• D' Aoufouss à Hassi Labied

     14 mars

     

    Toujours un soleil radieux, un ciel bleu, une brise légère…. Nous partons vers 9h30, un peu à regret, après avoir remercié Ahmad, mais en lui promettant de revenir.

    A pied ou à vélo tout ce petit monde se dirige vers l’école, les filles sont en blouses blanches.

      

    D' Aoufouss à

     

    Un relief à l'image du pays :  tajine

     

    D' Aoufouss à

     

    Notre petite route traverse le Ziz sur un pont très étroit, c’est jour de lessive…. Comme vous pouvez le constater. 

     

    D' Aoufouss à

     

    D' Aoufouss à

     

    D' Aoufouss à

     

    Direction le nord, juste pour aller au souk à Aoufouss, un souk authentique, animé et coloré. Un souk local où il y a peu de touristes hors mis quelques camping-caristes. Les légumes y sont à un prix dérisoire pour nous européens. Beaucoup de femmes drapées dans leurs grands châles  noirs avec des broderies en couleur.

     

    D' Aoufouss à

     

    D' Aoufouss à

     

    D' Aoufouss à

     

    D' Aoufouss à

     

    Oh les belles salades.... elles nous manquent vraiment.... Et si vous connaissiez le prix... est ce que j'ose.... et 3dh même pas 30 centimes d'euros

     

    D' Aoufouss à

    D' Aoufouss à

     

    D' Aoufouss à

     

    D' Aoufouss à

     

    D' Aoufouss à

     

    D' Aoufouss à

     

    Patienmment ils attendent leurs clients...

     

    D' Aoufouss à

     

    D' Aoufouss à

     

    Nous retrouverons Ahmad, qui vient sans doute faire son marché. Puis direction le sud.

    Voilà la petite montagne que nous avons gravi hier après midi.

      

    D' Aoufouss à

      

    Dès que nous nous éloignons du Ziz tout est aride et désertique quelques dunes oranges se profilent, le sable est parfois retenu par des feuilles de palmiers tressées.

      

    D' Aoufouss à

     

    D' Aoufouss à

     

    D' Aoufouss à

     

    Repas de midi un peu avant Arfous. Fini la tranquillité les enfants commencent à affluer, les voilà qui quémandent, Msiou, un stylo, un dirham et sous notre refus catégorique ils font des gestes déplacés.

    L’atmosphère est lourde, un mélange de sable et de poussière qui danse et virevolte, en une drôle de farandole, au moindre souffle, une brume enveloppe ce paysage envoûtant et mystérieux.

    Notre route se faufile au milieu de la palmeraie, de nombreux hôtels y sont implantés, nous côtoyons aussi bien le gros tracteur et son immense remorque que la petite carriole tirée par un âne ou encore le triporteur, velo ou mobylettes.

      

    D' Aoufouss à

     

    D' Aoufouss à

     

    Erfoud, cerné de tamaris et de palmiers, marque l’entrée dans le désert, ces inoubliables dunes de l’erg Chebbi, un peu mystérieuse mais très  attrayantes. Centre administratif doté d’une infrastructure hôtelière importante qui en fait la capitale touristique de la région. Une chose fort surprenante : devant Tifana, une personne fait des grands signes pour tenter de nous arrêter. Mais nous poursuivons notre itinéraire comme prévu.

     

    D' Aoufouss à

     

    Tamaris et palmiers nous accompagnent jusqu’ à Rissani, grosse bourgade assoupie qui a gardé une certaine authenticité.

     

    D' Aoufouss à

     

    D' Aoufouss à

     

    Nous approchons de notre destination Merzouga dont voici l'entrée et en particulier la gazelle bleue.

     

    D' Aoufouss à

     

    C’est un petit camping familial, propre, tenu par Mohamed, un homme au grand cœur. Encore un camping comme je les aime où nous serons accueillis avec le thé, comme d’habitude.

      

    D' Aoufouss à

     

    Nous nous installons tranquillement pour quelques jours.  

    Premières images de ces dunes fasciantes que nous tenterons de gravrir. C'est encore un endroit magique.

      

    D' Aoufouss à

     

    D' Aoufouss à

     

     

    15 mars

     

    7h30 Toc..toc.. C’est Mohamed qui vient nous amener les crêpes et le pain. C’est un peu tôt pour nous mais nous apprécions ce geste.

    Début de matinée tranquille, café dehors au soleil.

    Repas dehors aussi.

    Grande balade en ville  avec ces magnifiques dunes en toile de fond, ces dunes aux couleurs changeantes offrant un dégradé de tons d'une douceur infinie, c'est une immersion saharienne.

      

    D' Aoufouss à

     

    D' Aoufouss à

     

    D' Aoufouss à

     

    Oui nous sommes à Merzouga, pas dans une station de ski...

     

    D' Aoufouss à

     

    D' Aoufouss à

     

    Merzouga change, Merzouga s'embellit...

     

    D' Aoufouss à

      

    Un chargement hors du commun.

     

    D' Aoufouss à

     

    Voilà la matinée....

    Après midi relax, jeux et maintenant pétanque pour ces Messieurs…..

      

    D' Aoufouss à

     

    Tu la vises et tu la manques !!!!

     

    D' Aoufouss à

      

    Une vie de retraités camping-caristes.  

    Nous sommes maintenant immergés dans ce sable roux de l’erg Chebbi. Avec Brigitte nous ferons une petite balade histoire de s’imprégner dans cette atmosphère mystérieuse de ces belles dunes si changeantes en fonction de la luminosité.

      

    D' Aoufouss à

     

    D' Aoufouss à

     

    D' Aoufouss à

     

    Fouler ce sable fin et doux (même si nous sommes aux pieds des grandes dunes m’enchante), je me sens un peu grain de sable dans cette merveilleuse immensité colorée. 

    Cà et là des dromadaires, ces vaisseaux du désert, attendent sans doute un hypothétique client.

      

    D' Aoufouss à

     

    D' Aoufouss à

     

     Rencontre inattendue aux pieds des dunes...

     

    D' Aoufouss à

      

    D' Aoufouss à

     

    16 mars

     

    Toc..Toc, voilà Mohamed qui vient nous servir les mille trous….

    Le soleil est un peu voilé ce matin, mais la journée s’annonce agréable. Après le café nous décidons de gravir ces belles dunes qui nous tendent les bras…

    Nous partons à quatre, cheuveux au vent, tout doucement, on monte, on descend, on tourne, on contourne dans ce lieu magique. On prend des photos ou tout simplement on admire…

      

    D' Aoufouss à

     

    D' Aoufouss à

     

    D' Aoufouss à Hassi Labied

     

    D' Aoufouss à

     

    D' Aoufouss à

     

    Barbel et Jack s’arrêterons après une bonne marche, pour ménager jambes et genoux.

      

    D' Aoufouss à

     

    Nous poursuivrons seuls dans cette immensité coloré aux formes diverses. Ce sable fin crisse sous nos pas, glisse, parfois ridé comme une vieille dame il nous porte.

      

    D' Aoufouss à

     

    D' Aoufouss à

     

    La pente s’accentue, nos pas sont plus lents, notre souffle plus court, des minis avalanches, sans danger, dévalent la pente, puis s’arrêtent brusquement comme par enchantement. Oh qu’elle est dure la montée dans ce sable mouvant… Mais qu’elles sont belles ces sculptures mouvantes qui nous offrent un dégradé de tons d’une douceur infinie allant du beige à l’abricot en passant par le rose.

      

    D' Aoufouss à

     

    Sous la petite brise qui souffle nos pas s’estompent et s’évanouissent peu à peu avant de disparaitre complètement.

    On se sent bien seul mais aussi tout petit dans ce lieu qui semble sans vie hors mis quelques petits scarabées qui dessinent de fines traces avec leurs petites pattes. 

     

    D' Aoufouss à Hassi Labied 

     

    Un arrêt, bien mérité, au sommet, nous permettra d’admirer ce micro relief si changeant, d’une grande douceur dont les teintes prennent une intensité merveilleuse en fonction de la lumière.

      

    D' Aoufouss à

      

    Notre regard plonge sur le lac Dayet Srji, non ce n’est pas un mirage… mais aussi sur le kreb (rebord) de la hamada du Guir, située essentiellement sur le territoire Algérien, ce désert de cailloux qui confère une certaine âpreté au paysage, comparé aux voluptueuses dunes de l’erg Chebbi. 

     

    D' Aoufouss à

     

    D' Aoufouss à

     

    C’est à grands pas chaloupé, comme les vaisseaux du désert, que nous dévalons, à toute allure, les grandes pentes avant d’arriver à la Tradition, camping aux pieds des dunes. Nous aurons la surprise de retrouver des équipages du 38 avec qui nous avions fait, en 2009, la Mauritanie. Un brin de causette et nous voilà de retour.

      

    D' Aoufouss à

     

    D' Aoufouss à

      

    D' Aoufouss à

     

    Au repas ce midi, juste à mettre les pieds sous la table, nous sommes servis par Mohamed, tout d’abord une excellente salade marocaine, très variée avec même des beignets de choux fleurs.

      

    D' Aoufouss à

     

    Ce n’était qu’un encas… voilà maintenant le couscous, il est délicieux. Ce n’est pas tout nous aurons aussi des fruits en dessert.

      

    D' Aoufouss à

     

    Après un peu de repos nous devons aller au lac, Mohamed nous conseille de le faire le matin, surtout que le soleil commence à bouder et que le ciel devient gris.

      

    D' Aoufouss à

      

    Nous l’écoutons et allons voir les nombreux dromadaires qui vont transporter leurs clients pour un bivouac dans le désert. Il y en a une bonne centaine avec des chameliers revêtu de leur habit bleu et coiffé de leurs beaux chèches.

      

    D' Aoufouss à

     

    D' Aoufouss à

     

    D' Aoufouss à

     

    D' Aoufouss à

      

    D' Aoufouss à

      

    Nous continuerons notre marche en papotant avant de rentrer au bercail.

     

    D' Aoufouss à

     

    D' Aoufouss à

     

    D' Aoufouss à

     

     

    D' Aoufouss à Hassi Labied

     

      

     

    D' Aoufouss à Hassi Labied

     

     

    Un ciel éclatant.

      

    D' Aoufouss à

      

    Ce soir samedi apéro chez amis Bourguignons, moments de convivialité. 

     

    17 mars

     

    Il fait grand beau ce matin mais un peu de vent….la température fait danser le mercure.

    C’est à grandes enjambées que nous partons vers le lac Dayet Srji au milieu de cette hamada de pierres noires, un peu austère, où rien ne pousse. Pas de sentier, quelques pistes mais nous nous dirigeons au feeling (droit devant nous entre les pylônes, oui mais lesquels ?) sur les conseils de Mohamed, après être passé vers la fabrique de moellons, si nous avons bien compris 0,15 dh les 10. Mais quel travail, là au milieu du désert.

      

    D' Aoufouss à Hassi Labied

     

    D' Aoufouss à Hassi Labied

     

    Il y a pas mal d’eau dans le lac, quelques flamants roses dans le lointain, quelques canards. Mais aussi des vendeurs de fossiles qui attendent patiemment les clients.

      

    D' Aoufouss à Hassi Labied

     

    D' Aoufouss à Hassi Labied

     

    D' Aoufouss à Hassi Labied

     

    D' Aoufouss à Hassi Labied

     

    D' Aoufouss à Hassi Labied

     

    D' Aoufouss à Hassi Labied

     

    Retour direct tout droit avec le château d’eau repère.

    Là devant nous se profile la barrière de dunes de l’erg Chebbi, dunes sculptées par le vent, sur plusieurs kilomètres, un spectacle agréable et coloré. Les tons changent en fonction de la distance, de la luminosité et du soleil qui joue parfois à cache cache avec quelques nuages qui trainent en s’effilochant.

      

    D' Aoufouss à Hassi Labied

     

    D' Aoufouss à Hassi Labied

     

    D' Aoufouss à Hassi Labied

     

    La balade est agréable, le vent faibli, après deux heures de marche et environ 8kms, aux dires de ces Messieurs, nous retrouvons nos demeures roulantes.

    Il est l’heure de se mettre à table, nous nous installons dehors et en plus à l’ombre. Je sais cela vous fait envie…. En France vous avez un hiver qui ne veut pas laisser sa place…. Mais dans le Jura Eliane et Georges ont vu des Hirondelles…. Il va venir ne désespérez pas. En attendant on vous envoi quelques degrés….mais aussi notre amitié.

    Après midi cool, chacun s’occupe à sa façon, mais hélas le vent souffle de plus en plus fort, de la poussière voltige et tourbillonne, l’atmosphère devient lourde, irrespirable, on distingue à peine les dunes et les habitations. Mais difficile de se calfeutrer, il fait chaud…

    Nous irons faire un tour en ville faire quelques achats, malgré le temps. Le petit épicier du coin parle très bien le Français, un charmant Monsieur plein d’humour qui papote gentiment. Nous achèterons du Tahlawt, c’est de la confiture de dattes de la région, on dirait plutôt un sirop épais et sucré au très bon goût de dattes. Sur des crêpes ou des mille trous cela doit être succulent. Nous allons tester.

    Ce soir apéro chez nos amis Héraultais.

    Le vent faibli et cesse sa course infernale, la nuit est tombée dans ce clair obscur la lune nous offre son croissant scintillant tout en jouant avec les nuages, les étoiles l’accompagnent.

     

    18 mars

     Photos de Barbel et Jack à la Gazelle bleuee

     

    D' Aoufouss à Hassi Labied

                   D' Aoufouss à Hassi Labied                D' Aoufouss à Hassi Labied      

      

         

    D' Aoufouss à Hassi Labied

      

    Ce matin grand beau, pas un souffle ne vient troubler l’atmosphère.

    C’est une immersion totale, en solitaire, dans cet univers, inhabituel, coloré de beige, de rose d’orange où le soleil joue aux ombres chinoises.

      

    D' Aoufouss à Hassi Labied

     

    D' Aoufouss à Hassi Labied

     

    D' Aoufouss à Hassi Labied

     

    Pas le moindre bruit, pas le moindre souffle, les traces de nos pas ne s’estompent même plus. Les doux rayons du soleil caressent délicatement ma peau et la hâle.

    Les témoignages d’une vie active, nocturne et souvent insoupçonnés ne manquent pas. Beaucoup de petites traces différentes  dont je ne sais pas reconnaitre à qui elles appartiennent, abondent sur ce sable roux, traces qui se croisent mais peut être ne se rencontrent-ils pas pour autant.

    Il est agréable de se promener, de contempler, de rêver dans ce lieu magique sans bruit où seules de petites méharées passent, des touristes en quête d’exotisme,  rentrant s’en doute d’un bivouac inoubliable sous les étoiles, au milieu de ce milieu voluptueux qu’est l’erg Chebbi.

      

    D' Aoufouss à Hassi Labied

     

    D' Aoufouss à Hassi Labied

     

    Ce matin ne ferons qu’un saut de puce, saut jusqu’à Hassi Labied, à l’Océan des Dunes, donc nous prenons notre temps, discutons, buvons notre café. Nous quittons la Gazelle bleue avec un petit pincement au cœur, l’accueil chaleureux de Mohamed, toujours présent, où crêpes, mille trous et pain frais sont offert tous les matins. Un petit geste auquel nous sommes très sensibles, sans oublier la très bonne cuisine de la maison. 

    Un petit arrêt en ville chez notre épicier favori pour acheter de l’eau, toujours aussi aimable et toujours plein d’humour, ses comptes en rials pour étonner sa clientèle européenne, précisant ensuite que l’on est filmé par la caméra cachée…

      

    D' Aoufouss à Hassi Labied

     

    D' Aoufouss à Hassi Labied

     

    Dix kilomètres plus loin nous sommes donc au camping, autre lieu magique aux pieds des dunes sculptées d’un orangé éclatant, qui, même si elles sont moins hautes, sont tout aussi belles. Accueil chaleureux de Brahim  qui nous reçoit avec whisky berbère, petits gâteaux et cacahouètes.  Encore un petit camping comme nous les aimons, camping familial propre et très bien tenu par les deux frères.

      

    D' Aoufouss à Hassi Labied

     

    D' Aoufouss à Hassi Labied

     

    D' Aoufouss à Hassi Labied

     

    Pas d'erreur nous sommes bien à Hassi Labied en plein désert Chebbi

     

    D' Aoufouss à Hassi Labied

     

    Repas de midi dehors à l’ombre, car le soleil nous dardent durement il fait plus de 30°.

    Zouic, zouic, cuic cuic, font les petits oiseaux, qui perchés au dessus de nos têtes, s’en donnent à cœur joie. Seuls ces quelques gazouillis viennent troubler le calme du camping, tout le monde est au repos, tandis que nos infatigables joueurs de scrabble se livrent une lutte acharnée.  

    Vers 15h les plus courageux décident de faire un tour, vous n’aurez pas de nom…. La photo parlera. 

     

    D' Aoufouss à Hassi Labied

     

    Avez-vous devinez ?  Cherchez un peu....

     Une balade très agréable dans la palmeraie toute proche, près d’un petit canal où coule une eau salvatrice, fraiche et limpide,  un peu de fraicheur qui nous ravigote… Les palmiers sont superbes, les cultures bien irriguées poussent facilement, le blé est déjà en épis, la luzerne prête à être coupée. Les amandiers portent de beaux fruits ainsi que les abricotiers. Des moments simples que l’on savoure à leur juste valeur.

     

    D' Aoufouss à Hassi Labied

     

    D' Aoufouss à Hassi Labied

     

    Le retour se fera à pas feutrés dans le sable fin, de petites dunes admirables tourmentées accrochent l’œil, la vue s’étend jusqu’au plus hautes situées là bas à Merzouga. Là on se rend compte de l’immensité dans laquelle on évolue, immensité que l’on admire et qui nous envoûte.

      

    D' Aoufouss à Hassi Labied

     

    D' Aoufouss à Hassi Labied

     

    D' Aoufouss à Hassi Labied

     

    D' Aoufouss à Hassi Labied

     

    D' Aoufouss à Hassi Labied

     

    Des caravanes passent, à pas chaloupés mais sûrs, ces vaisseaux du désert conduisent les touristes en promenade ou peut être au bivouac pour une nuit sous les étoiles.

      

    D' Aoufouss à Hassi Labied

     

    D' Aoufouss à Hassi Labied

     

    D' Aoufouss à Hassi Labied

     

    Plus à quatre pattes, mais à quatre roues !!!!, Plus polluant....

     

    D' Aoufouss à Hassi Labied

     

    D' Aoufouss à Hassi Labied

     

    Ce soir nous avons commandé un tajine agneau, mais comme à la Gazelle bleue nous aurons un repas complet, soupe excellente, tajine succulent et dessert, oranges et gâteaux. Nous avons apprécié tout cela.

     

     

     La Magie du désert, sur un poéme de Paul et un montage de Marie Mathilde.

    D' Aoufouss à

     

                                                     C'EST ICI

     

                                                                                                                               Cliquez vous découvrirez Aoufouss et Merzouga       

     

    « Figuig à AoufoussD'hassi Labied à Tenerhir »

  • Commentaires

    6
    Les Pollhuguetts Profil de Les Pollhuguetts
    Lundi 18 Mars 2013 à 19:49

    Bonsoir Brigitte,

    Merci pour ton message. Ici c'est mon domaine j'adore les dunes et le désert. Ce soir à Hassi Labied c'eétait encore plus beau.

    Bp,ne descente sur Immoirane.

    Bisous à tous les deux

    5
    brigitte christian Profil de brigitte christian
    Lundi 18 Mars 2013 à 18:51

    Coucou les amis,

    Que de récits et de photos magnifiques.

    A Ounara nous avons eu une belle journée, mais le vent se lève.

    Partirons peut etre demain sur Imourane. 

    Bisous à bientôt

    Brigitte

    4
    Les Pollhuguetts Profil de Les Pollhuguetts
    Samedi 16 Mars 2013 à 15:08

    Bonjour Ghyslaine et Jean Marie,

    Oui l'accueil est bien mieux par ici, et le cadre est magnifique. On adore Merzouga et ses dunes.

    On vient de manger un couscous extra à la Gazelle bleue.

    On aime bien Tiznit, la ville est agréable, mais le camping municipal souvent bondé et le gérant souvent lunatique..

    Mais on y passera quand même dns cette ville pour le camping on verra Inch Allah !!.

    Bonne continuation.

    Bises

    3
    JM-G Profil de JM-G
    Samedi 16 Mars 2013 à 09:56

    Bonjour Huguette et toute l'équipe,

     

    Merzouga, je dois dire que cela fait partie de mes coups de coeur. Nous sommes installés pour quelques jours à Tiznit, c'est bien différent, même au niveau de l'accueil, fini le thé à chaque instant ou le petit geste agréable. 

    Bonne continuation et bises

    Ghyslaine.

    2
    Les Pollhuguetts Profil de Les Pollhuguetts
    Vendredi 15 Mars 2013 à 15:27

    Bonjour Nicole,

    On savait bien que vous aviez froid, je pense que cela s'amélore mis le soleil Marocain réchauffe...

    Il fait encore très beau on est sur des relax au soleil en short et tee-shirt.

    On pense à vous.

    Ici que du bonheur.

    Amicalement.

    Huguette

    1
    Vendredi 15 Mars 2013 à 09:40

    Bonjour à vous tous, l'équipe des Polhuguett"s,

    Vraiment très sympathique de nous faire partager votre soleil, alors que nous ici, nous grelottons soit par la neige, pour certains, pour d'autres, uniquement le grand froid.

    Un petit air chaud nous fait du bien.

    Merci à vous de nous faire partager vos belles photos,  nous voyons  ainsi l'évolution de votre voyage.

    Bonne continuation et à très bientôt.

    Amitiés.

    Nicole

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :