• 24 Avril

     

    Une journée où on en prend plein les yeux ....

    Une journée pour monter à Imichil, un lieu que j'aime particulièrement, une auberge où officie Malika, une femme adorable, une femme au grand cœur que j'apprécie énormément.

    Une journée merveilleuse que je vais essayer de vous faire vivre, en photos, mais elles ne rendrons certainement pas la réalité.

    Départ, comme chaque fois sans heure précise...il sera un peu plus de 9H. Déjà de l'agitation dans la palmeraie, une activité féminine, ces dames rentrent lourdement chargées, à pieds, à vélo ou encore à dos d'âne.

     

    Chargement à vélo...

    Ben là c'est sur le dos.....

     

    Dès la sortie de cette belle palmeraie, des montagnes ocres et désertiques moutonnent et semblent nous barrer la route. Malgré ce terrain ingrat et non irrigable quelques champs de céréales agitent leurs maigres épis blondissant qui seront sans doute bientôt à maturité.

     

    Les céréales jaunissent

    Quelques vieilles casbah se profilent...

     

    Nous suivons toujours l'oued Ghéris qui serpente gaiement emmitouflé dans un écrin de verdure, champs, arbres fruitiers ou encore palmiers.

     

     

    S'éloignant de ce cordon vert notre route caracole dans ces montagnes arides où les rochers défient les lois de l'équilibre, puis le retrouve, le traverse par quelques gué parfois à sec où poussent des lauriers rose couvent en fleur.

     

    Un gué mais peu d'eau

    et des lauriers roses

     

    Quelques biquettes traversent hasardeusement la route et nos chauffeurs doivent redoubler de vigilance. D'ailleurs nous rencontrerons de nombreux troupeaux.

     

    Des biquettes aventurières....

    Elles sont venues d'abreuver

     

    Là dans un écrin de verdure se niche un village au bord de l'oued Ghéris que nous côtoyons de loi ou de prés.

     

    Encore un gué

     

    Puis c'est un paysage lunaire, coloré et tourmenté qui s'offre à nous en alternance avec eau et verdure.

     

    Paysage lunaire

    Et verte vallée

    Rocaille et verdure

    Toujours ce contraste

    Des habitations qui se fondent dans le paysage

     

    Nous entrons ensuite dans les gorges profondes taillées par cet oued qui déborde dès que la pluie tombe violemment, ces magnifiques falaises prennent des tons ocres ou orange et l'on se demande parfois où nous allons passer.

     

    Le début des gorges

    Toujours de hautes falaises

    Un nouveau gué, un pu plus d'eau...

    Rien d'inquiétant, çà passe m^me avec une remorque

    pour le plaisir ds yeux

    Une nouvelle vue à chaque virage

     

    Après ces gorges nous folâtrons sur un plateau encadré de hautes falaise aux couleurs magnifiques et variées. Nous approchons d'Amellago.

     

    Arrivée sur Ambellago

    Les immenses falaises dominent le village

    Nouveau gué et les lavandières 

     

    Nous traversons de nombreux villages aux maisons basses en pisé qui se confondent avec la terre, beaucoup d'enfants ou de personnes dans les rues. Tout ici n'est que sourire, mains levée pour un petit bonjour ou encore des "çà va" ou des "labes", on peut aussi entendre stylos, dirhams ou bonbon....

     

     

    Nous traversons des villages magnifiques blottis souvent sous des falaises nous voguons dans des paysages fabuleux ou le contraste entre la terre et la verdure qui entoure l'oued est saisissant. 

     

    Construit sous la falaise

    Que de belles gorges

    Céréales et coquelicots font bon ménage

     

    Encore un arrêt tout simplement pour admirer, ce sera l'occasion d'aider des personnes entrain de rouler un arbre.

     

    Nos arrêts sont fréquents et agréables

    Oh hisse !!!

    Ravis d'être photographiés

    Les paysages sont grandioses

    quelle belle route à tous les sens du terme

    Un gué d'un autre genre

    Mais où va t-on passer ???

    Encore un village qui se confond avec l'environnement

    Encore un endroit remarquable

    Su petit et tout seul au bord de l'eau...

    Quelques passages étroits mais ne présentant aucune difficulté

    Mais qu'elle est belle cette vallée

    C'est jour de lessive

     

    Encore un beau village Assoul avec ses aires de battage et ses maisons basses  en pisé.

     

    Les aires de battage

    quelques maisons de Assoul

     

    Faute de plateforme sous les cocotiers notre arrêt de midi, se fera au milieu de nulle part mais sur le bas côté de la route où très peu de véhicule circule. l'accompagnateur n'a pas assuré. LOL....

     

    Notre salle à manger ce midi

     

    Ensuite l'ouest complètement à sec ne nous laisse que ds paysages de désolation semi désertique.

     

    Un puits là au milieu e nulle part

    Une tente nomade, apparemment bien petite

     

    La verdure ne réapparaît que vers Aït Hani où nous bifurquons pour Imichil.

     

    Arrivée à Aït Hani

    Une dame lourdement chargée

     

    C'est encore dans un paysage grandiose, sur une route en grands lacets que nous atteignons  le col Titherhouzine à 2700M.

     

    Nous amorçons la montée au col

    Encore un village dans les premiers lacets

     

    De nombreux arrêts ont ponctué ce trajet pour le plaisir des yeux et celui des photographes.

     

    Toujours de belles couleurs

    Un canyon merveilleux

    Une vallée fantastique

     

    Arrivée à Agoudal, un arrêt s'impose pour faire un tour dans ce village en pisé où il y a de nombreux enfants, un peu collant, mais aimables et parlant relativement français.

     

    A Agoudal

    Nous sommes suivis...

    De plus en plus nombreux

     

    Nous étancherons nos gosiers chez Brahim, auberge-camping à la sortie direction Imichil où nos amis achèteront un tapis berbère. Souvenir d'il y a quelques années...avec brigtte, Lucien, Barbel et Jack.

     

    Chez Brahim

    Le choix est difficile

    C'est décidé...

     

    Il ne nous reste plus qu'une heure de route pour atteindre note but, cette route bordée d'un ruban vert fait de culture de céréales est en assez mauvais état. Il faut souvent jongler avec quelques nids de poules, mais surtout une chaussée détériorée par des pluies violentes et soutenues qui ont entraîné de nombreux gravas.

     

    Un petit ruban vert serpente entre route et oued

     

    Imichil a bien changé, Imichil s'agrandit, Imichil s'embellit.

    Encore quelques kilomètres et nous voilà à l'auberge de Tislit (lac Tislit, le lac de la fiancée). Malika est toujours, elle me reconnait même s'il y a deux ans que nous ne sommes pas passés, s'en suit de grandes embrassades. Nous nous comprenons sans mot dire.  Elle nous laisse nous installer, dans le terrain en bordure du lac et pendant ce temps elle nous prépare le thé à la menthe, petits gâteaux et cacahuètes de bienvenue. C'est une femme merveilleuse ui a sans doute bien des soucis, mais sa vie est ici, dans la maison familiale qui lui permet de se ressourcer.

     

    Nous voilà installés...

    Le lac Tislit, lac de la fiancée

    C'est l'heure du thé

    A la marocaine, les femmes d'un côté les hommes de l'autre...

    Tableau de la fiancée et du fiancé qui pleure...d'où deux lac

    Un autre tableau qui orne le mur du restau

    Le grand poêlé, si utile en hiver, car ici plus 2000m d'altitude 

     

    Ce soir un beau coucher de soleil, sur le lac comme sur l'Atlas, mais les photos ne sont pas très belles.

     

     

    Nos amis sont satisfaits de cette belle étape, cela change des circuits touristiques, cette auberge rustique est accueillante.

     

    25 Avril

     

    Le soleil est déjà  levé, il dit bonjour à la lune...

     

    Il brille déjà !!

    Le soeil dit bonjor à la lune ou peut être au revoir...

     

    Malika vient nous amener trois pains chauds. Ils sont délicieux. Merci Malika.

     

    Miam le bon pain frais

     

    Vers 8h40 nous partons tranquillement pour le lac Tiseli, celui du fiancé. Nous cheminons tranquillement sur les bord du lac de la fiancée, admirant au passage ces collines qui ondulent et ce magnifique lac aux reflets émeraude en fonction de la luminosité.

     

    Le lac Tislit près duquel nous bivouaquons

     

     Suivons ensuite une petite sente avant de retrouver une grande piste qui nous conduira jusqu'au lac, oui mais là bas au loin....

     

    Photo de famille...

    A la queue le leu

    Quelques névés trônent sur les cimes

     

    Nous rencontrons de nombreux et gros troupeaux aussi bien de caprins que d'ovins, de belles famille avec les cabris ou les agneaux, les bergers nous saluent.

     

    Là un troupeau de mouton

    Et le berger

     

    Il y a de nombreuses habitations en pierre sèche, sont elles encore habitées ? Très certainement car ils sont entrain de poser les poteaux électriques. Que la vie doit être dure à ces altitudes là surtout l'hiver.

     

    Bâtiments en pierre séche

    Beaucoup de ces bâtiments sont disséminés dans la campagne

     

    Annie nous a lâché, retour en 4X4, maintenant c'est au tour de Patrick, à 300m du but. Nous arriverons donc à ce superbe lac Tiseli, lac du fiancé. On prend un petit  en cas et on retourne, nous venons de faire 9km9, pas mal n'est ce pas ?

     

    Lac Tiseli, lac du fiancé

     

    Drin drin, le téléphone retenti c'est Annie à qui Malika a proposé de nous envoyer un taxi. Nous acceptons. Mais il tardera à venir, nous faisons 5kms de plus et enfin le voilà.

    Une bonne marche qui nous permettra d'apprécier encore plus le bon couscous de Malika, car nous avons prévu encore une fois d mettre les pieds sous la table...

     

    Cousous

    Jean Pierre débouche une bonne bouteille

     

    Le soleil se montre moins généreux que ce matin, un petit vent souffle mais il fait à 15h 20°. Deux jours de repos dans ce cadre idyllique . 

    Le ciel s’obscurcit, ce soir, dans le lointain quelques éclairs zèbrent le ciel, le tonnerre gronde. Rien de méchant il passe à côté fort heureusement.

     

    Ciel noir dans le lointain, paysage fantasmagorique

     

    Ce soir dernier apéro avec Annie et Patrick, Sniff, sniff.... ils nous quittent.

     

    Apéro chez Annie et Patrick

     

     

    26 Avril

     

    Malgré les orages lointains d'hier, il fait grand beau ce matin avec 12 petits degrés, normal à 2200m d'altitude. Mais l'astre qui rutile nous réchauffera rapidement.

    Ce matin, dès que le rideau est baissé, Malika descend nous apporter des crêpes et nous faisons la distribution. Merci pour cette gentille attention.

    Début de journée difficile, nos amis nous quittent... Annie et Patrick partent vers le nord, ils sont sur la remontée. Sniff Sniff. Nous nous reverrons sans doute en septembre.

    Personnellement il m'est aussi difficile de quitter ce petit paradis et surtout de quitter Malika, cette femme si généreuse qui souffre en silence. Au revoir chaleureux avec tout le monde et grandes embrassades. Je remonte un dernier instant la voir en lui laissant quelques médicaments. On a du mal à se quitter, des larmes perlent dans nos yeux. Et sans dire un mot nous nous comprenons, ses yeux parlent...nous nous séparons. La vie est ainsi faite.

    En route pour d'autre lieux...et cette fois nous voyons l'envers du décor puisque nous faisons la route en sens inverse.

     

    Juste avant Imichil

    Imichil

    Dans la grande rue d"Imicil

    DE beaux plisselents

     

    Toujours ce petit ruban vert qui suit l'oued, champs cultivés, pommiers et peupliers blancs qui ont à peine revêtu leur robe printanière, il faut dire qu'à cette altitude le froid a sévi durant de longs mois mais aussi quelques petits villages.

     

    La route peut être ainsi...alors nous ralentissons...et çà passe

     

    La vallée prend un tout autre visage sous le soleil de la matinée. Beaucoup d’activité dans ces champs de céréales ou de luzerne. Hommes et femmes travaillent durement.

     

    Activité dans les champs

    Travail sans doute en famille

     

    Beaucoup d'enfants dans les villages...Ne vont-ils pas à l'école ??? Peut être cet après midi seulement,....

     

    De grands bonjours;.. beaucoup r&clament des dirhams..

    La petite fille tendait un bouquet de fleurs

    De beaux paysages

    Une rencontre inattendue au milieu de nulle part

     

    Après la grande descente nous atteignons Aït Hani

     

    Aït Hani

     

    et bifurquons donc à droite direction Tamtatouche où nous élirons domicile pour cette journée.

     

    Tamtatouche

     

    Souk à l'entrée du village.

     

    Le souk

     

    Installation rapide au camping Baddou qui est aussi une fort belle auberge. Nous sommes toujours avec Gueguette et Jean Pierre.

     

    L'entrée voiture et camping-car

    L'entrée piéton

    A l'auberge Baddou

     

    Le livre de police est rempli en sirotant un thé offert par l'établissement, sous la tente berbère face à la piscine.

     

    Thé sous la tente

    La piscine

     

    Nous ferons le tour du propriétaire, visiterons de belles chambres avec petit salon et belles salles de bains,

     

    Une chambre

    Celle-ci sur  la terrasse avec petit salon

    La chambre

    Le petit salon

    La salle de bain

     

    le restaurant,

     

    Le restaurant

    Le restaurant

     

    vue sur le village et la vallée depuis les terrasses.

     

    Vue sur le village

    Vue sur la vallée et l'Auberge camping concurrent

     

    Nous avons commandé le menu, qui sera rapidement servi, toujours sous la tente,

     

    Avec nos amis

     

    crudités,

     

    L'entrée

     

    Timlilay , une spécialité du coin (sorte de ratatouille avec des petits morceaux de dinde et un peu de riz et quelques pruneaux)

     

    Le Timmilay

     

    fromage frais aux fraises fraîches en dessert.

     

    Le dessert

     

    Il faut bien digérer... nous voilà donc installés sur nos relax. 

    Un peu de lessive, un changement de roue... et nous partons faire une petite balade, en contrebas en passant à travers champs, encore de l'activité et tout ce petit monde nous salue et nous sourit.

     

    Vieille casbah

     

    Nous arrivons au vieux ksar, encore quelques personnes y habitent. Une partie rénovée attire notre attention, ne serais ce pas la maison d'un français ?

     

    Voilà la partie retapée

    Voici la partie arrière de la maison de ce Monsieur qui est de Gap

     

    Nous contournons la tour et une porte s'ouvre et ce Monsieur nous accueille fort gentiment et nous fait visiter sa maison qu'il vient de retaper. Très beau travail, de grandes pièces où il fait bon vivre au frais en été et au chaud en hiver (la température se maintien à 17) Un peu de chauffage au bois dans le salon et l'on peut parait-il rester en tee-shirt. Nous remercions notre hôte et prenons congé. Retour au camping-car par la ville et ses ruelles étroites et tortueuses.

     

    Vue sur la vallée depuis son entrée

     

     

    27 Avril

     

    En route pour Ourzazate....

    Nous quittons ce petit coin bien tranquille et descendons les gorges de Todra, magnifiques gorges qui nous revoyons avec beaucoup de plaisir.

     

    Le début des gorges

    Des Biquettes isouciantes

    Des falaises

     

    Nous voici à la partie la plus étroite et la plus impressionnante, de vertigineuses falaises, parfois de 300m avec des à-pic impressionnant plongeant dans le lit de l'oued Todra.

     

    300m de hauteur

    De Goulmima à

     

    Quelques passages de route ravagés par l'oued, actuellement à sec nous ralentissent, mais nous ne sommes pas pressés.

     

    Des passages difficiles

     

    Très peu de monde hors mis quelques motards. 

    La vallée devient luxuriante, vaste palmeraie prenant son ampleur dès la sortie de gorges.

     

    Les lauriers roses sont en fleurs

     

    Petit arrêt à Tinerhir pour quelques courses. Et en route...

    Je téléphone donc à la police de Goulmima, rien n'est arrivé, mais cependant si nous devons bouger il nous ferons un papier de notre passage. Ah il serait temps. Donc au premier rond point nous changeons de cap, laissant Gueguette et Jean-Pierre partir seuls sur Ourzazate.

    La sortie du lycée à Tininjad est toujours impressionnante.

     

     

    Nous voilà donc installés chez Michèle, demain repos et après demain nous allons tenter notre chance.... A  suivre !!!!

     

    28 Avril

     

    Repos complet aujourd'hui hors mis quelques courses en ville ce matin.

    A la mi après midi, le ciel se charge de nuages  blancs qui se prélassent dans un ciel encore bleu mais qui masquent le soleil. La brise se lève mais elle nous ravit, faisant chuter un peu la température ambiante plutôt lourde.

    Une journée somme tout banale. Ce soir à 21h 32 il fit encore 29°.


    9 commentaires
  • 29 Avril

     

    Un coup d'épée dans l'eau.....

    Pas de réponse pour la prolongation....encore attendre.... sinon si on doit sortir ils feront de nécessaire pour la douane. 

    Donc nous partons retrouver les amis à Ourzazate.... Inch Allah.

    Ciel bleu et grand soleil qui devient pâlichon au fil de la matinée, masqué par des nuages qui traînent et s’effilochent.

    Nous roulons sur un vrai ruban de velours noir dés Tineghir, quel plaisir, pas un bruit dans le cc, pas la moindre secousse. Du désert et encore du désert, les nuages disparaissent petit à petit jouant aux ombres chinoises sur les montagnes environnantes. 

    Très très peu de neige sur l’Atlas, par rapport aux années précédentes, mais aussi nous sommes plus avancé dans la saison.

    Après Boulmade de Dadès

     

    Boulmane de Dadès

     

    notre route est bordée de nombreux petits villages coquets couleur rose Marrakech. la vallée du Dadés

     

    La vallée du Dadès

     

    comme celle du Mgoun est verdoyante,

     

    La vallée du M'Goun

    Toujours la vallée du M'Goun

     

    à Kelaa M' Gouna nous retrouvons les roses Damascena en fleurs, ces petites roses très odorantes, que les enfants nous proposent en forme de cœurs ou de boules.

     

    Les haies de rosiers

     

    La vallée suit le fil paresseux du Dadès et de son affluent le M'goun irriguant ainsi les oasis les unes après les autres, offrant une source de vie dans un paysage désertique et minéral sublime.

    Nous sommes vendredi donc beaucoup de Messieurs ont revêtus leur djellaba blanche ou écrue.

     

    Auberge casbah de Skoura

     

    Arrêt tardif pour le repas, nous n'avons pas faim.... près d'une belle propriété, plantée d'oliviers, mais au milieu de nulle part.

    Arrivée sur Ouarzazate, la ville s'embellit, nouveaux jardins et rond point aménagés.

     

    Ouarzazate

    Ouazazate

     

    Installation au camping La Palmeraie à Tagmit où nous retrouvons Guéguette et Jean Pierre. Depuis 14h le vent s'est levé et nous rafaichit l'atmosphère, durant le trajet il a soulevé un peu de poussière.... Nous sommes confortablement installés sous les palmiers, à l'ombre ou presque et très bien accueilli par ma maîtresse des lieux, thé à la menthe servi dans le jardin.

    Nous papotons en attendant l"heure de l'apéro. Il fait si bon, que comme les soirs précédents, nous mangerons dehors.

    Mais le coucher de soleil est splendide.

     

    Depuis le camping la Palmeraie

     

    Le camping by night

     

     

     

    30 Avril

     

    Ce matin  ciel est bizarre....grisonnant, un peu tristounet, mais il fait très bon. Le soleil ne semble pas vouloir briller.

    Un petit tour du propriétaire...de belles chambres.... un petit coi de verdure...

     

    L'entrée du camping, un peu mal aisée mais çà passe

    Nos places sous les palmiers

    De nouvelles petites chambres

    L'intérieur

    La salle de bain

    Un grenadier en fleur, sous nos fenêtres

    La petite maison des propriétaires

    D'autres chambres

    La terrasse ombragée

     

    Peu importe nous partons à pied pour Ouarzazate avec nos amis. Adil nous indique le raccourci qui part du camping et arrive au grand pont en passant par la palmeraie. 

     

    Un petit coin de palmeraie agréable

     

    Voilà que l'astre divin apparaît et nous darde déjà de ses chauds rayons. Un petit tour chez Dimitri puis au souk puis nous irons prendre un jus de fruit à la terrasse, face au taxi où l'on nous sert deux verres pour le prix d'un. Merci Brigitte de nous avoir fait connaitre ce petit coin.

     

    Jus de fruits...au choix

     

    Nous flânons tranquillement, faisons quelques courses au Dadès avant de nous installer à la terrasse du restaurant des trois thé. Repas et prix très correct, pizza pour certains, côte de mouton pour d'autres.

     

    Pizza

    Côtes d'agneaux

     

    Nous sirote café et thé à la terrasse du salon de thé sur la grande place. Un dernier tour au souk et au bazar et nous rentrons en taxi après avoir fait 9km700.

    Nous passons devant la boulangerie, et son four en tôle, le pain va être livré...

     

    Le four

    Voiture chargée, livraison imminente...

     

    Un peu de repos à l'ombre car il fait chaud, avec un peu de retard le vent se lève, comme tous les jours. Les palmes s'agitent dans un bruissement qui nous berce, les paons crient "Léé onn", ce beau mâle fait la roue sous nos yeux.

     

    Comme tous les mâles..il fait le beau

     

    Une bonne douche et nous voilà devant un verre d'apéro. Il est l'heure d'établir le programme pour demain.

     

    1er Mai

     

     

    TOUS NOS VŒUX DE BONHEUR

     

     

    Quelques vues depuis la terrasse du camping de la palmeraie avant notre départ.

     

     

    Un petit pas en arrière….

     

    Ouarzazate

    Un carrefour de Ouarzazate nouvellement aménagé

     

    Nous avons décidé avec Huguette et Jean Pierre d’aller à Toundoute, ce petit village sur la route des amandiers.

    La première partie de route est médiocre, un peu orangina…..bas côtés assez instables, mais la dextérité de nos chauffeurs fait que tout se passe bien. La suite étant bien meilleure.

     

    En route...Les céréales blondissent

     

    Nous nous installons au modeste gîte d’étape Amoudou, tout au moins sur le parking attenant. Très bon accueil de son propriétaire et de son fils. Thé de bienvenue sous la tente, dans la cour.

     

    Thé de bienvenue avec Mohamed et Mahfoud son fils aîné

     

    Visite des lieux, c’est rustique mais propre.

     

    Le four de la maison

     

    Grande balade de 8 kms700 en bordure du village,

     

    Vieille casbah

    Un village dans le lointain

     

    puis au milieu de divers arbres fruitiers et de champs de céréales, nous tournicotons sur de petits sentiers, au gré de notre chef de file, admirant au passage des ruines,

     

    Casbah restaurée

     

    puis traversons une partie du village. Voilà une vieille casbah en ruine, nous tentons de l’approcher. un chibani nous la fait visiter, c’est très aimable, heureusement son fils est là car nous ne nous comprenons pas.

     

    Ce devait être une belle casbah

    Une autre face

     

    Il voulait nous inviter pour le thé, mais vu l’heure tardive nous préférons rentrer.

    Dès note arrivée au gîte on nous propose de manger dans le salon car il fait trop chaud dans nos petits cubes mais aussi sous la tente dans la cour. Nous nous installons avec notre repas à l’intérieur.

     

    Dans le salon

     

    Nos hôtes viendront ensuite discuter avec nous, établissant ainsi le programme du lendemain et même du surlendemain.

    Il est parfois ainsi au Maroc, on arrive et on ne sait pas quand on part. Il faut un peu d’imprévu pour pimenter le voyage !!!! Nous sommes très bien ici et si bien accueillis. C’est vraiment dans ces petites structures que l’on se sent bien, loin, du flot touristique.

    Nous rejoignons tardivement notre maison roulante qui, en courant d’air, devient agréable. D’ailleurs le ciel se charge de gros nuages blancs qui nous servent de parasol…..

    Il se découvre rapidement et nous nous installons sous la tente berbère dans le jardin. Nos hôtes se mettent en quatre et me passe leur clé internet car la mienne ne fonctionne plus. Mais rien ni fait. Tête ne l’air j’avais oublié de recharger ma clé dont le forfait se terminait hier au soir.

    Les bavardages vont bon train, de tout de rien, des environs ou encore de la vie marocaine et de ses coutumes. Tout ceci devant un thé à la menthe accompagné de cacahuètes et d’un petits morceaux de gâteaux préparés par le maitresse des lieux.

    Ce sont de gens charmants qui méritent de travailler, si vous voulez sortir des sentiers battus, retrouver le Maroc authentique, alors vous pouvez venir ici en toute quiétude. En plus pas mal de balade à faire à pieds ou à VTT. Un petit clin d’œil à Chantal et François, ce petit coin de paradis devrait vous plaire.

     

    2 Mai

     

    Ce matin, il fait un peu de vent mais la température est agréable. Nous allons faire, avec Mohamed, une grande balade jusqu'aux mines de sel.

    C'est à grandes enjambées qu'il nous entraîne vers le village, puis dans l'oasis de verdure, au milieu des champs et des arbres fruitiers surtout des amandiers. Nous  tournons nous virons nous grimpons sur de petits sentiers qui caracolent gentiment dans cette verdure, mais aussi nous offrant des vue imprenables sur les casbahs et puis le musée des dinosaures.

     

    Les premières casbahs apparaissent

    Avec Mohamed notre guide

     

    L'eau est omni présente et permet d'arroser ces petites parcelles de terrain, les bouleau blancs à peine en feuille s'y mirent.

     

    ces petits canaux permettent l'irrigation

     

    Nous traversons de petits villages en pisé par des petites ruelles sombres qui ne voient guère le soleil et où nous retrouvons un peu de fraicheur. parfois nous suivons le lit de l'oued,le traversons et le surplombons. 

     

     

    Dans son estanco, un chibani, maréchal ferrant, martèle sur son enclume des fers rougis sur sa minuscule forge, destinés aux ânes ou aux mulets, dommage il n'a pas accepté que l'on fasse une photo.

    Vue sur la casbah Majorelle, jusqu’en 1998, il semble qu’on n’ait jamais signalé son existence au-delà de la région bien que l’un de ses douars soit extirpé de l’anonymat par le peintre orientaliste français Majorelle avec une toile datée de 1949 « La kasbah de Tazouda » où l’artiste montre sa passion pour l’art très particulier de « l’architecture rurale berbère ».

     

    La casbah Majorelle et le musée du dinosure

     

    Le musée du dinosaure. Le bâtiment devant abriter le musée de Tazouda a été construit par Elmamoune Zagrouj, architecte à Ouarzazate. Couleur ocre dans le style traditionnel monumental des casbahs châteaux fortifiés qu’on découvre dans la région, la construction trône sur une colline et épouse d’une manière assez harmonieuse le paysage

     

    Vue d'ensemble d'une partie de la vallée

     

    Une montée un peu plus rude et nous atteignons la zone des mines, zone complètement désertique, plusieurs puits, des galeries effondrées mais un paysage sublime.

     

    des puits effrondrés

    Un puits

     

    Mohamed nous précise que nous verrons le puits N°6, les autres étant dangereux. Il prend soin de nous, d'ailleurs ce matin au départ il a vérifié si nous avions de l'eau et quelques "grignoteries".

    Par une mince ouverture, lampes à la main, nous pénétrons dans la mine, on se tient debout mais il faut parfois baisser la tête...des plaques de sel et des stalactites se présentent à nous. 

     

    Stalactite de sel

    Des plaques de sel

    A la sortie de la mine

    Mohamed devant un de ces petits lacs croûtés

     

     

    Il est maintenant l'heure de grignoter, Mohamed nous offre des dattes.

    Nous faisons une boucle et passons par le désert et suivons une rivière de sel gemme... quelques croûtes se sont formés en surface mais il reste de l'eau... et l'on peut passer le pied à travers, bien entendu c'est ce qui m'est arrivé..... Il en est ainsi dans certaines mines et ne pouvant évaluer la profondeur, Mohamed préfère ne pas nous y conduire.

     

    Une rivière de sel gemme

     

    Nous marchons encore longuement mais aussi rapidement dans ce lieu désertique

     

    Un fabuleux panorama

     

    avant d'arriver à l'oasis de verdure où il faut parfois courber l'échine pour passer sous les arbres.

    Une matinée fort agréable...mais nous arrivons un peu fourbus après 21kms et 4h30 de marche intensive.                                       

     

    Fort heureusement nous mettons les pieds sous la table... repas concocté par Aïcha, la maîtresse de maison toujours souriante et servi par Mahfoud, le fils aîné. Salades de tomates, poulet aux olives, fruits, café ou thé. Tout était excellent.

     

    Repas dans le salon

    L'entrée

    Poulet aux citrons et lives

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Un bon repos s'impose.

    Les nuages jouent à cache cache avec le soleil, une brise légère souffle faisant baisser de quelques degrés la température qui oscille autour de 27°.

    Une journée bien remplie qui change de l'ordinaire et qui nous enchante.

     

    03 Mai

     

    Quelques photos du gîte, mais sans soleil....

     

    Notre stationnement

     

    Nous sommes encore dans ce petit coin de paradis. Nous partons dans cette belle vallée des amandiers, avec un camping-car, pour aller jusqu'au bout du goudron.

    Le temps ce matin est doux mais point de soleil, un peu de vent mais aussi hélas un pu de brume. Voilà pourquoi ls photos sont un peu tristounettes...

    Nous voilà dans le Maroc profond et secret fait de montagnes rouges ou roses, parfois un peu blanches mais arides et des villages d'un autre temps qui se confondent avec la terre. 

     

    Maisons basses qui s'intègrent dans la paysage

    Traversons des oueds asséchés  

     

    Nous roulons de vallées en vallées, de villages en villages, où les maisons traditionnelles  en pisé côtoient quelquefois celles plus récentes en parpaing de ciment, dans des paysages grandioses aux couleurs changeantes malgré l'absence de soleil aujourd'hui.

     

     

    La lumière ne souligne pas, ce jour, les contrastes de ce Maroc encore méconnu, aux parfums d'amandier. Contrastes saisissants entre ces vallées remplies d'amandier et les paysages lunaires et colorés des montagnes environnantes.

     

     

    Ces petits douars agrippés au flac du Djebel se succèdent et se mêlent au vert des amandiers et au jaune des céréales qui arrivent à maturité.

     

      

     

    Nous poursuivons ainsi jusqu'au bout du goudron, là c'est la sortie de l'école et comme une volée de moineaux voilà au moins une cinquantaine d'enfants qui dévalent vers nous en piaillant... Ils demandent même être photographiés et se pressent gentiment autour du camping-car lorsque nous faisons notre demi tour.

     

    La sortie de l'école, il ne sont pas encore tous là....

     

    Voilà encore une fois l'envers du décor, mais le soleil n'est guère audacieux il reste masqué et cette légère brume tenace reste définitivement.

     

    Une habitation traditionnelle en psé

    Travail des champs

    La vallée

    Les marchands ambulants se mettent à la croisée des villages dans l'oued

    La roche prend des couleurs incroyables

    Le musée du dinosaure de plus près

    Une sortie d’école;;;;des petits bnjour

     

    Un petit arrêt au village et nous voilà à notre gîte. Mohamed et sa famille nous attend, nus papotons sous la tente, dégustons du miel terroir en attendant le "couscous du maïs" offert par la famille. Une petite odeur de fumée nous chatouille les narines, Mohamed nous précise alors que ce couscous est bien meilleur cuit au feu de bois que sur la gaz.

    Nous nous installons autour de la table basse familiale avec toute la famille, nous avons nos assiettes et fourchettes mais la famille mange normalement en faisant une petite boulette. Nous n'avons pas leur dextérité, ni leur savoir faire. C'est un très bon couscous fait avec de la semoule de maïs, semoule bien plus fine, que nous mangeons pour la première fois.

     

    Couscous pour tous

    A la table familiale

     

    Merci Aïcha c'est excellent. Pommes et oranges en dessert que l'on nous apporte épluchés, th" et café.

    Nous sommes très touchés par cette gentillesse.

    Nous leur imprimons quelques photos avant de nous retirer dans nos camping-car. Nous essuyons quelques rafales qui s'accompagnent de poussière qui envahit notre maison à roulette, fort heureusement ce fût de courte durée.

    Malgré ce temps maussade nous irons faire une belle au douar voisin (encore 11Kms. Pas de souci ma petite sœur) où trônent de vieilles casbah dont une du Glaoui.

     

    Nous supposons que celle-ci et celle du Galoui

    Encore une casbah

     

    Mais ce soir après l'effort le réconfort...

    Il pleuviote ce soir, et cela durera toute la nuit, la nature sourit.

     

    04 Mai

     

    Bon anniversaire Jack.

     

    Il pleut encore ce matin, un bienfait pour la nature qui a soif.

    Nous allons payer nos hôtes et prenons congé. Nous quittons ce gîte à regret, mais il faut ben continuer notre route... Le ciel pleurniche toujours.

    Plusieurs arrêts courses dans Ouarzazate où le soleil semble revenir.

    Mais ce ciel plombé laisse à nouveau tomber quelques larmes, rien de bien méchant.

    Un petit arrêt pour un point de vue vers le marchand de minéraux que l'on voit tous les ans.

     

    Cette fois n'avons pas la vue de l'Atlas enneigé

    Le vendeur de minéraux

     

    Il est super gentil et agréable, peu insistant et nous fait de petits cadeaux, aussi nous le récompenserons. 

     

     

    Vous l'avez compris c'est une journée liaison, nous traversons Tazenart

     

    Tazenart et ses tapis

    Fin du souk, encore un peu d'animation

     

    puis voguons sur un grand plateau désertique et enfin retrouvons le camping du Toubkal à Taliouine.

     

    Quelques beaux plissements avant Taliouine

     

    Les deux Huguette dont aux lessives, le vent souffle et tout sèche rapidement.

    De gros nuages noirs semblent nous narguer.... et vers 22h de grands éclairs zèbrent le ciel, le tonnerre gronde violemment et l'orage s'abat brusquement, mais sera de courte durée.

    C'est réellement la seule pluie que nous avons depuis plus de trois mois, hors mis quelques giboulées nocturnes en janvier.

    Espérons que demain sera un autre jour et que  le soleil brillera.

     

    05 Mai

     

    Le plafond reste bas ...le soleil tente une percée timide, mais en vain; Il ne brillera que ce tantôt. Mais voilà la vue depuis la fenêtre de notre salle à manger....

     

    Les champs, l'oued, le village et le djebel

    De beaux plissements

     

    Encore 14kms pour une grande balade vers la casbah du Glaoui....

     

    La casbah du Glaoui

    Autre vue sur la casbah

     

    nous passons vers le lieu du souk hebdomadaire et sommes surpris par le nombre de petits artisans qui travaillent là.

    Nous tenterons la traversée de l'oued, mais impossible il y a trop d'eau et qui plus est de l'eau très boueuse, suite à l'orage d'hier au soir, nous emprunterons le pont.

     

    Un figuier de barbarie en fleur sur ntre chemin

     

    Zakaria n'est pas à la mairie mais en réunion à Safi. Aziz ne répond pas au téléphone.

    Toc toc, nous tentons de sonner chez eux, mais personne de répond....Des maçons montent des murs au dessus de la terrasse, l'un d'eux part donc en mobylette chercher Aziz qui arrive rapidement. 

    Surprise surprise..... il a un petit garçon adorable qui se prénomme Tara. Kébira arrive et nous sommes très heureux de retrouver toute la famille. Ce petit bébé à déjà 11 mois, il est adorable.

    Aziz nous fait alors visiter les travaux , ils créent deux logements, l'un pour lui et l'autre pour Zakaria...un gros chantier en cours.

    Nous sommes ensuite reçus dans le salon chez Aziz, toujours avec la même gentillesse, Thé, petits gâteaux, pain chaud qu'Aïcha vient de faire cuire, confiture, beurre, olives de toutes sortes, amandes, huile d'olive, rien ne manque. 

     

    Rien ne manque;..

    Aziz au service

     

    Comme d'habitude. Kébira est là avec le petit Tara, dans les bras,  qui n'est que sourire. 

     

    Kébira et son petit fils

     

    Nous prenons congé de nos hôtes mais nous sommes invités demain pour le repas vers 13H, un tajine est prévu. Encore une immersion au sein de cette famillemarocaine que nous connaissons depuis 2004 et cet accueil fort sympathique reflète bien leur légendaire hospitalité.

    .Retour au camping car.  Pour nos amis, comme pour nous, le repas est terminé....

    Nous allons donc faire un tour en camping-car dans le Djebel Siroua, volcan explosé, par une route ouverte il n'y a que 5 ans, qui ne figure même pas sur la carte, une route de bout du monde..... Des paysages désertiques à perte de vue, des montagnes colorées, des canyons et quelques petits villages hors du temps, qui se nichent vers des points d'eau, d'où quelques cultures et des amandiers.

     

    Le Siroua dans son aridité colorée

     Des canyons colorés

    Cette route du bout du monde caracole au gré du relief dans des paysages fantastiques

     

    Là un petit oued au mince filet d'eau, des cultures, des arbres fruitiers et le village de Azguar.

     

    Notre prermier petit village

     

     

    Encore des paysages désertiques avant d'atteindre un autre village fort surprenant....

     

    Voilà le vieux village

    Mais aussi sa surprenante mosquée

     

    Des bergeries et des murs délimitant, on ne sait quoi....

     

    A petits pas vers la côte

      

     

    Mais aussi une surprenante maison, un marocain travaillant en France dixit l'instituteur en repos forcé suites aux orages.

     

    La vallée

     

    Demi tour à Essaisse, là le goudron se termine.

     

    Promenade en famille

     

    Ce petit village possède une grande place où se tient le souk hebdomadaire le mercredi, dommage nous étions jeudi....

     

    La Place du souk du mercredi

     

    C'est sans doute là que viennent s’approvisionner les douars des alentours qui se situent entre 3 et 12kms. De nombreuses échoppes de bouchers, sont là mais fermées.

     

    Un échoppe de boucher

     

    Les paysages de bout du monde pour nous camping-caristes, mais sans doute un petit paradis pour les quatre quatreux.... ou les randonneurs.

     

     

    Un dernier coup d’œil à l'envers du décor, nous devons rebrousser chemin.....

     

    Une bergerie

    Une dernière vue des ces magnifiques paysages

    En arrière plan l'Atlas encore enneigé

    Un pluie au milieu de nulle part

     

    Nous avons été ravis par ce décor paysages volcaniques où se mêlent, vastes plateaux arides, ressaut de roches noires ou rouges et minuscules oasis où se nichent de petits douars.

    Retour chez nous en fin d'après midi. Aziz nous attend patiemment au camping avec de bons gâteaux que nous a préparé son épouse. 

    Tous les ans depuis notre premier voyage au Maroc nous retrouvons avec beaucoup de plaisir cette famille qui nous accueille  les bras ouverts et que nous aidons à notre façon.

     

    06 Mai

     

    Ce matin la température change...12 petits degrés et point de soleil à l'horizon....Nous restons donc au chaud en attendant l'heure d'aller chez nos amis.

    Quelques courses en ville et nous voilà chez nos amis. Nous sommes servis rapidement, comme des rois, tajine de poulet aux citrons avec œufs durs, suivi d'un couscous de bœuf et de fruits. Aziz nous sert ainsi que Kadija. Kébira viendra discuter avec nous, sa belle sœur nous rendra visite.

     

    On se lave les mains traditionnellement

    Tajine de poulet aux citrons et oeufs durs

    Suivi du couscous, effectivement nous sommes vendredi

     

    Aziz nous demande de venir vers 17h, nous avions compris pour ramener sa tante chez elle. Il n'en est rien nous étions tout simplement invités, donc comme d'habitude, thé, et café au lait, pans chaud huile d'olive, confiture , vache qui rit et gâteaux. Ainsi nous connaissons presque toute la famille Choukri.

    Nous étions encore invités pour le repas du soir vers 21h, mais impossible pour nous de manger encore. Nous sommes donc rentrés dans notre maison roulante.

    Ce soir le ciel gris de chez gris et de gros nuages noirs se cramponnent au djebel....Vont-ils nous réserver une mauvaise surprise ???

     

    07 Mai

     

    Le ciel est encore gris et bas, des nuages papillonnent jusqu'en vallée et la température n'est que de 12 degrés.

    Dès que nous sommes prêt nous partons, donc vers 9H, jamais d'horaire précis et cela convient à tout le monde.

    Faisant fi de quelques difficultés sur la nationale 106, nous partons tranquillement vers Ighern.

    Tout d'abord un petit ruban vert serpente le long de l'oued, tandis que notre route se faufile au milieu des collines aux belles strates, de village en village. Là des puits où l'on vient. chercher l'eau ou encore faire sa lessive. L'ONEP n'est pas encore passé par là.

     

    Jour de lessiv au puits

     

    La circulation quasiment nulle permet à nos chauffeurs d'éviter les pièges de la route.

    Mais au bout d'environ 50 kms les choses se gâtent, un engin est entrain d'arranger un radier emporté par l'eau des derniers orages. Il nous parait difficile de passer. Nous pourrions attendre.... mais on nous fait comprendre que plus loin on de sait pas ce qu'il en est.

     

    La "dde" marocaine travaille...

    Que faire ????

    Juste un demi tour;..

     

    Nous faisons preuve de sagesse, nous faisons demi tour car en plus nos amis ont une remorque. Nous changeons donc notre itinéraire et filons sur Taroudant.

    Beaucoup de charrettes chargés à l'approche de Taroudant.

     

    Parfois d'herbe ou de luzene

    Ou de branches d'oranger

     

     

    Nous nous installons au camping le Jardin, nous sommes seuls, viendra s'installer plus tard un Monsieur avec sa toile de tente.

     

     

    Voilà la petite route pour y accéder, pas de souci, juste un peu de prudence pour les croisements...

     

    Au camping

    A petits pas vers la côte

     

    Nous avons retrouvé le soleil et les degrés, nous mangeons donc tardivement, dehors, sous le store.

     

     

    Un peu de repos ou  séance coiffure.... et en route pour la ville.

     

    Bravo Huguette

     

    Taroudant , niché dans la plaine fertile du Sous, protégée par des remparts, qui s'étalent sur plus de 6kms, est l'exemple même de la ville plongée dans l'ambiance des souks, avec sa médina grouillante.

    Une petite balade hors des remparts

     

    Dans les jardins

    Les remparts extérieurs

     

    C'est à la bonne odeur que nous les dénicherons...

     

    Miam ils sont bons !!!

     

    Nous déambulerons tranquillement, sans être importuné, dans la médina et les souks, envoûtés par la pénombre qui y règne,  y ferons quelques achats avant de rentrer en taxi, mais après avoir fait 9kms. 

     

    Nous choisirons notre café, café colombien et le ferons moudre

    Les remparts, nous allons sortir

     

     08 Mai

     

    Une belle journée malgré un temps mitigé.

    Après de saines occupations de camping-caristes en début de matinée, grande balade en ville. 

     

    Une belle place de Troudant

     Bab Leblaliaa

    Une  maison d'hôte et un bel arbre bleu dont je ne sais point le nom

    nous flânons..nous regardons...

     

    Un petit rafraîchissement au Palais Salam.

     

    Un endroit bien agréable

    Dans le jardin intérieur, près de la piscine

     

    Un repas en ville où les calamars frits ont été excellents.

     

    Notre plat à tous ce midi

     

    Nous déambulerons à nouveau dans les souks, souvent pour le plaisir des yeux, malgré quelques achats et dans une espèce de brocante avec un bric à brac indescriptible, pas trop osé prendre des photos.

     

    Et retour au camping en taxi après avoir fait 14kms.

    Journée agréable et bien remplie, demain en route pour une nouvelle destination...

     

    09 Mai

     

    Une nuit pluvieuse, une pluie battante qui a tambouriné pas mal... Ce matin, nous avons les pieds au sec mais nos voisins Allemands sont dans une mare, pas grave c'est un cc 4X4 LOL...

    Le ciel est toujours très triste et s'épanche doucement....

    Notre route se contorsionne dans un relief fait de petites collines aux légers plissements où les petites taches vertes des arganiers épars contrastent avec la terre rouge. 

     

     

    Elle monte, vire pour atteindre un plateau

     

     

    qui oscillera en 1200 et 1500m et ou niche de nombreux villages. ici ils ont pris un autre visage, murs en parpaings souvent crépis de couleur claire.

     

    Un petit village perché dans la montagne

     

    La végétation se fait plus rare et se limite à des touffes d'herbe parfois sèche et quelques cactus, mais aussi quelques amandiers.

     

    Des amandiers

     

    Nous avons aussi la tête dans la brume, le mauvais temps semblant nous suivre.

     

    Visibilité moyenne, mais peu de circulation

     

    Arrivés à Ighern, changement radical, là s'arrête la pluie, les nuages s'éparpillent laissant la place à un soleil généreux qui malgré tout joue aux ombres chinoise sur le relief. Notre route se faufile alors dans une vallée étroite où elle flirte avec le lit de l'oued à sec.

     

      

     

    Les montagnes environnantes distillent une palette de couleur et des plissements d'un bel effet. C'est tout simplement magnifique.

     

     

    Arrêt à midi, au milieu de nulle part dans un paysage désertique mais superbe.

     

    Notre salle à manger

    Et la vue depuis notre fenêtre...

     

    Installation au camping Le Palmier à Tata où nous sommes reçus par le Propriétaire et son fils. Il n'y a qu'un camping-car Marocain et une cane caravane Hollandaise.

    Ici il fait chaud et très beau nous préférons l'allée centrale afin que les palmiers nous procurent un peu d'ombre. Les relax sont les bienvenus, puis nous ferons la causette. Ainsi se terminera notre journée.

     

    10 Mai

     

    Belle journée ensoleillée, mais un peu ventée. 

    Pas grand chose de spécial, balade en ville (5kms) puis nous mettons les pieds sous la table notre repas est livré au camping-car. Tajine de kefta aux œufs pour tout le monde.

     

    Tajine de keftas aux œufs

    A l'ombre des palmiers

     

    Une après midi plus que cool sous les palmiers....

     

    11 Mai

     

    Une journée encore ensoleillée mais un peu ventée.

    Ce matin il est trop tard pour commander notre repas..surprise... 

    Pas grave nous irons donc faire une belle balade en ville et dans le petit souk.

     

    Qu'avez-vous trouvé ??

    Le petit souk

    Jean Pierre essaye...

     

     Nous mangerons un bon tajine au bœuf dans le petit restau Al Mansour, en ville.

     

    Tajine de bœuf

    Pommier de sodome (Calotropis procera) avec ses fruits comparable à des pommes ovales

     

    Après midi calme, juste un petit déplacement pour faire laver le camping-car un peu trop boueux.

    Les chants de oiseaux nous enivrent parfois, mais avec ce vent qui perdure ils se font plus discrets. 

    Le propriétaire du camping, ancien maire de Tata, viens nous causer et nous parler des aménagements qu'il prévoit de faire rapidement, d'ailleurs le deuxième blog sanitaire prend forme.

     

    12 Mai

     

    Juste une petite précision, le patron du camping, à qui nous avions parlé de notre situation vis à vis de la prolongation, a eu la gentillesse de s'occuper de notre problème. Après mise en relation de la police de Tata et de Goulmima,  le nécessaire a été fait il n'y a aucun problème. Merci à ce charmant Monsieur.

    Il fait toujours beau, un ciel s'azur, mais encore du vent qui ce matin a fait chuter la température qui remontera rapidement au fil des heures.

    Nos amis ont décidé d'aller laver leur camping-car, nous partons donc avec eux et ensuite faisons quelques courses en ville. Ce midi avons encore commandé notre repas au camping, brochettes et frites pour changer un peu.

    Un peu de repos et nous allons faire une petite balade, longeons l'oued Tata presque à sec,

     

    Un petit douar en bordure de l'oued Tata

    Du haut de sa falaise il surplombe l'oued presque à sec

    Juste un peu d'eau dans l'oued

     

    caracolons dans la palmeraie et voici des grenadiers,

     

    Grenadiers avec déjà de beaux fruits

    avant d'atteindre Agadir Lehna et son horloge à eau (clepsydre). Nus redécouvrons ce procédé ancestral de partage de l'eau. 

     

    Des séguias

    L'horloge à eau

     

    Ce procédé ingénieux perdure encore de nos jours et sert à déterminer le temps pendant lequel les différentes parcelles de l'oasis seront irriguées..

    Le procédé est très simple, un récipient rempli d'eau, au milieu une bol en cuivre muni d'un petit trou par lequel l'eau pénètre doucement. Une fois plein, le bol coule au fond du récipient et ce au bout de 42mn. L'ancien fait alors un nœud à la corde pour matérialiser cette unité de temps. Lorsque ce "droit d"eau" quantifiable en unité de temps donc en nœuds, d'une parcelle, est terminée, un homme part dévier l'eau pour la parcelle suivante. 

     

    le bol de cuivre et les nœuds

     

    Pour mieux comprendre voici le texte que l'on nous a présenté.

     

     

    A petit pas nous grimperons sur la colline où trône un marabout et un grand cimetière.

     

    Le marabout

    Le cimetière qui jouxte de marabout

     

    La vue de là haut est imprenable, à nos pieds le petit village, la palmeraie luxuriante et Tata.

     

    La vue sur la palmeraie

     

    Nous contemplons ce paysage quelques instants avant de redescendre lentement par ces petites ruelles parfois couvertes.

    Nous cheminons dans cette belle palmeraie où nous apprécions la fraîcheur procurée par ces immenses palmiers, où le chuchotement de l'eau nous interpelle, où le piaillement des oiseaux nous charme.

     

    Dans la palmeraie

     

    Nous retrouvons l'oued Tata que nous traversons avant de retrouver notre petit havre de paix. 

    Un peu de repos, un petit rafraîchissement nous font beaucoup de bien après 8 kms de marche. Nous sommes ravis de ce petit circuit en compagnie de nos amis.

     

    13 Mai

     

    Une merveilleuse journée.

    Nous partons pour une journée découverte....

    Premier arrêt aux grottes Messalit que nous faisons connaitre à nos amis. Une galerie atteindrait 10 kms mais elle est fermée pour éviter tout accident. Véritables salles de pierre avec stalactites et stalagmites, dont certaines semblent avoir été habitées.

     

    Les grottes Messalit

    Deux Huguettes

    Huguette et Jean Pierre

     

    Nous poursuivons cette belle région aride où peu de vie semble exister...quelques tentes nomades et quelques maigres troupeaux.

     

     

    Cette balade sera ponctuée de nombreux arrêts simplement pour des photos tant les paysages sont magnifiques.

     

      

     

    De belles formations rocheuses, fort impressionnantes, dans lesquelles les strates se superposent en harmonieuses courbes, jalonnent notre route.

     

    A petits pas vers la côte

     

    Arrivée à Tagmoute, cette oasis de montagne verdoyante, dans la palmeraie se succèdent de nombreux douar. Malgré notre passage en 2004 nous avons beaucoup de mal à reconnaître les lieux. nous cherchons un restaurant qui semble bien difficile à trouver.

     

     

     

    Finalement c'est au Gîte Tagmout qui est aussi un petit camping que nous trouverons notre bonheur. Par chance nous reconnaissons le lieu où nous avions mangé un très bon couscous. Mais il y avait un peu de piste pour arriver là.

     

    il est bien trop tard pour commander un couscous, nous commanderons donc un tajine de poulet.

    C'est au gré de nos envie que nous ferons une balade dans la palmeraie en attendant notre repas, elle nous procure une fraîcheur que nous apprécions car le vent à cessé sans course et le soleil nous darde...Cette oasis respire le calme et la tranquillité, un très bon accueil nous est réservé aussi bien par les enfants que ces dames arborant leurs belles tenues bleues et leurs châles noirs ou encore les hommes avec leurs djellabas blanches ou écrus, et oui nous sommes vendredi jour de la grande prière.

     

    Dans la palmeraie

     

    Après 7km das ce petit coin de paradis nous dégusterons notre tajine sur la terrasse de l'établissement. Il sera suivi de fruits, d'un thé accompagné de petits gâteaux.

     

    Notre table est dressée

    Tajine de poulet

     

    Renseignements pris auprès de Karim impossible d'aller voir l'agadir, c'est une piste. Il propose de nous y conduire, son tarif nous convient nous acceptons. Nous voilà donc dans son R19 sur une piste caillouteuse, que notre maison à roulette n'aurait pas apprécié.

    En quelques tour de roue nous sommes près de l'agadir N'Ait Kin, fort bien restauré extérieurement. Banque d'un autre temps, dans ces greniers collectifs les familles venaient y déposer, dans ces petites pièces appelées chambres, ce qu'elles avaient de plus précieux. Des tours de gardes assuraient la sécurité du lieux. ici aussi elles ont été restaurées.

    Cet édifice de terre et de pierre a été restauré et est encore en activité de nos jours.

     

    L'agadir de l'extérieur

     

    La porte d’accès, en bois sculpté, est superbe.

     

    La porte de l'agadir

     

    Le gardien avec sa grande clé nous l'ouvrira et nous fera visiter l'intérieur admirablement restauré.

     

    Le gardien et sa clé

    Voilà la serrure

    L'intérieur du grenier

    Chacun va à sa "chambre"....

    Avec Karim qui nous a conduit jusqu'ici

    La porte  d'une case avec sa serrure antique...

     

    Pour accéder aux cases l'escalier sera fait dans des troncs de palmiers. Le gardien fort habile montera jusqu'au dernier étage. Nous pourrons voir des écrits, actes notariés et autres sur des petites planchettes .

     

    Le gardien sur la dernière rangée de cases

    Quelle habileté

    Une de cesplanchette

     

    Ce grenier, entièrement restauré, fait l’honneur au peuple qui l’a construit et est un témoin précieux du patrimoine marocain.

    Nous pourrons aussi visiter Une vieille maison en cours de restauration Dar Mourabitin Chourafates. Pièces disposées autour patio, premier étage galerie à arcades et terrasse.

     

    La porte d'entrée

    Des pigeons nichent ici

    La terrasse

    La vue depuis la terrasse

     

    Ce douar mérite le détour, nous sommes ravis d'avoir pu visiter tout cela grâce à Karim.

    Au retour comme chaque fois l'envers du décor, sous une autre angle et sous une autre luminosité, les paysages ne semblent plus tout à fait les mêmes.

     

    Ces strates forment un cœur

     

    Retour At Home bien tranquillement.

    Demain nous poursuivons notre route vers l'atlantique.... 

     

    14 Mai

     

    Une journée liaison.... Nous partons tranquillement vers 9 h et roulons dans des paysages désertiques dont le contour sont atténués par une légère brume de chaleur qui se transformera au fil des kilomètres en mini tempête. le sable vole doucement a rythme des rafales mais ne gêne pas notre progression.

     

     Mini tempête

     

    Un arrêt de midi au milieu de nulle part où quelques biquettes paissent une herbe plus que rare.  Un troupeau de dromadaire direction Guelmim... et une mini oasis.. et des paysages désertiques

     

    le troupeau

     

    Quelques courses à Guelmim et en route par la rocade pour Abeinou chez Paul. Nous avons décidé de passer trois jours ici, avec nos amis, pour faire une cure d'amaigrissement....car bien entendu nous prenons la demi pension. Rire

    Arrivés au camping mi après midi, nous nous installons à notre guise, il n'y a personne. Paul remontera spécialement de chez lui pour nous saluer et prévoir nos repas. Toujours le même accueil chaleureux ici.

     

    15 Mai

       

     

         

           A la Vallée, on s'y plait

                A la Vallée on y mange très bien...

                        On s'en souvient et on y revient !!!

     

    Comme prévu vers 8h nous allons prendre le petit déjeuner, le soleil tente sa percée...un peut tôt pour lui...

    La cheminée est allumée nous apprécions cette douce chaleur qu'elle nous procure. Comme d'hab rien ne manque et Paul déjà au fourneau, vient nous saluer.

    Le ciel devient d'un bleu limpide, le soleil brille, les oiseaux  et le coq chantent. Elle est pas belle la vie !!!!!

     

     

    Un petit tour dans ce petit paradis fleuri...

     

    Notre petit coin

    Mais ils bricolent....

    Il règne sur sa basse cour

     

    Vers 11h 45 Paul vient nous chercher pour l'apéro et nous voilà installés sous la tonnelle; en le sirotant. nous bavardons tranquillement.

     

    L'apéro

     

    Paul nous parle du voyage en Corse en camping-car, il le connait par cœur. Super voyage en perspective. Nous ne pouvons le faire cette année mais espérons pour l'an prochain.

    Nous mangeons donc avec le chef tout en papotant. Encore un super repas  : œufs au mimosa, souvent au menu du dimanche...

     

    Oeufs mimosa

     

    puis nous avons choisi tajine de lapin (pour lui simplifier la tâche nous prenons tous les quatre la même chose).

     

    Tajine de lapin

     Devinez ???

    Des bonnes fraises

     

     

     

     

     

     

     

     

      

    Et puis...et bien je vous laisse deviner nos occupations de cet après midi.....

    Cool à l'ombre... sieste et papotage... A nos âges il faut se ménager et en plus c'est dimanche !!!

     

    16 Mai

     

    Petit déjeuner au coin du feu...  un moment très agréable quand il ne fait que 17° dehors. Comme tous les matins Paul nous ramène du pain frais tout chaud que nous dégustons avec gourmandise.

     

    Petit déj au coin du feu

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le soleil se lève tardivement... Nous chaussons nos godillots et nos voilà en piste pour une petite balade de 9 kms sur les hauteurs indiquées par Paul et où nous pourrons voir les fameux écureuils lestes et malicieux qui ne se laissent pas facilement approcher.

     

    Le puits de la ferme

    La ferme

    Au sommet de la colline après une heure de marche

    Un coussin de belle mère, qui s'y frotte s'y pique...

    Voilà un petit écureuil

     

    Nous grimperons sur la colline mais seront là pour l’apéro, en compagnie du Maître des lieux.

    Nous mangeons encore une fois avec Paul, très très agréable, Il y va de ses petites anecdotes fort intéressantes. Au menu, petites merguez sur effiloché de laitue, côte de chameau au barbecue, frites et glace. Je vais me répéter mais c'est excellent.

     

    L'entrée

    Elles cuisent sous l’œil vigilent de Paul

    La voilà dans l'assiette

    Le dessert

     

    Le repos digestif s'impose....le soleil nous a quitté, mais il fait encore 26°. 

    Ce soir le ciel s'empourpre...

     

     

    Et Paul de la Vallée à écrit :

    Le djebel qui entoure ce camping rassurant
    Illuminé, le soir, par le soleil couchant,
    Nous offre, et c’est merveille, un décor grandiose,
    Où les ocres et les rouges se mêlent et puis explosent
    En un feu d’artifice de couleurs éclatantes,
    Et enfin disparaît dans la nuit accueillante.

     

    Merci Paul 

     

    17 Mai

     

    La brume enveloppe délicatement les sommets du djebel ce matin et s’étiole en fines gouttelettes sur La Vallée.  Pourquoi ce temps si triste ce jour ???

    18 petits degrés seulement, nous avons encore apprécié cette cheminée qui a distillé une douce chaleur lors de notre petit déjeuner. 

    Peu de monde au camping, Paul prend le temps de venir bavarder avec nous, c'est très agréable.

    Le menu sera comme toujours à la hauteur de nos espérances... Salade marocaine, gigot de chevrette purée et carottes vichy, pommes au four. Tout cela bien entendu après un petit apéro offert par Paul.

     

    L'apéro

    Les gigots de chevrette

    Les légumes

     

    Pour la première fois avons dîné au coin du feu. Toujours en compagnie du chef et de ses anecdotes croustillantes.

     

    Ils se réchauffent...

     

     

     

    Un petit clin d’œil à Denis, le jardinier fou et ministre de "l'Agri- Culture" (comme dit Paul sur FB)  et bien entendu à Françoise.

     

     

    Voilà un petit lien Humoristique sur le camping de la Vallée chez Paul.

    Clic sur le coq...Merci.

     

    La democrature à la Vallée 2016

     

    Depuis la mi après midi il pleut sur la Vallée.


    10 commentaires
  • Nous voici sur la côte ou presque...à Tiznit exactement.

    18 Mai

     

    Il faut bien continuer notre route...alors nous quittons ce petit paradis (il y en a beaucoup pour nous au Maroc et tous sont différent mais souvent basés sur l'accueil). Paul est venu nous saluer avant notre départ et voulait même rester pour aider Jean Pierre à atteler sa remorque. Un grand merci à lui.  A l'an prochain.... Inch Allah !!!

    Ce ciel plombé et fort menaçant ne laisse présager rien de bon... Cependant seule une petite brume s'invitera sans crier gare.

    Des euphorbes géantes en fleurs,  de beaux figuiers de barbarie, des coussins de belle mère et quelques arganiers épars émaillent les collines rouges.

     

    Euphorbes et coussins de belle mère

     

    Clairsemées, courtes sur pattes et bien que blondissantes, les céréales font triste mine. 

    Depuis Sidi ifni nous longeons la côte Atlantique, un soleil plus que timide tente de percer la couche nuageuse.

     

    Encore un peu de brume sur la côte

     

    Un arrêt au petit port agréable de Bou Idefail, les barques amarrées, personne n'est sorties ....trop de vent pour ces frêles embarcations.

     

    Au petit port

    barques sur la grève

     

    Petit arrêt à Aglou pour un repas face à l'océan  au menu: avocats aux crevettes et calamars frits, et chez Pilou notre coiffeuse préférée.

     

    Aglou Beach

     

    Nous nous installons au municipal, ce n'est pas notre favori, mais pour une fois, il y a peu de monde et nous serons tout près de la ville, ce qui est un avantage.

    Nous irons donc y faire un tour, comme d'habitude en toute tranquillité. La grande rue est en plein travaux et la route est coupée. Mais nous avons retrouvé notre marchand de beignets...

     

    Miam qu c'est bon !!!

     

     

    19 Mai

     

    Il fait un peu frais ce matin mais le soleil est bien là et réchauffer rapidement m'atmosphère.

    Quelques occupations de camping-caristes et puis balade en ville. nous aimons nous y promener tranquillement....faire les boutiques....nos achats.

     

    Deux papis sur un banc ...mais que peuvent-ils bien se raconter ???

     

    Sur les conseils de Pilou, notre coiffeuse d'Aglou, cherchons un Monsieur Saïd, boucher dans une station Afriquia... et qui est susceptible de nous faire un bon couscous demain. Nos recherches sont infructueuses...marchons de ci, de là mais point de Saïd. 

    L'heure tourne et nous nous installons au nouveau restaurant AL Amal. Un très bon accueil nous sera réservé et un bon repas nous sera servi, cocktail de bienvenue offert, je précise cocktail sans alcool.

     

    L'entrée, avocats aux crevettes.

    Brochettes mixtes et son accompagnement

     

     

    Moelleux au chocolat, nous avons bien rigolé...il a du arriver à dos de dromadaire !!!! Tant il a été attendu et panacotta au coulis de framboise.

     

    Le restaurant et nos gracieux serveurs

     

     

    Nous poursuivons nos recherche et point de Saïd à l'horizon, personne ne semble le  connaitre. En désespoir de cause prenons un taxi qui nous conduit à la derniere station sur la route de Guelmim, point de Saïd encore une fois mais nous apprendrons qu'il officie à la station précédente Pétro... Enfin nous avons découvert cet homme mystérieux et la commande est passée pour demain 12H30. 

    Balade jusqu'au souk municipal où nous ferons nos emplettes avant de rentrer à la maison....

     

    Au souk municipal

     

    Finalement le camping municipal, hors saison, est très agréable et sa position parfaite. Il est vrai que nous ne sommes que 9 camping-cars et 1 4X4, bien peu me direz vous. Ici tout le monde est agréable et a le sourire, ce qui n'était pas le cas lors de nos passages précédents...il y a quelques années, car souvent complet.

    Ce soir apéro avec des forumistes sympa de Haute Savoie (Guytou74).

     

    Ce soir apéro

     

     

    20 Mai

     

     

     

    C'est toujours le beau temps sur Tiznit.... Chacun vaque à ses  occupations, puis nous ferons un petit tour en ville, nous avons le temps, mettons encore une fois les pieds sous la table ce midi.

     

     

     

    Vers midi nous partons en taxi à la station Pretrofid route de Guelmim pour notre couscous. Après avoir salué Saïd, nous nous installons confortablement dans la salle à l'arrière, le décor est agréable et là commence une longue attente. Nous prenons notre mal en patience e, bavardant et sirotant un blanc de blanc nommé "Sidi Ali".

     

    La fontaine

    Devant un verre de Sidi Ali....

     

    Notre couscous arrive enfin en assiette et là c’est la grosse déception…pas un légume n’est cuit, il est pratiquement froid et la viande st quasi absente. Nous mangeons tout de même.

     

    Notre couscous

     

    En sortant nous faisons part de cet état de fait à Saïd qui nous dit que le cuisinier n’est pas au top. Nous n’avions rien compris au scénario et pension, à tord que c’était Saïd qui cuisinait. Pas grave nous ne reviendrons pas. On ne peut pas gagner à tous les coups, c'est pareil chez nous....

    Après un peu de repos nous partirons en ville vers la source bleue puis siroterons un jus d’orange au petit troquet que connaissent très bien Annie et Patrick, un petit clin d’œil en passant, ainsi que Gueguette et Jean Pierre.

     

    Au hasard d'une rue...

    La fameuse mosquée

    La source bleue

    Une petite pause

     

    Dernières courses en ville avant de rentrer au bercail.

    Ce soir apéro offert part Claire et Guy (Guytou74), dehors bien entendu, il fait un temps magnifique. 

     

    En toute amitié

     

    La pleine lune nous a donné rendez-vous !!!!!

     

    Rendez vous avec la lune à la fin de notre apéro

     

     

    Voici le camping municipal en cette saison...tout drôle !!! Inutile de dire que la deuxième partie est totalement vide.

     

    La première partie du camping

    Nous deux + 6 autres camping-cars ce soir.

    Près de nous un poteau au sol, renversé par un camion...

     

     

    21 Mai

     

    Un petit tour au marché municipal pour quelques derniers achats, nous saluons nos connaissances et le personnel du camping et en route.

    Nous n'allons pas très loin, seulement à Agadir et au municipal, juste pour sa position car ce n'est, encore pas, notre tasse de thé, même en cette saison. Il est fidèle  à lui même, nous le savons et nous l'acceptons. Je n'épiloguerai donc pas ...

    Un petit arrêt à Marjane, et nous nous installons enfin au municipal, il faut rapidement remplir les fiches de police et surtout laisser 100dh. Ici c'est ainsi, nous le savions.

    Il fait beau, contrairement à ce matin où nous avons su qu'il bruinait et faisait gris, mais il y a pas mal de vent. On fera avec, pas d'autre solution d'ailleurs....

    Nous irons faire un grand tour sur le front de mer, beaucoup de monde ainsi que sur la plage, mais encore peu d'européens et déguster une glace avant de regagner nos petits cubes blancs.

     

    La grande roue

      

    La plage et la baie sous une légèe brume

    Des touristes européens

    Nous dégustons notre glace

     

     

    22 Mai

     

    Ce matin le ciel est bas...c'est ainsi couvent sur Agadir, mais voilà que le soleil tente sa percée...avec succès d'ailleurs.

    Quelques photos du camping...ici les fleurs sont belles, c'est à peu près tout...

     

    Gueguette lit

    Côté face de la piscine, côté pile dans un triste état...

    Les sanitaires lamentables intérieurement

     

    Une bonne journée en perspective...à tous point de vue...nous allons aller au restau avec des amis Gadiris. 

    A tout à l'heure !!!

    Bernadette et Philippe viennent nous rejoindre nous trinquons ensemble avant d'aller au restau. Encore une fois, un clin d’œil aux amis qui croyaient que cela était fini....

     

    L'apéro avec Bernadette, Philippe et kikou

     

    Repas au Nil Bleu et comme chaque fois enchantés, côte d'agneaux, calamars à la Tangéroise et tajine de lotte (pas de photos, un oubli dommage...). Un délice et crêpes pour le dessert.

     

    Côtes d'agneau

    Calamars

    Les crêpes

     

    Nous laissons nos amis et allons faire une longue marche le long de la corniche et au retour  passons, par hasard, devant le Mauresque. Ce nom nous fait tilt, Bernadette et Philippe devaient nous y amener mais il ne fallait pas y aller aujourd'hui. Effectivement Brahim est là et nous explique qu'il les a vu hier. il nous fait visiter l'établissement, un bel établissement d'ailleurs.

     

    Avec Brahim devant le Mauresque

    Le Mauresque, un bel établissement

     

    Encore un peu de marche et nous voilà au camping.

     

    23 Mai

     

    Tout d'abord BON ANNIVERSAIRE SABINE.  Avec nos gros bisous.

     

    Ce matin le ciel est fidèle à lui même sur Agadir, gris et brumeux, un temps de saison sans doute...Mais nous espérons que le soleil fera sa trouée, mais ne semble vraiment pas décidé....

    Il changera d'idée et nous gratifiera de doux rayons... Balade jusqu'à Carrefour pour quelques courses...les réserves baissent dangereusement...

    Repas au camping, au soleil, un vrai plaisir.

    Nouvelles balade en ville et courses...jusqu'à la Pâtisserie Tafernout où nous dégusterons de bons gâteaux en sirotant un jus d'orange.

     

      Au Tafernout

     

    Voilà la brume nos envahit à nouveau, le vent océanique souffle faisant chuter la température à 21°. Nous rentrons rapidement pour nous mettre au chaud.

    En France c'est pire...Sabine nous annonce 12° chez nous. Grrrr

     

    24 Mai

     

    Tout d'abord un très Joyeux anniversaire à ma petite sœur de cœur.

     

    BON ANNIVERSAIRE BRIGITTE AVEC NOS GROS BISOUS

     

    Une matinée chez Fiat, nos amis font changer un roulement et nous nous faisons la vidange. Nous patientons tranquillement en piétinant parfois sur le trottoir, c'est là que se passent les opérations, les camping-cars ne peuvent pas rentrer. Le personnel est très agréable et compétent à la fois.

    Le tri sélectif se fait directement dans la benne, par respect je n'ai pas pris la photo du Monsieur qui faisait ce tri..

     

    Tri sélectif

    Une photo insolite..sur le boulevard de contournement d'Agadir

     

    Le temps fidèle à lui même sur Agadir en cette saison, la brume laisse la place au soleil vers la 11H.

    Retour au camping comme prévu et en route pour un nouveau restaurant testé par nos amis gadiris, Bernadette et Philippe.

    Une bonne marche, un peu rapide et nous voilà installés au restau "Le Mauresque", Brahim n'est pas là, c'est son jour de congé.

    Paul prendra un menu avec en entrée salade au chèvre chaud et pommes caramélisées, émincé de volaille au curry et tiramisu,

     

    Une partie de la salle à manger

    L'entrée au chèvre chaud

    L'émincé de poulet

    Le tiramisu

     

    les deux Huguette tajine d'agneau aux pruneaux et aux amandes

     

    Le tajine fumant

     

    quant à Jean Pierre, grillades mixte.

     

    Grillades

     

    Le tout excellent et arrosé d'un petit rosé gouleyant. Le café nous sera offert le serveur ajoutant de la part de Brahim.

    Nous flânerons en route, route ponctuée d'arrêts dont un de gourmand à Tafernout, une pâtisserie renommée d'Agadir.

    Retour tardif au bercail et dernier apéro avec nos amis, demain nos routes se séparent...sniff sniff. mais nous espérons bien les revoir avant qu'ils partent dans leur contrée lointaine. Quant à nous nous allons à Marrakech pour attendre Sabine et Pauline qui arrivent pour passer quelques jours avec nous.

    Ce soir nous ferons une dernière balade sur le front de mer, histoire de voir Agadir by night et sa grande roue illuminée, la plus grade roue panoramique d'Afrique.

     

    La grande roue

    La colline d'Agadir

     


    11 commentaires
  • 25 Mai

     

    Nous quittons Agadir, sous le ciel habituel et nos amis, ce matin nous routes se séparent...peut être se rencontreront-elles à nouveau. Inch Allah.

    Nous partons sur Marrakech, pour accueillir notre fille et petite fille. Elles arrivent seulement demain en début d'après midi. Mais préférons avoir un peu d'avance.

    Des collines rouges plantées d'arganiers moutonnent à l'infini et dissimulent leur tête dans la brume. Petit à petit les rayons transpercent la brume qui se disperse, le ciel devient azur et le soleil brille de mille feux. Et les chèvres grimpent volontiers sur ces arbres endémiques, mais là le but était de récupérer quelques dirhams...

     

    Les chèvres sur les arganiers

    Encore de la brume...

    Lac de barrage Abdelmoumen

     

    Les paysages changent, la terre devient ocre et les arganiers cèdent la place aux grands genévriers. Ensuite notre route court sur un plateau aride ...nous approchons de Marrakech.

    Au Marjane une pizzeria nous tend les bras "l'Air des amis". Pour changer un peu nous mangerons de bonnes pizzas et glaces.

    Encore quelques tours de roues et nous voilà  dans la circulation dense et anarchique bien connue de Marrakech. Nous nous installons sur le parking de l'aéroport international, nous serons sur place pour demain.

    Il fait chaud, mais supportable 34°.

     

     

    26 Mai

     

    Une grande balade en ville depuis l'aéroport....  objectif atteint !!!

    Un petit arrêt à la Ménara, le bassin est en réfection, point d'eau, Dommage, le lieu n'a plus le même charme...les neiges de l'Atlas ne se reflètent point...pas grave, il n'y en a pas !!!

     

    La Ménara

    L'intérieur de la Ménara

    L'entrée

     

    Un arrêt encore à Ménara Mall, peu de monde, quelques beaux magasins.

     

    Ménara Mall

     

    ET nous voilà devant la Koutoubia, toujours aussi fière. Toujours un vacarme assourdissant en ville, des voitures, des mobylettes des dockers ou des calèches dans tous les sens.

     

    La Koutoubia

     

    Repas de midi au Foucault, souvenir dru temps passé...Nous y avions mangé avec Gillou, notre guide Chamoniard, lors de notre trek dans le Djebel Sarhro, il y a déjà quelques années.....

    Les côtelettes d'agneau au romarin ont été délicieuses.

     

    Côtelettes d'agneau au romarin

     

    Retour sur le parking de l'aéroport en taxi, en attendant l'arrivée de l'avion...

    Sabine et Pauline arrivent comme prévu, quelle joie de les voir après quatre mois passés au Maroc.

     

    L'attente fut un peu longue...mais elles sont là...

     

    Nous démarrons rapidement et filons en direction des cascades d'Ouzoud où nous nous installons vers nos amis Huguette et Jean Pierre qui nous ont gardé une place.

    Encore une occasion de boire l'apéro

     

     

    C'est l'heure de l'apéro... 

     

    et ensuite nous allons manger au restaurant du camping pour les mettre dans l'ambiance. Tajines et I'Ftat. C'était encore une fois succulent.

     

     

    Un peu de repos digestif.....

     

    Cool Cool

     

    A demain.....

     

    27 Mai

     

    Les cascades d'Ouzoud en famille et entre amis....

    Quelques photos du camping...

     

    Une fleur de la passion

    Les fruits de la passion

    Les sanitaires 

     

    Petit déjeuner dehors, au soleil...

     

    Départ du camping Zébra

     

    De belles cascades...des singes qui amusent tout le monde...et un repas dans un petit restau tout ordinaire.

     

    La place centrale d'Ouzoud

     

    Mais une super belle journée.

     

     

     28 Mai

     

    Une longue étape éprouvant pour tout le monde, mais le temps est compté, il faut avancer....Nous faisons un Maroc Très Grande Vitesse....

    Nous disons au revoir à nos amis, cette fois nos routes ne vont plus se croiser au Maroc..Sniff sniff .

    Nous partons sous un ciel fort chargé et une brume qui s'amoncelle sur les hauteurs, elle devient bruine et ensuite pluie fine...

    La vue aurait pu être belle, sans ce sacré temps....Notre route caracole à flan de montagne souvent au milieu des chênes verts. La descente sur le lac est fort décevante, nous l'apercevons à peine. Il est des jours ainsi...dommage pour les filles de les priver de ces beaux paysages.

    La montée sur Afourer n'est guère mieux, il est noté "virages dangereux", effectivement après en avoir négocié quelques uns, sommes bloqués par un accident. Deux voitures de plein fouet face à face sur une petite route, çà barre la route, même si l'une à les fesse dans les rochers.

     

    L'accident

     

    Sans doute plus de peur que de mal, pas de blessé, quelques contusions semble t-il.  A quelques minutes près nous aurions pu être à leur place, en effet lors de notre arrêt la voiture accidenté nous à doublé.

    Du coup Huguette et Jean Pierre nous ont rattrapés...

     

    En route

     

    Dès Beni Mellal le soleil revient c'est bien plus agréable de rouler ainsi. Arrêt de midi sur un parking en bordure de la Nle 8 que nous suivons.

    Changement de cap, empruntons une petite route transversale en parfait état qui grimpe pas mal dans des paysages colorés et bucoliques, franchissons un col vers 2000m et voguons tranquillement sur le plateau.

     

     

    Nous avons du stopper un bon moment pour lisser passer sept porte chars qui transportaient du matériel.

     

     

    Retrouvons la grande route, passons le tunnel du légionnaire, les gorges du Ziz, le lac et nous voilà à Er Rachidia.

    Arrêt courses et nous retrouvons Marie et Ahmid avec qui nous bavardons quelques instants.

    Arriverons donc tardivement au camping Hakkou (Ahmad inquiet m'a téléphoner pour connaitre notre position).

    Nous avons eu, comme toujours, un accueil chaleureux, au fil du temps des lien d'amitié ses sont tissés. Thé de bienvenue, puis nous avons eu notre soupe et notre repas que j'avais pris le soin de commander.

     

    Le thé

     

    Une pizza berbère qui était excellente,  pastèques et melons très rafraîchissants.

     

    La pizza berbère

    Tout le monde mange avec appetit

     

    Car malgré l'heure tardive il fait encore chaud. mais le vent de sable qui a soufflé durant deux jours a cessé sa course.

    Ahmad a prévu une petite soirée musicale avec son ami Hassan, c'est super et nous apprécions ce geste malgré la fatigue du voyage.

     

    Hassan et Ahmad

     

    Demain sera une journée plus cool. Nous mettons les pieds sous la table à l'Auberge des Anges...C'est la fête des mamans. J'ai la chance d'avoir mal fille avec moi, comme elle aura la chance d'avoir la sienne, hélas mon fils et ma belle fille ne seront pas là, il en sera de même pour ma fille, Sébastien et Maude seront aussi absents. 

     

     29 Mai

     

    Petit déjeuner dehors... un petit plaisir bien agréable....

     

    Petir Dej en famille

     

    Au camping tout pousse, les grandes sont déjà bien belles, les dattes et les raisins aussi...

     

    Grenades

    Dattes

    Raisins

      

    Fête des Mères, repas chez Marie et Hamid. Un petit cadeau est offert à toutes les mamans, merci pour cette gentille attention.

     

    Merci Marie

    Gigot et ses légumes

    En famille

    En famille

    Elle est belle notre petite marocaine

    Papi, les nouvelles sont -elles bonnes ,,,???? 

     

    Festival nomade, des tentes d'exposant d'artisanat local, des chants des danses et de la musique tout cela dans une ambiance très festive..

     

    L'ambiance

     

     

     

    30 Mai

     

    Nous quittons, à regret ,comme chaque fois, le camping Hakkou et Ahmad pour un petit tour à Merzouga avec Marie et Ahmid.

     

    Soirée gnaoua et bivouac à Khamlia, chez Zaïd.

     

    31 Mai

     

    Petit déjeuner chez les gnaouas et en route pour Hassi Labied au camping hôtel du Sahara où nous sommes seuls mais très bien reçus.

    Un arrêt chez les artistes peintres Johanna et Lahcen qui vont accueillir les camping-caristes la saison prochaine dans leur petit camping en construction.

    Une petite étape : Hassi Labied à l'Auberge du Sahara.où nous avons ét&é très bien accueillis. Vu la chaleur la piscine est la bienvenue. Repas au restau le soir très bon

    Il fait encore très chaud, peu d'ombre, pour notre maison roulante, mais il y a une piscine... Ah les filles apprécient....

    Marie et Ahmid nous quittent, un grand merci à eux pour ces moments de convivialité.

     

     01 Juin

     

    Les journées ne sont pas assez longues pour tout faire.... Alors on profite du Maroc en famille au maximum.

    En route vers l'ouest cette fois.... 

    Repas après Tininjad.

    Arrêt après Jorf pour voir les Khettaras, ce système souterrain d'acheminement de l'eau de la nappe phréatique vers des réservoirs ou des canaux à ciel ouvert les séguias. Ici ce système est obsolète, plus assez d'eau depuis la construction du barrage vers Er Tachidia.

    Nous avons pu voir ces étranges et imposants monticules de terre séchée, souvent surmontés d’une poulie en bois, notre guide nous fera la démonstration de son fonctionnement. Nous descendrons par un escalier qui à été creusé récemment,  au sein de la galerie souterraine, celle-ci étant à sec peut se visiter.

    Deux petits dromadaires et leur maman aiment bien le pain que nous leur donnons...

     

    Et en route pur les gorges du Dadès où nous coucherons ce soir.

    Il fait un peu moins chaud et les soirées sont très agréables

     

     02 Juin

     

     Après une bonne nuit à l'auberge Tamlate nous reprenons la route en sens inverse pour voir l'envers du décor; Le soleil brille depuis quelques heures et ses rayons se font de plus en plus chaud et le mercure grimpe allègrement.

    La vallée est très belle et prend des teintes que nous ne connaissons pas, les céréales blondissent, les figuier ont mis leur robe verte et portent leur fruit, al touche rose est donnée par de nombreux lauriers qui bordent l'oued et se fondent dans les peupliers blanc et autres arbres.  

    Nous roulerons tranquillement sur Ouarzazate, la température grimpe jusqu'à 40°. Un arrêt courses et un repas au restau chez Dimitri. Le tajine de chameau aux olives sera excellent ainsi que la moussaka choisie par Pauline.

    Encore quelques tour de roue et nous voilà à Aît Behaddou où nous élirons domicile à l'auberge du Jardin. Hélas pas d'ombre...nous ferons avec... Le ksar reste sur sa colline et nous au bord de la piscine après avoir fait quelques corvées de camping-caristes.

    Bien entendu nous sommes seuls, depuis une semaine nous n'avns rencontré que deux camping-car espagnols et un allemand.

     

     

    03 Juin

     

    Il fait encore grand beau et chaud 31° déjà, petit déj à l'ombre...

    Un grand tour dans le ksar d'Aït Ben Haddou jusqu'au sommet d'où l'on a une vue imprenable. Visite de la casbah et de son petit musée. Et en route....

    Quelques arrêts...pour voir le paysage et les petits écureuils qui sautillent même parfois sur la route, mais ils sont plus lestes que nous.

    A Tazenakhte nous avons rencontré le patron de la  fabrication des tapis berbères "femme rurale", un Mr charmant qui nous a présenté quelques tapis sans la moindre insistance, tapis dont le prix  affiché nous a paru plus que correct.

    Repas de midi au milieu de nulle part sous le soleil, pas question de trouver une ombre dans ce paysage désertique.

    Dès que nous prenons de l'altitude, le temps change, le ciel devient gris et la température chute considérablement.

    Arrivée sur Taliouine et installation au camping du Toubkal. Nous prévenons nos amis de notre présence et Aziz, puis Zakaria viennent nous saluer et de plus nous inviter pour le repas de ce soir.

    Difficile de refuser tant ils sont aimables, rendez vous pris pour 19h30.

    Nous sommes heureux de retrouver toute la famille et le petit Tara tout souriant.

    Le thé est servi ainsi que les petits gâteaux et ensuite nous passons à table, cuités servies en assiette et tajine de poulet aux olives, un vrai régal. fruits de saison.

    Aziz, comme chaque fois, nous sert avec toujours la même gentillesse, tandis que Zakaria, très aimable aussi,  converse avec nous, tout en mangeant.

    Sabine et Pauline sont très surprise de ce service et de cette hospitalité. Aziz, encore une fois, amènera un cendrier , des chaises et un thé à la menthe pour que "les filles" puissent fumer dans le patio. Quelle délicatesse !!! Merci Aziz.

    Nous disons au revoir à toute la famille, vu leur insistance, nous leur promettons d'aller manger le couscous demain midi et nous partirons ensuite sur Agadir, comme prévu.

    Nous connaissons cette charmante famille depuis 2004 et nous y passons tous les ans avec beaucoup de plaisir.

     

    04 Juin

     

    Nous traînons un peu ce matin, rien ne presse...mais certains téléphones ont changé d'heure...Qu'en est-il ? Vraisemblablement un bug ce n'est que la nuit prochaine.

    Nous partons comme prévu chez nos amis, laissons le cc devant chez eux et allons faire nos courses. Nous faisons les magasins car ne voudrions pas arriver les mains vides. 

    Au retour Aziz est là qui nous attend. Nous nous installans donc dans le salon et thé et gâteaux bous sont rapidement servis. Zakaria n'étant pas là Aziz reste avec nous, nous sommes ravis. 

    Le couscous et le leben arrivent ensuite et nous mangeons de bon appétit et pour la première fois Aziz mange un peu avec nous, puis s'absente en disant qu'il va dans une boutique. Il revient avec quatre petits pots de safran. Nous sommes très émus et le remercions chaleureusement.

    Zakaria arrive tout de même pour nous dire au revoir.

    Voilà nous avons été encore une fois très, très bien reçus, toute la famille est ravie de connaitre maintenant notre fille et petite fille.

    Nous prenons congé de nos hôtes leur promettant de rester plus longtemps la prochaine fois. Inch Allah.

    En route pour Agadir et ravis d'avoir passé encore de bons moments avec nos amis.

    Arrêt à Marjane et installation au camping municipal afin d'être en ville, il n'est agréable que par sa situation.

    Ce soir tajine kefta à notre façon...tout le monde a bien aimé.

    La brise matin souffle, la température chute mais cela ne nous empêche pas de faire une balade en front mer et les plus courageux feront un tour de grande roue.

     

    5 Juin

     

    Voilà cette fois avons réellement changé d'heure, nous avons deux heures avec la France....

    Journée au souk d'Agadir...nous partons à pieds pour El Had où nous ferons pas mal d'emplettes. Nous traînons en long et en large pour dénicher l'objet rare, au coup de cœur. Nos filles sont toujours surprises par les prix et l'art du marchandage que nous n'avons pas vraiment. Quant aux fruits et aux légumes elles n'en croient pas encore leur yeux...

    Nous rentrons à pieds lourdement chargé, un arrêt tardif au Daffy où nous mangerons bien pour un prix plus que raisonnable. Monsieur Mbark nous a servi avec beaucoup de gentillesse, il était sur Facebook avec Albert.....

    Un peu de repos au camping ne fait de mal à personne.

    Et hop ,us voilà partis pour "Tafernout" et oui la bonne pâtisserie d'Agadir où nous dégusterons bon gâteaux jus d'orange ou encore thé à la menthe.

    Une visite à "la ménagère" et voilà un achat supplémentaire....

    Retour en petit taxi, ce n'était pas très loin, je vous l'accorde mais le chauffeur a demandé 7dh, soit même pas 0,70€. Vous avez bien lu....

     

    06 Juin

     

    Dernière journée sur Agadir...Nous pensions aller faire un tour au port, interdit de passer à pied, seulement en voiture....

    Donc nous ferons les boutiques et quelques achats et un petit tour avec le train touristique qui en réalité n'apporte pas grand chose, du moins pour nous, les filles ont vu le quartier touristique de plus près.

     

    Quartier touristique

    Restaurant le Mauresque

     

    Repas à "la Côte d'Or", nous avons eu une pensées spéciale pour nos amis qui habitent, ils se reconnaîtrons.

     

    En famille

     

    Nous avons dégusté le menu poisson qui fût super : salade du pêcheurs, brochettes de lottes pour certains et tajine de lotte pour les autres, salade de fruits  et crêpes au chocolat.

     

    Cocktail offert

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous remonterons dans notre maison roulante par la vallée des oiseaux que les filles ont apprécié. 

    Juste le temps de se changer et nous repartons pour deux heure de bronzette sur la plage où il fait très bon, quelques baigneurs mais pas une majorité mais beaucoup de monde sur la plage, bien plus d'hommes que de femmes bien entendu.

    Un thé à la menthe, quelques petits gâteaux, il ne faut pas se laisser abattre, une bonne douche et nous repartons pour un restau... à l'heure qu'il est je ne sais pas encore lequel.... Je vous dis donc à tout à l'heure.

    Voilà nous rentrons du "Nil bleu" c'est Sabine qui nous a offert ce restaurant, nous avons encore une fois très bien mangé, repas en musique avec un petit spectacle agréable.

     

     

     

    Les plats ont été variés : côtelettes d'agneau, calamar à la provençale, filet de st pierre à l'huile d'olive, entrecôte grillée. Bien entendu dessert pour deux gourmands...

    Demain en route pour Marrakech....çà sent la fin des vacances ... pour tout le monde d'ailleurs.

     

    07 Juin

     

    Bon Ramadan à tous nos mais Marocains

     

    ,

     

    Une journée de liaison...

    Ciel gris brume tenace...Nous décidons de monter par la côte et de passer par Essaouira....

    La brume stagne tout le long de l'Atlantique...déformant les paysages. Arrêt à Tamri pour acheter les petites bananes que nous aimons bien et du pain, car impossible d'en trouver ailleurs. Il est chaud et sent très bon...donc nous ne résistons pas.

    Nous poursuivons au milieu des arganiers qui portent peu de fruits et qui sont torturés pas le vent.

    Nous décidons d'aller au restau à Essaouira et à "la découverte" chez Frédrique à qui nous avions téléphoné. Comme chaque fois nous serons très bien accueillis et nous mangerons très bien couscous de dromadaire et une assiette découverte. Entre deux services elle nous parlera de sa belle aventure en Chine avec Habiba.

     

    Couscous dedromadaire

    Assiette découverte

    Chez Frédérique

     

    Juste un petit tour au port et nous reprenons la route.

     

    Au port

     

    Nous voilà donc à Marrakech sous 45° à l'arrivée sur le parking face à la Manounia. En peu de temps le ciel se charge, noircit et des grosses gouttes s'abattent sur nous, l'orage gronde quelques grêlons jouent sur le camping-car.

     

    Les remparts et la Mamounia sous l'orage

     

    Fort heureusement il sera de courte urée mais il tempère l'atmosphère, belle aubaine et nous perdons rapidement plus de 17°.

    Nous allons faire un petit apéro et puis nous verrons la suite du programme en fonction du temps...ici au moment ou j'écris il n'est que 20H08.

     

    Apéro au cc

     

    A bientôt chers lecteurs ....

    Chez Aicha

     

    Voilà nous rentrons de la place Jeema et Fnaa où nous avons mangé au stand N°1 chez Aïcha, malgré le racolage et les promesses.

     

     

    Stand 24... il tente sa chance...

     Ca les amuse...beaucoup

     

    Les côtes d'agneaux étaient parfaites, les frites un peu moins...

     

    A table

    Aïcha a bien voulu poser avec nous

    Son stand

     

    C'est surtout l'ambiance qui règne ici qui est surprenante quand on ne connait pas. Moins de monde que d'habitude, pas de charmeurs de serpents, peu de bonimenteur ....pas tout à fait la même ambiance sans doute du au ramadan qui a commencé aujourd'hui. De bons moments de rigolade tout de même...

     

    ici tout se vend et tout s'achète..

     

    Un p'tit tour sur la place...

     

    Sur la place Jeema el Fnaa

    Vendeur d'escargots

    Vendeur d'olives

    Vendeur de jus de fruits

    Mosquée éclairée

    L'entrée de la Mamounia

    L'Argana et la mosquée qui le jouxte

     

     

    08 Juin

     

    Il fait encore très chaud sur Marrakech, nous décidons d'aller faire un tour ai centre commercial Menara Mall et quelques courses à Carrefour.

     

      

     

    Repas de midi au camping-car, nous avons trouvé une place à l'ombre et avons sorti tables et chaises.

    Il fait su chaud 40° que nous décidons d'aller siroter glaces et jus de fruits à L'Argana en salle climatisée. Un peu de fraîcheur nous fait énormément de bien. 

    Nous traînerons ensuite dans les souks et ferons quelques achats. peu de monde et nous sommes souvent hélés, souvent sans trop d'insistance, ce qui devient dévient forcément lassant.

     

    Scéance essayge

     

    Nous rentrons au camping-car et allons nous installer sur le parking de l’aéroport, le départ étant de bonne heure demain matin.

    Une légère brise rafraîchit un peu l'atmosphère qui devient plus respirable.

    Après le repas un taxi nous conduira à la place. En un clin d’œil les filles auront terminé leuts emplettes et nous irons boire un dernier jus d'orange à la terrasse du café de France où nous dominons la place et son animation habituelle.

     

    Sure la place

     

    Au retour nous rentrerons en calèche ce qui sera très agréable et je dirai même amusant.

     

     En calèche

    En calèche

    Au passage la koutoubia éclairée

     

     

    09 Juin

     

     

    Lever aux aurores.... nos filles décollent de bonne heure.

     

    Le soleil se lève sur l'aéroport

     

    Les valises sont prêtes, un petit déjeuner rapide et nous voilà devant l'aéroport.Tout drôle des rester là, devant le portique après de grandes embrassades......nous devons les quitter, impossible de rentrer si l'on n'a pas de billet de départ. 

     

    Un peu de tristesse dans leurs yeux...

     

    Je retiens mon souffle, les visages se ferment....C'est ainsi, une petite larme perle au coin de mes yeux, mais personne ne voit rien. Nous les reverrons sous peu, nous allons prendre le chemin du retour.

    Nous avons passé 15 jours merveilleux...A refaire plus longtemps encore si possible.

    Une page se tourne, une autre s'ouvre... A bientôt.


    14 commentaires

  • 09 Juin

     

    Levés avant le soleil....

     

    Lever du soleil

     

    Sniff, sniff les filles partent....

     

    Pas de sourire au départ....

    C'est le départ

     

    Nous attendons de leurs nouvelles, ce qui ne sauraient, sans doute tarder. Effectivement elles sont bien arrivées à l'aéroport.

     

    Gare orutieère de Marrakech

     

    Notre route plate, monotone, rectiligne  sans grand intérêt, traverse des paysages désertiques et quelques villages. Il fallait seulement allier la côte. Voilà c'est fait... Dès Safi la brume légère et voluptueuse volette au dessus de l'océan frangé d'écume.

     

    Sure la route..

     

    Nous avons bien roulé et nous voilà déjà à Oualidia, cette petite station balnéaire que nous aimons bien. la température est douce, seulement 22° c'est super.

    Un peu de repos et nous prenons le chemin de "l'Araignée Gourmande" où nous mangerons donc, comme d'habitude, une araignée. Une petite salade nous sera offerte, ainsi qu'une pâtisserie

     

     

    crudittés

    araignéetarte à l'orange

     

    De la terrasse couverte où l'on mange,  vu sur la lagune.

     

    Vue sur la lagune

     

    Toujours aussi  aimable,le patron viendra nous saluer, il semble très fatigué, son diabète lui pose problème, nous dira t-il.

    Maintenant elles sont bien arrivées chez nous.... Voilà ds vacances qui se terminent bien.

    Cet après midi nous flemmardons... avant d'aller faire un petit tour sur la plage, la marée monte et l'océan rage.

     

     

     

    Ce soir sommes 2 cc sur le parking de Oualidia.

     

    10 Juin

     

    Les arrêts dont de courte durée, nous devons remonter....

    Ce le matin est gris et la température est douce, nous démarrons  "quand nous". Point d'heure d'établie.

    Notre prend un toute un autre visage depuis notre dernier passage en janvier,  tout en longeant la lagune de près et l'océan de loin.

     

    La lagune

     

    Les maïs ont grandi, les tomates ont rougi, les roseaux, plantes typiques des étangs, ont repoussé, les stations de lavage des carottes ne sont plus opérationnelles et les courges envahissent les étals. 

     

    Stand de courges

    Ces dames rentrent des  champs, chargement sur la tête

     

    Là au bord de la route, une caisse avec quelques tomates dessus signale un vendeur, là des bouteilles de gaz, sans doute vide, attendent d'être remplacées.

    Le soleil tente une percée timide mais il n'y parviendra pas réellement de toute la journée.

    Dès El Jadida, nous prendrons l'autoroute qui nous permettra de contourner beaucoup plus rapidement Casablanca. Qu'ils soient blanc, rose ou rouge les lauriers égayent notre route.

     

    En route

     

    Sortie El Jadida est et quelques courses à Marjane. Installation au camping l'Océan bleu où Ali nous reçoit comme toujours avec beaucoup de gentillesse.

    Le soleil brillera quelques instants, juste le temps du repas.

    Balade en ville où nous ferons encore quelques achats. Ce soir repas à l'intérieur, la bris rafraîchit l'atmosphère. Quelle différence avec Marrakech !!!!

    J'ai enfin trouvé des figues fraîches...mais qu'elles sont bonnes.

     

    Miam, elles sont délicieuses

     

     

     

    11 juin

     

    Journée à Mohamédia.

    C'est l'heure de la lessive... il faut aussi mettre un peu d'ordre ....

    Repas dehors au soleil (impossible de trouver un restaurant ouvert en ville), aujourd'hui il brille, quelques nuages danseront dans ce ciel bleu dans l'après midi et le vent se lèvera. Des invités peu farouches viennent picorer le pain.

     

     

    Nous partons en ville faire quelques courses et prévoir un buffet du Ftour (repas pris à la rupture du jeûne) dans un restaurant. Nous choisirons donc l’hôtel Avanti, en bordure de plage. Nous réservons donc pour 19H30 le lieu est plaisant et les tables sont autour de la piscine.

    Nous allons donc fair un tour sur le boulevard du front de mer, pas mal de monde sur la plage et de nombreuses équipes de joueurs de foot sur le boulevard .

    Le soleil décline nous rentrons car dans l'hôtel, car un vent froid se lève.

    Nous sommes installés près de la piscine et pourrons admirer un beau coucher de soleil. Le buffet n'est pas mal, mais à lui seul il ne justifie pas le prix payé/ Mais en fait il y a le cadre enchanteur et l'orchestre, j'ajouterai la climatisation naturelle. En effet malgré l'entourage il ne fait pas chaud et nous sommes légèrement vêtus.

     

    Hôtel Avanti

    Tables disposées autour de la piscine

    L'orchestre

    La cour de l'hôtel

     

    Nous rentrerons en taxi bien entendu, car le camping est à environ 10kms. 

     

     

     

    12 Juin

     

    Il fait grand beau ce matin pas un nuage ne traîne dans ce ciel 'azur, la brise à cessé sa course...mais nous remontons, hélas !!!

    Tout le long de la route les drapeaux marocain flottent...le roi serai-il en visite...peut être la présence du président Obama.....

    ou tout simplement la nôtre. 

      

    Partout des drapeaux marocains

     

    Rabat est une ville qui a beaucoup changé depuis notre premier passage en 2004.  La route du front de mer ne cesse de s’embellir, Il ne reste plus que quelques bidonvilles, une partie est en cours de démolition.

     

    Destruction de bidonvilles

    Le Phare de Rabat

    Les remparts de Salé

    Le tramway

    Une porte de Salé 

     

    Achats de quelques légumes juste avant Kénitra où nous emprunterons l'autoroute pour arriver à Moulay Bousselham. Installation au camping municipal, très peu de monde.

    Kénitra s'embelli aussi, ses ronds point s'améliorent...

     

    Entrée de Kénitra

    Toujours des drapeaux

     

    Et les cigognes de Kénitra..

     

         

     

    .Repas à l'extérieur au soleil, car le vent est frais. Cet après midi les relax sont les bienvenus.

    Balade en ville, encore quelques courses, nos crêpes salées préférées et des framboises qui seront succulentes.

    La lagune est toujours aussi belle et un peu différente sous ce soleil du mois de juin.

     

    La lagune

     

    Pas question de siroter un jus d'orange les bars ne sont pas ouvert, mais nous mangerons une glace acheté à l'épicier du coin. Beaucoup de monde au petit souk, les stands de victuailles sont nombreux et les clients s'y pressent.

     

     

    Ce soir c'est notre dernier apéro en terre marocaine.

     

    Tchin-tchin Tchin...A la vôtre !!!

     

     13 Juin

     

    Nous quittons Moulay et empruntons la petite route côtière qui nous conduira à Larache. Elle n'est pas en très bon état, mais nous ferons avec, évitant au possible les nids de poules et surtout les bas côtés rongés un peu gênant lors des croisement.  Elle se dandine dans une plane à vocation agricole très agréable et verdoyante. Hommes et femmes sont au travail et là se côtoie âne ou mulet et carriole, hommes avec bêches et serpes et gros tracteur avec remorque ou gros socs et moissonneuse batteuse.

     

     Mois Batt

     

    C'est aussi cela le Maroc, le pays des contrastes.

     

    Petits vendeurs au bord de la route

     

    Nous nous installerons au camping Erighi à Assilah où nous retrouverons Claire et Guy qui eux aussi sont sur la fin du voyage.

    Balade en ville et courses, beaucoup de monde et beaucoup de vendeurs de victuailles, sans doute effet Ramadan, mis aussi dans la médina où nous aimons bien flâner.

     

    Une porte de la médina

    Un petite ruelle fleurie de la médina

    Les remparts côté océan

     

    Nous sommes invités donc chez nos voisins pour l'apéro ce soir ce sera "Ayzes", un vin pétillant de Haute Savoie. Oh les chauvins... Mais nous connaissions; C'était très agréable.

     

    Dernier apéro en agréable compagnie, en terre Marocaine

     

    Nous terminerons la soirée ensemble à "la casa Pépé" devant un paella, pour changer un peu. Nous nous quittons en espérant nous revoir en Haute Savoie. Ils partent aussi demain mais avec une autre compagnie et vraisemblablement pas à la même heure. Nous pensons partir assez tôt vu nos problèmes de prolongation.

     

     

    14 Juin

     

    7h45 nous levons l'ancre.... Claire t Guy sont au petit déjeuner.

    Nous arrivons au port après quelques détour, nous avons traversé Tanger qui est en travaux quelques déviations nous ont un peu retardé.

    Nous voilà au port, notre billet nous est délivré rapidement, le bateau est à 11h. On se présente à la police et là les choses se compliquent...On doit sortir du port pour aller voir le Chef de la Police qui est à la station maritime. Là on nous conduit vers un Monsieur qui ne doit pas être vraiment le chef, mais il ne veut rien savoir, même pas téléphoner à la police à Goulmima. Il nous demande d'aller à la préfecture de police à Tanger ville.

    Demi tour...arrivés à Tanger on gare le cc et on prend un taxi, plus facile pour le centre ville. Au bureau des étrangers, ils commencent pas nous dire, faut aller à Goulmima. On re explique notre problème en insistant pour qu'il appelle Goulmima. Enfin une oreille attentive, qui nous confirme que Goulmima à fait ne nécessaire et qu'ils rappellent pour donner un N°. 

    On patiente...mais rien ne vient. Le Monsieur me demande mon portable pour rappeler Goulmima qui ne réponds à l'appel du fixe. Et voilà nous partons, confiants, avec notre N°vers le responsable. 

    Là miracle d'abord ce n'est plus la même personne cette fois ce Monsieur est charmant, il a le papier sous les yeux...il fait des recherches et nous trouve la liste. Ce matin cela aurait donc pu être fait. Bref il nous remplie la feuille de police et tout est bien qui finit bien.

    Retour à la case départ, plus de problème bien entendu...nous aurons le bateau de 17h. Voilà nous avons perdu quelques heures. pas grave.

    Un conseil à ceux qui demande une prolongation des trois mois au Maroc, ne jamais partir sans avoir un récépissé. Mais comment faire quand la police refuse de le faire ???

    Nous avons un peu de retard au départ, mais tout se passe à merveille, sur une mer d'huile en guère plus d'une heure.

     

    Notre bateau arrive à quai

    Les camions commencent à embarquer

    Au port

    Ai port

    Le rocher de Gibraltar dans le brume

     

     

    Vu l'heure nous resterons sur la parking de "Factory" où la nuit sera calme.

    Nous retrouvons l'Europe !!!!

     


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique