• Changement de lieu, changement de décor, changement d'amis..... Nous voici chez Suzy et Roland, dans le Champsaur, plus exactement à St Bonnet.

     

    25 août

     

    Bienvenue au château de Tallard au cœur de la cité médiévale, édifice fortifié, qui domine la vallée de Hautes Alpes   la Durance. Ce fût d’abord une tour de guet, puis un petit  castelet, ce n’est qu’en 1322 que Arnaud de Trians devenu  comte de Tallard fit construire l’imposante forteresse qui  sera ensuite à l’abandon. Ce n’est que grâce à un passionné  de vieille pierre qu’il sera ensuite classé.

     L’entrée s’ouvre sur une vaste cour dévoilant la chapelle  St Jean, façade gothique flamboyant, au sommet du  clocheton trône la statue de la trinité, taillée dans la  pierre de Guillestre, sorte de granit rose.

     Le corps des gardes est une succession de trois salles  voûtées jouxtant la chapelle.

     

    Hautes Alpes 

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes

     

    A l’étage la salle des gardes de plus de 300m2 compte 7 fenêtres à croisillons, au fond de cette salle une fenêtre à meneaux s'ouvre sur la chapelle.

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes

     

    La chatelaine....

     

    Hautes Alpes

     

    Tout au fond de la cour d’honneur se dresse le Logis seigneurial, partie la plus ancienne du château vestiges datant du XIVième.  Ce logis comporte 3 étages desservis pas la tour des escaliers.

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes

     

    De la table d’orientation un magnifique panorama  s’offre à nos yeux. A l’ouest la somptueuse montagne de Cëûze,  le Pic de Bure et sa fameuse combe de Mée  forme une toile de fond admirable. A nos pieds les maisons aux toitures joliment enchevêtrées s’étirent dans la plaine. 

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes

     

    Nous flânerons ensuite dans les ruelles de cette cité médiévale au gré de nos envies Voici la porte Durance. 

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes 

     

     

    26 août

     

    Balade à Barcelonnette à la recherche maisons d’expatriés au Mexique.

    Nous suivrons d’abord la vallée de l’Ubaye, torrent impétueux ou docile  qui s’aventure dans des gorges ou s’épanouit dans la plaine et finit sa course après 85km dans un des bras du lac de Serre Ponçon.

    Le belvédère de ST Vincent des  Forts offre une vue extraordinaire sur une partie de lac, paysages et rives Hautes Alpesaccueillants.

     

      

    Hautes Alpes

      

    C’est un site superbe de vol libre,  décollage court au dessus d’une immense falaise d’où la vue est imprenable, sensation forte garantie, âme sensibles d’abstenir. Des vols en tandem sont effectués, entre lac, fortifications et montagne, ce site permet de découvrir un paysage inoubliable vu du ciel. Les conditions aérologiques semblent fort favorables pour ce type de sport.

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes

     

    C’est avec beaucoup de plaisir que nous regarderons décoller ou atterrir, pilotes chevronnés en bi place ou amateurs seuls.

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes

     

    Notre périple se poursuit à Barcelonnette où nous pourrons voir quelques belles maisons bourgeoises, nichées dans la verdure, cachées derrière des lourds portails, d’expatriés au Mexique qui y firent fortune. Il n’en fût pas ainsi pour tout le monde.

      

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes 

     

    D’abord au nombre de trois les émigrés sont de plus en plus nombreux à s’installer au Mexique. Ils y formèrent « les Barcelonnettes » et prennent part au développement et à la modernisation du paysage industriel. Ils forment d’importantes compagnies industrielles à la tête de nombreuses fabriques de filatures, de tissage et d’impression du coton. De nouveaux établissements commerciaux sont édifiés sous les modèles parisiens du ‘Bon Marché’ ou de la ‘Samaritaine’. 

     

    Hautes Alpes

     

    Un musée est consacré à ces entrepreneurs Barcelonnettes, un nouvel urbanisme est né : naissance  du parc des villas construites au retour du Mexique par ces négociants et ces industriels textiles exilés mais devenus riches. Ces villas deviennent parfois audacieuses, les modèles se multiplient, les façades s’ornent et les toitures deviennent de plus en plus hautes. La villa Sapinière aujourd’hui musée s’orne d’une véranda métallique enrichie de vitraux, conserve ses riches parquets en marqueterie, le salon bibliothèque et l’élégante salle de bains entièrement décorée de faïences de Sarreguemines.

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes 

     

    Un petit tour à Notre Dame du Laux.

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes

     

    Une excellente après midi avec un retour dans l’histoire de la vallée de l’Ubaye.

     

    27 août

     

    Balade à La Joue du loup avec Denise et son copain Michel.

    Le plafond est si bas que nous ne devons pas ‘décoller’ de bonne heure… 10h sera largement suffisant. Denise n’ayant pas envie de conduire en passant par le col du Noyer c’est Roland qui prendra le volant….

    La petite troupe se met en route pour le col de Festre, par une piste jeepable  sans problème particulier.

     

    Hautes Alpes 

     

    Parfois une pose s'impose!!!!

     

    Hautes Alpes

     

    Arrivés au col nous nous installerons  à la Maison du col de Festre pour prendre une boisson.

     

    Hautes Alpes 

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes

     

    Après cette petite détente nous poursuivrons toujours une piste qui monte légèrement vers les télésièges. La confortablement installés nous casserons la croûte tranquillement.

     

    Hautes Alpes

     

    La descente se fera sur une piste de ski ensuite sur une piste VTT, parfois en forte pente et nous voilà à la station de La Joue du Loup où nous prendrons encore café ou thé, avant de nous séparer.

     

    Hautes Alpes

     

    Une petite randonnée sans prétention qui nous a permis une mise en jambe pour ceux ou celles qui n’avaient encore pas marché.

     

    Hautes Alpes

     

     

    28 août

     

    Encore une belle randonnée dans la Valgaudemar.  Nous quittons le Champsaur sous un beau soleil, mais dès le changement de vallée la brume semble installée. Que faire ?

    On hésite beaucoup mais l’on se rend tout de même au chalet refuge du Gioberney. Etroite, encaissée, sauvage, fière de ses traditions et dominée par de hautes cimes aux allures parfois Himalayenne,  cette vallée authentique, située au centre du Massif des Ecrins,  nous enchante. Elle égraine de petits villages accrochés à la pente, mais à l’abri des avalanches. Suivons la Séveraisse et entrons au cœur de la montagne. 

     

    Hautes Alpes

     

    Départ du refuge à 1650m situé dans un cirque austère égayé par des nombreuses cascades dont la plus célèbre est le voile de la mariée.

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes

     

    Le sentier monte graduellement en grands lacets qui nous permettent d’affronter la pente sans trop d’effort.

     

    Hautes Alpes

     

    Dans le fond de la vallée le Sirac couronné de ces 6 dents, pointe à 3400m mais il est encore dans la brume qui se disperse petit à petit, découvrant ainsi un paysage fabuleux que nous ne nous lassons pas d’admirer.

     

    Hautes Alpes

     

    De l’autre côté on distingue les Bans qui se cachent de temps à autre tandis que le les  Rouies ont du mal à dévoiler le glacier.

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes 

     

    Un beau rapace sillonne le ciel tandis qu’un chamois apparait timidement sur la crête.

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes 

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes

     

    En 1h40 nos arrivons au lac du Lauzon 2022m,  lovés au creux des rochers polis par des anciens glaciers, depuis un bon moment le soleil nous gratifie de ses doux rayons et nous pouvons ainsi voir ce petit miroir refléter les cimes environnantes et ce ciel bleu où stagnent quelques petits nuages cotonneux.

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes 

     

    Il est l’heure de prendre notre repas tiré du sac, rien ne manque Suzy veille. Mais qu’elle belle salle à manger naturelle !!! 

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes

     

    Encore un petit effort et nous retrouvons le sentier qui descend du refuge du Pigeonnier, celui-ci  posé à flanc de montagne, se dresse fièrement devant nous. 

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes

     

    L’on rejoint alors le Gioberney par de nombreux lacets  en descente. Nous y ferons un petit arrêt pour nous désaltérer avant de redescendre dans la vallée où nous ferons quelques arrêts photos d’abord vers un petit pont de pierre qui enjambe la Severaisse et la défit, ensuite vers les cascades d’abord du Casset ensuite de Combefroide, belles chutes  aux multiples rebonds. 

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes 

     

    Hautes Alpes 

     

    Hautes Alpes

     

    Nous ne manquerons pas de nous arrêter pour acheter des tartes du Valgaudemar, malheureusement il n’y en avait pas à la crème, mais celles aux myrtilles et aux pruneaux ravirons nos papilles. 

    Enfants en canoé sur la Severaisse

     

    Hautes Alpes 

     

    Une rando facile mais dans un cadre exceptionnel que l’on retrouve toujours avec le même plaisir.

     

      29 août

     

    Comme tous les matins la brume s’étale dans la vallée comme une draperie. Devons nous partir en randonnée ?

    La météo en direct d’Orcières Merlette ne semble pas très favorable, annonçant de nombreux orages pour l’après midi. 

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes

     

    Nous partons en passant aller au restaurant, nous avons décidé d’inviter nos amis pour les remercier de cet accueil chaleureux (comme tous les ans d’ailleurs).

    Arrivés à Orcières il fait relativement bon mais les sommets environnants sont encapuchonnés. 

     

    Hautes Alpes

     

    Renseignements pris, le restaurant d’altitude de Rocherousse est ouvert, voilà une bonne chose. Nous prendrons donc le télémix pour atteindre notre but.

    En quelques minutes sommes sur la plateau, nous réservons et puis allons faire une petite marche, nous surplomberons alors le petit lac Jujal.

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes 

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes

     

    Après un bon repas, nous tenterons un peu de repos sur la terrasse confortablement installés sur des relax, mais la température peu clémente nous fera déguerpir rapidement.  

     

    Hautes Alpes

     

    Hautes Alpes

     

    Nous ne sommes pas très courageux… nous reprendrons le télemix même pour descendre au désespoir de Suzy qui n’aime pas utiliser cet engin….

     

    Hautes Alpes 

     

    Hautes Alpes 

     

    Il fait bien meilleur au village nous ferons un petit tour avant un arrêt à la base de loisir un peu plus bas.

    Voilà encore une bonne journée, la dernière dans les Hautes Alpes en effet demain matin nous prenons le chemin du retour.

    Un petit séjour agréable qui nous a fait du bien ainsi qu’à nos amis. Et, comme chaque fois,  vous dit à l’an prochain.

    Hautes Alpes


    votre commentaire
  • 16 Août  

     

    Après le 15 Août 

     

    isses d’Ayent et de Sion (Suisse)

     

    Après deux bonnes heures de route et un petit tour dans les vignes (la faute à Joséphne…) nous voici à Anzère au départ du bisse d’Ayent. Ce bisse fût construit en 1442.

     

    Haute Savoie (suite)

     

     

    Allons-nous trouver le départ ?

     

    Haute Savoie (suite) 

     

    Haute Savoie (suite)

     

    quelques petits tours et nous voilà sur le bon sentier, en sous bois, longeant le canal où coule une eau claire qui court tranquillement, nous  le surplombons parfois par de petits ponts sécurisés. Tantôt aérien, tantôt souterrain il court il court le bisse…. 

     

    Haute Savoie (suite)

     

     

    Nous cheminons presque à plat, à l’ombre de la forêt qui nous protège des rayons ardents de ce soleil qui brille depuis ce matin. Le sentier est long, très long, sans dénivelé. Nous arrivons au 

    Après le 15 Août 

     

    fameux tunnel éclairé que l’on peut traverser sans aucune difficulté mis à part de baisser un peu la tête pour les plus grands. Un trou dans la paroi rocheuse, par lequel il faut passer à quatre pattes, nous permet de voir l’ancien bisse accroché à la roche.

      

    Haute Savoie (suite)

     

    Haute Savoie (suite)

     

    Haute Savoie (suite)

     

    Haute Savoie (suite)

     

     

    Haute Savoie (suite)

     

    Après deux heures de marche la montée se fait plus raide, nos pas plus lourds, notre souffle plus court. Quelques passages à découvert, vertigineux mais sécurisés nous conduise au bas du barrage que nous voyons encore en toile de fond. Au passage des avalanches les arbres se rabougrissent, se font plus noueux et se penche vers la vallée pour mieux résister.

     

    Haute Savoie (suite)

     

    Haute Savoie (suite)

     

    Haute Savoie (suite)

     

    Haute Savoie (suite)

     

    Haute Savoie (suite)

     

    Une rude montée en plein soleil nous perturbe en cette heure tardive. Quelques fleurs au passage...

     

    Haute Savoie (suite)

     

    Haute Savoie (suite)

     

    Arrivée au barrage de Zeuzier, un beau lac bleu étincelle et reflète les sommets environnants. Il est l’heure du casse croûte, un petit apéritif léger nous fait grand plaisir.

     

    Haute Savoie (suite) 

    Haute Savoie (suite)

     

    Ce n’est que vers 15h, après un café pris au chalet d’altitude que nous amorçons la descente par le Bisse de Sion. Nous empruntons pendant un petit moment la route qui après le passage de deux tunnels nous amène au lieu dit les Rousses où nous bifurquons pour retrouver le Bisse de Sion qui court gentiment d’abord en alpage puis en sous bois.

     

    Haute Savoie (suite)

     

    Puis il disparait à tout jamais, nous finissons donc tre parcours sur ungrand chemin forestier souvent en pente raide.

     

    Haute Savoie (suite)

     

    Haute Savoie (suite)

     

    Haute Savoie (suite)

     

    Haute Savoie (suite)

     

    Une belle rando, un peu longue, qu’il aurait sans doute fallu prendre en sens inverse afin d’avoir la montée en début de matinée.

    Le plus difficile est le retour en voiture après 7h de marche intense.

     

    Haute Savoie (suite)

     

     

     

     

    18 Août 

     

    Après le 15 Août

     

     

    es Chalets d’Auges (plateau des Glières)

    Haut lieu de la Résistance pendant la deuxième guerre mondiale.

    Un haut lieu historique …

     

    En janvier 1944, sous les ordres du lieutenant Tom Morel, plusieurs centaines d’hommes – ils seront 465 à la fin mars – se regroupent sur le plateau pour réceptionner les parachutages d’armes dont le maquis de la Haute-Savoie a un impérieux besoin. Devenu le symbole de la résistance française, Glières est entré dans la légende

     

    Après le 15 Août

     

    Après le 15 Août

     

    Après le 15 Août 

     

     Encore une bonne heure et demie de route et nous voici au point de départ vers la stèle. Il est 10h quand nous démarrons la balade, nous ne sommes pas des lève tôt… mais la montée est courte. Nous sommes légers nous avons décidé d’allier marche et gastronomie…

     

    Après le 15 Août

     

    Un petit passage dans les mouilles où quelques passages sur planche nous permettent de ne pas mouiller nos petits « petons »…

     

    Après le 15 Août 

     

    Le sentier ensuite alternera en sous bois et en alpage, mais la montée sera parfois rude et au soleil.

     

    Après le 15 Août 

     

    Après le 15 Août 

     

    Après le 15 Août

     

    Après le 15 Août

     

    Après le 15 Août

     

    Notre sentier court ensuite sur le plateau avec un 360° en perspective, sommets parfois dans une brume légère qui les enveloppe et les masque partiellement.

    Dès lors les chalets d’Auges apparaissent, nous sommes à 1750m il est seulement 11h30.

     

    Après le 15 Août

     

    « Le refuge des mangeurs de lune » nous accueille, il est trop tôt pour manger, nous prélassons donc au soleil tandis que deux courageuses montent au petit sommet qui nous domine.

     

    Après le 15 Août 

     

    Après le 15 Août

     

    Après le 15 Août

     

    La tranquillement nous observons toute la basse cour (comme des citadins qui n’ont jamais vu d’animaux) Le canard blanc huppée est très marrant, le coq, en vrai mâle, fait le beau au milieu de son harem, les ânes viennent se faire caresser, tandis que les moutons se font rappeler à l’ordre par les chiens qui obéissent au doigt et au l’œil de leur maitre.

     

    Après le 15 Août

     

    Après le 15 Août 

     

    Après le 15 Août

     

    Après le 15 Août 

     

    Après le 15 Août

     

    Après un petit kir au beaujolais blanc nous mangerons, charcuterie ou crudités, matafan, salade verte, fromage et dessert, le tout arrosé d’un côte du Rhône.

     

    Après le 15 Août

     

    Après le 15 Août

     

    Descente tranquille par le même sentier, juste une petite boucle sans conséquence qui c’est révélée plus pratique, moins pentue et moins boueuse.

     

    Après le 15 Août 

     

    Après le 15 Août

     

    Voilà comment nous aimons aussi la montagne….nous ne sommes pas là pour les performances.  Petit dénivelé et bon casse croûte avec les amis, pour moi un vrai bonheur.

     

    Après le 15 Août

     

    La veille nous sommes aussi allés manger « aux Bottes » « chez la Phine ». Nos avions amis Nantais avaient pris la décision de sortir Oscar la maison de retraite. Il semblait ravi de retrouver tout le monde et de manger des bougnettes dans ce chalet d’alpage qu’il aime particulièrement. Nous avons essayé de partager encore une fois cette amitié qui nous lie, mais nous avons quand même éprouvé une grande tristesse en le voyant, lui qui avait le pied si montagnard.

     

    Après le 15 Août

     

    Après le 15 Août

     

    Après le 15 Août 

     

    Après le 15 Août

     

     19 Août

    Une belle journée, même sans soleil.... Nous avons passé d'agréables moments devant un excellent repas chez nos amis Nantais. Leur chalet nous permet d'avoir le Mont Blanc en toile de fond. Des moments de convivialité comme nous les aimons. 

     

    Après le 15 Août

     

    20 Août

     

    Journée relache qui nous a permis de faire un tour à Annecy et d'aller au restau avec notre fille et petite fille, des grands moments de bonheur en famille. 

     

    Haute Savoie (suite)

     

    Haute Savoie (suite)

     

    Haute Savoie (suite)

     

    Haute Savoie (suite)

     

     

     

     

    21 Août :

     

     

    Haute Savoie (suite)

     

     

    ont Forchat

     

    Je ne vous ferai pas le récit de la balade car elle est relatée plus haut. Nous l'avons déjà faite seuls en début de saison.

    Nous la faisons découvrir à nos amis en guise d'au revoir. Ils ont accepté de venir en Vallée verte nous retrouver. Nous avons décidé de partager un pique nique surprise, savoyard avec plat chaud.

    Pour une fois nous pouvons nous permettre de monter "lourd" car la randonnée est courte et facile. Nous emportons réchaud, utensiles de cuisine et.... vous verrez cela demain en image. Mais je pense que rien ne manquera.

    La montée fût un peu rude...

     

    Haute Savoie (suite) 

     

    Haute Savoie (suite) 

     

    Voilà notre petite rando a été appréciée et notre repas fût super.

    Rien n'a manqué : Fendant avec ses tosts saumon ou maquereau, tomates cerises, saucisson, cake olives jambon. Notre plat mijoté était des diots à l'échalotte et au vin blanc, accompagné de crozets aux chanterelles. Plateau de fromage de choix et une très bonne salade de fruits et ses petits gâtaux. Le tout accompagné d'un Mouton Cadet. Sans oublier café et Génépi.

    Nous avons fait des envieux parmi les randonneurs. Nous étions confortablement installés sur une table près de la chapelle.

    Ce fût une excellente journée pour tout le monde, dernière rando en Haute Savoie pour nos amis Nantais ainsi que pour nous.

     

    Haute Savoie (suite)

     

    Haute Savoie (suite)

     

    Haute Savoie (suite)

     

    Haute Savoie (suite)

     

    Haute Savoie (suite)

     

    Haute Savoie (suite) 

     

    Nous cherchons le soleil...

     

    Haute Savoie (suite)

     

    Haute Savoie (suite)

     

    Haute Savoie (suite)

     

    La vie est belle....N'est pas Maryvonne ?

     

    Haute Savoie (suite)

     

    Haute Savoie (suite)

     

     Les amis vous allez nous manquer.

     

     

    Haute Savoie (suite)Haute Savoie (suite)Haute Savoie (suite)

     

     


    votre commentaire
  • 27 juillet :

    Haute Savoie

     

    e Mont Forchat, montagne du Chablais au cœur de la vallée verte, culminant à 1539m d’altitude. 

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie 

     

    C’est par un large chemin forestier, ombragé que nous débuterons notre balade, la montée est douce jusqu’à la grange de Mamet à1159m. La vue sur cette vallée verte, où règne calme et plénitude, est magnifique. Niché dans la verdure Habère Poche s’alanguit. 

     

    Haute Savoie 

     

    Vers le col du Cou.

     

    Haute Savoie

     

    Ensuite les choses se compliquent, le sentier devient plus étroit et la montée plus rude. Nos pas sont de plus en plus petits, notre souffle de plus en plus court, les muscles de nos mollets de plus en plus durs. Mais cette randonnée en sous bois apporte un peu de fraicheur, l’occasion de penser à la chaleur qui envahit la France et particulièrement le midi…Et oui l’esprit gamberge…les yeux s’embrument….

     

    Haute Savoie 

     

    Malgré tout, après quelques efforts nous voilà au col de l’Encrenaz à 1513m, l’occasion de faire une pose avant s’attaquer le dernier ressaut fort raide. Des fleurs partout, des fleurs de toutes les couleurs et des gentianes droites comme des i  qui érigent leur tête jaune vers un ciel d’azur.

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Encore un dernier raidillon, une sente difficile où cailloux et racines s’allient contre nous et Haute Savoienous voilà au sommet à 1539m.

    Là malgré la faible altitude un 360° s’offre à nous. Belle récompense que cette vue admirable, sur le Léman, le Chablais, le majestueux Roc d’enfer et enfin dans le lointain ce Mt Blanc fort enneigé. Une douce brume de chaleur envahit le paysage enveloppant les sommets dans un bleu blafard plus ou moins intense. 

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Planté au sommet de ce petit pic la Statue de St François de Sales veille et défie le ciel, un ciel sans le moindre nuage un ciel où brille l’astre divin.

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Le Mont Forchat revit tous les étés lors du pèlerinage à la statue de Saint François de Sales, érigée en 1898 par les Lullinois en souvenir de l'abjuration de leurs aïeux au XVIème siècle. 

    Un petit peu d'histoire

    En 1594, le jeune ecclésiastique qui arrive à Thonon est chargé d'une mission simple : convertir le Chablais protestant à la religion catholique. Cet homme s'appelant François est né à Sale en 1567. Après quatre ans, la mission de François est terminée. Il n'empêche  que sa statue, édifiée au sommet du Forchat en 1898, veille toujours jalousement sur la foi des Chablaisiens. 

    Nous resterons là quelques instants à admirer ces paysages fascinants, à rêver les yeux ouverts devant cette beauté naturelle. Nous ne sommes pas les seuls, vététistes et randonneurs en famille sont là avec des enfants.

    C’est à pas feutrés que nous fouleront un tapis d’aiguilles d’épicéas durant le chemin de descente, chemin agréable, en sous bois et en pente douce. De large échappées nous permettent encore de surplomber la magnifique vallée de Lullin dominée par le fantastique Roc d’Enfer, le pointe de Chalune. Majestueux et fier le Mont Blanc se dresse en arrière plan. Tout n’est que plaisir des yeux.

    Mais que fait-il Là ? 

     

    Haute Savoie 

     

     Comme nous il admire le paysage !!! 

     

    Haute Savoie 

     

    Là au milieu de cette belle forêt de conifère la petite chapelle de bois et son bel autel de marbre trône, attendant le pèlerinage qui ne saurait tarder puisqu’il a lieu demain 28 juillet.

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    En quelques larges lacets nous seront dans des beaux alpages de Très le Mont, ou herbe et fleurs se mêlent intimement. Quelques belles tarines y pâturent.

    Il est l’heure de casser la croûte, un moment simple mais agréable, une courte pause car il fait chaud et nous sommes ne plein soleil.

    Encore une courte montée un peu raide et nous voilà à nouveau au col de l’Enrenaz.

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Là nous prendrons la direction du col des Moisses que nous atteindrons après une longue descente en sous bois. Quelques centaines de mètres sur la route et nous voilà au point de départ. La boucle est bouclée, mais nous avons fait un véritable 8.

     

    28 juillet :

    Haute Savoie

    irque deu fer à Cheval et le Bout du monde, par le Pas de Boret. Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Le temps nous parait incertain et peu favorable à la randonnée, mais nous partons tout de même. Après une petite heure de route, nous retrouvons sur un parking à Samoëns, nos amis Nantais, Maryvonne et Serge, nos Sallanchardes Jacqueline et Michèle. Le ciel se dégage le soleil apparait et la météo nous annonce des orages pour cette fin d’après midi. Suivez nous pas à pas….

    Stationnement sur le parking de cirque du fer à cheval. Départ de la joyeuse bande d'amis.

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Nous évoluons d’abord sur un large chemin ombragé, deux petites passerelles l’une sur un petit torrent l’autre sur le Giffre nous permettent de d’atteindre un petit sentier qui part juste avant la buvette du Prazon, nous pouvons admirer au passage le fond du cirque où cascades et cascatelles bondissent gentiment de roche en roche.

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Le sentier prend alors rapidement de l’altitude, sentier ombragé, seul un bruissement de feuille ou le murmure de l’eau vient troubler délicatement le silence. Dur dur.. la côte... 

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Ce sentier devient de plus en plus rocailleux, parfois glissant, court à flanc de falaise sous un soleil de plomb et nécessite une attention de tous les instants. Quelques câbles plantés çà et là aident notre progression qui se fait de plus en plus lente, alors que des escaliers inégaux, taillés dans la pierre la ralenti, écourte notre souffle et fatigue nos mollets.  

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    La côte est rude et quelques arrêts à l’ombre sont les bienvenus. Ouf !! voici de l’ombre et un petit air frais que du bonheur….Quelques passages dégagés nous montre une nature belle, généreuse et étincelante sous ce chaud soleil. 

     

    Haute Savoie

     

    Le chalet Boret est en vue, le sentier à découvert nous y conduit rapidement, un petit arrêt nous permettra de retrouver notre souffle, mais également d’étancher notre soif.

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    La vue est exceptionnelle des grandes falaises nous dominent fièrement tandis que la tour St Hubert, le Ruan et le grand Pic de Taneverge  laissent épancher leurs larmes en une multitude de cascades plus ou moins puissantes qui murmurent, chantent ou rugissement méchamment.

     

    Haute Savoie

     

    Une descente rapide dans les alpages fleuris, voici une petite place ombragée avec une vue sublime qui nous tend les bras… salle à manger idéale, donc après l’effort le réconfort….

     

    Haute Savoie 

     

    Une nouvelle petite passerelle sur un torrent nous permet de le traverser sans difficulté. Le sous bois et son agréable fraicheur nous attendant, encore quelques pas de montée avant d’attaquer définitivement la descente.

     

    Haute Savoie

     

    Séance émotion… je discute avec Maryvonne, quelques larmes envahissent mes yeux, une bise me réconforte… Et voilà on poursuit notre balade tranquillement.

    Beaucoup de fleurs dans cet alpage. 

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Ce bout du monde nous enchante des nombreuses cascades et cascatelles dévalent ces falaises rapidement et forme ainsi le Giffre qui roule une eau glaciale.

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie 

     

    Haute Savoie 

     

    Un passage de torrent....

     

    Haute Savoie 

     

    Une légère descente dans la rocaille, sous ce soleil ardent nous fatigue. Mais très vite après un pont Népalais nous retrouvons un grand chemin ombragé qui court à plat dans la forêt avant d’atteindre nos véhicules. 

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie 

     

    Ce fût une balade enchanteresse, la beauté des lieux nous a rapidement fait oublier la rudesse de la montée et la présence d'amis nous a réconforté. 

     

    Haute Savoie

     

    De quoi se rafraichir et de prendre une douche froide...

     

    Haute Savoie

     

    La corne du Chalois

     

    Haute Savoie

     

     

     Haute Savoie

     

     

     

     

    29 juillet 

     

    Journée morose et pluvieuse. Réunion amicale ce soir autour d'un apéro dinatoire.

     

    01 Août :

     

    Haute Savoie 

     ent de Verreu

     

     

     

    Haute Savoie

     

    8h sonnante et trébuchante nous partons direction Samoëns, le soleil brille de mille feux, mais la température au col n’est que de 17°.

    Après Samoëns au hameau de Peret, juste ne face la chapelle nous empruntons la route à gauche, passant à Balmes-dessus, direction le Mont, route étroite où nous serons bloqués un petit quart d’heure (livraison de mazout à la première maison rencontrée) et stationnement sur le parking prévu à l’entrée du petit village où trône une belle petite chapelle.

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Montée tranquille sur un grand chenin empierré en sous bois qui décrit de grands lacets et nous conduit aux Achevines 1245m où nous croisons le sentier menant aux chalets du  Criou. 

     

    Haute Savoie

     

    Le sous bois est si intense que nous n’apercevons même pas le ciel bleu, seuls quelques rayons de soleil filtrent à travers l’intense chevelure des arbres. Quelques passages en petits alpages fleuris et le Mont Blancs se dévoile dans toute sa splendeur au fur et à mesure de la progression..

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Quelques clochettes qui tintent et voilà les biquettes, arrivés aux Praz à 1297m. 

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Le cheminement en sous bois, agréable, nous laisse apercevoir, en contrebas, de temps à autre la belle vallée du Giffre.

    Cà et là des papillons qui volètent, là un cheval  qui pâture tandis que d’autres biquettes recherchent l’ombre bienfaitrice.

     

    Haute Savoie 

     

    Après les chalets le chemin devient sentier, nous pénétrons ainsi dans la réserve de Sixt. Nous ne cherchons pas la performance nous évoluons à notre rythme, à pas tranquille sur ce sol feutré tel une moquette, nous permettant ainsi de regarder, d’admirer, de renifler de sentir cette nature qui nous invite à la méditation. La pente est encore relativement douce et la montée régulière et facile.

    Le sentier serpente ensuite dans les alpages fleuris nous permettant ainsi une vue plongeante sur Samoëns, Morillon, Taninges et Sixt.

     

    Haute Savoie 

     

    Haute Savoie

     

     

    Haute Savoie

     

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie 

     

    Les passages à l’ombre se font de plus en plus rare, la montée de plus en plus rude mais la vue est tout simplement époustouflante.

     Samoëns 1600 et les Arvis en arrère plan

     

    Haute Savoie 

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie 

     

    Des Aravis au Criou en passant par le Môle, le Poite Marcelly, le Haut fleuri, la Haute Pointe, Chavasse, Chalune et le Roc d'enfer. 

     

    Haute Savoie

     

    Encore un dernier petit ressaut et nous voilà au sommet devant la table d’orientation à 1901m et là c’est encore un 360° qui s’offre à nous avec en toile de fond ce somptueux Mont Blanc qui semble tout proche. 

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Vers le Fer à Cheval 

     

    Haute Savoie 

    La vue est si belle que nous pourrions rester là des heures à contempler, mais après le repas, le soleil est si ardent que nous redescendrons rapidement.

    Des Aravis au Mont Blanc en passant par la chaine des Fiz 

     

    Haute Savoie

     

    Un petit arrêt à la buvette des Praz nous fera le plus grand bien. La descente en sous bois nous comble et nous arrivons rapidement à la voiture.

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie 

     

    Encore une belle randonnée que nous avions écourtée en 2011 à cause du terrain beaucoup trop humide. 

     

     

    03 Août 

     

    Haute Savoie

     

     

    inq lacs, les lacs de la Forclaz : balade dans le Beaufortain.

     

     

    Haute Savoie

     

    Deux heures et demie de route depuis Sallanches, c’est effectivement un peu long…..mais le jeu en vaut la chandelle…. La partie les Echines de dessus et le Fort de la Platte n’est pas très agréable, le goudron  disparait laissant la place à une piste poussiéreuse et caillouteuse pour ne réapparaitre que dans les virages. La pente au fort pourcentage et des croisements plus que délicats ne facilite pas notre progression, mais raccourci le trajet qui serait dès le début fastidieux.  Nos chauffeurs expérimentés déjouent les difficultés. OUF !!! Nous voilà arrivés, quel soulagement !!

    Au passage nous avons aperçu le Fort du Truc qui semble immense, par rapport au Fort de la Platte, beaucoup plus modeste qui se borne à un blockhaus posé sur une  imminence rocheuse. Construit entre 1881 et 1894 il avait un rôle de surveillance. Il est actuellement occupé par des agriculteurs qui y font du fromage.

     

    Haute Savoie 

     

    Démarrage à 10h15, seulement d’environ 1950m, quelques grands lacets nous conduisent au fort. 

     

    Haute Savoie 

     

    La sente bien marquée domine le vallon du Chardonnet, la pente est parfois sévère et la chaleur omniprésente.

     

    Haute Savoie 

     

    Haute Savoie 

     

    La beauté des lieux nous fait oublier la rudesse de la montée, les alpages sont émaillés de fleurs magnifiques sous les contreforts du Roc d’Enfer. 

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie 

     

    Haute Savoie

     

     

    La pause fruits secs est la bienvenue, elle nous permet de retrouver notre souffle et de soulager nos mollets endurcis. Elle est agrémentée par le panache des linaigrettes auxquelles se mêlent de nombreux orchis. 

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie 

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie 

     

    Il court, il court, se précipite, le petit ruisseau de Forclaz, il murmure, chante, mais, parait-il, prend parfois de violentes colères fort dangereuses.

      

    Haute Savoie 

     

    Nous progressons lentement mais sûrement et nous voilà au col de la Forclaz, là encore une belle descente, une traversée de torrent avant de remonter à nouveau.

     

    Haute Savoie 

     

    Des petites « gouilles » aux eaux claires reflètent les sommets portant encore les stigmates d’un rude hiver neigeux.

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

     

    Toujours au milieu des fleurs le sentier atteint le lac d’Esola que nous surplombons, un petit miroir aux eaux sombres où se mirent encore les sommets environnants, blotti au pied de la Grande Terrasse.

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Encore un sentier qui nous procure de belles vues et nous voilà au bord du deuxième lac, le Lac Riondet,(son nom est sans doute du à sa forme ronde), dans ses eaux sombres se détachent les rochers enneigés.

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Une douce brise rafraichit la température ambiante et ondule la surface de ce nouveau miroir. Encore un petit effort dans cet alpage fleuri et lac Cornu apparait dans toute sa splendeur, majestueux et scintillant, il se love dans les replis du relief, sous une grande paroi rocheuse qui le domine.

     

    Haute Savoie 

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie 

     

    C’est au bout de celui-ci que nous trouverons notre salle à manger. Rien ne manque ce jour, l’apéro est là et le vin aussi, gâteaux et chocolat. 

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

    Haute Savoie

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les plus courageux poursuivront le sentier pour voir le Lac Verdet, en effet ses eaux sont plus vertes, pour arriver enfin au lac Noir, lac plus sauvage et plus minéral. En effet ses eaux sont bien plus sombres mais des névés si baignent encore. 

     

     Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Voilà de gauche à droite, le lac Verdet, le Cornu et le Riondet depuis l'éperon sous le Lac Noir

     

    Haute Savoie 

     

    En toile de fond de magnifiques sommets, le Mont Pourri et l’aiguille de la grande Sassière.

    Redescente tranquille par le même chemin, la position du soleil change les couleurs, mais il disparait rapidement derrière de gros nuages menaçants. Quelques gouttes de pluie tombent, tandis que l’orage gronde au loin. Fausse alerte, cette ondée aussi soudaine  qu’éphémère nous laissera poursuivre sans le moindre souci. Descente rapide jusqu’à la voiture.  

    Voilà une journée bien remplie, bien que 650m de dénivelé à notre compteur nous sommes tous un peu las, mais heureux de cette belle randonnée dans le Beaufortain, dans un décor de rêve et en charmante compagnie. Convivialité rime toujours avec amitié. Elle nous a permis d’admirer un des plus beaux panoramas de la Haute Tarrentaise, Mont Pourri et les Arc et de découvrir une flore abondante et variée.

    En route...

     

    Haute Savoie

     

    Le Cormet de Roselent

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

     

    Haute Savoie

     

     

     

               Haute Savoie 

     

    alade autour de St Gervais Cascade et cheminée des fées. 

     

     

    Un sentier à plat près des Thermes de St Gervais, 

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    puis en raidillon va nous conduire dans la gorge du Bon Nant, en sous bois. La côte est rude mais arrivons rapidement à la cascade des Thermes.

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Devinez qui se cache????

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie 

     

    Aiguille de Varens

     

    Haute Savoie

     

    Des escaliers en ferraille nous permettrons d’atteindre St Gervais, d’admirer le Mont Joli, les Dôes de Miage et la Bérangère.

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La Maison forte du Châtelet où plus exactement l'emplacement

     

    Haute Savoie

     

    par une descente tout en sous bois, passant par le château d’eau et sa conduite forcée que nous rejoindrons le chemin de la montée.

     

    Haute Savoie

     

    La boucle est donc bouclée. Une petite randonnée agréable où l’ombre nous a bien protégé d’un soleil ardent.

    Nous reprenons la route pour le parking du TMB afin de monter à la cheminée des fées, encore 40’ de rude montée fort heureusement encore à l’ombre. Quelques escaliers en rondin nous ont « coupé les jambes ». La cheminée des fées est belle, un peu masquée par la végétation. Mais le lieu est propice pour notre repas de midi. 

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie 

     

    Descente rapide par le même sentier et retour à Passy chez nos amis Nantais pour étancher notre soif.

    Encore une belle journée entre amis.

              

    Haute Savoie

                                   

     

     es mines d'or aux chalets de Fréterolle

     

     

    Suivez moi…. Aujourd’hui je vous amène au restau d’altitude….

    De virages en virages, de côtes en descentes, d’alpages en sous bois, après une heure et demie de route nous voici au point de départ de notre randonnée au lac des Mines d’or, ce petit miroir vert foncé où se reflètent tous les sommets environnants.

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    C’est par un large chemin forestier, en sous bois, que nous débutons la randonnée, mais en peu de temps atteignons les alpages et un soleil ardent brunit notre peau. Une activité pastorale persiste dans ces prairies de Fréterolle avec production de produit de terroir.

     

    Haute Savoie

     

    A la première bifurcation nous nous engageons à gauche et dépassons rapidement les chalets de Beau Bornon.

    Nous montons aux sons des clarines qui tintent, en effet de belle vaches paissent une herbe grasse et bien fournie ou d’un petit torrent qui susurre. 

     

    Haute Savoie

     

    De côtes raides en faux plat, à l’ombre ou au soleil, cette piste pastorale  court, tournicote, se tortille, sillonne sans vergogne, ces alpages fleuris et nous permet de grimper aux chalets de l’Aiguille à 1909m d’altitude.

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Là une petite incertitude… où passer… devant ou derrière les chalets…Michèle sort la carte…Serge prend la « mouche » et Jacqueline rétorque…

    Il suffisait de les contourner et de suive les panneaux indicateurs, la toute petite sente, au profil assez sévère, vogue à flanc de montagne et s’élève rapidement vers la crête jusqu’au pas du Vanet à 2071m.

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Pause fruit secs à ce magnifique belvédère, les dents blanches, le Ruan, encore fortement enneigées s’imposent subitement. Cette combe surmontée de ces sommets qui nous barrent l’horizon est un lieu enchanteur. Que du plaisir pour nos yeux.

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Nous abordons la descente en crête avec beaucoup d’attention, la sente tutoie le vide et surplombe des prairies qui ondulent. Les lacets serrés aux passages difficiles sont en forte pente avec vide assuré des deux côtés. Ces à pics vertigineux sont impressionnant et le moindre faux pas peut être fatal, nous descendons donc doucement mais sûrement.

     

    Haute Savoie 

     

    Haute Savoie

     

    De très beaux rochers s’imposent à nous aussi bien à gauche qu’à droite, ils dissimulent l’entrée des fameuses mines d’or, peu exploitées à cause de leurs maigres filons et des difficultés du terrain.

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Ce sentier des crêtes se terminent au col du cou à 1920m, près du bâtiment douanier. Posées là deux belles tables d’orientation nous indiquent les sommets environnants que nous ne savions pas reconnaitre pour la plupart.

    Descente rapide par un sentier agréable toujours au milieu des alpages, sousle regard bieveillant de Mesdames les vaches, dans le lointain se profile les Aravis à notre gauche et les derniers sommets du Chablais à notre droite.

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Occupant un petit promontoire herbeux les chalets de Fréterolle nous attendent pour une pause gastronomique. Je n’irai pas jusque là….

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie 

     

    Cette photo trouvée sur le net.. 

     

    Haute Savoie 

     

    Sans hésiter nous posons nos sacs et nous nous installons, notre table étant réservée.

    Mais c’est un menu savoyard que nous aimons bien : Assiette de charcuterie, bougnettes (beignets de pommes de terre) salade verte et fromages du cru. Les plus gourmands ne manqueront pas un dessert maison. Produits de terroir excellents et de bonne qualité et l’accueil  sympathique. La maitresse des lieux viendra nous offrir arquebuse ou prune après notre café. Un geste que nous apprécions.

     

    Haute Savoie

     

    Haute Savoie

     

    Chèvres, vaches et cochons sont élevés ici à la ferme, quelques effluves de lisier arrivent parfois à nos narines…

    Il ne nous reste plus qu’un quart d’heure de descente pour retrouver nos voitures. 

    Là nos routes se séparent, nous rentrons au studio, le reste de la troupe rentre sur Sallanches ou Passy. Ce n’est qu’un Au revoir, jeudi nous nous réunissons ici pour un repas convivial.

     

    Haute Savoie

     


    16 commentaires
  •   

    Où sommes nous ???

     

    16 juin La Chartreuse

     

     

    16 juin La Chartreuse

    16 juin La Chartreuse

     

     Nous ne sommes pas au Maroc... mais au

     

    16 juin La Chartreuse

     

     

    cirque de St Même

     

    Départ tardif suite à une déviation. Je n’appellerai pas cela une randonnée, mais une mise en jambe de deux heures avec un tout petit dénivelé.

    C’est dans cet écrin de verdure, à la fraicheur  d’un sous bois, dans un cadre d’une rare beauté que nous atteindrons les cascades dominées par un amphithéâtre rocheux.

     

    16 juin La Chartreuse

     

    Beaucoup de monde dans les pelouses autour du Guiers qui coule calmement, ce terrain presque plat à calmé ses ardeurs..

    Des fleurs que des fleurs tout le long de ce sentier qui grimpe fortement dès que l’on atteint la forêt. C’est à petit pas, sur un doux tapis de feuilles sèches que nous évoluerons.

     

    16 juin La Chartreuse

     

    16 juin La Chartreuse

     

    16 juin La Chartreuse

     

    Les cascades sont merveilleuses, elles proviennent de la source souterraine du Guiers Vif.

    Falaises escarpées, sous bois parfumées, forêts mystérieuses, tout ici est en harmonie et nous ressource.

     

    16 juin La Chartreuse

     

    16 juin La Chartreuse

     

    16 juin La Chartreuse

     

    16 juin La Chartreuse

     

    16 juin La Chartreuse

     

    Même sans difficultés on se rend rapidement compte que nous manquons d’entrainement, notre souffle se raccourcit ainsi que nos pas dès que la pente est un peu sévère. Il va vraiment falloir s’entrainer il est vrai que l’été dernier nous n’avons guère marché.

    Après le pont le profil devient plus doux et la descente se fait sans difficulté, bien qu’un peu glissante.

     

    16 juin La Chartreuse

     

    16 juin La Chartreuse

     

    16 juin La Chartreuse 

     

    Au retour un arrêt bien mérité à la buvette où nous nous délecterons d’une bonne glace.   

    En quittant le cirque... 

     

    16 juin La Chartreuse

     

    16 juin La Chartreuse

     

    L'envers de la dent de Crolles

     

    16 juin La Chartreuse

     


    4 commentaires
  • 11 juin avec nos amis Meylanais

     

    près le repas nous gravirons la petite côte qui conduit au château de St Quentin fallaviers en compagnie de nos amis Françoise et Gérard. Par bonheur il est ouvert, nous pourrons atteindre le sommet de la tour où nous aurons une vue à 360°.

     

    Au château et au Lac de St Quentin Fallaviers.

     

    Au château et au Lac de St Quentin Fallaviers.

     

    11 juin avec nos amis

     

     

    11 juin avec nos amis

     

    Au château et au Lac de St Quentin Fallaviers.

     

    Au château et au Lac de St Quentin Fallaviers.

     

    Au château et au Lac de St Quentin Fallaviers.

     

    Un petit sentier ombragé nous permettra de faire le tour du lac, un grand moment de plaisir partagé.

     

    Au château et au Lac de St Quentin Fallaviers.

     

    Au château et au Lac de St Quentin Fallaviers.

     

    Au château et au Lac de St Quentin Fallaviers.

     

    Au château et au Lac de St Quentin Fallaviers.

     

     

    Une journée très agréable où nous avons encore évoqué des souvenirs communs du Maroc.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique