• 20 novembre

     Demain nous larguons les amarres, où le vent nous pousse, plus exactement à la recherche de soleil, sans doute par le chemin des écoliers..... Mais direction le sud.

    En plus il faut bien tester le nouveau joujou....

    Et, au gré des connexions, vous pourrez nous suivre pas à pas.

     

                                                                     A demain.......

     

    21 novembre

     

    Le soleil est bien là, mais il semble vouloir nous abandonner. Erreur il revient rapidement et nous réchauffera toute la journée. Les températures sont printanières et très agréables.

    Premier arrêt chez notre concessionnaire, problème rapidement réglé.

    En route pour la Loire, Andrézieux Bouthéon, plus précisément afin d’avoir l’avis d’un professionnel chez IMC créations pour des verrous de sécurité (les mêmes que nous avions sur le cc précédent). C’est le gendre qui nous accueille avec beaucoup de gentillesse et nous confirme que l’on peut les installer. Achat conclu, voilà donc du travail pour Paul.

    Après notre premier repas dans notre joujou, direction Montrond les Bains pour voir nos amis Maguy et Pompon. Ils ne sont pas loin et pourtant nous nous voyons très peu.

     

    Maguy et Pompon

     

    Rencontre agréable, de très bons souvenirs remontent à la surface, souvenirs de plus de quarante ans. Et oui nous vieillissons…..lamentablement.

     

    Toujours avec nos amis

     

    Après ces quelques heures passées ensemble en route direction le Puy, arrêt impossible, l’aire de service est fermée, nous décidons donc de poursuivre.

    Arrêt à Solignac sur Loire et nous voilà devant encore une aire fermée alors qu’elle est indiquée permanente.

    Cependant, vu l’heure tardive, nous n’allons pas plus loin et nous nous installons sur le parking de la salle polyvalente. Nous verrons bien. Inch Allah.

     

     22 novembre

     

    Première nuit très calme. Ce matin le soleil est u rendez-vous, mais nous le laissons rapidement derrière nous et nous nous trouvons dans la grisaille voire la brume qui nous enveloppe de son délicat voilage.

    Notre route saute de colline en colline et court sur le plateau à une altitude voisine de 800m. La température est douce pour la saison.

    Blason de Mende  Arrêt sur l'aire de Mende, Mende entre Cévennes et Causse à 712m d'altitude est la plus
    petite préfecture de France, une ville à la campagne avec d'un côté les quartiers résidentiels et de l'autre la ville historique.

     

    Sur l'aire de service

     

     Un premier petit tour pour l’achat de pain, un petit tour dans le vieux Mende jusqu'au marché où nous ferons quelques emplettes.

    Repas de midi, chez nous, au bord du Lot qui roule une eau limpide. 

    Balade digestive à travers la ville... 

    Le vieux Pont Notre Dame, très étroit remonte au 13ième siècle et grâce à son arche principale largement ouverte il a pu résister aux terribles crues du Lot.

     

    Pont Notre Dame

    Le Lot 

    Maisons au toit en carène, vaisseau renversé dit "Philibert"

     

    On peut se perdre dans les petites rues tortueuses et pavée qui conduisent à l'imposante cathédrale en réfection et dévoilent de vieilles maisons aux toits de lauzes, patinées par les ans.

    La vieille ville

    La Halle au blé datant de 1922 

    La cathédrale en arrière plan

     

    Un arrêt à Super U pour quelques courses avant de reprendre la route, pour l'Aveyron où nous attendent nos amis.

    Malgré le brouillard et la nuit rapidement tombée nous avons notre rayon de soleil.

    Très bonne soirée, ne faut-il pas arroser notre nouvel engin !!!!

     

    Un bel apéro

     

    Dans ce petit village de l'Aveyron la nuit sera calme et réparatrice.

      

    Quelques jours chez nos amis.

     

    De bons petits plats, de grands moments de convivialité, de franches rigolades telles sont les journées trop vite  passées ensemble, à mon goût, chez nos amis.

    Tournedos Rossini...Miam

    Repas avec le "petit" Matthieu

     

    Lundi après midi nous avons du aller au Vigan, chez le vétérinaire, le petit Mickey est parti au paradis des chats. Le cœur gros nous sommes remontés avec la cage vide. Il est trop tard pour partir et laisser nos amis. Nous passerons donc la soirée avec eux.

     

    Mickey nous a laissé....

    Le joli Mickey

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    26 novembre

     

    Après le petit déjeuner nous quittons à regret nos amis. La route n’est pas longue mais le temps est toujours maussade et pluvieux. C’est la tristesse….

     

    Quelques jours dans l’Hérault.

     

    La pluie ne cesse de tomber quel désastre…. Nous étions venus chercher le soleil, mais il pleure à chaudes larmes. Que faire ??? Même les escalier sont transformés en ru.

     

    La pluie qui a fait tant de ravages dans le sud

     

    Ce soir nous avons eu le plaisir d’avoir Brigitte et Lucien pour une soirée agréable à causer, camping-car, voyages et particulièrement Maroc, nous faisant oublier le mauvais temps qui sévit ici dans les derniers contreforts des Cévennes.

     

    Avec Brigitte et Lucien

     

    Ce 27 novembre journée sans pluie, nous avons revus avec plaisir de vieilles connaissances et passé une bonne soirée avec Brigitte et Lucien, devant un très bon repas.

    Le départ c'est effectué  sous des trombes d'eau, fort heureusement de courte durée.

    Demain normalement nous poursuivons notre périple mais nous ne savons pas trop où nous diriger pour trouver le soleil.... A suivre

    Ce 28 novembre c’est une véritable tempête qui d’abat sur la région accompagné d’un vrai déluge, de tonnerre et d’un peu de grêle. C’est un vrai désastre. Que faire sinon prendre son mal en patience… d’autant plus que nous n’avons plus l’électricité et sommes dans la pénombre, je ne vois même pas les touches de mon clavier.

    La fée électricité est revenue…. En début d’après midi fort heureusement car la température bien que relativement élevée pour la saison  à considérablement chuté à l’intérieur… plus l’humidité. Nous avons bine failli aller squatter le camping-car….

    Quelle journée désagréable et sans intérêt.

     29 novembre

     

    Un peu d'accalmie cela ne fait pas de mal... Nous passerons donc la soirée avec nos amis Danièle et Jean Michel autour d'un agréable repas.

     

    30 novembre

     

    Après la visite du couvreur nous partons pour d'autres cieux...Seront-ils meilleurs ?

    Nous n'allons pas très loin, seulement chez nos amis en Aveyron retrouver nos amis et un rayon de soleil...le rire de Brigitte illumine.

    Nous passons encore une fois de bons moments ensemble.

     

    1er Décembre

     

    Petit déjeuner chez nos amis et papotages....mais le temps ne c'est pas encore amélioré. Quelle calamité !!!!

    Le brouillard envahit le plateau....

    Vers 11h nous partons le brouillard est si dense que nous avons beaucoup de mal à voir notre route et notre allure se fait beaucoup plus lente. Après Millau la situation météorologique s'améliore lentement mais surement...

    Séverac le Château, ce bourg  dominé par une rocher abrupt portant les ruines d'un imposant château, s'élève sur les flancs d'un colline isolée au milieu d'une dépression arrosée par l'Aveyron et ses affluents.

     

    Sévearc le Château

     

    Quel plaisir de voir la pluie cesser, le soleil nous gratifier de quelques doux rayons et le ciel de beaux coins bleu azur. Cela fait 10 jours que nous ne voyons que la pluie tomber presque sans discontinuer.

    Nous changeons donc de cap, allons tenter d'aller vers le sud est. Avant Mende nous suivons la nationale 106. Le soleil devient très généreux et le ciel d'un beau bleu, sans nuage.

     

    Le soleil devient de plus en plus généreux 

     

    Notre route caracole à flanc de montagne, les arbres à feuilles caduques arborent leurs squelettes dénudés et les pins leur belle robe vert foncé. Après le col de Montmirat, notre route en forte déclivité, surplombe la vallée du Tarn où se nichent de beaux petits villages.

     

      

    Petit village niché au dessus du Tarn

    Presque au pied du Tarn juste avant les gorges 

     

    Ce soir nous décidons de dormir sur l'aire de service de Florac nichée aux pieds des falaises diplomatiques de Rochefort, à l'entrée des gorges du Tarn.

     

    Falaise de Rochefort

     

     

     

     


    9 commentaires
  • 1 er décembre,

     

    Où irons nous demain  ? A la recherche du soleil donc nous mettrons sans doute encore cap au sud est.... A voir !!!

     

    02 décembre

     

    Nous nous faufilons dans les gorges de la Mimende, gorges étroites aux pentes escarpées aux rochers moussus, d’où des rus aux eaux cristallines dévalent les pentes gaiement.

      

    Les gorges

    nous poursuivons notre descente


    Un arrêt au col de Jalcestre pour boire notre café quotidien.

    Le ciel tait bien gris au départ mais les nuages se disloquent, le soleil tente sa percée et le ciel devient de plus en plus bleu.

    La descente s’amorce le long du Gardon et dès que l’altitude diminue fougères, bruyères et bouleaux font leur apparition, de petits villages aux belles maisons de pierre ponctuent notre passage. Les cheminées fument preuve que la température n’est pas très élevée bien que le soleil soit maintenant fort généreux.

     

     Traversée de petits villages 

    Soleil généreux

     

     Nous traverserons Alès, centre industriel et porte des montagnes cévenoles, qui a gardé quelques traces de son passé minier.

     

    Coron à Alès

     

    Repas de midi un peu avant Uzès, il fait si chaud que nous pouvons manger la porte ouverte. Après ces journées de mauvais temps c’est très appréciable.

     

    Repas au soleil

     

    Une balade dans le vieil Uzès, hérissée de tours et dominant le plateau de l’Alzon, occupant un paysage de garrigues. C’est par un petit passage que nous y pénétrerons, ces ruelles, presque silencieuses en cette saison, nous transportent hors du temps.

     

    L'entrée dans Uzès

     

    Le Duché, fière forteresse, de style féodal, imposant et massif présente la tour du vicomte avec sa tourelle octogonale et la Bermonte,donjon carré du 11ième.

     

    Le Duché 

    Le Duché

    Le Duché

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le Duché

     

    Après l’arceau qui enjambe la rue, sur la place de l’évêché se dresse l’hôtel à colonnade du Baron de Castille.

     

    Hotel du Baron Castille

     

    En face la cathédrale St Théodorit le l’ancien palais épiscopal devenu un tribunal.

     

    Depuis l'entrée dutribunal 

    Cathédral St Théodorit 

     

    Adossée à la cathédrale l’harmonieuse tour Menestrelle, vestige roman du 12ième unique clocher de plan circulaire en France. 

     

    Cathédrale et tour Menestrelle

     

    L’église St Etienne et sa façade curviligne jouxte la maison natale  De Charles Gide, économiste, défenseur su système corporatif.

     

    Eglise Sr Etienne

     

    La place aux herbes, au plan asymétrique et entourée d’arceaux, bien vide aujourd’hui, mais véritable cœur de la cité, retrouvera sans doute sa vitalité demain jour de marché.

     

    Les couverts (arceaux) de la place aux herbes

    La place aux herbes

     

    En route pour un stationnement nocturne sur un parking de Remoulins, près du pont enjambant le Gardon, en compagnie de plusieurs camping-cars.

     

    03 décembre

     

    Une journée de route….

    Ce matin le ciel est couvert mais comme hier il sera rapidement bleu, même si quelques nuages masquent parfois notre petit astre préféré.

    La nationale 7 nous conduira à notre point de rendez-vous St Aygulf nous permettant de traverser des paysages divers et variés, garrigues, vignes ou encore de pinèdes.

    Notre seule halte sera à Lambesc, où un dôme remarquable coiffe l’église. Mais nous y retrouverons, avec beaucoup de plaisir, Martine et Michel. Ils ont changé leur programme, laissé quelques instants des amis pour nous offrir l’apéritif. Nous avons, encore une fois, apprécié leur gentillesse. Nous espérons les revoir au Maroc car nous allons remonter directement par Gap.

    Après Aix en Provence, la Saint Victoire et la Croix de Provence s’offrent à nous, rocheuse et majestueuse elle est un symbole pour la Provence.

    Il fait chaud et le thermomètre grimpe allègrement, parfois 20° mais au soleil. Plus loin c’est le Massif de la Sainte Baume qui s’étire à notre droite.

    Nous retrouvons très rapidement, à St Aygulf TOM BIKE. Nous sommes très bien accueillis, Paul essaye les deux vélos dans la rue en forte pente et l’essai est concluant. Nous sommes invités chez eux pour les formalités, la dame nous offre thé, café et petits gâteaux. Ce charmant couple à habité  prés de chez nous voilà plus de dix ans.

    La nuit tombe rapidement, nous chargeons donc nos vélos électriques et partons pour La Motte sur l’aire de Service pour y passer la nuit.

     L’heure ou j’écris, la pluie c’est invité sans crier gare, une pluie fine qui clapote gentiment sur le camping-car.

     

    04 décembre

     

    Après la pluie de cette nuit, le soleil revient ce matin, pour disparaitre en fin de matinée, laissant derrière lui un ciel gris et tumultueux où seuls de petits coins bleu apparaissent.

    Notre batifole dans les vignes, les pins, la garrigue et ensuite parmi les chênes blancs qui ont encore leur belle parure d’automne.

    Vignes et pinèdes

     

    De nombreux petits villages typiquement varois, aux maisons aux façades pastel s’étagent au milieu des oliviers, des chênes ou des pins, tel Callas

     

    Le village de Calas

    Sa fontaine

     

    ou encore Bargemon. Le rues sont étroites et la circulation mal aisée, mais il recèle  des places ombragées et des fontaines, s’y arrêter ce camping-car est un peu compliqué. Nous poursuivrons donc cette petite route agréable qui tournicote au gré du relief, laissant de belles échappées sur la vallée.

     

    Les chênes en robe d'automne

     

    Nous évoluons ensuite sur le plateau où se trouve le camp militaire ce Canjuers, nous y trouverons notre salle à manger.

    Retrouvant la route Napoléon nous arriverons à Castellane où nous stationnerons sur l’aire de service, sous le Grand Roc, près du pont du Roc.

     

    L'aire de service

    Le Pont du Roc

     

    Castellane, au port du Verdon et du grand canyon, sur la route Napoléon st un cité de caractère, dns un environnement de lacs.

    La montée au Grand Roc, falaise calcaire de 154m et à la chapelle Notre dame du grand Roc, construite au XI, sera stoppée, à mi hauteur par un chemin transformé en petit torrent.

    Le Grand Roc 

    Chapelle Notre Dame de ST Roc

     

    Nous poursuivrons notre flânerie dans la ville vers l’église St Etienne

     

    L'église St Etienne

    Eglise St Etienne

     

    puis la montée à la tour pentagonale, tour fortifiée de mâchicoulis, qui trône fièrement face au Roc en surplombant la ville.

     

    La Tour pentagonle

    La tour et le Roc

     

    De là subsistent les ruines des remparts construits en 1 360 pour défendre la ville. Cette ligne de rempart avait la forme d’un œuf. 

     

    Vue sur la ville depuis la tour

    Depuis les ruines des remparts

     

    Face à l’église la porte de l’Annonciade était la porte principale de la ville, l’autre étant la Tour de l’horloge. 

    Au  XVIe siècle les guerres de Religion sèment la terreur en France, le Baron d'Allemagne et le Duc de Lesdiguières portent leur regard sur la petite cité. Les femmes s’habillent en soldats. C’est contre cette porte que les soldats de Lesdiguières plaquent leurs petits canons « les pétards de bronze ». Mais une habitante du village, Judith Andrau a ébouillanté du haut de cette porte, le capitaine qui dirige cette opération. L’ennemi déconcerté, comprit que le siège ne pouvait être mené à bien et se retira. Le souvenir de ce 31 janvier 1586 est commémoré tous les ans à Castellane par la fête des pétardiers.

     

    La Tour de l'horloge

     

    Suivant la rue Mitan nous passerons devant la fontaine aux lions qui daterait du XVII. 

     

    La fontaine aux lions 

    Histoire de l ville 

    La Tour pentagonal depuis la rue Mitan

     

    Au pied du Grand Rocher, lancé sur le Verdon, le Pont du Roc est un ouvrage audacieux, remontant à 1404.

     

    Le Pont du Roc

     

    Ce soir sur le parking nous avons testé nos vélos.... C'est génial.

     

    Premiers essais

    Premiers tests


    6 commentaires
  • 05 décembre

     

    Le temps est favorable, bien qu’un peu gris, chaussés correctement nous décidons de monter sur le grand Roc jusqu’à la chapelle qui le couronne. La pente est assez raide et les escaliers nous coupent le souffle. Nous cheminons donc tranquillement suivant les magnifiques oratoires du chemin de croix.

     

    Un bel oratoire

    Un autre auratoire

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La montée est difficile

     

     

     

     

     

     

     

     

    Notre Dame du Roc

    Notre Dame du Roc

    Intérieur de la chapelle

     

    De là haut le vue est imprenable.

     

    Vue sur le village et le Verdon

     

    La descente sera plus aisée et notre respiration plus facile.

    Après le café et les services nous poursuivons notre balade vers Moustiers Ste Marie en suivant les splendides gorges du Verdon, ce grand canyon spectaculaire, pouvant atteindre parfois 700 de profondeur, érosion de ce plateau calcaire par le Verdon qui prend sa source vers le col d’Allos.

     

    Début des gorges

     

    S’arrêter en camping-car devient parfois le parcours du combattant, fort heureusement  en cette saison, il y a peu de monde. Vu notre lente progression nous jouissons d’une vue exceptionnelle.

     

    Nous redécouvrons avec beaucoup de plaisir des paysages inoubliables et majestueux et des panoramas incroyables.

     

     

    Une petite marche et nous voilà au Point Sublime, nom évocateur, qui offre une vue fantastique.

    ¨Point Sublime

    Au point Sublime

    Point Sublime

     

    Au dessus de ce belvédère se niche un tout petit village, un véritable nid d’aigle adossé au rocher c’est Rougon. 

     

    a l'approche du Lac Saint Croix

    Toujours vers le Lac

     

    Couleur de l’eau

    La couleur verte du Verdon est due au fluor et aux micro-algues qu’il contient : elle est probablement à l’origine de son nom, du latin viridum, « lieu verdoyant ». La couleur turquoise du lac de Sainte-Croix est due quant à elle aux fonds argileux.

     

    L’arrivée au dessus de Lac de Sainte Croix est majestueuse nous dominons à la fois le canyon, le lac et le pont qui permet de le traverser.

     

    Le lac de Ste Croix

     

    Notre prochain arrêt sera sur le plateau à La Pallud dur Verdon, un village agréable où nous trouverons une auberge « le bar de la place » pour y déjeuner. Un plat du jour et un dessert étancheront notre faim. Le soleil est là et la température à plus de mille mètres est encore de 12°, température fort agréable pour cette saison.

    A la croisée du site grandiose du canyon du Verdon et de la route de la lavande, Moustiers Ste Marie, village d’exception, est connu du monde entier pour sa faïence.

     

    Le canyon de Moustier et Notre Dame de Beauvoir

     

    Vu dans son environnement paysager, Moustiers évoque la crèche de la Nativité : confinée entre deux escarpements rocheux, une étoile haut perchée surplombe le village.

    Découverte au détour du chemin, Moustiers évoque un paysage de crèche provençale confinée entre deux escarpements rocheux, une étoile haut perchée surplombant le village…

    D’après la légende de Frédéric Mistral, l’étoile est un ex-voto dédié à la Vierge Marie, installé selon le vœu du chevalier Blacas, un croisé emprisonné par les Sarrasins en 1210, qui avait promis, s’il revenait dans son village, d’y suspendre une étoile et sa chaîne en hommage à Marie.

     

    Nous flânerons dans ce beau petit village, admirant ces belles faïences,

     

    J'admire !!!!

     

    puis grimperons par un sentier escarpé et fort pentu jusqu’à la Chapelle Notre Dame de Beauvoir, chapelle bâtie su XII,  qui domine le village.

    Chapelle notre Dame de Beauvoir

     

    Nous redescendrons par le chemin de pierre comptant 265 marches qui court à flanc de colline et traverserons le petit torrent par un pont de pierre.

     

    La descente

    Encore des marches ::

    Le petit pont de pierre

    Les marches

     

    Comme beaucoup de village provençal Moustiers se pare de fontaines d’eau potable et de lavoirs qui accueillaient, autrefois, les lavandières.

     

    La lavoir de Beauvoir 

    Un autre lavoir

    L'église de Moustier

     

    Installés en terrasse aux murs de pierres sèches, les oliviers poussent en abondance dans la région et confèrent au paysage un ton argenté.

    Une bien agréable balade.

    Quelques tours de roues et nous voilà à Riez pour la nuit sur l’aire de service.

     

     

    06  décembre

      

    Ciel gris et bruine sont au menu de ce matin. Un petit tour au marché, peu d’emplette tout ici est hors de prix, du fromage aux fruits secs en passant par la charcuterie et les olives et les légumes.

    En route pour la remontée,sur ce plateau dans la brume au milieu des champ de lavande et des chênes.

    Dés  Digne cette bruine tenace nous lâche, le ciel se dégage légèrement et vers Sisteron, lors de notre repas, un soleil timide c'est invité, mais h"las il ne durera pas, nous laissant sous un ciel boudeur.

    Le pic de Bure ainsi que le grand Chaillol enneigés se fondent fans ce paysage gris et terne.

     

    Le Vieux Chaillol

    Le Pic de Bure et la combe de Mées

     

    Après Gap la brume nous envahit, l'aire du Pont du Fossé est fermé, Direction St Bonnet en Champsaur, où le terrain de nos amis Suzy et Roland nous attend, ce fût déjà notre aire durant les vacances d'été dans la région pendant de nombreuses années.

    La température à bien changé, il ne fait qu'un petit degré ce soir et le vent souffle. Mais au fait n'est-ce pas des températures de saison surtout à 1070m.

    Notre chauffage fonctionne à merveille. Demain sera un autre jour. Nous avons réservé au "Relais de la Poste" à Corps pour le repas de mains midi.

     

    07 Décembre

     

    Gla gla ce matin 0° et un peu de gelée blanche. le soleil est bien présent malgré la brume qui déroule son tapis cotonneux masquant souvent les sommets.

     

    Vers la montagne de Moutet

    Notre aire Particulière

     

    En route pour Corps.... nous laissons malheureusement le soleil derrière nous, pas question de voir le majestueux Obiou, la brume et le ciel bas et gris envahissent tout.

    En peu de temps sommes à Corps nous faisons un tour pour trouver notre stationnement, un parking cc fera l'affaire même si ce n'est pas un endroit idéal. Au bout du parking avons une vue sur le Lac du Sautet, mais l'heure n'est pas propice au point de vue....

    Comme prévu vers 12h30 nous allons au restaurant de la Poste, un arrêt incontournable lorsque  nous empruntons la route Napoléon. Aux pieds du sanctuaire de notre Dame de la Salette cette hostellerie de caractère sait nous charmer par sa gastronomie. Gilbert Delas, ancien cuisinier du paquebot France sait nous accueillir.

    Charme du lieu,  délicatesse des mets et accueil chaleureux tout est fait pour notre confort.

     

    La salle de restaurant

     

    La mise en bouche est déjà servie...

     

    La mise en bouche

    Encore une mse en bouche

     

    L'apéro ne tarde pas : pétillant à la mûre sauvage.

     

    L'apéro

    L'apéro

    Quelle tête

     

    Nous choisirons le menu à 25€, largement suffisant quand on connait la maison....

    Après avoir pu déguster la mise en bouche et l'apéro, un feuilletée surprise nous est servi, feuilleté d’écrevisses servie avec sa délicate sauce aux écrevisses.

     

    Feuilleté surprise

     

    La terrine de caille aux morilles, accompagné d'un délice de foie gras nous est servie, mais en même temps nous avons notre plateau surprise, moules, crevettes, bulots et taboulé.

     

    Terrine de caille aux morilles

    Plateau surprise offert

     

    Le serveur est plein d'humour, le voilà....

     

    Sourire de rigeur

     

    Le plat principal : gigot à la broche  et gratin dauphinois pour Paul, pintadeau au champignons frais et haricots verts. Nos papilles sont encore ravies.

     

    Gigot à la broche

    Pintadeau

     

    Pour moi ce sera assiette de fromage, je ne vous dit pas le plateau....qu'elle profusion je n'ai pas osé le photographier. Quant à Paul, le gourmand, il dégustera de bons desserts. jugez vous même.

     

    Le dessert

    les migardises

     

    Chut il ne faut pas le dire mais j'ai dégusté une excellente tuile maison.

    Pour couronner le tout, le plateau de chocolat nous tend les bras...le patron fera une deuxième tournée... pour moi le mendiant au chocolat blanc est un délice, bien entendu en amateur Paul choisira du chocolat noir.

    Encore une fois ce restaurant n'a pas failli à sa tradition. Nous reviendrons à l'occasion.

    Nous nous déplaçons de quelques centaines de mètres et nous passerons la nuit ici. D'ailleurs Paul digère à sa façon : sieste.

     

    08 décembre

     

    Ce matin les cimes sont dégagée, souvent sous la neige....C'est le retour....

    Au passage l'Obiou s'offre à nous.

    Premier arrêt chez Jean et Gisèle au Versoud. Nous parlons Maroc, Jean a préparé son voyage comme je ne l'ai jamais vu. Minutieusement il a noté, avec des pastilles de différentes couleurs, tous les centres d'intérêts et numérotés en fonction de ses documentations. Bravo Jean, ce devrait être un voyage réussi. Nous espérons bien entendu vous retrouver. D'avance bon voyage à vous deux.

    Deuxième arrêt à Meylan, chez nos amis Françoise et Gérard, que nous retrouvons aussi avec plaisir, il y a si longtemps que nous ne les avons pas vus. L'occasion de discuter voyage et très bons souvenirs. Rendez-vous pris début janvier pour papoter plus longuement, l'occasion de se souhaiter les vœux de vive voix.

     Nous avons continué notre route et avons retrouvé une partie de la famille, Sabine, Maude et Sébastien. Nous n'avions plus qu'à mettre les pieds sous la table, c'est toujours très agréable d'être accueilli ainsi.

    Notre périple est terminé, nous sommes très satisfait de notre petit voyage test, quelques améliorations sont a apporter à l'organisation, mais nous avons trouvé nos marques..

    Je vous donne rendez-vous pour un Maroc 2015, qui sera, je l'espère, comme les années précédentes un bon cru.

      

    NOTRE ITINÉRAIRE

    Le retour

     

                              A BIENTÔT !!!!! 

     


    10 commentaires
  • Le 13 décembre nos amis camping-caristes, Odile, Christian (les Couramiauds), Chantal et François nous rendent visite.

    Journée festive où nous avons évoqué notre rencontre au Maroc, nos visites dans ce beaux pays si accueillant, nos balades en montagne en vallée verte qu'ils connaissent parfaitement.

    C'est devant un très bon repas que nous nous sommes retrouvés. Je peux me permettre de le dire ici en effet ce n'est pas moi qui l'ai préparé mais ma fille. Un grand merci à elle pour son soutien culinaire.

    Dans le feu de l'action nous n'avons même pas pensé de prendre des photos c'est dommage.

    Notre petite fille, Pauline c'est jointe à nous, son frère Sébastien et sa copine Maude sont aussi venu nous rendre visite avec  nièce et neveu, Manon et Axel.

    Une excellente journée même si elle n'est pas immortalisé en photo.

    Nous devons nous retrouver à Terre d'Océan Chez Manu.

    A bientôt les amis.

    C'était super même si cette rencontre a été difficile à organiser, en effet il fallut conjuguer les emplois du temps serrés de nous tous, retraités mais surbookés, comme d'habitude.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique