• De Saïdia à Figuig

     1er mars

       

    De Saïdia à FiguigCe matin ciel en demi teinte…mi-figue, mi-raisin, pas très chaud et du vent qui transperce, nous
    occultons donc, à contre cœur, les Monts Beni Snassen, pour nous diriger vers Oujda où nos amis Amina et Khalid nous attendent pour le couscous du vendredi. Donc départ fixé après le sacro-saint café.

    Donc un petit tour en ville, face à la grande plage de la corniche, histoire de se dégourdir les jambes et faire quelques photos. Le front de mer a encore changé des petits restaurants y sont installés avec paillotes sur le sable. Au loin on aperçoit les iles Charafinas et Cap de l’eau tout en blancheur et à l’opposé l’avancée de l’Atlas Tellien mais en Algérie. D’ailleurs la P6000, que nous empruntons, n’est séparée de sa voisine que par l’oued Kiss.

     

    De Saïda à

     

    De Saïda à

     

    De Saïda à

     

    De Saïda à

     

    De Saïda à

     

    De Saïda à

     

    Achat de petits pois au bord de la route 6dh le kilo 0,55€.

    Notre route rectiligne, souvent à quatre voies, bordée de fleurs oranges, court dans une plaine cultivée, parfois plantée d’oliviers, traverse de petits oueds pour la plupart à sec et nous conduit rapidement à destination.

    En 57 kms avons rencontré 4 barrages de police et l’œil de Moscou à l’entrée d’Oujda, point de problème, respectons autant que possible les limitations, même pas une fiche de police demandée.

    L'aéroport d'Oujda

     

    De Saïda à

     

    Arrivée chez nos amis, Amina nous rencontre en ville et nous voilà installés près d’eux, dans la rue. Toujours le même accueil, toujours la même amabilité, toujours un plaisir partagé de se retrouver.

    Confortablement installés au salon nous papotons, refaisons le monde, du moins tel que nous voudrions le voir…. Le temps passe Khalid rentrant du travail est fort surpris de nous trouver là, il n’avait pas été prévenu. Après le thé à la shiba nous dégusterons un excellent couscous suivi de fruits et d’un café. Le maitre de maison mange rapidement, travail oblige.

     

    De Saïda à

     

    De Saïda à

     

    De Saïda à

     

    Nous nous installons confortablement, mettant nos calles car la rue est pentue, mais pour une nuit cela ne nous gêne pas.


    Amina nous attend tout à l’heure pour discuter un peu. Elle se sent souvent seule, son mari, avocat, travaille beaucoup et son passe temps libre à la chasse et au balltrap, cela ne laisse peu de temps pour une vie familiale.

    Un soleil généreux nous inonde maintenant, mais le vent poursuit sa course infernale faisant chuter la température qui n’en demeure pas moins à 15°.De Saïdia à Figuig

     Vers 18h30 avec Brigitte nous allons discuter un peu avec Amina, nous serons reçus avec thé, crêpes et mille trous, un vrai délice. Désolée pour ceux qui ont voulu rester dans leur petit nid douillet….

     Vers 21h, Toc, Toc au camping-car, un peu étonnés, nous ouvrons, deux Messieurs, dont un relativement jeune, très bien de sa personne, viennent nous demander gentiment pourquoi nous stationnons là. Nous leur expliquons que nous sommes venus voir des amis. Et je  permets d’aller sonner chez Khalid et Amina, qui viennent discuter avec eux. Il s’agit là du « préfet » nommé par le ministère de l’intérieur qui s’inquiète pour notre sécurité. Nous lui laissons donc nos fiches de police, lui évitant ainsi de transcrire nos coordonnées. Ce qui le ravit. Ils nous souhaitent la bienvenue et nous précise qu’il y a un barrage de police en face et si problème nous pouvons faire appel à eux.

    Trois étrangers en camping-car ne passent pas inaperçu si facilement !!!! Quelque part c’est très rassurant, mais je précise que jamais nous ne nous sommes sentis en insécurité dans ce magnifique pays que nous aimons tant.

     Minuit… quelques toc toc délicats sur le camping car. Trois Messieurs sont là encore pour notre sécurité, cette fois il s’agit du « préfet » en personne et sans doute de deux subalternes. Le précédent Monsieur étant le chef de secteur. Ce Monsieur connait très bien notre ami, le chasseur, comme il dit ainsi que sa famille. Vraisemblablement ils recherchent en plus une caravane Espagnole. Ils nous envoi une voiture une patrouille, dans les minutes qui suivent arrive une voiture de police qui stationne là près de nous et fait des rondes.

     Difficile de retrouver le sommeil après ce petit intermède…. Mais Morphée viendra à notre secours….

      

    02 mars

     

    De Saïdia à Figuig  

    Ce matin il fait grand beau, mais la température est anormalement basse, seulement 4°, mais je vois bien qu’en France vous n’êtes pas mieux lotis.

    8h45, il est l’heure d’aller prendre le petit déjeuner chez nos amis. Nous reparlons de notre anecdote de cette nuit(nous sommes les seuls à l’avoir vécue) et Khalid confirme, suite à la description que nous avons faite, qu’il s’agit bien du préfet en personne.

    Un petit déjeuner copieux, rien ne manque, pain, huile d’olive, excellente d’ailleurs, miel, viennoiserie, thé et café.

     

    De Saïda à

     

    Voilà après le passage des "morfalous".....

     

    De Saïda à

     

    Nous discutons tranquillement et puis parlons chasse, Kahlid est intarissable et fier de nous faire voir ses fusils.

     

    De Saïda à

     

    De Saïda à

     

    Nous prenons congé, la larme à l’œil, on est reçu avec tant de gentillesse. Puisqu’ils viennent en France voir la famille il est vrai que nous aimerions les recevoir.

    Comme beaucoup de ville Oujda s’embellit, Oujda s’agrandit, beaucoup de travaux et de constructions en cours. Par contre à la sortie des sacs de toutes les couleurs et des bouteilles plastiques jonchent les bas côtés.

    Dans cette région proche de l’Algérie, le carburant de contrebande coule à flot, beaucoup de petits stands sur le bord de la route.

     

    De Saïda à

     

    A chacun sa corvée.....

     

    De Saïda à

     

    Là c'est un peu plus lourd !!!

     

    De Saïda à

     

    De Saïda à

     

    Entre djebel Mahssor et djebel Kouali notre route joue à saute mouton sur un plateau aux environs de 500m d’altitude au milieu d’habitations éparses, de champs cultivés et d’oliviers qui agitent leurs feuillages argentés au moindre souffle. Ces djebels qui culminent autour des 1200m semblent nous barrer la route.

    Nous prenons doucement de l’altitude dans un paysage de collines boisées pour atteindre le col de Jerada à 1150m.

    Ils sont si lourdement chargés qu'ils ralentissent notre progression.

     

    De Saïda à

     

    Là, posée telle une sentinelle, sur ce plateau désertique, une mosquée dresse son minaret vers un ciel à nouveau tout gris.

      

    De Saïda à

     

    Certaines parcelles portent de nouvelles plantations de petits sapins, il semble que l’on tente un reboisement.

    Sortie du collège à Aïn Benimathar. Les ados nous saluent, nous font un petit signe de la mains, lorsque nous disons bonjour aux jeunes filles elles répondent aimablement mais sont toujours prise de fou rire...

      

    De Saïda à

      

    Cette route rectiligne, plate et monotone court indéfiniment sur cet immense plateau désertique où seuls quelques jeunes bergers gardent des troupeaux de chèvres ou de moutons, mais que mangent ces pauvres bêtes ?

     

    De Saïda à

     

    De Saïda à

     

    Beni Guil

     

    De Saïda à

     

    Tandrara fait aussi peau neuve, de grandes allées carrelées, encore en travaux, sont éclairées par de grands lampadaires.

    De petits grains volages de ce sable ocre se dandinent sur la route masquant parfois la chaussée.

    L’arrivée sur Bouafa est surprenante, route refaite à neuf, façades repeintes, tout devient coquet et propre. La grande place devant l’hôtel Climat de France est superbement carrelée, éclairée.

    Donc installation dans la cour de l’hôtel où sont tolérés les camping-cars.

    Abdel, son fil et Mohamed sont venus nous rendre visite, nous papaotons et nous leur remettons vêtements et fournitures scolaires. Ils ont tous deux réussi un concours leur permettant d’améliorer leur situation, nous sommes très heureux pour eux. 

     

    03 mars

      

    Il fait grand beau, la température est de 14°, que du bonheur ce matin.

    Voici la nouvelle grande place aménagée, devant l’hôtel Climat du Maroc où nous avons passé la nuit.

     

    De Saïda à

     

    De Saïda à

     

    Premier arrêt : la pâtisserie Bouli, merci Abdellatif. Nous quittons cette petite ville bien sympathique pour nous rendre au bout du monde dans un village d’un autre temps : Ich.

      

    De Saïda à

      

    Sur ce plateau, écrasé par le soleil, encadré de part et d’autre par des djebels ocre, dénudés et rectilignes, rien ne pousse hors de petits champs isolés où les céréales semblent avoir du mal à faire surface.

     Un arrêt au milieu de nulle part...

     

    De Saïda à

     

    De chercheurs de truffes... d'un autre genre !!!

     

    De Saïda à

     

    Nos seuls compagnons sont les pylônes électriques et de rares oiseux qui volètent çà et là.

    Une douce brume de chaleur bleuit et adoucit les courbes du relief. De petites tentes de fortune sont éparpillées sur ce terrain inculte et inhospitalier, tentes des ramasseurs de truffes, les terfess, mais il faut être connaisseur pour repérer les lieux et les signes particuliers : une terre boursouflée ou fissurée sous laquelle elles se cachent.

      

    De Saïda à

     

    Durant les derniers kilomètres de cette route « orangina »,  se font au milieu d’un relief ocre, torturé et accidenté entre djebel Amour et djebel Er-Rhaiz.

      

    De Saïda à

     

    Arrêt repas.

     

    De Saïda à

     

    Et oui, il ne sont pas toujours à sec...

      

    De Saïda à

     

    De Saïda à

     

    Ich un village pas comme les autre à la frontière Algérienne, un village attachant feutré autour de sa minuscule mosquée au minaret blanc, au dessus d’une belle petite palmeraie où coule un paisible oued qui peut devenir furieux lors de fortes pluies.

      

    De Saïda à

     

    En arrivant c’est la surprise, Ich a beaucoup changé, les bâtiments à l’entrée ne sont plus là, une grande place bétonnée jouxte la petite caserne où quelques militaires veillent. Ils nous font installer et nous demande nos fiches de police, comme à chaque passage.

    Le sol est maintenant très stable, un beau dallage.

      

    De Saïda à

     

    Mohamed ne tarde pas venir nous accueillir, toujours souriant et aimable. Il nous fait part des changements notoires du village, d’abord la fée électricité est bien là, des logements sociaux sont en cours de réalisation pour accueillir les 35 familles habitant le village, une tente nomade permet d’aller prendre le thé préparé pas la fille cadette des nomades installés là depuis une dizaine d’année. Un moment agréable et inattendu.

      

    De Saïda à

     

    De Saïda à

     

    Le nouveau Ich.

     

    De Saïda à

     

    Nous voilà confortablement installés, c'est l'heure du thé, c'est la jeune fille nomade qui vient nous servir.  Le petit Morad est dans les bras de sa grande sœur, un petit bout de chou bien éveillé et aux grands yeux sombres.

     

    De Saïdia à

     

    De Saïda à

     

    De Saïda à

     

    De Saïda à

     

    De Saïda à

     

    De Saïda à

     

    De Saïda à

     

    Le pacha .... D'un jour !!!!

     

    De Saïda à

     

    De là la vue s’étend, sur le village, la palmeraie mais aussi le nouveau Ich en construction. 

     

     De Saïda à

     

    De Saïda à

     

    Mohamed est heureux de nous parler d’Ich, des changements et de ce qu’il espère encore obtenir. Nous traverserons le village pour aller voir la mise en conformité de l’assainissement déjà commencé, des chambres de  filtrage et puis un puits perdu, là bas au fond de la palmeraie que nous traverserons ensuite avant de retourner dans nos maisons roulantes.

    Balade dans la palmeraie.

      

    De Saïda à

     

    De Saïda à

      

    De Saïda à

     

    Nous remonterons apporter quelques peluches et vêtements à cette famille nomade qui nous a accueillis, cette fois dans leur tente. Mais là c’est vraiment la surprise pour nous européens. Comment est-il possible de vivre dans si peu d’espace où traine un bric à brac indescriptible. Pourtant cette femme très souriante à l’air heureuse, son petit Morad dans les bras. On a beaucoup de mal à imaginer la vie de ces gens sous ces habitations rudimentaires où le sable doit s'infiltrer partout lors des tempêtes et où le froid pénêtre l'hiver, n'oublions pas qu'ici on est à 1300m d'altitude.

      

    De Saïda à

     

    De Saïda à

     

    De Saïda à

     

    Voilà le panneau attestant de la construction de 35 logements sociaux avec les noms des maitres d'oeuvres (traduction par Mohamed)

     

    De Saïda à

     

    Et le futur Ich, avec son école sa maison pour tous et son dispensaire.

     

    De Saïda à

     

    Tous ces changements et les voyageurs de passage lui permettent de s’ouvrir un peu sur le monde extérieur. Le papa et la grande fille sont dans la montagne gardant un grand  troupeau de chèvres, chèvres qui appartiennent à tous les villageois et cela moyennant finances.

    L’épouse de Mohamed est à Bouarfa avec ses filles qui sont au collège, aussi nous avons décliné l’invitation à manger le couscous et en plus nous sommes trop nombreux. Mais demain il nous réserve une surprise.

    Nous aimons beaucoup ce petit coin de fraicheur, cette oasis paisible un véritable coin de paradis où l’on se sent bien et où l’on est toujours bien accueilli. Ich, une petite carte postale offerte au voyageur qui a eu le courage de s’aventurer ici. 

     

    De Saïda à

     

                                                  De Bouarfa à Ich en images.

     

     

     

     

     04 Mars

     

     

    Cette nuit berceuse naturelle ….le vent n’a pas cessé de souffler en rafales. Et au réveil, maquillage gratuit…. poudre de riz à volonté. 

    Notre chambre à coucher.

     

    De Saïda à

     

    Avec vue sur la palmeraie et les jardins.

     

    De Saïda à

     

    Mis à part cela il fait quand même soleil et la température est agréable.

    Comme prévu Mohamed est venu nous chercher pour le petit déjeuner, succulentes crêpes et thé que nous dégustons chez lui.

      

    De Saïda à

      

    De Saïda à

     

    De Saïda à

     

    Nous prenons congé et nous nous dirigeons alors vers Figuig. Les quelques camions que nous croisons s’arrêtent ou se replient sur le bas côté pour nous laisser passer, ce qui n’est pas toujours le cas dans d’autres régions du Maroc.

    La vision n'est pas tout à fait la même dans le sens du retour.

      

    De Saïda à

     

    Voilà sans doute le papa nomade avec son troupeaux 

     

    De Saïda à

     

    De Saïda à

     

    L’atmosphère devient lourde et presque irrespirable, le ciel s’est assombri, le vent forcit soulevant des nuages de sable et de poussière. Nous avons même beaucoup de mal à distinguer l’horizon qui prend alors des allures trollesques, comme enveloppé dans une brume beige.

     

    De Saïda à

     

    Certains ramasseurs de truffes replient leur tente et rentrent au bercail sur leurs mobylettes drôlement chargées.

     

    De Saïda à

     

    De Saïda à

     

    Après l’embranchement de Bouarfa sur cet immense plateau battu par un vent de plus en plus violent qui chahute nos camping-cars, nous apercevons çà et là des tentes nomades ainsi que de gros troupeaux d’ovins et de caprins qui gambadent dans ce lieu désertique à la recherche d’une herbe hypothétique.

    Repas de midi près d’une école, poséelà, comme par enchantement.

    Tous les éléments naturels semblent se déchainer voilà maintenant la pluie qui tombe, elle est fine, légère mais éphémère.

    Bien qu’à sec, mais conservant une certaine humidité, les oueds ressemblent à un ruban vert qui se faufile au gré du terrain dans cette immensité désertique.

    Cette atmosphère lourde, pesante, fort inhabituelle pour nous, nous suivra jusqu’à Figuig, mini tempête de sable avec des minis tornades qui tourbillonent..

     

    De Saïda à

     

     On peut aussi trouver ceci au bord de la route.

     

    De Saïdia à

     

    Installation au camping de Figuig, pour une fin d’après midi cool.

     

    05 mars

      

    Depuis cette nuit c’est  la tempête, pluie, vent en rafales, éclairs et tonnerre rien ne manque au programme, le camping est devenu un vrai lac.

      

    De Saïdia à

      

    De Saïdia à

     

    Cette pluie persistera, pratiquement toute la matinée, plus ou moins violemment pour s’arrêter enfin aux environs de midi. Le vent souffle toujours, de gros nuages trainent ne laissant que quelques rares échappées à un soleil paresseux.

    Nous avons commandé un tajine au restau, tajine au bœuf et légumes qui sera excellent. Nous avons été servi au camping-car, rien ne manque : assiettes, couverts, serviettes (en plus en tissus) et pain. Nous nous léchons encore les doigts.

    Le camping.

      

    De Saïdia à

      

    De Saïdia à

     

    De Saïdia à

     

    Figuig, ville palmeraie, petite oasis blottie dans sa corolle de djebels comporte 7 Ksour parfois fortifiés mais toujours pittoresques, ville authentique au riche passé culturel et architectural. Figuig un océan de verdure peuplé de plus de 400000 palmiers dattiers dont la variété des especes est connu au dela des frontières vit grâce à une vingtines de sources. Une des plus belles palmeraies du royaume.

      

    De Saïdia à

     

    De Saïdia à

     

    De Saïdia à

     

    De Saïdia à

     

     Les giboulées de mars,  bien présentes et généreuses, alternent avec un soleil craintif, une accalmie nous permet d’aller faire un tour en ville, de promener tranquillement et d’acheter quelques légumes au passage.

      

    De Saïdia à

     

    De Saïdia à

     

    La grande place devant la caserne a fait peau neuve, fraichement carrelée et éclairée par de grands lampadaires elle a fière mine.

     

    De Saïdia à

     

    De Saïdia à

     

    De Saïdia à

     

    La plateforme nous permettra encore une fois d’admirer cette mer de palme qui s’agite au vent, on se laisse emporter par la beauté de ce paysage infini qui s’offre à nous.

     

    De Saïdia à

     

    Nous décidons de vagabonder dans Zénaga, nous tournons, nous virons dans des ruelles étroites souvent très boueuses. Nous nous fourvoyons car difficile de s’orienter dans ce labyrinthe peu éclairé. Hop demi-tour, la rue s’arrête là. Après être passés sur la grande place centrale, pour raccourcir….nous voilà dans la palmeraie suivant un étroit chemin bordé de murs, virons à droite, virons à gauche, allons tout droit pour nous retrouver devant un mur. Et un demi-tour supplémentaire… Cela aurait pu être très amusant si la pluie n’était pas venue nous perturber. Finalement nous remonterons par la plateforme.

     

    06 mars

     

    Ce matin le soleil est bien présent dans un ciel sans nuages. Nous prendrons même notre café dehors.

    Ensuite balade en ville pour quelques achats, il est agréable de lézarder dans cette ville où tout le monde sourit et nous dit bonjour, pas un seul gamin ne quémande.

      

    De Saïdia à

     

    Une figuiguienne toute de blanc vêtue comme la plupart des femmes, parfois le voile entre les dents et ne laissant apparaite qu'un oeil.

     

    De Saïdia à Figuig

     

    Certains sont au marché aux légumes....

     

    De Saïdia à Figuig

     

    La grande place en travaux

     

    De Saïdia à Figuig

     

    De Saïdia à Figuig

     

    Voilà la température en ville au soleil....

      

    De Saïdia à Figuig

     

    Le jardin en ville

     

    De Saïdia à Figuig

    De Saïdia à Figuig

     

     

     

    Repas de midi dehors, un petit plaisir simple mais que nous apprécions. Au menu salade d’oranges à l’origan en entrée et tajine au bœuf, olives et haricots verts, encore un délice.

     

      De Saïdia à Figuig

      

    De Saïdia à Figuig


    Maintenant chacun vaque à ses occupations ou se relaxe.

      

    De Saïdia à Figuig

     

    De Saïdia à Figuig

     

    Une légère brise souffle, quelques nuages blancs parcourent ce ciel d’azur, les petits oiseaux piaillent et tourterelles roucoulent.

      

    De Saïdia à Figuig

     

    Elle n’est pas belle la vie de retraités…. 

     Après un peu de repos nous partons descendons à Zenaga par la palmeraie, c’est toujours un moment agréable de flâner dans ce lieu enchanteur, calme et reposant. Seul le bruissement des palmes agitées par une brise légère vient troubler notre quiétude.

     

    De Saïdia à Figuig

      

    De Saïdia à Figuig

     

    De Saïdia à Figuig

     

    Encore quelques arbres fruitiers en fleurs et les céréales en épis. L’eau coule à flot dans ces rigoles qui permettent soit de remplir de grands bassins soit de diffuser l'eau dans la palmeraie, chacun à son tour. 

    De Saïdia à Figuig

     

    De Saïdia à Figuig

      

    Une grande allée dallée, traversant la palmeraie nous conduit rapidement à Zenaga et à la grande place publique, nous croisons ces dames dans leur bel habit blanc.

      

    De Saïdia à Figuig

      

    Là nous demandons où se trouve l’auberge d’Ismaïl et de Mina, 3 rue à gauche nous dit-on. Une impasse sombre, une vieille porte et là surprise l’auberge avec une salle bien propre. C’est fait nous avons repéré l’auberge pour notre repas de midi, un repas typique figuigien. Je ne vous en dis pas plus pour ce soir. A demain….

           

    De Saïdia à Figuig

     

      Poussez la porte....vous visiterez Figuig, sa palmeraie et Zenaga     



     

     

     

     

     

     

    O7 mars

     

    Ce matin le piaillement des oiseaux et le roucoulement des tourterelles brisent nos rêves les plus exquis. Sans doute le signe d’une belle journée, en effet seuls quelques petits nuages blancs trainent dans ce ciel d’azur où brille un soleil fort généreux.

    Notre traditionnel café sera pris dehors, au soleil en tenue légère, et oui il fait déjà chaud.

      

    De Saïdia à Figuig

     

    Comme prévu nous descendons à Zenaga, passons encore une fois dans cette palmeraie où règne calme et tranquillité et où l’ombre généreuse de ces palmes qui bougent au moindre souffle, nous procure une fraicheur bienfaitrice. On chemine sans trop réfléchir dans cet immense jardin pour en découvrir tous les détails.

     

    De Saïdia à Figuig

     

    De Saïdia à Figuig

      

    De Saïdia à Figuig

     

    Nous avons repéré l’itinéraire, en effet il n’est pas toujours aisé de se retrouver dans le labyrinthe de ces ruelles souvent couvertes. Et nous voici donc devant la maison d’Hôtes chez Ismaïl et Mina.

     

    De Saïdia à Figuig

      

    De Saïdia à Figuig

     

    Voici quelques photos de la Maison d'Hôtes.

      

    De Saïdia à Figuig

     

    De Saïdia à Figuig

     

    Nous mangerons donc au premier étage.

    Dattes en guise d’apéritif, une soupe et notre fameux Tride. Donc de fines feuilles de brick sur lesquelles sont disposés petits morceaux de poulet, raisins secs, pois chiches, œufs durs et amandes grillées, le tout arrosé d’une sauce. On en prend plein les papilles, croquant, salé, sucré, c'est excellent.

      

    De Saïdia à Figuig

     

    De Saïdia à Figuig

     

    De Saïdia à Figuig

     

    De Saïdia à Figuig

     

    La "marocaine" de service !!!

     

    De Saïdia à Figuig

     

    Ce plat typiquement Figuiguian fût apprécié de nous tous. Ismaïl n’était pas là, c’est sa nièce, qui nous a servi, accueil chaleureux cette charmante jeune fille parle un peu notre langue.

    Nous remontons par Arzou (c’est ainsi qu’on appelle la plateforme ici) empruntant à nouveau de petites ruelles, cette fois dallées qui nous éviterons de marcher dans la boue encore bien présente. Nous passerons au lavoir où ces dames lavent leur linge.

      

    De Saïdia à Figuig

     

    Nous rencontrerons de nombreuses dames, habillées de blancs qui semblaient sortir avec de la farine. Avons cru voir un moulin… En réalité il s’agit d’une coopérative féminine de solidarité pour la production et la commercialisation.

      

    De Saïdia à Figuig

     

    Ces dames ont un petit moulin pour moudre le blé, elles font des petits sacs d’épices, de couscous, qu’elles travaillent elles mêmes. Elles sont fières de nous montrer leur travail, la cuisine, le bureau mais aussi leurs douches. Nous les remercions et les gratifions d’un petit pourboire, elles semblent fort surprises. Quelle gentillesse, elles sont allées chercher la clé pour nous faire visiter.

     

    De Saïdia à Figuig

     

    De Saïdia à Figuig

     

    De Saïdia à Figuig

     

    De retour au camping nous retrouvons Odette et Emile mais encore Mireille et Michel. Nous échangeons nos bons coins, nos bons souvenirs de ce Maroc que nous aimons tant. 

    Paul, en bon samaritain, à dépanné  un quatrequatreux en lui programmant son démodulateur TV. 

     

     

    08 mars

     

     

    C’est une mélodie harmonieuse de ces petits oiseaux qui nous réveillent doucement. 

    Le soleil est déjà là dans un ciel sans nuages. 

    Chacun s’occupe… papote… 

    Elle est dure la vie de camping-cariste…. 

    Après le café balade en ville dans le ksar

      

    De Saïdia à Figuig

      

    Vous pouvez vous reperer, voici un nom de rue...

     

    De Saïdia à Figuig

     

    De Saïdia à Figuig

      

    Suivez nous dans ce dédale de ruelles parfois couvertes avec ses remparts qui ont parfois souffert.

     

    De Saïdia à Figuig

     

    De Saïdia à Figuig

     

    De Saïdia à Figuig

     

    De Saïdia à Figuig

     

    De Saïdia à Figuig

     

     

     

    De Saïdia à Figuig

     

    Rencontre et discussion avec un marocain habitant Paris, toujours en activité, venu dans la famille pour un décès qui se propose de nous faire visiter la ville demain. Hélas nous partons.

     Courses en ville.

     

    De Saïdia à Figuig

      

    Repas à l’extérieur et même menu pour tout le monde : couscous.

     

    De Saïdia à Figuig

     

    De Saïdia à Figuig

     

    De Saïdia à Figuig

      

    Après midi repos pour tout le monde, bronzette, lecture, bricolage…. 

     Malgré la chaleur nous irons faire un tour dans le ksar Loudaghir. Il fait très bon déambuler dans des ruelles étroites que le soleil n’atteint pas.

    Le célèbre minaret octogonl en pierre de l'époque mérinide dont voici l'explication.

      

    De Saïdia à Figuig

     

    Avez-vous tout compris ?

     

    De Saïdia à Figuig

     

    De Saïdia à Figuig

     

    De Saïdia à Figuig

     

    Nous retrouverons Mohamed qui accompagne Mireille et Michel et le couple Jano332, je ne connais pas leur prénom. Photo de famille….

      

    De Saïdia à Figuig

     

    Mohamed nous demande d’aller avec lui voir la Mason d’hôtes Ajdir que voici.

     

    De Saïdia à Figuig

     

    De Saïdia à Figuig

     

    Retour par des ruelles toujours aussi étroites, parfois couvertes du ksar Ouled Slimane où nous rencontrerons une jeune dame parlant un français parfait car elle a poursuivi ses études.

     

    De Saïdia à Figuig

      

    Ce soir verre de l’amitié avec Mireille et Michel. Ne me demandez pas de quoi nous avons parlé. Top secret… Devinez plutôt. Tout simplement du Maroc et de nos amis marocains.

     Voilà une journée bien remplie mais très agréable.

     

    « De Ceuta à SaïdiaFiguig à Aoufouss »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    35
    Vendredi 23 Mai 2014 à 14:32

    BIENVENUE CHEZ NOUS . DANS TOUT LE TEMPS 

    :)

    BOUARFA

    Contacte me sur facebook : https://www.facebook.com/AliAksas02

    34
    Les Pollhuguetts Profil de Les Pollhuguetts
    Jeudi 21 Mars 2013 à 16:04

    Bonjour Maryline et Christophe,,

    En été il fait chaud, mais pas insoutenable. Dans l'Atlas cela devrait aller. Nous avons fait Marrakech en juillet suivit d'un treck dans l'atlas, avons eu chaud, mais supportable. Sinon il faut faire l'atlantique.

    Vers Marrakech il y a aussi la vallée de l'Ourika à faire (chambres au camping de l'ourika super) puis Oukeiméden et le lac Lala Takerkout.

    Bonne préparation. Vous n'vez pas encore assez de vacances, mais vous avez envore la jeunesse puisque vous semblez en activité.

    Oujda et Figuig aucun problème en cc.

    Amicalement.

    Huguette

    33
    Bellule
    Jeudi 21 Mars 2013 à 10:04

    bonjour,


    à nouveau merci! nous avons un merco 508 aménagé, hélas pas assez de jours de vacances pour nous rendre au maroc, avec. (nous prenons l'avion) .. nous avons fait la region d'oujda à figuig une année puis Nador au gorges de dadés en passant par Merzouga : 2 fois par location de voiture..c'était trés sympa! Nous ne connaissons pas la formule C.C : les seules gd vacances que nous ayons c'est : l'étè ( je ne sais pas si c'est envisageable à cette période là (trop chaud?)


    bon séjour à vous


    ps:::oujda via figuig sans soucis en CampingCar?????


    bonne journée


    M.C


     

    32
    Les Pollhuguetts Profil de Les Pollhuguetts
    Mercredi 20 Mars 2013 à 21:47

    Bonsoir Maryline et Christophe,

    Je suppose que vous allez être motorisés. Donc déjà à Marrakeck il y a pas mal de chose à voir, le place Jeema et Fna est incontrounable de jour comme de nuit.

    Sinon en voitrue il faut aller voir les cascades d'ouzoud, le et pont naturel de Demnate qui sont dans le même coin, juste après les cascades il y a le lac Ben Ouidane, très beau paysages.

    Sinon vous pouvez aller faire un tour à  Essaouira ou à Safi.

    Je ne sais pas si vous avez l'habitude de conduire au Maroc, sinon un conseil évitez de conduire la nuit.

    A votre disposition pour de plus amples renseignements.

    Amicalement.

    Huguette

    31
    bellule
    Mercredi 20 Mars 2013 à 20:43

    Bonsoir Huguette,


    merci beaucoup pour vos infos, je les conserve trés précieusement, pour une prochaine année, car , en définitive, nous nous rendons à marrakech (hélas! car j'aurai préférer cheminer ds les gds espaces ) une question: quels sont les endroits incontournables à faire en partant de Marrakech????, des petits coins sympas à découvrir.....Merci- merci beaucoup!


    à trés bientot


     


    trés belle soirée à vous


    marilyne et christophe

    30
    Les Pollhuguetts Profil de Les Pollhuguetts
    Mercredi 20 Mars 2013 à 18:36

    Bonsoir Daniel,

    Bonne réadaptation en Isère. Ici à Goulmina il fait encore 28° à l'ombre, nous sommes très bien au camping Les Tamaris.

    Nous continuons doucement notre péripl,e allons aller dans l'atlas.

    Amicalement

    Huguette

    29
    Berjalien
    Mercredi 20 Mars 2013 à 08:53

    Bonjour de retour en nord isère dpuis hier soir.Nous avons retrouvé un temps hivernal,ce matin une pluie très froide nous change des 32 ° d'Anza dimanche après midi.Bonne poursuite de votre séjour ,je lirai votre périple dans la journée il faut remplir le frigo .

    Amicalement  Daniel

    28
    Les Pollhuguetts Profil de Les Pollhuguetts
    Mardi 19 Mars 2013 à 21:53

    Boojour Marilyne et Christophe,

    Le guide de Fifuig s'appelle Mohamed, je n'ai pas ses coordonnées mais vous demandez au camping, D'ailleurs il vient y faire un tour pour proposer ses services.

    La région est très belle, et l'accueil extraordinaire. Vous pouvez aussi aller à Iche, petite osasi du bour du monde. La vallée du Guir est aussi très belle, on vient de me dire que l'on pouvait coucher à Gourrama sans souci. Puis il y a la vallée du Ziz et ses oasis avec un camping super à Aoufouss, le camping Akkou.

    Quant à Merzouga sa réptation n'est plus à faire, si vous aimez les dunes c'est super, ne pas manqur aussi Hassi Labied, les dunes bien qu'un peu moins hautes sont magnifiques.

    J'espère vous avoir u peu aidé pour votre futu voyage.

    Amicalement.

    Huguette

    27
    bellule
    Mardi 19 Mars 2013 à 13:47

    bonjour,


    je decouvre avec gd plaisir votre site... d'autant plus que nous songeons à revenir sur Figuig que nous avons traversser (avril 2012) afin de nous rendre à Merzouga;


    Pouvez-vous nous aider :: nous recherchons un correspondant sur place : 1 guide.


    Et, quels sont les endroits à faire-découvrir sur ce parcours entre Bouarfat et Merzougat??


    Un gd grand merci à vous, pour cette aide précieuse, afin de réussir notre voyage::: MERCI! à Vous


    Trés belle ballade à vous sous le beau soleil marocain


    à trés vite


    marilyne et christophe B

    26
    Les Pollhuguetts Profil de Les Pollhuguetts
    Samedi 16 Mars 2013 à 19:01

    Bonsoir Daniel,

    Merci pour ces renseignements. Encore quelques jours en terre marocaine à ce que je vois. Bonne fin de séjour. On se verra en Isère, toujours à Merzouga. Ciel couvert mais dunes toujours aussi belles et températures 24°.

    Amicalement.

     

    Huguette

    25
    Berjalien
    Samedi 16 Mars 2013 à 16:06

    Bonjour avec un peu de retard ;oui vallee du paradis impraticable depuis la semaine derniere emportee par les pluies;deux fois en un an .la route retour par Tamri la niveleuse operait par endroir car pas mal ravine aussi et nombreuses coulees .Demain couscous a Anza chez les amis .

    Hier circuit Tafraout par Biougra et retour par le Kerdouz avec les amis de Domarin avec la Logan

    Bon sejour pour moi retour mardi soir

    Amicalement  Daniel

    24
    Les Pollhuguetts Profil de Les Pollhuguetts
    Mardi 12 Mars 2013 à 22:14

    Bonsoir Daniel,

    Pourquoi la vallée du paradis impratiquable ? La route est défoncée ? Avez vous de la pluie sur Agadir ?

    Ici  dans la vallée du Ziz grand beau.

    bonne continuation.

    23
    Berjalien
    Mardi 12 Mars 2013 à 21:39

    Bonsoir des campings cars a bloc a Taghazoute suis passe cette apres midi en rentrant d.Imouzzer par Tamri la vallee du paradis est impraticable par contre la cascade superbe jamais vu autant d /eau depuis que je viens au Maroc.Il y en a quelques uns en face l.hotel

    Bonne continuation  Daniel

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    22
    Les Pollhuguetts Profil de Les Pollhuguetts
    Lundi 11 Mars 2013 à 18:58

    Bonsoir Daniel,

    Bon séjour à Agadir. Je croyais que depuis qu'il y avait le camping le sauvage était interdit.

    Sommes dans la vallée du Ziz, dans un petit camping dans la palmeraie. Un petit paradis Ahmad le parton est super gentil.

    Accueil chaleureux dans ce modeste camping, très bien tenu.

    Je ne pense pas que nos routes vont se croiser, car nous allons sur Merzouga.

    Bon séjour au Maroc.

    Amicalement 

    Huguette.

    21
    berjalien
    Lundi 11 Mars 2013 à 18:31

    bonjour un petit coucou d agadir ;Taghazoute tres occupe beaucoup de cc sur la plage

    Amicalement

    Daniel

    20
    Les Pollhuguetts Profil de Les Pollhuguetts
    Samedi 9 Mars 2013 à 10:10

    Bonjour,

    Merci Eddy. Je ne sais pas si je pourrai te suivre du Maroc. Mais en rentrant je prendrai le temps de te lire et glaneraiainsi quelques renseignements.

    Bonne préparation.

    Au plaisir de te lire.

    Bises à tous les deux

    19
    eddy26 Profil de eddy26
    Samedi 9 Mars 2013 à 09:47

    Hello Huguette, superbe ce minaret!

    Nous partons le 2 avril avec Jean Fricou en passant par Venise et nous retrouvons bebert72 et eligeo

    à Zagreb. Ensuite, direction Istanbul jusqu'au 20 juin.

    J'ai ouvert mon blog, Il n'y a rien encore dessus. Je vais commencer cette semaine à placer la page d'accueil

    et notre circuit. Je te l'envoie dès que j'ai mis quelques liens.

    Bonne continuation à vous tous.

    Bises.

    Chantal & Eddy

    18
    Les Pollhuguetts Profil de Les Pollhuguetts
    Vendredi 8 Mars 2013 à 22:10

    oir Chantal et Eddy,

    Oui Figuig est un endroit merveilleux. Ce plat que nous n'avons dcouvert que cette année est extra.

    Ici quatre colistiers et cinq avec Emile et Odette qui sont partis ce matin.

    Vous partez quand en Turquie. Je suis perneuse de renseignements car c'est un de nos projet.

    Grosses bises à tous les deux.

     

    17
    eddy26 Profil de eddy26
    Vendredi 8 Mars 2013 à 11:21

    Hello,

    Je connaissais Bouarfa et Ich, mais pas encore Figuig.

    Merci pour toutes ces photos et ce fameux plat que l'on aura hâte

    de déguster l'année prochaine.

    Bonne continuation.

    Bises.

    Chantal & Eddy

    16
    Les Pollhuguetts Profil de Les Pollhuguetts
    Vendredi 8 Mars 2013 à 10:09

    Bonjour Daniel,

    Voilà sans doute un séjour que vous allez apprécier, le soleil revient, je crois que vous n'aurez pas besoin du parapluie. Ici il fait encore une journée magnifique.

    C'est le Maroc authentique, un coin tranquille et magnifique comme nous les aimons.

    Nous partons demain, mais ne serons pas vers Agadir en même temps que vous. Dommage.

    Mais on essayera de se rencontrer en Isère, au retour,  pour échanger nos rencontres.

    Amicalement.

    Huguette

    15
    Les Pollhuguetts Profil de Les Pollhuguetts
    Vendredi 8 Mars 2013 à 10:06

    Bonjour Françoise et Gégé,

    Oui nous passons de bons moments à Figuig, c'est un endroit merveilleux, nous allons partir demain un peu à contre coeur. Je suis ravie de vous faire revivre de bons moments passés ici. Vous avez vu on a mangé une spécialité. C'est extra.

    Nous pensons bien à vous même si le printemps montre son nez, ici avons déjà plus de 17° et un soleil magnifique.

    Que du bnheur.

    Grosses bises à tous les deux.

     

     

    14
    Berjalien
    Vendredi 8 Mars 2013 à 08:13

    Bonjour ,les valises sont prètes ,le soleil annonçé sur le Souss,je vois que vous profitez des saveurs Marocaines

    le nord isère sous la puie .Encore un beau partage ,merci et bonne continuation,le Maroc très envoutant !!

    Amicalement  Daniel

    13
    GG-FD
    Vendredi 8 Mars 2013 à 07:29

    Bonjour les voyageurs, Nous sommes contents de vous lire, voir vos photos, et, nous suivons, Oujda, Ich, Figuig,...,Zénaga, que de bons souvernirs ! nous avons l'impression que le Maroc se transforme bien ! Les villages évoluent,...Mohamed est le même. Nous reconnaissons la palmeraie, ses dédales et ses canalisations d'eau. Nous espèrons que tout se passe bien ? Bonne continuation. Ici le printemps commence à se faire sentir et les travaux du jardin nous appellent. Avec tous nos regrets de ne pas être avec vous, nous vous embrassons très fort, Françoise & Gérard. 

    12
    Les Pollhuguetts Profil de Les Pollhuguetts
    Mercredi 6 Mars 2013 à 21:36

    Bonsoir Ghyslaine et Jean Marie,

    Je crois qu'il y a eu de l'eau sur tout le Maroc. Il à fait très beau ce jour quelques nuages ce soir. Restons encore un jour peut être deux sur Figuig.

    Bises.

    Huguette

    11
    Mercredi 6 Mars 2013 à 19:48

    Coucou,

    Nous aussi nous avons eu de l'eau. Depuis cet après midi nous sommes à El Ouatia face à l'ocean, le soleil est revenu.

    Bises

    Ghyslaine

     

    10
    Les Pollhuguetts Profil de Les Pollhuguetts
    Mardi 5 Mars 2013 à 16:54

    Bonjour Daniel,

    Oui il pleut un peu partout au Maroc, Beaucoup de pluie sur la côte à ce que j'ai vu sur le forum.

    A Bouarfa effectivement il y a un aérodrome qui sert surtout quand ces Messieurs d'Arabie saoudite ou autres  viennent chasser l'outarde avec leurs faucons. Une année ils étaient à l'hôtel Climat du Maroc lors de notre passage.

    Le seleil semble revenir.

    Amicalement.

    Huguette

    9
    berjalien
    Mardi 5 Mars 2013 à 10:22

    Re je viens de consulter Earth TV,il pleut aussi sur Agadir 88% d'humidité,nous allons prendre le parapluie par précaution

    Daniel

    8
    berjalien
    Mardi 5 Mars 2013 à 10:16

    Bonjour ,pour mieux vous suivre je me suis rendu sur Google earth ,j'ai clqué Ich,Figuig,Bouarfa,région très montagneuse ,la vie doit ètre difficile,à Bouarfa nous localisons un aérodrome.

    Bonne continuation

    Daniel

     

     

     

     

    7
    Les Pollhuguetts Profil de Les Pollhuguetts
    Lundi 4 Mars 2013 à 18:48

    Bonsoir Jocelyne et Jean Paul,

    Merci pour ton message. Oui il faut venir visiter la région c'est super. En plus quelle tranquillité, 

    Je suis ravie de te faire voyager depuis la France. Ce n'est que partie remise, juste un peu de patience.

    Nous allons rester là quelques jours, pour la suite rien n'est encore vraiment décidé.

    Bises à tous les deux

     

    6
    jeanpaul 26
    Lundi 4 Mars 2013 à 18:17

    C'est avec un immense plaisir que j'ai l'impression de voyager avec vous, je me permets cette fantaisie bien agréable. Je n'ai pas tout à fait l'impression d'être obligée de rester en France cette année.

    Nous ne connaissons pas cette région de Bouarfa, Ich et Figuig et vos commentaires nous confortent dans l'idée qu'il faut absolument y venir, donc inscription au programme 2014.

    Je vais continuer à suivre votre périple, qui, sans aucun doute sera tout aussi passionnant.

    Je vous souhaite bonne continuation et à très bientôt.

    Amicalement

    Jocelyne

    5
    Les Pollhuguetts Profil de Les Pollhuguetts
    Lundi 4 Mars 2013 à 17:17

    Bonsoir Chantal et Eddy,

    Oui il y a du changement, mais le vieux Ich est bien là au dessus de la palmeraie, les nouvelles constructions n'en sont qu'aux fondations. Il y a une nouvelle tente berbère pour que les nomades nous accueillent avec le thé. Mohamed s'en occupe. Cela permet qu'ils s'émmencipent

    Heureusemement nous avons connu Ich avant tout cela. il va perdre un peu son âme mais c'est pour le bien des habitants.

    Bonne Turquie c'est pour bientôt.

    Bises à tous les deux.

    4
    eddy26 Profil de eddy26
    Lundi 4 Mars 2013 à 17:04

    Merci pour toutes ces photos d'Ich. Je ne reconnais plus grand chose

    à part Mohamed!

    Bises.

    Eddy

    3
    berjalien
    Lundi 4 Mars 2013 à 08:49

    Bonjour aux Dauphinois ,pour moi le séjour sera de dix jours ,j'ai réservé une Logan pour me déplacer,je retrouve mes Domarinois et nous allons je pense tourner un peu.

    Bon séjour ,amicalement  Daniel

     

    2
    Les Pollhuguetts Profil de Les Pollhuguetts
    Samedi 2 Mars 2013 à 23:27

    Bonsoir Daniel,

    Pourquoi nous copies-tu ??? Mais nous il était maison ...

    Combien restes-tu au Maroc, Je ne sais pas si on aura l'occasion de se voir. Nous en sommes encore bien loin.

    Amiclement.

    Huguette

    1
    berjalien
    Samedi 2 Mars 2013 à 21:37

    Bonsoir aux voyageurs,pour moi aussi coucous aujourd'hui mais à Mions au restaurant,la semaine prochaine à cette heure ci AGADIR  nous y serons et tajines, couscous seront au menu.

    Amitiés Daniel

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :