• Avec nos petits enfants

    03 avril

     

    Pas encore le résultat de l'étape 6 su rallye des gazelles. A suivre...

    Nous avons les résultats de nos gazelles référées elles se classent 6ième. Nous les espérions sur le podium... il en est autrement, mais elles n'ont pas démérité pour autant.

    Bravo tout de même ainsi qu'à toutes les concurrentes.

     

     

    Aéroport de Marrakech

     

    Les voilà !!!! Enfin !!!!!

     

    Ils sont bien là !!!

     

    Ils sont bien arrivés...Non sans mal. Ils ont faillit repartir pour la France. Et oui il leur fallait une adresse sur Marrakech. Une adresse qu'ils n'avaient pas. Puis l'Ourika Camp ne  convenait, pas à la police zélée.... c'était trop loin de Marrakech. Bien entendu ils voyaient la vallée de l'Ourika, et pas le camping sirué seulement à quelques kilomètres..

    Bref à 2 heures nous pouvions nous coucher... Tout est bien qui finit bien. Sauf pour le téléphone de Maude oublié sur un comptoir. Pas question de le retrouver...

     

    03 Avril

     

    Nous voilà à l'Ourika camp où nous allons manger avant de partir visiter Marrakech.

     

    Repas au restau de l'Ourika camp

    Nous sommes servi, c'est délicieux

     

    Nous partons donc en taxi du camping, il est toujours mal aisé de conduire dans la ville et pas toujours évident de se garer correctement, au retour il viendra donc nous rechercher.

     

    Débastien

    Maude

     

     Il fait très chaud nous  commencerons donc la visite par les jardins Majorelle, une petite merveille que notre petit monde apprécie, plus de 300 espèces sur presque un hectare. 

     

    Le jardin Majorelle

     

    Il y a plus de quarante ans qu'un peintre Français Jacques Majorelle créa ce lieu enchanteur au centre de la ville rouge, ensuite Yves St Laurent et Pierre Bergé restaurent l'endroit laissé à l'abandon.  On déambule dans des allées ombragées au milieu d'arbres et de plantes exotiques. On y longe bassins et fontaines aux murmures rafraîchissants.

     

     

    On se délecte de toutes ces odeurs, de toutes ces couleurs, le fameux bleu Majorelle qui tranche avec la végétation, du bruissements de feuilles et du pépiement des oiseaux nombreux à y avoir élu domicile.

     

     

    Pour poursuivre notre visite nous ferons un tour de calèche, il fallu discuter le prix sérieusement, à Marrakech on dit souvent "arnakech". Nous longerons ainsi les remparts, ces hautes murailles ocre-rose, couronnées de tours carrés et percées de plusieurs portes. Notre cocher nous conduira à la Ménara cette vaste oliveraie au milieu de laquelle se situe un grand bassin et un petit pavillon, où la légende dit que le sultan noyait l'élu d'un soir au petit matin.

     

    Promenade en calèche

    Notre cocher

    A l'entrée de la Ménara

     

    Nous voilà donc à l'issu de cette petite balade à la place Jemma el Fna encore peu animée, mais qui commence tout doucement à se préparer comme tous les jours. Mais ils sont déjà là en quête de touristes pour récolter quelques dirhams, mais ils n'en nt jamais assez....

     

    Voilà tout le monde  le sourire

    Ils insistent vraiment..

    Difficile d'arrêter leur manège

    Enfin tranquilles....

     

    Nous flânerons au hasard dans la médina à la recherche d'un coup de cœur qu'il faudra négocier, et négocier encore.

     

    Ils ont le sourire mais ne sont pas au bout de leur peine

    Il faut encore négocier

     

    On sera encore harcelé même si les choses ont bien changé. Nos gamins se plongerons dans cette ambiance qu'ils ne connaissent pas. (Sébastien était venu nous rejoindre en 2005, il n'avait que 10 ans  et ses souvenirs sont lointains). Mais au bout de quelques heures c'est un peu lassant.

     

    Nous flânons

    Le souk

    Toujours dans le souk

    Il se font souvent acoster

    Ils sont à l’affût de tout...

     

    Le jour commence à faiblir la place s'anime, nous irons donc prendre un verre à une terrasse qui permet d'avoir une vue d'ensemble.

     

    Vu du haut

    Qu'elle ambiance et quelle foule

    On domine la situation

     

    Les marchands ambulant sont là, les vendeurs de jus de fruits ou de fruits secs ont tous le même stand, les petites gargotes font légion, chacune porte son N° mais laisse déjà échapper des volutes de fumée dans toutes les directions, tables étroites et bancs pour un repas folklorique sur le pouce. Les victuailles sont étalées et prêtes à se faire griller en deux temps trois mouvements. C'est à celui qui attirera le client le plus rapidement possible... Il y a même les vendeurs d'escargots ou encore de têtes de moutons grillées. Mais le tableau serait incomplet si on oubliait les serveurs, tous vêtus d’une blouse blanche. 

     

     Les victuailles sont prêtes à  être servies

    Dégustez les bons escargots...

     

    Dans cette ambiance festive on trouve encore des tireuses de bonne aventure, des montreurs  de singes, les charmeurs de serpents, des porteurs d'eau en tenue, des bonimenteurs ou encore des groupes de musiciens et des femmes proposant des tatouages. Tout ce monde se presse vers les touristes afin de poser et de récolter quelques dirhams, c'est un peu stressant et lassant.

    Ce soir avons décidé de dominer tout cela en mangeant à la terrasse du café de France. Nous traverserons donc ensuite ce magma humain car notre taxi nous attend.

     

    Avec vu sur cette ambiance festive

     

    Une journée bien fatigante mais très agréable. Sébastien et Maude sont ravis de cette première visite. Mais nous reviendrons donc un soir pour se plonger dans cette ambiance que l'on ne retrouve nulle part ailleurs au Maroc.

    Il y a bien d'autre chose à voir à Marrakech, mais il nous faudrait bien plus de temps, mais hélas leurs jours sont comptés.

     

    04 avril

     

    Nus allons poursuivre notre périple en voiture de location. Direction Essaouira....pour la journée.

    Nous avons eu le plaisir de voir nos gazelles préférées quelques instants dès notre arrivée devant l'hôtel Mogador, une chance inespérée.

     

    Avec nos gazelles préférées France et Elisabete

    France

    France et Elisabete, un super duo

     

    Quelques 4X4 dans Essaouira

     

    L'Amarok sur lequel ont courre France navigatrice et Elisabete conductrice

     

      

     

    Essaouira, la blanche, corsetée dans ses remparts, avec son port, ses envols de mouettes  est encore une fois balayée par les vents.

     

    En route pour le port

     

    Nous irons  manger au port chez Sam.

     

    Devant le restau 

    Chez Sam au premier étage avec vu sur le port

    Nos jeunes

    Espadon à la crème

    Calamars à la romaine

     

      

    Pili pili de crevettes

    Escalope de dinde à la crèùe

     

      

    Balade au port,

     

    Le port de pêche

     Avec notre petit fils Sébatien

    Maude et Sébastien

    Que d'explications....

     

    Passerons sous la porte de la marine

     

    Devant la porte de la marine

     

     La squala et les petites barques.

     

      

    Avec nos petits enfants

    Avec nos petits enfants

    Maude et Sébastien

    Elle pose pour nous

    Envie d'un jus d'orange....

    N'hésitez pas...

     

     

     

     

     

     

     

     

    Quel baratin ce vendeurs..il a fait les beaux arts à Paris...

    Poissons frais

     

    Nous déambulerons ensuite dans les souks de la ville sans y être harcelé ou bousculé par un deux roues, beaucoup de touristes, Essaouira est une ville prisée par les Français..

     

    Herboriste au souk

    Au souk

    Flânerie dans le souk

     

     

    Après avoir franchi un passage sous voûte où l'on trouve des ateliers d'artisans marqueteurs, nous monterons la rampe où nous pourrons voir une belle collection de canons braqués vers l'océan. Promenade vivifiante cheveux au vent sur la squala.

     

    Les canons

      

    Avec nos petits enfants

    Avec nos petits enfants

      

     

    Quelques courses, surtout des gâteaux et nous prendrons le chemin du retour. La route sera un peu longue et l'arrivée sur Marrakech sera chaotique. Difficile de nuit de se frayer un passage dans  cette circulation anarchique et particulièrement intense, tout en cherchant notre route. 

    Une journée bien remplie, hélas pas de beau temps sur Essaouira, mais nous nous sommes bien promenés tout de même. Nous avons perdu au moins 20°....;Surprenant.

    Nos mangerons tardivement au camping-car, steaks et côtes de chameaux.

     

     

     05 avril

     

    Joyeuses fêtes

    Joyeuses fêtes à vous tous chers amis lecteurs. je ne vous oublie pas .

    Nous avons donc gardé la voiture de location pour aller aux cascades d'Ouzoud. La route ne sera pas très agréable il pleuvine et le plafond est particulièrement bas. 

    Arrivée à Ouzoud nous voulions aller manger au camping Zébra où l'on mange très bien mais aujourd'hui on ne sait pas pourquoi ils ne servent pas. 

    Nous garons donc la voiture au parking, il y a un monde fou, des voitures partout et des cars en pagaille. Mais que se passe t-il ? Apparemment rien de spécial nous dit-on, c'est ainsi le WE.

    Il est l'heure de manger nous nous installons donc une petite gargote conseillé, chez Rachid.

     

     

    Nous y voilà !!!

     

    Beaucoup de monde, un restau à la marocaine, on mange avec les doigts, un petit menu avec salade marocaine, poulet frites et salade de fruits en dessert que l'on mange avec des piques.

     

     

    D'abord un peu de patience....

    Ouf nous sommes servis

    Poulet rôti...

    Sébastien mange de bon appétit sous les yeux de sa dulcinée

    Nous voilà au dessert

    Ils sont venus nous distraire

     

    Tout le monde est content nous allons donc pouvoir descendre au chutes que nous n'avons aperçu que du haut.

     

    Vu du haut

    Comme vous le voyez le temps n'est pas avec nous...

     

    Gargotes et échoppes bordent notre chemin au milieu des oliviers, il est très aisé de descendre sans être harcelé par un chemin bien aménagé avec de nombreux points de vue.

     

    Avec nos petits enfants

     

     

     

    De nombreux singes magot jouent, se balancent et sautent de branches en branches. Nous prenons plaisir à les regarder. 

     

    Les voilà

    Encore un

     

    Ces importantes chutes, les plus hautes du Maroc s'élancent à plus de 100m de hauteur à plus de mille mètres d'altitude, en trois paliers. l'eau est relativement boueuse, suite aux dernières pluies.  pas d'arc en ciel aujourd'hui, le soleil ne daigne pas montrer son nez, cependant il ne pleut pas. Ces chutes sont impressionnantes et bien fournies et se situent dans une verdoyante vallée rurale de grès rouge.

     

    Vu depuis le premier palier

     

    Avec nos petits enfants

    Plus bas....

     

    Avec nos petits enfants

     

    Nous voilà au bas des chures

     

     

    Nous aurions bien traversé sur les petites barques multicolores et fleuris, mais Maude étant mal chaussée préfère remonter par le même chemin.

     

     

    Voici les petites barques

     

     Avant de remonter les nombreux escaliers nous irons siroter un bon thé à la menthe avec ces belles chutes surprenantes en toile de fond et nos musiciens qui sont à nouveau là.

     

    Les musiciens

     

    Nos jeunes ont bien aimé cette balade rafraîchissant, cette merveille de la nature dans un cadre enchanteur, ce petit bijou de l'atlas, malgré le manque de soleil.

    Retour à Marrakech où nous laissons nos jeunes que nous retrouverons pour une soirée sur la place.

    Nous rentrons donc au camping et tentons de décider Brigitte et Christian de venir manger avec nous (Sébastien m'ayant demandé d'insister pour qu'il viennent) Barbel et Jack n'avaient  pas prévu de se joindre à nous.  Ce fût très facile de les convaincre, nous voilà donc repartis pour prendre le bus. C'est un taxi qui s'arrête et nous propose de nous conduire à la place et nous laisse son N° de tel pour le retour.

    Nous nous plongeons donc dans l’atmosphère fumante de la place Jeema el Fna, et allons choisir notre gargote. Comment faire ? Au pif sans doute. Nous voilà donc à flâner dans les allées et là nous sommes hélés pas tous les rabatteurs annonçant leur n°, carte à la main il jonglent avec toutes les langues pour attirer le client et sont très habiles pour recruter, se pliant parfois à poser pour la photos afin de nous séduire. Peu de temps pour attraper le client, qui va être rapidement au stand suivant.

    Nous voici dans l'ambiance de la place.

     

    Sébastien et Maude ne savent que penser...

    Brigitte immortalise....quoi???

     

    En voilà deux face à face qui se disputent pour nous installer, la moutarde me monte au nez et me voilà entrain de faire la brasse coulée.... en expliquant que puisqu'il en est ainsi nous n'irons ni chez l'un nichez l'autre. Voilà une affaire réglée.

     

    Là encore le sourire..

    Çà ne va déjà plus.... Que faire ???

     

     

    Nous choisissons le suivant et nous voilà donc installés tous les six. Notre choix est fait, en attendant nous grignotons notre pain. Et voilà plein de petits assiettes qui arrivent. nous ne sommes pas des bleus....nous savons qu'il en est ainsi pour allonger l'addition. Nous voilà donc tous mécontents, nous payons notre pain et partons sous leurs yeux éberlués.

     

    Nous avons encore le sourire , mais çà ne va pas durer

     

    Ce manège a été bien repéré donc la prochaine gargote à qui nous expliquons notre mésaventure nous dit gentiment, vous serez servis comme les marocains. Il ne faut tout de même pas exagérer. Marrakeck "Anakech" !!!

     

    Enfin servis convenablement

    Et un tour de plus pour le veneur de gâteaux...

     

    Nous serons donc servis correctement. Malgré tout cela nous avons bien rigolé et passé une très bonne soirée dans cette ambiance que l'on ne retrouve qu'à Marrakech.

    Je ne dirai pas que c'était un bon dîner, je dirai que cette atmosphère unique qui fait vibrer.

    Retour au bercail après avoir retrouvé, difficilement, notre chauffeur de taxi devant la Koutounia

     

    Le minaret de la Koutoubia

     

     07 Avril

     

    Une belle et hélas, dernière journée, avec nos petits enfants. 

    Encore une journée à Marrakech. Nous partons donc en camping-car sur la parking de l'aéroport, nos amis nous retrouverons plus tard.

    Puis en taxi nous rejoignons encore une fois la place et les souks, Nos jeunes ont encore envie de ce plonger dans cette atmosphère particulière et faire leurs derniers achats. le marchandage est difficile, ils ne se prêtent pas vraiment au jeu et braquent souvent le vendeur. Ils vont arriver à leur but tout de même.

    Sur la place il y a encore les charmeurs de serpent, et papi se prête au jeu...lui qui n'aime pas ses bestioles...

     

    Charmeurs de serpents

     

    Ah ces bestioles !!!

    Il n'a pas le sourire

    Là il est plus détendu

    Sébastien n'approche pas trop tout de même...

     

    Par contre Maude, surtout a très envie de cajoler un petit singe. voilà qui est fait....

     

    Ils sont ravis

    Changement de position

    Allez une dernière !!!

     

    On traîne encore un peu dans les souks....

     

    Que vont-ils acheter ??

     

    Fruits secs à volonté

     

    Dernier repas dans un petit restau en bordure de la place.. Derniers achats, et oui ils n'avaient pas encore tout....

     

    En attendant le repas

    Dernier  repas avec nos petits enfants

    Eh oui le soleil revient..hélas trop tard

     

    Et en route pour l'aéroport, en taxi, où nous retrouvons nos amis. 

    Les bagages sont bouclés il est l'heure de les accompagner. nus avons un peu d'avance, nous prendrons un dernier verre avec eux.

     

    Au revoir C'est fini.

    L'aéroport  depuis le premier étage

     

    J'ai le cœur gros, les larmes aux yeux après leur départ, Brigitte n'est pas mieux. Ce fût court mais intense. A refaire.

    Peu après le téléphone retenti, c'est Sébastien qui m'annonce que le téléphone de Maude a été retrouvé. C'est vraiment une super chance. Un grand merci à nos mais Marocains. Je ne suis même pas certaine qu'en France on l'aurait retrouvé....

     Mais du coup ils ont failli rater l'avion.

    A chaque départ ou à chaque arrivée ils ont un problème. Que va t-il leur arriver la prochaine fois.

    Nous restons pour la nuit sur le parking de l'aéroport, nous reprendrons la route pour la côte demain.

     

     

    « Fin de notre voyageBalades Mai »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :