• Vers l'est (suite)

    08 Mars

     

    C’est le journée de la Femme…. Les femmes sont à l’honneur aujourd’hui…..

    Nous continuons notre périple vers l’est sous le soleil et un ciel d’azur. Dès la sortie de camping nous rencontrons ces genres de dunes figées.

     

    Vers l'est (suite)

    Vers l'est (suite) 

     

    Toujours ce désert, cette immensité aride qui angoisse et qui fascine. Puis un mirage, une petite oasis verdoyante posée là comme par inadvertance  avec ses petites maisons basses en pisé.

     

    Débutd'une petite oasis

     

    Notre route souvent rectiligne court sur un immense plateau, cerné de collines plissées comme une vielle pomme, entre 800 et 1000m.

     

    Notre route parfois avec des mirages (de l'eau)

     

    Çà et là des cultures émergent des plastiques, il s’agit de pastèques.

     

    Des plans de pastèques

    Des grands champs de pastèques

     

    Nous ferons un petit arrêt vers des travailleurs, qui nous ferons voir leur pompe à eau, un moteur mu par du gaz. L’eau est pompée à 40m. Du sable et de l’eau et voilà de belles cultures.

     

    La pompe

     

    Cette nationale 12 est très roulante et la circulation y est presque inexistante.

    Les seules rencontres seront quelques biquettes, des ânes et quelques dromadaires.

     

    Un troupeau d'ânes pris à la sauvette

    Des biquettes qui traversent la route

    Un chameau

    L'arrivée sur Zagora

     

    Vers 12h nous serons au camping « Prends ton temps » à Zagora. Un seul cc à l’arrive celui de Bibi et de Micou, partis en bivouac dans les dunes de Chigaga.

    L’accueil est toujours très sympathique, Bélaïd nous servira le thé de bienvenue sous une Khaïma. 

     

    Avec Bélaïd, thé de bienvenue 

     

    Après le repas et un peu de lessive et grande balade dans Zagora jusqu’à l’Oued Draa qui roule encore un peu d’eau. Zagora est citée caravanière dominée par le djebel patronyme et s’étire le long d’une belle palmeraie. La grande avenue déploient magasins, banques et restaurants.

     

    Belle mosquée située sur l'avenue principale

    Par ce temps là,il est agréable se siroter un verre de jus de fruits

     

    Dans le bar, une petite galeiie d'un artiste de Zagora dont voici quelques tableaux

     

    Voici un tableau

    Un deuxième

     

    Le fameux panneau de Zagora, qui témoigne de son activité caravanière autrefois.

     

    L'immanquable  panneau de Zagora

    Les bâtiments de la Province

    Le djebel Zagora

    La palmeraie et le djebel Zagora en toile de fond 

    Le Djebel se mire dans les eaux de l'oued Draa

     

     

    09 Mars

     

    Une matinée comme on les aime, cool….

    Un petit tour d'horizon du camping.....

     

    Vers l'est (suite)

    Notre emplacement

    Les chambres

    La terrasse

    La terrasse

    La tonnelle

    Un salon

    Le restau

    Belaïd, le patron

     

    Petite balade en amoureux dans la palmeraie toute proche où il fait bon se perdre…suivre ces petits sentiers bordés de grands murs en pisé, au gré de nos envies..…écouter le bruissement des palmes qui s’agitent doucement sous la brise ou encore les chants mélodieux des petits oiseaux qui s’en donnent à cœur joie mais aussi les petits coassements de grenouilles qui nagent dans les canaux d’arrosage ou sautent, troublées par notre présence. Cette mer de palme sous laquelle nous évoluons nous procure une ombre bienfaitrice car il fait encore très beau et chaud aujourd’hui.

     

    Dans la palmeraie

    Il chante pour nous

    Certains champs son cultivés

    Avec de l'eau la nature est gnéreuse

    Un petit cimetière entre la palmeraie et le village

     

    Le repas de midi sera pris avec nos amis au restaurant dans le patio à l’arrière du camping, ce tout petit camping ou il faut « prendre son temps »…..

    Un repas simple mais délicieux, salade marocaine, brochettes d'agneau, frites, salade de fruits, mais avant Bélaïd nous joué un morceau de musique.

     

    Bélaïd

    Salade marocaine

    Les frites et les brochettes sont servies 

     

    Sans même boire le café nous filerons au souk, et oui c’est mercredi…. Il est assez loin de la ville, mais il est  très important, nous arriverons donc tardivement, peu de monde et peu de vendeurs.

     

    L'entrée du souk

    Le souk hélas un peu vide

    Au retour il faut bien se désaltérer !!!

     

    Balade en ville dans une grande rue jusqu’au camping « les jardins de Zagora ». De loin nous reconnaissons le CC de Jocelyne et Bernard. Nous irons donc les saluer et discuter un peu. Ils nous offrirons thé et petit gâteaux.

     

    L'entrée des jardins de Zagora

    Kasbah Timsouline, un grand hôtel qui jouxte le camping 

     

    Ce soir nous levons encore le verre de l’amitié chez Bibi et Micou, l’occasion de parler surtout Maroc et d’échanger de bons plans.

     

    Apéro chez Bibi et Micou

     

     10 Mars

     

    Le soleil est toujours là dans un ciel sans nuage et la température fraîche le matin remonte rapidement au fil des heures.

    Nous remontons la nationale 9, le long du Draa, ce long fleuve mythique se perd dans le désert pour resurgir prés de l’Atlantique en un large estuaire.

    Cette vallée est une longue écharpe verte, une belle palmeraie ponctuée de nombreux villages en pisé qui se confondent avec l’environnement.

    Des kasbahs d’antan s’étalent sur de nombreux kilomètres, et la palmeraie dévoile, aux yeux attentifs, ces trésors architecturaux, parfois un peu abandonnées.

    Le ksar Tissegate sera notre arrêt, c’est un sentiment intense que de se promener dans ces ruelles, souvent couvertes où seuls des puits de lumière donnent un peu de clarté, qui nous offre une architecture traditionnelle en pisé..

     

    Dans les ruelles

    Ruelles couvertes et puits de lumière

     

    Nous visiterons le petit musée d’art et de tradition qui s’étage sur trois niveaux. Il présente une belle collection d’objets, d’ustensiles divers, de costumes, de bijoux, retraçant la vie des cultivateurs berbère de la vallée. Le gardien, très aimable, nous donnera quelques explications.

     

    Le gardien

    Vers l'est (suite)

    Nous l'écoutons attentivement

    Des costumes traditionnels

    Vers l'est (suite)

    Les fameuses serrures en bois et leurs clés

    Vers l'est (suite)

    Vers l'est (suite)

    Vers l'est (suite)

     

    Une petite fille nous suit ensuite gentiment dans ce dédale esquissant quelques mots de Français qu’elle semble comprendre. Et surprise lorsque nous lui disons « merci » elle répond aisément « de rien ». Cela nous a beaucoup amusés.

     

    Une ruelle éclairée

    Vers l'est (suite)

    Un des porte du ksar

    voilà l’extérieur du ksar

    Ksar Tissergate

     

    Nous continuons notre périple dans des paysages radieux verdoyants, longeant parfois le Draa de très près, mais cette année il roule  peu d’eau.

     

    Au fil des kms

     

    Nous passerons le défilé d’Azlag entre djebel Zeroual et Djebel Azlag.

     

    Le défilé d'Azzlad

    Le défilé

    encore le défilé

     

    Tout le monde s’active ou rentre des champs, ânes, hommes ou femmes lourdement chargés, on peu voir quelques tracteurs. C’est aussi cela le contraste du Maroc. 

     

    Un dame lourdement chargée, mais quel équilibre

    Vers l'est (suite)

    Vers l'est (suite)

    Vers l'est (suite)

    Voilà quel contraste !!!

     

    Nombreux vendeurs de dattes au bord de la route.

     

    Vendeur de dattes

    le Draa, sa écharpe verte et le djebel atide

     

    Repas de midi près du Draa, nous avons eu quelques difficultés à trouver un endroit tranquille, il y a beaucoup de travaux d’élargissement sur la route.

     

    La vue depuis notre salle à manger

     

    Le ksar Tamnougalt niché dans son oasis de verdure annonce la ville d’Agdz.

    Nous ferons un petit tour au souk qui se termine dans tumulte impressionnant, tout le monde veut sortir, à pied, en voiture, en triporteur, monté sur son âne ou encore avec sa carriole, souvent dans un joyeux concert de klaxon et nuage de poussière.

     

    Vendeur d'ail au souk d' Agdz

    Une joyeuse pagaille

    Se faufiler devient le parcours du combattant

     

    Installation au camping de la palmeraie où Gaëlle nous accueille toujours avec gentillesse. Après midi tranquille à l’ombre des palmiers qui agitent leurs palmes bousculées par le vent qui vient de se lever.

     

    11 Mars

     

    Il fait plus frais ce matin et la brise n’arrange rien, mais le soleil nous réconforte.

    Matinée cool, occupations de camping-caristes….donc pas grand-chose, un peu de ménage, un peu de lessive…

    Et départ en ville, nous avons besoin de dirhams….. il est trop tôt pour aller manger donc nous faisons un petit tour dans le minuscule souk sur la place principale. Ici les marocains jouent aux dames.

    Nous tombons dans une embuscade bonne enfant et amusante. Un jeune homme nous invite à jouer, Paulette s’installe et joue contre un chibani…. C’est important c’est Maroc France. Vous savez qu’en principe le pays organisateur gagne. LOL.  C’est aussi vrai ici, mais Paulette a bien résisté.

     

    Paulette réfléchit

    Que vais je faire... Le jeune rigole...mais chibani a son plan

    La partie est presque jouée...

     

    Et nous voilà tous les quatre dans l’arrière boutique du chibani et du jeune Monsieur qui nous ont invités à jouer. Juste pour la photo. Il est vrai que nous ne sommes pas sollicités. Pendant que le chibani (qui en réalité n’a que 62 ans) prépare le thé,

     

    Chibani prépare le thé

     

    nous voilà déguisée…en berbère. Jugez vous-même….

     

    Une nouvelle  Berbère...

    Un autre avec le petit jeune, le fils de la maison

     Nos chibanis berbères

     

    Cela nous amuse beaucoup car nos amis n’ont jamais été habillés ainsi.

    Le thé est servi....avec  gâteaux et cacahuètes .

     

     

    Que faire ??? Et bien voilà nous achetons chacune un petit collier pour remercier nos hôtes, vu le prix demandé nous ne marchanderons même pas. Voilà une belle rencontre.

    Nous irons au restau sur la place. Bien que vendredi nous n’aurons pas de couscous, trop peu de client nous ont-ils dit. Poulet frites, brochettes frites ou omelette berbère.

     

    Notre repas de midi

     

    Petite balade digestive en ville avant de rentrer au bercail.

     

    Il y a un hammam, pas loin !!!

     

    Vous avez soif.... arrêtez vous !!!! et servez-vous . 

     Servez-vous...

     

    Une vielle kasbah sur notre route du retour.

     

    La vieille kasbah

     

    Ce soir un peu de vent..Gla gla…Nous nous calfeutrons !!!!

    Soirée musique au camping.

     

      

     Le tout petit est le fils de Gaëlle

     

     

    12 Mars

     

    Encore une matinée cool, cela fait du bien, surtout qu’il y a un soleil éclatant perdu dans un ciel bleu.

    Un petit tour du propriétaire…derrière le rideau de palmiers, la façade centenaire de la casbah de Caïd Ali s’offre à nous.

     

    La palmeraie de la Casbah du Caïd Ali

    Des dattes emmaillotées

    Voilà la casbah

    La casbah côté face

    La voilà côté pile

    Reflet dans la piscine

     

    Pour midi nous goûterons encore une fois à la cuisine du camping, le tajine de poulet, un vrai délice, titille nos papilles en nous faisant découvrir les saveurs marocaines.

     

    A midi

    Un succulent tajine de poulet

     

    Le camping se remplit petit à petit, présence de deux groupes, ce soir nous sommes environ une cinquantaine de camping-cars ou de caravanes.

    Nous allons faire une grande balade dans la palmeraie qui jouxte le camping. L’ombre procurée par de grands palmiers est très agréable car il fait relativement chaud. Les trois cultures en étages sont respectées, beaucoup de champs cultivés luzernes, céréales ou encore fèves, les arbres fruitiers ont perdu leurs belles fleurs printanières mais ont revêtu leur robe d’un vert délicat.

     

    Balade dans la palmerie

    Vers l'est (suite)

    Un beau palmier dattier

    Oh les belles dattes

    Un champs de fèves 

    Un champs de céréales 

     

    Se perdre dans ce labyrinthe est un vrai plaisir on tourne à droite, à gauche, on se rapproche du Draa qui est ici à sec.

     

    Un labyrinthe bien ombagée

     

    Et face à nous se dresse fièrement le djebel Kissane reconnaissable à sa forme particulière, en plat à tajine.

     

    Le djebel Kissane

    Toujours le djebel Kissane

     

    Quelques oasiens sont au travail, là un âne attend son maitre et son fardeau.  

     

    Il attend patiemment

     

    Retour en ville, cette cité ancienne sur la route des caravanes, baignant dans une atmosphère détendue, pour quelques courses.

     

     

    On pensait qu'il serait notre taxi, mais il était en course

     

    Comme nous avons acheté de l’eau nous prenons un triporteur comme taxi pour nous conduire au Camping. C’est un peu Fangio…. Et je klaxonne, et je freine, et je rase les piétons… Bref nous arriverons à bon port.

     

    Voilà notre taxi

     

     

    13 Mars

     

    Journée de liaison… en route pour le Serdrar, ce camping de Tazzarine au milieu de nulle part.

     

    Jean as-tu assez de dirhams  

     

    Dés le départ nous longeons l’arrête dentelée du djebel Kissane et le large ruban vert qui suit le Draa.  

     

    Sur notre route

    Un dame lourdement chargée

     

    A Tansikht nous abandonnons la Nle 8 pour emprunter la R108.

     

    Dernière vue sur le Draa

     

    Dès lors nous roulons donc sur un immense plateau aride encadré djebel dont les sommets ressemblent à des tajines où l’on peut voir des sentiers muletiers et quelques pistes.

     

    Les sommets environnants

     

    Là, sur cette terre ingrate, écrasée par le soleil, sans doute un point d’eau et une symphonie de vert s’offre à nous. Puis à nouveau ce désert qui n'en fini pas avec quelques chameaux qui mangent leur herbe favorite.

     

    Les vaisseaux du déserty

    Piano piano certains on traversé notre route

     

    Cette sécheresse récurrente à raison de certains palmiers qui ne laissent apparaitre que des troncs meurtris.

    A Nkob un grand souk sans nul doute vu le monde et les vendeurs en tout genre au bord de la route.

     

    A Nkob

     

    A Tazzarine nous bifurquons sur la Nle 12 pour suivre au bout de quelques kilomètres la piste qui nous amène à cette belle ferme qui nous accueille à bras ouverts.

     

    La piste pour accéder au camping, piste roulante

     

    C’est Brahim qui vient à notre rencontre, nous désignant les places. Il est l’heure de manger nous aurons le thé de bienvenue cet après midi. Toujours un accueil chaleureux.

    Il fait beaucoup de vent, pas très agréable de rester dehors, nous mangerons donc à l’intérieur, prendrons seulement le café à l’extérieur.

    Un peu de repos, dos au vent, pour le narguer.

    Vers 16h nous prendrons donc le thé avec Brahim, toujours aussi aimable et souriant, sous la grande kaïma.

     

    Brahim nous sert le thé de bienvenue

     

    Il nous fera visiter les nouvelles chambres qui sont une petite merveille, avec une grande salle de bain. Le crépi intérieur, que l’on croirait être du Tadelak, n’est qu’un très beau crépi en pisé fait par Brahim et son frère Youssef. Une belle réussite.

     

    Une chambre

     


     

    Le camping est toujours admirablement bien tenu, tout est propre, ici on fait même le tri sélectif.

     

     

    Tri sélectif

    Les petites tentes

    Le puits...

    Un petit salon

    Le potager

     

    Ce soir apéro chez nos voisins que nous avons retrouvés, Jocelyne et Bernard, toujours des moments agréables.

     

    Il manque Bernard et Paulette

     

     

    14 Mars

     

    Le matinée s'écoule comme un long fleuve tranquille...sous un soleil radieux et un ciel d'azur. En fin de matinée le vent se lève...Il sera très raisonnable, en attendant notre repas, un jus d'orange amélioré...juste un peu de Mahia.

     

    Pour patienter....

     

     

    Repas servi au camping-car, poulet au citron avec petits légumes et frites. un vrai délice.

     

    Repas au soleil

    Poulet au citron et petits légumes

     

     

    C’est en 4X4 que nous partons avec Idrir pour notre balade jusqu’à la carrière de fossiles, trop loin pour nos jambes de chibanis et trop juste en une après midi.

    La piste est un peu chaotique mais notre chauffeur prend soin de nous. Un premier arrêt vers de Ketharas, ces canaux souterrains servent à l’irrigation avec des ouvertures  au sol servant à l’entretien.

     

    Les Kétharas

    Avec notre chauffeur

     

    Notre piste court sur un grand plateau désertique et voilà notre deuxième arrêt qui nous permet de chercher des fossiles fort nombreux dans le coin.

     

    Vers l'est (suite)

    Juste pour admirer le paysage

     

    De belles plaques émergent du sol, nous ramassons plein ce cailloux.....certains sont trop gros à transporter...

     

    De belles plaques

    Vers l'est (suite)

    Vers l'est (suite)

    Notre chauffeur nous attend patiemment

     

    Nous poursuivons encore un peu et nous voilà à la carrière de fossiles, personne ne travaillent aujourd’hui, demain nous dit le gardien. D’énormes blocs sont extrait et envoyés  à Erfoud à Casa ou encore en Italie, pour être polis et transformés en divers objets.

     

    de gros blocs qui attendent d'être transportés

    Vers l'est (suite)

    Vers l'est (suite)

    Un chantier un peu sommaire

    Système D pour avoir de l'eau, sans doute chaude...

    l n'y a plus qu'à polir...

    Deux chibanis

     

    Retour par la même piste Idrir nous conduit vers de petites dunes que nous gravirons rapidement et direction le camping.

     

    Des petites dune qui nous attirent...

    Vers l'est (suite)

    Paulette un petit effort...

    Jean grimpe à grands pas

    Dur dur la montée

    Vers l'est (suite)

    Cheveux au vent

    Nos amis à quatre pattes

     

    Brahim vient voir comment s’est passé notre sortie et si nous sommes satisfaits. Ici le client est chouchouté.

     

    Avec Brahim

     

    Ici l’on peut acheter les légumes du potager, donc panier en main, accompagné de Brahim, nous irons faire « notre marché » directement au jardin, petits oignons, carottes et petits pois que nous ramasserons nous même. Cela me ramène 50 ans en arrière quand ma maman et ma grand-mère faisaient leur jardin.

     

    Vers l'est (suite)

    Dans le potager familial

    Vers l'est (suite)

    La pesée

    Il ne rest plus qu'à laver les légumes.... 

     

    Une après midi bien remplie et très agréable.

    « En route vers l'estEncore quelques jours à l'est »

  • Commentaires

    18
    Chantal et françois
    Mercredi 16 Mars 2016 à 16:04

    Coucou huguette et Paul

    Après un arrêt de 3 jours à Icht, magnifique, nous sommes à Tata. Nous venons de visiter le Mellah de Taghart et c'est splendide. Sue les traces de Charles de Foucault, on comprend pourquoi des hommes vivaient dans cet endroit. Caché, à l'abri des brigands, au pied d'un oasis verdoyant. On suit régulièrement votre parcours.Juste une remarque, huguette. Dans ton dernier message, tu m'appelles Christian. Je ne t'en veux pas, mais la confusion n'est pas flatteuse. Gros bisous.

      • Mercredi 16 Mars 2016 à 19:17

        Bonjour Chantal et François,

        Tout d'abord excuses moi. C'est vraiment involontaire pour cette erreur de prénom. Je ne sais pas ce que c'est le Mellah de Taghard, donc tu va pouvoir me donner des tuyau. Est-ce dans Tata ?

        Je vois que vous faites un beau périple, est ce que vous venez vers Merzouga ? 

        Je vous envoie un mail.

        Bises à tous les deux

        Huguette

         

    17
    Mercredi 16 Mars 2016 à 09:39

    Bonjour

    toujours un plaisir de vous suivre avant de se rencontrer peu être

    Jacques

      • Mercredi 16 Mars 2016 à 14:24

        Bonjour Jacques,

        Nous aussi on vous suit. peut être à bientôt.

        Bonne continuation.
        Amicalement.
        Huguette

         

    16
    francisa
    Vendredi 11 Mars 2016 à 21:22

    Merci Huguette pour ces infos. La CU est toujours un casse-tête pour les camping caristes. je pense que 500kgs est la bonne moyenne, en dessous..... dur dur. 

    Bises à vous deux

    Francis

      • Vendredi 11 Mars 2016 à 21:50

        Coucou,

        Oui 500kg c'est bien, on n'en trouve pas beaucoup sauf en poids lourd. Bon choix.
        Je suppose que c'est signé. Alors y plus "ka"...

        Bises à tous les deux
        Huguette

    15
    gégé
    Vendredi 11 Mars 2016 à 21:14

    bonsoir,

    joli coin on dirai...vous allez assez vite. ici le soleil tape dur avec un petit vent

    bon voyage

    bises et amitiés

      • Vendredi 11 Mars 2016 à 21:47

        Coucou,

        Oui la vallée du Draa est magnifique. Non nous avançons normalement. Ici soleil mais le vent rafraîchit pas mal.
        Bon voyage aussi.

        Bises 
        Huguette

         

         

    14
    Vendredi 11 Mars 2016 à 11:49

    Coucou Huguette,

    toujours de belles photos, plus de pub sur ton blog, c'est mieux.!

    Et qui sait peut être à bientôt?

    Gros bisous

     

     

      • Vendredi 11 Mars 2016 à 18:03

        Coucou sœurette,

        J'ai supprimé le partenariat car trop de pub. On verra bien...

        Pour les photos on essaye de faire au mieux, mais pas toujours le top, celles de ce jour ne devrait pas être mal. Je ne t'en dis pas plus..

        Restons encore un ,jour ici, le planning est établi jusqu'à ce que nos amis remontent vers les premiers jours du mois.

        Bises à tous les deux

        Huguette

    13
    Chantal et françois
    Vendredi 11 Mars 2016 à 10:30

    Bonjour

    Nous sommes chez Paul que nous ne connaissions pas. comme nous sommes tous les deux de la même ile, le contact a été immédiat et chaleureux. il est de Bastia et je suis né à Murato, à 20 kms. Hier nous avons fait une ballade en VTT de 62 kms, sur des pistes que Paul nous a indiquées. C'était fabuleux. Nous avons fait des rencontres émouvantes. Hier soir, c'était soirée guitare et blagues de Paul à se pisser dessus .Quel  bon moment.

    Si vous voyez le patriarche de la casbah, donnez lui notre bonjour. Bisous.

      • Vendredi 11 Mars 2016 à 18:01

        Bonjour Chantal et Christian,

        Bravo les sportifs, 62kms super.

        N'avons jamais fait de soirée chez Paul ce sera pour la prochaine fois. Je suppose que vous êtes aussi satisfait de sa bonne cuisine.

        Bon séjour à la Vallée, des bises à Paul.
        Bonne continuation.

        Juste crois le patrizrche qui nous a salué.

        Bises

        Huguette

    12
    sylvie
    Mercredi 9 Mars 2016 à 19:20

    Coucou a vous de France,

    ici encore très froid mais nous avons passés un bon week end en camping car !!!

    je dois dire quand je vois ou vous êtes installés je suis un peu jalouse....lol 

    Profitais bien de votre séjour ...

    Gros bisous a tous Sylvie  

      • Mercredi 9 Mars 2016 à 22:45
        Coucou Sylvie depuis Zagora, Nous vous envoyons du soleil pour vous réchauffer un peu. Sommes ravis que vous ayez pu faire un WE en cc. Votre tour va arriver... Grosses bises à tous les deux; Huguette
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    11
    Mercredi 9 Mars 2016 à 08:46

    bonjour Huguette,

    Je reprend ce jour mon ordinateur. Depuis début février il n'a servi que pour le minimum.
    Je vois que que savez retrouver les beaux paysages, les bons restaurants et surtout les Amis.
    Merci de nous faire rêver.
    Bonne continuation,
    Bises
    Didier

      • Mercredi 9 Mars 2016 à 11:02

        Bonjour Didier,

        Merci pour ton message, je ne sais même plus où vous êtes, j'ai perdu le fil de votre voyage en Espagne. Les journées ne sont pas assez longues pour tout faire et en plus parfois les connexions sont aléatoires.

        La vie est toujours aussi agréable ici, d'ailleurs nous allons y rester jusqu'en juin.

        Grosses bises.
        Huguette

    10
    Mercredi 9 Mars 2016 à 08:21

    Bonjour Huguette

    Aller de Zagora à Tombouctou en 52 jours de caravane, voilà quelque chose du passé que j'aurais bien aimer connaître ...

    Bonne continuation dans ce périple quasi saharien.

    Bises

     

      • Mercredi 9 Mars 2016 à 10:59

        Bonjour Christian,

        Tu es un aventurier, je ne doute pas un seul instant que tu aurais aimé connaitre  Zagora Tombouctou.

        Rêver devant le panneau, il ne reste sans doute que cela à faire. LOL

        Bonne journée.
        Bises
        Huguette

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :