore une fois nous pouvons prendre notre repas dehors, c'est très agréable car la chaleur est tombée et il fait très bon.

     

    11 Avril

     

    Comme prévu nous partons sur Marrakech en bus... c'est un peu la galère beaucoup de monde mais ensuite routes barrées à cause du circuit automobile, on circule dans une joyeuse confusion et concert de klaxons à l'appui.

     En une demi heure seront à la place Jeema el Fna, un taxi nous prendra rapidement en charge pour la préfecture de police. Renseignement rapide au bureau de l'émigration, après avoir examiné notre feuille le responsable nous confirmera qu'il n'y a pas de problème qu'il faut seulement respecter les dates. Problème résolu en peu de temps. Aussitôt fati nous téléphonons à Michèle à Goulmima pour l’informer de la situation.

    Cherchant un taxi c'est Adel, en Mercedes, qui s'arrête et nous prend en charge et  bous conduit gentiment à la place. Sa voiture est immatriculée sur Bordeaux et la garde six mois ici. il parle un très bon français et sa maman Souria qui est dans la voiture tient une ferme vers Oualidia. Nous les saluons et les remercions avant de reprendre le bus.

    Paul a décidé de faire le grand ménage dans la cabine…. Et moi la lessive et oui il faut bien le faire de temps en temps surtout qu’à 13H nous mettons les pieds sous la table, couscous au menu. Nous somme vendredi !!

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

    D'Essaouira à Marrakech

     

     

     


    18 commentaires
  • 12 avril

     

    Quelques photos du camping.

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    Malgré la fraîcheur matinale nous avons décidé de quitter Marrakech pour des lieux plus tempérés, espérant qu'il fera meilleur sur la côte Atlantique.

    Nous longeons encore une fois le canal d'irrigation, nous commençons à connaitre !!! il nous conduira directement à la R203, puisque nous avons décidé d'éviter Marrakech, ses déviations et sa circulation anarchique, et passer par le Tizi N Test, passage reliant la plaine de Marrakech au sud Marocain. La raideur des pentes et l'étroitesse de la vallée du Nfiss demeure une belle expérience. Au passage un petit clin d’œil à Brigitte et Christian qui ont fait cette route de nuit, lors de leur premier voyage. Sensations fortes garanties.

    L'Atlas nous offre ses sommets enneigés adoucis par une légère brume bleuissante.

    Tahanaoute... petit incident, bruit d'eau qui coule. Arrêt immédiat, en effet nous sommes inondés, le robinet c'est ouvert intempestivement, le bac est plein, il a débordé sur la plaque gaz, le tiroir à couverts, le placard mais aussi le tapis et les coffres sous plancher. Il n'y a plus qu'à.... éponger, sécher et laver. Jack on a bien pensé à toi  qui arrête la pompe.

    La ville se fait belle, une agréable esplanade bordée, comme il se doit ici, de grands lampadaires, de fleurs mais aussi de petites tonnelles avec des bancs.

     

    De Marrakech à

     

    De beaux petits villages, des paysages colorés, vu l'érosion on peu supposer que lorsque le ciel déversent ses larmes elles ont violentes et dévastatrices.

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    Asni, fort animé en ce jour de souk,  joli site de montagne permettant de rejoindre Imlil, départ de notre trek au Toubkal et à L'oukaiméden, il y a maintenant quelques années.

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    Timmel et sa mosquée, nous ne la revisiterons pas ce jour. Peu après l’impressionnante kasbah de

     

    De Marrakech à

     

    Tagoudalft perchée sur son promontoire, véritable nid d'aigle abandonné a fière allure.

     

    De Marrakech à

     

    D'autres  casbahs.

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    Notre se contorsionne, monte, descend, on pourrait presque se croire dans les Alpes tant la végétation est ressemblante, mais les mosquées ici pontent leur minaret dans un ciel d'azur.

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    Magnifique panorama sur la vallée du Nfiss et quelques champs en terrasse bien entretenus 

    De petits villages se nichent dans ces montagnes austères et sauvages et se fondent dans le paysage.

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    A nos pieds un oued serpente et traîne derrière lui son cortège de verdure, bordé souvent par des douars ou des fermes.

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    Des paysages fabuleux.

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    Finalement notre part à l'assaut du col en grands virages au milieux des chênes. 

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à 

     

    Repas de midi un peu avant le col, en bordure de la route, peu d’échappatoire pour trouver un terrain plat.

    Après quelques virages vertigineux on arrive au col à 2092m. La vues est époustouflante sur la plaine du Sous et ses villages agrippés aux pentes de la vallée.

     

    De Marrakech à

     

    La descente vers Taroudant est longue, étroite, vertigineuse et impressionnante, mais surtout en travaux, grands travaux d'élargissement qui la transforme souvent en piste poussiéreuse, mais peu fréquentée.

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    Des passages difficiles...

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    La route descend ensuite plus tranquillement et la végétation évolue des chênes verts du sommet aux arganiers du Sous en passant par les genêts et les palmiers nains. Puis les grandes plantations d'orangers et d'oliviers à l'approche de Taroudant.

    Installation à Taroudant, dans la contre allée, derrière les remparts vers les militaires.

     

    13 Avril

     

    Beaucoup de bruit ce matin, donc levés aux aurores.... Nous quitterons donc les lieux plutôt que d'habitude. Le soleil est bien présent mais il fait encore frais, mais 20° tout de même.

    La quatre voies est très agréable, pas de bruit dans le camping-car, mais dès les premiers kilomètres nous trouvons la brume qui masque l'astre divin.

    Il réapparaîtra peu avant Agadir mais jouera au yoyo toute la journée. La température se maintiendra aux alentours de 26° ce qui est très agréable surtout qu'il y a une légère brise.

    Quelques courses à Marjane puis au souk où nous achèterons nos légumes, toujours aussi beaux et encore moins cher le petits pois ne plus qu'à 5dh le kilo, même pas 50 centimes d'euro.

    C'est encore au Nil bleu que nous irons manger ce midi, le repas sera excellent.

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    Quelques courses en ville et installation au camping municipal, ce n'est pas un camping idéal mais il a le mérite d'être en ville et pas surpeuplé en ce moment. Nous pouvons donc nous éloigner de la rue principale afin d'éviter les nuisances.

    Ce soir nos amis Fanfan et Albert viennent nous rejoindre, après une apéro, cocktail au Maya, nous partagerons un modeste repas. Soirée très agréable en leur compagnie.

     

    De Marrakech à

     

    Nous espérons les voir en France cet été.

     

    14 Avril

     

    Papotage avant de partir avec Annie et Robert, Paul cherche Josi et Jean, mais ils ne sont plus là (nous avions appris par Fanfan et Albert qu'ils étaient ici. 

    Arrivée devant la réception, on nous dit d'attendre que la douane va arriver dans cinq minutes. Mon sang ne fait qu'un tour....Que se passe t-il, qu'avons nous fait ou pas fait.....

    Ensuite on vient nous dire d'aller à la douane signe le registre. OUF !!!

    Nous voilà donc partis à la douane, dès notre arrivée, j'ai cru que l'employé allait nous sauter au cou tant il était heureux de nous voir, ainsi que la dame qui c'était, fort gentiment, occupé de notre dossier. En effet au retour le 7 janvier lors de la récupération des clés et de la carte grise on a oublié de me faire signer le registre. Donc le chef à vraisemblablement fortement disputé la dame, alors qu'elle n'y était pour rien, c'est un autre employé, mais plus gradé, qui a fait l'erreur et qui lui, bien entendu, n'est pas inquiété. Ces deux personnes se confondent en remerciements.

    Je n'ose même pas penser si on nous avait seulement trouvé à Tanger, lors de l'embarquement, se qui aurait pu se passer.

    Après cette mésaventure, direction le Bakanou, mais après un passage à Marjane, suite à quelques oublis. Là nous retrouvons Jean Christophe et lui précisons que nous allons chez lui. Il nous propose donc "la grotte" pour le lendemain, des camping-caristes indélicats, qui avaient réservé, sont partis. Mais quelle belle aubaine pour nous. Il prévient Claudie et le tour est joué.

    Un chargement insolite lors de notre déplacement.

     

    De Marrakech à

     

    Installation au camping en début d'AM. Il fait souvent gris, le soleil était pâlichon et capricieux, alors que la brise rafraîchit l'atmosphère.

     

    15 Avril

     

    Une journée formidable....pas comme les autres.

    Ce matin nous nous levons tardivement, François et son épouse Murièle, un caravanier nous propose de nous amener chez Bakanou.... où nous retrouvons Claudie, Jacques et Jacqueline, en quad et leurs amis en cc nous y rejoignent.

    Le 4X4 de Claudie est chargé et bien chargé, juste la place de deux sièges dans le coffre (pour nous d'ailleurs) car il faut escalader la banquette arrière pour y accéder. Serions nous encore leste ? Aucun problème.

    Une petite route, puis une piste nous conduit donc à la "grotte", une maison troglodyte bien aménagée avec terrasse et vue imprenable sur l'océan. Par chance il fait très beau, le soleil brille. En route avons pu voir les tortues qui se doraient au soleil sur des cailloux au bord de l'oued Massa, des dromadaires qui ont croisé notre route et enfin des ibis chauves. Un rai chance.

    De Marrakech à

    De Marrakech à

     

     

     

     

     

     

     

    De Marrakech à 

     

    Nous aidons au déchargement 

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    Voilà l'intérieur.

     

    De Marrakech à

     

    On plie la bâche.

     

    De Marrakech à

     

    Les préparatifs se poursuivent.

     

    De Marrakech à

     

    Le tajine mijote, tandis que le chien squatte le canapé.

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    On teste le brûleur.... Puis on le répare....

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    Puis on se lave les mains....

     

    De Marrakech à

     

    Voilà la vue que nous avons, cela aurait pu être pire!!!

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    La table est dressée.

     

    De Marrakech à

     

    Sangria pour tout le monde accompagné de pizza maison au fromage .

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    Ensuite salade marocaine, salade composée, poivron poêles, aubergines frites à l'ail. Nous poursuivrons pas un tajine de poulet au citron confit et au olives agrémenté de semoule. Le tout arrosé de blanc et de rouge.

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    En désert fraises à la chantilly, chantilly maison bien sur, petit gâteaux thé à la menthe et café.

    Vraiment de quoi ravir nos papilles. Merci Claudie c'était excellent. Les papotages vont bon train et le fou rire de Claudie est communicatif l'ambiance est festive.

    Pendant que Claudie fait la vaisselle, au lave vaisselle berbère,

     

    De Marrakech à

     

    nous irons faire un tour sur la côte où l'on peut apercevoir plusieurs grottes et plus au loin apercevrons celle de François, pêcheur dans l'âme.

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    L'océan nous offre de belle vues.

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    Un puits, mais que fait-il là ?

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    Retour vers 18h au camping.

    Quelle belle journée, je ne vous direz même pas le prix pour ne pas vous faire rêver après vous avoir fait saliver.

    Inutile de vous dire que ce soir nous ne mangerons rien.

     

     Deux jours à Bakanou....

    Après dissipation de la brume matinale, comme dirait Monsieur météo, le soleil revient pour notre plus grand plaisir.

    Deux jours à "buller" , mais il  faut aussi digérer, pas que le repas était lourd, bien au contraire mais si copieux et si bon.... Encore Merci Claudie.

    La vie s'écoule ici fort doucement, comme dans un rêve.....

    Notre repas de midi.

     

    De Marrakech à

     

    Coucher de soleil ce soir.

     

    De Marrakech à

     

     Jean Christophe est venu nous saluer ce soir puisque nous partons demain.

     

     

     18 Avril,

     

    Nous quittons le Bakanou un peu à regret.... Jean Christophe est là et  vient nous saluer à nouveau et nous souhaiter bon voyage.

    Mais j'ai mon rv à 11 h. Très bonne impression de la dentiste qui m'a soigné. Je pense même que son intervention sera plus efficace que celles déjà effectuées en France.  Inch Allah.

    Comme tous les matins le temps est couvert et se dégage à la mi-journée. C'est vendredi, faute de ne pas manger le couscous royal de Claudie au Bakanou nous le mangeons au Jour et nuit, sur la corniche, il sera bon et copieux.

     

    De Marrakech à

     

    Quelques courses au Marjane puis au souk et direction Terre d'Océan. Manu semble surprise de nous revoir. Il y a beaucoup de place nous avons le choix.

    Il fait très beau et très bon,

    A l'arrivée au camping, les dromadaires sont là, ils viennent s'abreuver, nous avançons à leur rythme...

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    Manu viendra bavarder avec nous un bon moment, nous apprendrons qu'à Enza on a découvert des traces de dinosaures. Après midi  et soirée cool.

    Au camping les fleurs s'épanouissent.

     

    De Marrakech à

     

     Repos et tranquillité à Terre d'Océan, un camping que nous apprécions comme bien d'autres d'ailleurs.

    On papote, on surfe, on se fait bronzer....voilà des journées bien remplies comme on les aime, même si le soleil a du mal à nous réchauffer en matinée.

    Après des journées un peu speede... on se repose. Le camping-car aussi car il a fait un long périple et pas toujours sur des bonnes routes.

    Toujours le même programme ici à Terre d'Océan. Le soleil est pâlichon le matin puis étincelle et enfin joue à cache cache avec les nuages, puis réapparaît... Il est vraiment capricieux. Mais ce n'est pas plus mal car il ferait vraiment trop chaud.

    Nous avons mangé au restaurant du camping ce midi : brochettes d'agneau et frites pour changer un peu c'était très bon et ceci avec piscine et océan en toile de fond. Vous connaissez maintenant, désolé nous n'avons pas pris de photos....

    C'est dimanche et qui plus est dimanche de Pâques,  nous allons prendre donc notre petit apéro hebdomadaire, même seuls. Voilà que le ciel s'embrase.

     

    De Marrakech à

     

    Donc je vous dis à demain, à moins que vous ayez envie de venir nous rejoindre. On vous invite.....

     

     

    21 Avril

     

    Départ ce matin pour une douce remontée….

    Nous allons payer et saluer Manu, c’est notre dernier passage de l’année. Soleil et ciel bleu alors qu’il pleut sur Agadir et même Marrakech. Ce soleil se cantonne à la côte, les nuages s’agrippant sur les reliefs.

    C’est un océan bleu lagon et une côte ourlée de belles vagues écumantes qui s’offre à nous. Cependant l’astre divin nous faussera compagnie, cédant, sans vergogne, la place à une pluie fine. Elle sera aussi soudaine qu’éphémère, mais le soleil n’arrive pas à s’imposer pour autant ne faisant que de furtives apparitions.

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    Nous voguons dans un océan d’arganiers certains ploient sous le poids de leurs fruits, tandis que d’autres en sont dépourvu partiellement ou entièrement. La prochaine saison ne s’annonce donc pas sous les meilleurs hospices, sans doute déficitaire, l’occasion d’augmenter les prix.

    Les chèvres adorent y grimper.

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    Un peu avant Smirou nous bifurquons sur la gauche espérant retrouver les mines de sel Gemme. Par une route étroite arrivons sans difficultés à cette mine. Voici l’explication.

    LA MINE DE SEL D’IDDA OU AAZA

    Modernisée dans les années 1980, l’exploitation est très ancienne et est basée sur l’extraction des cristaux salins de la mine. De nombreux petits puits ont été creusés avec des moyens rudimentaires afin d’atteindre les veines de sel gemme. L’extraction consiste alors à faire circuler de l’eau douce au travers de ces puits et galeries afin qu’elle se charge en cristaux de sel, puis à pomper cette eau salée à la surface. L’eau salée est alors versée dans divers bassins de décantation.

    LES BASSINS DE DECANTATION

     Ils sont quelques dizaines aux alentours de cette petite mine de sel, répartis sur une dizaine d’hectares. Tout d’abord façonnés à la main dans une terre glaise très fine, le fond et les côtés sont recouverts de bâches plastiques. Une fois cette opération délicate menée à bien, l’eau chargée en sel est déversée dans ces bassins où l’action conjuguée du soleil et de la chaleur provoque l’évaporation de l’eau et l’apparition du sel. Les paludiers, en marchant sur les bords des bassins, récoltent alors le sel à la main et à l’aide de paniers tressés. Le sel est stocké en tas réguliers recouverts de bâches plastiques, en attendant d’être mis en sacs et transporté

    LA QUALITE DU SEL

    Le sel récolté n’étant pas propre à la consommation directe, il est généralement expédié par camion à Safi, pour la conservation du poisson, ou à Casablanca où il sera raffiné avant d’arriver jusqu’à nos tables.

     

    Les résidus qui ne peuvent pas être utilisés en tant que sel, sont prisés en tant qu’isolant dans la construction des salles de hammam de la région.

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    Nous nous installons donc à Essaouira côté dune (de nombreux cc y stationnent) ainsi le Ferdaous n’aura pas le plaisir de nous refouler pour cause de groupe, comme il le fait si souvent, nous conseillant d’aller en face. Nous ne sommes là que pour une journée.

    Repas de midi sur le parking, le ciel s’obscurcit, le tonnerre gronde, voilà un petit orage qui s’abat. Nous essuierons ainsi plusieurs ondée plus ou moins violente, avant une belle éclaircie qui durera jusqu’en soirée. Nous irons donc faire un tour en ville, histoire d’acheter nos pastillas chez « Superbe Pastilla », pas testées pour le moment, de flâner tranquillement au gré de nos envie. Un petit tour chez Frédérique, qui tient le restaurant « La découverte »,  avec qui nous bavarderons un bon moment et à qui nous achetons le livre « La découverte des épices du Maroc ». Pour les épices nous irons « au petit bonheur ma chance », tenu par Habiba, première femme marocaine à tenir, depuis 1997, une boutique d’épices en médina. Nous serons reçus avec beaucoup de gentillesse, avec un verre de thé. Là nous avons la certitude de la qualité des épices et pas plus cher qu’ailleurs.

    La Province à Essaouira.

     

    De Marrakech à

     

    Encore un petit tour vers le port et nous rentrons dans notre maison à roulette. Nous ressortirons, un peu plus tard, pour aller manger une assiette de calamars frits au « Beach and Friends » en bordure de plage. Dès notre retour le ciel déverse un petite ondée. Un coup de fil d’Annie et Patrick, ils sont à Martil et leur journée fût pluvieuse, nous allons les retrouver dans quelques jour

     

     

    22 Avril

     

    Grand beau et grand soleil ce matin, la journée s'annonce belle et cool à Essaouira. Restaurant ce midi, je ne vous en dis  pas plus pour le moment.

    Après notre café de la mi-matinée grande balade, cheveux au vent, le long de la plage, déjà pas mal de monde, des méharées qui promènent les touristes, des chevaux, des quads, des marcheurs….

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    Face à nous Essaouira, l’envoûtante, la « bien dessinée », prend un autre visage, comme un mirage blanc face à l’Atlantique,

     

    De Marrakech à Oualidia

     

    De Marrakech à

     

    l’ile Mogador se rapproche… accès interdit, elle fut longtemps une prison, c’est aujourd’hui un refuge pour de  nombreux oiseaux rares comme le faucon Éléonore mais aussi une barrière naturelle protégeant le port des vents violents qui balayent la côte.

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    Près de l’embouchure les ruines d’un fortin qui formait un dispositif défensif d’Essouira. La plage et son cordon de dunes sont magnifiques.

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

     

    Nous reprenons notre marche vers le port, c’est au "Restaurant du Port le coquillage" que nous avons décidé de manger.

     

    De Marrakech à

     

    Nous nous installons sur la terrasse face à cet océan qui roule de petites vagues écumantes qui viennent mourir tranquillement sur l’immense plage qui s’offre à nous, un voilier des mouettes, le lieu est magique la vue imprenable.

     

    De Marrakech à

     

    Pour l’entrée et les crevettes grillées rien à dire,

     

    De Marrakech à

    De Marrakech à

     

     

     

     

     

     

     

    par contre pour le homard c’est une autre histoire, jamais mangé un homard aussi peu goûteux.

     

    De Marrakech à

     

     

     Nous avons tenté,  ce fût raté. C’est bien la première fois que nous mangeons là mais aussi la dernière. Quelle déception pour un menu alléchant et relativement cher.

    Encore quelques courses et flâneries dans la médina où nous retrouverons Habiba dans sa boutique d’épices.

     

    De Marrakech à

     

    En route pour Ounara, arrêt dans une coopérative pour femme où nous achèterons de l’huile cosmétique pour nos amis Annie et Patrick. Installation au camping « Esprit Nature », un superbe camping dans la nature sur les hauts d’Essaouira, un camping où l’accueil est très agréable. Les sanitaires sont superbes et propres et les douches fort spacieuses.

     

    De Marrakech à

    De Marrakech à

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les emplacements sont bien délimités et ombragés. C’est un camping qui mérite le détour, au milieu des oliviers, arganiers et caroubiers vous y trouverez calme et tranquillité ainsi qu'une piscine.

     

    De Marrakech à

     

    De Marrakech à

      

    Ce soir beau coucher de soleil.

     

    De Marrakech à

     

    La remontée est vraiment amorcée, mais nous reviendrons dans ce lieu reposant où l’on peut faire de belles randonnées dans la nature environnante.

     

    23 Avril

     

    Une matinée liaison. 

    Nous empruntons la Nationale 1, boudant la route côtière en très mauvais état. Belle route parfois bordées de magnifiques eucalyptus courant dans des paysages bucoliques, traversant de nombreux villages animés et côtoyant des champs de maïs aux jeunes pousses verdoyantes, des champs de céréales blondissant. Paysages à vocation pastorales de nombreux petits troupeaux paissent çà et là, arganiers et oliviers s'étagent sur les collines.

    Au fil des kilomètres les arbres se font de plus en plus rares, les céréales de plus en plus éparses et les collines de plus en plus dénudées.

    Par contre dans les alentours de Sebt Gzoula se sont de grands champs dorés qui ondulent sous la brise, ânes et mulets sont bien présents mais cède la pas aux tracteurs et aux moissonneuses batteuse qu ne tarderont pas à rentrer en action.

    Nous quitterons la NLe 1 pour suivre une transversale la R202, parfois un peu rongée... mais rien à comparer de la route côtière.

    Arrivée vers 12h30 sur le parking d'Oualidia où sont installés quelques camping-cars. Nous mangeons tranquillement, prenons un peu de repos ou consultons internet avant d'aller faire un tour et profiter à la fois de soleil et de l'air marin.

     

    De Marrakech à Oualidia

     

    Un arrêt à l'Araignée Gourmande pour savoir si nous pouvons y manger ce soir. pas de problème le patron nous installe à une table dans le patio et nous offre thé et tarte aux oranges. pas de refus nous apprécions.

     

    De Marrakech à Oualidia

     

    Oualidia, la ville au lagon, cette petite cité balnéaire à toujours autant de charme. On se laisse facilement envoûter par la magie du lieu, par cette lagune de forme circulaire qui se couvre et se découvre au gré des marées,

     

    De Marrakech à Oualidia

     

    par ces deux immenses portails rocheux ont pour mission de filtrer les flots marins plus ou moins rageurs.

     

    De Marrakech à Oualidia

     

    De Marrakech à Oualidia

     

    De Marrakech à Oualidia

     

    La grande plage s’attirent aussi les faveurs des visiteurs et des estivants, nous  la parcourons avec beaucoup de plaisir, bercés par le bruit des vagues qui clapotent sur les rochers en éclaboussant en grandes gerbes d'eau. Peu de baigneurs s'y aventurent, quelques pêcheurs lancent leurs lignes et tentent leur chance, quelques irréductibles se font bronzer tandis que quelques jeunes marocains tentent de convaincre  les clients d'aller manger le poisson grillé sur des barbecue improvisés, les barques sont au repos.

     

    De Marrakech à Oualidia

     

    De Marrakech à Oualidia

     

    De Marrakech à Oualidia

     

    De Marrakech à Oualidia

     

    De Marrakech à Oualidia

     

    Après cette longue marche un peu ventée, retour par le village qui à fait peau neuve, la rue est goudronnée, certaines villas sont repeintes.

    A notre arrivée au camping-car un Monsieur vient nous demander une poêle, pour cuisiner. Surprenant comme demande, je lui en donne une que je n'utilise que très peu. Le voilà ravi.

    Ce soir nous dégusterons donc les araignées, elles seront succulentes, comme chaque fois nous avons un petit plus : un plat de petites coques à l'ail, un vrai délice. Après tout cela nous nous laisserons tenter par des crêpes au sucre, petites, mais excellentes. on nous propose un supplément que nous refusons. C'est bien suffisant pour un soir.

     

    De Marrakech à Oualidia

     

    Demain sera un autre jour, Aïssa et Aziz ne sont pas Oualidia, mais toujours à El Jadida nous irons donc les voir. 


    20 commentaires
  • 24 Avril

     

    Encore une journée de liaison...en suivant la route côtière.

    Des champs minutieusement plantés ou semés, séparés par des haies de roseaux s’alignent en bandes régulières dans une symphonie émeraude et or.

     

    D'Oualidia à

     

    D'Oualidia à

     

    D'Oualidia à

     

    Les petites stations de lavage de légumes sont désertes en ce moment, peu d'activité, sans doute la saison des carottes et des navets est terminé, peut être jusqu'à la prochaine récolte.

    Plus nous progressons vers El Jadida plus le ciel s'assombrit et s'encombre de gros nuages.

     

    D'Oualidia à

     

    Bien que parfois un peu orangina cette route côtière ne présente aucun difficulté. Nous venons de traverser un véritable potager mais aussi un mini grenier.

    Après Sidi Abed on côtoie la littoral de près, les vagues s'y précipitent en écumant.

     

    D'Oualidia à

     

    Vers Jorf Lasfar la route se dégrade et devient infernale jusqu'à El Jadida.

    Nous retrouverons nos amis Aziz et Aïssa, Aïssa est bien triste, sa solitude semble beaucoup lui peser. Il nous fait mal au cœur. Le voilà qui s'absente... il est allé nous chercher des boissons et des petits gâteaux marocains. Nous apprécions beaucoup ce geste. Quand on lui demande comment çà va, il répond avec mélancolie "moitié moitiié", sans doute une allusion à Zhora, sa femme, n'est plus de ce monde et qui lui manque beaucoup.

    Nous prendrons congé et filerons en direction de Casablanca où nous avons décidé d'aller chez Fiat pour avoir un devis de changement de courroie de distribution. Petite erreur d'aiguillage nous nous trouvons au siège social au lieu de la concession que nous retrouverons facilement. Paul reste perplexe quant à l'envoi du devis...

    Installation au camping l'Océan Bleu, où Ali, comme d'habitude nous recevra avec beaucoup de gentillesse. Il nous conseillera d'ailleurs d'aller voir le garage Fiat de Mohamédia.

    Voilà en quelques minutes le devis est fait, les pièces manquantes sont commandées et l’intervention sera fait mardi. Donc nous allons passer quelques jours ici. Nous venons juste de prévenir Annie et Patrick qui viendrons nous rejoindre si cela devait durer plus de temps. Ils sont à Moulay Bousseilham et leurs amis partent mercredi.

     

    Blason de Mohammédia Quelques jours à Mohammedia....

    Il fait beau mais le vent souffle... journée calme, repas dehors et balade en ville.Bateaux en attente de déchargement au niveau du camping.

     

    D'Oualidia à

     

    D'Oualidia à

     

    Le bus ne s'arrête plus comme par le passé, nous prenons donc un taxi depuis la nationale, pourquoi se priver 7dh, par personne à l'aller, le retour n'en coûtera que 5, mais il nous laisse à la station.

    Une grande balade en ville jusqu'au front de mer qui s'étire jusqu'au port, puis dans le centre où l'on trouve de belle avenues bordées de grands palmiers qui s’agitent au vent, puis un petit tour au petit jardin

     

    D'Oualidia à

     

    D'Oualidia à

     

    D'Oualidia à

     

    D'Oualidia à

     

    D'Oualidia à

     

    Qui connait ce lieu???

     

    D'Oualidia à

     

    Tout ici nous rappelle de bons  souvenirs... n'est-ce pas Brigitte... Mais c'est en passant devant la belle pâtisserie "Siraje", que nous avons pensé plus exactement à vous, peut être surtout à Christian....qui n'est pas gourmand. Bref toutes les occasions sont bonnes!!!

    Il y aussi d'autres souvenirs mais que l'on préfère oublier...

    Du coup nous avons siroté un jus d'orange et mangé un gâteau en regrettant votre absence. 

     

    Voilà donc une journée cool comme on les aime aussi. 

    Matinée ensoleillée légèrement ventée... Matinée tranquille, lavage, nettoyage, bavardage, papotage, "ratassage", bronzage et peut être radotage... Tout cela de notre âge !!!

    Un repas on ne peu plus français, salade verte, pomme de terre sautées et entrecôte. Je vais encore D'Oualidia àvous faire pâlir d'envie, pommes de terre nouvelles même pas 0,10€ le kg, le bœuf même pas 8€, le kg de salade même pas 0,5€. Elle est pas belle vie ici !!!

    les minous ont du flair...... ils tournent, ils auront quelques petits morceaux surtout le tout petit, par contre ils n'aiment pas le fromage.

     

     

    D'Oualidia à

    D'Oualidia à

     

     

     

     

     

     

     

    Après il faut digérer, donc relax....

    Cet après midi nous irons faire une longue marche sur la côte, il fait chaud mais heureusement il y a un peu de vent. Les vaguelettes viennent mourir doucement sur les rochers, les bateaux toujours au large attendent patiemment l'autorisation d'entrer au port.

     

    D'Oualidia à

     

    D'Oualidia à

     

    Une beau café restaurant  Parfum de mer nous tend les bras, c'est en terrasse que nous prendrons un jus d'orange. Brigitte nous avons été très raisonnable, même pas regardé à l'intérieur s'il y avait des pâtisseries ou des glaces. Mais nous y reviendrons.... en 2015. Promis. 

     

    D'Oualidia à

     

    Là dans un bar à la mode la jeunesse dorée et déjantée se déhanche aux sons de rythmes endiablés.

    Ce soir apéro comme tous les samedis.Je vous dis à demain.

     

    D'Oualidia à

     

    L'entrée du camping avec son restaurant.

     

    D'Oualidia à

     

    Ce soir...

     

    D'Oualidia à

     

    D'Oualidia à

     

    D'Oualidia à

     

    D'Oualidia à

     

    D'Oualidia à

     

    Rien de bien croustillant à vous annoncer....Nous avons cru à une matinée morose, il n'en fût rien, après ce ciel plombé qui ne laissait présager rien de bon, les nuages se dispersèrent rapidement et le soleil brilla de mille feux.

    Nous voilà revenus à des menus plus marocain, tajine de bœuf, concocté par les restaurant du camping, tajine excellent et copieux et arrosé d'un petit gris du cru.... Chut !!!

     

    D'Oualidia à

     

    D'Oualidia à

     

     

    Nous nous plaisons beaucoup ici, surtout à ne rien faire.... plutôt à "buller" !!!

    Grande balade en bordure de cette côte déchiquetée, rongée par l'eau et le sel où de belles vagues éclaboussent.

     

    D'Oualidia à

     

    D'Oualidia à

     

     

    Quelques fleurs de la lande environnante.

     

    D'Oualidia à

     

    D'Oualidia à

     

    D'Oualidia à

     

    Une belle journée ensoleillée, chaude avec une légère brise.

    Nous avons décidé de passer la journée à Mohammedia, partons donc à pied par la côte jusqu'au port.

     

    D'Oualidia à

     

    Pieds dans le sable nous avançons parfois difficilement, tout en reniflant des senteurs marines. Traversons l'oued au niveau de la plage des Sablettes, elle serait labellisée Pavillon Bleu, en effet elle est relativement propre. Peu de monde en se moment, quelques ados jouent au foot, de jeunes couplent se promènent.

     

    D'Oualidia à

     

    Des villas et de belles résidences bordent, parfois de façon anarchique, cette belle côte tantôt sableuse tantôt rocheuse.

     

    D'Oualidia à

     

    De belles anses se dessinent, les vagues  viennent y mourir tout doucement. Au large toujours de gros bateaux en attente de déchargement. 

     

    D'Oualidia à

     

    D'Oualidia à

     

    D'Oualidia à

     

    Au bout de deux heures retrouvons le boulevard de front de mer, ses cafés et ses restaurants. Là aussi peu de monde, quelques couples sur la plage sous les parasols.

    Faute de mieux nous mangerons des pizzas, elles seront très bonnes.

    Un restaurant chic vers le port.

     

    D'Oualidia à

     

     Nous poursuivrons jusqu'au port, l’accès au port de pêche est interdit, peut être une autre fois nous dit un policier à l'entrée. Beaucoup de police en faction. De même pour le pétrolier, ce qui nous parait plus normal, là en parlant du port de pêche le policier nous expliquera qu'il y a une surveillance renforcée car beaucoup de clandestins. 

    Nous flânerons dans cette ville agréable où personne nous hèle, où l'on nous dit bonjour jusqu'à la place centrale. Il fait chaud nous avons bien mérité un rafraîchissement. Il sera le bienvenu, mais nous avons été très raisonnable, pas de pâtisserie... Et oui Brigitte, même devant "Siraje" nous ne nous laissons pas tenter.

    Nos jambes de chibani sont un peu fatiguées, nous prendrons donc un taxi, juste pour nous, qui nous conduira à l'entrée du camping.

    Une belle journée très agréable, mais en arrivant les relax nous tendent les bras, il fait encore chaud nous cherchons l'ombre.

     

    Encore grand beau ce matin...levés bonne heure. En effet avons rendez-vous, mais nous avons oublié que nous avons l'heure et eux le temps.

    Tout ne va pas comme nous l'aurions désiré, manque des pièces, donc retour à la case départ.

    Nous en profitons pour faire quelques en ville avant de revenir au camping.

    Moi qui comptais manger à Mohammedia, je vais devoir préparer...Oups, cela va être vite fait.

    Il fait chaud, heureusement un brise marine tempère un peu. Après le repas nous installons sur les relax et nous sombrons gentiment dans les bras de Morphée.

    Vers 16h irons faire notre tour, nous avons presque nos repère, nous pourrions rester ici. Hi HI HI !!!

    Derrière de mur joliment fleuri se cache une superbe villa.

     

    D'Oualidia à

     

    D'Oualidia à

     

    Nous passons par la rue du camping Saïd, un tout petit camping qui n'a pas l'air mal, quelques cc y sont installés. Nous poursuivons par un sentier et pensions déboucher sur la côte, nous voilà dans un cimetière. Un monsieur faucille à la main est entrain de débroussailler mais difficile d'engager la conversation, il ne parle pas notre langue et nous ne parlons pas la sienne. 

    Demi tour, poursuivons donc par la route puis un nouveau sentier et nous voilà vers "Parfum de mer", nous nous installons en terrasse et voilà....

     

    D'Oualidia à

     

    Il n'y a rien à dire....Nous commanderons même une pizza à emporter et voilà notre repas du soir tout prêt.

    Je vous dis donc à demain pour l'épisode cc, nous avons rendez-vous à 8h30.

     

    Une bonne journée...

    Tout semble aller  bien, nous laissons donc le camping-car et partons à l'aventure dans Mohammédia.

    Un petit arrêt chez Assalam, mais à la sortie comme il est 10h nous nous mettons en terrasse à Black Berry un café restaurant tout proche, super sympa. Nous voilà devant un café et bien entendu un thé à la menthe, ce dernier est servi dans un belle théière en argent, quel luxe....le tout accompagné de viennoiserie, excellent d'ailleurs. Il faut bien passer le temps en attendant de récupérer notre maison roulante.

    Quittant la rue principale où l'importante circulation la rend infernale, nous déambulerons dans de belles avenues plantées de palmiers, beaucoup plus calmes. Nous arriverons tranquillement sur le boulevard du front de mer, après avoir repéré quelques restaurants.

    Prendrons un peu de repos assis à la terrasse d'un bar avec un océan d'huile en toile de fond.

    Une rencontre inattendue...N'avons pas osé de face... 

     

    D'Oualidia à

     

    Le choix est difficile... Où allons nous manger ?

    Comme nous allons gagner...ou peut être perdre... sur la facture qui va suivre l'intervention sur le cc, nous tentons le Restaurant du Port, en forme de bateau. , .

    La terrasse n'est ouverte que le soir. Tant pis nous mangerons en terrasse couverte en bas. L'accueil est chaleureux, la salle très chic, tables avec nappes blanches avec passage de table bordeaux, serveurs et serveuse en bleue marine et bleu clair.

    A peine installés la mise en bouche est servie, regardez plutôt...

     

    D'Oualidia à

     

    Nous resterons traditionnels avec une friture variée, crevettes pili plili, petits merlans frits, petites soles frites, calamars à la romains, calamars à la plancha et beignets de légumes. Voilà.

     

    D'Oualidia à

     

    D'Oualidia à

     

    Le tout sera copieux et excellent, tout cela avec un verre de blanc, on ne sait pas lequel mais il était divin.

    Nous avons été très raisonnable, point de gourmandises.

    Grande balade pour retrouver notre camping-car mais nous avons attendu que l'intervention soit fini, donc quelques heures tranquilles devant des sodokus, alors que Paul tournicotait mais veillait au grain. Un beau jardin et une église en arrière plan.

     

    D'Oualidia à

     

    D'Oualidia à

     

    D'Oualidia à

     

    Retour au camping ou nous discutons avec Ali avant de nous réinstaller. Demain partons pou Ouazanne.

     

     1er Mai

     

     

    Que ce petit brin de muguet vous porte bonheur, à vous chers lecteurs et à vos proches.

     

    Après Mohammédia les nouvelles constructions foisonnent, de nombreuses grues sont en place mais peu fonctionnent, est-ce du au premier mai ou à un arrêt provisoire des travaux. Tout à côté des bidonvilles fait de bric et de broc avec une fontaine où tout le monde s’active avec seaux et bidons. C’est aussi cela le Maroc, terre de tous les contrastes.

    De petits stands improvisés sur le bord de la route.

     

    D'Oualidia à

     

    Certaines on des noms évocateurs comme Marbella beach, sont ils entrain de refaire ici la côte espagnole à retardement.

    A l’approche de Rabat la brume nous envahit, nous laissant dans le flou le plus total, nous n’apercevons même pas la côte pourtant toute proche.

    Nous avons loupé la dernière entrée de l’autoroute qui nous aurait permis d’éviter la ville, nous passerons donc par le tunnel des Ouaddias.

    Des beaux bâtiments se dressent avec de grandes terrasses de café en bordure de route, tandis que quelques centaines de mètres plus loin, se cachent, derrière un grand mur, de nouveaux bidonvilles là aussi fait de bric et de broc, mais avec des paraboles sur les toits.

    La brume se dissipe petit à petit laissant entrevoir côté mer de nombreux terrain de sport et de jeux pour les enfants.

    Notre petit marché préféré en remontant à Sidi Boukndel...achat d'oignons entr'autre, je ne vous dirai pas les prix.

     

    D'Oualidia à

     

    D'Oualidia à 

     

    Kénitra encore une fois la galère, nous sommes déviés à cause des manifestations du premier mais, beaucoup de cigognes perchées sur les poteaux semblent surveiller du coin de l’œil…

      

    D'Oualidia à

     D'Oualidia àD'Oualidia à

     

    Repas de midi à l’ombre bienfaitrice d’un gros eucalyptus.

    De grands champs se profilent, les uns verdoyants souvent plantés de tournesol qu’hommes et femmes sarclent à la main, les autres jaunissant, les céréales aux têtes blondes attendent patiemment la moissonneuse batteuse plutôt que la faucille, même si elle sert encore. 

     

    D'Oualidia à

     

    D'Oualidia à

     

    D'Oualidia à

     

    Nous nous installons à Ouazzane, au Motel du Rif, où nous attendent Annie et Patrick. Achat d’huile d’olive, de fromage de chèvre. 

    Il fait très chaud nus bavardons à l’ombre, puis Annie nous offrira l’apéritif et devinez quoi   un cocktail Maya. 

    C’est vraiment le premier soir où à l’heure ou j’écris il fait encore très chaud, toutes les baies sont ouvertes et en courant d’air.

     

     

    2 mai

      

    Encore une très belle journée ensoleillée. 

    Ce matin nous avons du pain frais offert par le patron. Matinée cool, avec nos amis….papotage, café, lecture, bronzette, sodoku…. 

    Rencontre avec Françoise et Philippe, que nous connaissons simplement virtuellement, soit par le forum des amoureux du Maroc soit pas l'intermédiaire de nos blogs respectifs.

    A midi un petit apéro léger : rosé pamplemousse.

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Nos hommes lisent le journal avec Moktar, le patron du camping.

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Couscous au restaurant du camping, dehors au bord de la piscine, un très bon couscous, suivi de glaces ou salade de fruit, thé et café bien entendu.

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Après une petite sieste pour certains, quelques sodoku pour d’autres confortablement installés à l’ombre car le soleil nous darde vraiment. 

    Il fait si chaud que nous allons nous rafraîchir dans la piscine, je ne vous en dirai pas plus mais simplement que nous n’avons pas pied, ni Annie ni moi.

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Je ne sais pas si vous comprenez ce que cela veut dire…. J’ajouterai pour une amie qui va me lire, que je n’ai pas eu un grand frère qui m’a permis d’apprendre à nager en vacances à Thônes en Savoie et que nous n’avons pas fait….je ne sais plus combien de mètres. Hi Hi Hi 

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Nos hommes nagent....

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Pour finir on se désaltère toujours au bord de la piscine, puis un petite balade vers un petit barrage pas très loin de là. Un endroit très agréable très couru par les marocain, tables et banc pour picnic prévue.

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Au retour nous bavardons encore jusqu’à 20h30, il fait si bon dehors. 

    Voilà encore une journée très agréable, une journée comme je les aime en compagnie de nos amis. 

    Demain avons un programme chargé….

     

     

    03 Mai

      

    Une magnifique journée à tout point de vue…le temps super, la visite de la ville très intéressante et une fin d’après midi en toute convivialité. 

    Ouazzane, en bordure du Rif, s’agrippe sur les flancs du djebel Bou Hellal, dans un environnement vallonné où poussent céréales, vergers et oliviers qui font la réputation de la région pour son huile de qualité. Cette ville sainte est vénérée autant pas les juifs que par les musulmans. Réputé pour sa laine et ses djellabas, la ville abrite, dit-on, quatre mille métiers à tisser pour la plupart installés dans les familles.

     

    La ville fût fondée en 1721 par Moulay Abdalah ben Brahim. Voilà Vox qui nous a accompagné lors de notre balade d'hier.

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Moktar, comme prévu nous conduit en ville et nous laisse, place de l’horloge, avec notre guide dont j’ai oublié le prénom.

     Il passait par là...

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

      

    Passons la première porte.

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Une venelle en escaliers mène à travers un dédale de maisons blanches cubiques jusqu’à la mosquée Moulay Abdallah Cherif remarquable à son minaret vert octogonal du 18ième.

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

     Au fil des rues...

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Un artisan boulanger....

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Une nouvelle Rifaine....

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Un coiffeur ravi de se faire photographier.

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Autour de ce lieu de culte sont distribués les souks des artisans regroupés par corporations. Menuisiers, tailleurs, vendeurs de fils et de tissus se situent dans la partie haute.

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Nous avons parfois de belle échappées sur la ville.

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Parfois sur un cimetière.

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Le souk des forgerons nous fait faire un retour dans le passé, au siècle dernier. Ces durs métiers sont pratiqués dans de minuscules échoppes mal éclairées et où les conditions sont difficiles. Il y règne une chaleur insoutenable. Ces artisans travaillent dans la bonne humeur, sont ravis de nous faire voir ce qu’ils font et se posent volontiers pour les photos.

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Il ne suffit pas d'être grand pour aider ces dames à ouvrir un cadenas haut placé, il faut avoir la bonne clé !!!

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Ce Monsieur à 80 ans et toujours au boulot...

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Un vrai artiste.

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Repas de midi dans un petit restaurant où le supposé propriétaire viendra nous faire la causette. Brochettes de bœuf, frites, salade marocaine et glace, voilà notre repas en terrasse à l’ombre d’une grande vigne.

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Depuis la terrasse du restaurant.

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Un petit tour dans le centre artisanal où l’on retrouve beaucoup de métiers à tisser, tous actionnés par des hommes, puis dans le souk tout proche où lorsque l’on demande un prix on nous le donne encore en rial. Puis dans les souks aux légumes où règne une joyeuse confusion…

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Il fait chaud nous avons soif, en attendant Moktar nous irons boire un jus d’orange au petit bistrot à coté de l’horloge où la terrasse surplombant la rue nous permettra de voir arriver le 4X4.

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Nous voilà arrivés à destination au pied du camping-car. Le repos s’impose. 

    Ensuite comme vous pouvez le voir l’apéro sera un apéro dînatoire qui durera jusqu’à une heure tardive dans la gaieté et la bonne humeur.

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    04 Mai

      

    Toujours grand beau et chaud. Direction d’abord APIA où nous achetons comme chaque année notre tapenade. Puis demi-tour direction Moulay Bousseillham.

     La ville d'Ouazzane et sa porte.

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Patrick mène la dance. La route est très agréable elle se faufile dans une campagne vallonnée empreinte d’une grande sérénité, paysans, ânes chargés rentrent des champs. Quelques paysannes en « fouta » rayé rouge et blanc, coiffées de chapeaux à pompons, mêlent leur vive silhouette aux paysages verdoyants.

     

    D'Oualidia à Tanger 

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Pendant des kilomètres d’un symphonie vert et or, des paysages changeant agrémentés par des fleurs roses, jaunes, bleues ou blanches. 

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Un arrêt aux mines de sel gemme, difficile de discuter avec les ouvriers ils ne parlent pas français. Dommage.

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Ils posent pour nous...ils auront quelques bonbons....

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Arrêt ravitaillement à Souk-el-Arba-de Rharb où des camions chargés de canne à sucre viennent déposer les longues tiges à la sucrerie.

     

     D'Oualidia à Tanger

     

    Arrivée vers midi, installation au camping municipal où il y a encore pas mal de monde. Puis direction le restaurant tout proche où nous mangerons, en terrasse, une excellente friture. Fraises et café au camping-car.

     Madame Coque et notre amie Annie.

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Le repos s’impose encore une fois même si ici il fait bien meilleur la température est bien plus agréable et la brise marine est la bienvenue. 

    Vers 17H30 nous monterons au village, la lagune est toujours aussi magnifique, les barques se dandinent à marée haute tandis que d’autre petits bateaux promènent les touristes, nombreux en ce dimanche.

     

    D'Oualidia à Tanger

    Un petit tour dans le souk, un rafraichissement face à cet océan d’huile qui scintille, puis vers le bas de la lagune où nous nous renseignons pour la traversée de demain. Achat de nos crêpes préférées mais il faut s’armer de beaucoup de patience tant il y a du monde. 

    En cette fin d’après midi la lagune change de couleur elle est tout simplement magique.

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Encore un apéro dinatoire dans la convivialité, vers 21H serons obligés de rentrer à cause de ces petites bestioles ailées, les moustique pour ne pas le nommer qui nous torturent… 

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

     

    05 Mai

      

     

    Ce matin une légère brume nous enveloppe, mais se dissipe rapidement nous laissant sous un beau ciel bleu et un soleil radieux. 

    Rude matinée pour des retraités…. Il faut donc faire cuire les coques achetées hier à Madame « Coque », 3kg environ et puis ôter les coquilles.

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger 

     

    Ensuite préparation de la confiture d’orange : durant la cuisson nous les pelons, 15 kgs au dire du vendeur, tandis qu’Annie les coupe en petits morceaux et que le chef débite les peaux en fines lamelles. Travail à la chaine mais travail de pro….

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Une gentille fifille, mais qui jappe la nuit...

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Ils viennent nous tenir compagnie dans le camping...

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Nous prenons notre repas ensemble, dehors et à l’ombre. Les coques seront accommodées avec des pâtes au beurre. 

    Un peu de repos et nous voilà repartis pour traverser en barque la lagune et se promener sur la presqu’ile en face. Notre passeur nous demande 50dh pour l’aller retour et nous laisse son n° de téléphone. Traversée rapide où l’on voit déjà Moulay d’une autre façon.

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Le petit port et la ville  prennent une autre allure tout aussi belle.

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Nous flânons le long de la côte, de petits crabes se savent à toute vitesse et s’enfilent dans leur trou dès notre approche. Beaucoup de dames dans l’eau entrain de ramasser des palourdes, on voit parfois seulement des têtes ou des chapeaux émerger.

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Nous poursuivons pas une petite montée à l’ombre des eucalyptus, ensuite nous découvrons avec beaucoup de plaisir Moulay dans son ensemble, un beau village dans un cadre idéal, dommage que le bord de la lagune ne soit pas entretenu. Arrivée au poste militaire, surveillance de la côte, les chiens ont signalé notre présence mais aussi montré les dents. Les militaires sont là en poste pour un mois.

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Un arrêt en surplomb dans ce petit coin de paradis nous ravira, les petites barques rentrent avec leur pêche, empruntant une étroite passe où la marée est entrain de monter. On reste là quelques instants à savourer ces moments privilégiés en humant des senteurs marines.

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    C’est à grandes enjambées que nous dévalerons la dune et côtoierons la côte. Patrick ne peut pas résister à l’appel de l’eau, il fera quelques brasses et nous suivrons la côte, côte hélas pas très propre. Un coup de fil et notre passeur sera là pour nous ramener sur la terre ferme.

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Juste le temps de prendre un jus d’orange au camping-car et nous voilà en route pour aller au village nous ravitailler. Racheter encore de très bonnes crêpes salées, des brochettes. 

    Ce soir il fait très bon, le ciel s’empourpre et nos amis arrosent la naissance de Léa leur arrière petite fille. Annie et Patrick ont tout prévu, des moments agréables que nous partageons avec plaisir.

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Dès la tombée de la nuit les moustiques sont à pied d’œuvre, nous rentrons dans nos chaumières….

     

    06 Mai,

     

    Il fait grand beau quand nous émergeons....

    La confiture cuit doucement, Annie surveille.

    Snff sniff.... nous partons. Au revoir à nos amis que nous laissons à regret, mais il faut rentrer. Mais nous nous reverrons. Ce fût court mais très très agréable.

    Nous voici donc à Asilah avec une belle carte postale devant les yeux, le petit port et les remparts de la ville bleue et blanche. Une douce brise ici aussi tempère l'atmosphère.

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Repas sur le front de mer, calamars et filet de St Pierre. Repos toutes baies ouvertes pour le courant d'air.

     Une grande balade en ville, d'abord à la recherche de bonbonne de gaz  que nous ne trouverons, pas de bleues ici, du moins des tissi gaz, mais de beau jardins parsème la ville.

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger 

     

    Par cette chaleur il est agréable de flâner dans la ville, une  petite perle sur l’Atlantique, un véritable bijou hispano-mauresque où règne une atmosphère unique, avec des faux airs de cité grecque ou andalouse, tapas et paellas sont souvent au menu. Ceinturée de remparts cette cité oubliée avec ses venelles blanches et bleues, parfois décorées de fresques sublimes nous envoûte avec sa lumière irréelle.

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Sa krikia, promenade aménagée le long du bastion, offre un point de vu spectaculaire sur l'océan, le port et les plages. A chaque passage, dans cette ville au charme suranné, on ne se lasse pas de s'y promener ou de s'y attarder. 

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Assoupie en hiver, la ville commence à s'éveiller avec les beaux jours et l'arrivée des touristes.

    Un arrêt en ville nous permettra d'étancher notre soif. La journée se terminera par un beau coucher de soleil.

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    07 Mai

     

    Nous voilà levés un peu plus tôt, aujourd'hui est un jour que je n'aime pas vraiment.... C'est le retour.

    Après Assilah nous prenons l'autoroute pour éviter Tanger c'est tout de même bien plus pratique.

    Arrivée à Tanger Med, c'est notre premier passage ici en dix ans. Tout c'est passé relativement bien, en quinze minutes, police, douane et scanner tout était terminé. Quelques minutes d'attente devant le ferry béant, montée rapide en marche avant. Départ pratiquement à l'heure, et descente encore en marche avant, nous pouvions tourner dans le ferry. Je suis agréablement surprise après tout ce que j'ai pu lire sur cette traversée.

    Voilà quelques photos prises à la volée.

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Passage au scanner.

    D'Oualidia à TangerD'Oualidia à Tanger 

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Arrêt repas sur un parking de Palomés et en route.

    Nous avons changé notre itinéraire, suivant celui de nos amis Paulette et Jean du Rhône. Donc A7, puis AP7 pour quelques kilomètres et 2€, ensuite à Escaponne A7 Alméria A45 Lucena A318 à Luque N432 avant Alcaudete A316 à Jaen A44 puis à Bailen A4 jusqu'à Ste Helena où nous sommes au camping ACSI DESËNAPERROS.

    Pour notre première journée sommes ravis de cet itinéraire, peu chargé et très roulant et presque tout sur autovia. Demain sera un autre jour.

    Jusqu'à Marbella avec beaucoup d’imagination on pourrait encore se croire dans le nord du Maroc, tout est vert, les lauriers roses sont en fleurs ainsi que les genêts, il y a quelques palmiers et des constructions blanches cubiques.

    Ensuite après Malaga l'autovia caracole en altitude, puis louvoie entre champs de céréales et oliviers. Ces derniers occuperont ensuite toutes les collines durant tout notre parcours. De temps à autre une bonne odeur d'huile d'olive vient chatouiller nos narines. 

     

     

    08 Mai

     

    Bonne nuit au calme dans ce camping très agréable, ombragé aux sanitaires implacables situé près d'un oliveraie. 

    Après St Héléna nous passons le défilé Despenaperros, paysage de montagne où les conifères ont remplacé les oliviers. Notre route court ensuite sur un grand plateau céréaliers plantés de nombreux chênes lièges. 

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Le soleil joue parfois à cache cache dans ce ciel de traîne mais la température est très agréable. Parfois de bonne senteurs de genêts arrivent jusqu'à nos narines.

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Nous avalons les kilomètres rapidement sur cette autovia qui file sur ce plateau au environs de 800m d'altitude, plutôt monotone.

    Nous devons faire le plein, voilà le premier choc....

    De grands vignobles se profilent ensuite laissant apparaître çà et là de belles caves, ils alterneront ensuite avec des champs de céréales envahis par les coquelicots qui égayent ainsi notre route. 

    Dès que l'on emprunte l'autoroute de l'est les paysages sont vallonnés, changeants et beaucoup plus agréables. 

    Arrêt repas dans un cafétéria...un nouveau choc....nous allons progressivement nous habituer. 

    Toujours en direction de Valence notre autovia traverse le lac Contreras. 

     

    D'Oualidia à Tanger

     

    Ce soir nous sommes donc sur l'aire de service de Villafranca de Penedes avec possibilité de se connecter. 

    Donc notre itinéraire se poursuit sans difficultés, il est très roulant et nous l'avns vraiment apprécié. 

    De St Héléna A4 jusqu'après Manzanares, puis la A43 jusqu'après Ste Clémente puis la A3 jusqu'à Valence. Là nous retrouvons notre itinéraire habituel avec A7 et la 340.

     

    09 Mai

     

    Journée de liaison pour rejoindre le sud de la France, l'Hérault pour ne rien vous cacher.

    Dès Villafranca de Pénedés nous prenons l'AP7 pour éviter Barcelonne, empruntons la sortie 10 qui nous conduit sur la Nle II par le CV35, route un peu tortueuse, ce fût une erreur. La sortie 9 est beaucoup plus pratique et rejoint directement la Nle II. Cette partie est beaucoup moins roulante, l'AP7 est très encombrée, beaucoup de camion.

    Cependant vers 13h nous avons pu manger au Grand Buffet de Narbonne, toujours un régal.

    Dans l'après midi serons dans ce petit village cévenol où vivait maman. Un peu de repos dans ce lieu rempli de souvenirs avant de rentrer au bercail. Le vent souffle, malgré le soleil il ne fait pas très chaud, c'est le choc thermique !!!

     

    10 Mai 

     

    Une journée cool, mais j'ai bien avancé dans les lessives car le temps est très beau, avec un peu de vent qui arrange bien les choses.

    Avons eu le plaisir de voir Brigitte et Lucien, une occasion de rester encore un peu dan le bains du Maroc....

    Demain nous levons le camp avec un arrêt dans l'Aveyron chez des amis.

     

    11 Mai

     

    Des gros nuages noirs traînent dans ce ciel déjà bien gris...

    Dès Lunas il déverse ses larmes qui s’intensifient au fil des kilomètre. Qu'est ce que ce pays où il fait si mauvais, on se croirait au mois de novembre....

    Mais précisément à Sauclières nous avons, fort heureusement, nos rayons de soleil....Ils se nomment Brigitte et Christian. il y a si longtemps que nous ne les avons pas vu. Le rire de Brigitte st toujours autant communicatif et chaleureux.

    En plus le beau temps revient, mais la température reste bien basse pour la saison....Christian a la charmante idée d'allumer son poêle pour nous réchauffer....

    Nous papotons longuement, rions à gorge déployée....nous avons tant de choses à nous dire...

    Tout cela devant de bons repas et de bonnes pâtisseries...

     

    D'Oualidia à la maison

     

    D'Oualidia à la maison

     

    Que du bonheur !!!

     

    12 Mai

     

    Le ciel sourit ce matin, alors qu'on nous avait annoncé de la pluie.

    Petit déjeuner chez nos amis et il faut bien prendre la route vers le nord, même si on n'a pas très envie.

    Celle-ci caracole dans des paysages bucoliques, verdoyants, fleuris à souhait par ce printemps précoce et cet hiver relativement doux cette année. Le soleil de fait que des clins  d’œil, plus ou moins furtifs. Il nous manque déjà....

    Arrivée sans encombre chez nous, notre fille était là, puis notre petite fille. Que du plaisir !! demain soir toute la famille sera à nouveau réunie.

     


    28 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique