• Le Sidobre

    Nous allons suivre quelques sentiers d'interprétation qui j'espère nous dévoilerons ces paysages étonnants et les secrets de formation des rochers du Sidobre.

    L'espace de quelques instants nous serons chasseurs de pierres...tremblantes, enfouies sans doute magiques... on doit en rencontrer de toutes sortes, mais je crois aussi qu'il faut un peu d'imagination pour découvrir leurs formes et leurs représentations. Rivières de rochers, rocs biscornus et légendes vont de pair.

    Parait que cette expérience ne nous laissera pas de marbre...mais dans le Sidobre c'est de granit qu'il s'agit ....

    La légende dit que les dieux auraient jeté ces pierres un soir de colère…

    A voir ces gigantesques rochers défier les lois de la gravité on ne peut que s'interroger !!!

    15 Septembre

    Toujours sous un soleil magnifique et un ciel d'azur, lever tardif mais il fait déjà chaud malgré un peu de vent.

    Journée randonnées pour admirer tous les rochers qui se cache pour la plupart en forêt, fort heureusement car il fait une chaleur torride.

    Première étape La Chaos de la Balme à Saint Salvy de la Balme. Notre arrêt sera sur le parking du village pour voir un trompe l’œil qui illustre le travail du granit.

    Nous descendrons ensuite à droite de l'église pour aller voir le Chaos de la Balme, un sentier au milieux de belles hêtraies, châtaigneraies nous conduira à cette rivière de gigantesques rochers insolites qui nous surprennent toujours.

    Tout en suivant le parcours nous serons intrigué par ce sentiers des légendes.

    Le Sidobre

    Nous grimperons tranquillement le long de ce sentier nous verrons le chapeau de Napoléon, et oui celui-ci est partout !!!!

    puis l'hamburger,

    avant d'atteindre le parking de stationnement prévu pour la randonnée. Pour retourner à notre stationnement nous ferons un bon km sur la route. (donc un conseil si vous voulez faire ce circuit stationner au parking prévu à cet effet, descendez jusqu'au chaos et suivez le fléchage retour au parking, vous évoluerez donc sur un sentier et éviterez ainsi la partie route peu intéressante)

    Les rochers dans jardins qui entourent les maisons.

     

    L'heure tourne.... nous retrouvons notre petit cube que nous arrêterons juste un peu plus haut  un parking ombragé, en bordure de route, peu passagère, pour notre repas. 

    Par chance nous sommes garés, prés de "l'enclume", encore des rochers sculptés qui méritent le détour, l'enclume est fort impressionnant.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Voilà l'enclume

    Peut être encore un chapeau de Napoléon ???

    Très différent sous cet angle là !!

    Après cette court balade digestive nos continuons nos découverte dans ce lieu qui parait-il est unique en Europe. A La Fontasse nous empruntons une petite route pour aller voir la Chaos de la Rouquette.

    Nous stationnerons à la statue-menhir de l'Adrech (ceci est juste une réplique).

     

     

      

    De là nous descendrons une petite route sur quelques centaines de mètres avant d'atteindre la gigantesque rivière de rochers, rochers toujours sculptés et de formes différentes mais souvent arrondies. C'est le plus grand chaos du Sidobre et sans doute le plus impressionnant. Le grondement de l’eau impressionne car on l’entend sans la voir ! Le ruisseau Lézert ruisselle sous ses amas de roches.

    En route...

    Départ du chaos.

    Parait qu'il faut être aventuriers pour accéder à la grotte St Dominique située en aval du chaos, quelques centaines de mètres en contrebas par un sentier bien pentu.

    Pourtant nous ne pensons pas l'être.... La grotte est indiquée avec une grande flèche, et fort heureusement car nous n’aurions jamais pensé que c’était là… tellement c’est étroit !

    L'entrée n'est pas très facile, il faut un peu se contorsionner, fort heureusement les rochers ne sont pas glissants. C'est un peu l'aventure ! La cavité est toute petite il est même difficile de s'y tenir debout. La rivière gronde toujours en dessous. Il y règne une fraîcheur très agréable en cette journée de canicule. Mais ici pas de stalagmites ni de stalactites...juste des roches disposées anarchiquement.

    Il semblerait que l'on puisse remonter sous cet amas de rocher jusqu'à la route mais nous en resterons à le première petite salle. Nous ne sommes donc pas aventurier.....

    Si l'on en croit BOREL, cette grotte aurait été visitée par St Dominique et l'on y montre sa chaire. Mais St Dominique ne vint jamais en Sidobre...

    Ce qui est certain, c'est que l'un de ses disciples, le père J.B IMBERT, réfractaire sous la terreur, s'y réfugia. Un matin d'avril 1794, la grotte fut cerné. Il fut amené à Castres puis guillotiné sur la place de l'Albinque.

    Encore une coin enchanteur où nous nous sentons tout petits au pays des géants. L'endroit est inoubliable, ces curiosités géologiques m'impressionnent et m'interpellent sur la force de Dame nature.

    Arrivés au camping-car, nous irons encore voir le Rocher Baptistou, tout proche, encore un mystère de l'équilibre. Pourquoi ce nom ? Personne ne sait d'où il vient, est-ce celui d'un ancien propriétaire des lieux ?

    Un dernier arrêt à la Maiqon du Sidobre, cette construction récente qui abrite l'office du tourisme et un espace muséographique, avec son petit lac.

    Tout à côté le sentier des immortels, sentier d'interprétation, qui dévoile l'origine des paysages du Sidobre mais aussi les secrets de la formation du granit.

    En poursuivant ce sentier, lui aussi ombragé, nous découvrirons 16 reproduction de statue menhir du Haut-Languedoc. Encore un endroit très ludique.

      

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Voilà une belle journée qui se termine, nous avons découvert des lieux merveilleux pour nous amoureux de la nature.

     

    16 Septembre

    Toujours beau et chaud, nous décidons de randonner jusqu'au rocher de Peyremourou, ancien rocher tremblant tombé au début du XX ième s. le chemin n'est pas très bien indiqué, nous partons en sens inverse...Nous n'avions pas assez des "nos 8 yeux" pour voir le départ qui se trouvait face au cc sur l'aire de service. A Ferrières un sympathique dame nous indique le sentier, c'est quand même un peu compliqué, pas assez d'explications, prenons le sentier du Clos, passons Péniau et enfin trouvons le sentiers des luthiers qui nous conduira à ce fameux rocher, peu impressionnant, comparativement à tout ce que nous avons vu la veille. En route nous verrons une cabane de berger et la Peyre Haute. Les panneau indicatif qui aurait du nous parler ne fonctionnent pas. 

    Dans la descente sous Ferrières un petit ruisseau qui sautille.

     Un beau champignon

    La cabane du Berger

     La Peyre Haute

    Le rocher de Peyremourou

    Nous rencontrerons un couple et leur fille, personnes très sympathiques avec qui nous discuterons et échangerons nos randos dans le coin. Nous les avons aperçus hier soir à Vabre.

    Repas sur place car la rando à duré plus que prévu. Et hop en route pour la Pierre Clabado et ensuite le sentier des merveilles au départ de Cramaussel, sur la plateau éponyme, avec ses rochers aux formes invraisemblables.

    Arrivés à Lacrouzette, point de réseau et point de GPS, nous demandons notre route à une dame qui se propose fort gentiment que nous y conduire. Qu'elle gentillesse !!! Même si nous l'avions vu, au temps jadis, cette pierre Clabado qui signifie pierre clouée est imposante et force l'admiration. Ce rocher de 780 tonnes sur un piédestal de 1 m carré qui semble bien frêle, défie les lois de l'équilibre.

    La légende raconte qu’une pierre jetée sur le dôme de Peyro Clabado permet au célibataire de faire une rencontre dans l’année, et aux autres de faire un vœu… Trop tard nous ne le savions pas !!!!

    A quelques kms de là nous stationnons sur la parking de Crémousel pour le fameux sentier des merveilles... fort connus pour ses roches divers, mais j'avoue que parfois il faut pas mal d'imagination.

    Nous ferons le parcours moyen, nous crapahutons donc sur un sentier agréable, parfois caillouteux, nous découvrons parfois le fauteuil, il faut être géant pour arriver à s'assoir sans aide....puis le tobogan, que nous ne tenterons pas !!

    Puis le Roc de L'oie, typique par sa forme et sa fameuse légende...

    Au temps où des animaux monstrueux obéissaient à des génies, une oie avait reçu l’autorisation de son maître, un enchanteur, d’aller chaque nuit sur le bord de la falaise couver son oeuf  mais elle devait regagner sa demeure avant le lever du soleil sous peine des pires représailles. Un jour elle dormit trop longtemps et quand elle s’éveilla le soleil était déjà haut. Elle ne put regagner à temps le repaire du magicien. Celui-ci, pour la punir, la pétrifia, ainsi que son oeuf. 

    Il parait aussi que lors des équinoxes, par nuit de grand vent d' autan et de pleine lune, on entend frémir l'oiseau pétrifié... 

    Le sentier descend toujours dans un environnement boisé et verdoyant c'est un endroit féerique pour qui aime la nature avec ses rochers désordonnés. Peu de monde en cette saison ce qui est très agréable.

    Le Sidobre

    Le passage étroit..

    Le Sidobre

    Nous voilà donc au trois fromages...c'est insolite plateau d'une dizaine de mètres qui se propose aux randonneurs. En fait il s'agit d'un seul rocher fissuré et sculpté au fil de temps par les éléments naturels.

    Demi tour, pour remonter vers le Roc de l'oie, là nous commençons une petite boucle en partant vers notre gauche. Successivement nous passons devant le billard, l'éléphant, le fauteuil du diable, pour moi c'est le premier que l'on voit, plus significatif à mes yeux que le second.Nous atteindrons la Balme de l'empreinte, roches gigantesques polies par l'érosion (balme désigne une grotte ou un abri).

    Le billard

    L'éléphant

    Le siège du diable

     deuxième siège du diable

    La Balme de l'empreinte

    Dès lors nous emprunterons le sentier "retour au parking" et retrouverons le sentier de l'aller.

    Une matinée en demi teinte nous n'avons pas été subjugués par cette randonnée, sans doute trop difficiles après ce que nous avons vu la veille.

    Par contre cette après midi, nous sommes ravis d'avoir découvert (et redécouvert pour certains, vu au temps jadis, avec ma maman), ces lieux emblématiques du Sidobre. Encore un bel émerveillement.

    Demain nous ferons encore un petit saut dans ce grand plateau granitique, avant de poursuivre notre route.

    Nuit sur l'aire de service de Ferrières lieu dit La Ramade où est affiché un super panneau.

     

    17 Septembre

    Toujours le soleil et la chaleur... sur l'aire de service nous discutons avec une dame qui arrose les fleurs du village, encore une personne très agréable avec nous avons pas mal échangé?

    En route pour le saut de la truite....

    Le lieu est bouleversée par un grand éboulement qui a entraînée un pan de montagne, fort heureusement sans détruire le petit pont.

    Nous montons quelques escaliers, traversons la forêt par un sentier ombragé et nous voilà au saut de la truite. Il y a peu d'eau, période de forte sécheresse oblige.... et nous ne sommes pas subjugué par le lieu.

    Nous montons sur le plateau difficilement, le sentier est difficile, fort pentu, cailloux et racines entravent notre progression. Un peu déçus de là haut pas grand chose à voir....

    Voilà notre balade dans le Sidobre et ses merveilleux rochers est terminée.

    Visite  du village de Burlats, lové dans un méandre de l'Agoût, est joyau de l'architecture romane. Nous stationnons le cc à l'entrée de la ville, sur un grand espace ombragé et partons à pied faire quelques courses. Un Monsieur en voiture s'arrête, nous interpelle et nous demande si nous sommes en cc. C'est l'adjoint au maire il nous dit que l'on peut aller stationner dans le village. Vraiment très gentil. C'est ce que nous ferons d'ailleurs, au bord de l'Agoût à l'ombre d'un saule et à coté du pavillon Adélaïde.

    Après le repas dans ce lieu calme et reposant, une balade digestive dans ce village s'impose. Le pavillon Adélaïde, résidence aux baies géminées, finement sculptées est un rare exemple de l'art roman civil. Le bâtiment présente trois niveaux, les quatre fenêtres du dernier étage n'éclairant qu'un seule pièce, sont remarquables.

     Eglise St Pierre

    Longeant la rivière Agoût nous atteindrons la  porte Bistoure, unique vestige de l'enceinte du XIVe siècle, ou encore le château construit du XVIIe siècle avec sa tour du XIVe siècle,

    passerons par de toutes petites rues avec quelques maison à colombage et atteindrons le château et l'ancienne collégiale ST Pierre, désormais en ruines.

    Voilà nos pérégrinations en Sidobre sont terminées, nous poursuivons notre route toujours plus à l'ouest.

    Au coeur du pays de Caucagne Tarnais, Lautrec, perchée, sur la colline, autrefois place forte, cité médiévale réputée pour son ail rose, nous accueille dans un cadre authentique. Lautrec étage ses maisons à colombage et à encorbellements .

     Des les premiers pas dans la cité.

    De nombreuses portes pour ne pas dire toutes on des brins de blés accroché.

    Cette tradition de placer 7 épis de blés sur la cheminée ou bien accroché à la porte de la maison, descendrait tout droit des Celtes... Le blé est symbole de prospérité, d'abondance et donc de bonheur. Ce bouquet est donc censé porter chance aux habitants ou au nouveau-né...

    La porte Caussage du XIII siècle est l'un des vestiges des 8 portes fortifiées qui entouraient la ville.

    Le Théâtre

    Côté pile

    Côté face

    La place centrale et les halles du XV siècle nous offre un bel ensemble, avec en son centre le puits. Les magnifiques couverts en bois abrite le marché.

    La collégiale St Rémy présente un bel intérieur.

    Perché sur la colline le moulin à vent datant de 1688, est un des 18 moulins installés sur la commune. Il ne tourne qu'en été, seulement les ailes, pas le mécanisme. On y accede par une rue caladée bien pentue et quelques marches. Nous pourrons visiter l'intérieur et bénéficier d'un petit film. La vue sur la ville est imprenable.

    Accès caladé pur monter au moulin

    L'intérieur

    Vue sur la ville

    Encore une vue  sur la vile

    Nous ne monterons pas au point de vue de la Salette , la chaleur nous en a dissuadé. 

    Passage chez le sabotier. Mais avant un drôle d'écriteau....

    En route pour notre "chambre à coucher".... ce soir nous serons chez un viticulteur (Merci par4night)  à Jauret ( Montans) domaine de Carcenac, très bon accueil, dégustation et achat. Seul au monde presque au milieu des vignes.

     

    « Virage à l'ouestDe bastides en places fortes.... »

  • Commentaires

    6
    Mercredi 16 Septembre à 12:13

    Musclée la petite dame, lol, bisous JL

      • Mercredi 16 Septembre à 18:18

        Coucou Jean Luc,

        Tu as vu avec quelle facilité !!! LOl

        Bisous 

        Huguette

    5
    Mercredi 16 Septembre à 11:17

    Vous avez dû apprécier la fraîcheur sous les frondaisons. 

    Nous y sommes allés il y a longtemps, et je n'ai pas vu l'oie.. C'est celle dont je me souviens... 

      • Mercredi 16 Septembre à 18:17

        Coucou Claudine,

        L'oie tu la verras ce soir..hihi.!!!

        Nous avions fait les incontournables avec ma maman donc il y a pas mal de temps...

        La nous faisons pas mal de marché et comme tu dis sous les frondaisons c'est un plaisir et nos pas sont souvent amortis par des aiguilles ou des feuilles, même s'il y a quand même quelques racines débordantES.

        Bonne soirée.

        Bises

         

    4
    Mercredi 16 Septembre à 09:09

    Coucou Bibi,

    Des petites randonnées bien agréables par ces fortes chaleurs.

    Gros bisous à tous les deux;
    Huguette

    3
    Bibi
    Mercredi 16 Septembre à 07:44
    Coucou et Merci pour ces photos et ces commentaires. Je ne connais pas du tout.
    Bonne continuation.
    Bizz à vous 2
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :