• Virage à l'est avec Séb

    09 Février

     

    L'aéroport d'Agadir

     

    Après une bonne nuit sur la parking de l'aéroport et un lever tardif, pour une fois.... nous avons accueillis Sébastien. je peux vous garantir que la maman s'impatientait.  

     

    Le papa est plus calme

    Une maman inquiète

     

    Le voici enfin ....

     

    il est enfin là

     

    Il a donc récupéré sa voiture de location réservée depuis la France, mais en a choisi une plus spacieuse afin que nous puissions rouler à cinq lorsque cela sera nécessaire. Un grand merci à lui.

     

    vérifications...

    Voici la C3

     

    Donc fin de matinée, sommes partis avec la C3 pour Agadir, il se fait très bien à la conduite marocaine, même si elle est un peu désordonnée.

    Tout de suite dans le bain, direction le souk el Had...cela lui fait un peu drôle de ce trouver dans cette ambiance, que nous nous aimons. Direction chez Saadia car il est presque deux heures et nos estomacs crient un peu famine.... calamars frit comme d'habitude, nous ne varions pas nos menus ici. Ils sont trop bons.

     

    Chez Saadia

     

    Comme chaque fois nous allons prendre café et thé au petit bistrot du coin.

     

    Nous passons devant les cordonniers

    Thé ou café

     

    Encore un tour dans cet immense labyrinthe pour que Sébastien imprègne de cette atmosphère typique du Maroc. Puis achat de quelques légumes et fruits.

     

    Il accepte la photo avec le sourire

     

    Un petit tour sur la corniche et le port de plaisance pour lui faire voir la ville sans doute la plus européanisée du royaume.

     

    A la marina

    la marina

     

    Nous prendrons le temps de déguster de délicieux jus de fruits avant de récupérer nos camping-cars et de filer sur Taroudant.

     

    Sur la route

     

    Ce soir somme stationnés sur l'aire de service où il y a vraiment beaucoup de monde,  nous y retrouvons Nadia et Serge que nous avions rencontré lors de notre voyage en Corse avec Paul de la vallée.

     

    Les remparts de Taroudant au soleil couchant

    Toujours les remparts

     

    Nous sommes samedi et n'avons pas failli à la tradition, apéro ce soir chez nos amis.

     

     Tchin tchin

     ...

     

     

    10 Février,

     

    Le grand souk à Taroudant.

    Comme prévu vers 9h 30 nous allons au souk..tout droit par la porte de l'aire de servie, il n'y a plus qu'à suivre la foule, pas de difficultés à trouver.

    Ce souk est fort impressionnant et remarquable, jamais vu de pareil depuis que nous sillonnons en long et en large le Maroc. C'est un gigantesque marché rural ou se presse une foule considérable à la fois de vendeurs mais aussi d'acheteurs.

    Beaucoup d'animaux à la vente, un peu déroutant de voir parfois ces chèvres,chevreaux ou moutons à même le sol et attachés et sans doute stressés. 

     

    Voici les moutons

    Quelques chèvres et cabris

    Là les vaches

    il câline son cheval et accepte la photo tout sourire

     

    Une foule multicolore et bigarrée ralenti notre progression, des carrioles un peu partout dans tous les sens, difficile de se frayer un chemin.

    Sous une apparence d'anarchie, c'est malgré tout le calme, pas de klaxons, pas de balek, balek, même si tout le monde semble pressé. Patience et sourires pour la plupart, d'ailleurs nous ferons des photos à tout va sans le moindre problème, tout le monde se prête au jeu.

    La partie, pour moi, la plus impressionnante est le coin "paille". Là une multitude de camions parfois à demi chargés attendent les clients qui viennent chercher leurs ballots, sous diverses façon, en carriole tirée par un âne, une mobylette, un triporteur. et même un vélo. Quand on voit le chargement de ces camions on se demande comment cela peut tenir.

     

    Activité intense autour de la paille

    Là on dirait plutôt du fourrage

    En sacs ou en ballots

     

    Nous discutons avec quelques chauffeurs qui sont malgré tout des as du volant pour mener ces chargements hétéroclites à bons port. Ils poseront volontiers avec nous.

     

    Sympa ces chauffeurs

    Oh quels chargements !!!!

    Qui en transporte le plus ???

    Là nos hommes se posent des questions....

    Que dire de cela...

    On charge la charrette  

     

    Pour la vente des légumes en gros, encore jamais vu dans d'autres souks. les chargements de légumes sont eux aussi surprenant. Que de beaux légumes et que de belles couleurs.

     

    Une certaine agitation

    Encore un beau chargement

    Que de navets

    Prêt pour les transporter dans son magasin

    Encore une belle cargaison

    Mais où va t-on ???

    Il attend patiemment sa cargaison  

     

     Plus loin le marché au détail, difficile der circuler dans les allées tant il y a du mon de ou des carrioles pour transporter vos courses et souvent poussées par des enfants.

     

    Du monde toujours du monde

     ...

    A croire que tout Taroudant est là, peut être les habitant des douars descendus de leur montagne

     

    Épices, gâteaux, olives, babioles, bazar, quincaillerie, outillage, rien ne manque. Des tas de fringues à même le sol ou posées sur des tréteaux, avec une multitude de clients qui tente de trouver un coup de cœur. Là de belles robes sur des mannequins qui ne semblent intéresser personne.

     

    Gâteaux, cacahuètes....

    Qui veut des outils ??

    Ou encore des bâches....

    Pour vous Mesdames

    Ou encore du grain...

    Ben là personne !!!!

    Paulette qu'as-tu choisi

     

    Faisons quelques achats de légumes...mais nous mangeons si peu "à la maison" !!!

     

    Un jus de canne s'il vous plait

     

    On peut aussi se restaurer....restauration rapide.

     

     

    Ou encore se faire conduire en calèche.

    Et elles sont nombreuses

     

    Nous passons aux camping-car et hop en ville pour le repas et une petite visite.

    Nous choisissons un petit restau sur la grande place, un menu à 35 dh soit même pas 3,5€. Vous allez me dire :mais qu'avez vous pour ce prix là ?? Ben : une salade marocaine, un couscous au poulet et une orange à la cannelle qui sera sans cannelle.... Quant à Séb et moi avons choisi tajine de keftas pour 40 dh donc pas tout à fait 4€.

     

    Tajine keftas aux œufs

    et couscous

      

    Nous irons prendre le thé au palais Salam, dans un décor agréable, au bord de la piscine et à l'ombre car il fait très chaud.

     

    Entrée du palais salam

     

    Dans le patio

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    C'est l'heure du thé à al "nana"

     

    Fleur et fruits

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Petite balade en ville vers les remparts et le jardin ou quelques jets d'eau rafraîchissent l'atmosphère.

     

     ...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Puis en route pour Taliouine,capitale du safran, l'o rouge où nous stationnerons pour deux nuits au camping du Toubkal.

    Nous ne sommes pas passés voir nos amis, pas assez de temps, nous voulons faire découvrir le Maroc à Seb. Mais nous reviendrons passer quelques jours ici.

    Ce soir apéro chez nous.

     

    Tchin tchin

     

    Voilà encore une journée bien rempli, riche en couleurs et en odeurs.

     

    11 février

     

    Une belle journée, un peu fraîche ce matin au départ à 9h mais que le soleil rutilant réchauffe rapidement. 

    Seb nous conduit prudemment. Retour en arrière nous allons jusqu'à Aoulouz et empruntons la route vers le barrage Aoulouz-ouzioua.

    Notre route se promène d'abord au milieu d'arganiers et de gros genévriers, puis grimpe au dessus du barrage, nous laissant de belles vues sur celui-ci. 

     

    Le barrage

     ...

     ...

     

    Nous longeons et surplombons l'asif Tifnout qui roule une eau limpide et permet quelques cultures. Les peupliers que le bordent ont mis leur robe printanière vert tendre.

     

    voici quelques villages

    Petit village qui surplombe l'oued

     

    La traversée du village d'Iguidi sera laborieuse. C'est jour de souk, un petit souk de montagne, où la seule rue est fort encombrée, voitures en stationnement des deux côtés, plus de nombreux petits camelots.

     

    Difficile de passer

    Pas d'amélioration....

    Le village d'irigui

     

    Il faut reculer, se garer, laisser passer, patienter et enfin se dégager. Nous prenons notre mal en patience, nous avons de gracieux sourires au passage et notre chauffeur conduit d'une main de maître. Donc cette sortie à éviter le lundi pour un passage en camping-car, c'est chose impossible. 

     

     

    De nombreux douars aux maisons de pisé se confondent avec le sol, maisons au toit plat en pisé également parfois avec une cour intérieure.

     

    Maisons en pisé

     ...

    Toujours de beaux petits villages

    Villages typiques

     ...

     

    Nous passons à Assarag où nous avons des souvenirs, souvenirs de 1985 où nous sommes venus au souk lors d'un trek et plus tard un passage en voiture avec nos amis de Taliouine.

     

    Assarag désert

     

    Arrivés à Toubkal nous poursuivons sur la gauche, tandis qu'à droite c'est une piste qui se dirige vers le lac Ifni que nous avons tenté il y a quelques années.

    Cette route à gauche  monte sur plateau vers 2200m d'altitude, là de magnifiques paysages colorés s'offrent à nous, quelques cimes portent encore des stigmates de la neige tombée courant janvier. De jolis douars se blottissent contre les flancs des montagnes colorées. Des paysages de cartes postales.

     

     ...

    Des villages haut en couleurs

     Clic pour voir notre itinéraire

    Notre route serpente tout en descendant vers ma Nle9 qui vient du Tizi Tichka qui nous permettra de rejoindre ensuite la Nle 9 en direction de Tazenakht.

     

    Des paysages colorés

     ...

     ...

     Sur le plateau

    Encore de belles couleurs

     ...

     Avec nos amis et leur fils

     Bonjour ou Bonsoir

     

    Nous sommes donc à Agouin, c'est largement l'heure du repas, nous trouverons donc bonheur à l'hôtel Atlas où nous mangerons au soleil, sur la terrasse, bien que nous soyons encore vers 1700m d'altitude. Tajines pour tous, mouton ou bœuf.

     

    Notre restaurant

    Sur la terrasse à 1700m d'altitude

    MIAM MIAM

     

    Tajine bœuf aux pruneaux

    Tajine de mouton

      

    A Anezal, un pancarte indique Askaoun et semble raccourcir notre itinéraire pour le retour vers Taliouine. Que faire ? notre chauffeur semble un peu perplexe. Mais nous poursuivons donc sur cette route étroite il est vrai mais en parfait état et dont les bas côtés sont praticables et surtout sans circulation.

    Elle tourne, monte, descend, tournicote, se contorsionne, dans le Djebel Siroua, un djebel totalement désertique fait parfois de petits rochers noirs. Point de vie apparente dans ce soin reculé, sauf de temps à autre de petits villages qui se nichent près des quelques oueds qui roulent parfois un simple filet d'eau. Les bornes kilométriques indiquent toujours Akaoun ainsi que la distance. Puis elles disparaissent...Nous trouvons encore un panneau indiquant Askaoun. Nous roulons toujours et encore, puis notre chauffeur nous dit "çà sent la piste"...  Nous n'y croyons pas mais elle est bien là au détour d'un virage.

    Donc sans hésiter demi tour, un chauffeur de fourgon nous confirme que nous ne pouvons donc pas atteindre Taliouine par là.

    Nous ne tentons donc pas l'impossible retour à la case départ à Anezal, donc 140 kms aller retour pour rien. Notre jeune chauffeur semble un peu fatigué, en effet depuis ce matin ce ne sont que virages, montées et descentes et au compteur plus de 450 kms.

    Une journée bien remplie un peu "Saga Africa" sur le retour, mais une belle journée tout de même qui se termine à 20h. Bravo à notre chauffeur.

     

    12 Février

     

    Ce matin nous quittons Taliouine pour Aït Ben Haddou

    Donc voilà l'envers du décor de la route prise hier. 

    Un petite arrêt qui sera plus long que prévu, au grenier de falaise d'Ifri, arrêt oh combien agréable tant la personne qui nous a accompagné, sans être le guide est très aimable et prévenante. 

    Arrivés au village un Monsieur nous accompagne au pied de la falaise en passant au milieu des amandiers en fleurs.

     

    en voici un

     

    Il n'est pas le guide, mais il va chercher la clé, c'est un dame qui nous ouvre la porte et ce Monsieur nous fait visiter le grenier.Nous visitons ces cases troglodytes, certaines encore en fonction. 

     

    Voilà le grenier

     ...

    Une case

    une autre case

    Il faut parfois suivre l'escalier pour arriver à la case supérieure

    Voilà notre guide

    Qu'ont-ils vu ??

     Clic pour voir notre itinéraire

    Avec notre "guide"

    Voilà le village d'ifri

     

    Ce Monsieur nous propose de faire le tour en grimpant sur la falaise, faisant attention à nous lorsque le cheminement se faisait un peu scabreux. Là haut nous avons une superbe vue sur le village, sur une partie du grenier et les "gouilles" qui se trouvent en dessous.

     

    sur la falaise

    Les gouilles

     

    Nous redescendons par la falaise toujours aidées, nous les femmes, par ce Monsieur. Nous sommes devant des grottes naturelles dans la falaise des chèvres semblent y avoir élu domicile.

     

    Descente par la falaise

     ...

    Les biquettes dans les grottes de falaises

    descente périlleuse...Hi hi

     

    la visite est payante, 20dh par personne que nous avons remis à la dame. Ce Monsieur ne voulait absolument rien, nos avons du insister et même mettre nos billets dans sa poche. Chapeau bas Monsieur, malheureusement nous n'avons pas compris son nom.

    En route pour une longue route qui serpente dans des paysages désertiques en encore l'envers du décor puisque nous avons fait cette route dans l'autre sens.

     

    Tazenakht

     

    Il se fait tard, nous mangeons à Tikirte, un hôtel restaurant à l'angle de la route d'Aït Ben Haddou. repas très correct pour un prix plus que raisonnable.

     

    Le restau

     

     Bonjour ou Bonsoir

     

      ...

     

     

     

     

     

     

     b

     

     

     

     

     

    Nous continuons et stationnons sur le parking d'Aït ben Haddou, y laissons nos camping-cars et partirons avec notre chauffeur préféré pour un aller retour sur Telouet. Une route actuellement en parfait état, mais une route aux paysages à couper le souffle, de beaux village et des couleurs hors du commun.

    Une route dont on ne se lasse pas, une route qui suit d'abord la rive gauche de l'Ounila,dans le sud du haut Atlas, qui recèle ses secrets :  des villages ocres qui se fondent dans les montagnes colorées. des vergers en terrasse, des bouleaux au feuillage vert tendre, des amandiers parfois en fleurs, de vieilles casbahs abandonnées (quelle tristesse...). Un concentre de paysages spectaculaires parsemés de villages berbères.

     

    De petits villages colorés

     ...

    Contraste entre le vert et la terre

     

    De grands virages nous hisse sur un plateau aux couleurs chatoyantes puis redescendrons au niveau de l'oued que nous traverserons.

     

    Les grands virages

     ...

    DFs paysages à couper le souffle

    Encore des contrastes

     Clic pour voir notre itinéraire

    Toujours de magnifiques coulerus

     Clic pour voir notre itinéraire

     

    Là les couleurs changent mais la palette est encore plus étendue. Nous évoluons encore dans un somptueux décor naturel qui nous charme.

     

    des couleurs fantastiques

     ...

     Bonjour ou Bonsoir

     

    Arrivés à Télouet, nous prendrons un rafraîchissement, ici point de jus de fruit, nous sommes en altitude et loin des orangeraies de la plaine su Sous.

     

    Dans le restaurant

    Le restaurant vu de la terrasse

     ...

     

    Au retour un petit arrêt vers le mines de sel, nous ne découvrirons qu'un oued fait de cristaux de sel. Il faut sans doute marcher beaucoup plus longtemps pour découvrir ces mines de sel, mais le temps nous est compté. En réalité il faut environ 1h30 de marche avant d'y arriver.

     

    Sur le chemin des mines de sel

    Des cristaux de sel

    Un rivière de cristaux de sel

     ...

     

    Cette magnifique vallée constitue un environnement extraordinaire, elle nous offre, un contraste saisissant entre l'ocre de la terre et des roches et la verdure des plantations et des vergers. Elle nous permet de s'immerger dans la tradition rurale et simple, loin de l’agitation urbaine et de ses transports, ici sans doute la marche à pied ou à dos d'âne permet d'évoluer sereinement dans cette nature préservée et rude.

     

    Un brave dame pliée en deux sous son chargement

     

    13 février

     

    Ce matin grand beau encore une fois, mais pas très chaud dès que l'on passe à l'ombre.

    Nous allons faire un tour à Aït Ben Haddou avec Seb. Cette fois nous traversons sur une espèce d'échelle, tout le monde n'est pas à l'aise....Les sacs de sable sont plus en amont.

     

     

     

    En réalité Aït Ben Haddou est un ksar, type d'habitat traditionnel prés saharien, en terre, fait de maisons entourées de murailles défensives, renforcées par des tours d'angles et une porte en chicane. Visite incontournable pour ceux qui sont dans la région de Ouarzazate.

     

    Aït Ben Haddou

     Clic pour voir notre itinéraire

     Bonjour ou Bonsoir

     

     

     

     

     

     

     

     

     Tchin tchin

     

     

     

     

     

     

     

     Clic pour voir notre itinéraire

     

     

     

    l'ounila

     

     

     

     

     

     

     

    Nos amis et leur fils

    Passage dans le ksar

    aAvec vue sur la Mosquée du Village

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    En route pour la dernière étape avec Seb, direction la magnifique vallée du Dadés et ses teintes de rouges. 

    Nous laissons nos amis visiter les studios de cinéma que nous connaissons et allons au camping municipal pour voir Gisèle et Jean, pas de chance ils sont partis ce matin.

     

    A Ourzazate

    Toujours à Ouarzazare

    Toujours en ville

     

    Nous retrouvons nos amis et allons déjeuner au Dimitri, face au super marché du même nom. Nous y mangeons très bien, Seb nous offre le repas. Un grand merci à lui mais cela est un peu gênant, car il nous a promené et supporté toute la semaine. 

     

    Devant le restau

    A Ourzazate

    Chez Dimitri

    le repas est servi

    C'est l'heure du café et des petits gâteaux

     

    Café et petit gâteaux chez nos amis. Et départ pour cette vallée, succession de villages  qui changent d'année et année. 

     

    Petits vendeurs au bord de la route

    El  Kaala M' Gouna

     

    Cette vallée souriante et coloré nous offre une palette immense, ce rouge ou rose tranche vraiment avec le vert délicat des cultures et des feuillages naissants vert tendre. l'oued Dadés se déroule lentement depuis les haut plateau permettant cultures et vergers.

     

    Une Casbah

    Que de belles couleurs

     Clic pour voir notre itinéraire

     Clic pour voir notre itinéraire

     

    Notre route se faufile entre casbah, villages et terre rouge jusqu'à Tamlate ou nous sommes ce soir. Donc en face ces rochers rouges aux drôles de formes que l'on appelle les doigts de singe.

     

    Nouvelle casbah

    des villages et des couleurs

     ...

    Voilà un aperçu de notre route

    Voilà les pattes de singes

    Encore les pattes de singe

    Encore une casbah

     Bonjour ou Bonsoir

     

    Maintenant parmi ces maisons en pisé surgissent des maisons modernes en moellons donc souvent grises ou alors très colorées.

    Demain nous poursuivons cette vallée jusqu'à la fin du goudron.

     Notre camping ce soir

     

                        Nous sommes ici..

     

     

     

     

     

     

     

    14 Février

     

    Bonne St Valentin à tout le monde

     

    Ce matin nous partons pour la suite des gorges du Dadès...en voiture.

     

    C'est le départ

     

    La route est toujours aussi plaisante, nous traversons de nombreux villages et puis nous remontons les grands S si spectaculaires, nous nous y arrêterons au retour tout est encore dans l'ombre.

    Nous prenons encore un peu d'altitude, descendons à nouveau au niveau du Dadès pour franchir le couloir bordé de grandes falaises, juste la place de la route et de l'oued.

    Encore des virages et une grimpette et puis le plateau, nous voilà devant la tortue. Bien entendu il faut un peu d'imagination.

     

    Un village niché dans le canyon

    Voilà la tortue

    Voilà encore la tortue

    Encore un beau canyon

    Notre route

     

    Nous atteignons le village de M'semrir, village berbère à plus de 1900m d'altitude où nous pensions que le goudron s'arrêtait. Il n'en est rien nous continuons donc, peut être pour un bout du monde...Inch allah.

     

    L'emplacement du souk

    Sortie nord de la ville

     

    La route n'est pas en très bon état, les nids de poules sont nombreux, les passages d'oueds ravinés. mais les paysages sont fabuleux, de nombreuses plantations de pommiers se mélange harmonieusement avec des terres cultivées en bande, permettant l'irrigation. ici il y a vraisemblablement de l'eau.

     

    Un douar

    De belles strates

     ...

     

    De nombreux douars se nichent aux pieds des montagnes dont ils prennent la couleurs, montagnes aux strates colorées.

     

    de douars en douars

     

    Nous poursuivons jusqu'au dernier douar Aït Attou Moussa, dernier village pittoresque de la vallée du Dadès. Là se termine le goudron mais la piste conduit à Agoudal.

     

    Aït Attou moussa

     

    Retour du souk

     

    retour du souk pour ces Messieurs

    Voilà ces dames

     

    On se trouve dans le Maroc profond, ce Maroc que l'on aime découvrir et qui peut rester isolé lorsqu'il tombe beaucoup de neige, ce qui n'est pas le cas cette année.

    Demi tour, et encore une fois l'envers du décor. Nous venons de faire environ 20kms au dela de M'mensir. Pour nous c'est une belle découverte.

     

     Bonjour ou Bonsoir

     

     

    Notre restau

    Il est l'heure de déjeuner, une auberge avec grande terrasse qui nous parait être agréable nous tend les bras. Les personnes appelle Hamid qui vieny nous voir, il parle un français parfait. il nous propose, une salade marocaine, brochettes de poulet ou omelette berbère et frites. Nous optons donc tous pour une omelette berbère.

    Le temps de faire un petit tour dans le village où l'on trouve deux boulangeries...surprenant.

     

    Le moulin

    Et la boulangerie

     

     

     

     

     

     

    "Nouvelle pompe à essence" à M'mensir

     

    Nous voilà donc confortablement installée, salade, omelette et frites sont servis très copieusement, ici on nous bichonne. thé et café pour les amateurs.

     

    Bon appétit

    Notre salade marocaine

    omelette berbère

     

     

     

     

     

     

     

    Hamid vient discuter avec nous à la fin du repas. Il nous parle des hivers difficiles où il y a parfois beaucoup de neige, de sa maison d'hôte.

     

    Avec Hamid

     

    Virage à l'est avec Séb

    Il tient dans le bas du village une maison d'hôte et peut aussi accueillir trois ou quatre camping-cars. Il nous fait visiter, ses chambres sont parfaites et peuvent le cas échéant être utilisées pour les camping-caristes de passage.

     

    Voilà les coordonnées

     

    Dans sa cour se trouve une cigogne blessée qu'il a soigné et apprivoisé, une cigogne qui claquette pour lui dire bonjour lorsqu'il l'approche. Elle est là depuis 2 ans. Incroyable et surprenante complicité.

     

     ...

     ...

     

    Il nous offre le thé à la menthe, nous prenons congé et continuons notre descente vers Tamlate.

     

    En descendant

     

     

     

    Maintenant un arrêt s'impose au café restaurant Timzzillite perché au dessus des grands virages du Dadès pour admirer cette route taillée dans la falaise.

     

    Les grands virages du dadès

    Un petit jus d'orange

     

    Encore quelques kilomètres en fond de vallée et nous atteignons nos maisons roulantes. un peu de repos et notre dernier apéro avec Seb. Il reprend la route vers Agadir demain et samedi il rentre en France.

    Une journée agréable, pleine de découverte, des rencontres sympathiques, une journée comme je les aime. 

    Encore un grand merci à lui pour nous avoir conduit dans ces lieux magiques, sur ces petites routes parfois difficiles malgré le peu de circulation et supporté pendant toute la semaine. Bon retour Seb et peut être à l'an prochain.

     

    « Remontée vers AgadirEncore à l'est »

  • Commentaires

    11
    Samedi 16 Février à 16:38

    Superbes photos!

    Et de bonnes idées pour notre parcours ou pour l'année prochaine cool

    Amicalement

    Maryse et Christian

      • Samedi 16 Février à 18:41

        Bonjour Maryse et Christian,

        Pourquoi pour l'an prochain...Vous avez encore le temps de rouler.

        Bonne continuation.

        Huguette

    10
    Samedi 16 Février à 15:32
    Pas trop grave pour les 4x4, quad... il y a encore de quoi faire.
      • Samedi 16 Février à 18:40

        Bonjour Claudine.

        Effectivement il y a de quoi faire, mais peut être plus le même charme.

        Bonne soirée. Bises.
        Huguette

    9
    Vendredi 15 Février à 23:11

    C'est super que le goudron avance. C'est bon pour les habitants et nous permet aussi de belles découvertes.

    Bises

      • Samedi 16 Février à 15:23

        Bonjour Claudine,

        Oui super pour les habitants, pour nous mais pas pour les 4X4.

        Bises.

        Huguette

    8
    natounet69
    Vendredi 15 Février à 16:27

    Superbes photos et superbes luminosité ! Aux gens qui s’étonnent que nous retournions au Maroc tous les ans, nous faisons la réponse suivante : ce pays est tellement grand, varié et il se transforme tellement vite qu’il nous faudra une autre retraite pour le découvrir complètement ! La lecture de ton blog en la la preuve irréfutable! 

      • Samedi 16 Février à 15:27

        Bonjour Annie et Jean Paul,

        Voilà une très bonne nouvelle, en plus jP a retrouvé sa voix. Bonne préparation et bon départ pour ce pays que nous aimons.

        On espère vous rencontrer mais pour l'instant filons à l'est.

        Soignez bien votre petit fils.

        Bises à vous deux 

        Huguette

         

      • marley69
        Samedi 16 Février à 11:57

        Jean Paul ayant passé brillamment tous ses examens de contrôle et retrouvé sa voix, nous avons prévu de partir le 23 février, soit samedi prochain; nous sommes inscrits pour le 11 mars à la réunion de l'amicale.

        Nous sommes rentrés chez nous il y a 2 semaines, mais les préparatifs du départ sont ralentis par la grippe : nous soignons notre petit fils durement touché en faisant tout pour éviter la contamination... 

        Programme libre encore cette année pour de nouvelles découvertes, en camping-car cette fois; Le temps nous guidera certainement. Nous avons un grand besoin de soleil et d'évasion.

        Peut-être nos routes se croiseront-elles, effectivement.

        Bises

        Annie et Jean Paul

      • Vendredi 15 Février à 21:05

        Bonjour,

        Tout à fait, beaucoup de personnes ne comprennent pas pourquoi on passe tous les hiver au Maroc. Il faut y venir pour comprendre.

        Avez-vous une date de départ ?

        Bises et peur être une rencontre.

         

        Huguette

    7
    Berjalien
    Mercredi 13 Février à 10:43

    Bonjour ,le Maroc n'a plus de secrets pour  vous encore de belles photos ,Télouet et la casbah du glaoui nous y sommes passés en 2003 ,déjà bien érodée ,avons mangé chez Ahmed ,par contre caillassage au retour par des gamins ,chaud la voiture de location .

    Bonne continuation,amicalement Daniel

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :