• De Ceuta à Saïdia

    De Ceuta à 

    De Ceuta à
     

     

     

     

     

     

    24 février

     

    Traversée de Ceuta, arrêt douane : les nanas nous nous occupons des papiers alors que nos zommes restent, stoïques au volant. Pas d’attente pour les passeports et très peu pour le véhicule, douane encore plus rapide. En un clin d’œil nous reprenons la route, sur les collines dominant la douane les policiers veillent.

    Les taxis sont là garés convenablement, fini le temps où il y avait un nombre incalculable de mobylettes, de vieilles voitures, d’ânes qui attendaient, là patiemment on ne sait trop qui d’ailleurs, fini les va et vient de  piétons, un sac plastique noir à la main qui allaient on ne sait trop où.

    Soleil et vent nous accompagnent.

    Le dépaysement n’est pas total on se croirait sur la côte andalouse avec ses maisons banches et bleus, ses grands boulevards et ses fronts de mer aux larges allées.

      

    De Ceuta à

     

    De Ceuta à

      

    A peine arrivés et déjà les premières jumelles, direction Tétouan, avec un arrêt café… et oui il est ici une heure de moins qu’en France.

     Mdicq

     De Ceuta à

      

    De Ceuta à

      

    Bien que nous soyons dimanche Marjane est ouvert. Donc nous y faisons les premières courses, mais surtout achetons nos clés 3G et notre carte sim pour notre téléphone marocain. Ce parking sera pour aujourd’hui notre salle à manger.

    Il ne nous reste que quelques kilomètres pour atteindre notre premier arrêt le camping Alboustane à Martil. Ce dernier est presque plein, surprenant car il n’est souvent qu’une première ou une dernière escale.

      

    De Ceuta à

     

    Après midi, services, lessives, connexion internet, papotages avec des camping-caristes du sud de la France et ce soir apéro chez nous.

     

     25 février       

     De Ceuta à

    C’est un soleil rayonnant dans un ciel d’azur qui nous accueille ce matin. Quel bonheur de voir l’astre divin briller ainsi.

    Une matinée cool où chacun vaque à ses occupations. Balade en ville pour certains en quête dirhams avec passage au souk pour acheter quelques légumes et notamment des fraises à 10dh le kilo.

      

    De Ceuta à

     

     Retour par le front de mer.

      

    De Ceuta à

     

    De Ceuta à

     

    De Ceuta à

      

    Nous avons pris notre traditionnel café dehors ainsi que le repas de midi. Super. 

     De Ceuta à

     

    De Ceuta à

     

    Après midi, en taxi décidons d’aller visiter Tétouan, ville où nous sommes toujours passés sans nous arrêter.

    Accrochée au contrefort du Djebel Dersa, face à la chaine du Rif, Tétouan la blanche domine et surplombe l’étroite vallée fertile de l’oued Martil, un site superbe et une médina classée au patrimoine de l’Unesco. Tétouan l’Andalouse surprend,  enchante et ne cesse de s’embellir : élégantes façades hispano mauresque fraichement restaurées, espaces piétonniers…dans la ville moderne.

    La médina, dédale de ruelles enchevêtrées dont les plus grandes mènent à l’une des sept portes permettant de sortir de cette vieille ville.

      

    De Ceuta à

     

    Nous avons un peu de mal à nous orienter et trouver la place Hassan II, de plus nous sommes souvent hélés par des faux guides. Sur cette place trône le palais royal, ancienne résidence du sultan sous le protectorat espagnol, très belle architecture hispano-mauresque. Le paseo est un lieu très fréquenté par les Tétouanais qui y déambulent ou s’attablent au café.

      

    De Ceuta à

     

    Nous nous promenons au gré des ruelles étroites et encombrées,

      

    De Ceuta à

     

    De Ceuta à

       

    De Ceuta à

      

    passons sous plusieurs portes,

      

    De Ceuta à

      

    les souks se succèdent pour atteindre la Zaouïa Derkaoua ornée de zelliges et dotée d’une belle porte sculptée et enfin la porte Bar M’Kabar.

      

    De Ceuta à

      

    Nous sommes alors devant un immense cimetière aux tombes irrégulières qui dévalent les pentes du djebel.

      

    De Ceuta à

     

    Depuis un petit moment sommes pris en charge par un faux guide qui ne nous lâche pas. En désespoir de cause nous acceptons. Il nous promènera dans de nombreuses ruelles tortueuses avec passages sous voûte, nous fera voir la grande mosquée et ses six portes et bien d’autres disséminées dans toute la médina.

      

    De Ceuta à

        

    Traverserons le quartier du Mellah aux rues rectilignes, passant sous des arceaux tendus entre de hautes maisons dont les fenêtres s’abritent derrière des grilles en fer forgé.

      

    De Ceuta à

      

    De nombreuses portes ont des ferrures indiquant  l’origine des propriétaires, nous voyons souvent une sorte de main donc symbole de Séville.

    Nous monterons sur des terrasses pour voir la ville, cela chez des marchands de tapis à qui nous expliquons qu’il n’est pas la peine de déballer que nous ne sommes pas acheteurs et tout se passe fort bien.

    Sur une petite place, domaine des marchands de tissus, s’entassent, dans de minuscules boutiques, les pièces d’étoffes et djellabas.

    Quelques femmes rifaines, vêtues de leur costume et coiffées du fameux chapeau à pompon, vendent soit leur surplus de production soit les coupons de tissus rayé blanc et rouge, la célèbre fouta.

     Une nouvelle rifaine !!!! Catherine je crois que tu vas pouvoir te déguiser.....

      

    De Ceuta à

        

    Travail du cuir.

      

    De Ceuta à

      

    Notre guide nous laissera discrètement, un peu avant le palais royal, sans doute pour ne pas se faire remarquer. Très correct il n’a rien demandé, mais a accepté notre gratification.

    Retour en taxi.

    Une après midi riche en découverte dans celle ville qui nous a séduit, ville qui semble très active et où il y a beaucoup de monde.

    Cliquez et vous découvrirez la médina de Tétouan.

     

    De Ceuta à

     

     

     

     


     

     

     

    26 février

      

    Très beau ce matin mais pas très chaud, le vent souffle…

    Rien ne presse, nous prenons même le temps de boire le café avant notre départ. Une petite erreur de pilotage et nous retrouvons notre direction.

    Là, au bord de la route, des ânes, des vaches, des moutons, des chèvres qui se gavent d’une belle herbe tendre, des maisons cubiques blanches parsèment cette campagne verdoyante. L’habitat s’améliore, beaucoup de maisons neuves blanchies à la chaux, peu de maisons en pisé.

     

     De Ceuta à

     

    La nouvelle rocade, belle et sinueuse, se fraye un passage dans ce Rif insolite (cette chaine qui s’étend au nord du Maroc), qui durant longtemps garda une très mauvaise réputation. Elle  monte, descend, vire, suit de près ou de loin cette côte qui prend parfois des airs de faux lagons, la surplombe nous laissant des points de vues admirables, un vrai bonheur.

     

    De Ceuta à

     

    Beaucoup de figuiers dans la région, ils exhibent leurs troncs squelettiques et leurs branches dénudées, les champs de céréales verdoient et ondulent sous le vent comme une marée verte, tels de gros champignons les tas de paille foisonnent prés des habitations.

     

    De Ceuta à

     

    De Ceuta à

     

    De Ceuta à

     

    De Ceuta à

     

    De Ceuta à

     

    Comme toutes les villes côtières Oued Laou c’est doté d’un grand boulevard de front de mer, des places carrelées et éclairées, de nouveaux bâtiments blancs et bleus. Repas de midi de bordure de la côte sur un parking.

    Le minaret octogonal d'Oued Laou.

     

    De Ceuta à

     

    De Ceuta à

     

    De Ceuta à

     

    Port de pêche d'Oued Laou

     

    De Ceuta à

     

    De Ceuta à

     

    Une petite fille de 3 ans environ, vient  gentiment nous offrir quelques fleurs, laissant parler notre cœur de grands parents nous ne résisterons pas longtemps à la tentation de lui offrir une peluche. Ses yeux pétillants et son gracieux sourire fût notre plus beau cadeau, la maman nous a autorisés à la photographier.

     

    De Ceuta à

     

    Ici c’est encore l’hiver nous croiserons beaucoup d’hommes encapuchonnés dans leurs épais burnous de laine brune, quant aux femmes beaucoup portent l’habit traditionnel rifain. Ici, dans les villages, où la mosquée se dresse comme une sentinelle, parfois au milieu de nulle part, pas d’eau courante à la maison on voit encore des puits où ses messieurs viennent chercher l’eau avec des bidons.

    La vue est magnifique, une mer d’huile, parfois une côte découpée avec des criques désertes, parfois des plages sable gris, une côte frangée d’écume, des bateaux qui se dandinent, une montagne en patchwork de vert et d’ocre où poussent cèdres, eucalyptus et céréales.

     

    De Ceuta à

     

    De Ceuta à

     

    A Bou Ahmed une certaine effervescence règne, c’est jour de souk, un souk authentique et coloré. Moyen de locomotion à quatre pattes ou à moteur, tous sont chargés comme des baudets, direction la montagne pour transporter les précieuses denrées achetées. Chacun sa charge !!!!

     

    De Ceuta à

     

     

    De Ceuta à Saïda

     

     

    De Ceuta à

     

    De Ceuta à

     

    De Ceuta à Saïda

     

    De Ceuta à

     

    De Ceuta à

     

    Chargés de surveiller le rivage pour lutter contre le trafic du kif de nouveaux postes militaires sont installés sur les bastions.

    Arrivée à El Jébha, l’ancien parking de la gendarmerie n’est plus opérationnel, nous pouvons stationner vers le port ou le parking le précédent (renseignements pris à la gendarmerie royale). Nous stationnerons sur le bivouac prévu sur le guide des campings, merci Pascal. Nous étions trois et nous voilà à six, certains camping-caristes sont venus nous rejoindre. Le lieu s’avère calme.

     

    De Ceuta à Saïda

                                         

      Cliquez sur l'album et suivez nous en images de Martil à El Jebha pays Rhomara

    De Ceuta à

     

     

     

     

     

     

     

     

    27 février

     

    Comme prévu la nuit a été fort calme. Départ comme toujours aux environs de 9h, un ciel bleu, quelques nuages, un beau soleil mais encore un peu de vent qui hélas rafraichit l’atmosphère.

    El Jebha depuis notre bivouac au bord de l'oued

      

    De Ceuta à

      

    Arrêt à Ej Jheba, petit village de pêcheur, près de l’embouchure de l’oued Ouringa qui a gardé son charme d’antan, histoire d’acheter notre pain et de faire un petit tour au port.

     

    De Ceuta à

     

    De Ceuta à

     

     La rocade N16 prend rapidement de la hauteur avec larges vues sur ce petit port vêtu de blanc, blotti derrière la pointe des pêcheurs.

      

    De Ceuta à

      

     Nous évoluons dans ce rif mythique nous offrant des paysages fabuleux, au dessus d’une côte sauvage, dans des terrains ravinés fraichement labourés ou cultivés, céréales vert tendre et sans doute kif. L’habitat est fortement dispersé, encore quelques maisons en pisé à toit plat et çà et là un minaret.

     

    De Ceuta à

      

    De Ceuta à

      

    De Ceuta à

     

    Cette rocade monte, descend, décrit de grandes courbes et de grands virages, travaux pharaoniques dans cette région montagneuse, mais hélas les fortes précipitations  qui y sévissent parfois, dégradent fortement ces ouvrages délicats.

      

    De Ceuta à

      

    Quelques belles échappées sur la côte.

      

    De Ceuta à

     

    De Ceuta à

      

    Arrêt inopiné une fourgonnette bien endommagée est au fossé, les oranges sont déversées sur le bas côté et la dépanneuse est en action.

      

    De Ceuta à

      

    De Ceuta à

      

    De Ceuta à

     

    Parfois des paysages de landes nous accompagnent, beaucoup de lavandin en fleurs, puis des amandiers ils ont quitté leur robe rose pour se parer de vert. Quelques femmes dans les champs ou ployant sous leur lourd fardeau, bergers et bergères gardant leur troupeau au bord de la rocade, laboureurs avec ânes mais charrue en bois.

    Les montagnes moutonnent à l’infini ne laissant que de rares échappées sur la Méditerranée.

    Un petit détour au port de Calas Iris qui nous servira de salle à manger avec en toile de fond une mer agitée des falaises et le camping.

      

    De Ceuta à

      

    De Ceuta à

      

    De Ceuta à

      

    De Ceuta à

     

    Le soleil absent depuis plusieurs heures fait une brève apparition avant de disparaitre définitivement derrière de gros nuages noirs.

    Le penon de Alhucemas, forteresse espagnole qui semble illuminée.

      

    De Ceuta à

      

    Après El Hoceima nous longeons une côte rocheuse avec de belles petites criques, une côte battue par des vagues rageuses et écumantes tandis que de l’autre côté se profile des mini collines plissées et ravinées faisant penser à la Cappadoce.

     

    De Ceuta à

      

    De Ceuta à

      

    « Joséphine », à qui nous avons confié notre itinéraire, nous conduit directement au port Hsain, où nous sommes bien acceptés, nous pouvons nous installer où nous voulons.

    Un petit mot pour vous dire que parmi les photos que je mets en ligne il y en a de nos amis et compagnons de voyage.

      

    De Ceuta à

     

    De Ceuta à

     

    De Ceuta à

     

    Hélas la mer est si mauvaise que les pêcheurs ne sont pas sortis, tous les bateaux sont au port.

     

    28 février

     

    Le ciel est bien gris et je dirai même un peu pleurnichard… il s’épanche doucement. Nous roulons entre mer et montagne, longeons de très près cette côte rocheuse où parfois de belles falaises ocres ont les pieds dans l’eau et sont battues par de grosses vagues en colère qui écument rageusement.

     

    De Ceuta à

     

    De Ceuta à

     

    Notre route est taillée dans ce rocher presque rouge qui nous fait une haie d’honneur. 

     

    De Ceuta à

     

    De Ceuta à

      

    Le soleil tente sa percée sans pour autant y parvenir.

    Nous nous éloignons de cette belle côte pour nous enfoncer dans les terres au milieu des oliviers, des champs incultes et des collines couronnées de bois.

    Arrivée à Nador, le soleil s’impose définitivement…. Quelle chance !! Nador, une grande ville, de grandes avenues bien propres, des immeubles colorés,beaucoup de voitures de camions  mais aussi des carrioles avec ânes ou mulets qui semblent avoir encore de beaux jours devant eux. 

      

    De Ceuta à

     

    De Ceuta à

      

    Arrêt fruits et légumes sur une minuscule place où sont installés deux petits marchands; les légumes sont très beaux. 2kg d’oranges, 800g d’artichauts, idem de choux fleur et 500g de  "cebolles " le tout pour 24dh,  soit 2,1€ oui vous avez bien compris….de quoi vous faire pâlir.

    Les bidons d’essence de contrebande en provenance d’Algérie commencent à fleurir sur le bord de la route : un gros bidon, un petit et un entonnoir, voilà l’enseigne. Le vendeur n’est pas loin, il veille.

     

    De Ceuta à

     

    Les champs de petits pois foisonnent, c’est la pleine saison, hommes et femmes s’activent pour les cueillir, certains s’improvisent vendeurs sur le bas côté.

    Le repas de midi sera pris vers le port de Ras el Ma (Cap de l’eau), de la fenêtre de notre salle à manger nous voyons de gros rouleaux écumants venir mourir sur une immense plage en arc de cercle. Cap de l'eau, un village de pêcheurs, une falaise surmontée d'un phare.

    Une pluie sournoise est revenue sans crier gare, elle ne nous laisse que peu de répit et malgré cela nous ferons un petit tour au port où sont amarrés les bateaux de pêche.

     

    De Ceuta à

     

    De Ceuta à

      

    Au loin apparaissent les iles Chafarinas, archipel espagnol composé des trois iles, ile du Congrès, Isabel II et du roi François.

     

    De Ceuta à

      

    De Ceuta à

      

    La Moulouya, un grand fleuve de 600kms, que nous traversons, prend naissance à la jonction Moyen Atlas et du Haut Atlas , roule beaucoup d’eau et se jette près de Saïda.

    Un petit tour dans la Marina de la nouvelle station balnéaire de Saïdia,  encore en travaux, un arrêt à Marjane surtout pour nous approvisionner en eau. 

     

    De Ceuta à

     

    De Ceuta à

     

    De Ceuta à

     

    De Ceuta à

     

    Saïda, perle bleu de la méditerrannée, est une délicieuse bourgade aux plages de sable fin, sa patite taille lui confère une atmosphère calme et détendue.

    Installation au camping Amazone où la fée électricité semble une denrée rare. Non seulement certaines prises ne fonctionnent pas, mais elle part, revient…. Finalement nous nous brancherons chez le patron…. Pour nos trois camping-cars. L’aurons nous cette nuit ?

     

     

    De Ceuta à Saïda

     

     

    Inch Allah. 

     

    « 18 février 2013De Saïdia à Figuig »

  • Commentaires

    20
    Lundi 9 Décembre 2013 à 21:04

    Bonsoir Jocelyne et Jean Marc,

    Nous préférons Ceuta que Tanger, mais les avis sont partagés. N'avons jamais fait Tanger Med donc nous le ferons au retour.

    En novembre cette année aussi  avons fait un peu différemment pour passer par Fès. Il a fait soleil mais les températures étaient très fraîches matin et soir.

    Bonne préparation et Bon voyage.

    Amicalement. 
    Huguette

    19
    alsaco57
    Lundi 9 Décembre 2013 à 20:36
    Merci

    Votre séjour nous donne envie et je pense faire le même trajet ,mais je sais pas si je dois passer par Tanger-Med ou Ceuta
    Vous avez vraiment de belles photos malgré le temps pas trop ensoleillé

    Je continue à regarder votre Bog

    Kiss from Belgium

    Josseline et jean-marc

    ps: Nous partons le 16 décembre direction Maroc
    Wavre -+ Maroc
    18
    Dimanche 20 Octobre 2013 à 17:53

    Bonjour Baroud27,

    La côte est très belle, la rocade est toute neuve. Il faut aller au cap des trois fourches (là route moins bonne) mais le coin est magnifique et peu courru par les touristes.

    Je ne sais pas si tu conais mais Bouarfa, Ich et Figuig sont aussi des coins merveilleux avec encore peu des touristes..

    Inutile de te dire que nous des fans du Maroc.

    Merci de ton passage.

    Amicaleent.

    Bonne fin de dimanche.

    Huguette

    17
    Dimanche 20 Octobre 2013 à 11:59

    Bonjour merci d'etre passé sur mon blog . je ne connais pas  cette cote  ton reportage me de envie de la découvrir dans une prochain voyage !! je repasserai pour voir ton périple,de belles photos !! bon dimanche 

    16
    Les Pollhuguetts Profil de Les Pollhuguetts
    Mercredi 6 Mars 2013 à 19:30

    Bonjour Wal et Georges,

    Merci pour ton message. Ce jour étions en bermuda et tee-shirt, mais la fraicheur arrive.

    Je vois que vous avez eu de la neige, mais je crois qu'ils annoncent beaucoup de pluie. Il y en a eu pas mal sur le Maroc. Même ici dans le désert, mais je pense que les habitants étaient ravis.

    Bises à tous les deux. A quand le Maroc ?

    Huguette

    15
    waltraud
    Mercredi 6 Mars 2013 à 18:40

    commentaire toujours aussi intéressant et photos sublimes nous avons encore un peu de neige dans notre jardin mais l'atmosphère commence enfin à se réchauffer

    bisous et bonne continuation

    14
    Les Pollhuguetts Profil de Les Pollhuguetts
    Samedi 2 Mars 2013 à 23:25

    Bonsoir Annick,

    Félicitations pour votre petit bout de chou, votre petite blondinette Inès. J'espère que tout va bien.

    Je n'ai pas peur au Maroc, mais là je crois que j'aurai fait comme toi, c'est vrai qu'à Amazone on est enferméà clé. Cela n'a pas changé. Rien n'a d'ailleurs changé....

    Amicalement.
    Huguette

    13
    normande
    Samedi 2 Mars 2013 à 20:37

    Bonsoir Huguette,

     

    Elle est arrivée Mercredi 27 Février à 6h02 une petite blonde au doux nom d'INES.

    SAIDIA, me rappelle un souvenir. Nous étions stationné (ou plûtot enfermés) au camping Amazone et c'était le soir il faisait presque nuit je suis allée (seule) chercher un pain dans une épicerie voisine et à mon retour trois jeunes m'on prise à parti en me menaçant avec des cailloux pour avoir mon porte-monnaie. Je crois que je n'ai jamais couru si vite jusqu'au camping ou la porte était fermée à clef ... après avoir crié l'on ai venu m'ouvrir.

    Au Maroc, je n'ai pas peur même si je suis seule mais là j'ai eu un sérieux avertissement.

     

    Bonne soirée.

    Annick

    12
    Les Pollhuguetts Profil de Les Pollhuguetts
    Jeudi 28 Février 2013 à 22:05

    Bonsoir,

    Merci Daniel. Amiclement.

    Pour Ghyslaine : On descend vers Figuig où on espère avoir meilleurs temps, mais avant arrêt à Oujda pour revoir des amis, puis Bouarfa, Ich où là encore des amis nous attendent.

    Je vois que vous faites de superbes découvertes, de splendides bivouacs dans le désert. Bonne continuation.

    Bises

    Huguette

    11
    Jeudi 28 Février 2013 à 20:39

    Bonsoir,

    J'ai envie de te dire de te depecher de descendre car nous avons du solei même si par moment le ciel est voilé et de toute façon il fait meilleur qu'en France. Mais quand je vois tes photos je comprend que la région est bien belle.

    Bises

    Ghyslaine

     

     

    10
    Berjalien
    Jeudi 28 Février 2013 à 20:08

    Bonsoir je vous confirme que le fichier est visible ,merci encore pour le partage,la cote méditerranéenne est très belle.

    Bonne continuation       Daniel

     

    9
    Les Pollhuguetts Profil de Les Pollhuguetts
    Jeudi 28 Février 2013 à 18:07

    Bonjour Daniel,

    Effectivement il y a eu un problème, tout doit fonctionner maintenant. Peux-tu me confirmar à l'occasion.

    Sommes à Saïda sous la pluie.

    Amicalement 

    Huguette

    8
    Berjalien
    Mercredi 27 Février 2013 à 13:03

    Désolé le fichier photos de Tétouan ne s'ouvre pas ?

    7
    Berjalien
    Mercredi 27 Février 2013 à 13:02

    Bonjour c'est un vrai plaisir de vous suivre,le nord magnifique ,très verdoyant,mes amis me retrouveront sur Agadir ,ils ont une envie de saucisson !!!Bonne continuation .

    Daniel

    6
    Les Pollhuguetts Profil de Les Pollhuguetts
    Mercredi 27 Février 2013 à 09:33

    Bonjour Annick,

    Voilà deux bonnes raisons de ne pas faire le Maroc, deux heureux évènements c'est bien.

    La route est terminée, c'est super, des paysages à couper le souffle mais pas beaucoup d'arrêts posdibles pour les phtotos.

    Bon voyage virtuel.

    Amicalement.

     

     

    5
    normande
    Mercredi 27 Février 2013 à 06:44

    Bonjour Huguette,

    Nous n'allons pas au Maroc cette année. Nous attendons notre nouveau camping-car qui nous sera livré le 8 Mars. Un Hymer Tramp CL598 contre notre Laika Ecovip 1.1 (presque 10ans) qui nous a emmené 2 fois au Maroc. J'espère qu'il sera aussi confortable et que je n'aurai pas de regrets. 

    Et nous attendons pour ces jours ci la venue d'une troisième petite fille chez notre fils et notre belle fille.

    Merci encore pour les photos, j'ai l'impression de voyager au Maroc. Vous ne parlez pas des travaux sur la route côtière. Tant mieux car pour nous ça été un peu galère l'année dernière. Les ouvriers des routes ont bien travaillé.

    Bonne journée et bonne route. Amicalement.

    Annick

    4
    Les Pollhuguetts Profil de Les Pollhuguetts
    Mardi 26 Février 2013 à 09:46

    jBonjour Annick,

    Si  je comprends bien vous n'êtes pas partii au Maroc cette année, ou du moins pas encore. Merci de nous suivre.

    Nous vous envoyons un peu de soleil et quelques degrès car je pense qu'en France le temps n'est pas terrible.

    Nousa llons contuner vers l'est etessayerai de continuer en live.

    Amicalement.

    Huguette

    3
    normande
    Mardi 26 Février 2013 à 08:52

    Bonjour Huguette,

    Merci pour vos résumés de chaque jour. Album photo SUPER.

    C'est avec plaisir que nous vous suivons.Continuez à nous faire rêver. Nous avons visité l'an dernier TETOUAN et l'on retrouve bien l'ambiance qui y régné. Nous aussi on s'est fait accaparé par un faux guide. il nous a fait faire un parcours dans des petites ruelles qui avait pour but marchand de tapis, poteries et restaurant luxueux. Comme nous voulions un restaurant simple, il nous a laissé dans un restaurant avec la surveillance d'une autre personne et il s'en ait allé. Nous avons rénuméré "notre surveillant" pour qu'il n'ait pas de problèmes.

    Bonne journée.

    Annick

    2
    Les Pollhuguetts Profil de Les Pollhuguetts
    Lundi 25 Février 2013 à 19:29

    Bonsoir,

    Merci Gg et Fr. Aurions bien aimé vous avoir avec nous. 

    Il fait beau, café et repas dehors ce jour au camping, on espère que cela va durer.

    Grosses bises.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    1
    GG-FD
    Lundi 25 Février 2013 à 07:48

    Bonjour les Marocains. Nous suivons votre parcours. Les photos sont belles, et, nous rappellent nos voyages précédents. Il semble que le beau temps est avec vous,... au moins le soleil ! Que de regrets de ne pas être vous compagnons !.... Peut-être la prochaine fois ? Faites bon voyage, et, faites bien attention. Grosses bises, FD-GG.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :