• A petits pas....

    13 Février

     

    Voilà Rachid qui arrive pour faire le dessin sur le camping-car… A vrai dire nous l’attendions hier.  Il était malade… C’est aussi cela le Maroc.

    Plus de problème le décor est satisfaisant en noir et gris assorti à nos bandes.

     

    Le dessin de Rachid

     

    Après avoir dit au revoir à toute la joyeuse bande nous partons enfin. Nous n‘avons même pas vu Manu. Mais nous y repasserons au retour.

    Courses dans Agadir d’abord à Uniprix où nous retrouvons du Mahia et quelques fripes…puis Tafernout pour quelques gâteaux.

    Encore un tour au souk et à Marjane, puis direction Sidi Bibi.

     

    Choix des nus pieds

     

    Notre mémoire nous fait défaut nous ne trouvons pas le camping de Monique et Jacko  nous devons mettre le GPS. Enfin nous voilà sur la bonne route. Deus autres camping-caristes rencontrés à Marjane, sur nos conseils, viennent ici.

    Nous voilà bien installés à côté d’Hélène et Michel qui nous ont gentiment gardé deux places, avec l’accord du propriétaire.

    Le vent s’est levé et la température, bien que de 17°, nous parait bien basse.

     

     14 Février

     

    Bonne fête aux Valentines et valentins....

     

    Bonne St Valentin  à toutes et à tous.

     

    Nous fêterons cet événement avec nos amis et des forumistes sympathiques qui nous ont réservé des places ici.

     

    Monique et Jacko

    En route vers le sud

    Une belle tablée

    Superbe rencontre

    En route vers le sud

    En route vers le sud

    En route vers le sud

     

    Un très bon menu, une super tablée et une très bonne ambiance.

     

    L'apéro

    L'entrée

    Le plat principal

    Le dessert 

     

    Jacko a offert une belle rose rouge à toutes ces dames, délicate attention très appréciée.

     

    Jacko m'offre une rose comme à toutes les Valentines

     

    Les photos en disent plus long que les grands discours.

     

    Une bonne ambiance

     Place à la danse

    Une folle ambiance

     

    Par contre ce soir le vent s’est levé, il souffle en rafales et nos petits cubes blancs tanguent, tout cela avec un superbe soleil et un ciel immaculé. Nous resterons donc dans nos maisons à roulettes.

     

    15 février

     

    Une journée tranquille au Takat, un superbe camping fleuri où l’accueil de Monique et Jacko est chaleureux.

     

    De belles fleurs

    Demoiselle tortue se promène

    Nos amis Paulette et Jean

    Réception et restaurant

    L'entrée du restaurant

     

    Malheureusement beaucoup de vent qui nous chahute, ce n’est pas le seul endroit d’ailleurs, idem à Aglou d’où Brigitte et Lucien viennent de nous donner des nouvelles ainsi qu’à Guelminn, Tata et vraisemblablement sur toute la côte.

    Nos copains sont partis ce matin pour Tiznit nous espérons bien les retrouver encore.

    Après de repas nous décidons tout de même d’aller à la plage Toual, à 3,5 kms. Irons-nous au bout… Inch Allah.

     

    Il faut d'abord bien se chausser

     

    C’est enrubannée dans mon chèche que j’affronte ce vent qui, rageur,  n’en fini pas de souffler. Nous marchons d’un pas décidé et en une heure nous arrivons à la plage. 

     

    En route vers la plage Toual

     

    Son souffle se fait moins gênant, plus léger.

     

    Un puits

     

    C’est agréable de flâner, tête en l’air pour regarder toutes ces maisons troglodytes faites de bric et de broc qui envahissent la falaise, falaise friable se délite à chaque tempête.

     

    A Toual

    En route vers le sud

    En route vers le sud

    En route vers le sud

    En route vers le sud

    En route vers le sud

    Quelques petits passages sur rocher

    Regardez bien on voit la lune

     

    Les escaliers dégringolent et l’on retrouve des marches à même le sable.

    L’océan s’agite sans violence et les vagues viennent mourir à nos pieds ou se fracassent sur quelques petits récifs.

     

    L'océan s'agite sans violence

    En route vers le sud

     

    Nous marchons sans but prévis simplement pour le plaisir, le bruit de l’océan et du vent léger créaient une mélodie harmonieuse dont on ne se lasse pas. 

     

    En route vers le sud

     

    Nous remontons sur la falaise et à pas chaloupés nous marchons sur ce sable assez dur qui crisse sous nos pas, retrouvons ce vent plus soutenu qui perdure et la route qui nous conduit au camping.

    Demain, nous sommes de sortie…rendez-vous 9h, avec Jacko,  je ne vous en dit pas plus.

    A demain ….. Si vous voulez bien nous suivre.

     

     16 Février

     

    Ce matin nous ne trainons pas sous la couette….Jacko nous attend

    Départ comme prévu….nous allons donc visiter le parc de Sous Massa créé en 1991,  en 4X4, avec notre guide. Ce parc s’étend sur une frange côtière, entre Agadir et Tiznit, dominé par des paysages dunaires.

    Déjà nous rencontrons des animaux familiers, hors du parc.

     

    Un beau petit âne à poil long

    Nos amis les dromadaires

     

    Une petite piste agréable, au milieu des arganiers, nous conduit à l’entrée du parc.

     

     

    Une haie d'honneur...

     

    Jacko nous présentent les animaux que nous devons voir, un garde nous ouvre la porte et nous voilà dans la réserve animalière, à petite vitesse, maxi 20km/h. 

     

    L'entrée du premier parc

    Voici les deux parcs en vert

     

    Dés le départ nous voyons déjà des autruches, difficiles à approcher, un peu craintives elles détalent rapidement au moindre bruit, parfois nous surveillant du coin de l’œil.

     

    Première autruche à col rouge

     

    Puis les Addax se prêtent à la photo, Jacko leur a donné un bakchich…. Nous en voyons en grand nombre ainsi que des autruches à cou rouge.

     

    Il pose pour nous

     

    Quant aux gazelles elles courent à toute allure, nous avons parfois un peu de mal à les approcher aussi.

     

    Une gazelle

    Encore des gazelles

     

    Tout ce petit monde semble cohabiter dans la bonne entente.  En voici à gauche, en voici à droite, voilà un petit groupe, voilà un mâle solitaire qui se dore au soleil, une autre avec son bébé. Nous ne savons pas où regarder tant il y en a.

     

    En famille...

    En bonne compagnie...

     

    Notre guide est très attentif, les arrêts sont nombreux et les appareils photos crépitent rapidement.  Tous ces animaux vivent ici en autarcie avec seulement des points d’eau. Là nous y trouverons un troupeau addax et comme par enchantement il y a un qui vient se désaltérer.

     

    A l'abreuvoir...

    Il va retrouver le troupeau

    Encore une autruche

     

    Nous sortons de ce premier parc, faisons quelques kilomètres de pistes et nous entrons dans le deuxième.

     

    Sortie du premier parc

     

    Là quelques autruches, beaucoup de gazelles mais surtout des oryx, belles bêtes aux longues cornes, peu farouches qui posent souvent pour les photos.

     

    Des Oryx

    Solitaire et tranquille !!!

    En  troupeau

    Encore un esseulé

     

    Nous terminons la balade en bordure d’océan et sortons à Tifnite, ce petit village de pêcheurs agréable.

    Devinez d'ou bien le vent ???

    En route vers le sud

    Un troupeau de gazelles

    Tifnite, son petit port sa plage

     

    Après un arrêt à Sidi Bibi, Merci Jacko, nous rentrons au camping, la balade dans les dunes se fera cet AM.

    Tout est prévu nous n’avons plus qu’à mettre les pieds sous la table. Nous avions commandé un tajine d’agneau. Nos hôtes nous installent dehors sur la terrasse, sous le parasol.

     

    Les pieds sous la table...

    Un tajine d'agneau bien servi

    Devant un bon tajine d'agneau

     

    Il sera servi individuellement, accompagné d’une salade bio de la ferme voisine. Il est excellent. Le dessert sera une surprise comme nous précise Jacko… Un dessert très apprécié, un flan aux œufs fait maison. Elle n’est pas belle la vie…..

     

    Un bon dessert pour les gourmands

     

    Un peu de repos et nous repartons faire un tour dans les dunes, depuis la plage de Toual. Nous surplombons l’océan en colère et les quelques maisons troglodytes, grimpons quelques petites dunes dans cette immensité désertique. Un petit arrêt vers des pêcheurs, des amis de Jacko qui nous font visiter leur maison au dessus de la falaise.

     

    Nous voilà dans les dunes

    En route vers le sud

    Voilà Jacko

    L'océan déchaîné

    Avec les pêcheurs, amis de Jacko

    Au milieu de nulle part

     

    Retour au camping, le vent s’est levé et la température chute.

     

     

     17 février

     

    Nous quittons le Takat après avoir salué les colistiers rencontrés et bien entendu Monique, Jacko était parti en visite.

    Départ tardif après l’intervention de Rachid pour l’antenne TV qui nous posait problème. Pas de problème,  nous faisons seulement un saut de puce puisque nous allons au Bakanou.

    Petit arrêt à Sidi Bibi pour quelques courses et à la poterie « complexe sous massa » où l’on nous pourrons voir quelques ouvriers au travail. C’est la caverne d’Ali Baba.

     

    La poterie de Sidi Vibi

    En route vers le sud

    Choisissez bien les amis

    Il tourne avec habileté

    En route vers le sud

    Les potiers au travail

    Atelier de peinture

    Il nous joue un morceau ...

    Musicienne d'un jour..

    Une nouvelle musicienne, pas au top !!!...

    Le plafond de la caverne d'Ali Baba est magnifique

     

    Comme chaque fois un très bon accueil de Jean Christophe, toujours présent sur le site, demain nous verrons Claudie.

    Il y a un peu de vent, mais nous pourrons manger dehors au soleil, des moments simples mais agréables.

    L’heure est au repos, les relax sont les bienvenus, la brise marine nous chatouille les narines et les oiseaux chantonnent une mélodie apaisante.

    En soirée le vent forcit et rafraichit l’atmosphère.

    Toc toc…on tape à la porte de cc, Bernard (26) vient nous chercher pour prendre l’apéro. Nous ferons ainsi la connaissance de son épouse Jocelyne. Encore une fois de bons moments de partage et de convivialité.

      

     

    18 février

     

    C’est une belle journée qui s’annonce, juste une légère brise.

    Matinée cool, saines occupations de camping-caristes.

    Repas dehors au soleil. Nous n’avons pas de vies faciles !!! Heureusement nous avons "nos plongeurs"

     

     l'ouvrage Messieurs...

    En route vers le sud

     

    Après le repas c’est à grandes enjambées que nous partons à Tifnit, ce petit port niché dans une petite anse battue par les vagues, avec ses maisons troglodytes, un petit havre de paix.

     

    Tifnit

    La plage


    Le vent à fait son apparition et lorsque le soleil de cache les pulls sont les bienvenus. Ce petit village est toujours très agréable, les barques sont là, les pêcheurs ne sortent plus depuis plusieurs jours à cause de cette houle incessante qui les bloque.

     

    Le port

    En route vers le sud

     

    Nous descendons une petite rue jusqu’à la plage et nous nous installons chez Maxim’s pour déguster un thé à la menthe.

     

    Chez Maxim's

     

    Il se fera attendre, pour le servir ils ont du aller chercher la menthe, je ne sais trop où …. Il sera accompagné de quelques gâteaux secs.

     

    En route vers le sud

     

    Là, devant l’océan on se sent petite goutte d’eau ou bien grain de sable, face à cette immensité qui de cesse de bouger, de gémir ou de gronder et l’on peut se laisser aller à la rêverie.

     

    Voici le serveur

     

    Après ce petit intermède nous longerons la plage, ses petites maisons blanches ou bleues souvent rénovées, parfois défraichies avant de reprendre le chemin du retour.

     

    En route vers le sud

    En route vers le sud

    En route vers le sud En route vers le sud

     

    Quelques camping-cars récalcitrants y stationnent…. Certains arrivent tardivement… Vont-ils y rester ??

     Ce soir c’est encore apéro avec Jocelyne, Bernard et nos amis. Nous discutons, l’heure tourne sans que nous nous en rendons compte, là nuit tombe.

     

    L'apéto

    En route vers le sud

    En route vers le sud

     

    De nombreuses maisons roulantes arrivent au camping. Auraient-ils étés chassés de Tifnit ?

     

    19 Février

     

    Bingo !!! ils ont été chassés de Tifnit.

    Ce matin le ciel est fort capricieux, soleil et nuages se partagent le ciel encore d’un bleu limpide. Le vent poursuit sa course tranquillement.

     

    Il a encore le soleil....

     

    L’heure est à la lessive….

     

    Elle tourne bien..  sous l’œil du maitre.

     

     Les nuages noircissent, envahissent le ciel et se déchirent laissant tomber quelques larmes sur le sol sableux, le mouillant à peine. 

    Repas et café à l’intérieur.

     Les nuages noircissent, envahissent le ciel et se déchirent laissant tomber quelques larmes sur le sol sableux, le mouillant à peine.

    Repas et café à l’intérieur.

    L’hiver ne semble pas battre en retraite ce jour, ce ciel gris devient pleurnichard une bonne partie de l’après midi et le vent refroidit considérablement l’atmosphère.

    Lorsque cette pluie, malgré tout bénéfique, daignera s’arrêter nous irons faire une petite balade au village à Laazib, petit village qui compte pas mal de minuscules petites épiceries.

     Nous poursuivrons par une piste au milieu des serres. Le gardien d’une grande propriété, ne parle que quelques de français, mais à la gentillesse de nous faire visiter les serres où sont cultivés des poivrons, des rouges et des jaunes, la réserve d’eau.

     

    Poivrons rouges cultivés dans le sable

    Poivrons jaunes

    En route vers le sud 

    La réserve d'eau

     

    Il en cueillera et nous offrira à la sortie. Nous avons eu bien de mal à lui laisser notre pourboire. Il a accepté de poser avec nous.

     

    Avec le gardien

     

    Nous rentrons avec un bel arc en ciel en toile de fond.

     

    Va t-il pleuvoir ??

    Une haie naturelle mais infranchissable

     

    Proposant des poivrons à Jocelyne et Bernard, nous discuterons en levant le verre de l’amitié. 

    Ce soir quelques gouttes tambourinent sur le camping-car mais nous espérons le beau temps pour demain.

     

    20 Février

     

    Une journée extraordinaire à la « grotte » avec Paulette, Jean, Jocelyne et Bernard.

    C’est une journée printanière qui s’annonce, avec un soleil radieux et un ciel d’azur.

    Comme prévu c’est Bernard qui nous conduit tous les six vers Claudie à Massa. Elle nous attend déjà nous sommes un peu en retard, il est vrai que le GPS était bien mais il a un peu cherché l’embranchement…. ET oui,  ma mémoire me fait parfois défaut….

    Les  « chibanis » derrière…. Nous sommes encore assez lestes pour enjamber les sièges.

    Claudie est toujours de bonne humeur et rit souvent aux éclats.

    Nous traversons donc l’oued Massa puis prenons une piste sur quelques kilomètres avant d’arriver à la « grotte ». Claudie conduit le 4X4 d’une main de maitre.

    Abdallah vient aider à descendre les victuailles. Nous sommes toujours admiratifs devant ce décor de carte postale, même si nous connaissons.

     

    Il faut bien décharger le 4X4

    En route vers le sud

    Abadallah

    Il n'y a plus qu'à descendre les quelques marches

    En route vers le sud

    En route vers le sud

     

    Claudie présente les lieux, une grotte blanche impeccable avec des canapés marocains, une cuisine et le wc.

     

    Le sallon

    La cuisine

    Paulette et Jean

    Nous...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    En route vers le sud

     

    La table est rapidement dressée sur la terrasse, nappe blanche, serviettes blanches, verres à pieds. Le TOP, comme d’habitude.

    L’océan rugit méchamment, de gros rouleaux écumants viennent s’écraser à grand fracas au pied de la falaise que nous dominons.

     

    L'océan s’agite

    L'océan est en colère

     

    Les rires fusent, Claudie avec son rire communicatif nous amuse. La bonne humeur règne, il ne peut pas en être autrement.

    Pendant que le poulet aux citrons mijote doucement, l’apéro est servi et quel apéro. Une sangria délicieuse, à volonté, accompagnée de très bons feuilletés au fromage. Nous prenons notre temps il faut déguster et apprécier dans ce décor de rêve.

     

    La sangria est servie

    Une belle tablée

     

    L’entrée arrive….les plats s’accumulent sur la table, macédoine de légumes avec ses œufs mimosa, haricots verts, salade marocaine et avocats. Le tout très frais et excellent.

     

    Macédoine de légumes, œufs mimosa

    Avocats

    Haricots verts

    salade marocaine 

     

    Et voilà le poulet aux citrons, accompagné de semoule. De belles parts qui ravissent nos papilles. Claudie est une cuisinière hors pair. 

     

    Tajine poulet aux citrons et olives 

    Claudie au service

     

    Et le dessert....

     

    Fraises, framboises et chantilly maison

    Et petits gâteaux...C'était vraiment trop

     

    Ah j’oubliai il y a « Luisa » la chienne de la grotte qui sommeille vers nous, quant à « Maurice », un peu rebelle, il est attaché, il n’aime pas certains marocains qui lui font du mal.

     

    Maurice

    Luisa

     

    Le dessert arrive, fraises, framboises avec chantilly maison, sacristains et petits gâteaux. Nous nous régalons.

    Abdallah viendra faire le thé à la menthe et le café pour les amateurs.

     

    Abdallah nous sert le th qu'il vient de préparer pour nous

     

    Abdallah est un petit homme bien sympathique, souriant et très aimable qui aide Claudie, garde plus ou moins la grotte et s’occupe des deux chiens.

    Nous avons le temps, nous paressons sur la terrasse où les doux rayons de soleil halent notre peau, nous papotons et nous rions.

    Nous irons faire une petite balade digestive entre mer et falaise où se nichent encore quelques grottes. L’océan est un peu moins furieux à marée basse, mais il reste frangé d’écume. Retour par le plateau d’où l’on domine toute la côte.

     

    Balade sur la plage

    En route vers le sud

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    En route vers la plage

    Claudie devant sa grotte vu de la plage

    Un troglo

    Jocelyne et Bernard

    En route vers le sud

    Au dessus des falaises

    Depuis le haut de la falaise

     

    Encore un peu de repos et nous rentrons au camping.

     

    Un peu de repos

    En route vers le sud

     

    Un grand merci à Claudie pour cette magnifique journée, à Jocelyne et Bernard pour nous avoir transportés. 

    Une journée inoubliable, je dirai comme chaque fois, mais ils manquaient nos amis. Nous avons une pensée supplémentaire car ils n'ont pas pu venir au Maroc cette année.

     

    21 Février

     

    Pour le petit déjeuner ce matin pain aux chocolats...

     

    Petit déjeuner de ce dimanche

     

    Le temps est très changeant ce matin, soleil, nuages, ciel gris, petites averses, vent….On ne sait même plus comment s’habiller, en tee-shirt… en pulls…en bermuda…en pantalons… Que faire ??

    Claudie est arrivée avec tout ce qu’il faut pour l’apéro du dimanche au Bakanou. Je vais l’aider à tartiner. Rien ne manque…

    La peur de l’averse fera que nous prendrons l’apéro à la réception. La sangria sera servie dehors les toasts, pizzas, sardines, cacahuètes, choux fleur mayonnaise, aubergines, gâteaux, le tout préparé maison,  sera disposé sur le comptoir de Jean Christophe.

     

    De belles mises en bouche

    Sangria à gogo

    En route vers le sud

    En route vers le sud

    En route vers le sud

    En route vers le sud

    Jean Christophe

    Claudie

     

    L’heure est à la détente et la bonne humeur, une mamie de 90 ans fête son anniversaire. (Les happy birthday fusent). Les discussions vont bon train les rires aussi.

    Nous rentrons chez nous juste pour le café. 

    La soirée s’écoulera tranquillement à lire ou à faire des sodokus, parfois sous la pluie, parfois sous le soleil, en attendant l’heure de l’apéro chez nos amis avec Jocelyne et Bernard.

     

    22  Février

     

     

    Nous quittons à regret le Bakanou, mais il faut tout de même continuer notre périple, surtout que nos amis vont partir début avril.

    Journée de liaison….journée des rencontres…. et des courses….

    Donc un arrêt à Tiznit où nous retrouvons Annie et Patrick avec beaucoup de plaisir devant le verre de l’amitié encore une fois. Ensuite nous cherchons Geneviève et René que nous retrouvons facilement, encore de bons moments de convivialité, René toujours plein d’humour. Nous nous reverrons.

     

    Une porte de la vieille ville

     

    Repas au camping-car, courses dans Tiznit, nous avons maintenant nos habitudes….

     

    Au marché municipal, chez notre boucher préféré

     

    Et hop en route pour le camping Aglou plage, à l’entrée du village éponyme. Installation rapide, cette année il y a de la place. Nous aurons comme voisins Jocelyne et Bernard et Gilles et son épouse, que je ne reconnaissais pas.

    Petite ballade sur le front de mer....la marche nous permet d'éliminer....

     

    Le boulevard du front de mer à Aglou

     

    Plus tard en soirée apéro retrouvaille chez Brigitte et Lucien. Nous ne ratons aucune occasion….mais sommes raisonnables.

     

    Apéro exceptionnel ....

     

     

    23 Février

     

     

    Le tobogan du camping Aglou plage

     

    Grande balade en front de mer, près d’un océan toujours rageur qui roule bruyamment en écumant. Cette côte rocheuse frangée de cette écume blanche scintille sous le soleil ardent. Et nous ne pouvons qu’être admiratifs et nous faire tout petit, devant cette immensité animée.

     

    Belle plage

    L'océan se déchaîne

    L'océan est magique

    En route vers le sud 

     

    A vrai dire nous sommes à la recherche de Lahocine, ce pêcheur qui nous a déjà préparé un repas dans sa « grotte », mais ce décor nous charme. Des moments que l’on ne peut pas oublier. C’est aussi cela le Maroc, cette rencontre avec l’autochtone, qui permet de mieux appréhender la vie ici.

    Nous  marchons tranquillement près de l’océan, le dominant parfois en nous faufilant sur d’étroits passages  sableux et fragiles qui permettent d’accéder aux troglodytes.  

     

    Des troglo bien fragiles, l'océan ronge inexorablement la falaise

    Vous pouvez venir en vacances...ici

    Les troglos s'étirent le long de la falaise fragile 

     

    Nous cherchons vainement et avons du mal à nous repérer. Point de grotte ouverte.

    Retour au camping où nous prendrons notre repas au soleil car il fait un temps magnifique et pas de vent, chose assez rare ici.

    Ce jour c’est « ravalement »…. Et oui nous avons déniché une coiffeuse française ici et nous allons essayer de changer un peu de tête chez  « Pilou », mais nos hommes vont aussi faire laver le camping-car, ils sont si sales…

    Nous sommes ravies des prestations de Pilou….A la sortie nous retrouvons toute une bande de gais lurons du camping….Brigitte, Lucien, leurs amis et nos hommes….Les bavardages vont bon train, les arrêts discussions sont fréquents et la promenade sur le boulevard du front de mer se fait ainsi à pas lents….

     

    Une belle maison dans Aglou

     

    Ce soir avons plus joindre Lahocine…. Demain sera un autre jour. Inch Allah !!!

     

    24 Février

      

    Une superbe journée à tout point de vue, le soleil brille, le ciel est bleu, la vie est belle.

    Nos amis Annie et Patrick doivent venir depuis Tiznit en moto, nous les avons invités.

    Comme prévu ils sont là vers 11H, nous devons donc prendre l’apéro avec Jean, Paulette, Brigitte et Lucien, encore une belle tablée. Les petits feuilletés cuisent dans le four…. Les toasts de foie gras sont prêts, le saucisson aux noisettes est tranché, il ne nous reste plus qu’à servir les boissons et passer à table.

     

    l'apéro

    L'apéro

     

    Les conversations vont bon train et les rires fusent, Patrick amuse la galerie.

    En route vers le sudVers 12 h 30 partons donc en direction de la grotte. Dès la sortie du camping Lahocine est là avec un copain en voiture mais nous préférons marcher. Il nous devance et nous attend au port. Nous continuons toujours, nous ne comprenons rien … nous devions manger au n° 3, nous allons au N° 651. Cherchez l’erreur ???

    Des escaliers nous conduisent à la grotte qui possède, une terrasse carrelée et une petite entrée hors de la falaise. Le luxe …quoi !!!

     

    Sur la terrasse

    Un beau décor à nos pieds

    En route vers le sud

     

     La grotte est très propre, soigneusement meublée avec des canapés marocains et une table basse sur laquelle nous allons manger et nous sommes surpris par la bonne température qui y règne.

     

    La grotte

    Lahocine en cuisine

     

    Nous patientons donc dehors au soleil face à l’océan toujours plus ou moins en colère et surtout à marée montante, tandis que Lahocine nous prépare les entrées et que le tajine cuit sur le « canoun » .

     

    En route vers le sud

    Le tajine qui mijote

     

    Nous passons ensuite à table, l’entrée composée de carottes cuites, de pomme de terre, de petits pois et d’olives, s’avèrera très bonne.

     

    A table entre amis

    L'entrée

     

    Quant au tajine de poissons il sera lui aussi très bon malgré quelques arêtes. Il est vrai que nos hommes, sans lunettes…n’y voit pas très clair….Ceci explique cela !!!!

     

    Tajine aux poissons encore fumant

     

    Fruit en dessert, whisky  berbère et pop corn.

     

    Thé à la menthe

     

    Nous rentrons en partie par le bord de l’océan, évitant la plage envahie par marée montante, pour suivre les troglodytes par de petits passages, sableux, étroits et un peu escarpés surplombant la falaise. Cœurs sensibles et sujet aux vertiges s’abstenir… Mais tout le monde passera haut la main.

     

    En route vers le sud

    Le passage étroit et délicat est derrière nous...

    Nous arrivons au petit port

    Le port

    Désensablage !!!

    Le port

     

    Un peu de repos au camping-car le temps de siroter une boisson et manger des petits gâteaux chez nos amis et nous reprenons la marche pour Aglou plage et le front de mer. Il faut bien éliminer….

     

    Encore une journée que nous avons apprécié. Brigitte et Christian nous avons pensez à vous et vous nous avez manqué.

     

    Au revoir les amis . A bientôt

     

     

    25 février

     

    C’est la journée repos…. Et mise à jour…..

    Une journée ensoleillée, mais plus fraiche, avec un peu de vent…mais 20° tout de même.

    Après le café pris chez nos amis, nous irons faire une grande balade sur le front de mer, finalement le vent a faibli et la température est très agréable.

    Nous siroterons un jus de fruit à la terrasse d’un café en front de mer, après avoir discuté un bon moment avec Brigitte, Lucien et leurs amis.

    Les voici tous autour du vendeur de bijoux....

     

    Le vendeur de bijoux et ses clientes

     

     

    Ce soir encore apéro chez nos héraultais avec Paulette et Jean, de bons moments de convivialité et de partage.


    20 commentaires
  • 26 Février,

     

    Nous faisons un saut de puce…tout simplement petit retour en arrière pour retrouver les copains et passer avec eux de bons moments. Donc en route pour Tiznit, au Targua, où Monsieur Abdou nous a réservé deux places. Un grand merci pour ce professionnalisme.

    Nous faisons un petit tour de camping pour saluer nos amis Héraultais, Jocelyne et Bernard. Ensuite c’est Gilles qui est venu nous dire au revoir.

    Drin drin…nos amis Couramiauds sont au bout du fil, à croire que nous échangeons nos places, ils vont à Aglou, nous allons au Targua.

    Nous les rencontrons donc à mi chemin ainsi que Lise et Roger, leurs amis québécois. Nous les retrouverons sans doute dans quelques jours chez Paul.

    Installation rapide au camping, aux deux seules places disponibles, merci les amis, Merci Abdou.

    En piste pour une petite marche, d’abord vers le restau, pour le localiser, ensuite au camping municipal pour retrouver Annie, Patrick, Geneviève et René.

     

    Première porte de Tiznit

    Un décor, là sur un mur

    Bien chargée, mais très adroite

     

    Encore un peu de marche et nous voilà installés dans la cour, à l’ombre du figuier. Le cadre est fort agréable et nous formons une belle tablée.

     

    Au restau

    Nous voilà à l'ombre du figuier

     

    René y va de sa petite histoire, il est très, très bavard et amuse tout le monde, les rires fusent.

    Tapenade et caviar d’aubergines nous sont servis pour nous faire patienter. C’est excellent.

    Une belle assiette de couscous nous est présentée, aux femmes d’abord. C’est encore assez rare pour être souligné.

     

    Il manque toujours quelqu'un

    Annie où es-tu ??

     

    Nos papilles se délectent de ce délicat couscous à l’agneau. Le patron aura la gentillesse d’aller chercher l’harissa que nous lui avons demandé et qu’il ne semblait pas avoir.

     

    Une belle assiette

     

    Un dessert sera le bienvenu, surtout pour les gourmands, s’en suivre café ou thé à le menthe suivant nos envies.

    Nous sommes heureux d’avoir passé de bons moments ensemble à plaisanter et rigoler. René est très bavard et Geneviève n’a pas réussi à l’arrêter dans ses bavardages plein d’humour et de gentillesse.

    Un petit tour au marché Municipal où l’on fera quelques courses. Nous laisserons nos amis Geneviève et René et poursuivrons notre balade à travers les ruelles de Tiznit jusqu’à la source bleue et l'ancienne citadelle restaurée, dite casbah Aghénas construite en 1810 pour accueillir un arsenal de guerre. 

     

    Dans la citadelle restaurée

    Vers le sud (suite)

     

     Les travaux sont terminés, le coin est devenu très agréable, on aura même la surprise de voir les jets d’eau et la petite cascade envahir les arches. C’est un Monsieur, qui a mis le système en route pour nous, car au départ nous étions les seuls européens.

     

    La source bleue

    Tiznit la source bleue

    Les jets donctionnent

    Le déversoir permet à l'eau de tomber en cascade

     

    Retour à la place du Méchouar, non sans avoir bu un thé à la menthe dans un petit coin sympa que connaissait Annie et Patrick et mangé des beignets, juste un peu plus loin. Ils étaient délicieux. Juste un petit clin d’œil à Brigitte et Christian (ils étaient sucrés…)

     

    Miam miam ils sont très bons

     

    Nous quittons nos amis et rentrons à grands pas car la bise c’est levée et nous sommes un peu frigorifiés (Paul a du acheter un pull au souk pour ne pas se geler….Hi HI).

    Toc toc à la porte du camping-car. C’est un grand Monsieur qui se présente et me demande. C’est Peter (Je m’en doutais un peu). Nous bavardons quelques instants…nous avons loupés Dominique et Aldo venus à notre rencontre, dommage, nous les rencontrerons sns doute demain.

    Nous lui demandons d’aller chercher son épouse Chantal et de venir prendre l’apéro avec nous. Encore de bons moments d’échanges et de convivialité avec ce couple fort sympathique qui vit à l’année dans un superbe camping-car.

     

    Un apéro improvisé

    De bons moments en charmante cmpagnie

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Demain sera un autre jour, sans doute fait de nouvelles rencontres….

    A toutes fin utile, je préciserai qu’il y a des gens fort sympathiques qui n’assistent pas obligatoirement aux réunions de l’amicale. Mais il faut peut être chercher pourquoi et ne pas avoir des préjugés…….

     

     28 Février

     

     

      Que du vent ce matin, il décornerait les bœufs….mais le soleil est toujours là.

    Nous prenons nos précautions et nous nous habillons chaudement, vaut mieux prévoir….

    Direction la ville…nous cheminons à grands pas pour aller au marché municipal acheter nos côtes de chameaux que nous n’avons pas encore trouvées. Pas de chance elles ne seront prêtes  que demain… Ah ces marocains !!!! des promesses toujours des promesses...

     

    Nous flânons dans les souks en attendant de retrouver Dominique et Aldo que nous devons rencontrer. Nous les retrouvons devant la pâtisserie…Il n’y a pas que nous de gourmands !!!  Nous bavardons et cheminons ensemble. Ce fût un plaisir de faire leur connaissance.

    Sur les conseils d’amis nous irons manger, seuls en amoureux, à Al Amal, un nouveau restaurant sur la route de Guelmim. C’est un peu tôt, mais ils veulent bien nous servir. Le cadre est agréable, les serveurs très smart et la carte bien fournie.

    A peine notre commande terminée, nous voyons arriver Jacqueline et Michel (Mick39). Ils s’installent avec nous et nous pourrons ainsi papoter tranquillement.

     

    Avec Jacqueline et Michel

    Avocats aux crevettes

    Assiette terre et mer et calamars frits

    Calamars frits

      

    Nous avons très bien mangé, nous avons même visité l’étage, avec soit disant le patron… Inch.Allah.

    Retour au camping municipal où nous ne verrons personne, nous n’osons pas taper à la porte des cc. Peut être sont-ils à la sieste ….

    Nous irons siroter café et thé, au soleil, à la terrasse d’un café.

    Au retour nous passerons un bon moment avec Annie et Patrick, puis avec Geneviève et René, toujours aussi bavard et amusant et ensuite irons dire au revoir à Dominique et Aldo, car Annie et Patrick nous attendent pour nous raccompagner.

    Retour chez nous en leur compagnie, nous espérons bien le revoir.

    Nous irons visiter la belle maison roulante de Chantal et Peter, un gros cc américain de 40m2 , une petite merveille. Nous sommes surpris par son agencement, très agréable, il y fait, sans nul doute, bon vivre à l’année.

    Retour dans nos foyers et apéro avec nos amis.
    Encore une journée bien remplie…nous n’avons pas de vies faciles…pas une minute de répits.

     

    28 février

     

    Nous saluons nos voisins, faisons la bise à Chantal et Peter et en route pour Sidi Ifni.

    Le vent souffle toujours mais le soleil est bien là. Petit à petit il nous fuit, l’océan d’un gris blafard se confond avec le ciel attristé. Seule la côte est frangée d’un grand ruban blanc écumant qui se tortille sous ce vent incéssant.

    Petit à petit, tel un aimant, nous attirons le soleil et il nous suit. Quel bonheur !!!

     

    En route vers Sidi Ifni

     

    Nous passerons à Erkount, saluer Hélène, Michel, Annick et Hervé ainsi que les Couramiauds et les Québécois, sans trop nous attarder à cause de la marée.

     

    Arrivée vers les arches

     

    Les arches de Lgzira ne sont qu’à quelques tours de roues. Nous descendrons jusqu’au petit parking au dessus de la falaise, un gardien nous permets d’y stationner. Nous descendrons d’ailleurs par les escaliers, 177 exactement. Pas grave à la descente mais à la montée. Aïe Aîe…

     

    Les falaises près des arches 

     

    Nous passons commander notre tajine et nos crêpes à Beach Club, notre restaurant préféré. Ahmed est ravi de nous revoir.

    La marée est basse, elle commence à peine de remonter, donc la promenade est facile, les arches toujours aussi merveilleuses. On ne se lasse pas de petit coin de paradis qui nous fascine toujours autant, un vrai décor carte postale.

     

    Première arche côté face

    De plus près...

    Vite la marée monte....

    Côté face toujours la première

    La deuxième arche, côté face

    Nous allons passer sous la deuxième

    Deuxième arche côté pile

    Nous voici sous la troisième

    Au retour la marée monte

     

    Les appareils photos crépitent, mais nos yeux ne sont ils pas les meilleurs ? Nous ne passerons toujours pas derrière la troisième arche.

    A retour nous admirons toujours ces falaises rouges qui un jour disparaîtrons, rongées par les éléments naturels qui lient contre elles. La marée monte petit à petit, l’océan écume, rageur il roule de gros rouleaux et jaillit en grande gerbe contre les écueils. Ici on se sent plutôt petit goutte d’eau que grain de sable…

    C’est à petit pas que nous regagnerons le restaurant.

    Très bon tajine de poulet servi par Ahmed, copieux et goûteux.

     

    Avec Ahmed

    Tajine de poulet

     

    Crêpes en dessert, au chocolat ou à la confiture. Et comme nous sommes gourmands Ahmed nous en fera une tournée de plus.

     

    Crêpes au chocolat

    Crêpes à l'abricot

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Miam quelles sont bonnes, comme chez nous !!!

     

    Voilà devant le plus gourmand... Jean pour ne pas le nommer...

     

    Nous reprenons nos maisons roulantes et nous voilà à Sidi Ifni au camping du même nom, sous le soleil mais aussi le vent, les grands murs nous abritent un peu. 

    Ce soir encore une rencontre, Nelly et Gérard viennent prendre l’apéro avec nous, encore des bons moments de partage et de convivialité avec en sujet principal le Maroc.

     

    Avec Nelly et Gérard

     

     

    29 février    Une journée supplémentaire !!!

     

    Le vent semble avoir cessé sa course infernale, que nenni, il poursuit sa route après une bonne accalmie, mais avec moins de violence.

     

    L'entrée du camping Sidi Ifni

    La piscine

    Notre stationnement 

     

    Nous traînons, papotons avec nos voisins, essayant de les renseigner au mieux, avec Gégé et Fifi, les Ariégeois, rencontrés sur la toile.

    En balade en ville avec nos amis pour quelques courses. Suivez nous en photos...

     

    Une ancienne église

    Un ancien bâtiment espagnol

    Un petit parc

     

    A 12H 30 nous décidons de chercher notre petit vendeur de poulet frit, sous les arcades. Peu de monde cette année alors qu’il y a deux ans c’était la cohue. Nous nous installons, dehors malgré un temps frisquet. Il semble ravi d’avoir quelques clients européens.

     

    Voilà la terrasse et la rôtissoire

    Notre serveur

     

    Je vous laisse deviner tout ce que nous avons mangé et cela pour 50dh, pas tout à fait 5€ par couple. Vous avez bien lu. C’est aussi cela le Maroc.

     

    Notre repas

    Vers le sud (suite)

     

    Nous irons boire thé, café et manger un gâteau aux amandes à la « Tour d’Ifni » et dernier achat.

     

     

    La boucherie ... Vous avez deviné ce que nous allons acheter....Du chameau.

     

     

    Achat de belles côtes

     

    Nos amis les Couramiauds et les Québécois arrivent, les papotages vont bon train encore une fois.

    Nous remontons en ville faire des photocopies, aujourd’hui nous avons décidé, je ne sais pas pourquoi réellement,  de préparer tous les papiers pour une éventuelle prolongation. Voilà qui est fait nous verrons où un peu plu tard.

    Petit détour  par le camping Municipal pour retrouver Alain et son épouse avec qui nous bavardons un bon moment devant un verre de jus d’orange.

    Encore quelques photos de Sidi Ifni au retour.

     

    Un petit jardin

    Le Phare

    La côte vue depuis l'esplanade au dessus le la falaise

     

    Au retour dans nos foyers c’est Josi et Jean, les petits Suisses, qui croiseront notre route. Nous bavardons presque au bord de la rue et pourquoi donc ne pas venir boire un verre et s’assoir un moment. C’est chose faite, nos amis Paulette et Jean nous accompagnent. Nous parlons de tout et de rien mais bien entendu de Maroc et partageons nos bons plans. Nos routes semblent diverger, ils remontent lentement alors que nous virons à l’est dès demain.

     

    Josi et Jean

    Josi et Paulette

     

    Nous espérons les revoir, sinon en Haute Savoie cet été pour quelques randonnées en montagne.

    Ainsi se termine notre journée, riche en rencontres agréables. 

    Des nouvelles de notre petite fille qui confirme qu’elle peut venir avec sa maman du 26 avril au 9 mai. Donc prolongation obligatoire. Faut croire que les grands esprits se rencontrent… HI HI !!!


    8 commentaires
  • 01 Mars

     

    Nous saluons Gégé et Fifi, des Ariégeois connus sur la toile que nous avons eu le plaisir de rencontrer à Sidi Ifni et que nous espérons bien revoir. Ils vont peut être inscrire sur le forum…Inch Allah

     En route pour Abeynou.

    Enfin une belle journée ensoleillée et surtout sans vent, la brume de chaleur envahit les collines peuplées de figuiers de barbarie et grandes euphorbes, qui moutonnent dans le lointain, presque à l’infini.

     

    Palmiers, figuiers de barbarie et grandes euphorbes

     

    Quelques douars parsèment la campagne et quelques écoles trônent au milieu de nulle part.

     

    Un minuscule douar

     

    Nous caracolons tranquillement jusqu’à Mesti où nous avons  décidé de visiter une coopérative Tyfyoucht.

     

    L'entrée de la coopérative

    A l'intérieur

     

    Sommes un peu déçus, nous y verrons seulement un dame entrain de casser les fruits avec dextérité, entre deux cailloux, pour en extraire l’amande.

     

    Cette dame travaille avec une dextérité remarquable

     

     Ce n’est pas le cas de tout le monde. HI hi…

     

    Pas tout à fait la même dextérité...

     

    Pour l’extraction, elle se fait rarement à la main, dans les petits moulins pierre. 

     

    petit moulin de pierre mu à la main

     

    Une machine chauffe à 13° les amandes grillées, l’huile s’écoule et le résidu ressort en spaghettis bruns, aliment donné au bétail. Cela reste artisanal tout de même, jugez ^par vous-même l’installation, du moins celle que nous avons vu. Il y a aussi une petite filtreuse.

     

    Avec le patron dans la salle des machines....

    Petite machine pour extraire l'huie

     

    Encore quelques tours de roues et nous voilà au Camping de la Vallée où Paul nous installe confortablement près de nos amis Françoise et Denis lorsque le 4X4 occupant la place sera parti.

     

    Nous sommes très bien installés

     

    Nous stationnons donc provisoirement sur les « étagères » pour le repas de midi. Nos amis Les Couramiauds et Québécois sont à l’étage en dessous….

    Nous irions prendre le café et grignoter des gâteaux « chez eux ».

    Par cette chaleur très agréable, farnienter sur un relax fait le plus grand bien. Pour seuls bruits le chant des petits oiseaux et le léger bruissement de feuilles agitées par une douce brise.

    Jocelyne et Bernard sont aussi près de nous, ainsi que Cathy50, désolé je ne connais pas leurs prénoms. 

    Ce soir « en bande organisée » nous irons prendre l’apéro, près de la cheminée où il fait vraiment trop chaud, en commandant notre repas de demain. Vous l’avez devinez nous prenons la demi pension.

     

    A l'apéro

    Voilà notre ami Paul

    Toujours à l'apéro

    En route vers l'est 

     

    Quelques jours chez Paul

     

    La matinée se passe tranquillement après avoir pris le petit déjeuner dans la salle de restaurant.

    En route vers l'est

     

    Nous avons le "ministre de l'agriculture" de la république libre de la Vallée, qui taille les arganiers.... Son aide ramasse les branches sèches.

     

    Au boulot Mr le ministre

    En route vers l'est

    Paul se fait tirer les oreilles...pour avoir dit des bêtises !!!!

     

    Le repas de midi sera excellent, nous avions pris du faux filet de chameau, il sera accompagné de frites et d’un gratin de chaux fleur. Paul avait pris soin de la cuisson et Marie Mathilde avait pris soin de différencier le mien.

     

    La table de os amis

    Notre tablée avec Jocelyne et Bernard

    Faux filet de chameau frites

    Pause café et petit gâteaux

     

    Vers 15H30 toute l’équipe part en balade direction le nord jusqu’au petit barrage où il y a très peu d’eau.

     

    Départ des randonneurs !!!

     

    Le temps est idéal pour la balade, pas trop chaud, nous permettant ainsi de marcher d’un bon pas. Paysages agréables au ton de rouge, petits villages nichés dans les collines, arganiers et figuiers de barbarie forment de petites tâches vers dans ce décor coloré.

     

    Un douar

    Transport de terre

    Les chibanis nous attendent...

    Encore un douar

    Nous voici au petit barrage

    Des murs en pierres sèches

    Une belle brochette

    La mosquée du douar

    Un autre douar

    Sur le chemin du retour

    Un jeune bien sympathique et voilà Odile perche sur l'âne 

     

    Ce soir nouvel apéro au coin de la cheminée, il fait si chaud qu’il est difficile de rester dans la pièce. Paul prend les commandes comme tous les soirs.

     

    Encore une belle journée où le soleil rutile, les oiseaux chantent et la brise légère susurre dans les arbres.

    Petit déjeuner à la salle à magner, devant la cheminée, comme tous les matins. Madame poule couve ses œufs sur un coussin dans la salle et ne semble pas dérangée par notre présence.  

     

    Elle couve ses oeufs dans un coin de la salle à manger

     

    Matinée cool, irons faire quelques photos avec trois petites bergères qui gardent les chèvres tout près du camping. Ces trois sœurs demandent à être photographiées, nous leur apporterons quelques vêtements et friandises. Elles sont ravies et nous aussi.

     

    Voilà nos trois petites bergères

    Il y en a une quatrième...

    Là aussi

     

    Il est aussi agréable de se prélasser, de ne rien faire ou de rêver les yeux ouverts en attendant l’heure du repas.

     

    Une belle tablée

    Tajines cuisant sous la tonnelle

     

    Nous dégusterons un civet de lapin divin et plus que copieux avec des pâtes.

     

    Civet de lapin pour nous deux

     

    Nous prendrons donc café et thé au restau sous la tonnelle, avec nos amis et Dany et Guy.

    Vers 15h en piste pour la petite station d’Abeynou, ce n’est pas très loin.

     

    Une belle cargaison

    Un petite pause devant les bains femmes

     

    Nous pourrons voir la piscine homme et le restaurant jouxtant le camping.

     

    Le patio du restaurant

     

    Balade dans la palmeraie qui s’étiole vraiment et semble de plus en plus abandonnée.

     

    La palmeraie

    Toujours la palmeraie

     

     Un petit papi, dans sa minuscule échoppe fort sombre a refusé, de nous vendre des piles qui étaient pourtant en rayon. C’est bien la première fois que cela nous arrive au Maroc.

    Le petit troquet avec son minuscule stand nous en vendra 4 pour 5dh, oui vous avez bien lu. Ce n’est pas des « duracell » ou des « varta » bien entendu.

    Au retour un grand moment,  rencontre avec un Monsieur qui garde ses chameaux  qui ont des bébés.

     

    La maman et ses deux petits

    En route vers l'est

     

    Ils sont adorables et Christian aura même droit à un « lèchou ».

     

    Un petit "lèchou"

    Une petite caresse

      

    Ce Monsieur traira la chamelle prenant comme récipient une bouteille d’eau coupée.

     

    Il trait la chamelle

     

    Il veut nous le faire déguster. Mais seul Christian boira. Berck…nous n’aimons pas le lait.

     

    Christian déguste

    Avec le berger

    Un beau bébé

    En route vers l'est

     

    Michel et Mireille sont arrivés ce soir et sont venus nous saluer. 

    Apéro comme tous les soirs et commande du repas pour le lendemain.

     

    Ce matin ciel gris et bas, le soleil est aux abonnés absent, sans doute boude t-il l départ de Marie Mathilde. Il fait quand même doux 15°.

    Le soleil revient très vite à la mi matinée, merci Brigitte de nous l'avoir envoyer depuis Aglou.

    Les matinées se suivent et se ressemblent.

    Pendant l'apéro, Michel nous charmera avec sa guitare et ses chants. Pour l'écouter cliquez sur l'image.

     

    Encore une belle tablée pour le repas avec toujours de bons petits plats concoctés par Paul. En voici un petit aperçu.

     

    La tablée s'est agrandie,Mireille et Michel sont là

    Chèvre grilléeKeftas de chameau

     

    Coquelet grillé

     

     

     Mulet à la crème

     

     

    Paul au fourneau

     

    Le café sera servi chez nos amis...Nos pauvres hommes sont vraiment chargés...

     

    En route vers l'est

    L'heure est au café, thé, gâteaux et chocolats

     

    Vers 14 h30 en route pour les collines environnantes.

     

    Départ du campng

    Et oui, ici on est très bien

     

    La grimpette est assez rude, Michel prend aisément la tête et s’il vous plait en croq….

     

    En route vers l'est

    Un petit arrêt

    Preuve à l'appui

    Il faut attendre les petits derniers

    En route vers l'est

     

    La végétation n’est qu’un mélange de gros coussins de belle mère et je peux vous dire qu’ils doivent vraiment piquer, de grandes euphorbes et de quelques arganiers récalcitrants.

     

    L'euphorbe

    Coussin de belle mère

     

    Du haut de la colline nous pouvons admirer le camping de la Vallée.

     

    Le sommet est presque atteint

    Vue plongeante sur le camping

    Vue sur la vallée

     

    La descente dans la caillasse sera assez fatigante surtout pour les genoux fragiles.

     

    La descente est assez rude

    Pas très facile

     

    Retour au bercail et apéro avec nos amis Françoise et Denis, sans oublier Paulette et Jean.

     

    Françoise et Denis

    L'apéro est terminé

     

     

    05 Mars

     

    Nous saluons, Paul, Moussa et tous les copains et levons le camp, pour une journée de liaison.

     

    Une des portes d'entre de Guelmim 

    Dans Guelmim

     

    Nous roulons dans des paysages désertiques aux couleurs chatoyantes, des temps à autre des taches vertes apparaissent, non ce n’est pas un mirage mais des oasis plus ou moins grandes avec leurs petits villages. Le ciel est parsemé de nuages inoffensifs qui jouent aux ombres chinoises sur les collines dénudées.

     

    Des paysages désertiques 

    En route vers l'est

     

    Seuls ou presque dans cette immensité désertique, dépourvue de vie apparente, dans cette étendu brûlante, hostile et un tantinet sournoise, l’on se sent tout petit. Ces grands espaces ont sur moi un effet magique, celui de me vider la tête des soucis quotidiens, comme le Maroc en général.

     

    En route vers l'est

    En route vers l'est 

     

    Quelques oasis verdoyantes, magie de l’eau, viennent troubler cette terre aride dépourvue ou presque de végétation, seules sources de vie dans cette immensité majestueuse.

     

    Quelques belles palmeraie ponctuent notre trajet

    Un rare oued avec de l'eau

     

     Des collines plissées, tourmentées et colorées se dressent majestueusement de chaque côté de la route, assaillies parfois par le sable doré, cette route souvent rectiligne qui semble fuir vers l’infini.

     

    sable et roches, le désert

    En route vers l'est

     

    Un repas de midi au milieu de nulle part....

     

    Perdus dans l'immensité...pour notre déjeuner

     

    Peu de refuges pour se protéger des rayons ardents, seuls quelques maigres acacias, fort épineux tentent de survivre, se protégeant ainsi des pertes d'eau due à l'évaporation.

     

    Un acacia qui lutte avec l'énergie du désespoir

    Une oasis

     

    Là au milieu de nulle part un chamelier surveille son petit troupeau.

     

    Quelques chameaux

    En route vers l'est

     

    Ici c'est l'heure de la lessive.

     

    Lessive à l'oued

     

    Là une tente nomade avec un nouveau confort.

     

    Kaïma et panneaux solaires

    Qu'il est beau ce désert 

     

    Le vent souffle parfois en rafales, le sable voltige s’infiltrant partout, c’est une mini tempête qui nous effleure seulement.

     

    A l'approche de Tata

    Un vieux ksar

    ici la palmeraie est verdoyante

    Encore un vieux ksar

    Des paysages fabuleux à l'entrée de Tata

     


    En route vers l'est

    Nous arrivons sur Tata et nous nous installons au camping les Palmiers. Le camping s’est agrandi.

     

    Nous sommes biens installés

     

    Ce soir nous avons fait la connaissance de Bibi et Micou.

     

    06 Mars

     

    Une journée bien remplie à Tata, la ville rose, ville saharienne aux pieds du djebel Bani, oasis verdoyante avec sa charmante palmeraie entre oueds de l’anti Atlas et les dunes du désert.

    C’est jour de souk, souk rural où nous allons flâner et nous imprégner de cette culture marocaine, où nous pourrons faire nos emplettes en toute tranquillité. Beaucoup de monde, des femmes dans de belles robes bleues et châles noirs sur la tête, des hommes en djellabas qui vont qui viennent. Des mobylettes, des bicyclettes, un va et vient perpétuel. Là au fond de son échoppe, presque dans le noir, le vendeur attend le client tranquillement. L’on se sent presque intégré dans ce tumulte coloré.

     

    Un peu de mécanique

    En route vers l'est

    Faites le bon choix !!

    En route vers l'est

    Quel équilibre

    Ces dames sont bien habillées

     

    Le marché aux bestiaux est tout petit.

     

    Bè èèè fait -il d'une voix dsespérée

    En route vers l'est

    Ici un seul camion de paille

    En route vers l'est

    Le choix semble difficile. Mais le prix attrayant 3dh le kg même pas 30 centimes

     

    A midi nous lèverons le verre de l’amitié avec Bibi et Micou, des moments agréables d’échange et de partage, à l'ombre car ici il fait environ 29°. Une pensée pour celles et ceux qui pour diverses raison sont dans la froidure Française.

     

    Avec Bibi et Micou 

    Nous n’avons plus qu’à mettre les pieds sous la table et voici nos tajines de poulet qui arrivent sur un grand plateau d’agent.

     

    Tajine de poulet pour tout le monde

    Tajine de poulet

     

    Elle n’est pas belle la vie !!!!

    Un petit repos digestif s’impose, à l’ombre, sur nos relax…. 

    Un panneau, en ville, que vous n'avez sans doute pas l'habitude de voir.

     

    L'avez-vous déjà vu, chez nous ?

     

    Cette après midi nos hommes préfèrent reposer leurs genoux défaillants…. Seules nous partirons pour une belle promenade en direction du vieux ksar vu la veille lors de notre passage. Il s’avérera trop loin, nous préférerons l’ombre bienfaitrice de la palmeraie et la visite du petit douar de Indfiane.

     

    Dans la palmeraie de Indfiane

    L'eau coule à flot

    Elle est pompée d'un puits

    Le Douar Indfiane

    Le douar

     

    En route des ados nous demande de les photographier....Pourquoi pas.... Nous sommes aussi dans leur smarphone...

     

    Des ados, ils rentraient  du bahut

     

    Au retour un peu de réconfort....

     

    Miam des beignets

     

     

    C'est notre pêché mignon...

     

     

    07 mars

    Il fait grand beau et déjà chaud, nous partons pour les grottes de Messalit, ces grottes creusées par l’oued Tata. Nous montons descendons sur de gros blocs formant de véritables canyons rongés pas l’eau durant des millénaires. Ces grottes d’érosion dont la voûte peut atteindre parfois une quinzaine de mètres. Restent visibles celles qui sont peu profondes mais possèdent quelques stalagmites et stalactites. Certaines ont été habitées et portent les stigmates de fumées. Véritables dentelles de pierre, elles sont fascinantes, peu profondes elles sont accessibles,  malheureusement abandonnées, dommage car le site est remarquable.

    Nous retraversons Tata, dans la palmeraie les hommes assis au bord de la route papotent, les femmes aux champs travaillent…

    Nos roulons encore dans cette immensité désertique, austère, écrasée par le soleil, où la brume de chaleur envahit doucement les collines adoucissant ainsi les contours. Du sable, des rocailles, des touffes d’herbes, quelques acacias, des collines  complètement dénudées qui se profilent à l’horizon, telle est la carte postale de la matinée.

    Peu avant Tinssirt c’est un paysage lunaire presque blanc avec un profond canyon qui s’offre à nous.

    Nous profitons de cette pose pour prendre notre repas de midi.

    Nous longerons ce canyon face au village perché de Taimzour et découvrirons la grande faille où coule l’oued Tissint ainsi qu’une petite palmeraie.

    Quelques kilomètres plus loin, encore une surprise de la nature les cascades d’Atiq sur l’oued Tissint. Quelques petites cascades qui forment un petit lac au milieu des rochers, à la fois surprenant et magnifique.

    Nous ferons un petit tour dans le village, dans ces ruelles étroites, sombres et fraiches, bordées de maisons en pisé.

     Rencontre avec un jeune homme qui habite Bron.  Nous serons reçus dans le salon familial où il nous offrira un bon thé à la shiba.

    Il ne reste que peu de route à faire pour atteindre notre chambre à coucher à Foum Zguid. Nous stationnerons à l’hôtel camping Bab Rimal. L’accueil y est chaleureux. Stationnement dans la deuxième cour  près de l’établissement, des bungalows et de la piscine. Un endroit remarquable avec une belle vue sur le djebel. Ce soir nous mangerons au restaurant, ici c’est le luxe, le repas sera excellent pour un prix raisonnable.

     Au menu : omelette berbère ou salade marocaine, tajine de bœufs aux pruneaux servie avec petits légumes et rie ou tajine de poulet, crème caramel maison en dessert, le tout arrosé d’un Guerouane rosé.

     

    Une journée bien remplie riche en paysage.


    6 commentaires
  • 08 Mars

     

    C’est le journée de la Femme…. Les femmes sont à l’honneur aujourd’hui…..

    Nous continuons notre périple vers l’est sous le soleil et un ciel d’azur. Dès la sortie de camping nous rencontrons ces genres de dunes figées.

     

    Vers l'est (suite)

    Vers l'est (suite) 

     

    Toujours ce désert, cette immensité aride qui angoisse et qui fascine. Puis un mirage, une petite oasis verdoyante posée là comme par inadvertance  avec ses petites maisons basses en pisé.

     

    Débutd'une petite oasis

     

    Notre route souvent rectiligne court sur un immense plateau, cerné de collines plissées comme une vielle pomme, entre 800 et 1000m.

     

    Notre route parfois avec des mirages (de l'eau)

     

    Çà et là des cultures émergent des plastiques, il s’agit de pastèques.

     

    Des plans de pastèques

    Des grands champs de pastèques

     

    Nous ferons un petit arrêt vers des travailleurs, qui nous ferons voir leur pompe à eau, un moteur mu par du gaz. L’eau est pompée à 40m. Du sable et de l’eau et voilà de belles cultures.

     

    La pompe

     

    Cette nationale 12 est très roulante et la circulation y est presque inexistante.

    Les seules rencontres seront quelques biquettes, des ânes et quelques dromadaires.

     

    Un troupeau d'ânes pris à la sauvette

    Des biquettes qui traversent la route

    Un chameau

    L'arrivée sur Zagora

     

    Vers 12h nous serons au camping « Prends ton temps » à Zagora. Un seul cc à l’arrive celui de Bibi et de Micou, partis en bivouac dans les dunes de Chigaga.

    L’accueil est toujours très sympathique, Bélaïd nous servira le thé de bienvenue sous une Khaïma. 

     

    Avec Bélaïd, thé de bienvenue 

     

    Après le repas et un peu de lessive et grande balade dans Zagora jusqu’à l’Oued Draa qui roule encore un peu d’eau. Zagora est citée caravanière dominée par le djebel patronyme et s’étire le long d’une belle palmeraie. La grande avenue déploient magasins, banques et restaurants.

     

    Belle mosquée située sur l'avenue principale

    Par ce temps là,il est agréable se siroter un verre de jus de fruits

     

    Dans le bar, une petite galeiie d'un artiste de Zagora dont voici quelques tableaux

     

    Voici un tableau

    Un deuxième

     

    Le fameux panneau de Zagora, qui témoigne de son activité caravanière autrefois.

     

    L'immanquable  panneau de Zagora

    Les bâtiments de la Province

    Le djebel Zagora

    La palmeraie et le djebel Zagora en toile de fond 

    Le Djebel se mire dans les eaux de l'oued Draa

     

     

    09 Mars

     

    Une matinée comme on les aime, cool….

    Un petit tour d'horizon du camping.....

     

    Vers l'est (suite)

    Notre emplacement

    Les chambres

    La terrasse

    La terrasse

    La tonnelle

    Un salon

    Le restau

    Belaïd, le patron

     

    Petite balade en amoureux dans la palmeraie toute proche où il fait bon se perdre…suivre ces petits sentiers bordés de grands murs en pisé, au gré de nos envies..…écouter le bruissement des palmes qui s’agitent doucement sous la brise ou encore les chants mélodieux des petits oiseaux qui s’en donnent à cœur joie mais aussi les petits coassements de grenouilles qui nagent dans les canaux d’arrosage ou sautent, troublées par notre présence. Cette mer de palme sous laquelle nous évoluons nous procure une ombre bienfaitrice car il fait encore très beau et chaud aujourd’hui.

     

    Dans la palmeraie

    Il chante pour nous

    Certains champs son cultivés

    Avec de l'eau la nature est gnéreuse

    Un petit cimetière entre la palmeraie et le village

     

    Le repas de midi sera pris avec nos amis au restaurant dans le patio à l’arrière du camping, ce tout petit camping ou il faut « prendre son temps »…..

    Un repas simple mais délicieux, salade marocaine, brochettes d'agneau, frites, salade de fruits, mais avant Bélaïd nous joué un morceau de musique.

     

    Bélaïd

    Salade marocaine

    Les frites et les brochettes sont servies 

     

    Sans même boire le café nous filerons au souk, et oui c’est mercredi…. Il est assez loin de la ville, mais il est  très important, nous arriverons donc tardivement, peu de monde et peu de vendeurs.

     

    L'entrée du souk

    Le souk hélas un peu vide

    Au retour il faut bien se désaltérer !!!

     

    Balade en ville dans une grande rue jusqu’au camping « les jardins de Zagora ». De loin nous reconnaissons le CC de Jocelyne et Bernard. Nous irons donc les saluer et discuter un peu. Ils nous offrirons thé et petit gâteaux.

     

    L'entrée des jardins de Zagora

    Kasbah Timsouline, un grand hôtel qui jouxte le camping 

     

    Ce soir nous levons encore le verre de l’amitié chez Bibi et Micou, l’occasion de parler surtout Maroc et d’échanger de bons plans.

     

    Apéro chez Bibi et Micou

     

     10 Mars

     

    Le soleil est toujours là dans un ciel sans nuage et la température fraîche le matin remonte rapidement au fil des heures.

    Nous remontons la nationale 9, le long du Draa, ce long fleuve mythique se perd dans le désert pour resurgir prés de l’Atlantique en un large estuaire.

    Cette vallée est une longue écharpe verte, une belle palmeraie ponctuée de nombreux villages en pisé qui se confondent avec l’environnement.

    Des kasbahs d’antan s’étalent sur de nombreux kilomètres, et la palmeraie dévoile, aux yeux attentifs, ces trésors architecturaux, parfois un peu abandonnées.

    Le ksar Tissegate sera notre arrêt, c’est un sentiment intense que de se promener dans ces ruelles, souvent couvertes où seuls des puits de lumière donnent un peu de clarté, qui nous offre une architecture traditionnelle en pisé..

     

    Dans les ruelles

    Ruelles couvertes et puits de lumière

     

    Nous visiterons le petit musée d’art et de tradition qui s’étage sur trois niveaux. Il présente une belle collection d’objets, d’ustensiles divers, de costumes, de bijoux, retraçant la vie des cultivateurs berbère de la vallée. Le gardien, très aimable, nous donnera quelques explications.

     

    Le gardien

    Vers l'est (suite)

    Nous l'écoutons attentivement

    Des costumes traditionnels

    Vers l'est (suite)

    Les fameuses serrures en bois et leurs clés

    Vers l'est (suite)

    Vers l'est (suite)

    Vers l'est (suite)

     

    Une petite fille nous suit ensuite gentiment dans ce dédale esquissant quelques mots de Français qu’elle semble comprendre. Et surprise lorsque nous lui disons « merci » elle répond aisément « de rien ». Cela nous a beaucoup amusés.

     

    Une ruelle éclairée

    Vers l'est (suite)

    Un des porte du ksar

    voilà l’extérieur du ksar

    Ksar Tissergate

     

    Nous continuons notre périple dans des paysages radieux verdoyants, longeant parfois le Draa de très près, mais cette année il roule  peu d’eau.

     

    Au fil des kms

     

    Nous passerons le défilé d’Azlag entre djebel Zeroual et Djebel Azlag.

     

    Le défilé d'Azzlad

    Le défilé

    encore le défilé

     

    Tout le monde s’active ou rentre des champs, ânes, hommes ou femmes lourdement chargés, on peu voir quelques tracteurs. C’est aussi cela le contraste du Maroc. 

     

    Un dame lourdement chargée, mais quel équilibre

    Vers l'est (suite)

    Vers l'est (suite)

    Vers l'est (suite)

    Voilà quel contraste !!!

     

    Nombreux vendeurs de dattes au bord de la route.

     

    Vendeur de dattes

    le Draa, sa écharpe verte et le djebel atide

     

    Repas de midi près du Draa, nous avons eu quelques difficultés à trouver un endroit tranquille, il y a beaucoup de travaux d’élargissement sur la route.

     

    La vue depuis notre salle à manger

     

    Le ksar Tamnougalt niché dans son oasis de verdure annonce la ville d’Agdz.

    Nous ferons un petit tour au souk qui se termine dans tumulte impressionnant, tout le monde veut sortir, à pied, en voiture, en triporteur, monté sur son âne ou encore avec sa carriole, souvent dans un joyeux concert de klaxon et nuage de poussière.

     

    Vendeur d'ail au souk d' Agdz

    Une joyeuse pagaille

    Se faufiler devient le parcours du combattant

     

    Installation au camping de la palmeraie où Gaëlle nous accueille toujours avec gentillesse. Après midi tranquille à l’ombre des palmiers qui agitent leurs palmes bousculées par le vent qui vient de se lever.

     

    11 Mars

     

    Il fait plus frais ce matin et la brise n’arrange rien, mais le soleil nous réconforte.

    Matinée cool, occupations de camping-caristes….donc pas grand-chose, un peu de ménage, un peu de lessive…

    Et départ en ville, nous avons besoin de dirhams….. il est trop tôt pour aller manger donc nous faisons un petit tour dans le minuscule souk sur la place principale. Ici les marocains jouent aux dames.

    Nous tombons dans une embuscade bonne enfant et amusante. Un jeune homme nous invite à jouer, Paulette s’installe et joue contre un chibani…. C’est important c’est Maroc France. Vous savez qu’en principe le pays organisateur gagne. LOL.  C’est aussi vrai ici, mais Paulette a bien résisté.

     

    Paulette réfléchit

    Que vais je faire... Le jeune rigole...mais chibani a son plan

    La partie est presque jouée...

     

    Et nous voilà tous les quatre dans l’arrière boutique du chibani et du jeune Monsieur qui nous ont invités à jouer. Juste pour la photo. Il est vrai que nous ne sommes pas sollicités. Pendant que le chibani (qui en réalité n’a que 62 ans) prépare le thé,

     

    Chibani prépare le thé

     

    nous voilà déguisée…en berbère. Jugez vous-même….

     

    Une nouvelle  Berbère...

    Un autre avec le petit jeune, le fils de la maison

     Nos chibanis berbères

     

    Cela nous amuse beaucoup car nos amis n’ont jamais été habillés ainsi.

    Le thé est servi....avec  gâteaux et cacahuètes .

     

     

    Que faire ??? Et bien voilà nous achetons chacune un petit collier pour remercier nos hôtes, vu le prix demandé nous ne marchanderons même pas. Voilà une belle rencontre.

    Nous irons au restau sur la place. Bien que vendredi nous n’aurons pas de couscous, trop peu de client nous ont-ils dit. Poulet frites, brochettes frites ou omelette berbère.

     

    Notre repas de midi

     

    Petite balade digestive en ville avant de rentrer au bercail.

     

    Il y a un hammam, pas loin !!!

     

    Vous avez soif.... arrêtez vous !!!! et servez-vous . 

     Servez-vous...

     

    Une vielle kasbah sur notre route du retour.

     

    La vieille kasbah

     

    Ce soir un peu de vent..Gla gla…Nous nous calfeutrons !!!!

    Soirée musique au camping.

     

      

     Le tout petit est le fils de Gaëlle

     

     

    12 Mars

     

    Encore une matinée cool, cela fait du bien, surtout qu’il y a un soleil éclatant perdu dans un ciel bleu.

    Un petit tour du propriétaire…derrière le rideau de palmiers, la façade centenaire de la casbah de Caïd Ali s’offre à nous.

     

    La palmeraie de la Casbah du Caïd Ali

    Des dattes emmaillotées

    Voilà la casbah

    La casbah côté face

    La voilà côté pile

    Reflet dans la piscine

     

    Pour midi nous goûterons encore une fois à la cuisine du camping, le tajine de poulet, un vrai délice, titille nos papilles en nous faisant découvrir les saveurs marocaines.

     

    A midi

    Un succulent tajine de poulet

     

    Le camping se remplit petit à petit, présence de deux groupes, ce soir nous sommes environ une cinquantaine de camping-cars ou de caravanes.

    Nous allons faire une grande balade dans la palmeraie qui jouxte le camping. L’ombre procurée par de grands palmiers est très agréable car il fait relativement chaud. Les trois cultures en étages sont respectées, beaucoup de champs cultivés luzernes, céréales ou encore fèves, les arbres fruitiers ont perdu leurs belles fleurs printanières mais ont revêtu leur robe d’un vert délicat.

     

    Balade dans la palmerie

    Vers l'est (suite)

    Un beau palmier dattier

    Oh les belles dattes

    Un champs de fèves 

    Un champs de céréales 

     

    Se perdre dans ce labyrinthe est un vrai plaisir on tourne à droite, à gauche, on se rapproche du Draa qui est ici à sec.

     

    Un labyrinthe bien ombagée

     

    Et face à nous se dresse fièrement le djebel Kissane reconnaissable à sa forme particulière, en plat à tajine.

     

    Le djebel Kissane

    Toujours le djebel Kissane

     

    Quelques oasiens sont au travail, là un âne attend son maitre et son fardeau.  

     

    Il attend patiemment

     

    Retour en ville, cette cité ancienne sur la route des caravanes, baignant dans une atmosphère détendue, pour quelques courses.

     

     

    On pensait qu'il serait notre taxi, mais il était en course

     

    Comme nous avons acheté de l’eau nous prenons un triporteur comme taxi pour nous conduire au Camping. C’est un peu Fangio…. Et je klaxonne, et je freine, et je rase les piétons… Bref nous arriverons à bon port.

     

    Voilà notre taxi

     

     

    13 Mars

     

    Journée de liaison… en route pour le Serdrar, ce camping de Tazzarine au milieu de nulle part.

     

    Jean as-tu assez de dirhams  

     

    Dés le départ nous longeons l’arrête dentelée du djebel Kissane et le large ruban vert qui suit le Draa.  

     

    Sur notre route

    Un dame lourdement chargée

     

    A Tansikht nous abandonnons la Nle 8 pour emprunter la R108.

     

    Dernière vue sur le Draa

     

    Dès lors nous roulons donc sur un immense plateau aride encadré djebel dont les sommets ressemblent à des tajines où l’on peut voir des sentiers muletiers et quelques pistes.

     

    Les sommets environnants

     

    Là, sur cette terre ingrate, écrasée par le soleil, sans doute un point d’eau et une symphonie de vert s’offre à nous. Puis à nouveau ce désert qui n'en fini pas avec quelques chameaux qui mangent leur herbe favorite.

     

    Les vaisseaux du déserty

    Piano piano certains on traversé notre route

     

    Cette sécheresse récurrente à raison de certains palmiers qui ne laissent apparaitre que des troncs meurtris.

    A Nkob un grand souk sans nul doute vu le monde et les vendeurs en tout genre au bord de la route.

     

    A Nkob

     

    A Tazzarine nous bifurquons sur la Nle 12 pour suivre au bout de quelques kilomètres la piste qui nous amène à cette belle ferme qui nous accueille à bras ouverts.

     

    La piste pour accéder au camping, piste roulante

     

    C’est Brahim qui vient à notre rencontre, nous désignant les places. Il est l’heure de manger nous aurons le thé de bienvenue cet après midi. Toujours un accueil chaleureux.

    Il fait beaucoup de vent, pas très agréable de rester dehors, nous mangerons donc à l’intérieur, prendrons seulement le café à l’extérieur.

    Un peu de repos, dos au vent, pour le narguer.

    Vers 16h nous prendrons donc le thé avec Brahim, toujours aussi aimable et souriant, sous la grande kaïma.

     

    Brahim nous sert le thé de bienvenue

     

    Il nous fera visiter les nouvelles chambres qui sont une petite merveille, avec une grande salle de bain. Le crépi intérieur, que l’on croirait être du Tadelak, n’est qu’un très beau crépi en pisé fait par Brahim et son frère Youssef. Une belle réussite.

     

    Une chambre

     


     

    Le camping est toujours admirablement bien tenu, tout est propre, ici on fait même le tri sélectif.

     

     

    Tri sélectif

    Les petites tentes

    Le puits...

    Un petit salon

    Le potager

     

    Ce soir apéro chez nos voisins que nous avons retrouvés, Jocelyne et Bernard, toujours des moments agréables.

     

    Il manque Bernard et Paulette

     

     

    14 Mars

     

    Le matinée s'écoule comme un long fleuve tranquille...sous un soleil radieux et un ciel d'azur. En fin de matinée le vent se lève...Il sera très raisonnable, en attendant notre repas, un jus d'orange amélioré...juste un peu de Mahia.

     

    Pour patienter....

     

     

    Repas servi au camping-car, poulet au citron avec petits légumes et frites. un vrai délice.

     

    Repas au soleil

    Poulet au citron et petits légumes

     

     

    C’est en 4X4 que nous partons avec Idrir pour notre balade jusqu’à la carrière de fossiles, trop loin pour nos jambes de chibanis et trop juste en une après midi.

    La piste est un peu chaotique mais notre chauffeur prend soin de nous. Un premier arrêt vers de Ketharas, ces canaux souterrains servent à l’irrigation avec des ouvertures  au sol servant à l’entretien.

     

    Les Kétharas

    Avec notre chauffeur

     

    Notre piste court sur un grand plateau désertique et voilà notre deuxième arrêt qui nous permet de chercher des fossiles fort nombreux dans le coin.

     

    Vers l'est (suite)

    Juste pour admirer le paysage

     

    De belles plaques émergent du sol, nous ramassons plein ce cailloux.....certains sont trop gros à transporter...

     

    De belles plaques

    Vers l'est (suite)

    Vers l'est (suite)

    Notre chauffeur nous attend patiemment

     

    Nous poursuivons encore un peu et nous voilà à la carrière de fossiles, personne ne travaillent aujourd’hui, demain nous dit le gardien. D’énormes blocs sont extrait et envoyés  à Erfoud à Casa ou encore en Italie, pour être polis et transformés en divers objets.

     

    de gros blocs qui attendent d'être transportés

    Vers l'est (suite)

    Vers l'est (suite)

    Un chantier un peu sommaire

    Système D pour avoir de l'eau, sans doute chaude...

    l n'y a plus qu'à polir...

    Deux chibanis

     

    Retour par la même piste Idrir nous conduit vers de petites dunes que nous gravirons rapidement et direction le camping.

     

    Des petites dune qui nous attirent...

    Vers l'est (suite)

    Paulette un petit effort...

    Jean grimpe à grands pas

    Dur dur la montée

    Vers l'est (suite)

    Cheveux au vent

    Nos amis à quatre pattes

     

    Brahim vient voir comment s’est passé notre sortie et si nous sommes satisfaits. Ici le client est chouchouté.

     

    Avec Brahim

     

    Ici l’on peut acheter les légumes du potager, donc panier en main, accompagné de Brahim, nous irons faire « notre marché » directement au jardin, petits oignons, carottes et petits pois que nous ramasserons nous même. Cela me ramène 50 ans en arrière quand ma maman et ma grand-mère faisaient leur jardin.

     

    Vers l'est (suite)

    Dans le potager familial

    Vers l'est (suite)

    La pesée

    Il ne rest plus qu'à laver les légumes.... 

     

    Une après midi bien remplie et très agréable.


    18 commentaires
  • 15 Mars

     

    Ce matin nous rencontrons Christiane et Pierrot colistier du forum « Le Maroc en camping-car ». Après avoir dit au revoir à nos hôtes nous partons un peu à regret mais il faut bien continuer.

    En piste pour Merzouga, nous allons à la gazelle Bleue où nous avons nos habitudes. Notre route caracole sur un large plateau au environ de 900 à 1000m, encadré par des djebels aux formes étranges qui s’étalent à d’infini dans une légère brume.

     

    Des djebels 

     

    Çà et là quelques taches vertes quelques habitations, de grands troupeaux de chevrettes noires à long poil qui mangent une herbe fort rare. En effet c’est le désert et cette année en particulier il souffre du manque d’eau.

     

    Un beau troupeaux de biquettes

    Elles est toujours là,comme les autres années

    Un petit village et sa mosquée

    Arrivée à Alnif

    Un petit coin de palmeraie 

     

    Barbel et Jack si vous passez par là regardez la photo suivante…L’an dernier un petit souci (pare choc) pour franchir l’oued, il y avait beaucoup d’eau. Ce jour la route n’est toujours pas refaite mais pas une seule goutte d’eau.

     

    Passage de l'oued à sec

    Encore quelques jours à l'est

    Notre route qui caracole sur le plateau

    Un djebel torturé et quelques acacias 

     

    Un petit arrêt à Rissani où tout d’abord nous avons du mal à accéder tant il y a des lycéennes et lycéens à vélo et qui roulent parfois à cinq de front, voire plus....

     

    la sortie du bahut

    Impressionnant

     

    Devant la porte de Rissani, difficile de se frayer un passage...

    Un parking d'un autre âge au souk à Tissani

    Le souk

     

    Un petit tour au souk hebdomadaire où nous achèterons quelques légumes, puis au souk permanent pour nos dattes. Repas tardif à la sortie de la ville.

    A l’approche d’Hassi Labied, la magie s’opère, des petits tas de sable orange se profilent à l’horizon sur cette hamada noire. La luminosité n’est pas très favorable mais ils s’agrandissent au fur et à mesure de notre progression. Oh que c’est beau.

    La nouvelle entrée de Merzouga face à la grande dune.

     

    La nouvelle porte pas encore terminée

    Nos amis à quatre pattes devant la "gazelle bleue"

     

    Arrivée à La Gazelle Bleue, Mohamed, prévenu nous attendait. Il était comme à l’ordinaire assis sur sa chaise à l’entrée du camping. Nous avons eu du mal à reconnaitre l’arrivée des nouvelles constructions cachent le camping. Dommage.

    Toujours le même accueil chaleureux, le thé de bienvenue et demain les crêpes.

     

    Thé de bienvenue

     

    Le camping est toujours aussi bien tenu, sanitaires très propres, eau chaude et papier dans les toilettes, comme au Serdrar d’ailleurs. Un petit plus appréciable que l’on trouve à très peu d’endroit.

    Nous sommes confortablement installés, les tapis sont sortis, nous allons nous poser quelques jours. Nous retrouvons Bibi et Micou que nous avions vu à Rissani, Nanititou et Michèle et Christian.

    De la terrasse je peux admirer ces belles dunes qui changent de couleur d’heure en heure et là je me sens encore une fois petit grain de sable.

     

    La grande dune depuis la terrasse du camping

    La grande dune un peu plus tard

    Coucher de soleil depuis la terrasse 

     

    Quelques jours à Merzouga

    Un peu de repos dans ce lieu paradisiaque ne fait pas de mal... 

    16 mars

     

    Crêpes à 8h comme prévu, nous ne sommes pas des lève tôt… Merci Mohamed.

    Occupations de camping-caristes une bonne partie de la matinée.

    Puis je pars seule pour me ressourcer dans ces dunes qui me fascinent toujours. A grands pas je gravis les plus petites autour du camping, mes pieds foulent gentiment ce sable, mes marques disparaissent rapidement sous un petit vent léger qui souffle  rafraichissant ainsi l’atmosphère. Mes pensées vagabondent dans cette immensité, je me sens  bien, loin des soucis et des tumultes de la vie. Quelques petits scarabées laissant de petites traces qui se dissipent sous le vent. Où vont-ils ? Leurs traces se croisent, se séparent, se recroissent et puis disparaissent. Pas d’appareil photo pour immortaliser ces moments. Je marche sans but sur ce sable roux et glissant, les dunes au loin prennent des couleurs oranger ou rose. Quel plaisir d’errer là, seule.

    Une silhouette apparait au loin, elle ne m’est pas inconnue… C’est Paul qui vient à ma rencontre. Nous ferons un bout de chemin ensemble, main dans la main….et rentrerons au camping, le cœur léger.

    Il est temps de préparer le repas, les petits pois cueillis au Serdrar seront les bienvenus. Ils seront délicieux.

    Un peu de repos s’impose par cette chaleur. Ne rien faire est une « saine occupation » de camping-cariste….

    Malgré la chaleur nous irons faire un tour en ville, boire un jus de fruit « chez Zakaria », dans la cour ombragée où il fait très bon.

     

    Un petit tour  en ville, mais photo souvenir avec Mohamed

    Chez Zakaria notre serveur

    Nous sirotons un bon jus de fruit

     

    Nous flânerons dans les rues poussiéreuses, 

     

    Une kasbah

    Encore quelques jours à l'est

     

    puis dans la palmeraie 

     

    Palmiers et fèves

    Petit canal d'irrigation et plantation de poireaux

     

    avant d’arriver aux pieds de petites dunes où les chameaux sont prêts à partir pour un bivouac. Mais y aura t-il des clients ?

     

    Belles dunes aux teintes oranger en cette fin d' après midi

    Patiemment ils attendent les clients

    Tu as de beaux yeux..Tu sais !!!

    Un puits

    Des Cistanches au premier plan, une plante parasite

    Encore quelques jours à l'est

     

    La grande dune s’offre à nous, majestueuse elle semble posée là pour nous dans ce cadre exceptionnel.

     

    La grande dune

     

    Ce soir nos amis ont invités Bibi et Micou, donc encore un apéro. Le four cyclonique fonctionne bien, le cake au jambon et olives cuit.

     

    Encore quelques jours à l'est

     

    Encore de bons moments de partage et de convivialité.

     

    Apro avc Bibi et Micou

     

    Demain sera un autre jour, nous allons tous ensemble gravir la grande dune…Inch Allah !!!

     

    17 Mars

     

     

    Ce matin, en agréable compagnie nous allons tenter de gravir l’une des plus hautes dunes de l’erg Chebbi. Bibi, Micou, Michèle, Annette, Christian, Paulette et Jean sont là. Pourquoi aller chercher loin, ce qui est tout près, elle est là posée en face de nous….

     

    Une belle équipe il ne manque que les phtographes

     

    C'est cette dune que nous devons gravir, là haut tout là haut....

     

    Elle parait si près...

     

    A petits pas, dans ce sable roux qui crisse sous nos pas, nous tentons d’éviter les montées…nous louvoyons pour chercher le meilleur itinéraire afin d’éviter toute fatigue inutile.

     

    C'est encore facile...

    Tout le monde a le sourire  et monte gaiement

     

    Les paysages sont magnifiques, on ne se lasse pas de regarder, d'admirer...

     

    Admirez

    Des couleurs magiques

    On en prend plein les yeux...

     

    Çà grimpe toujours, il faut bien une petite pause et que faire sinon admirer...ou immortaliser ces instants magiques... N'est ce pas Bibi ??

     

    Encore quelques jours à l'est

    Merzouga en toile de fond

     

    N'en croyez rien, nous ne sommes pas encore au sommet malgré les apparences...

     

    Juste au sommet d'une dunette

     

    On monte toujours, c'est encore facile...

     

    Tout le monde grimpe aisèment 

    Deux gazelles perdues dans le désert

    On attend Michèle qui manque de souffle 

     

    Chacun son rythme dans cette immensité, trois pas en avant et parfois deux pas en arrière. Qu’importe la bonne humeur et la solidarité sont au rendez-vous. Les pauses sont nombreuses afin que tout le monde arrive au sommet.

     

    Les difficultés commencent , la pente s'accentue  

     

    Micou monte tranquillement, il ne doit pas trop forcer, Bibi l'attend....

     

    Bibi et Micou

     

    Pas de souci, prenez votre temps, respirez à plein poumons on vous attend.

     

    Encore quelques jours à l'est

     

    Les chemins se séparent...Paul à gauche, Paulette à droite. Mais où vont-ils ??  Va t-elle prendre l'arrête ???

     

    Encore quelques jours à l'est

    Elle chemine seule en tête 

     

    Nos pas deviennent plus lourds, notre souffle plus court, dès que la pente s’accentue. Mais la joyeuse troupe monte  sourire aux lèvres malgré un peu de fatigue et le sommet est atteint par tout le monde.

     

    Une pause, il faut attendre les derniers

    Micou monte tranquillement

     

    Coucou Annette et Michèle vous admirez le paysage, c'est fascinant....

     

    Encore quelques jours à l'est

    Bibi s'hydrate elle a bien raison

     

    Un peu d'entraide, c'est ainsi en montagne....On tire... on pousse...

     

    Bravo Michèle reprends ton souffle le sommet est tout près

    Encore quelques jours à l'est

    Plus que quelques mètres Michèle. Bravo

     

    Qui est ce petit scarabée qui grimpe la dune et qui ne peut pas suivre tout le monde...je vous laisse le soin de deviner...

     

    C'est Paul !!!

    Bravo Michèle c'est gagné

     

    Voilà le sommet est atteint un grand bravo à tout le monde, fouristes ou pas, nous avons la bible à la main. Bravo Emile.

     

    L'équipe de forumistes au sommet

    Voilà avec le photographe

    Avec en plus nos amis et sans le photographe

     

    Ce calme et ce silence est un peu troublé par des motos et des quads qui tentent d’arriver au sommet. Quel gâchis !!!!

    Nous redescendons tranquillement, seuls Paulette et Jean nous fausseront compagnie. Comme en montagne, même pour une petite balade, nous restons tous ensemble et descendrons rapidement. 

     

    Bibi s'envole....

    Micou d'enfonce !!!

    La descente est facile

     

    Après l’effort le réconfort Michèle et Christian nous offrirons l’apéro, un pastis bien allongé sera le bienvenu pour tout le monde.

     

    Le verre de l'amitié après une super balade

    Encore quelques jours à l'est

     

    Il ne nous reste plus qu’à mettre les pieds sous la table, en effet tous les marcheurs ont commandé un couscous. Le nôtre sera à l’agneau. 

     

    Repas au camping

    L'entrée

    Le couscous est servi

    Couscous pour deux personnes

    Le dessert

     

    Tout sera délicieux et copieux de la salade au dessert sans oublier le couscous bien entendu. 

    Même pas fatiguée, mais vu la chaleur les relax sont les bienvenus.

    En fin d’après midi nous irons seuls faire un tour dans les dunettes en direction de la Tradition. On monte on descend on s’enfonce…et l’on admire les dunes aux teintes changeantes qui se profilent devant nous. C’est toujours féerique et magique de se promener dans ce lieu calme et reposant où l’on se sent vraiment tout petit.

     

    C'est magnifique

    Encore quelques jours à l'est

    Encore quelques jours à l'est

    Encore quelques jours à l'est

    Encore quelques jours à l'est

     

    Un petit tour par les campings environnants, il est vrai que le nombre est de plus en plus important mais hélas les cc sont de moins en moins nombreux Il n’y a que très peu de monde, là  zéro, la deux là quatre c’est quand même à la Gazelle Bleue qu’il y en a le plus 10 ce soir.

    Et pour terminer cette belle journée, un coucher de soleil splendide.

     

    Un beau coucher de soleil

     

    18 mars

     

    Beaucoup de départs ce matin. Sniff, sniff c’est le grand vide l’on se sent bien seuls. Bibi et Micou vous nous manquez déjà. En peu de temps des amitiés sont nées. Mais nous nous reverrons. Annette, Christian, Michèle et Christian ont  aussi quitté les lieux pour poursuivre leur itinéraire. Bonne continuation à vous tous. 

    Journée de camping-caristes avec quelques saines occupations…. Puis relax et enfin juste un petit tour en ville histoire de faire quelques courses et de siroter encore un jus de fruit.

     

    En ville

    Dans la rue principale de Merzouga

    De bons jus de fruits

     

     

    19 Mars

     

    Ce matin n'est pas coutume...je le lève pour admirer le lever de soleil sur les dunes depuis la terrasse de la Gazelle Bleu. C'est sublime!!!!!

     

    Le soleil apparaît

    Il monte progressivement au dessus des dunes

    Encore quelques jours à l'est

    Il est magique

    Encore quelques jours à l'est

     

    Soleil de plomb, ciel bleu et doux chant des petit oiseaux qui volettent autour de nous…. Que demande de plus !!!

    Ce matin nous aurons le plaisir de voir arriver Mireille t Michel qui sont à Ksar Sania, le camping de Françoise, tout proche. Nous passons d’agréables moments à discuter et échanger nos bons plans.

    Rien à faire aujourd’hui…la cuisinière est en grève…

    Nous attendons patiemment la livraison de notre repas, salade marocaine, Kalia, flan au caramel et fruits. Le tout sera, comme d’habitude, excellent. Ici on mange toujours très bien et les repas sont copieux.

     

    Une part de kalia pour chacun 

     

    Une pause digestive s’impose, à l’ombre bien sûr, il fait trop chaud, bien qu’une petite brise tempère l’atmosphère.

    Ce n’est qu’à mi après midi que nous partons tranquillement pour fouler ces dunes qui nous attirent tant. Là;dans le sable des pommiers de sodome qui vont fleuri, surprenant.

     

    Pommers de Sodome, ou arbre de satan au Mroc

     

    Elles sont toutes petites au départ, mais belles, les grandes se profilent dans le lointain avec une palette de couleurs étincelantes. 

     

    Encore quelques jours à l'est

    La grande dune se profile dans le lointain

    Ben oui c'est nous !!!

    Encore quelques jours à l'est

    Encore quelques jours à l'est

    Encore quelques jours à l'est

     

    Nous zigzaguons pour éviter des montes inutiles dans ce lieu magnifiques sous ce soleil qui décline tout doucement. 

     

    Encore quelques jours à l'est

     

     

    Ces couleurs changeantes, de sable qui crisse sous nos pas, cette immensité nous rend tout petit, vulnérable et enclin à la méditation.

    Il fait encore chaud, nos amis ont tout prévu et l’on peut se désaltérer avec de l’eau fraiche…pas courant…. Merci à eux de partager.

     

    Un peu d'eau sil vous plait;..

     

    Les caravanes passent en prenant, sans doute, la direction du bivouac. Beaucoup de jeunes espagnols, c’est la semaine Sainte, donc beaucoup sont en vacances.

     

    Encore quelques jours à l'est

    Encore quelques jours à l'est

    Encore quelques jours à l'est

    Encore quelques jours à l'est

     

    Nous grimperons sur un belle dune avec son arrête fine, pas très aisé, mais nous y arriverons tout de même. Là, la vue est imprenable, nous sommes admiratifs et ne nous lassons pas de regarder ces paysages fabuleux.  

     

    Pas si facile cette belle arrête

    Un splendide panorama

     

    Nous reprenons la route du retour en admirant encore le coucher de soleil.

     

    Coucher de soleil

    Encore quelques jours à l'est

     

    Apéro dehors tant il fait bon.

     

    20 Mars

     

    Mohamed est parti au souk à Rissani, nous ne pouvons lui dire au revoir, nous ne verrons que son fils. Dommage.

    Encore quelques jours à l'est

     

    Un saut de puce, en effet nous allons à Hassi Labied et pour changer allons au camping Auberge Tamariste.

    Nous sommes très bien accueillis, avec whisky berbère de bienvenue. Installés dans la cour à l’arrière encadré par de grands murs, pas mal en cas de vent.

     

    Un accueil chaleureux

    Thé à la menthe et cacahuètes

    L'entrée de l'auberge

    La cour intérieure

    Paerie camping

     

    Matinée cool, repas et farniente.

    Dès la sortie du camping  les taxis du désert attendent leurs passagers. 

     

    Ils attendent leur passager...

     

    Grande balade à travers la petite palmeraie qui nous procure une ombre appréciée. 

     

    Dans la palmeraie

     

    Les khéttaras (système traditionnel d'acheminement de l'eau souterraine pour la déverser soit dans des bassins soit dans des petits canaux à ciel ouvert les seguias) sont en service,  l’eau coule abondamment irriguant ainsi des parcelles cultivées.

     

    Voilà les puits des Khettaras qui permettent leur entretien

    Voilà une séguias

     

    Nous bifurquons vers la grande dune, cherchant les passages les plus faciles, chacun son choix….

     

    La grande dune nous tend les bras...

     

    On tourne, contourne, monte, descend dans ces dunes qui changent de couleurs à chaque instants, le panorama n'est que magie.

     

    Encore quelques jours à l'est 

     

    Avant la grande montée je ne peux m’empêcher de m’assoir et d’admirer cette étendu de sable aux couleurs chatoyantes  et encore une fois j’ai l’impression d’être petit grain de sable, que le vent peut emporter à sa guise.

     

    Comment ne pas être en communion avec ce lieu magique

     

    La dernière montée est rude, le sable glisse sous nos pas déclenchant  des minis avalanches. Pas facile d’accéder au sommet, deux pas en avant, un en arrière. Ouf !! voilà nous y sommes. Mais que c'est beau....

     

    Ouf nous y voilà !!!

    On ne se lasse pas de regarder

    C'est magique

     

    Nous resterons là admirant toujours ces belles dunes,  cette merveille de la nature, le charme est un peu gâché par une bande de gamins bruyant qui s’agitent.

     

    Dans le lointain les grandes dunes de Merzouga

     

    Le temps passe rapidement, le soleil décline à l’horizon, il est temps d redescendre. A grandes enjambées nous dévalons la pente et assistons à un très beau coucher de soleil.

     

    Coucher de soleil sur les dunes

    Encore quelques jours à l'est

     

    C’est dimanche, donc apéro, toujours dehors.

     

    Ce 21 mars c'est l'anniversaire de notre amie Paulette.

     

    BON ANNIVERSAIRE PAULETTE

     

     

    21 Mars

     

    Comme tous les jours, le ciel est bleu, le soleil brille t les oiseaux chantent…..

    Vers 10h nous allons faire notre petit tour dans ce village du désert aux maison basse, en pisé, aux rues non bitumées où se croisent majoritairement des 4X4, et particulièrement des Espagnols en cette semaine sainte. Ce village n’échappe pas à la nonchalance des cités sahariennes. Beaucoup d’auberges, de campings et d’échoppes en tout genre s’échelonne le long de la rue principale. S’y promener reste très agréable, ici personne ne vous hèle.

     

    Juste pour nous !!!

    Un peu de verdure dans le village

     

    Nous marcherons jusqu’au camping « la Chance » que nous avions vu du haut de la grande dune, hier. Beaucoup de camping-caristes, néerlandais ou Allemands en majorité, fac à la dune avec juste une petite barrière. Fort bien placés pour la vue, mais gare à la tempête de sable, ce qui est le cas ce soir.

     

    L'ntrée du camping, personne dans l'enceinte

    Une partie du camping

    L'environnement

     

     

    Tout à côté une belle auberge (sans nom), avec piscine u nous pourrons nous reposer en sirotant un jus d'orange.

     

    La piscine

    Depuis la terrasse

    Depuis la terrasse côté erg

    Pas mal et reposnant

     

    Nous rentrerons tranquillement juste pour arroser les quelques printemps de Paulette. Ensuite nous serons invités à l’auberge.

     

    Bon anniversaire Paulette

     

    Au menu : salade marocaine ou omelette berbère, poulet aux citrons pour tous avec des frites, fruits et gâteaux d’anniversaire.

     

    Une belle tablée

    Bizarre, tout est servi en même temps...

    Poulet aux citrons et olives

    Bon anniversaire

    Il en manque juste quelques unes...LOL

     

    Encore une fois c’était très bon et copieux. Un grand merci à nos amis.

    C’est le repos digestif qui s’impose, ce soir nous devons aller faire un bivouac à dos de chameaux.

    Vers 16h le temps change brusquement, les nuages semblent chargés de sable. En un rien de temps le vent se met à souffler avec rage et le sable voltige intensément. On se calfeutre dans nos petits cubes, qui en un rien de temps ne sont plus blancs. C’est assez spectaculaire surtout que ce vent qui ne cesse de souffler, nous chahute dans tous les sens, comme une vieille chaussette. Dame pluie, seulement quatre gouttes, vient s’inviter sans crier gare. Et là notre logis a vraiment changé de couleur. Inimaginable, on croirait des dunes cubiques ….

     

    Voilà ce que l'on voyait....

     

    Notre sortie est donc annulée, mais personne n’est sorti pour nous prévenir….pas nécessaire !!!

    Soirée au chaud,, car la température  a  vraiment chuté, seulement 12 petits degrés à 18h41 heure locale.


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique