• En route vers la côte....

    27 Février

     

    Nous partons donc direction Agdz.

    Empruntons une partie de la route faite à l'aller, nous voyons donc l'envers du décor.

    De la verdure dans le Tafilalet....

     

    En quittant Aofouss

    Quelques chameaux

    Traversée de Maadiq

    Après Erfoud...surprenant mas ils cohabitent

     

    Toujours des paysages désertiques, de vastes étendues où rien ne pousse, l'immensité bordée de collines dentelées, torturées par l'érosion.

     

    Le désert

    En route pour Agadir....

     

    Quelques troupeaux y paissent, mais que mange t-il donc ? Çà et là quelques chameaux....

     

    Point de gros troupeaux

    Quelques acacias

    Ce n'est pas un mirage... mais une petite oasis

     

    Après Tazzarine nous bifurquons vers Agdz et continuons à voguer dans ce désert inculte peuplé maintenant de grands acacias, parfois de quelques palmiers qui s'étiolent.

     

    Quel chargement....difficile de doubler

     

    Repas de midi, encore une fois, au milieu de nulle part à environ 50kms d'Agdz.

     

    Perdus dans le désert

    La vue depuis notre salle à manger

    Nous approchons le Draa

     

    Dès la traversée du Draa 

     

    Voilà nous le traversons

    Les petits vendeurs

     

    nous retrouvons une belle écharpe verte, parsemée d'amandiers en fleurs, tout cela sur fond du Djebel Kissane, ce djebel emblématique qui étire son échine depuis Agdz. Le Draa, ce long fleuve mythique roule beaucoup d'eau, une eau boueuse. Aurait-il plu récemment ou bien est-ce la fonte des neiges ?

     

    La longue échine du djebel Kissane

    Le Draa et son écharpe

    Un petit village blotti entre djebel et palmeraie

    Le Draa roule beaucoup d'eau

    Dans le lointain la kasbah Tamnougalt

     

    Arrivée à Agdz sous un chaud soleil, 29° et oui c'est notre meilleure température depuis que nous sommes au Maroc.

      

    Arrivée sur Agdz, place des taxis

    La rue qui nous conduit à notre camping

     

    Installation au camping Kasbah de la Palmeraie, mi ombre mi soleil ( mais Gaëlle et son mari de sont plus là). Le petit vent qui souffle est bienvenu.

     

    Sommet du djebel Kissane depuis la terrasse du restaurant

    Le camping et en arrière plan la kasbah

     

    Nos hommes bricolent....cela vous étonne ?? non pas moi ....

    Avec Brigitte nous partons pour un grand tour dans cette belle palmeraie, bien entretenu, où de nombreuses parcelles sont cultivées et où les amandiers nous offrent de belles fleurs parfumées. 

     

    Dans la palmeraie

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Amandiers en fleurs

     

     

     

     

     

     

     

    Fleurs d'amandiers.

      

     

    Le Draa et le sommet du Djebel Kissane

       

    Nous flânons tranquillement jusqu'au Draa où un troupeau vient se désaltérer, ce petit coin de paradis nous procure ombre, sérénité et plaisir des yeux. 

     

     

    Retour vers Agadir

     

    Voilà une encore une journée bien remplie.Demain, journée de liaison, nous allons à Taliouine pour voir nos amis.

     

    28 Février

     

    Ce ciel bleu, ce soleil rutilant, ces palmes qui ne bougent pas, nous laisse espérer une douce journée et peut être une erreur de prévision météo sur la Maroc. Nous y croyons....

    Comme prévu nous poursuivons notre itinéraire, il est assez bien cadencé.... Nous partons donc comme prévu vers les 10H en route pour Taliouine où nos devons voir nos amis.

    Dés notre arrêt à la station le vent commence sa course, elle est raisonnable....Nous ne serons pas trop secoués durant notre parcours.

     

    Au départ d' Agdz.

    Un vieux village qui se confond dans l'environnement

     

    Le petit ruban gris glisse rapidement sous nos roues tant il doux.

     

    Une route tout neuve

    Manque la finition des bas côtés

     

    Nous roulons toujours dans des paysages lunaires, plissés et dénudés, çà et là émergent quelques rares palmiers, quelques troupeaux de montons ou de chèvres et quelques dromadaires.

     

    En route pour Agadir....

     

    De grands lacets nous conduisent à la mine de cobalt.

     

    La mine de cobalt

    Quelques habitations de la mine

    En route pour Agadir....

    En route pour Agadir....

     

    Implantée à 120 km au sud de la ville de Ouarzazate, Bou-Azzer est l’une des plus anciennes mines de Managem. Gérée par la compagnie de Tifnout Tighanimine, la mine de Bou-Azzer est dédiée à la recherche, l’exploitation et le traitement du cobalt primaire.

    La méthode d’exploitation utilisée au niveau de Bou-Azzer est celle des tranches montantes remblayées.

    L’accès au gisement se fait par des puits pouvant aller jusqu’à 400 mètres de profondeur, le gisement étant découpé en plusieurs panneaux de 40 à 50 mètres de hauteur.

    Le déblayage du minerai ainsi que le remblayage des tailles sont assurés par des microscoops tandis que le soutirage du minerai se fait à travers des cheminées collectrices de minerai construites au fur et à mesure de l’avancement de l’exploitation. La reprise et le roulage sont assurés par des berlines tirées par un locotracteur vers le puits d’extraction. L’acheminement vers le jour est quant à lui assuré par des skips suspendus dans le puits et actionnés par une machine d’extraction à partir de la surface.

    Le traitement du minerai  fait appel à un procédé gravimétrique. Le premier stade de traitement du minerai consiste en un concassage primaire puis secondaire, assurant une granulométrie adéquate.

    Le traitement des haldes de la mine se fait par voie hydrométallurgique.

     

    Dans le lointain se profilent des sommets enneigés, tandis que les paysages dénudés persistent.

     

    Toujours des paysages dénudés

    Quelques biquettes.

    Une habitation perdu dans la montagne

     

    Traversons les magnifiques gorges de l'oued Tamsift, là route est légèrement dégradée par les eaux débordantes lors de fortes pluies, mais l'on passe aisément.

     

    Les gorges

    dans les gorges

    En route pour Agadir....

    En route pour Agadir....

    Toujours dans les gorges

     

    De grands lacets maintenant bien tracés montent à l'assaut du col de Taguergoust à 1640 m d'altitude avant d'atteindre le village de Tazenarkht, capitale du tissage des tapis berbères.

     

    Tazenakht

    Tazenakht

     

    Dès lors se révèle le Djebel Siroua, trait d'union entre le Haut et l'Anti Atlas, c'est un ancien volcan explosé, avec des roches brunes ou noires et déchiquetées. C'est aussi un lieu où l'on cultive le "précieux safran", dont Taliouine est la capitale de cet or rouge.

    Après avoir roulé tranquillement sur ce plateau aux parcelles fraîchement labourées, certaines semées de graminées, pour les autres on pense à un repiquage du safran. Est-ce bien cela ?

    Le descente rapide s'amorce sur Taliouine, des splendides plissement égayent notre route.

     

    Descente sur Taliouine

    En direction de Taliouine

     

    Nous voilà donc au camping du Toubkal pour deux jours afin de voir nos amis installés dans le centre du village.

     

    L'ente du camping

     

    Il est tard nous mangeons, dehors, la température est agréable et le vent n'est pas encore très fort.

    Un petit coup de fil à notre amis Aziz pour lui signaler notre présence, n'aboutit pas.

    Nous décidons donc d'aller en ville pour tenter de le voir ou de voir son frère à la mairie. C'est d'un pas décidé que nous partons, en admirant au passage, encore une fois, la casbah du Glaoui qui apparaît au milieu des amandiers en fleurs..

    Pour plus de détail : http://telquel.ma/2012/05/17/Histoire-Thami-El-Glaoui-le-pacha-qui-aurait-pu-etre-roi_522_2698

     

    La casbah du Galoui

    Les amandiers en fleurs

    Toujours la casbah du Glaoui

     

    Sitôt passé le pont le vent tourbillonne, devient beaucoup plus intrépide, soulève des nuages de poussière, nous avons même du mal à avancer. Quel drôle de temps, l'alerte marocaine s'avère exacte.

    Nous tentons de voir notre ami, la mairie est fermée nous ne verrons donc pas son frère.

    Vu le temps nous décidons de chercher un taxi pour remonter. Surprise voilà Aziz qui traverse la rue en courant, tout surpris de nous voir là., son frère Alias est là. Il nous cherche un taxi, nous devons monter rapidement car il a une autre courses à faire. 

    Nous voilà rendu en peu de temps  dans nos maisons roulantes. Aziz nous y rejoint en mobylette. Nous discutons un moment en sirotant un jus d'orange et mangeant des gâteaux, ces petits gâteaux marocains que l'on savoure depuis notre arrivée ici.

    Aziz nous quitte, sous la pluie, Christian aussi....il a mis son goretex....mais il est un peu grand. Qu'en pensez-vous ?

    Demain, comme à chaque passage ici, nous sommes invités avec nos amis bien entendu.

    Voilà il pleut pas mal, des averses qui clapotent bruyamment sur nos cubes.

    Demain sera encore un autre jour....un jour de convivialité et d'amitié. Nous connaissons cette famille depuis 2004.

     

    01 mars

     

    Déjà...que le temps passe vite...les journées ne sont ps assez longues pour tout faire...

    La météo n'est pas au beau fixe....Il a plu par intermittence cet nuit, sans trop de violence, ce qui ne semble pas être le cas dans tout le Maroc, vu l'alerte lancée et certaine vidéos en ligne.

    Ce temps devient désespérant pour nous, mais il est sans doute la bénédiction d'Allah, surtout pour les cultivateurs.

    Comme prévu vers 11H nous nous rendons chez Aziz, il arrive rapidement. Nous pouvons saluer, son frère, son épouse sa maman et l’adorable petit Tarak.

     

    Aïcha, Aziz et le petit Tarak

    Ellias et son neveu

    Kébira la grand mère du petit Tarak

     

    Aussitôt arrivés nous voilà installés dans le grand salon, le thé arrive rapidement ainsi que les bons petits gâteaux. Le mignon petit Tarak reste à nos côtés tout sourire, même lorsque le papa le gronde.

     

    Le petit Tarak

      

     

    Après ce petit intermède nous aurons notre repas. Crudités, tajine de poulet et fruit. Merci à Aïcha pour ce bon repas.

     

    L'entrée

    Tajine de poulet

       

    Il pleut toujours, nous conduisons Aziz à son travail et visitons son bureau.

     

    En route pour Agadir....

     

    Surprise le ciel est bleu, le soleil brille, nous faisons un petit tour en ville avant de rentrer chez nous, là haut au camping du Toubkal.

    Nos amis Francis et Isa sont arrivés de Tafraoute per une route un peu chaotique. 

    Juste le temps de prendre quelques photos depuis le camping. 

     

    Notre vue quand il n'y a pas de pluie...

     

    Ben voilà une belle journée, mais la pluie vient à nouveau de s'inviter, sans y être conviée. 

     

    Voilà maintenant

     

    Que ferons nous demain ? What is the question ???

     

    02 Mars

     

    Le mercure n'est pas très haut...mais nous sommes quand même en altitude, le ciel se dégage.....pouvons nous espérer le beau temps ?

    Comme prévu nous partons vers 9h30 après avoir salué Francis et Isabelle qui ont changé leur direction à cause de ce temps fantaisiste.

    Nous déciderons du trajet seulement en peu plus loin lorsque nous aurons vu l'état des oueds à Assaki. Mais de toutes façons nous allons sur Tafraoute.

    Nous roulons donc tranquillement....l'oued est boueux, mais pas très gros....comme les personnes rencontrées ont des avis différents, je préfère ne pas prendre de risques. Je joue la prudence....continuons donc tout droit......par le chemin des écoliers. En effet nous rallongeons pas mal le trajet.

    La nationale 10 puis la 1706 ne nous offrent pas grand chose de particulier...des arganiers....puis des cucurbitacées....et enfin de grandes propriétés à l'approche de Taroudant que nous laisserons pour emprunter la 109.

    Une route tout en lacets qui monte à l'assaut des montagnes, zigzagant à souhaits dans des terres rouges, burinées et plantées d'arganiers.  Des villages s'y nichent, villages parfois hors du temps.

     

    Un beau petit village

    Zut ...ils nous suivent.... HI HI

    Encore un village

    Collines plantées d'arganiers

    Aires de battage

    Encore un village niché dans les arganiers

     

    Nous prenons de l'altitude, naviguons sur un plateau, puis grimpons jusqu'à Ighern souvent au milieu des amandiers en fleurs qui tranchent avec les roches rouges ou noires.

     

     ..

    Voilà les roches noires

    Toujours des douars

     

    Une petite erreur de pilotage de ma part, vraisemblablement la première de cette année....me fait prendre une petite route direction Tataoute et non Tafraoute....mes vieux yeux ont confondu. Celle-ci me parait bien étroite...,nous finirons pas faire demi tour.

     

    Sur la petite route

    Demi  tour les amis...

    Des amandiers en fleurs

     

    J'ai réalisé, trop tard, que nous aurions du continuer puisque cette route était en parfait état, nous serions sortis des entiers battus et aurions peut être vu des paysages fabuleux ou fait de belles rencontres. une autre fois.....

    Dès Ighern nous suivons donc la Nationale 106, elle est belle à tout point de vue, d'abord un vrai billard...du velours sous nos roues.

     

    Ighern changement de direction.

     

    Que cela fait parfois du bien....nos oreilles disent merci... et puis bien que souvent désertiques les paysages sont fabuleux et souvent ponctués d'amandiers en fleurs, une merveille. 

    Notre repas se fera sur cette route, juste sur un bas côté plus large, pas question de trouver un emplacement plus spacieux.

    De beaux villages, parfois en pisé se confondent avec le sol, trônent au milieu de quelques champs verdoyants et se noient dans les fleurs d'amandiers.

     

    Posé là comme par enchantement

    D'un peu plus près

    au milieu des cultures en terrasses

     .

    Les maisons se confondent avec le sol

    Maisons et terre se confondent

     

    Des virages, toujours des virages, nous avons l'impression de ne jamais arriver à destination. Bien que nous l'ayons déjà emprunté, elle nous semble nouvelle, certains villages ont fait peau neuve, les constructions en pisé ont fait place au béton et aux maisons colorées. J'ai parfois du mal à me repérer...

    Juste après le croisement avec la route 105, où j'avais quand même prévenu mon chauffeur qu'il devait y avoir la gendarmerie, nous allons amorcer la grande descente vers la vallée des Ammeln, cette magnifique vallée, terre de couleurs et de contrastes, au cœur de l'Anti-Atlas où une série de petits douars s'agrippent au flanc du Djebel Kest. Là au fond de la vallée commence une belle palmeraie.

     

    Djebel Kest

     ...

    En route pour Agadir....

     

    Plus que quelques tours de roues et nous voilà à Tafraoute, nous nous installerons au camping les trois palmiers. Dès notre arrêt on nous demande de nous mettre à l'extérieur, dans la palmeraie. Pas de problèmes.

     

    L'entrée du camping

     

    Il y a déjà pas mal de monde, mais nous trouvons notre bonheur et nous pouvons même avoir l'électricité. Que demander de plus. Il fait beau, le soleil brille, mais pour le moment le lion ne rugit pas.....Trop tard il n’apparaît même pas.

     

    La vue depuis notre salle à manger ou notre chambre à coucher..

     

    Un petit tour en ville, histoire de se dégourdir les jambes après cette étape un peu longue...faire quelques courses... et retrouver nos beignets favoris.

     

    babouches à volonté

    En route pour Agadir....

    Qui n'est pas gourmand ???

     

    Demain le temps guidera notre journée. A l'heure ou j'écris donc 22H30 heure marocaine il ne pleut pas, peu d'étoiles scintillent....les nuages cachent la voûte céleste. 

     

    03 Mars

     

    Le ciel est bien bleu ce matin mais les nuages s'accrochent au relief, on espère le beau temps...

     

    Les nuages masquent les cîmes

    En route pour Agadir....

     

    Une matinée cool... mais un petit tour dans la palmeraie, seule....pour méditer...

     

    En route pour Agadir....

    Ces chaos rocheux sont toujours aussi beau

     

    Vers 11h nous décidons d'aller en ville et de voir le restaurant de la Kasbah pour savoir si l'on peut aller  y manger et si Murphy peut être avec nous.

    Nous flânons donc en ville, Brigitte est à la recherche de babouches....

     

    Trouvera t-elle chaussure à son pied ??

    Peut êrte là ....

     

    Nous passons commande au restau et partons à la rencontre de Christian et de Murphy que nous retrouvons rapidement.

    Nous traînons en route nos hommes sont à la recherche d'une planche.... ils regardent les menuiseries.... Ils trouvent leur bonheur....

     

    Devant le restau

     

    Nous nous installons au restaurant....après quelques olives pour nous faire patienter nos tajines sont servies, Keftas petits pois pour Christian, bœuf, pruneaux et amandes grillées pour nous. un vrai délice. Un thé à la menthe nous sera offert.

     

    Tajine boeuf, pruneaux mandes grillées

    Tajine keftas petits pois

     

     

    Entre amis

    En route pour Agadir....

      

    Un lustredu restaurant.

     

    Nos hommes sont difficile à convaincre...mais nous ferons une balade digestive en direction Agard Oudard. Nous voila dans un décor de rêve, de beaux rochers rouges semblent parfois soutenir de magnifiques maisons. Palmiers et amandiers en fleurs agrémentent ce tableau. 

     

    Un décor de rêve

    En route pour Agadir....

    Une maison sur un drôle de rocher.

    Que de beaux rochers

     

    Dans le lointain se profile une drôle de formation rocheuse, le Chapeau de Napoléon, à cause de sa forme qui ressemble à son fameux couvre chef, on l'appelle aussi le doigt.

     

    Le Chapeau de Napoléon

    Des rochers originales

    Toujours surprenant ces roches qui défient les lois de l’équilibre

    En route pour Agadir....

    Une belle nana, dans un bel environnement

    Voilà enfin le chapeau....

     

    Les amandiers en fleurs un régal pour nos yeux .

     

    Que de belles fleurs

    Fleurs et rochers

     

    Nous nous approchons tout doucement, tandis que nos hommes ont rebroussé chemin.

    Le retour se fait tranquillement tout en papotant, nous prenons le temps de siroter un jus d'orange et sommes même très raisonnable, point de beignets ce soir....

    La tête de lion se devine....

     

    Encore lui

     

    Arrivés vers le camping que voit on  ??? Paul et Christian en camping-car ils viennent à notre rencontre...en effet quelques gouttes se font sentir. Mais est ce bien raisonnable..... heureusement nous arrivons, après une arrêt achat de babouches....

    La pluie continue de tomber, de grosses averses s’abattent bruyamment. Encore une fois la végétation sourit.... nous un peu moins.

    Tradition oblige ce soir apéro chez nous, nous levons le verre à la santé d'une amie prénommée Josette, elle se reconnaîtra. Si tu passes par là sache que nous pensons très fort à toi.

     

    Tchin tchin

    A ta santé Josette

      

    Voilà encore une belle journée qui se termine dans la bonne humeur.  Ces paysages de rochers rouges ou lie de vin nous enchantent...mais nous devons poursuivre notre route..... Nous avons un timing à respecter....sommes nous vraiment à la retraite ??? Demain nous partons.

     

    04 Mars

     

    Il a encore plu cette nuit...les gouttes on tambouriné sur nos petits cubes.

    Ce matin le soleil semble vouloir transpercer la couche nuages, mais y parviendra t-il ?

     

    Un petit  arc en ciel

     

    Nous décidons donc de partir une route que je ne connais pas que 'on prend au Nord de Tafraoute et qui rejoint la 104, direction Tiznit, en passant sous le "lion".

     

    Pas très visible ce matin, le lion

     

    De beaux paysages et de beaux villages s'offrent à nous, mais hélas Dame pluie revient en force assez rapidement.

     

    Un beau petit village

     

    Traversons quelques oueds qui gambadent sur la route, sans pour autant nous gêner.

     

    Il court sur la rpute

    Il traverse sans le moindre souci

     

    Nous serons ensuite confronté à la réfection de la route, elle devient plutôt piste et souvent boueuse au niveaux des travaux. Mais çà passe....nous ne sommes pas embourbés.

    Après Tahala le temps devient brumeux, les nuages sont au ras des pâquerettes.... Et au col du Kerdous la visibilité n'est pas très bonne.

     

    Dans la brume au col

     

    Dès la descente, la brume s'éparpille et nous voyons un peu le paysage, un paysage verdoyant souvent en terrasses.

     

    Perdu dans la vallée

    Encore un beau petit village perché

    Belles maisons et vieilles pierres cohabitent

     

    La vallée juste avant Tiznit.

     

     

    Des enfants nous proposent des fleurs...

     

    Sur le bord de la route

     

    Ouf le soleil daigne se montrer, il devient de plus en plus généreux et brille de mille feux dès notre arrivée à Tiznit. Quel plaisir.

    Nous tentons de voir si Digitop est ouvert...et bien non.

    Nous décidons d'aller manger au restaurant du Pêcheur; Nous mangerons l'étage, c'est très bon, nous avons beaucoup apprécié.

     

    Au Restaurant du Pêcheur

    Calamar à la plancha

    Crêpes au miel

    Crêpes au chocolat pour les hommes

      

    Quelques courses au souk municipal où nous rencontrerons Brigitte, ,Lucien, Claudette et José.

    En route pour Mirleft au camping Erkounte pour notre demande de prolongation. Bous avons vu Mr Abdalah, demaic nous nous occupons de notre prolongation.

    Nous nous installons donc pour quelques jours..... Cela va faire du bien de se poser un peu avant de reprendre la route de façon intensive.

    « Qqs jours au Hakkou cz AhmadQuelques jours à Erkounte »

  • Commentaires

    7
    Lundi 5 Mars à 18:41

    Bonsoir Huguette

    Que de paysages variés vous traversez et dont profitons virtuellement grâce à ce long article... Ah ! Vos petits cubes blancs paraissent bien riquiqui en comparaison de ce gros camion chargé de bottes de foin !

    Bises

      • Lundi 5 Mars à 21:08

        Bonsoir Christian,

        Au Maroc des paysages variés, même si on y passe plusieurs fois en fonction de l'heure et de la luminosité" ils sont différents.

        A ces camions on hésite à les doubler...surtout celui-ci tant le chargement semble défier la loi de l'équilibre.

        Bonne soirée, Nous sommes sous la pluie, cette année le temps n'est pas super, mais en France vous n'êtes pas mieux lotis.

        Bises.


        Huguette

    6
    Mercredi 28 Février à 08:30

    Bonjour Huguette,

    Le petit cube blanc a des fourmis dans les roues...vous roulez semble-t-il vers la chaleur.
    Et c'est tant mieux.
    Quand je vois le chargement de paille, ça fait froid dans le dos (même s'il fait 29°)
    Un trou sur la chaussée mal négocié, une bonne rafale de vent et hop tout le monde par-terre!
    Superbe ce petit village fondu dans les hautes falaises.

    Bonne journée,
    Bises,
    Didier

      • Mardi 20 Mars à 20:26

        Bonsoir Didier,

        Je réponds sur ce post, j'ai sans doute scratché le dernier par erreur, je ne le retrouve plus,

        Toi calé n montant la dune je n'y crois pas, tu es un vrai montagnard. Ou alors tu es parti beaucoup trop vite.

        Par contre jamais monté là haut si tôt, pour le lever de soleil. Juste sur la terrasse du camping et encore pas souvent.

        Bises

        Huguette

         

      • Mercredi 28 Février à 19:57

        Bonsoir,

        Oui nous avons roulé vers la chaleur...mais de fût de courte durée.... Bien que nous ayons eu le soleil aujourd'hui, le vent a soufflé et maintenant il pleut. Mais les champs sourient. Inch Allah.

        Oui ce chargement est dangereux et on en voit souvent, parfois un peu mieux chargé.

        Bonne soirée.

        Bises.


        Huguette

         

    5
    Mercredi 28 Février à 00:10

    29°quelle chance, nous on tourne en négatif. . Profitez bien.

      • Mercredi 28 Février à 19:51

        Bonsoir Claudine,

        Tout à bien changé, un eau soleil aujourd'hui mais que 20°... Mais le vent nous a bousculé sur la route mais aussi ici à Taliouine, il vient de cesser, mais la pluie a pris le relais. D'après les amis que l'on a vu ce soir il devrait tomber 11cm d'eau. Mais les champs sourient.... Alors Inch Allah.

        Demain nous serons chez les amis. Pour nous il fera beau.

        Bises à vous deux.
        Huguette.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :