• 01 Mars

    Mars débute sous le soleil, mais la fraîcheur, nous allons tenter le monter au refuge de Bise sous les Cornettes du même nom.

    Il faut laisser la voiture au parking prévu au dessus de Vacheresse car la route est barrée. Départ bien emmitouflés et à l'ombre.

    Nous la suivant sur une partie sèche puis la neige s'invite et nous quittera plus. En contrebas un petit ruisseau sautille tout en vagabondant. Une douce mélodie monte jusqu'à nos oreilles et nous accompagne chemin faisant. La vallée est fort encaissée et point de soleil nous évoluons en forêt.

    La montée est assez douce, virage à droite virage à gauche nous arrivons à l'embranchement d'Ubine lui aussi impraticable en cette saison. Passons devant de petits chalets où sont fixée de beaux tableaux Poya.

    Une petite pause s'impose, histoire de prendre quelques forces et de siroter un thé et déjà le soleil s'impose.

    Nous voilà donc au lac de la Fontaine sous son épaisse couche de glace. Mais dès lors nous évoluons au toujours soleil et la vallée s'élargit. Encore un endroit très différent l'été.

    La route tournicote encore et encore, c'est usant. Je vous laisser juger de la hauteur de la neige....

    Une bonne grimpette nous évite de grands virages, mais que c'est dur, nos pas deviennent de plus en plus petit et notre souffle plus court. Nous traversons même des avalanches, pas de danger la montagne est maintenant purgée.

    Nous voilà maintenant sur le petit plateau où la vue est magnifique. Quelle belle récompense après ces petits efforts. Les Corenettes de Bises sont extraordinaires.

    On voit à peine les toits des chalets de Bises.

    Un gué à traverser...non non nous ferons un tour....

    Voilà enfin les chalets.

    Le restaurant qui normalement possède une grade terrasse.. mais où est -elle ??

    Voilà enfin le refuge de Bise.

    Difficile de trouver une place au sec pour pique-niquer... Un mini escalier devant le refuge de Bise fera l'affaire.

    Encore une fois très très peu de monde, un randonneur nous a dépassé, nous avons rencontré une dame sur le plateau et vue trois têtes passer rapidement lors de notre casse croûte, donc des skieurs de randonnées qui ne nous ont même pas vu.

    C'est par ce col que l'on peut accéder aux Cornettes, une superbe rando estivae où l'on rencontre de nombreux bouquetins.

    Toujours les cornettes, on ne se lasse pas.

    Nous amorçons le retour.

    Quelques petites fleurs.

    Des rus et leur environnement moussu.

    Et voilà donc les Nivéoles de printemps.

     

    Encore une belle course, un peu longue pour nos vieilles jambes mais si belle, 2h45 de montée et 2h de descente.

    Notre dernière balade pour le moment, nous voilà chez nous, sous la grisaille, mais la douceur où le train train risque de s'installer.

     

     


    28 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique