• Escapade Jura Franche-comté

    Cliquez sur chaque point pour connaitre le lieu ou les points GPS

     

     

    Encore une escapade dans le Jura, terre de contraste, destination carte postale avec des paysages enchanteurs et diversifiés à admirer. Cette nature a pris du retard sur la plaine et semble vivre un perpétuel printemps.

    Nous allons flâner, pédaler, marcher, découvrir cette nature préservée et prendre un grand « bol d’air ». Ici les courbes sont douces sur la plus grande partie du territoire et se contentent de nous suggérer le rythme, rythme léger qui ne demande pas trop d’efforts.

    Les panoramas se suivent mais ne se ressemblent pas, nous allons les découvrir à petits pas.

    Mosaïque bleutée des Etangs de la Bresse, lacs, tourbières, rivières, canaux, vignobles, petites montagnes plissées de crêtes, cascades, vallées, reculées, villages de caractère qui s’égrènent parfois le long des massifs boisés, autant de sites naturels à visiter ou de panorama à admirer.

    24 Juin

    Départ en fin de matinée...

    Nous roulons cool dans la plaine de l'Ain, au rythme d'un convoi exceptionnel qui nous précède. Les rampes d'arrosage sont en pleine action et les maïs prennent de la hauteur.

    Repas de midi au bord du lac de Nantua sur l'aire de service.

    Arrêt repos sur l'aire de la Pesse.

    Une aire que nous connaissons bien

    En route pour les Rousses, beaucoup de travaux, difficile de se garer nous stationnerons donc sur l'aire camping-car Route du lac.

    Petite balade en ville.

    Chapelle et école notre Dame des Neiges

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des Lys Martagon

     

     

    Une botteleuse au travail dans un champs presque au milieu du village.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

    Puis vers le gite du Grands Tétras...souvenirs lointains de traversée du Jura à ski de fond...

    Ce soir nous stationnerons sur l'aire de Mijoux.

     

    25 juin

    Rando à la Dôle, rando panoramique, ce sommet mythique, avec sa boule blanche (station météo et radar)qui étincelle sous le soleil et que l'on remarque de loin. C'est le plus haut des sommets jurassien même s'il se trouve en Suisse.

    Grand beau ce matin avec une température très raisonnable. Après quelques courses nous remontons sur le parking des Dappes, point de départ de notre rando 1230m.

    Durant cette rando on joue à saute frontière, un pied en France l'autre en Suisse.....

    Il est environ 10h quand nous nous nous lançons à l'assaut de ce sommet, un peu tard me direz vous. Oui sans doute mais la rando est relativement courte. Godillots, sac à dos, gourdes, casse-croûte et cannes en main nous voilà paré du parfait attirail du randonneur pour réussir cette petite ascension.

    C'est à grands pas que nous marchons sur un terrain presque plat où semblent se plaire les gentianes qui foisonnent.

    Ben voilà un mur en pierre sèche à franchir qui court aussi bien en forêt qu'en alpage, c'est la frontière franco-Suisse, ces édifices défensifs comme autant de sentinelles qui a veillé et modéré le flux humain et marchand entre les deux pays. Nous voilà donc en Suisse.

     Frontière Franco-Suisse

    Une petite route nous conduit vers un chalet, après avoir franchi à nouveau ce mur de pierre sèche, nous voilà en France,  hop nous virage à droite et la grimpette commence.

    EUn pid en Frnce, un pied en Suisse

    Voilà e qui est gravé sur la pierre, je ne connais ps la signification....

    Notre ardeur est rapidement mise à l'épreuve car la montée est rude et s'accentue au fur et à mesure de notre progression. Nous suivons  itinéraire...

    De faux plats entrecoupent ces rudes montées nous permettant ainsi de récupérer notre souffle. Nous progressons entre prairies et conifères accompagnés par quelques ritournelles d’oiseaux volages, mais le plus souvent par les clarines des troupeaux de vaches qui paissent dans les alentours un herbe grasse.

    Ça grimpe...mais la photo ne représente pas la réalité... Nous grimpons entre alpages et conifères parfois à l'ombre ce qui facilite notre progression, d'ailleurs des nuages papillonnent,  masquant souvent l'astre divin. 

     

    Ouf..on approche !!!!

    Au détour d'un virage, à la sortie du bois, la boule blanche de la Dôle apparaît, ce radôme (un abri protecteur imperméable utilisé pour protéger une antenne des intempéries mais aussi des regards, sa forme permettant de ne pas divulguer l'orientation de l'antenne), majestueux semble à portée de main. Elle n'a jamais été aussi près....La Palisse n'aurait pas dit mieux.

    Nous faisons quelques pauses, nous retournant vers la vallée nous pouvons admirer la superbe vue sur les Rousses, son lac.

    Vers les tremplins des Rousses

    Le lac des Rousses

    Mais ce minuscule sentier grimpe et grimpe encore, parfois nous grimpons comme sur de la moquette tant l'herbe rase amorti nos pas. Encore le mur à franchir. Alors en Suisse ou en France ???

    Nous voilà donc sur la plateforme sommitale, elle se mérite cette Dôle !!!

    La voilà enfin!!!

    Mais là c'est grandiose, même si la vue n'est pas au top car il y a de la brume qui adoucit et masque les contours dans le lointain. En effet la chaine des Alpes n'est guère visible, elle se devine....

    Juste en contrebas.

    A nos pieds vue imprenable sur le lac de Genève entouré de son patchwork de culture  qui nous ravit.

    Enfin le lac de Genève

    Nous prenons notre temps, nous posons nos fesses en bordure de falaise pour mieux admirer cette nature magnifique, profiter du moment présent et casser la croûte. Peu de monde au sommet, pas de problème de distanciation....

    Nous redescendrons rapidement par le même chemin, retrouvons nos chaussures légères qui nous attendaient sagement dans le camping-car.

    Durant toute cette rando Dame nature nous a offert de belles fleurs, nombreuses et variées.

     

     

     

     

     

     

      

     

      

    Une anémone

      

     

     des asters

     

     

     

     

     

      

      

     

     

     

     Des lys sauvages  

    Ce soir nous sommes sur l'aire de service de Bois d'Amont, un petit village jurassien très agréable aussi bien en hiver qu'en été, traversé par la rivière Orbe qui paresse gentiment dans les village et où se reflète l'église.

    L'orbe

    L'orbe

    L'histoire de Bois d'Amont est intimement lié au bois, à visiter (pas en ce moment pour raisons sanitaires) le musée de la boissellerie,installé dans une ancienne scierie rénovée en bordure de l'Orbe, vu lors de nos précédents séjour dans le Jura.

    Le Musée

    Notre stationnement 

     

    26 Juin

    Une bonne nuit réparatrice, au calme et dans la fraîcheur.

    Ciel bleu et soleil qui semble s'étioler un peu....que nous réserve t-il ?

    Tout disparaît petit à petit derrière un grand voile nuageux de plus en plus intense. Cependant nous pouvons faire le tour du village, avoir des renseignements au SI et même le temps de faire quelques courses tout en vagabondant au gré de nos envie.

    Voilà le petit pont de bois qui conduit vers les tourbières le long de l'Orbe.

    Il y aurait plus de 30 fontaines dans le village.... nous en avons déniché deux....

    Une belle fresque retraçant les métiers d'antan.

    Le travail du bois....

    Des campanules à fleur agglomerata.

    Malgré le temps nous nous sentons bien dans ce paysage vallonné, verdoyant et ressourçant, dans cette montagne fromagère, dans cette nature apaisante où règne une grande sérénité. Il faut y rajouter quelques belles vaches aux robes diverses, des troupeaux parfois importants et des clarines, pour un accompagnement musical.

    Nous rentrons vers midi, bien nous en a pris....en effet peu de temps après c'est un mini orage qui s'abat sur nous, intense mais de courte durée. Pas question de sortir....pris à travers la baie de la salle à manger....

    Le soleil tente de percer, mais il n'y parviendra pas et de temps à autre quelques gouttes clapotent sur le camping-car.

    L'aire de service c'est remplie mais  cela ne pose aucun problème il y a de la place...

     

    Sans pour autant les brusquer, vers 15h Éole fait le ménage, le soleil apparaît, suels quelques nuages blancs dansent dans l'azur.

    Une petite balade vers les tourbières le long de la rivière Orbe, balade un peu courte car les aménagement laissent à désirer et nous n'avons pas envie d'atterrir les fesses dans l'eau. 

    toujours dans les tourbières de Bois d'Amont

    L'orbe se prélasse.

    Un bel iris des marais.

    On peut flâner au bord de l'orbe.

    Bois d'Amont.

    Retour au camping car après avoir traversé l'Orbe sur un peut pont de bois.

    Vu ce temps qui nous convient parfaitement nous enfourchons nos vélos pour une courte balade aux Rousses, nous ferons ainsi le tour du lac. Nous passons devant un immense golf où quelques passionnés jouent.

    Un beau lac, un des plus haut du Jura, planté dans le fond du val d'Orbe, entouré de tourbières qui a une eau si claire qu'il fait le bonheur des baigneurs. 

    Le lac et sa plage, dommage la buvette est fermée.

    Un platelage nous permettra de fair un petit tour en bordure de ces tourbières ouest et de passer sur le petit pont qui enjambe l'Orbe qui paraissent gentiment. Nous pourrons ainsi traverser une partie de la tourbière en toute tranquillité sans endommager ce milieu naturel fragile. Les voilà...

    C'est un cadre exceptionnel, un écrin de nature préservé ou le bleu et le vert dominent, très plaisant en ce moment car il y a peu de monde sur cette plage et personne à la base nautique. Covid19 est passé par là !!!

    Ce lac peut être un terrain de jeu formidable, en hiver lorsqu'il est bien gelé il sert de patinoire naturelle.

    Il ne nous reste plus qu'à pédaler à nouveau pour terminer la boucle et nous retrouvons notre petit cube blanc.

    En route un lavoir attire notre attention, ensuite un superbe chalet très fleuri.

     

     

    27 Juin

     

    Un ciel couvert et un soleil aux abonnés absents.

    Ce midi, avons décidé de manger au « Bistrot Polaire » au cœur du parc Naturel du Haut Juras à Prémanon, trouvé au hasard d’une publicité.

    Avec le nom le décor est planté… sans doute un cadre original…. Immersion dans le monde arctique et antarctique…L’ambiance sera-t-elle frileuse ???

    Après de nombreuses expériences dans des établissements de renom, le chef revisite les grands classiques de la gastronomie avec des produits frais et de qualité. Les photos sont alléchantes….

    Les avis semblent partagés…. Nous allons donc tester.

    Comme par enchantement, les nuages disparaissent sans aide et le soleil brille de mille feux. Très belle journée, juste comme tous les jours certains papillonnent gaiement dans un ciel d’azur. Mais les températures restent très correctes, ce n’est pas la grosses chaleur.

    Pleins et vidanges à Lamoura, la borne de bois d’Amont est hors service.

    Un petit tour dans Prémanon.

    L'église

    Une vipérine commune et des fraises des bois.

    Miam, elles étaient très bonnes

    Nous voilà au Bistrot Polaire, chaleureusement accueillis par le patron. Décor très agréable, mais l’on avait pensé à tord, trouver des sculptures, nous de trouvons que de beaux posters.

    Superbe ambiance, tout est clean et bien pensé.


    Notre repas sera excellent de l’apéritif au dessert, servi comme il se doit et avec le sourire, par le patron qui comme beaucoup semble avoir quelques difficultés.

    La carte n’est pas très fournie, un gage de qualité et de fraîcheur, mais très suffisante.

    Nos choix sont identiques, sauf pour le dessert.

    Macvin et kir pour l’apéro.

    Entrée : Comme dans le Jura « croûte aux morilles » flambées au vin jaune.

    Plat : suprême de volaille Rossini, salade Bistrot et frites maisons.

    Dessert : Profiteroles Maison pour Paul et Faisselle bio au coulis de fruits rouges et framboises.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Vue sur le village depuis le restau.

    Très très satisfait de notre choix. Lors d’un prochain passage nous y reviendrons, même si cela est un peu cher, mais rapport qualité prix rien à dire. 

    En route pour l’aire de service de la Chapelle des bois. Descente sur Morez par de grands virages, tout en douceur et en forêt et arrêt à la capitale de la lunette.

    Les hauts de Morez

    Coincée au fond de la cluse, parcourue par la Bienne, la ville s'étire sur 3kms.

    Un banc qui rappelle que Morez est la capitale de la lunette.

    L'hôtel de ville.

    La Bienne qui coule paisiblement.

    Une belle fontaine.

                     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Art street fabrication de lunettes.

    Passons Bellefontaine, nous y avons des souvenirs d’un lointain premier de l’an avec nos amis montagnards et nous voilà dans le petit village de La Chapelle des Bois sur l’aire de service en compagnie de plusieurs camping-cars.

     

     

     

     

     

     

     

      

     

       

    « L'après Coronavirus.....Au fil de l'eau »

  • Commentaires

    6
    Dimanche 28 Juin à 23:24

    Cela fait rêver de vous suivre, les paysages, les contes, les repas, hum, bisou JL

      • Dimanche 28 Juin à 23:36

        Bonsoir Jean Luc,

        Ravie de te faire rêver. Ton tour, votre tour va arriver de profiter de notre elle France.

        Bonne soirée.

        Bises.
        Huguette

    5
    Bibi
    Jeudi 25 Juin à 20:38
    Le JURA, je ne connais pas. Je n'ai fait qu'y passer. Profitez bien de ces beaux paysages et bon air. Demain nous partons en Provence pour 4 jours. Pleine saison de la lavande. Nous pourrons voir ma mère en EHPAD avec un peu plus de souplesse. A bientôt pour d'autres nouvelles
    Bizz à vous 2
    Bibi
      • Jeudi 25 Juin à 23:59

        Coucou Bibi,

        Le Jura un beau coin pour randonner ou pédaler et se mettre au vert. Peu de monde en ce moment.

        Bonne route vers la Provence, une fort belle région, que je connais un peu mais pas au moment de la floraison des lavandes. Super un peu plus de liberté pour rester vers ta maman.

        Bises à tous les deux.

        Huguette

    4
    Mercredi 24 Juin à 23:14

    Donc cette année on dirait que le camping car n'est pas resté trop longtemps au garage, vous êtes toujours en balade et c'est tant mieux pour vous et nous qui en profitons à distance, super, bonne continuation, bisou JL

      • Jeudi 25 Juin à 18:14

        Coucou Jean Luc,

        Habituellement on rentre plus tard du Maroc et souvent on ne repart pas en camping-car, mais seulement en Haute Savoie en studio pour environ un mois et demi retrouver les amis de montagnes.

        Mais avec toutes les péripéties de cette année nous venons nous mettre au vert à la campagne où nous retrouvons un peu de fraîcheur et la tranquillité. Le Jura est un endroit idéal pour des petits séjours et pas trop loin de chez nous.

        Merci de nous suivre.

        Bises.
        Huguette

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :