• Balades et randos

    18 Juillet

    Encore une belle journée….

    Une balade aux gorges du Fier près d’Annecy.

     Le Fier, rivière de Haute Savoie, prend sa source à 2019m d’altitude au pied du Mont Charvin, se jette dans le Rhône et a creusé de splendides gorges au bas du château de Montrottier .

    Du pont des Liasses on accède à la rive  gauche du Fier et dès lors on peut apercevoir deux marmites de géants. En quelques minutes on atteint la billetterie et l’accès à ce site merveilleux.

    Une longue passerelle accrochée à l’immense paroi rocheuse à 25m au dessus de Fier nous conduit dans cette merveille de la nature, dans ce canyon spectaculaire et étroit.

     

    Les gorges

     

     

    L’échelle des crues est fort impressionnante, celle de 30 septembre 1960 est la plus importante avec 27,6m, elle se situe bien au dessus de note passerelle.

    Balades et randos

     

     

     

     

     

     

     

    Balades et randos

     

     

             Balades et randos

    Balades et randos

     

     

    Balades et randos

     

     

     

     

     

     

     

    Le défilé se resserre et une voûte de verdure atténuant la lumière donne aux rochers un aspect imprévu, laissant parfois apparaître de superbes visages.

    Deux belles têtes

     

     

                  L'arche du pont routier   Balades et randos

    Balades et randos

     

    Indolent, le Fier se faufile ou gronde sous nos pas, à travers ces blocs énormes aux formes des plus variées. Plus loin on aperçoit l’arche du pont routier (qui d’après la légende aurait été construit juste à l’endroit où un seigneur de Pontverre aurait précipité un page), puis celle du chemin de fer.

    A la sortie des passerelles quelques marchent conduisent à la mer de rochers, un vaste lapiaz fissurés où coule discrètement le Fier, exposant de nombreuses marmite de géants,  après cette pause il reprend son cours en toute tranquillité.

     

    Les lapias et marmites de géant

    Balades et randos

    Balades et randos

    toujours les lapiaz

    Il reprend son cours tranquillement

     

    Histoire mystérieuse, la Dame Blanche des gorges du Fier

    Selon la légende, la Dame Blanche hanterait les lieux. Il serait possible de l’apercevoir lorsque l’orage se prépare, que le tonnerre gronde et que le brouillard recouvre le Fier.  

    Dans les méandres du Fier, en direction de Seyssel, cachée entre les rochers et le torrent, il existe une grotte bien mystérieuse…

    Il y a bien longtemps, au Moyen Âge, celle-ci était habitée. Mais, en ces lieux peu accueillants, qui pouvait bien avoir élu domicile ? Un détrousseur de pèlerins, nombreux dans la région ? Un ermite ? Une garnison de soldats veillant sur ce lieu de passage stratégique ? Eh bien, rien de tout cela : jadis, c’est une femme qui avait décidé de vivre dans cet abri rocheux. Étonnant, n’est-ce pas ? Encore plus si je vous dis qu’elle était l’épouse d’un seigneur de la région.

    Avide d’avoir toujours plus de richesses

    Elle aurait donc pu vivre dans un élégant petit château, doté d’un certain confort, mais non, elle préféra cette caverne naturelle, vivant ainsi recluse. Pourquoi ? Parce que son appétit pour l’argent et pour le pouvoir était sans limite. Ce n’était pas un brigand patibulaire qui rançonnait les gens de passage mais bien une jeune et belle dame noble.

    Alors que la peste avait vidé les villages alentours et l’avait privée de ses revenus fonciers, de ses fermages et de ses hommes d’arme, elle laissa mourir sa mère ainsi que toute sa parenté proche de cette terrible maladie, avec sa parfaite indifférence. Et pour fuir cette macabre atmosphère qui lui était devenue insupportable et continuer à amasser toujours plus, la belle dame bien mal intentionnée prit le chemin de la forêt et trouva un opportun refuge en cette grotte isolée.

    Vivant ainsi, entourée de sa grande fortune qu’elle avait déplacée en ce lieu de misère, elle rançonnait les voyageurs de passage, avide d’avoir toujours plus de richesses. Elle courrait les bois des alentours, se faufilait entre les ruines, sautant lestement au-dessus des ruisseaux, le dos toujours courbé sous le poids d’un sac contenant or et objets précieux.

    Entre sorcellerie, magie noire et rapine

    Telle une ombre, elle agissait prestement, en un éclair. Elle était redoutable et les voyageurs la craignaient. Pour se protéger des plus envieux qu’elle, elle mura l’entrée de sa grotte et invoqua les esprits des ténèbres pour en assurer la sécurité.

    Entre sorcellerie, magie noire et rapine, notre belle dame se fit vite une réputation de diablesse. Et puis, un jour, plus personne ne la vit. Était-elle morte dans sa grotte, ou bien emportée par les eaux du Fier qui peuvent être tumultueuses ? S’était-elle enfin fait attraper ? Nul ne le sait ! Mais nombreux furent ceux qui tentèrent de retrouver la fameuse grotte pour mettre la main sur le magot.

    Les années passèrent, la dame tomba dans l’oubli… Jusqu’à ce que son fantôme vînt hanter les abords de la fameuse caverne et les bois alentours, le dos toujours courbé sous le poids du sac qu’elle porte. Il serait possible de l‘apercevoir lorsque l’orage se prépare, que le tonnerre gronde, que le brouillard recouvre le Fier et remplit les gorges, elle erre, fugace et éphémère. C’est la célèbre Dame Blanche du Fier.

    Il se dit alors que là où elle pose le pied, la roche se fend, l’herbe sèche, les arbres meurent et que tout ce qui est effleuré par la traîne de sa robe porte la trace d’un roussissement, comme touché par les feux de l’enfer. N’avait-on pas dit d’elle qu’elle était une diablesse ?

    Amateurs de sensations fortes, ils sont nombreux à l’avoir vue, mais personne n’a encore trouvé son trésor…

    A quelques centaines de mètres de là, juste un peu plus haut se dresse le magnifique château de Montrottier, château médiéval transformé au fil des siècles. Véritable maison forte édifiée entre le XIII et XV siècle, site emblématique de la Savoie.

     

    L'entrée du château

     

    Les bâtiments de cette forteresse pentagonale s’ordonnent autour d’un donjon cylindrique qui daterait du XV siècle.

     

    Le donjon

    Lentrée latérale

     

     

    Il semble garder cette porte

     

     

     

     

     

     

     

     

    La tour des religieuses, du XIII siècle est partie la plus ancienne, elle avait surtout un rôle défensif.

     

    La cour du château et à droite la tour des religieuses

     

    Dans la cour

    Balades et randos

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce château a subit de nombreux remaniements au XIX et XX siècle , mais conserve des éléments significatifs de l’architecture militaire médiévale.

    Balade dans le jardin.Balades et randos

     

    Balades et randos

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Balades et randos

    Balades et randos

    Balades et randos

     

     

     

     

     

     

     

    Balades et randos

     

     

     

     

     

     

    Perdant son rôle défensif et devient résidence. Son dernier propriétaire Léon Marès, riche collectionneur philanthrope légua ce domaine et ses collections à l’Académie Florimontane sous certaines conditions qui sont toujours respectées.

    Il abrite donc plusieurs collections que nous pourrons visiter avec un guide.

     

    Balades et randos

     

    Balades et randos

      

    Balades et randos

      

     

    Balades et randos

     

     

    19 Juillet

     

    Petite rando à la Pointe de Miribel.

    Cette année nous prenons la voiture jusqu’au parking, pour éviter une petite partie de route sans intérêt et qui ménage nos mollets.

     

    Notre départ de rando

    C’est un grand chemin jeepable qui nous conduite vers de beaux chalets d’alpage. De là nous naviguons à vue dans la prairie, suivant parfois un semblant de sentier que nous retrouvons sur la crête.

     

    Chalets d'alpage

    Balades et randos

    Balades et randos

    Les clarines tintent...

     

    De là donc au Martinet la pente s’accentue au milieu d’un bois, puis un dernier ressaut un peu délicat et nous voilà au sommet où se trouve la dernières stations du chemin de croix qui monte à cette pointe depuis Ajonc.

     

    Un petite arrêt à ce petit col

    Vue sur Habère Poche et la Vallée verte

    Au sommet

    Côté pile...

     

    Il est encore tôt, nous restons là à admirer en un 360° tous ces beaux paysages, lac Léman et Jura, massif du Chablais, massif du Roc d’Enfer et plus loin la chaine du Monte blanc avec ce toit de l’Europe en toile de fond et enfin les Arravis.

     

    Vue sur Villard et la Pointe des Brasses

    Le Mont Blanc émerge de la brume

    Les Arravis et la Pointe percée

    Le Léman bien gris et le Jura

    Chablais et Mont Forchat

     

    Nous descendons côté Ajonc pour faire une petite boucle. Arrivés aux chalets une table et des bancs, que demander de plus pour pique-niquer.

     

    Une pente...glissante...

    Madame et son grand chapeau

     

    Le lieu est magique, quelques randonneurs font comme nous. On est bercé par les clarines des vaches toutes proches qui paissent une herbe bien grasse.

     

    Déjeuner

    Balades et randos

     

    Encore une descente, sur chemin jeepable, en direction Mégevette, une remontée en forêt et nous voilà au col du Creux, face aux crêtes d’Hirmente. Plus qu’ne petite descente et nous retrouvons la voiture.

     

    Épilobes et Massif du Roc d'Enfer

    Ben voilà il faut remonter....

    Ouf voilà le col, puis qu'une petite  descente

     

    Petite balade de début de saison, malgré la faible altitude de ce sommet 1581m et un dénivelé qui nous convient  450m,  il offre une vue imprenable.

     

    21 Juillet

    De bons moments passés avec Claire et Guy, un petit repas sympa à Habère, puis un petit tour dans la vallée, chaine d’or et le lac du Vallon. Hélas le ciel n’est pas dégagé et de gros nuages nous cache le Mont Blanc et toute la chaine.

    Ce sacré soleil ne viendra que très tardivement en fin d’après midi.

     

    en route vers le lac du vallon

    Au lac du Vallon

    Avec Roche Mottaz en arrière plan

     

      

     

    22 juillet

     

    Drin drin le téléphone sonne, oui les coms passent avec quelques difficultés. Il faut trouver le bon endroit pour bavarder.

    Nos amis nantais nous propose d’aller les voir, ils tentent de trouver un restau pour manger des bougnettes,  peine perdu, les deux que l’on aime bien sont complet. Ils nous attendent tout de même pour une raclette.

    Encore des moments sympas devant ce repas savoyard que nous apprécions. Un petit tour à Plaine Joux, mais encore une fois le temps n’est pas en notre faveur, le Mont Blanc a la tête dans le brouillard. Cette petite sortie digestive nous permet de prendre l’air tout en papotant.

     

    Le marteau

    Les Fiz

    Le Mont Blanc qui se cache..

     

     

    23 Juillet

     

    La journée est ensoleillée, mais un peu ventée. Une matinée cool…

    Après le repas nous enfourchons nos vélos pour une petite virée sur ces routes agréables où très peu de voitures circulent.

     

    Une petite chapelle avant le col des Arces

     

    Nous ferons trois petits cols, sans difficultés, le plus haut culmine à 1117m, mais il faut quand même pédaler, mais nous sommes assistés.

     

    Au col des Arces

    Montée vers le col du Feu

    Au col du Feu

    Balades et randos

    Dernier col avec retour au bercail

     

    Nous ne ferons que 20kms.

    Grande balade à Thonon, au bord u lac et au petit port. Un endroit bien agréable car il fait très beau et chaud.

     

    Le Lac Léman

    Thonon bord du lac

    La tour des langues du XIV s

    Le port des pêcheurs

    Balades et randos

    Balades et randos

    Les bords du lac

    Balades et randos

    Les nasses

    Les filets

     

     

    24 juillet

     

    Encore de bons moments chez Claire et Guy, devant un bons repas, un passage bref car nous avions des impératifs d'horaires. mais nous nous rattraperons en août. 

    Tchin tchin

     

    Tchin tchin

     

    « Enfin nous voilàRetour en Haute Savoie »

  • Commentaires

    6
    Berjalien
    Vendredi 20 Juillet à 11:15

    Bonjour,je vois que l'activité ne vous manque pas ,belles balades dans les Alpes ,un plaisir de vous suivre ,amicalement Daniel

      • Vendredi 20 Juillet à 13:54

        Bonjour Daniel,

        Il faut bien occuper nos journées....Ici il fait très bon.

        par contre la connexion n'est pas super.

        Amicalement.
        Huguette

    5
    Jeudi 19 Juillet à 23:41
    J'espère que tu pourras en mettre plus tard car ton récit nous met l'eau à la bouche.bises
      • Vendredi 20 Juillet à 13:53

        Coucou,

        pas évident j'&i mis la soirée pour en mettre deux. Ça rame et çà déconnecte en permanence.

        Alors....

        A suivre.
        Bises

        Huguette

    4
    Jeudi 19 Juillet à 23:15
    Pas de photos
      • Jeudi 19 Juillet à 23:25

        Coucou Claudine,

        La connexion si mauvaise que je n'arrive pas à les enregistrer, même une par une.

        Bonne soirée.
        Huguette

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :