• Une boucle Goulmima-Goulmima

    24 Avril

     

    Une journée où on en prend plein les yeux ....

    Une journée pour monter à Imichil, un lieu que j'aime particulièrement, une auberge où officie Malika, une femme adorable, une femme au grand cœur que j'apprécie énormément.

    Une journée merveilleuse que je vais essayer de vous faire vivre, en photos, mais elles ne rendrons certainement pas la réalité.

    Départ, comme chaque fois sans heure précise...il sera un peu plus de 9H. Déjà de l'agitation dans la palmeraie, une activité féminine, ces dames rentrent lourdement chargées, à pieds, à vélo ou encore à dos d'âne.

     

    Chargement à vélo...

    Ben là c'est sur le dos.....

     

    Dès la sortie de cette belle palmeraie, des montagnes ocres et désertiques moutonnent et semblent nous barrer la route. Malgré ce terrain ingrat et non irrigable quelques champs de céréales agitent leurs maigres épis blondissant qui seront sans doute bientôt à maturité.

     

    Les céréales jaunissent

    Quelques vieilles casbah se profilent...

     

    Nous suivons toujours l'oued Ghéris qui serpente gaiement emmitouflé dans un écrin de verdure, champs, arbres fruitiers ou encore palmiers.

     

     

    S'éloignant de ce cordon vert notre route caracole dans ces montagnes arides où les rochers défient les lois de l'équilibre, puis le retrouve, le traverse par quelques gué parfois à sec où poussent des lauriers rose couvent en fleur.

     

    Un gué mais peu d'eau

    et des lauriers roses

     

    Quelques biquettes traversent hasardeusement la route et nos chauffeurs doivent redoubler de vigilance. D'ailleurs nous rencontrerons de nombreux troupeaux.

     

    Des biquettes aventurières....

    Elles sont venues d'abreuver

     

    Là dans un écrin de verdure se niche un village au bord de l'oued Ghéris que nous côtoyons de loi ou de prés.

     

    Encore un gué

     

    Puis c'est un paysage lunaire, coloré et tourmenté qui s'offre à nous en alternance avec eau et verdure.

     

    Paysage lunaire

    Et verte vallée

    Rocaille et verdure

    Toujours ce contraste

    Des habitations qui se fondent dans le paysage

     

    Nous entrons ensuite dans les gorges profondes taillées par cet oued qui déborde dès que la pluie tombe violemment, ces magnifiques falaises prennent des tons ocres ou orange et l'on se demande parfois où nous allons passer.

     

    Le début des gorges

    Toujours de hautes falaises

    Un nouveau gué, un pu plus d'eau...

    Rien d'inquiétant, çà passe m^me avec une remorque

    pour le plaisir ds yeux

    Une nouvelle vue à chaque virage

     

    Après ces gorges nous folâtrons sur un plateau encadré de hautes falaise aux couleurs magnifiques et variées. Nous approchons d'Amellago.

     

    Arrivée sur Ambellago

    Les immenses falaises dominent le village

    Nouveau gué et les lavandières 

     

    Nous traversons de nombreux villages aux maisons basses en pisé qui se confondent avec la terre, beaucoup d'enfants ou de personnes dans les rues. Tout ici n'est que sourire, mains levée pour un petit bonjour ou encore des "çà va" ou des "labes", on peut aussi entendre stylos, dirhams ou bonbon....

     

     

    Nous traversons des villages magnifiques blottis souvent sous des falaises nous voguons dans des paysages fabuleux ou le contraste entre la terre et la verdure qui entoure l'oued est saisissant. 

     

    Construit sous la falaise

    Que de belles gorges

    Céréales et coquelicots font bon ménage

     

    Encore un arrêt tout simplement pour admirer, ce sera l'occasion d'aider des personnes entrain de rouler un arbre.

     

    Nos arrêts sont fréquents et agréables

    Oh hisse !!!

    Ravis d'être photographiés

    Les paysages sont grandioses

    quelle belle route à tous les sens du terme

    Un gué d'un autre genre

    Mais où va t-on passer ???

    Encore un village qui se confond avec l'environnement

    Encore un endroit remarquable

    Su petit et tout seul au bord de l'eau...

    Quelques passages étroits mais ne présentant aucune difficulté

    Mais qu'elle est belle cette vallée

    C'est jour de lessive

     

    Encore un beau village Assoul avec ses aires de battage et ses maisons basses  en pisé.

     

    Les aires de battage

    quelques maisons de Assoul

     

    Faute de plateforme sous les cocotiers notre arrêt de midi, se fera au milieu de nulle part mais sur le bas côté de la route où très peu de véhicule circule. l'accompagnateur n'a pas assuré. LOL....

     

    Notre salle à manger ce midi

     

    Ensuite l'ouest complètement à sec ne nous laisse que ds paysages de désolation semi désertique.

     

    Un puits là au milieu e nulle part

    Une tente nomade, apparemment bien petite

     

    La verdure ne réapparaît que vers Aït Hani où nous bifurquons pour Imichil.

     

    Arrivée à Aït Hani

    Une dame lourdement chargée

     

    C'est encore dans un paysage grandiose, sur une route en grands lacets que nous atteignons  le col Titherhouzine à 2700M.

     

    Nous amorçons la montée au col

    Encore un village dans les premiers lacets

     

    De nombreux arrêts ont ponctué ce trajet pour le plaisir des yeux et celui des photographes.

     

    Toujours de belles couleurs

    Un canyon merveilleux

    Une vallée fantastique

     

    Arrivée à Agoudal, un arrêt s'impose pour faire un tour dans ce village en pisé où il y a de nombreux enfants, un peu collant, mais aimables et parlant relativement français.

     

    A Agoudal

    Nous sommes suivis...

    De plus en plus nombreux

     

    Nous étancherons nos gosiers chez Brahim, auberge-camping à la sortie direction Imichil où nos amis achèteront un tapis berbère. Souvenir d'il y a quelques années...avec brigtte, Lucien, Barbel et Jack.

     

    Chez Brahim

    Le choix est difficile

    C'est décidé...

     

    Il ne nous reste plus qu'une heure de route pour atteindre note but, cette route bordée d'un ruban vert fait de culture de céréales est en assez mauvais état. Il faut souvent jongler avec quelques nids de poules, mais surtout une chaussée détériorée par des pluies violentes et soutenues qui ont entraîné de nombreux gravas.

     

    Un petit ruban vert serpente entre route et oued

     

    Imichil a bien changé, Imichil s'agrandit, Imichil s'embellit.

    Encore quelques kilomètres et nous voilà à l'auberge de Tislit (lac Tislit, le lac de la fiancée). Malika est toujours, elle me reconnait même s'il y a deux ans que nous ne sommes pas passés, s'en suit de grandes embrassades. Nous nous comprenons sans mot dire.  Elle nous laisse nous installer, dans le terrain en bordure du lac et pendant ce temps elle nous prépare le thé à la menthe, petits gâteaux et cacahuètes de bienvenue. C'est une femme merveilleuse ui a sans doute bien des soucis, mais sa vie est ici, dans la maison familiale qui lui permet de se ressourcer.

     

    Nous voilà installés...

    Le lac Tislit, lac de la fiancée

    C'est l'heure du thé

    A la marocaine, les femmes d'un côté les hommes de l'autre...

    Tableau de la fiancée et du fiancé qui pleure...d'où deux lac

    Un autre tableau qui orne le mur du restau

    Le grand poêlé, si utile en hiver, car ici plus 2000m d'altitude 

     

    Ce soir un beau coucher de soleil, sur le lac comme sur l'Atlas, mais les photos ne sont pas très belles.

     

     

    Nos amis sont satisfaits de cette belle étape, cela change des circuits touristiques, cette auberge rustique est accueillante.

     

    25 Avril

     

    Le soleil est déjà  levé, il dit bonjour à la lune...

     

    Il brille déjà !!

    Le soeil dit bonjor à la lune ou peut être au revoir...

     

    Malika vient nous amener trois pains chauds. Ils sont délicieux. Merci Malika.

     

    Miam le bon pain frais

     

    Vers 8h40 nous partons tranquillement pour le lac Tiseli, celui du fiancé. Nous cheminons tranquillement sur les bord du lac de la fiancée, admirant au passage ces collines qui ondulent et ce magnifique lac aux reflets émeraude en fonction de la luminosité.

     

    Le lac Tislit près duquel nous bivouaquons

     

     Suivons ensuite une petite sente avant de retrouver une grande piste qui nous conduira jusqu'au lac, oui mais là bas au loin....

     

    Photo de famille...

    A la queue le leu

    Quelques névés trônent sur les cimes

     

    Nous rencontrons de nombreux et gros troupeaux aussi bien de caprins que d'ovins, de belles famille avec les cabris ou les agneaux, les bergers nous saluent.

     

    Là un troupeau de mouton

    Et le berger

     

    Il y a de nombreuses habitations en pierre sèche, sont elles encore habitées ? Très certainement car ils sont entrain de poser les poteaux électriques. Que la vie doit être dure à ces altitudes là surtout l'hiver.

     

    Bâtiments en pierre séche

    Beaucoup de ces bâtiments sont disséminés dans la campagne

     

    Annie nous a lâché, retour en 4X4, maintenant c'est au tour de Patrick, à 300m du but. Nous arriverons donc à ce superbe lac Tiseli, lac du fiancé. On prend un petit  en cas et on retourne, nous venons de faire 9km9, pas mal n'est ce pas ?

     

    Lac Tiseli, lac du fiancé

     

    Drin drin, le téléphone retenti c'est Annie à qui Malika a proposé de nous envoyer un taxi. Nous acceptons. Mais il tardera à venir, nous faisons 5kms de plus et enfin le voilà.

    Une bonne marche qui nous permettra d'apprécier encore plus le bon couscous de Malika, car nous avons prévu encore une fois d mettre les pieds sous la table...

     

    Cousous

    Jean Pierre débouche une bonne bouteille

     

    Le soleil se montre moins généreux que ce matin, un petit vent souffle mais il fait à 15h 20°. Deux jours de repos dans ce cadre idyllique . 

    Le ciel s’obscurcit, ce soir, dans le lointain quelques éclairs zèbrent le ciel, le tonnerre gronde. Rien de méchant il passe à côté fort heureusement.

     

    Ciel noir dans le lointain, paysage fantasmagorique

     

    Ce soir dernier apéro avec Annie et Patrick, Sniff, sniff.... ils nous quittent.

     

    Apéro chez Annie et Patrick

     

     

    26 Avril

     

    Malgré les orages lointains d'hier, il fait grand beau ce matin avec 12 petits degrés, normal à 2200m d'altitude. Mais l'astre qui rutile nous réchauffera rapidement.

    Ce matin, dès que le rideau est baissé, Malika descend nous apporter des crêpes et nous faisons la distribution. Merci pour cette gentille attention.

    Début de journée difficile, nos amis nous quittent... Annie et Patrick partent vers le nord, ils sont sur la remontée. Sniff Sniff. Nous nous reverrons sans doute en septembre.

    Personnellement il m'est aussi difficile de quitter ce petit paradis et surtout de quitter Malika, cette femme si généreuse qui souffre en silence. Au revoir chaleureux avec tout le monde et grandes embrassades. Je remonte un dernier instant la voir en lui laissant quelques médicaments. On a du mal à se quitter, des larmes perlent dans nos yeux. Et sans dire un mot nous nous comprenons, ses yeux parlent...nous nous séparons. La vie est ainsi faite.

    En route pour d'autre lieux...et cette fois nous voyons l'envers du décor puisque nous faisons la route en sens inverse.

     

    Juste avant Imichil

    Imichil

    Dans la grande rue d"Imicil

    DE beaux plisselents

     

    Toujours ce petit ruban vert qui suit l'oued, champs cultivés, pommiers et peupliers blancs qui ont à peine revêtu leur robe printanière, il faut dire qu'à cette altitude le froid a sévi durant de longs mois mais aussi quelques petits villages.

     

    La route peut être ainsi...alors nous ralentissons...et çà passe

     

    La vallée prend un tout autre visage sous le soleil de la matinée. Beaucoup d’activité dans ces champs de céréales ou de luzerne. Hommes et femmes travaillent durement.

     

    Activité dans les champs

    Travail sans doute en famille

     

    Beaucoup d'enfants dans les villages...Ne vont-ils pas à l'école ??? Peut être cet après midi seulement,....

     

    De grands bonjours;.. beaucoup r&clament des dirhams..

    La petite fille tendait un bouquet de fleurs

    De beaux paysages

    Une rencontre inattendue au milieu de nulle part

     

    Après la grande descente nous atteignons Aït Hani

     

    Aït Hani

     

    et bifurquons donc à droite direction Tamtatouche où nous élirons domicile pour cette journée.

     

    Tamtatouche

     

    Souk à l'entrée du village.

     

    Le souk

     

    Installation rapide au camping Baddou qui est aussi une fort belle auberge. Nous sommes toujours avec Gueguette et Jean Pierre.

     

    L'entrée voiture et camping-car

    L'entrée piéton

    A l'auberge Baddou

     

    Le livre de police est rempli en sirotant un thé offert par l'établissement, sous la tente berbère face à la piscine.

     

    Thé sous la tente

    La piscine

     

    Nous ferons le tour du propriétaire, visiterons de belles chambres avec petit salon et belles salles de bains,

     

    Une chambre

    Celle-ci sur  la terrasse avec petit salon

    La chambre

    Le petit salon

    La salle de bain

     

    le restaurant,

     

    Le restaurant

    Le restaurant

     

    vue sur le village et la vallée depuis les terrasses.

     

    Vue sur le village

    Vue sur la vallée et l'Auberge camping concurrent

     

    Nous avons commandé le menu, qui sera rapidement servi, toujours sous la tente,

     

    Avec nos amis

     

    crudités,

     

    L'entrée

     

    Timlilay , une spécialité du coin (sorte de ratatouille avec des petits morceaux de dinde et un peu de riz et quelques pruneaux)

     

    Le Timmilay

     

    fromage frais aux fraises fraîches en dessert.

     

    Le dessert

     

    Il faut bien digérer... nous voilà donc installés sur nos relax. 

    Un peu de lessive, un changement de roue... et nous partons faire une petite balade, en contrebas en passant à travers champs, encore de l'activité et tout ce petit monde nous salue et nous sourit.

     

    Vieille casbah

     

    Nous arrivons au vieux ksar, encore quelques personnes y habitent. Une partie rénovée attire notre attention, ne serais ce pas la maison d'un français ?

     

    Voilà la partie retapée

    Voici la partie arrière de la maison de ce Monsieur qui est de Gap

     

    Nous contournons la tour et une porte s'ouvre et ce Monsieur nous accueille fort gentiment et nous fait visiter sa maison qu'il vient de retaper. Très beau travail, de grandes pièces où il fait bon vivre au frais en été et au chaud en hiver (la température se maintien à 17) Un peu de chauffage au bois dans le salon et l'on peut parait-il rester en tee-shirt. Nous remercions notre hôte et prenons congé. Retour au camping-car par la ville et ses ruelles étroites et tortueuses.

     

    Vue sur la vallée depuis son entrée

     

     

    27 Avril

     

    En route pour Ourzazate....

    Nous quittons ce petit coin bien tranquille et descendons les gorges de Todra, magnifiques gorges qui nous revoyons avec beaucoup de plaisir.

     

    Le début des gorges

    Des Biquettes isouciantes

    Des falaises

     

    Nous voici à la partie la plus étroite et la plus impressionnante, de vertigineuses falaises, parfois de 300m avec des à-pic impressionnant plongeant dans le lit de l'oued Todra.

     

    300m de hauteur

    De Goulmima à

     

    Quelques passages de route ravagés par l'oued, actuellement à sec nous ralentissent, mais nous ne sommes pas pressés.

     

    Des passages difficiles

     

    Très peu de monde hors mis quelques motards. 

    La vallée devient luxuriante, vaste palmeraie prenant son ampleur dès la sortie de gorges.

     

    Les lauriers roses sont en fleurs

     

    Petit arrêt à Tinerhir pour quelques courses. Et en route...

    Je téléphone donc à la police de Goulmima, rien n'est arrivé, mais cependant si nous devons bouger il nous ferons un papier de notre passage. Ah il serait temps. Donc au premier rond point nous changeons de cap, laissant Gueguette et Jean-Pierre partir seuls sur Ourzazate.

    La sortie du lycée à Tininjad est toujours impressionnante.

     

     

    Nous voilà donc installés chez Michèle, demain repos et après demain nous allons tenter notre chance.... A  suivre !!!!

     

    28 Avril

     

    Repos complet aujourd'hui hors mis quelques courses en ville ce matin.

    A la mi après midi, le ciel se charge de nuages  blancs qui se prélassent dans un ciel encore bleu mais qui masquent le soleil. La brise se lève mais elle nous ravit, faisant chuter un peu la température ambiante plutôt lourde.

    Une journée somme tout banale. Ce soir à 21h 32 il fit encore 29°.

    « Des allers retours...A petits pas vers la côte »

  • Commentaires

    9
    GHIRONI
    Samedi 30 Avril 2016 à 19:13

    Merci Huguette

    On va y aller c'est sûr. C'est tellement beau. Bonne continuation et gros bisous.

      • Lundi 2 Mai 2016 à 15:33

        Coucou,

        On a découvert une autre coin de paradis et on a pensé à vous qui faites du VTT. Tu verras cela dans la suite "A petit pas vers la côte"

        Bisous à bientôt.


        Huguette

    8
    GHIRONI
    Samedi 30 Avril 2016 à 12:16

    Bonjour à tous les deux

    Je te lis souvent sans laisser toujours un commentaire. Mais sur ce dernier passage, j'ai la nostalgie d'un beau moment à tamtatouche. Par contre nous n'avons pas osé aller plus loin. A faire l'an prochain sur vos bons conseils. On vous embrasse et on ne vous oublie pas.

      • Samedi 30 Avril 2016 à 18:41

        Coucou Chantal et François,

        Oui la route de Tamtatouche à Agoudal impeccable. Après l'embranchement de Rich jusqu'à Imichil quelques passages où la pluie à pris la route pour son lit. Mais rien de méchant. Il faut bien entendu réduire sa vitesse. Pour aller du lac Tilsit à Tiséli 10kms, donc en VVT, une bagatelle pour vous et presque tout plat. Nous aimons ce coin là, dommage un peu loin pour y aller tous les ans. Et en plus j'adore Malika, la patronne de l'auberge.

        Bises à tous les deux

        Hutuette

    7
    FD-G.GG.
    Jeudi 28 Avril 2016 à 06:19

    Coucou HP,

    Nous prenons toujours de plaisir à lire vos commentaires et voir vos photos.

    Les paysages sont magnifiques et grandioses, malgré l'apparence désertique ! 

    Ici c'est le train train habituel, le temps est quelquefois chaud, et,..., froid !

    Nous descendons à Perpignan mi-mai, et, nous irons en Espagne (Madrid), et de là, si tout va bien, un petit tour au Portugal pendant quelques semaines.

    Faites attention à vous, et, Bonne continuation,

     

    Mille Bonnes Choses à vous deux,

    FD-G.GG. 

      • Jeudi 28 Avril 2016 à 09:28

        Coucou Françoise et Gégé,

        Je vois que vous allez bien et que des projet de voyage se profilent; C'est super.

        Le temps semble en dent de scie, ici à Goulmima comme dans tout l'est il fait chaud et beau. l ne semble pas apeil sur la côte.

        Nous attendons notre prolongation mais il faut voir un peu de patience, cela bouscule nos projets, mais on verra bien Inch Allah.

        Vous Nous ne traverserons l'Espagne que vers la mi juin. Je ne pense paq que l'on va se croiser. Dommage...

        Grosses bises et à bientôt le plaisir de vous lire.
        Huguette

    6
    Lundi 25 Avril 2016 à 21:05

    Bonjour Gyslaine

    Merci pour ton message. J'espère que vous allez bien. Des projets de voyage ?

    Amicalement.

    Huguette

    5
    Lundi 25 Avril 2016 à 17:55

    bonsoir,

    tres joli circuit,on aime bien....de belles vallées aux jolies couleur,merci a vous pour ces partages

    bonne continuation,on vous suis

    bises

    les ariégeois

    4
    Lundi 25 Avril 2016 à 16:31

    On ne se lasse pas de ces paysages, c'est magnifique.

    Amicalement,

    Ghyslaine

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :