• Tour de France suite...

    24 septembre

      

    Comme prévu nos amis sont là à 11h, nous voilà partis pour une balade par la Divatte, charme des bords  de la Loire, ce fleuve sauvage que ‘l’on croirait tranquille, longeant les zones maraîchères et les vignes nous atteindrons Champtoceaux. Perché à 70m au dessus du fleuve,  ce spectaculaire point de vue sur la Loire, le château, cadre verdoyant, pittoresque et paisible, nous enchante malgré une légère brume.

     

    Balcon de la Loire ...

    Balcon de la Loire avec un peu de brume..

    Château de chanptoceaux

    Balcon de la Loire

    Balcon de la Loire avec Maryvonne et Serge

     

    Très bon repas de midi chez nos amis.

     

    Apéro

    Apéro..

    Miam qu'elle est bonne cette lotte

     

    Promenade digestive par les bords de Loire cette fois rive gauche mais direction de l’océan où le village de Trentemoult se niche. Ce petit village de pêcheurs a su sauvegarder son authenticité et sa beauté. Ces maisons colorées, adaptées aux crues fréquentes de la Loire, étaient souvent construites sur trois niveaux. 

     

    Maisons colorées de Rentemoult

    Trentemoult

    Maisons des pêcheurs

     

    Le premier inondable était occupé par le cellier, les pièces d’habitations se trouvant au deuxième. Ce village a une âme particulière où l’on peut y flâner tranquillement ou s’abandonner à la rêverie au milieu des originales maisons colorées tassées les unes contre les autres ou au détour d’une pittoresque  ruelle. Ambiance conviviale dans les petites guinguettes du port devenu aujourd’hui port de plaisance.

     

    Trentemoult

    Toujours à Trentemoult

    Au port de plaisance..

    Au port de plaisance

    Au port de plaisance drôles d'embarcations

    Le quai se Trentrmoult.

     

    Nous emprunterons le Navibus qui en dix minute nous fera traverser la Loire jusqu’à la gare maritime, puis le trollé pour nous rendre au château des Ducs de Bretagne.

     

    Sur le Navibus

    Quai de la gare maritime rive droite

    A la gare maritime

     

    Construit vers la fin du 15ième par François II puis sa fille Anne de Bretagne est un château fort qui abrite un palais résidentiel aux façades raffinées.

     

    Château des ducs de Bretagne

    L'Entrée du château.

    Côté cour intérieure

    Château et en arrière plan la cathédrale

    Tour de de la biscuiterie BN

     

    Cathédrale St Pierre et St Paul dont la première pierre fut posée en 1434, mais ne fut terminée qu’en 1893. Derrière une façade à deux tours blanches se dressent des voûtes de plus de 37 m.

     

    La cathédrale St Pierre et St Paul.

     

    Voilà un coq sur le parvis, pour faire la promotion des poulets de…je ne sais où !!!

     

    coq coq...

     

    Grande balade dans le vieux Nantes jusqu’au théâtre Graslin, superbe péristyle de 8 colonnes surmontées de muses, sur la place du même nom encore en travaux et face au célèbre restaurant « la Cigale » effervescence  d’art nouveau et d’ornements à n‘en plus finir dans les tons de bleu.

     

    Le théâtre Graslin

    La Cigale

    Intérieur mais à travers la vitre

     

    Quelques maisons à colombage subsistent. L’église Ste Croix outre sa façade baroque possède un beffroi couronné d’anges sonnant de la trompette.

     

    Maisons anciennes à colombage

    Clocher de l'église Ste Croix

     

    On « Crébiblonne » dans cette rue où se dressent des magasins chics. Sur la place royale se dresse  une monumentale fontaine, Neptune devrait y tenir un trident (si souvent volé il fut enlevé), les quatre allégories en bronze représente les quatre affluent de la Loire : l’Erdre, la Sèvre, le Cher et le Loiret.

     

    La fontaine

     

    Le passage Pommeraye, passage couvert de grandes verrières s’appuyant sur une forte déclivité est développé sur trois niveaux, flanqué de boutiques  de chaque côte de l’escalier monumental à la décoration ouvragée.

     

    Le passage Pommeraye.

    Le passage Pomeraye

     

    Le vieux Nantes attire par cette atmosphère d’insouciance un peu surannée qui nous transporte au 19ième.

    Soirée crêpes avant de reprendre le trolley pour le retour.

    Une après midi bien remplie très agréable avec nos amis comme guide à travers cette ville sirène qui s‘épanouit au confluent du fleuve et des eux maritimes, ville d’art et d’histoire.

     

    25 septembre

      

    Nos amis viennent nous chercher pour une balade bord de mer…Le soleil brille et la journée s’annonce fort belle. 

     

    Pont de St Nazaire

     

    Premier arrêt à Guérande : de magnifiques remparts de plus d’un km,  percés de quatre portes, dont la porte St Michel qui nous invitent à parcourir ces rues tortueuses où maisons à pan de bois  à encorbellement et lucarnes rythment notre promenade.

     

    Porte St Michel à Gérande

    L'église

    Gérande

     Au détour d'une rue

    Toujours à Gérande.

     

    Y flâner est un vrai plaisir. C’est aussi les marais salant que nous verrons en passant étinceler au soleil.

    Le Croisic : port de plaisance,  nous flânerons le long des quais à marée basse à la recherche d’un restaurant.

     

     

    Port du Croisic à marée basse 

     

    Notre choix se portera, au gré du vent, sur « l’Air Marin », nous y mangerons une très bonne choucroute de la mer.

    Nous poursuivrons notre balade le long des quais, cette fois à marée montante c’est quand même plus beau…

     

    A marée haute

    Le Croisic.

     

    Puis la côte sauvage et ses rochers nous permet une belle promenade digestive jusqu’au rocher de l’ours… le voilà mais il faut un peu d’imagination. L’air marin et les effluves marines chatouillent nos marines.

     

    La côte sauvage.

    Côte sauvage.

    Côte sauvage

    A grandes enjambées !!

    La côte sauvage change à chaque pas..

    Rocher de l'ours

     

    Il va falloir songer à reprendre la route du retour. Un arrêt à la Baule cette immense plage de sable fin en arc de cercle, quelques belles maisons bourgeoises ou bel hôtel trônent au milieu d’immeubles très ordinaires. Pas mal de gens se promènent et comme la plupart du temps ce sont des têtes grises, comme nous.

     

    L'immense plage de la Baule

    Plage à la Baule

     

    Retour chez nos amis où malgré le copieux repas de midi, apéro et diner nous attendent. Après cette agréable soirée, ils nous accompagnent au camping Bellerivièvre, nous les remercions encore pour leur accueil et les laissons avec un pincement au cœur. Encore une fois convivialité rime avec amitiés. Nous espérons les recevoir dans le midi au mois d’octobre.

     

     

    26 Septembre

      

    Nous quittons Maryconne et Serge à regret.

    Journée de liaison pour rejoindre Nadine et Michel à Sylvain les Moulins.

    L’automne semble bien s’installer les feuilles jaunissent, rougissent et voltigent, la fraicheur matinale et vespérale s’installe tout doucement malgré de belles journées ensoleillées, la luminosité n’est plus la même.

    La campagne se dévoile à notre rythme  prairies, forêts et terres cultivés se succèdent. Le petit ruban gris se déroule parfois en ligne droite sur plusieurs kilomètres.

    Arrêt repas sur l’aire de stationnement de Château Gontier, un stationnement très plaisant au bord de la Mayenne véritable colonne vertébrale de la ville qui lui confère un charme particulier.

     

    La Mayenne à Château Gontier.. 

    Que de beaux reflets..

    La Mayenne un vrai miroir.

    Le château 

     

    Petit miroir lipide qui reflète maisons aux toits d’ardoises et château.

     

    Belle toitures d'ardoises qui se reflètent

    Château et reflet.

     

    Un petit tour en ville nous permettra d'admirer de belles maisons à colombages, d'un autre siècle.

     

    Maisons à colombages

    Toujours à Château Gontier

     

    Après cet arrêt reposant en route pour l’Eure. Drin drin Michel nous appelle et nous les rejoignons sur l’aérodrome pour voir leur paramoteur.  Nadine vole et Michel guide à la radio son dernier élève. Après sa leçon il propose à Paul de faire un vol en bi. Pas de refus, c’est parait-il un vrai régal surtout que le ciel s’embrase.

     

    Le P'tit Bruno qui fait son stage de paramoteur.

    Préparation de "l'engin"

    Préparation du mélange avec soin par Michel

    Mise en place de la voile

    Presque prêts

    Et hop on décolle !!!

    C'est parti

    Ils tournent et retournent...

    Un vrai plaisir

    Qu'il est beau ce ciel...

    Voilà Nadine qui va atterrir

    Les voilà de retour

    C'es fini !!!

    Voilà Nadine atterri.

     

    Nous voilà repartis presque à la nuit dns leur belle maison à colombage ou champagne et bon repas nous attendent encore une fois. Nous passons une agréable soirée à discuter de tout et de rien….

     

    Chez Nadine et Michel

    Tour de France suite...

     

     

    27 septembre

      

    Après le petit déjeuner nous ferons une courte balade vers la petite rivière, l'Iton, capricieuse qui passe près de chez eux, balade en campagne fort agréable que nous ne prolongerons pas car nous voulons nous installer au salon du Bourget et éviter autant que se peut la circulation de la capitale. Nous sommes ravis d’avoir passé de bons moments en leur compagnie.

     

    Elle court la petite rivière

    Petit lavoir sur l'Iton

    Lavandière et lavandiers

    La belle roue

     

    Nous suivons les conseils de Michel çà roule à merveille. Arrêt à Mantes la Jolie pour quelques courses, il est l’heure de manger nous profitons donc de ce stationnement pour le faire.

    Un Monsieur vient causer camping-car, c’est un chauffeur de bus qui en plus connait bien le Maroc et voudrait bien être un peu nomade à la retraite tout proche. Nous parlons donc du Bourget et nous conseille un itinéraire afin d’éviter la circulation. Suivons ces conseils et nous le regretterons pas, très bon trajet, très peu de circulation et au final Joséphine nous a conduite devant l’entrée.

    Beaucoup de camping-car y stationnent mais pas le moindre problème pour trouver un place, il fait très beau et très chaud.

    Vue sur l'aéroport

     

    Le Bourget

     

     

    28 et 29 septembre

      

    Deux jours au salon du camping-car au  Bourget. Nous y rencontrerons Guy et Aurélien, fidèles au poste pour leur voyages en Mauritanie.

    Ensuite "Vilaine 14" et Grégoire, colistier du forum avec qui nous avons discuté.

    Beaucoup de monde, beaucoup de camping-cars bien entendu, nous avons arpenté les halls pour voir les nouvelles implantations, certains ne se visitent qu'avec vendeur....

    Nous avons aussi retrouvé nos vendeurs de Lyon chez Challenger, Adria ou bien Hymer.

    Ce 29 septembre, après un dernier tour aux accessoires nous prenons le chemin du nord et sommes installés sur une petite aire gratuite à Blérencourt pas très loin de Soissan. Calme garanti.

     

    30 septembre

     

    Malgré quelques giboulées la nuit a été très calme si calme que nous nous sommes levé à 10H.... la nuit précédente peu dormi.

    Sur ce terrain il y a un beau bungalow où il y a un gardien, gardien de quoi on ne sait pas trop c'est un Monsieur à la retraite et champion de tir à l'arc de Picardi que l'on a vu s'entrainer hier. On lui dit Au revoir et voilà que ce Monsieur nous donne des concombres de son jardin. Quelle gentillesse !!!

    Nous poursuivons tranquillement notre route au milieu de grosses exploitations agricoles et faisons un arrêt à St Quentin. Pas de problème de stationnement près du canal du nom de la ville nous trouverons un grand parking bien agréable.

    Longeons le canal et remontons la place du 8 octobre où trône "le monument de la défense historique de St Quentin", par ses habitants en 1557 contre l'armée du Roi d'Espagne.

     

    Monument de la défense historique de St Quentin

     

    Remontons une grande rue bordée de beaux immeubles aux façades art déco : fer forgé, faïence sculptures  en ciment et bow-windows comme celle de l'école de musique, pour atteindre la place de l’hôtel de ville, véritable joyau de la cité. 

     

    Tour de France suite...

    bow-widows

     

    L'hôtel de ville de style gothique flamboyant, à la façade ornée de 173 sculptures se terminant par trois pignons, est doté d'un carillon logé dans un campanile et composé de 37 cloches. L'entendre sonner midi est un vrai régal.

     

    Hôtel de ville

     

    Quant au théâtre Jean Vilar il possède une façade néo-classique. Cette belle place piétonne est bordée de magnifiques immeubles.

     

    Le théâtre

     ..

     

    Un peu plus loin la basilique de St quentin est malheureusement en réfection, édifice gothique sa construction comment au 13ième et ne s'achèvera qu'au 15ième elle est flanquée d'une tour porche de deux étages.  

     

    Le porche de la cathédrale

    La cathédrale

     

    Déjeuner sur cette place et en route avec un arrêt en Bellicourt ou nous pourrons voir le souterrain  de Riqueval et le dernier toueur du monde, sur le anal de St Quentin, canal de 92,5kms reliant l'Oise, la Somme et l'Escaut. Long de 5670m, d'une profondeur et d'une largeur de 8m avec banquette de 1,3m pour le halage des chevaux, ce canal fut construit par Napoléon 1er , il est donc le seul endroit au monde où l'on pratique le touage c'est à dire le remorquage des péniches à la chaine.

     

    Le premier toueur de Riqueval

    Premier toueur

     

    En novembre 1810, les premiers bateaux à traverser le tunnel sont flamands avec pour incitation une promesse d’exemption perpétuelle des droits de navigation pour le premier.
    Au début, le halage des bateaux est assuré par 7 ou 8 hommes et il faut de 12 à 14h pour traverser le grand souterrain de Riqueval. En 1856, on utilise le premier remorqueur à manège d’où son nom « le rougaillou ». C’est un toueur ou bateau-treuil actionné par 6 à 8 chevaux disposés en manège sur le pont. Très vite on abandonna ce mode de traversée qui n’était pas supporté par les animaux souffrants de tourner en rond dans la pénombre. En 1864, lui succède un toueur à vapeur, mais la mauvaise évacuation des fumées posent de sérieux problèmes d’intoxication. Aussi depuis 1906 il a été mis en place un toueur électrique car la ventilation du souterrain ne permet pas d’évacuer les gaz d’échappement des péniches.
    Le toueur électrique se hale à l’aide d’une chaine, d’une longueur de 8045m. et d’un poids de 96 tonnes, posée au fond du canal et fixée à ses extrémités. Le câble comporte plusieurs enroulements sur un cabestan situé au centre du bateau, et actionné par des moteurs. Le déplacement se fait par l’enroulement de la chaine sur de grosses poulies posées sur le toueur. Alimenté par un courant continu de 600V, il peut remorquer un train de 30 péniches à une vitesse de 2,5 km heure, soit une traversée en un peu plus de 2heures. Le premier toueur électrique, l’Ampère I mis en service en 1910 a été réformé en 1994 et fait office de musée depuis. Le toueur en service aujourd’hui date de 1924 et dispose de deux moteurs électriques de 35CV. Il assure 2 allers-retours par jour à horaire fixe.

    La ventilation du souterrain de Riqueval étant insuffisante pour évacuer les gaz d'échappement des péniches, le remorquage est obligatoire. Le train de péniches peut comporter 32 bateaux.

     

    Toueur actuel

    Entrée du tunnel

    Le tunnel

    La péniche tractée va rentrer dans le tunnel.

     

    Nous visiterons ensuite ensuite le musée du touage qui n'est autre que l'intérieur d'un toueur.

     

    Tour de France suite...

     

    Notre voyage se poursuit ensuite sur une quatre voies et nous avec l'aide de Joséphine nous arrivons directement chez notre amie Gudrun que nous sommes ravis de retrouver. 

    Papotage et souvenirs remontent à la surface, nous allons ce soir au restau chinois où nous avons un buffet de choix.

    Cette nuit nous abandonnons notre camping car au bord du trottoir, face à nos fenêtres pour un lit douillet dans l'appartement.

     

    1er octobre

     

    Il fait un temps magnifique et un doux soleil illumine le séjour de bon matin.

    C’est par cette journée estivale que notre amie nous conduit au double ascenseur funiculaire de Strépy-Thieu, le plus grand ascenseur d’Europe sur le canal du centre modernisé afin de permettre aux péniches de 1350t de circuler aisément, le précédent ne supportant que celles de 300t, peu utilisées de nos jours.

     

    L'imposant bâtiment

     

    L’adaptation de ce canal aux exigences de la navigation pose problème mais n’impacte qu’une partie environ 12kms, d’où la création de ces deux ouvrages d’art.

     

    Premier ascenseur

     

    Le bâtiment est fort imposant, l’on pourra, au 8ième étage voir un film relatant la construction de ce gigantesque ascenseur, comblant une dénivellation de 73,5m,  mais aussi du Pont canal de Sart, autre ouvrage d’art dont le tablier long de 498m comporte 13 travées de 36m, prolongé à son extrémité par deux de 15m. La salle de machine est fort impressionnante et du 5ième on a une vue d’avion sur la partie inférieure de canal.

    L’hôtesse nous ayant proposé un billet combiné pour cette visite intéressante et une mini croisière en péniche pour l’après midi. Nous repartirons donc rapidement à La Louvière toute proche pour notre repas de midi. Pizzas pour tout le monde, prestement servies et nous pourrons repartir à notre rendez-vous.

     

    Prêts pour voir le film

    Salle des machines

    Salle des machines

    Panorame depuis le 5ième étage

    Panorama

    Petite péniche dans l'ascenseur qui va monter au niveau du pont canal

    Le voilà qui monte

    Il a presque atteint son but 

     

    Nous repartirons donc rapidement à La Louvière toute proche pour notre repas de midi. Pizzas pour tout le monde, prestement servies et nous pourrons repartir à notre rendez-vous.

     

    Repas pizzas aux quatre fromages 

     

    Un petit train nous attend donc pour nous conduire à l’ascenseur N°3 (celui de Strépy-Braquegnies fonctionnant comme les trois autres avec les techniques du XIX siècle) sur l’ancienne partie du canal du centre.

     

    Arrivée à l'ascenseur N° 3

    Ascenseur de Strépy-Bagnequeries

    Ascenseur N° 3

     

    Là notre hôtesse nous explique le fonctionnement de cet ascenseur qui reprend une chute de presque 17m depuis la salle des machines qui avec ses deux tours à presque des allures de château fort. Chacune de ces tours abrite un accumulateur de pressions servant au levage des portes.

     

    Les tours abritant l'accumulateur e pression 

    Salle des machines

     

    Là commence notre croisière sur la péniche.

     

    Départ de la mini croisière

    c'est parti !!! 

     

    Nous voguons tranquillement sur ce canal sur lequel stagnent des lentilles d’eau, passons un premier pont tournant de Bracquegnies,

     

    Pont tournant

    Nous sommes passés ...

     

    puis le pont levis de Bracgneries, datant de 1891, toujours actionné à la main, autrefois le pontier tirait sur une chaine, actuellement il est actionné d’un treuil,

     

    Premier pont levis

    Toujours premier pont levis 

     

    ensuite le pont levis vaccinal de Strépy,

     

    Deuxième pont levis

     

    détruit lors des grèves de 1961 permettant jusqu’à cette date le passage du tramway, jamais reconstruit on l’appelle donc le « pont cassé ». 

    Notre promenade se poursuit au fil de l’eau encore un pont levis celui de ‘barragé » de Thieu ensuite l’ascenseur N°4 de Thieu, reprend lui aussi une dénivellation d’environ 17m.

     

    Ascenseur N° 4

    Il se rapproche...

    La péniche va se positionner dans le bac

    La porte se soulève

    Puis se referme

    Tandis que notre bac descend l'autre plus léger remonte sur son piston

    Nous venons de passer l’ascenseur N° 4

     

    Durant ce parcours nous avons une belle sur l’ascenseur de Strépy-Thieu.

     

    Imposante masse du nouvel ascenseur reste présente

     

    Il ne nous reste plus qu’à franchir l’écluse automatique de jonction avec le nouveau canal 1350t et nous nous retrouvons devant ce bâtiment monumental de ce nouvel ascenseur.

     

    Passage de l'écluse, la porte va s'ouvrir

    Nous voilà au niveau inférieur

    Nous allons pouvoir remonter l'autre canal

     

    Ainsi se termine notre agréable mini croisière sous un soleil radieux.

     

    Nous voilà à la case départ

     

    Voilà une belle journée que nous avons apprécié, merci Gudrun, tu avais fait très bon choix.

    Ce soir nous avons eu le plaisir de voir quelques instants France, notre « gazelle » préférée que nous suivons durant le rallye au Maroc depuis plusieurs années. Et voici Téquila, sa chienne, une mémère hyper gentille.

     

    La gentille Téquila

      

    2 octobre

      

    Nous prenons tranquillement le petit déjeuner avec notre hôte, bavardons encore et enfin nous prenons congés, mais toujours le cœur gros car pas mal de distance nous sépare et nous ne nous voyons pas très souvent.

    C’est par une belle journée ensoleillée que nous quittons la Belgique par l’autoroute où, ce matin, la circulation est fluide.

    Nous ne sommes pas pressés donc nous irons faire un petit tour dans Valenciennes, l'hôtel de ville eut une histoire mouvementé, sa longue reconstruction ne se termina  qu'en 1958, juxtaposant une façade restaurée et surmontée d'une restitution de l'oeuvre de Carpeaux, d'un bâtiment moderne à l'arrière.

     

    Hôtel de ville

    Place de l'hôtel de ville..

    L'église

    Monument à Antoine Watteau

    de vieilles façades.

    La gare.

    Encore un vieux bâtiment face à la gare

    Bâtiment administratif

    Une colonne

    Bâtiment emblématique de Valenciennes

     

    Ensuite à Cambrai, ville au riche passé historique et militaire, une citadelle du XVI édifiée par Charles Quint. La porte notre Dame fut construite en 1623, elle était celle de l'octroi de la ville.

     

    Tour de France suite...

    Eglise St Géry

     

    Bien qu’endommagé par la guerre, Valenciennes à conservé des bâtiments en briques rouges et des monuments architecturaux.

     

    Bâtiments en briques rouges 

    Clocher de la cathédrale

     

    L'hôtel de ville de Cambrai, à la façade néoclassique, date de Napoléon III et fut restauré en 1920.

     

    L'hôtel de ville...

     

    Le campanile de l'hôtel de ville ou Martin et Martine sonnent les heures.

     

    Le campanile de l'hôtel de ville

    Martin et Martine

    la légende dit :

    Selon la version la plus répandue, Martin était un forgeron installé rue du Mail (aujourd’hui rue de la porte Notre-Dame). En 1370, avec sa compagne Martine, il mena une révolte nocturne de bourgeois voulant combattre le seigneur voisin de Thun-Lévêque. Celui-ci en effet, terrorisait tout le Cambrésis et rançonnait la population. C’est au petit jour que les Cambrésiens surprirent la garnison de la forteresse. Martin s’élançant le premier à l’assaut se trouva face à leur chef. D’un coup de son énorme marteau de forgeron, il étendit son adversaire à ses pieds. Le casque du seigneur, étant en très bon acier, ne se brisa pas sous le choc mais s’enfonça jusqu’au dessous de ses yeux. Etourdi et aveuglé le terrible seigneur ne put se relever. Pris de panique sa troupe se rendit aux Cambrésiens, la victoire fut complète. Après avoir relevé le seigneur vaincu et lui avoir retiré son casque avec bien des difficultés, on s’aperçut que le tyran était devenu subitement fou des suites de la commotion, c’est l’origine du fameux coup de marteau.

    Sur cette Place Aristide Briand, ancien centre des activités marchandes, dominée par majestueuses lignes de l'hôtel de ville, se dressent de très beaux immeubles colorés, style art déco.

    Bâtiments art-déco

    Place A. Briand

    Un magnifique trompe l’œil

    La gare

    bâtiments art déco.

    Tour de France suite...

     

    Ce soir sommes sur l’aire de Riqueval avec deux autres camping-car. Nos voisins Ecossais manque d’eau, le syndicat d’initiative  étant fermé ils ne peuvent avoir de jeton. Nous dépannons.  Ils sont ravis et en remerciement la dame est venue nous apporter une boite de biscuits.

     

    3 octobre

     

    Nous n'avons que peu de kilomètres pour retrouver nos cousins, donc un petit tour à Laon, ville fortifiée sur la colline. la ville possède de nombreux monuments médiévaux, des hôtels particuliers et des maisons du XVI,XVII et XVIII. Située sur une butte-témoin, elle domine la plaine environnante d'une centaine de mètres.

    Et bien voilà nous devons monter les escaliers pour atteindre la vieille ville et la colonne que nous pouvons voir avant de les emprunter.

     

     ...

    Plus que quelques marches à monter..

     

    Laon défit le temps du haut de son promontoire et a reçu le surnom de "montagne couronnée". Élégante et légère la cathédrale Notre Dame surprend pas sa verticalité et son architecture aérienne. Cet édifice gothique est caractérisé par de nombreuses gargouilles et  des bœufs placé au sommet des tours.

     

    La cathédrale

    La cathédrale sous un autre angle

    Les gargouilles

    Une belle gargouille

    En voici une autre

    Il y en a de toutes sortes

    Un bœuf

    Encore des bœufs

    Le vieux cloître adossé à la cathédrale 

     

    La légende des bœufs de la Cathédrale de Laon
    Les surprenants bœufs se profilant entre les colonnes des tourelles de la cathédrale sont
    l’objet d’une légende. Lors de la construction et de l’acheminement des charrois de pierre en ville
    haute, l’un des équipages s’affaissa de fatigue. Un bœuf blanc miraculeux serait alors apparu
    dans le ciel et aurait aidé le charroi à transporter les matériaux. En gravant dans la pierre ces
    animaux, les architectes auraient voulu leur rendre hommage.


    Autour de la cathédrale, les ruelles tortueuse sont bordées de belles demeures historiques.

     

    Place de la mairie

    Un ruelle typique de la cité médiévale

    L'église St Martin

    Un belle façade

    Une belle ruelle

    L' hôtel de ville

     

    Un petit repas au restaurant, un bistrot rétro bien sympa où nous avons mangé un petit menu tout au maroilles.

     

    Estaminet de St Jean

    L'église St Marcel

    Hôtel du petit St Vincent

     

    Sept kilomètres de remparts ceinturaient la ville, une promenade, à leurs pieds, pleine d'agrément nous ménage de beaux points de vues panoramiques.

     

    Un point de vue sur la ville et la plaine

     

    En route pour Pasly où nous retrouvons avec beaucoup de plaisir Nicole et Daniel. Après midi agréable à papoter, puis une balade à la recherche des noix.

     

    4 octobre

     

    Belle journée ensoleillée et une grande balade au bord de l'Aisne dans le grand parc. Il est très agréable de flâner sur les rives, sous les grands arbres où les écureuils s'en donnent à cœur joie.

    Au parc à Soissons

    Chez Nicole et Daniel

    Au retour il est l'heure de passer à table après un apéro au champagne. Nous mangeons sur la terrasse et nous nous levons de table vers 16h30. 

     

    C'est l'été apéro dehors

     

    Nous ne nous voyons pas très souvent nous savourons donc ces moments de complicité comme il se doit.

     

    5 octobre

     

    Nous avons les mêmes horaires de réveil... nous aimons tous les quatre profiter des nos dernières heures de sommeil, donc lever tardif pour tout le monde.

    Malgré la pluie d'hier au soir et de cette nuit, la matinée sera calme mais brumeuse. Un petit tour dans Soissons qui en se dimanche est une ville morte. mais l'automne est là et la température a chuté de plus de 10) par rapport à la veille. Gla Gla nous avons perdu l'habitude !!!

    Encore un bon repas préparé par Nicole et un apéro au champagne, mais à la violette pour ces dames. C'est à la fois très original avec un bonbon à la violette qui fond délicatement mais aussi très bon.

     

    Champagne à la violette

     

    L'après midi, bien que maussade, sera égayée par un diaporama de vacances, nous voyageons donc avec beaucoup de plaisir dans un fauteuil, serons aussi ravis de voir toute la famille en photo.

    Soirée calme.

     

    6 octobre

     

    Lever encore tardif et après un copieux petit déjeuner nous poursuivons notre route...Nous quittons à regret nos cousins, merci à eux pour ces journées agréables.

    Soleil et giboulées de courtes durées se succéderons. C'est une journée de liaison...nous roulons....

    Arrêt sur l'aire de service, très agréable, d'un petit village de Côte d'or Savigny le Sec. L'aire coûte 2€ pour le stationnement et 2€ pour les services. Une urne est laissé à cet effet et comme il est écris sur le panneau c'est une question de confiance.

     

    7 octobre

     

    Pas de servive ce matin, juste un peu d'eau pour laver le pare-brise, mais nous mettrons notre pièce dans la tire lire, comme prévu. Nous avons d'ailleurs passé une nuit très calme en compagnie de deux autres camping-caristes.

    Nous sommes près de Dijon donc un arrêt chez notre belle sœur et beau frère, puis un passage au cimetière de Nuits St Georges.

    il est midi et demi lorsque nous sommes à Louhans, nous ne manquons donc pas d'aller manger une tête de veau dans un petit restaurant que nous connaissons. Et oui parfois on a nos habitudes....

    Voilà notre tour de France qui se termine. Nous arrivons chez nous au même moment que notre fille que nous retrouvons avec joie, notre petite fille ne tarde pas à arriver aussi. Un bel accueil en arrivant et en plus nous n'aurons plus qu'à mettre les pieds sous la table.

    Hors mi le plaisir de retrouver la famille, la vie de sédentaire est de plus en plus dure. Voilà la paperasserie commence, les réclamations, car rien ne va comme il faudrait et les factures !!!!

    Notre voyage fut un voyage de rencontre avec les amis ou la famille, un voyage agréable où nous avons encore découvert des lieux magiques ou revus des lieux pour lesquels ce fût un pèlerinage.

    D'ici peu nous allons repartir dans l'Hérault, encore à la rencontre d'amis, mais aussi pour voir la maison de ma maman qui se situe non loin de Lamalou-les-Bains où les inondations du mois dernier ont été meurtrières et dévastatrices.

    Merci à vous tous chers lecteurs vous pourrez nous suivre sans trop tarder en attendant un nouveau voyage au Maroc en 2015.

    « Notre tour de France26/27/28 »

  • Commentaires

    16
    Samedi 18 Octobre 2014 à 22:49

    Bonsoir Bernard,

    Amiens nous avons fait les hortillonnages depuis Peronne en voiture nous avions une amie là bas et qui avait la famille à Amiens.

    Beauvais ne connaissons pas ce sera pour une autre fois, mais le nord n'est pas souvent notre terrain de jeu même s'il y a de très belles choses à voir.

    Au plaisir de vous revoir.
    Bonne soirée .
    Amicalement.
    Huguette

    15
    B DEFOSSEZ
    Samedi 18 Octobre 2014 à 17:58

    Re   ,,,dans le genre du marais poitevin  ,vous avez les hortillonnages d'Amiens  ,vous n'etiez pas loin en etant à St Quentin  ,ns les avons refait en sept sous un super soleil  ,que du bonheur  ,on peut se garer en cc au parc st Pierre  10min du cv ,la cathédrale d'Amiens vaut aussi le detour   ,ainsi que l'horloge astronomique de Beauvais 

    Pour l'instant nous n'avons pas de raisons pour ne pas aller au Maroc en 2015 

    Amitiés Bernard  

    14
    Samedi 18 Octobre 2014 à 00:45

    Bonsoir Bernard,

    Merci pour ton mess et ravis de t'avoir remis quelques souvenirs au goût du jour. On aurait presque pu se rencontrer.

    Les maris poitevin n'avons fait qu'un bref passage cette fois mais nous aimons beaucoup.

    Peut être aurons nous le plaisir de nous rencontrer au Maroc ou ailleurs. Allez-vos au Maroc ?

    Amicalement.


    Huguette

     

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    13
    B DEFOSSEZ
    Vendredi 17 Octobre 2014 à 20:25

    Bonsoir à vous deux  ,,d'autant plus ravi de lire votre recit car c'est une région que je connais bien  ,j'ai fait il y a longtemps qq études à Laon   ,puis Reims  , maintenant   de Châtellerault  on apprécie aussi le marais poitevin  et la côte qui est proche de chez nous  ou les châteaux de la Loire 

    On a fait en sept   Beaune  et toute la région   en remontant par l'Alsace 

    Pour un peu on aurait pu se voir  ,nous pouvons aussi  accueillir les cc  et les amis 

    Allez portez vous bien    à bientôt   

    Bernard 

    12
    Jeudi 16 Octobre 2014 à 21:19

    Bonsoir Ghyslaine,

    Ravie de t'avoir fait voyager. Comment allez-vous ? Est-ce que vous préparez le Maroc ?

    Au plaisir de te lire

    Bises
    Huguette

    11
    Jeudi 16 Octobre 2014 à 11:34

    Merci pour la jolie balade qui nous permet de découvrir quelques jolis endroits, et de revoir des lieux déjà visité.

    Amicalement

    10
    Vendredi 10 Octobre 2014 à 11:08

    Coucou sœurette,

    Non, non, je les ai mangées...;

    Tu sais bien que l'on n'a pas des vies faciles...

    Le retour est difficile...trop de tout  à faire, à penser  !!! pour résumer.

    Bonne journée.

    Bisous

     

    9
    Vendredi 10 Octobre 2014 à 09:30

    Coucou Huguette,

    Tu as dû faire des bêtises à Cambrai! tu n'arrives pas à terminer de mettre les photos en place hihihi.

    Bonne journée soeurette

    8
    Jeudi 9 Octobre 2014 à 09:18

    Bonjour Christian,

    Merci beaucoup pour ce gentil message et ravie que tu es envie de suivre  nos traces. Pas encore eu le temps de mettre les dernières photos.

    Mais je dois dire aussi que ton blog est super et tes photos magnifiques. Pour le moment je n'ai que survolé les derniers articles mais d'ici quelques jours je vais quand même avoir un peu plus de temps et une bonne connexion pour tout lire. J'avoue que là je voyage dans des contrées où je n'irai pas, Mais qui me donne fort envie tout de même.

    Bonne journée.

    Amicalement.
    Huguette

     

    7
    Jeudi 9 Octobre 2014 à 08:36

    Bonjour Huguette

    J'ai poursuivi ma lecture de votre tour de France avec toujours autant de plaisir. Le récit - fort bien documenté pour tout ce que vous visitez - donne envie de prendre la route et suivre vos traces...

    Amicalement

    Christian

     

     

    6
    Mercredi 8 Octobre 2014 à 21:35

    Bonsoir Barbel,

    Oui on va y arriver mais c'est dur de se remettre dans le bains...Même pas le temps de fini le blog. heureusement que l'on a l'accueil des enfants et petits enfants pour compenser. C'est toujours un plaisir de les retrouver. Beaucoup de paperasseries réclamations ....etc. 

    Bonne fin de cure 
    Bisous

    5
    Barbel
    Mercredi 8 Octobre 2014 à 18:00

    coucou,

    Toujours aussi intéressant de vous suivre, Le retour pas la même il faut se remettre dans le bain. Mais te connaissant ça va se faire.

    GROS BISOUS

    4
    Mardi 30 Septembre 2014 à 10:19

    Coucou sœurette,

    Je fais de mon mieux pour traduire mon ressenti...pas toujours évident. Les photos certaines ne sont pas terribles, mais sont pour moi représentatives....

    Je pense bien à toi, à vous et sans doute à bientôt. Je pense spécialement à Christian aujourd’hui.

    Bonne journée, ce soir on sera en Belgique.*

    Bisous

    Ta vieille sœur.

     

    3
    Mardi 30 Septembre 2014 à 09:14

    Bonjour tous les deux,

    Que tes photos et tes récits sont agréables à regarder et à entendre! Merci pour ces bons moments.

    Gros bisous de ta petite soeur.

    2
    Samedi 27 Septembre 2014 à 19:30

    Bonsoir Christian,

    Merci pour ce compliment. Les photos vont suivre.

    Bonne soirée.
    Amicalement.
    Huguette

     

    1
    Samedi 27 Septembre 2014 à 19:13

    Bonsoir les « huguettpolls »

    J'ai bien apprécié le récit de votre visite nantaise (normal, c'est mon pays natal). 

    À bientôt

    Christian

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :