• Traversée de l'Espagne

    19 avril

     

    Nous voilà donc en Espagne à Algésiras exactement.

    Nous venons de passer une excellente soirée avec notre traditionnel apéro du dimanche... C'était chez nous, nous avons ben rigolé. Brigitte a amusé la galerie.... Malheureusement il n'est pas immortalisé....les appareils photos ce soir n'ont pas crépité....

    C'est notre apéro de séparation. En effet demain chacun prend sa direction....

    Nous avons terminé la soirée à quatre, par un digestif très alpestre, le génépi.

    Demain sera un autre jour.....Et comme dit Brigitte, je la cite " et surtout pas de larmes, pas de larmes, laissez cet épanchement vulgaire pour les gens du commun"

    Sur ce, je vous dis bonne soirée et plus exactement bonne nuit et à demain. S'il vous plait pas de bonne heure....Je suis du soir...pas du matin.

    Merci à vous chers amis lecteurs, nous allons encore vous faire vivre notre escapade solitaire en Espagne, sans les rires et la bonne humeur de Brigitte, si vous voulez bien nous suivre.

     

    20 avril

     

    Ce matin nous trainons encore sous la couette et attendons l’ouverture de Lidl pour acheter viennoiseries et pain pour le petit déjeuner.

    J’irai faire quelques courses ensuite, le strict minimum…

    Nos amis Bourguignons sont déjà partis.

    Vers 10h30 nous disons au revoir à Brigitte et Christian et nous levons l’ancre, chacun de son côté. Nous avons respecté la devise de Brigitte… dur dur !!!!

    Direction Los Barrios par l’autovia A381, traversons une zone montagneuse couverte de forêts, de beaux genêts en fleurs bordent notre route.

    Nos bonnes habitudes, mêmes tardives, ressurgissent…. Arrêt café en fin de matinée, dans un petit endroit où il y a des palmiers….  un petit air de Maroc.

     

    Un petit aire de Maroc

    Arrêt café

     

    Notre petite route caracole ensuite jusqu’à la ville de Alcala de los Geazules, un village Andalou tout de blanc vêtu qui s’agrippe à la colline qui culmine à 211m.

     

    Alcalaz village andalou 

    Alcala de los Gazules

    Le village sous toutes ses faces

     

    Trouver un parking relève du parcours du combattant, mais nous y parvenons tout de même.

    C’est une rue en forte déclivité que nous emprunterons, puis des escaliers pour arriver au sommet d’el Cerro de la Coracha à 211m d’où on embrasse toute la nature environnante.

     

    La vue en contrebas  

     

    Nous montons doucement nous pas s’alanguissent, notre rythme cardiaque s’accélère et notre souffle se raccourcit. (Brigitte on a pensé à toi.…Barbel je crois aussi que tu aurai peiné). C’est un vrai dédale de rues et ruelles fort pentues, aux maisons blanches qui débouchent souvent sur une petite place.

     

    Passage à claire voie

     

    Autre pays, autre lieu de culte ici les clochers ont remplacé les minarets.

     

      

    Intérieur de l"eglise

    Le cœur

    Fenêtres grillagées et oriels

    On débouche sur une place

    le haut de la ville

     

    Notre route se fait alors plus étroite, monte, descend, tournicote et sillonne de fabuleux paysages, sauvages et des vallons verdoyants.

     

    Des paysages agréables

     

    au col 

    Nous avons beaucoup de mal à trouver notre salle à manger. C’est au col de Galis à 411m que nous nous installerons dans un environnement fleuri.

     

    des fleurs beaucoup de fleurs

    encore des fleurs

    Des genêts

     

    Dans ces coins reculés, peu de vie, très peu d’habitations, quelques vaches dans les rares près que l’on rencontre.  L’on passe ensuite aux milieux des forêts ou alterne conifères et chênes lièges aux troncs dépouillés.

     

    Des chênes liège

    Une petite maison isolée

    En arrière plan la Sierra dénudée

     

     

     

    Ubrique

     

    Sur cette route des villages andalous nous croisons Ubrique, niché dans la Sierra de Grazalema, village tout blanc du 15ième  qui s’étale dans un magnifique site de collines de la Cruz del Tago.

     

     

    L'entrée d'Ubrique

    UBRIQUE, vue générale

    La partie haute

    Devant les arènes d'Urique 

     

    Ensuite les paysages changent nous quittons la Sierra nous voguons alors sur un immense plateau cultivé ou se niche de nombreux petits villages blancs et atteignons ensuite Arcos de la frontera. C’est ici que nous trouvons notre chambre à coucher sur une grand parking ombragé toléré.

     

    Voilà la première vue en arrivant à Arcos 

    Voilà l'autre face au dessus de la falaise

    Toujours au dessus de la falaise

     

    Arcos de la frontera, village blanc perché à 2OOm, sur son piton rocheux, au dessus de l’impressionnant précipice creusé par la Guadalete, domine toute la vallée. De nombreuses maisons blanches aux fenêtres grillagées ou avec oriels, bordent des ruelles pavées étroites, formant un vrai labyrinthe.

     

    Le château et la basilique

     

    Au fil de notre promenade nous découvrirons de nombreux monuments, comme la petite basilique de Santa Maria de la Asuncion, une des plus anciennes de la ville dont la tour néoclassique est la partie la plus récente. La place d’el Cabillo abritait l’ancienne mairie dont le portail est couronné par l’archange St Michel. Ville pittoresque avec de nombreux miradors.

     

    Patio de l'hôtel dieu

    Office du tourisme

    L'entrée de la basilique

    Les cloches

    La grande tour de la basilique

    Mirador depuis la place del cabillo 

    La porte de l'ancienne mairie surmonté de l'archange 

    Vue sur le lac depuis un mirador

    Un autre vue sur le lac

     

     

    21 avril

     

    Tranquillement nous allons poursuivre notre route, départ tardif cela devient une habitude....Le soleil est bien présent, il était juste caché par la colline...

    A ce soir si j'ai une connexion et bonne journée à toutes et à tous. Me revoilà...

    Dès la sortie de la ville le vent ballotte notre petit cube. Le petit ruban gris presque rectiligne papillonne dans une vaste plaine où les grands champs de céréales commencent à blondir.

    Un petit arrêt à Bornos, une petite balade vers le petit lac, sans intérêt, qui se love dans les près.

     

    Entrée de Bornos 

    Un ancien palais

    L'église de Bornos

     

    Nous poursuivons sur Olvera où nous avons décidé de faire une halte sur l’aire pour faire les services. L’aire est située sur la voie verte en bas de la ville. 

     

    Voilà la vue depuis l'aire

     

    Un très beau village blanc, une des plus pittoresques de la Sierra de Cadix, qui se presse autour de son château arabe et de sa cathédrale, tous deux posés sur des pitons comme des sentinelles. Ces maisons blanches reflètent la splendeur du soleil de l’Andalusie.

     

    Une vue générale du village 

     

    C’est par un sentier fort pentu que nous atteindrons les premières maisons. Je suis montée avec beaucoup de difficultés,  et oui voilà trois mois que nous étions presque au niveau de la mer. Il va falloir s’entrainer sérieusement pour les sorties montagne de cet été…

     

    Ça grimpe !!! 

     

    Encore des escaliers pour atteindre la place de l’église où se dresse Nostra Segnora de la Encarnation, église monumentale néoclassique. De celle-ci belle vue sur le château arabe construit au XII siècle, situé à 623 du niveau de la mer. Ces deus édifices que l’on voit de très loin sont le symbole des la ville.

     

    Eglise Nosta dama del Incanation

    Le château arabe

    Cimetière et clocher

    L'église 

    Une rue de la ville 

    Depuis le bas de la ville côté face 

     

    Plus facile de descendre…même s’il y a encore des escaliers…. Vu l’heure tardive nous chercherons un restaurant. Vous ne voudrez sans doute pas me croire, tout d’abord il y en a très peu et ensuite ils étaient tous fermé. Nous en trouverons enfin un bar à tapas et devinez ce que nous avons mangé, encore des calamars frits et moins chers qu’au Maroc.

     

    Notre petit  bar à Tapas

     

    Le soleil nous faussera compagnie à mi après midi, mais la  température est de 21°.

    Nous roulons ensuite vers Cabra  au milieu des oliviers qui s'étalent à perte de vue et  nous stationnerons sur l’aire de service

     

     

    22 avril

     

    Un petit orage qui fit un court passage, a tambouriné cette nuit, troublant notre sommeil.

    Cependant ce matin il fait grand beau, pas un seul nuage ne vient troubler ce ciel d’azur.

    Nous ne partons qu’après les services vers 10H.

    Un petit arrêt à Lild, notamment pour l’achat d’eau et de pain.

    Des oliviers toujours des oliviers à perte de vu, parsemés de quelques parcelles de vigne.

    A l’approche de Cordoue la plaine se vallonne discrètement, les oliviers sont peu à peu remplacés par de grands champs cultivés et notamment beaucoup de céréales.

    Visite de Cordoue, où nous trouvons un grand parking à l’approche de la cité historique pour 1,5€.

    .A proximité de notre parking

      

    Bordé au nord par la Sierra Morena et au sud par une campagne et sa succession de champs de céréales, Cordoue se dresse sur les berges du Gadalquivir. Ville riche en histoire, ses origines remontent à l’époque pré-romaine.

     

    Premier panorama sur la ville

     

    Notre point de départ sera la tour Calahorra, construite en 1369, pour renforcer la défense de la ville, sa situation nous permet de contempler le magnifique panorama.

     

    La tour Calahorra, côté face 

    La tour côté pile

     

    Nous entrons ensuite dans la ville par le pont Romain formé de 16 arcs et mesurant 230m. En son milieu trône la statue dédiée à l’archange patron de Cordoue, Saint Raphaél, de Barnabé Gomez del Rio.

     

    Le pont romain et vu sur l centre historique de la ville 

    Le pont romain

     La statue de l'archange patron de Cordoue

     

    A gauche, grande colonne, Triomphe de St Raphaël, à droite la porte du Pont date de 1571, la précédente datait de l’époque romaine.

     

    Triomphe de St Raphaël 

    La porte du Pont

    L'autre face de la port

    Statue près de la port

    Toujours près de la porte

    Encore une

     

    Près du pont se trouvent,  dans le lit du fleuve, les ruines du moulin de l’Alboladia.

     

      

    Ruine d'un moulin

    Un bel ensemble

     

    La grande mosquée-cathédrale est de symbole de la splendeur de la ville. Ce fut la plus grande mosquée islamique en occident avec ses 24000m2.

    Elle est entourée par une grande muraille crénelée renforcée par des donjons carrés dans lesquels s’ouvrent de nombreuses portes.

     

    La grande muraille crénelée 

    Le mur d'enceinte

     

    Le patio des orangers, magnifique patio,  embaume à leur floraison, c’était la cour d’ablutions. A côté de la porte du pardon s’élève le minaret construit par Abder-RahmanIII, mais restauré au 15ième, devenu aujourd’hui clocher.

     

    Le patio 

    Le clocher vu du Patio

    Toujours vu du patio, une autre face

    Encore lui

    la cathédrale mosquée depuis le patio

     

    L’espace intérieur est composé d’un concert de colonnes bicolores, la primitive avait 11 nefs longitudinales et 12 transversales. Ce n’est qu’en 1523 que l’on construit la cathédrale, très belles stalles du cœur.

     

    Intérieur de la mosquée

    L'intérieur de la mosquée

    Ceur de l'église

    L'église

    L'église

    L'orgue

    L'église

     

    Les auberges et bar à tapas ne manquent pas, nous n’avons que l’embarras du choix. Nous dinerons donc dans le patio de la « Taberna los Deanes », un menu complet, boisson comprise pour 10 €, un très bon repas. 

     

    La restau 

    Notre deuxième plat

     

    Nous flânerons dans les petites rues typiques, aux patios fleuris et la populaire « Calle de los Flores » qui permet de contempler la perspective de la tour de la cathédrale.  Les photos sont difficiles tant il y a du monde, plus des groupes d’enfants et d’ados, en visite eux aussi.

     

    La calle de los florés

    Calle de los flores 

    La calle de las florés

     

    Visite de l’Alcazar des Rois Chrétiens, sa construction commença en 1328, on lui ajouta les jardins ensuite il fut remanié. Le palais est carré avec de grands murs à créneaux et des meurtrières et couronné par un chemin de ronde qui relie les quatre tours.

     

    Entrée de l'Alcazar 

    La partie opposée

    a l'intérieur 

     

    Un autre attrait de l’Alcazar se trouve dans les jardins, surtout le jardin Mudéjar qui dénote par sa beauté. Le murmure des jets l’eau et les bassins nous rafraichissent et nous relaxent.

     

    Premier jardin 

    Depuis le chemin de ronde

    Vue sur les jardins

    Vue sur le clocher de la cathédrale

    Vu sur l'Alcazar et le pont roman dans le mointain

     

    Les jardins Mudéjar.

     

      

      

      

      

     

    Nous sortirons par la porte de l’Almodovar bâtie au 15ième mais restaurée au 19ième, longerons ensuite la grande muraille et le monument d’Averroès, puis entrerons dans le quartier de la juiverie, un authentique labyrinthe de ruelles étroites et tortueuses possédant un charme particulier et un air qui nous transporte dans une autre époque.

     

     Porte Almadovar

     La grande muraille

    Monument d'Averores

     

    Notre visite d’arrêtera là même si le centre ville ainsi le Cordoue médiéval possèdent encore bien d’autres trésors. Ce sera peut être pour une autre fois. Inch Allah.

    Nous partirons donc pour chercher notre « chambre à coucher », elle sera difficile à trouver. Tout d’abord le parking de Puertalano ne nous convient pas, de plus c’st une grande ville.

    Nous tentons  de trouver refuge dans quelques petits villages, peine perdu pas de stationnement possible. Nous décidons d’aller sur l’aire de Luciana, « Philomène » nous promène pas mal dans la campagne parfois sur une route chaotique, nous trompe…heureusement que nous avons pu faire demi tour et arriver à bon port. C’est une petite  aire artisanale dans un petit village tranquille, nous sommes seuls au calme.

     

     

     

    « Derniers joursEspagne Suite »

  • Commentaires

    6
    Vendredi 24 Avril 2015 à 16:32

    Bonjour Françoise et Gégé,

    Oui tout va bien en Espagne, mais là à Avila il fait moins beau et pas chaud. C'st une belle ville tout de même. Ou nous sommes seuls. Brigitte et Christian devait rentrer, c'était prévu. Barbel et Jack on t voulu revoir les environs de Ronda et rentrer pour ce WE et nous nous flânons au gré de nos envies avant la dure du 4 mai.

    Grosses bises

    5
    G.GG
    Mercredi 22 Avril 2015 à 18:26

    Bonjour HP, Bonne remontée. Je trouve que l'Espagne est belle, surtout par beau temps, avec ses villages immaculés et ses très belles églises, ses maisons avec ses patios,..., attention aux tapas arrosés de Malaga ou de Xérés,...Apparemment vous êtes seuls ? Bonne continuation, nous vous embrassons, FD-G.GG.

    4
    Mardi 21 Avril 2015 à 09:04

    Bonjour Françoise et Gégé.

    Nous profitons encore un peu de l'Espagne avant la remise en forme...

    Il fait beau et chaud, e matin le soleil est un peu plus faible.

    Grosses bises
    Huguette

     

    3
    Mardi 21 Avril 2015 à 09:02

    Bonjour Christian,

    Nous sommes tortues, voilà l'explication !!!!

    Tout va bien.
    Bises

    2
    G.GG
    Mardi 21 Avril 2015 à 08:34

    De très belles photos et commentaires. Bon retour sur notre vieux continent. Faites attention et Bonne route. A très bientôt. Mille Bises, FD-GG

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    1
    Lundi 20 Avril 2015 à 08:25

    Bonjour Huguette

    Doucement le matin, pas trop vite le soir ! C'est un peu tartarinesque ...

    Bon retour à petite vitesse

    Bises

    Christian

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :