• Toujours plus au sud...

    22  janvier

      

    Le ciel est maussade… la température assez fraîche…

    Nous vaquons à nos occupations avant de lever le camp.

     

    Toujours plus au sud...

     

    Arrêt au municipal qui affiche toujours complet, nos amis Geneviève et René ne sont pas là, par contre nous rencontrons Antoine (Corsaire) et son épouse avec qui nous bavardons un peu. Nous ne nous attardons pas trop, en effet nos amis nous attendent.

    Le soleil fait son apparition pour notre plus grand plaisir.

    Un dernier achat, deux petits matelas !!! Pourquoi faire me direz-vous ? Nous avons volontairement laissé celui de la cabine chez nous, question de poids. Mais voilà nous recevrons une amie en mars et il faut bien la coucher !!!

    Installation au camping d’Aglou, les places sont chères…. Il n’y en a plus que trois. Cela nous suffit, mais nous n’allons pas nous éterniser ici.

    Repas dehors au soleil et en prime une côte de chameau, elle est délicieuse et déjà dégustée.... Jamais mangé de cette façon, toujours en tajine, mais à la prochaine occasion j'en rachèterai, d'ailleurs j'en ai deux au congel. 

     

    Toujours plus au sud...

     

    Café, petits gâteaux et chocolats chez nos amis. 

    Ensuite, cheveux au vent, nous irons faire une super balade vers les troglodytes. Passage vers l'oued avec Aglou en toile de fond.

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud... 

     

    Toujours plus au sud...

     

    On monte, on descend, on escalade, on grimpe des escaliers branlants, on piétine  sur des passages étroits et périlleux parcourant des surplombs, tout cela en admirant cet océan rageur et écumant venant se fracasser sur les rochers.

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Mais où va t-on passer ??

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Mais les pêcheurs à la ligne sont là, fidèles au poste malgré cette houle. Cette alternance de maisons disparates, faite parfois de bric et de broc semble parfois en sommeil.

     

    Toujours plus au sud...

     

    Peu de monde, là on Monsieur qui nous fait signe… au retour peut être. 

     

    Toujours plus au sud...

     

    En effet j’ai une idée en tête, retrouver Lahocine au numéro 662. Ce pêcheur qui nous a si bien accueillis, dans sa grotte très propre et bien entretenue, l’an dernier. 

    Voilà un pêcheur qui monte à notre rencontre, il nous présente des poissons que nous ne connaissons pas, nous ne sommes pas acheteurs. Gentiment il nous propose la visite de sa maison, nous acceptons volontiers. Une idée me traverse l’esprit : n’est ce pas Lahocine, je ne le reconnais pas, mais il se dirige tout doucement vers le numéro repéré. C’est donc bien lui. Nous sommes ravis de le retrouver et lui aussi. 

    On s’installe confortablement sur les banquettes et l’on discute tranquillement avec lui et un ami Italien qui est là. Thé et petits gâteux nous seront offerts. Rendez-vous pris pour le lendemain pour le repas vers 13h, tajine de lapin au menu avec entrée et fruits. Que demander de plus, nous en salivons déjà. 

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Voilà sa pêche.

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud... 

     

    Nous prenons congé et poursuivons ces petits sentiers disparates qui longent ou surplombent ces maisons troglodytes, presque à perte de vue. 

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud... 

     

    Pour le retour nous passerons bien au dessus de la falaise toujours battue par ces vagues écumantes.

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Là un Monsieur nous fera visiter sa maison, du moins nous montrera sa terrasse avec vu sur l'océan et ravi de nous faire voir qu'il a l'électricité grâce aux panneaux solaires.

     

    Toujours plus au sud...

     

    Une grotte à chat....

     

    Toujours plus au sud...

     

    Plus loin reprendrons un petit sentier au milieu des maisons pour continuer par la plage et rentrer par Aglou cette petite station balnéaire, modeste village aux belles maisons et flanqué d’un bord de mer digne d’une marina qui semble s’endormir en cette saison ou seuls des camping-caristes s’y promènent. 

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud... 

     

    Une belle balade de plus de trois heures à renifler les senteurs marines. 

    Retour au camping-car pour le thé et les petits gâteaux.

     

     

    23 Janvier

     

    Oh la belle journée. Un ciel limpide et un soleil radieux mais hélas il fait pas mal de vent, rafraîchissant lamentablement la température.

    Vous l'avez deviné nous sommes devant le camping d'Aglou. 

     

    Toujours plus au sud...

     

    La matinée passe rapidement, lessive et papotage. Nous retrouvons Mimy et Dider, vous savez tous qu’elle n’est pas bavarde !!! Leurs amis Mick et son épouse son déjà partis, à leur place Christian et Pierrot, mais ils ne sont pas là. L’heure tourne et nous devons aller retrouver notre pêcheur. 

     

    Toujours plus au sud...

     

    Nous prenons le chemin le plus court, sur la falaise et nous avons bien failli ne pas le trouver, fort heureusement il était là, en dessous à nous attendre. Je lui remet quelques photos faite la veille, il semble ravi.

    Bizarre, le ‘canoun’ rempli de charbons ardents fume, devant l'entrée et point de tajine….Ne serait-elle pas prête ? 

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Il nous annonce qu’il n’a pas pu attraper le lapin suite à la pluie d’hier soir. Surprise, surprise !!! Nous mangerons du poisson, donc sa pêche d’hier. Je ne dis rien mais cela me contrarie.

    La table est dressée et l’entrée servie, petits légumes en tout genre nous attendent. Nous les mangeons de bon appétit pendant que les poissons qu’il dit être des carpes, cuisent au barbecue.

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Nos hommes seront servis en premier et commencent à manger avant que cela refroidissent, ils semblent satisfait.

     

    Toujours plus au sud...

     

    Certain mange à la marocaine....

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Nous les dégustons à notre tour et là je suis stupéfaite c’est délicieux, leur chair est excellente, le tout ayant macéré dans de l’huile d’olive auquel il a ajouté des épices et farcis avec ail et persil. C’est un vrai délice et personne ne regrette son tajine au lapin. 

     

    Toujours plus au sud...

     

    Pour dessert nous aurons des fruits, bananes, mandarines et genre de petits pomelos ressemblant à la fois au citron et à l’orange. Encore jamais vu, c’est très doux et très bon à mon goût.

     

    Toujours plus au sud...

     

    S’en suivre bien entendu le traditionnel thé servi avec des pop corn qu’il à fait lui-même encore sur son ‘canoun’ fumant.

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Tout cela pour la modique somme de 100dh par couple. Inutile de préciser que nous avons laissé un pourboire.

    Lahocine c’était très bon, nous reviendrons lors de notre prochain passage, mais sans doute l’an prochain.

     

    Toujours plus au sud... 

     

    Toujours plus au sud... 

     

    Arrivés au camping-car nous partons en camping-car à Tiznit faire changer un de nos matelas, il est bosselé, inutile de dire que notre amie n’aurait sans doute pas bien dormi.

    Retour dans la foulée et arrêt vers un camping-cariste qui a éclaté son pneu, après bien du mal et avec l’aide d’un marocain il est arrivé à ses fins. Il est venu nous remercier pour notre arrêt précisant que nous étions le premier à nous arrêter alors que cins ou six camping-cars sont passés par là. Nous n’avons été d’aucune utilité.  Quelle solidarité !!!

    Tandis que nos amis vont faire un tour en ville et dans le nouveau lotissement nous faisons les lézards.... à l'abri du vent.

    Ce soir le vent est au repos qu’en sera-t-il demain ? 

     

    Toujours plus au sud...

     

     

    24 Janvier

     

     

     

    Beau temps encore ce matin.

    Dès que nous déplaçons le camping-car la place est déjà prise. Incroyable tout le monde est sur la côte. 

    Nous poursuivons par la petite route côtière qui longe de très près le littoral ourlé de belles déferlantes, côtoie des collines rouges peuplées d’euphorbes et de cactus, ponctuée çà et là de maisons blanches cubiques et de nouvelles constructions encore en chantier, plan azur.  De temps à autre rencontrons des bergers gardant leurs troupeaux d’ovins ou de caprins, des paysans labourant leur terrain avec des charrues en bois attelée à leur âne. Quelques palmiers isolés agitent les palmes au moindre souffle. 

    Un petit tour au petit port de Sidi Boudfail blotti dans une minuscule anse protégée par des gros rochers. 

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Une douce brume vaporeuse enveloppe les collines adoucissant les contours.

    Dès qu'il y a de l'eau il y a des cultures...

     

    Toujours plus au sud...

     

    La corvée du bois....

     

    Toujours plus au sud... 

     

    Mirlelf, posé sur la falaise, comme un chapeau sur la tête, Mirleft la blanche est un village animé, sa rue principale à arcades abrite cafés et restaurants. 

    La route tournicote dans un décor aride, les collines moutonnent dans un dégradé de gris et toise l’océan depuis la falaise. 

     

    Toujours plus au sud...

     

    La plage de Legzira, un endroit magique que nous aimons voir et revoir, un endroit où nous avons maintenant nos habitudes….

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud... 

     

    Toujours plus au sud... 

     

    Un petit restau, très propre, cuisine en inox impeccable « l’auberge Beach »

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Nous commandons notre repas, car ici tout est fait à la demande et nous partons pour admirer, encore une fois ces belles arches naturelles façonnées par le flux et le reflux de cet océan infatigable, où virevoltent de nombreux parapentistes. Même à marée basse nous n’atteindrons pas la quatrième. 

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

     

    Un petit clin d’œil à Lucien…. Même en téléphonant nous n’avons pas eu notre tajine de poulpe. 

    Au retour je dégusterai un poulet au citron et olives divin, là je fais un clin d’œil à Jack, car il connait, mais le tajine de poulet n’est pas en reste, il fût succulent aussi.

     

    Toujours plus au sud...

     

    AVANT

     

    Toujours plus au sud... 

     

    Toujours plus au sud... 

     

    APRES

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud... 

     

    C’est vraiment un endroit où l’on mange très très bien et que je vous recommande. Pour terminer nos aurons deux crêpes à la confiture d’abricot, qu’il a fallu attendre car la pâte n’était pas faite mais nous n’avons pas regretté. Tout cela pour un prix modique. 

     

    Toujours plus au sud...

     

    En route pour Sidi Ifni, ancienne enclave espagnole, juchée aussi sur de grandes falaises contemple l’océan. Dés l’arrivée une mer de camping -cars envahit l’entrée de la ville. 

     

    Toujours plus au sud...

     

    Le Sidi Ifni affiche complet, les quelques places du Gran Canaria ne nous conviennent pas vraiment. Nous resterons devant le Sidi Ifni, sur les places prévues avec branchement électrique, accès aux sanitaires et présence du gardien à l’entrée. 

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Nous avons d’abord rencontré Michel et Martine (Mario13), ensuite « Boulanger » et son épouse, puis le couple Mabrouka » avec qui nous avons papoté…

     

      

    25 Janvier

     

     

     

    Le soleil est au rendez-vous et le vent aux abonnés absents, une très belle journée en perspective. 

    Nous sommes toujours devant le camping, un départ ce matin… Mais la solidarité entre camping-caristes règne en maître !!!! Aussitôt libérée les voisins s’étalent afin que personne ne puisse s’y installer. 

    Balade en ville, cette petite station balnéaire en blanc et bleu, possédant une belle plage de sable fin, peu propice à la baignade car de gros rouleaux la rendent dangereuse, a conservé, de son passé Espagnol, quelques beaux jardins et quelques bâtiments coloniaux. 

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud... 

     

    Le petit marché central semble bien désaffecté ce matin, tandis que sur le grand terre plein le souk de demain se prépare hâtivement.

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud... 

     

    Nous prenons le temps de flâner dans cette petite ville agréable d’où émane un charme particulier un peu désuet.

     

    Toujours plus au sud...

     

    Posée sur la falaise  la  promenade monumentale que nous empruntons semble un peu se déliter sous l’effet du vent et de l’océan, mais le domine fièrement.

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Il fait si beau que nous profitons de ce temps agréable pour manger dehors, café chez nos amis, sans oublier chocolats et gâteaux. 

    L’après midi nos décidons de longer la plage et d’aller au petit port. La plupart des barques sont rentrées, peu de poisson la criée est vide.

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud... 

     

    C’est par un petit chemin escarpé que nous regagnerons le centre ville. Nous ne manquerons pas de nous arrêter à la pâtisserie, juste pour un test…. Il est donc nécessaire de les accompagner par un thé à la menthe.

    Le soleil nous gratifie d'un superbe coucher qui embrase la plage.

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Et oui c’est samedi, traditionnel apéritif, nous avons invité Martine et Michel que nous rencontrons de temps en temps et avec qui nous partageons les mêmes idées. Les bavardages vont bon train, le Maroc est souvent le principal sujet de nos conversations, parfois nous en apprenons de choses invraisemblables mais surtout inadmissibles…... Que je ne relaterais pas ici.

     

    Toujours plus au sud...

     

     

    26 Janvier

     

      

    Il fait toujours très beau, une légère brise  rafraîchit l’atmosphère. 

    Nous allons dire au revoir à Martine et Michel, espérant les retrouver plus tard.
    Direction le souk en haut de la ville en camping-car puisque nous partons ce jour. Nous le parcourons en long et en large, achetons nos fruits et nos légumes, ensuite nos gâteaux.

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Il est 11h 15, nous allons donc manger dans un petit troquet que Martine et Michel nous ont conseillé. En attendant l’heure prenons un petit apéro chez voisins et amis. Il se trouve sous les arcades dans cette avenue.

     

    Toujours plus au sud...

     

    Le restau est plein, que des camping-caristes attablés. Prenant notre mal en patience et environ une heure après nous sommes servis. Un menu unique, simple mais excellent, un quart de poulet et une assiette de frites par personne, une grande assiette de pois chiche et lentilles en sauce et une autre de haricots secs pour quatre. Un vrai régal. Le tout arrosé d’une « Ciel », une eau locale. Je vous défis de trouver le prix que nous avons payé. Seulement 110 dh à quatre, oui vous avez bien lu. A notre prochain passage nous ne manquerons pas de nous arrêter. Merci Martine, merci Michel.

     

    Toujours plus au sud...

     

    Café, chocolats et petits gâteaux, chez nous, avant de prendre le départ. 

    Notre route caracole au milieu de collines rouges où poussent euphorbes et figuiers de barbarie. Cà et là se dresse fièrement un palmier, les champs cultivés commencent à verdir, sans doute suite aux pluies récentes tandis que les arganiers font leur apparition.

     

    Toujours plus au sud...

     

     Village de Mesti

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

     Quelques tentes nomades.

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud... 

     

    Encore quelques tours de roue et nous atteignons Abeynou, puis c’est la piste où nous rencontrons Paul qui part en course. Nos places sont réservées, se sont les deux seules au fond du camping, vers la réception.

     Il fait le beau dans le camping. 

     

    Toujours plus au sud...

     

    Nous nous installons rapidement et voilà Michel (Mick39) vient nous saluer nous discutons un instant.

     Paul fait le terrassier... Tapis oblige!!!

     

    Toujours plus au sud...

     

    Boisson et petits gâteaux chez nos amis avant d’aller faire le tour du propriétaire.  Irons discuter avec Jacqueline et leurs amis de rencontre, ensuite avec Martine et Patrick (Patrick46). 

    Ce soir apéro offert par Paul dans la salle où la cheminée répand une douce chaleur. 

    Nous avons décidé de prendre la demi pension, donc demain matin petit déjeuner entre 7h 30 et 10h et repas de midi choisi, côte de chameau pour certains, lapin aux olives pour d’autres.

     

    27 Janvier

     

    Malgré les 12° ce matin l’atmosphère se réchauffe rapidement sous un soleil généreux.

    Petit déjeuner en salle vers 8H30, jus d’orange, café thé, pain confiture, beurre, œuf dur et yaourt.

     

    Toujours plus au sud...

     

    Chacun vaque à ses occupations, c’est journée lessive et la machine tourne toute la matinée. Paul bricole bien entendu…aide notre voisin… Parfois le repos...

     

     

    Toujours plus au sud...

     

    Un petit tour dans le camping... La table est déjà dressée

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Vers midi, après un apéro nous passons à table sous le patio.

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Je vais vous faire saliver un peu. Au menu : soupe de poisson maison, toast grillés et aïoli, ensuite côte de chameau avec des frites, un petit délice et lapin aux olives avec coquillettes, apparemment très bon aussi et poire en désert.

    Je vous vois déjà faire la grimace en lisant le menu pour certain seulement. Je peux vous dire qu’une côte chameau vaut largement une côte de veau même si elle lui ressemble comme sa grande sœur.

    Il fait chaud, même très chaud au soleil et les relax sont les bienvenus (pour Brigitte et Gilles, pas de crainte ils ne moisissent pas !!!).

     

    Toujours plus au sud...

     

    Vers 15h grande balade, bras ballants et cheveux au vent, non juste une petite brise bien agréable qui tempère l’atmosphère. Nous suivrons une grande piste au milieu de collines ocre peuplées de quelques arganiers épars, parfois récalcitrants, d’euphorbe ou encore de coussin de plantes grasse bien piquantes.

      

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Des paysans sont au travail, labourant leurs petites parcelles avec des charrues en métal tirées par deux ânes. Les pauvres bêtes ne sont pas à la fête et sont plutôt malmenés.

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Des villages perchés au milieu des cactus et de quelques terrains verdoyant où poussent quelques graminées, ponctuent notre chemin, les maisons parfois en pisé qui se confondent avec le sol.

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Des biquettes qui paissent.. ou se cabrent sur les petits arganiers

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Descente rapide par cette grande piste jeepable.

    Ce soir encore un apéro, qui se voudra léger, encore une fois volontairement, car il ne faut pas abuser des bonnes choses, tout cela pour choisir nos plats de demain midi. Nous rencontrerons Christiane et Pierrot.

     

    28 Janvier

     

    La vie s’écoule tranquillement comme un long fleuve qui paresse dans la vallée. Seuls les piaillements des petits oiseaux, quasiment invisibles, le chant du coq, le gloussement des dindons et le bruissement des feuilles agitées par une douce brise, viennent troubler notre quiétude. 

     

    Toujours plus au sud... 

     

    Le soleil est toujours présent dans un ciel immaculé bleu azur.

    En fin de matinée le vent se lève rafraichissant sérieusement l’atmosphère. 

    Repas de midi sous le patio, avec une petite laine sur le dos. Fruits de mer aux champignons, tajine de poulet pour les uns, de chameaux pour les autres et gâteaux. Que demander de plus.

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Café et chocolats chez nous aujourd’hui.

    Balade en ville ….jusqu’à Abeynou, un petit passage dans la petite palmeraie qui longe l’oued à sec et retour par le village.

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Thé et petits gâteaux offerts par Paul et Karaoké sous le patio, mais dès que le soleil glisse derrière la colline gla..gla… nous rentrons dans nos chaumières roulantes et ce soir chauffage, mais il fait encore 14 petits degrés….Le ciel se charge de nuages que va t-il se passer ?

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Encore un apéro au coin de la cheminée qui ce soir est bienvenue et choix de nos menus pour demain. Le ciel d’un bleu marine profond est quand même constellé d’étoiles…il ne va pas faire chaud cette nuit….

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

     

    29 Janvier,

     

    La journée s’annonce morose, le ciel est plombé, la bruine commence à nos envelopper dès 8 h 30 et internet est toujours défaillant. Seules quelques brèves connexions nous permettent de récupérer nos messages et parfois de les envoyer. Alors que d’autres personnes semblent avoir plus de chance, une question de position sans doute, car même au bout d’une canne à pêcher ce n’est pas mieux pour nous. Nous avons d’ailleurs tenté de la déplacer maintes fois, mais rien n’y fait. 

    Vu le temps nous mangerons à l’intérieur, après l’apéritif. 

    Salade de tomates, keftas corse et spaghettis, brochettes de chameau et frites, bananes flambées. Encore un bon repas. 

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Toujours plus au sud...

     

    Café et chocolats chez nos amis. Vu le temps nous voyagerons dans un fauteuil…. Dans les Hautes Alpes, à la Réunion en regardant des photos. Nous pourrons voir leurs trois petits enfants qui sont adorables. 

    Retour dans nos foyers, le temps d’une mini accalmie. Le vent souffle en rafales et chahute nos cubes blancs tandis que la pluie s’intensifie, alors que le soleil tente de briller. Un vrai moi de mars chez nous. Le mercure ne danse plus et n’accuse que 13°.

     

    Toujours plus au sud...

     

    « Vers le SudGrand sud et remontée »

  • Commentaires

    22
    Vendredi 11 Avril 2014 à 19:17

    Re bonjour Christian,

    Mais non mais non on va aller sur la côte pour se rafraîchir,  Encore trois bonne semaines. Soigne toi bien.

    Bonne soirée.
    Amicalement

    21
    Vendredi 11 Avril 2014 à 15:37

    Bonjour

    Huguette a écrit : Pour le moment à Marrakech ou il fait 35°

    Eh ben ! Il est temps de rentré pour vous mettre au frais ...glasses

    Amitiés

    Christian

     

    20
    Jeudi 10 Avril 2014 à 22:37

    Bonjour Françoise et Gége,

    Ouf on est bien plus loin..... Pour le moment à Marrakech ou il fait 35°. Nos amis Danièle et Jean Michel ont repris l'avion cet après midi et doivent être déjà en France.

    Nous allons bien espérons de même pour vous. Tu vas avoir de la lecture si tu veux nous suivre.

    Bisous à tous les deux.

    H & P

    19
    GG-FD
    Jeudi 10 Avril 2014 à 21:03

    Bonjour Huguette, Bonjour Paul, Comment allez-vous ? Je n'ai pas pu communiquer avec vous, mon ordinateur était en panne depuis 3 semaines.Je redécouvre ce Maroc que j'aime tant ! Sidi Ifni, Loc Gzira,...Mille Bises,FD-GG 

    18
    Vendredi 7 Février 2014 à 15:58

    Bonjour Gillou et Bribri,

    Nous on st plutôt en tee shirt et bermuda et même tee shirt à bretelle ce jour et repas dehors au soleil...

    La vie est belle au Maroc..Les retraités ne s'en font pas.

    On vous envoi un peu de soleil et quelques degrés pour faire fondre la neige

    Grosses bises de nous quatre.
    Huguette

    17
    gillou et bribri
    Lundi 3 Février 2014 à 18:58

    Bonsoir très frais de Cussac sur Loire où le thermomètre affiche 1°5 , Gillou s'affaire à démarrer la chaudière samedi soir la neige était au rendez vous   aujourd'hui grand soleil mais vent glacial . pour la balade : bonnet en laine, écharpe  et doudoune de rigueur, vous vous souvenez des habits qui tiennent  chaud!!!!!. Autant vous dire que vos photos ensoleillées nous réchauffent le coeur, nous avons l'impression de voyager un peu avec vous. bravo les photos = de vraies cartes postales .

    Bonne route pour vos prochaines aventures 

    bisous à tous le 4 à +

     

    16
    Jeudi 30 Janvier 2014 à 19:13

    Bonsoir Ghyslaine,

    Nous voici donc à El Ouatia, beau temps ce soir. Giboulées dans la journée et vent.. Enfin une connexion correcte. Mini tempête de sable en allant à l'estuaire de l'oued Draa.

    Tout va bien ici. Espérons de même pour vous. Dès que je suis a jour je vais aller voir ton blog.

    Bises.
    Huguette

    15
    Jeudi 30 Janvier 2014 à 09:45

    Un petit coucou de Moulay Bousselham.

    Nos amis étant arrivés nous commençons notre descente. 

    Je vois que de ton côté tout va bien.

    Bizzz

    14
    Lundi 27 Janvier 2014 à 19:29

    Bonsoir Brigitte et Gilles,

    Pas de souci on va suivre vos conseils...En plus on mange très bien et pas cher. Pn pense bien à vous dans la froidure française.

    Bises.

    Huguette

    13
    Lundi 27 Janvier 2014 à 10:43

    Bonjour Ghyslaine,

    Ce qu tu me dis de Sidi Ifni ne m'étonne pas du tout. Ceux qui restent longtemps, pour la plupart n'aime pas côtoyer les gens de passage.... Mais c'est ainsi. Comment ne veux-tu pas que l'on ai une mauvaise image des camping-caristes...

    Ici chez Paul il fait très beau, mais 10° ce matin mais un soleil radieux.

    Pae contre la connexion est fort difficile, mais on fait avec.

    Bonne continuation.
    Bises 

    Huguette

    12
    Lundi 27 Janvier 2014 à 10:24

    Bonjour,

    L'an dernier au Sidi Ifni, nous avons trouvé que les camping caristes n'avaient pas toujours une bonne mentalité. Ils sont installés pour une longue période et n'aime pas l'intrusion des gens de passage. Nous avons même eu droit à "pas ici, car on y joue aux boules", pas là car on attend quelqu'un...

    Pour le moment nous restons à Martil, nous attendons nos amis. Après la superbe journée d'hier, aujourd'hui nous avons nuages, vent, mais c'est quand même mieux qu'en France.

    Bonne journée.

    Ghyslaine

    11
    Dimanche 26 Janvier 2014 à 17:16

    Bonjour  je vous envie !! en Normandie temps pourri ... je suis allé l'année derniére a Legzira nous avons passé la nuit dans un p'tit hotel  encore deux mois et demi attendre ... bonne continuation A+

    10
    Dimanche 26 Janvier 2014 à 00:26

    Bonsoir Barbel,

    Nous passons d'agréables moments au Maroc, vous nous manquez.

    Bonnes vacances dans le sud de la France.
    Bises.

    Huguette

    9
    BARBEL
    Samedi 25 Janvier 2014 à 18:34

     

    Coucou,

    Comment ne pas vous suivre c'est une drogue une fois que l'on commence on ne peut plus s'en passer. OUI QUE DE BONS SOUVENIRS ! ! ! ! ! !

    BIZES

    8
    Vendredi 24 Janvier 2014 à 17:48

    Bonjour Jocelyne,

    Ravie de vous faire un peu rêver mais votre tour va  arriver...Un tajine à midi un excellent, mais je ne doute pas que le tien le soit aussi.

    A bientôt sans doute.

    Bises à tous les deux.
    Huguette

    7
    Vendredi 24 Janvier 2014 à 17:44

    Bonjour Barbel,

    C'est super de nous suivre...les années se suivent mais ne se ressemblent pas.... vous êtes loin et un peu de nostalgie de ne pas partager ces bons moments avec vous.

    Tu verras ce soir ou demain, autre lieu que vous connaissez....

    On pense très fort à vous. Sommes à Sidi Ifni devant le camping car pas de places à l'intérieur, mêmes prestations, avons un soleil radieux.

    Bises

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    6
    jeanpaul 26
    Vendredi 24 Janvier 2014 à 17:35

    Salut les grands voyageurs

    Toujours aussi intéressant ton blog Huguette, nous avons hâte de partir, on s'approche du départ, enfin normalement. D'ailleurs nous avns tellement la nostalgie que demain j'ai des invités et je leut fait un tajine. On se console comme on peut !!

    En attendant on vous fait de grosses bises et bon vent ...........

    J et JP

    5
    BARBEL
    Vendredi 24 Janvier 2014 à 10:09

    Bonjour,

    Merci Huguette de nous faire revivre tous ces bons moments, j'attendais avec impatience la visite et la repas chez LAHOCINE  je savais bien que vous y retourneriez, je me revois exactement assise au même endroit,  Merci. Et je me répète... continuez bien à  en profiter. BIZE

    4
    Jeudi 23 Janvier 2014 à 11:04

    Bonjour ma petite soeur,

    La suite va venir,mais trop occupée... C'est bien connu les retraités n'ont pas le temps de tout faire....

    Cà va venir patience !!!! Ce matin lessives, à midi repas dans la maison troglodyte d'un pêcheur... Ainsi va la vie au Maroc.

    A bientôt.

    Gros bisous à tous les deux.
    Huguete

    3
    Jeudi 23 Janvier 2014 à 11:02

    Bonjour Christian,

    Ce matin grand beau mais seulement 14° le matin....Mais on est super bien quand même...

    Bonne journée.
    Amicalement.

    Huguette

    2
    Jeudi 23 Janvier 2014 à 08:45

    Bonjour soeurette, 

    Donc j'attends la suite! On voyage chaque jour avec toi! c'est merveilleux

    bisous à vous deux

    1
    Jeudi 23 Janvier 2014 à 08:40

    Hello !

    Le ciel est maussade… la température assez fraîche…

    À force de descendre, ça finira bien par chauffer, peut-être du côté du tropique du Cancer ou mieux sous l'Équateur :-)

    Bonne continuation 

    Christian

    PS : côtes de chameau au feu de bois à la manière touareg = délicieux

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :