• D'Agadir à Oualidia

    23 avril,

     

    Nous continuons notre remontée…

    Grands travaux à Taghazout. Nous longeons une côte rocheuse où les vagues viennent mourir tout doucement et des belles anses de sable fin, grandes plages populaires fréquentées surtout par les habitants d’Agadir.

     Le rocher du Diable 

     

    D'Agadir à 

     

    Aourir

     

    D'Agadir à 

     

    Notre route se faufile entre océan et montagne peuplée d’euphorbes puis à Tamri , décrit une immense boucle pour contourner les bananeraies qui longent l’oued Tinkert avant de remonter au dessus du gouffre d’Agadir d’où on a de superbes vues sur l’océan bordé de quelques dunes dorées.  

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    Nous découvrirons ensuite la beauté âpre des collines rouges, terre de prédilection des arganiers qui poussent en forêts très clairsemées sur cette terre ingrate. C'est arbre prend parfois de belles allures, malgré son tronc souvent noueux et torturé. On assiste de moins en moins au spectacle plaisant des chèvres qui escaladent les branches pour brouter les jeunes feuilles ou les fruits.

     D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    Tout le long de la route de petits stands vendent de l’huile d’argan, nous nous méfions de ce petit commerce car souvent l’huile n’est pas pure mais mélangée avec d’autres huiles moins coûteuses. 

     

    D'Agadir à

     

    Beaucoup de paysans dans les champs qui coupent à la faucille ou arrachent à la main les maigres céréales  arrivant à maturité, ils confectionnent de petites gerbes qu’ils amoncèlent.

    Arrêt de midi dans cet environnement d’arganiers. Voici un âne lourdement chargé mais très récalcitrant, son maître a beaucoup de mal, il ne veut ni avancer ni traverser la route. 

     

    D'Agadir à 

     

    Tamanar est la capitale de l’huile d’argan avec une grande coopérative féminine, pionnière en la matière.

    Après Smirou, direction la plage de Tafalda, un paysage vallonné parsemé de Thuyas, avec quelques cultures et  notamment du maïs. Arrivée sur Sidi Kaouiki et installation au camping Kaouki Beach, où il y a peu de monde. 

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    Ici il y a sans doute la magie des vents alizés qui ne cessent de souffler et  de nous secouer et la belle plage, une petite perle posée sur l'Atlantique.

    Malgré cela, cheveux au vent, nous irons faire un tour au village où quelques cafés et restaurants se pressent autour du marabout défraichi, avec sa coupole sous lequel est enterré le Saint, ses escaliers biscornus.  Sidi Kaouki  un vétérinaire qui, au début du 20e siècle, aurait réussi à sauver une grande partie des chèvres de la région de la peste, moussem mi août. Un peu d'animation sur la plage, quelques paillottes protègent les vacanciers de ce vent tenace, tandis que les chameliers promènent leurs clients, les chevaux attendent patiemment et quelques surfeurs jouent avec de grandes vagues. Le paysage est un peu gâché par ces constructions inachevées qui bordent la route.

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

     24 avril

     

    Ce matin il fait toujours grand beau, le vent a, depuis hier au soir, cessé sa course infernale pour notre plus grand plaisir.

    Tout doucement le camping s’éveille, les portes s’ouvrent délicatement pour ne pas gêner les voisins ….Mais dorment-ils encore? Des enfants, en vacances, jouent tranquillement tandis que leurs parents s’affairent autour du 4X4 pour ranger tente et matériel.

    Pour nous les « chibanis » rien ne presse nous n’allons qu’à Essaouira.  En route....

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    Essaouia la blanche corseté dans ses remparts ocre admirablement conservés surprend parfois, pitoresque et traditionnelle elle plait au voyageur qui s’y attarde en offrant un port animé, des étals colorés, des ébénistes, une plage admirable et que sais-je encore, peut être ces alizés et leur force irrésistible ou encore la présence obsédante des mouettes. Les européens ont envahi la ville mais le charme demeure. Nous y passons tous les ans d’agréables moments de détente. 

     

    D'Agadir à

     

    Nous sommes rapidement rendus, plus difficile de trouver un parking pour camping-car, près de la ville, celui du port est saturé, ceux en bord de plage étriqués et interdits que faire ? 

    Nous rencontrerons Alain et Denise accompagnés de leurs enfants et petits enfants. 

    Nous nous dirigeons vers la grande place et stationnons en bordure de la rue, c’est toléré. Un jeune entre 16 et 18 ans nous dit être le gardien. Cela nous surprend un peu…on tourne on hésite et voilà le ‘vrai’ gardien avec son gilet fluo qui apparait, saisit le jeune par la manche, le dispute violemment dans leur langue bien entendu. Il nous explique qu’il n’est pas gardien, qu’il a déjà volé un vélo et qu’il va le conduire à la police et apparemment c’est ce qu’il fait.

    Mais qui est-ce ? 

     

    D'Agadir à

     

    D’autres personnes nous confirment que le Monsieur avec le gilet fluo est bien le gardien. Nous partons donc en ville.

    Après cette petite entracte il est déjà midi, nous cherchons donc « la Découverte » tenue par Frédérique et nous nous installons dehors. Chacun son menu, lotte, assiette découverte et couscous de dromadaire, un vrai délice.

     

    D'Agadir à

     

    Un peu de distraction de rue... 

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à 

     

    Nous flânerons dans les rues où règne beaucoup d’animation, les petits commerces ont envahi les maisons blanches aux volets bleus.

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    Quel artiste.... mais quelles conditions de travail....

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    Une nécessité dans ces petites rues...

     

    D'Agadir à 

     

    Voici le vendeur de figues de barbarie, elles sont rouges, donc se sont des figues d’hiver,  les figues d’été sont oranges. Il entaille délicatement la peau et l’acheteur mange le fruit qui est alors une boule rouge qu’il prend avec un pique. 

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    Là une dame nous entend parler de « tourista »…donc nous conseille un remède à base de plante mais il faut une plante sauvage…  elle nous conduit par de petites traboules pour en acheter….mais là c’est le piège….nous voilà dans une herboristerie… On a tout compris. Mais on va jouer le jeu… d’abord me voilà au moulin à Amlou…

     

    D'Agadir à

     

    puis on prépare la potion magique à Paul et bien entendu il faut se reposer dix minutes…. Donc nos amis viennent s‘installer dans l’estanco maintenant il faut goûter, miel, huile d’argan, amlou, pendant que la dame masse le dos de Paul. Mais nous n’avons rien à acheter, peine perdue. Je donne mon obole pour la potion, car elle était gratuite. On aura bien rit.

     

    D'Agadir à 

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    Mais nous sommes passés dans l’Essaouira profond où il y a peu de touristes, dans des ruelles étroites où les marocains sont attablés dans la rue entrain manger des sardines grillées sur des grands barbecues fumants. Une autre facette d’Essaouira que nous ne connaissions pas, soit disant le quartier berbère.

     

    D'Agadir à 

     

    En direction du port... 

     

    D'Agadir à 

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à 

     

    On franchit la porte marine 

     

    D'Agadir à 

     

    et nous voilà au port blotti aux pieds des fortifications où se dandinent barques et chalutiers colorés. Après s’être laissées portées par les alizés, des escadrilles de mouettes se reposent sur un mur, parfois dans un concert de cri ou un ballet interminable tentant de piller l’étal des pêcheurs.

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à 

     

    Entre mer, vent et rêve cette ville a un aspect singulier qui attire, enchante et envoûte. 

    Nous reprendrons nos camping-cars, le ‘vrai’ gardien est là, il nous confirme que le jeune en a pris pour quinze jours. Est-ce vraiment nécessaire ? 

     

    D'Agadir à

     

    Nous roulons quelques kilomètres et nous installons en sauvage à Moulay Bouzerktoun, quelques confrères y stationnent déjà. Les enfants ne tardent pas à arriver avec leurs bonnets de laine à vendre ou à troquer. Ils s’expriment dans un très bon français.

     

    D'Agadir à

     

    Le marabout et la mosquée sont posés sur une côte escarpée à côté d'un minuscule village de pêcherurs.  C'est le lieu du moussem de Régraga, un lieu qui a gardé tout son charme.

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à 

     

    Sur la plage à marée basse des femmes sont en train de ramasser des algues, je tente d’engager la discussion, dialogue de sourd, hélas on ne se comprend pas. 

    Les algues sont transporté par les femmes ou les ânes.. 

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à 

     

    Voilà à quoi cela ressemble. 

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à 

     

    Ce soir nous avons droit à un magnifique coucher de soleil. 

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

     

    D'Agadir à

     

     

     

     

    Essaouira et Moulay Bouzerktoun

     

     

     

     25 avril

     

    Partir tardivement devient, depuis quelques jours, une habitude. Nous profitons du soleil, des températures agréables pour prendre notre café et thé dehors.

    L’étape sera courte, il est toujours difficile d’envisager le retour…. Donc nous remontons à petit pas…

    Notre route court alors entre océan que l’on surplombe ou que l’on longe et collines cultivées ou couvertes de garigues mais les bords et les champs sont fleuris de jaune, de rose ou d’orange. C’est le printemps !!! 

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    Céréales blondes à point.

     

    D'Agadir à 

     

    Ici les vaches cohabitent avec les chèvres et les moutons, les champs se font plus grands et la charrue de bois tirée par un âne ou une vache côtoie le tracteur. De grandes maisons souvent en pierres sont disséminées çà et là dans la nature. 

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    Ici les champs de maïs aux tiges bien frêles sont bordés de murets en pierre sèche. Nous traversons l’oued Tensif, peu d’eau à marée basse

     

    D'Agadir à

     

    Nous voilà à Souiria Kédima nous nous installons à Souiria Beach, une aire de service en bordure de la côte.

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    Une aire tranquille, face à des maisons abandonnées, près de l’embouchure de l’oued. Repas de midi sur place.

    Le vent souffle et rafraichit l’atmosphère nous ferons donc une grande virée d’abord au petit port, par la plage. Les pêcheurs rentrent avec leurs barques colorées, les tracteurs les remontent sur la grève tandis que les chariots tirés par des ânes ou des mulets transportent le poisson jusqu’à la criée. Le petit port n’est pas vraiment très clean, mais il y a de l’amélioration par rapport à notre dernier passage.

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    Quelques belles maisons dans cette charmante station balnéaire, mais aussi pas mal de constructions abandonnées.

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à 

     

    Retour par la route puis un tour à l’embouchure de l’oued Tensif.

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    Ce soir magnifique coucher de soleil. 

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

      26 avril

     

    Ce matin nous partons à 9h après avoir fait le plein d’eau et bu caf& ou jus d’orange, vers Pierre, le parton de l’aire de service qui vraisemblablement est un grand sportif et qui anime des sports aquatique dans le chenal.

    C’est une côte rocheuse ou à falaises avec quelques anses sablonneuses qui se profilent devant nous. 

    D'Agadir à 

     

    Juste avant Safi

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    Complexe chimique de SaFi

     

    D'Agadir à 

     

    L'entrée sud de Safi, beaucoup de drapeaux dans la ville, le roi va t-il passer ?

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    Premier arrêt à Acima Safi, quelques courses seulement.

    Puis la colline des potiers, nous dévaliserons le stand 18, nous lui achetons touts les bonbonnières et quelques plats décoratifs. Mohamed parle très bien notre langue il a vécu en France à Dieulefit. 

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    Nous resterons manger sur le parking et reprendrons la route pour peu de kilomètres puisque notre stationnement est prévu à Oualidia.

    Des paysages ingrats, caillouteux, dénudés, semi désertiques, quelques champs cultivés, des chèvres, des moutons ou quelques vaches voilà le décor, parfois sur fond d’océan qui étale sa frange blanche écumante. Nous surplomberons de nombreuses cultures maréchaires qui dégringolent jusqu’en bordure de côte, côte de sable fin doré. 

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    Peu après le phare de Bedouzza planté sur son rocher nous arriverons à Oualidia, la lagune est toujours aussi belle elle est à marée haute et l’océan jaillit derrière la passe, il est rageant et écumant.

    Installation sur le parking qui jouxte la grande place, Ibrahim, l’ancien Mohamed n’est plus là .

     

    D'Agadir à

     

    Nous irons en amoureux faire le tour du village en passant par la lagune, l’océan déchainé lance d’immenses gerbes d’eau par-dessus les rochers. Nous resterons là, assis dans le sable, au soleil, regarder ces vagues qui roulent rapidement en se fracassant sur les rochers, ces mouettes qui planent ou virevoltent, ces pêcheurs à la ligne qui attendent patiemment leurs prises ou encore ces vacanciers attablés. 

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    Retour par le village, avec un petit arrêt pour déguster une glace et retour dans nos maisons à roulettes. Soirée marocaine avec au menu 'Faut pas rêver' 

     

    27 avril 

     

    Une journée cool, sans soleil avec un peu de vent, mais des températures agréables autour de 20°. Comme en France….LOL !!!! Je sais qu’il fait mauvais, on pense à vous et on compatie, c’est bien pour cela que nous avançons à petit pas. 

    En montant au souk nous pourrons encore admirer cette magnifique lagune cette fois à marée basse.

     

    D'Agadir à

     

    Un Immense souk, coloré, animé ou tout se vend et tout s’achète. Une vrai ruche qui s’active.. balek par ci balek par là des carrioles transportant les marchandises pour leurs clients ont beaucoup de difficultés à circuler, la foule est dense les passages étroits, les légumes souvent à même le sol. Mais ils sont toujours beaux et peu chers.

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    Fèves  et pois chiche cuits, c'est vraiment la première fois que l'on en voit autant.

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    Oh qu'elles sont belles ces ceintures !!!

     

    D'Agadir à

     

    On essaye... avant d'acheter. Quelle confiance !!!

     

    D'Agadir à

     

    Nous discuterons avec un couple d’origine marocaine installées depuis très longtemps en France à La Côte St André, qui ont une maison à deux kilomètres de là et qui, maintenant à la retraite, y viennent passer plusieurs mois. 

    A midi nous ne manquerons pas d’aller à « l’araignée Gourmande », nous avons très bien mangé, trop bien mangé…. Il y avait un monde fou et un brouhaha indescriptible, sans doute plus de 150 personnes, mais le patron à l’œil et les serveurs n’ont pas les deux pieds dans le même sabot. Malgré cela nous serons rapidement servis. 

    Après un repos digestif bien mérité nous irons faire un petit tour sur cette plage rocheuse où l’océan roulait encore de grandes vagues qui se fracassaient en grandes gerbes sur les rochers.

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à

     

    D'Agadir à 

     

    Ce soir apéro chez nos voisins et amis bourguignons.

     Demain nous changeons d’heure ici, dons nous n’aurons qu’une heure de décalage avec la France.

     

     

    D'Agadir à

     

                                            Oualidia, sa lagune, son souk                                

     

     

     

     

     

    28 avril

     

    Nous attendons nos amis d'El Jadida, Aïssa et son fils Aziz, malheureusement la maman Zhora a quitté ce monde il y a quelques mois. Pour les remercier de leur accueil et de leur gentillesse nous avons décidé de les inviter à notre tour, donc au restaurant.    

    Aujourd'hui le ciel est boudeur et le soleil presque inexistant, mais nous avons quand même 20°. En France !!! combien avez-vous ?

    Aïssa viendra seul nous retrouver sur le parking. Il tient absolument à nous conduire dans son nouvel appartement sur le haut de la ville, même s’il n’est pas fini d’aménager. Nous le trouvons amaigrit et bien contrarié du décès subit de son épouse. Hélas ainsi est la vie, souvent bien cruelle. Il est vraiment ravi de nous voir, ambassades chaleureuses. 

    Sa nièce est là avec sa petite fille.

     

    D'Agadir à Oualidia

     

    Aïssa a tout prévu, il a acheté des jus de fruit, de la limonade, des dattes pour nous recevoir. Il a même amené les verres. Délicate attention, de plus pour un homme seul de 83 ans.

     

    D'Agadir à Oualidia

     

    D'Agadir à Oualidia

     

    Il s’est arrêté juste pour nous voir car il allait sur Safi conduire sa nièce (fille de sa sœur). Nous tentons de lui dire que nous lui offrons le restaurant, peine perdu il n’aime pas cela, n’aime pas manger avec fourchettes et couverts et il nous montre sa pince monseigneur. 

    Nous avons été ravi de passer quelques moments avec lui, nous repasserons lors des prochains voyages s’il est là, nous aimons sa compagnie et son sens de l’accueil. Il est heureux de nous parler de ses enfants qui sont en France et ont réussi leur vie.

    Je suis désolée d'avoir imposé unejournée de plus à Oualidia à nos amis, mais nous sommes tellement contents d'avoir pu voir, même quelques instants, Aïssa. Ce sont de amis que nous connaissons depuis 2004, nous passons les voir à chaque passage, s'ils sont là bien entendu, car parfois ils sont en France chez leurs enfants. Nous n'oublierons jamais notre première rencontre à Safi, ni les bons couscous ou les bons poissons préparés par Zhora qui n'est plus là hélas.

    Nous prenons congé et Jack, qui avait pris le camping-car, nous redescend. 

    Nous irons en amoureux au restau… encore un succulent repas, je me suis laissé tenter par une araignée, heureusement Paul était là pour m’aider… en plus trois crabes offert par la maison.

     

    D'Agadir à Oualidia

     

    D'Agadir à Oualidia

      

    Maintenant nous digérons…

    Une petite promenade, cheveux au vent en front d'océan et puis apéro chez nos voisins Héraultais. Le soleil revient tardivement, les nuages se dispersent et le ciel redeivient bleu.

      

    .

     

    « De la Lagune de Naïla à AgadirD'Oualidia à Ceuta »

  • Commentaires

    12
    Les Pollhuguetts Profil de Les Pollhuguetts
    Dimanche 28 Avril 2013 à 21:17

    Bonsoir,

     

    Merci pour votre message. Il n'y a pas de problème d'insécurité au Maroc. Bien au contraire bien plus sur que certains endroit en France. Les paysages sont mangifiques , les maroains très acceuillants et les prix défiant toute concurence. Le Maroc en camping-car que du bonheur.

    Voir le forum, peut être que cela vous aidera à décider votre mari. http://maroc-camping-car.forumactif.com/portal

    Pour d'autres récits : http://le-maroc-en-camping-car.over-blog.com/

    Cela fait neuf fois que nous faisons le Maroc en cc, deux fois en trek et nous y retournons donc tous les ans depuis 2004.

    Amicalement.

    Huguette

    11
    M.F24
    Dimanche 28 Avril 2013 à 17:12

    Bonjour les Pollhuguetts

    Je viens de parcourir votre voyage au Maroc, que de beaux récits et belles photos.

    Mon mari ne veux pas y aller (peur de l'insécurité), moi, je suis partante.

    Peux-être qu'un jour je le déciderai.

    Profitez bien de votre fin de séjour, et à bientôt sur d'autres voyages, et encore MERCI.

    Amicalement

     

    10
    Les Pollhuguetts Profil de Les Pollhuguetts
    Samedi 27 Avril 2013 à 21:58

    Bonsoir Daniel,

    A Oualidia à cette ci soit 22h chez vous on a encore 18° et on trouve qu'il fait froid. Je crois que l'on va encore rester ici....

    Mais hélas en principe le 6 ,ous traversons le détroit...

    Bon dimanche.

    Amicalement.
    Huguette

    9
    Berjalien
    Samedi 27 Avril 2013 à 21:18

    Bonsoir le réchauffement climatique n'est pas encore pour  cette année,+1° à 18h avec chute de neige à BJ heureusement simple giboulée.

    Bon dimanche

    Amicalement 

    8
    Les Pollhuguetts Profil de Les Pollhuguetts
    Vendredi 26 Avril 2013 à 23:49

    Bonsoir Daniel,

     

    Nous l'avons vu depuis Oualidia.

    Bonne nuit

    7
    Berjalien
    Vendredi 26 Avril 2013 à 23:05

    Bonsoir,ce soir sur F3 ,Faut pas rèver reportage sur le Maroc ,j'ai regardé et apprécié

    Daniel

    6
    Les Pollhuguetts Profil de Les Pollhuguetts
    Vendredi 26 Avril 2013 à 16:58

    Bonjour Daniel,

    Nous voilà à Oualidia il fait beau, pas trop chaud un peu de vent. C'est super.

    On n'a même pas envie de rentrer... je crois que si je pouvais je demanderai une prolongtion.

    Amicalement
    Huguette

     

    5
    Berjalien
    Vendredi 26 Avril 2013 à 11:14

    Bonjour profitez du soleil ne vous précipitez pas,ici le soleil nous a encore laché.

    Encore de belles photos merci de nous faire partager

    Amicalement

    4
    Les Pollhuguetts Profil de Les Pollhuguetts
    Jeudi 25 Avril 2013 à 09:40

    Bonjour Ghyslaine,

    Heureusement vous avez le beau temps, car je vois que la rentrée est dure...Vous avez donc pris le virus... il n'y a plus qu'à revenir dans ce merveilleux pays.

    C'est pour cela que l'on remonte doucement, mais il faut bien rentrer...

    La connexion était si mauvaise que pas possible de mettre les photos, seul le texte passait.

    Bises

    3
    JM-G Profil de JM-G
    Jeudi 25 Avril 2013 à 09:19

    Bonjour,

    C'est avec plaisir que nous suivons la remontée. Je vois que tu as reussi à mettre ton texte mais pas eu le temps pour les photos. Bon un peu de patience, comme d'habitude elles seront superbes.

    Nous reprenons petit à petit le rythme, mais n'avons qu'une envie... repartir. Mais il faut se faire une raison.

    Heureusement depuis hier soleil et chaleur sont présents.

    Amicalement,

    Ghyslaine

    2
    Les Pollhuguetts Profil de Les Pollhuguetts
    Mercredi 24 Avril 2013 à 23:16

    Bonsoir Martine,

    Ravie de te faire partager notre voyage en récit et images. On remonte doucement, mais il va bien falloir rentrer. Nous trainerons peut être un peu en Espagne si le temps est au beau fixe.

    Nous profitons encore de nos derniers jours. Aujourd'hui très bonne journée à Essaouira.

    Bises

    1
    Martine33
    Mercredi 24 Avril 2013 à 22:10

    Bonjour Huguett,

    encore et toujours ,un bon moment en ta compagnie

    Je me "régale" par le récit et ce festival de photos

    Nous sommes vraiment gâtés

    Profitez,encore et encore, car malheureusement,les bonnes choses ne durent qu'un temps (enfin là ,presque 3 mois ce sera pas mal!!!!!)

    bises

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :