• Premier WE

    14 septembre

    Par chance j'ai fini la cure plus tôt que prévue. Nous mangeons donc de bonne heure et filons vers le Bassin  d'Arcachon.

    Des forêts surtout de pins se profilent des deux côtés de la route qui défile rapidement, guidée d'un voix sûre de Madame Google.

    Nous voià donc sur la presqu'île de Cap Ferret, beaucoup de monde, beaucoup de voitures et difficile de se garer. Nous trouverons un place sur une contre allée en terre, comme les voitures et tout près du phare, but de notre visite de ce soir. Bâtiment moderne, imposant et classique.

    Le phare de Cap Ferret

    Le Phare du Cap Ferret, tel que vous le voyez aujourd’hui date de 1945.
    Le tout 1er phare, datant de 1840, a été détruit par les allemands désertant les lieux…
    Vous verrez d’ailleurs sur le site un « vestige » des bunkers d’alors ! 

     

    Le blockhaus

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Il n'y a que 258 marches à monter, dur dur pour notre souffle et nos mollets....mais elles se montent assez facilement. Mais là haut à 53m au dessus du sol la vue est imprenable, une vue à couper le souffle, on peut y admirer un panorama remarquable sur le bassin d'Arcachon jusqu'à la dune du Pilat, un peu dans la brume d'ailleurs.

    du haut du phare

    Dans le lointain la dune du Pilât dans la brume

    Cap Ferret

     

    Petite balade en bord de plage, encore beaucoup de monde. Mais il fait si beau.

     

    Ce soir serons sur l'aire de Lège cap Ferret, Bof !!! assez mal stabilisée et surtout près de la route donc assez bruyante. Pour une nuit ferons avec.

     

    15 septembre

     

    Comme prévue la nuit a été brève.... 

    Il fait grand beau et nous nous dirigeons vers la dune du Pilat.

    Nous avons décidé de déjouer la route pronée par Mme Google et de suivre la côte de plus près. Rien de spécial à voir, des villages riants aux maisons fleuries, une certaine activité dans ces lieux touristiques.

    Mais là, à un carrefour, Madame Google essaye de nous imposer son itinéraire mais un signalement de hauteur nous oblige à changer de cap. Là d'une voix  insistante elle veut nous faire faire demi-tour. Que Nenni nous ne t'écouterons pas.... Finalement elle retrouve ses esprits. Nous roulons ensuite dans une magnifique forêt.

    En forêt

    Les difficultés surviennent, beaucoup de monde et "cu à cu"....jusqu'à l'embranchement du parking pour la dune, où nous tourniquons avant de trouver un place.

    Vraiment un mode fou, surprenant. 

     

    La voici

    A l'approche de la dune, 107m de haut,  c'est la foule qui tente l'ascension, surtout par les escaliers prévus à cet effet, escaliers que "le tamalou" montera pour protéger son genou....la "tamalou" montera tranquillement dans le sable.

    Le Tamalou

    La tamalou

    La dune envahit la forêt

    Beaucoup de monde mais dès que l'on s'éloigne un peu on retrouve la tranquillité. Effectivement ce n'est pas comparable à Merzouga, le sable y est plus fin moins coloré, les dunes sont plus petites, mais le lieu est tout autant magique qu'incomparable. Il est agréable de suivre la ligne des crêtes, doucement à pas feutrés en admirant le pyasage et   quel  paysage !!! 

    Première vue sur le bassin d'Arcachon

     

    Entre océan et forêt ce lieu fragile, en perpétuel mouvement, nous procure des vues extraordianaires. Elle est née de l'action combinée des vents, des vagues et des marées et c'est en rencontrant un obstacle, ici la végétation que le sable s'est accumulé. Elles rest emob ile et roule sur elle même. Sculptée par le vent elle est dissymétrique.

    Toujours autant de monde.

    Voilà la foule est dispersée

     

    De son sommet notre regard se fige sur l'embouchure du bassin d'Arcachon. Au millieu des passes des bancs de sable émergent, il d'agit du banc d'Arguin. Au loin se dessine la presqu'ile du Cap Ferret et son phare visité la veille.

    La presqu'ile du Cap Ferret et son phare

    Le banc d'Arguin

    De nombreuses embarcations, grosses ou petites y navigent.

    Un repas rapide et direction Sadirac, nous nous détournons un peu de notre itinéraire de retour. En effet nous allons faire un petit coucou à nos amis Gadiris qui sont encore là. En effet nous sachant dans le coin Bernadette et Phillippe nous accueillent. Nos heures seront comptées car nous devons retourner à Dax. Malgré cela nous sommes ravis d'avoir pu papoter un moment avec eux. Rendez-vous pris en janvier...en tout cas l'an prochain pour des retrouvailles en terre marocaine.

    Retour sur Dax où le ciel gris ne terde pas à pleurer, parfois à chaudes larmes. il en sera donc ainsi une bonne partie de la nuit.

    Ce matin le beau temps est revenu et nous allons encore barboter….toute la semaine.

    Les journées s'écoulent tranquillement, sous un soleil radieux et des températures estivales.

    Ce 17 septembre la pluie nous a accompagné une partie de la nuit et ce matin elle fait route avec nous vers les thermes. Elle s'arrêtera comme elle est venu et nous aurons une belle après midi ensoleillée. Et ce soir apéro chez Sylvie et Claude (Claude91) qui résident au camping voisin, nous nous retrouverons mercredi soir.

    « DaxDax suite.... »

  • Commentaires

    4
    Jeudi 19 Septembre à 10:37

    Avec l'entraînement régulier des Dauphinois, la grimpée au sommet de la dune du Pilat a dû n'être qu'une formalité !

      • Jeudi 19 Septembre à 21:15

        Bonsoir Christian,

        Oui se fut relativement facile quoique très peu entraînés...

        Ce n'est ni très haut ni très long.

        Bises.
        Huguette

    3
    Mercredi 18 Septembre à 16:19

    Quand nous y sommes allés en Mai, c'était plus calme...

    Ici aussi, le week end, avec le beau temps,  on se croirait en pleine saison estivale.

    Bonne  continuation  et bises à vous 2

     

     

     

      • Mercredi 18 Septembre à 21:09

        Coucou Claudine,

        Nous avons eu aussi un excellent WE, il faisait très chaud pour monter la dune.

        Ici les températures chutent un peu, pluie cette nuit et ce matin, mais après beau et chaud.

        Bises à vous deux.

        Huguette

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :